Catégorie : Gaming

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)

 

ors d'un court échange sur mon précédent billet, AdaMenthe a rappelé avec justesse que la définition de "jeu de course simulation" n'est pas vraiment fixée et que chacun aura sa vision de la chose. Et effectivement, à l'approche de la sortie de GT 6 et Forza 5, on lit de plus en plus sur les forums des avis divergents sur la classification à donner à ces jeux. Certains trouvent que GT est le summum en terme de physique toutes plateformes confondues, à l'autre extrême on place le titre au rayon arcade et bien entendu on a les modérés pour qui le titre est un savant mélange d'arcade et de simu. Même pour la presse, ce n'est pas simple. À titre d'exemple, JVC parle de « la simulation auto de référence sur console » pour FM4 alors que Gameblog parle « d'un résultat quasi parfait dans le compromis arcade/simu. » Toutes ces divergences de point de vue m'ont amenée à m'interroger sur ce qu'est, POUR MOI, une simu.

Question de point de vue

Avant de rentrer dans les détails, je pense qu'il serait bon d'expliquer ce qu'on entend par simulation. J'ai donc sorti mon Petit Larousse illustré de 2004 (le gros machin avec des pages qu'on doit tourner avec des mots dedans et qui n'a pas servi depuis... 2004) et cherché « simuler » : « 1. Faire paraitre comme réelle une chose qui ne l'est pas. 2. Opérer une simulation. » Simulation qui donne : « Représentation par un modèle physique ou mathématique d'un phénomène complexe, du comportement d'un appareil ou de l'évolution d'un système à des fins d'étude, de mesure ou d'essai. »
Avec ces deux définitions, on tient là le noeud du problème. Si on les applique au jeu vidéo, avec la première on se contente de donner l'illusion d'une reproduction fidèle sans pour autant obtenir une copie parfaite. On travaille plus sur l'ambiance, l'immersion. Alors qu'avec la seconde, on a une approche cartésienne où l'on va surtout chercher à être le plus proche possible de la réalité physique et mathématique sans vraiment se soucier du ressenti.
En parcourant les forums, on sent bien que c'est à ce niveau là que les avis divergent. Certains joueurs vont vouloir avoir une conduite la plus réaliste possible et pouvoir sentir la moindre petite bosse sur la piste tandis que d'autres vont vouloir se plonger dans l'ambiance d'un week-end de course dans le cockpit de leur bolide ultra détaillé en écoutant le son des moteurs se mêler aux cris de la foule dans les gradins (ouais je sais, aucun jeu ne fait ça, mais ça serait super classe !).
 
Pour autant, ces deux approches sont elles incompatibles ? Clairement pas. Prenons mon cas par exemple. Je ne considère pas la série des F1 201x comme une simulation. Pourtant, niveau ambiance, j'ai rarement vu mieux. Tout y est ! Des essais du vendredi aux qualif's, la réglementation, la stratégie avec les pits-stops, le marché des transferts, l'IA pas trop stupide, ect, ect. On est en plein dans la première définition, c'est une simu. Cependant, quand on prend le volant, on se rend vite compte que toutes les voitures se conduisent de la même façon, que les réglages n'influent pas de manière "palpable" sur le comportement de la voiture, que l'usure des pneus est superficielle tout comme la gestion des dégâtss et j'en passe et des meilleurs. Tous ces petits détails me cassent l'immersion et me rappellent que je suis dans un jeu vidéo. Du coup, on va plus chercher à passer une difficulté en exploitant le gameplay comme dans un bon vieux jeu plutôt que de perfectionner son pilotage et ses réglages.

L'importance de l'embrayage dans Forza 4
À l'inverse, je ne considère pas Forza comme une simulation. Pourtant, la physique des véhicules est plus que convaincante : chaque type de transmission se pilote différemment, on sent les transferts de masse, chaque voiture à son propre comportement et évolue avec les réglages, le retour de force est top, etc... Une physique de ce type me convient parfaitement. Il faut dire que je n'ai jamais rien conduit de plus puissant que le Volvo XC60 paternel ; et en ville. Je n'ai donc pas de point de comparaison et ce que Forza fournit comme sensation est suffisant pour y croire.
Si l'on ne considère que la seconde définition, on pourrait dire que Forza est une simulation. Sauf que, à l'instar des F1 201x, Forza nous rappel qu'il reste un jeu. Il détruit le travail fait sur la physique en amenant des subtilités de gameplay pur au coeur du pilotage qui gâchent et ruinent la crédibilité du titre. Ainsi, utiliser une aide à la conduite aura un impact négatif sur le chrono même quand la voiture utilisée est équipée de cette aide. Ainsi, les protos du Mans qui ont un contrôle traction IRL seront moins performants dans le jeu si l'on utilise le TCS. Pire, utiliser l'embrayage automatique (pas la boite, juste l'embrayage), même sur des GTs, sera particulièrement pénalisant à l'accélération. À cela on pourrait ajouter la gestion des dégâts et des consommations, l'ia, tout ça, tout ça, mais c'est pas le but, vous avez compris mon point de vue.
 

L'accélérateur c'est quelle pédale ? La gâchette droite...

 
J'aurai peut-être dû commencer par là, mais une simulation de course ça se joue au volant. D'ailleurs pour certains, le principal critère pour définir un jeu est le périphérique pour lequel le jeu est développé en premier lieu. J'avoue que je ne comprenais pas vraiment ce point de vue. Du moment que le jeu était jouable aussi bien à la manette qu'au volant, quel est le problème ? Et bien, imaginez un jeu de combat 3D optimisé clavier/souris. On perd la main droite qui est dédiée à la de gestion la caméra avec la souris et on se garde la main gauche pour les déplacements ET les combos. Ça risque de manquer de profondeur et de fluidité comme jeu non ? C'est un peu pareil pour un jeu de course. Un jeu pensé avant tout pour la manette, va manquer de précision au niveau de la direction et du couple accélérateur/frein, zapper l'embrayage le plus souvent et le retour de force au volant ne sera pas forcement crédible. C'est peut-être catégorique, mais pour moi il est clair qu'on ne peut prétendre jouer à une simu à la manette et, par conséquent, il faut que la simu en question soit le plus possible optimisée pour le volant, car c'est l'un si ce n'est le facteur d'immersion le plus important.

Mais comme t'es trop un noob !

 

I recall Henrik Roos (my co head at SimBin) constantly telling me that when he drove the real FIA GT cars they were very comfortable on and over the limit - in a way that we didn't capture with GTR and even with GTR2. He told me GTR2 was too unforgiving and that these cars can be drifted comfortably. We failed to deliver that ease on the limit partly due to limitations (and what we later found to be a bug) in the ISI tyre physics code that caused the grip to 'fall off a cliff' at the limits.
Ian Bell, fondateur de Slightly Mad Studios
Enfin, un argument que je retrouve souvent sur les forums, mais que je ne comprends pas du tout. Chez certains "hardcore" sim-racers (pour pas dire hipstesr) une simulation se doit d'être difficile, en fait plus c'est dur plus c'est simu. Ainsi, iRacing a été élevé au rang de simulation ultime dès ces débuts par ces joueurs pendant que d'autres l'appelaient iceRacing tant le grip était difficile à trouver. Ce sont ces mêmes joueurs qui ont critiqué GTR 2, car beaucoup moins  difficile que le premier. Personnellement, je ne me retrouve pas du tout dans cette manière de voir les choses. Je ne vois pas l'intérêt de devoir passer des heures et des heures pour faire avancer une voiture convenablement alors qu'il ne faut pas autant d'efforts IRL. En plus de décourager les moins avertis et de refermer la communauté sur elle-même, c'est complètement irréaliste. Malheureusement, je ne retrouve plus la source, mais un pilote de course confirmé expliquait qu'en réalité les voitures de course sont extrêmement simples à  conduire. Là où c'est difficile, c'est de rouler à la limite à plus de 200km/h au milieu de la forêt du Nurburgring en cherchant le moyen d'aller encore plus vite. Prenons par exemple la série des Trial. Le fun est immédiat, il y a trois touches à connaitre et roule ma poule. Par contre, si l'on veux aller chercher toutes les médailles, il va falloir commencer à s'entrainer et à aller chercher des subtilités dans le gameplay jusque-là insoupçonnés. « Easy to learn, difficult to master »voilà à quoi devrait aspirer n'importe qu'elle simulation. Ce n'est pas la difficulté mais la courbe de progression qui compte dans une simu.
 
La simulation parfaite n'existera probablement jamais. En tout cas pas tant que le clivage entre ceux qui recherchent une simulation de course et ceux qui veulent une simulation de conduite de voiture existe. Finalement, je vais continuer de chercher le jeu qui correspondra le plus à l'idée que je me fais de la simulation. Qui sait, ça sera peut-être Project C.A.R.S ?
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)




Après ces folles péripéties en compagnie des ses deux comparses Trevor et Franklin, Michael décida de s'offrir quelques vacances pour se remettre de ses émotions et d'enfin profiter de sa situation. Michael habite depuis plusieurs années à Los Santos mais ne connais finalement pas sa région, ça destination était trouvée. Il revient tout juste de son road trip et nous propose une petite séance diapo.

Histoire d'y aller en douceur pour ce premier jour de vacances, j'ai décidé de prendre du bon temps du côté de Vespucci Beach. Passant dans le quartier de Del Perro, je me suis arrêté faire du lèche-vitrine dans une charmante rue piétonne. J'y ai d'ailleurs rencontré un mime génial.

À peine ma voiture garée près de la plage, je me fais aborder par un personnage assez bizarre qui me débite tout un tas de trucs étranges, notamment sur ma femme.

Bref, voyant la grande roue au loin, je me dis que je me paierai bien un tour. D'ailleurs, en chemin j'y rencontre un homme statue tout à fait stupéfiant.

 


Après ça, je continue ma balade le long de la plage et y découvre une superbe sculpture de sable.

Tracy pouvant récupérer ma voiture plus tard, j'entrepris de rentrer en métro. Je suis d'ailleurs tombé sur un pub pour un parfum qui serait parfait pour Amanda.

Boulet comme je suis, je suis descendu une station trop tôt et me retrouvai en plein centre-ville. Il fait encore beau, j'en ai profité pour rentrer à pied et prendre quelque cliché.



J'ai fait une halte dans un établissement charmant ou j'ai croisé un personnage haut en couleur avec une veste super classe. En sortant, je remarque également une affiche qui me rappelle étrangement le jeu de Jimmy, Dead Island.


Avant de rentré, j'ai décidé de passé par Vinewood Boulevard. Quoi de plus logique pour un touriste à Los Santos que de marcher sur Le Walk of Fame ? J'y ai tout de suite repéré les étoiles de certaines de mes stars préférées.





J'y ai aussi croisé deux types faisant la promo du dernier blockbuster en date. Comme un air de déjà vu...
J'ai aussi repéré un zombie un peu plus loin (photo coming soon).

Le lendemain, je décidai d'abandonner la ville de Los Santos pour explorer blain county. J'ai dû m'arrêter sur plusieurs aires d'autoroute tant le chemin était long.



Peu après la base militaire, petit clin d'oeil pour Trevor, j'arrive dans la charmante bourgade Paleto Bay. En passant près d'un chantier, je suis tombé sur ce qu'il semble être un groupe électrogène qui rappel étrangement un robot super agaçant que j'ai bien connu.



J'ai croisé sur ma route une bande d'amis qui m'ont expliqué leur passion pour l'ufologie, ils m'ont montré l'une de leurs créations artistiques. De fil en aiguille, ils me proposent de gouter ce qu'ils cultivent dans leurs serres.

Après ça, blackout, je me retrouve au sommet du Mt Chiliade en pleine nuit sous la pluie. Que ce passe-t-il ? Je regarde autour de moi pour essayé de me repérer, lève et les yeux au ciel, et là, surprise !


Qu'est ce que c'est que ça ? Effrayé, je monte sur une Sanchez garée là et je dévale la montagne le plus loin possible de ce truc. J'ai roulé un long moment jusqu'à ce que ma monture arrive en manque de carburant. Super, je suis au bord d'une falaise, il fait toujours nuit et je ne sais pas où je suis. Au moins, il s'est arrêté de pleuvoir. J'entame donc une longue marche à pied suivant la lumière d'un phare au loin. Épuisé, je fais une halte à quelques encablures du phare. Je m'assoie et observe la mer histoire de m'apaisé après cette folle nuit. En regardant autour de moi pour surveiller si un puma n'approche pas, j'aperçois une légère lumière. Quelqu'un ici ? Peut-être pourrait-il m'aider.  Je m'approche jusqu'à ce que je distingue clairement de quoi il s'agit... Impossible !

Mais qu'est-ce que c'est que ce patelin ! Je n'en finirai jamais, même si ce fantôme ne semblait pas agressif, j'ai préféré décamper au plus vite. Le gardien de phare m'accueille et me promet de m'amener à la première heure à la ville la plus proche où j'appellerai un taxi pour rentrer chez moi.
Je crois que le tourisme, ce n'est pas pour moi.
»

 

Bonus :

 EDIT : J'oubliais, vous pouvez retrouver tous ces spots grace à la géolocalisation sur les photos via le social club.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)



J'ai toujours trouvé les jeux de rythme chiants. Appuyer sur des boutons au bon moment pour gagner des points c'est un peu trop limité pour moi quand pour le même prix, il y a des jeux qui se permettent d'avoir un gameplay, un scénario et tout un tas d'autres trucs vachement plus intéressants. Les jeux de rythme c'est comme les party game, c'est juste quand tu as deux-trois potes à la maison que tu le dépoussières après avoir épuisé le stock de jeux de combat/course/fps et qu'on s'ennuie un peu trop. Bon ok, c'est caricatural, mais c'est comme ça que je vois ce genre. Inutile donc que je vous précise que j'ai fait l'impasse sur tous les guitar hero likes. Cependant, en début d'année, alors que je commençais à m'ennuyer ferme sur le live, j'ai pris la démo d'un jeu totalement aléatoirement : Bit.Trip presents Runner 2 : Future legend of rythm alien. Ce que j'ai cru être un jeu de plateforme au vu des screenshots était en fait un jeu de rythme juste génial. Surprenant ! Ce jeu m'a rendu totalement addict au point de le racheter et de le refaire à l'occasion des soldes steam.
 
Un peu de musique avant de commencer ?

Bit.Quoi ?


Bit.Trip Core
Bit.Trip. C'est le nom d'une série de jeux de rythme relativement originaux développés par Gaijin Games. Personnellement, je n'en avais jamais entendu parler et pour cause, ces jeux ne sont sortis que sur wii ware, PC et Mac. Quelque part tant mieux, puisque j'en aurais eu une assez mauvaise image si j'y avais joué avant Runner 2. Ces jeux adoptent une esthétique 8 bits qui transpire le « on n'a pas de thunes donc on va faire un design rétro, à défaut d'avoir une DA on va s'la jouer hipster» et qui a une grosse tendance à en mettre partout sur l'écran à l'instar d'un manic shooter. Après avoir terminé R2 j'ai acheté le premier runner sur steam et je n'ai pas du tout accroché pourtant c'est quasi le même jeu, mais l'esthétique rétro m'a coupé l'appétit net. Petite précision, le point commun des Bit.Trip, outre le fait que ce soit des jeux de rythme, est leur difficulté bien corsée.
Enfin bref, c'est pas tout à fait le sujet et surtout, n'ayant pas joué à la plupart de ces jeux, ce n'est pas à moi d'en parler. Ah j'oubliais, il y a un fond d'histoire dans cette saga Bit.Trip. On rencontre Commander Video à sa naissance et on le suit ensuite dans ses voyages à travers l'espace et le temps avec son groupe (comprenant meat boy) combattant l'horrible Timbletot.

And now it's time for... Bit.Trip presents... Runner 2 : Future Legend of Rythm Alien !

C'est par cette phrase que Charles Martinet (la voix de Mario) vous accueillera au lancement du jeu. Il vous expliquera aussi que R2 prend place juste après le premier Runner ou Commander Video et son équipe poursuivent l'affreux Timbletot dans l'hypersphère. Malheureusement, Commander du servir de bouclier humain contre le reality unfusion beam de Timbletot et se retrouva alors seul dans une dimension inconnue.
C'est donc après cette courte introduction que l'on commence le jeu. Le principe est simple : à l'instar d'un Rayman Jungle Run, votre personnage court sur un plan 2D sans jamais s'essouffler à travers un niveau et votre mission est de l'aider à se frayer un chemin au milieu des obstacles qui se dressent devant lui. Au début c'est facile, vous ne pouvez que sauter, mais très vite viendront s'ajouter quatre autres mouvements qui en plus se combinent entre eux comme le saut et le kick. À chaque fois que vous passerez un obstacle, vous obtenez un certain nombre de points le but etant évidement d'en obtenir un maximum. En plus de ces embuches, vous devez aussi récupérer les lingots d'or disséminés le long du parcours pour augmenter votre score.
 

Je vous ai capturé un niveau au milieu d'une de  mes sessions de jeu.
C'est simple non ? Aller d'un point A à un point B en effectuant les bonnes actions au bon moment. Easy. Oui mais non ! Ce n'est pas tout ! Il y a tout un tas de choses à faire sur un niveau : chercher les sorties alternatives, les warps vers les niveaux rétro, collecter les "plus" rouges, les clés, les coffres et surtout obtenir un perfect+. Ah et vous avez aussi des succès internes au jeu. (Edit : Envie de tester un niveau retro ? Suivez ce lien.)
Et le pire dans tout ca c'est que c'est dur, très dur. Pour vous donner un ordre d'idée, il y a 100 niveaux et je suis mort 1437 fois pour en arriver à bout (en hard certes). Contrairement à un trials, je n'ai jamais été frustré par le jeu et j'ai toujours eu le sentiment que c'était possible de passer.
Je ne vous l'ai pas encore dit, c'est un die and retry. La moindre erreur est fatale et vous ramène au point de départ à la manière d'un Super Meat Boy. Pour les moins téméraires, il y a un checkpoint optionnel activable au milieu de chaque niveau en échange de quelques points.
J'ai lu ici et là que le jeu présente une difficulté progressive. Euh... Bof. Effectivement, le premier monde est beaucoup plus simple que le dernier. Mais j'ai plutôt l'impression d'une difficulté en dents de scie. «Maintenant que t'as bien galéré, repose-toi un peu et après on y retourne». L'exemple qui m'a le plus frappé c'est le premier tiers du monde quatre, l'avant-dernier du jeu, qui m'a juste donné l'impression d'une promenade de santé alors que la fin du monde trois est plutôt tendue. N'ayant aucun ami possédant ce jeu, je n'ai pas pu comparer mon expérience de jeu. Je me laisse supposer que le jeu est atteint du syndrome Portal ou certaines personnes coincent sur certains niveaux alors que d'autres non et inversement.
Dans la première partie de ce billet, je me moquais un poil de l'aspect technique de la série Bit.Trip. Ces critiques ne s'appliquent pas sur R2. Au placard le style 8 bits, faites place à la 3D. Alors non, ce n'est pas une claque graphique, mais on sent que grâce à cette transition les développeurs ont pu laisser libre cours à leur sens artistique pour livrer des niveaux aux ambiances singulières envoutantes et surtout laissant l'action toujours lisible.
En plus des graphismes, il y a aussi la musique qui, en plus d'être géniale, évolue en même temps que le joueur dans le niveau et - à l'exception du monde quatre - colle parfaitement à l'ambiance du monde que l'on visite. Quand j'ai racheté le jeu sur steam j'ai aussi pris l'ost et je me suis empressé de mettre le thème Superfunk dans ma playlist.  Je le trouve génial. Rares sont les jeux dont l'ost m'a vraiment marquée sur cette gen. Celui-ci en fait partie.
 
Pour finir, les défauts. Comme tout jeu, il en a. Même s'ils sont discrets et ne nuisent pas à l'expérience de jeu, il faut en faire mention. Je commencerai par les petits bugs sur les rails. Les rails sont des éléments de gameplay que vous rencontrez sur certains niveaux et où vous ne pouvez ni vous baisser, ni danser, ni donner de coup de pied. Le problème avec les rails et surtout les portions en pente, c'est que les sauts ne se déclenchent parfois pas. C'est tout bête, mais j'ai plusieurs fois dû recommencer certains niveaux juste parce que mon personnage n'a pas sauté quand je le lui est demandé. Frustrant. Dans le même genre, les mouvements de dance ne donnent parfois aucun point alors que c'est leur unique intérêt. Pire ! Parfois l'animation dure plus longtemps que prévu causant souvent des morts stupides. Rageant. L'autre petit (vraiment tout petit) souci technique c'est le canon pour le perfect plus. Vous devez viser une cible en plein centre pour atteindre le rang perfect+. J'ai le don incroyable de toujours taper à la frontière entre le milieu et le "presque milieu". Cette frontière valide le P+ en bas de la cible, mais pas en haut. Très frustrant quand on passe un niveau super galère et qu'on loupe le P+ pour ça.

         
A gauche, pas de Perfect+ alors qu'à droite ca passe

Le dernier point noir, c'est les boss. Il y en a un par monde et je les ai trouvé nazes. Je pensais, ou du moins j'esperais, trouver des niveaux qui tranchent avec le reste un peu comme le fait Splosion Man par exemple, mais non. On se tape des niveaux normaux sauf qu'il y a un gros robot sur la droite qui génère des obstacles. Et même quand le jeu essaie de faire le foufou en changeant l'angle de vue sur le troisième boss, c'est foiré parce qu'on arrive plus à bien apprécier les distances. Dommage.
 
 
 
J'ai un peu de mal à trouver une conclusion à tout ça si ce n'est : Achetez le ! (en tout cas, essayez-le). Je sais pertinemment que je n'ai ni le style, ni le verbe de certains membres de la communauté gameblog et que ce petit texte n'est pas spécialement convainquant, mais il faut me croire : ce jeu déchire ! Parole de gamer ! Avec Hotline Miami et Battle Bloc Theater, Runner 2 fait parti de mes meilleurs investissements en 2013. Je termine tout juste mon premier run en difficile en trouvant 16 warps rétro et ça m'a pris quasi 13h de jeu et je sais qu'il me reste encore quelques heures à passer pour tout débloquer.  Vivement Runner 3 !
 
Edit : Je viens de voir que MasterX en a parlé avant moi et c'est vachement mieux écrit !
 
 
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)


Si vous avez un tant soit peu suivi le dossier Watch Dogs, vous êtes au courant du fait qu'une partie du gameplay s'articule sur la capacité du joueur à « hacker » les systèmes électroniques environnants.
Je n'ai jamais été fan des phases de hacking dans les jeux, c'est souvent des minis jeux totalement improbables ou une simple barre de progression qui se remplit qui me cassent un peu l'immersion.
Cependant, il y a peut-être une lueur d'espoir avec Watch Dogs. En effet, Dominic Guay, producteur chez ubiSoft, a expliqué solliciter régulièrement l'avis de Kaspersky le célèbre éditeur d'anti-virus.

They have really hardcore experts there on hacking. We send them some of our designs and we ask them feedback on it, and it's interesting to see what gets back. Sometimes they say, 'Yeah, that's possible, but change that word,' or, 'That's not the way it works.'

Ils ont de vraiment très bons experts en hacking. On leur envoie certain de nos designs (scénarios) et nous leur demandons leur avis, et c'est intéressant de voir ce qui nous revient. Parfois ils disent « Ouais, c'est possible, mais changez ce terme » ou « Ce n'est pas comme ça que ça marche ».

Du coup, j'ai bon espoir de voir enfin un jeu ou tous les systèmes ne sont pas protégés par un seul et unique système de sécurité aussi fiable qu'un anus en temps de gastro...

Source : Joystiq

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)

Qui ne connait pas Angry Birds, ce jeu addictif où l'on jette des oiseaux pas contents sur des cochons verts ? Rovio, à l'origine du phénomène viens d'annoncer qu'il se lance en tant qu'éditeur de jeux pour smartphone.

En effet, jusque-là, la société ne distribuait que les jeux dont elle était à l'origine. Maintenant, grâce à Rovio Stars, les papas d'Angry Birds vont pouvoir aider les développeurs de jeux à vendre leurs créations.

Deux jeux ont déjà été annoncés :

Icebreaker: A Viking Voyage
http://www.icebreaker-game.com

 

An epic adventure based on the award-winning flash game!

An icy wind has swept the Vikings away, leaving them stranded throughout the land and surrounded by trolls, deadly traps, dangerous enemies, and worst of all... troll snot!

Now it's up to you to save them!

Use your icebreaking skills to solve puzzles and cut your way through ice, rope, cannons, explosives, slime and... err... chickens to get your clan back safely to the Viking longboat!

Une aventure épique basée sur le jeu flash primé

Un vent glacé a balayé les Vikings les éparpillant à travers la terre entourés de trolls, de pièges mortels, d'ennemis dangereux et le pire... des trolls morveux (NDLR : Pas sûr de ce terme) !

Maintenant c'est à vous de les sauver !

Utiliser vos talents de briseur de glace pour résoudre les énigmes et vous frayer un chemin à travers la glace, les cordes, les canons, les explosifs, la vase et ... beurk... les poules pour ramener votre clan sain et sauf au drakkar.

iOS uniquement

Tiny Thief
http://www.tinythief.com/

Et on en sait pas plus !

Pour Android et iOS

Pour rappel, Rovio avait aussi précédement lancé une série animée sur l'univers d'Angry Birds, Angry Birds Toons directement disponible dans les jeux Angry Birds.

Source

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Angry Birds
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)

 

EDIT  12/05 : La journée d'hier a été passionnante avec des matchs de poule ultra serrés et des résultats inattendus sans compter sur un dernier quart de finale digne d'une finale. Ça promet pour cette dernière journée de compétition.

Programme de la journée :

Dimanche 9h
Demi-Finales

Dimanche 11h
Matchs de classements

Dimanche 15h
Finale

J'ai déjà fait un post de présentation d'ilovebtb et de ses finales, donc je ne vais pas m'étendre sur le sujet, place au spectacle voici le stream :

Vous pouvez aussi suivre l'évenement sur Twitch ou sur le site ilovebtb.com

Même si cette année, je ne serai pas parmi le STAFF, j'ai participé à l'installation du matos hier (aaaah courbatures! ) et je peux vous dire que c'est encore mieux organisé que les précédentes éditions et les équipes sont à bloc.
Je serai Dimanche sur place pour la finale, j'essaierai de prendre des photos.

Voir aussi

Jeux : 
Halo 4 (Xbox 360)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)

 

Je suis un grand fan de jeux de course et en particulier en multijoueur. J'adore me confronter sur la piste avec d'autres. Je trouve que c'est vraiment là que les jeux de course prennent tout leur sens, les modes solo, pour moi, c'est juste pour apprendre les touches.
En multi, j'ai fait tous les Forza (sauf le 1), les principaux codemasters de cette gen (grid/dirt/f1) et en ce moment je suis sur Project CARS sur PC. Dans tous ces jeux, j'ai retrouvé les mêmes comportements de la part des joueurs sur la piste. Freinages approximatifs, tentative de dépassements impossibles, oubli de regarder dans les rétros sont le lot quotidien des pilotes virtuels.

J'ai repris une course faite récemment et j'ai relevé toutes les boulettes commises (par moi ou les autres) en cinq petits tours de Monza sur Project CARS :

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Project CARS
Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)



La fondation Mozilla qui s'occupe entre autres du développment de Firefox, a présenté le résultat de son partenariat avec Epic Games, à savoir le portage du moteur Unreal Engine 3 sur le navigateur.

Déjà en soit c'est techniquement balèze, mais selon les protagonistes, le portage c'est fait en quatre jours seulement. Le top, c'est que ca marche sans plugin supplémentaire puisque le code C++ a été recompilé en javascript et est épaulé par l'HTML5 et WebGL. (Pardon si c'est trop technique...)

Bon c'est censé être utilisé avec la 23ème version de Firefox, mais celle-ci est loin d'être disponible. Cependant, j'ai pu faire tourner la démo technique "Epic Citadel" sur mon bon vieux Firefox 20 et c'est juste bluffant (mais un peu long à charger).

Pour l'essayer c'est ici : Epic Citadel

Quelque chose me dit que les jeux flash vont prendre un coup de vieux...

 

Source : Generation NT

 

EDIT 06/05 : Je suis aussi tombé sur "Infiltrator", la démo technique temps réel de l'Unreal Engine 4

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Gaming (Jeu vidéo)

Le weekend prochain aura lieu la 5ème édition des Finales ilovebtb à l'Efrei, Villejuif. Mais avant de vous donner plus de détails, petite présentation d'ilovebtb...

C'est quoi ça ?

Ilovebtb est un projet issu de trois ans de compétition online sur fps console. Trois ans de plaisir et de passion mais aussi de frustration.
Ilovebtb est une initiative de gamers pour gamers.
C'est une tentative de développement de la scène e-sport console en y associant les teams/clubs de jeux vidéos les plus sérieux .

C'est pourquoi, Ilovebtb, dans son approche, veut partir des fondamentaux du vrai monde professionnel pour développer l'ENSEMBLE des teams participantes.

Une attitude professionnelle est la première qualité que nous recherchons chez une team.
C'est-à-dire une team qui tient ses engagements, sait être sportive et respecter son adversaire tout en étant compétitive. Nous souhaitons une ambiance amicale entre les teams Ilovebtb.

Nous pensons que le développement de l'e-sport console passe, d'abord, par des teams structurés que nous appelons clubs .

Le principe est le suivant :

  • Un format de compétition : Championnat online. Toutes les équipes se rencontrent. (8 slots par championnat minimum - 16 maxi). Niveaux homogènes.
  • Un rendez-vous hebdomadaire à jour et heure fixe.
  • Une diffusion des rencontres sur le site... et plus si affinités...
  • A terme, des play-offs de la saison à travers une LAN annuelle.
  • L'ambition de faire reconnaître les clubs de jeux vidéo en tant que véritables structures sportives par le ministère de la jeunesse et des sports.

Cette saison, seul Halo 4 est représenté avec un format 8vs8. Par le passé, COD, Fifa et Gears of War avaient leur championnat. Peut-être reviendront-ils ?


Une Weekly Update (résumé de match) de la 1ère saison sur Halo 3

 

Et la LAN dans tout ça ?

Cela se passera à l'EFREI le week-end du 11 et 12 Mai.

Pour la première fois en 5 saisons, les Finales accueilleront 15 équipes pour entre 150 joueurs et 200 joueurs.
On peut dire ce que l'on veut sur le franchise Halo, en attendant, il n'y a jamais eu autant de joueurs BTB actifs sur ilovebtb qu'aujourd'hui.

La compétition comprendra une phase de poule (trois poules de quatre, une de trois) et une phase finale qui verra s'affronter les 2 meilleurs de chaque poule en quarts de finale.
Les perdants seront reversés dans un tournoi de classement : en tout, 45 matchs sont au programme de ce week-end !

Programme

Samedi 11h
Round 1 des matchs de poules

Samedi 15h
Round 2 des matchs de poules

Samedi 17h
Round 3 des matchs de poules

Samedi 20h
Quarts de finale et Quarts de finale « 5/8ème »

Dimanche 9h
Demi-Finales, Demi-Finales « 5/8ème », 1er tour « 9/13eme », 1er tour « 14/15eme »

Dimanche 11h
Matchs de classements

Dimanche 15h
Finale

Comme chaque année, un freeplay sera au rendez-vous avec des lots à gagner !
Amenez votre matos, 5 euros et jouez au milieu des finales.

Vous pouvez aussi venir en tant que spectateur et prendre place dans le public du mainstage où auront lieu les plus belles affiches de la compétition.

Bien sur comme toute LAN qui se respecte; un streaming commenté sera disponible sur le site Ilovebtb.com. Bon par contre on a pas les moyens de faire de la super qualité HD 3D Dolby IMAX Stereo 7.8 mais ça se laisse regarder.

Pour ma part, je ne ferai malheureusement pas partie du staff une quatrième fois cette année, faute de temps, mais je serai sur les lieux le samedi probablement.
Ca change du versus fighting, de LOL ou de starcraft et l'ambiance et la qualité de jeu y est au top.


Regardez les poules, les matchs de poules et autres tableaux des ilovebtb finals season 5.
Téléchargez le règlement des finales pour tout savoir.

 

A VOIR : La finale de la LAN 2011 : un retournement de situation surréaliste !


Vidéo déjà calée au moment intéressant (12m45).

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Halo 4
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vroom !!!!

Par AdrienXL Blog créé le 01/04/13 Mis à jour le 24/06/14 à 20h51

Ajouter aux favoris

Édito

 

Archives

Favoris