Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 08/04/17 à 17h38

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Dossier

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour à tous.
Avant de commencer, une petite mise au point : Déjà, j'arrête les chroniques. La raison est simple : J'ai du retard et aucune motivation pour les continuer et en prime, la plupart des lecteurs s'en fichent totalement (vu les chiffres). Deuxièmement, pour les reviews d'animés de saisons, j'attends cette fois que tout soit sorti et qu'on soit au début de la saison d'été pour la faire. La raison ? j'ai pris trop de temps pour faire les premières impressions et du coup, il vaut mieux que j'attende la fin pour en parler.

Cette mise au point étant faite (pour ceux que ca intéressent), on va commencer le sujet du jour : Duke Nukem Forever et l'histoire d'un des plus long développement et d'un des plus gros naufrages vidéoludiques.

 

De la 2D à la 3D : Quand le roi s'assoit sur son trône.

Tout commencer en 1991 lors de la création du premier Duke nukem sur MS-DOS. A l'époque,les créateurs du Duke était le studio Apogee Software qui jouissait d'une certaine renommé pour avoir été l'éditeur de Wolfenstein 3D (mais pas de DOOM puisqu'il s'agit d'un projet solo de Id software) ou de Commander Keen ainsi que pour avoir popularisé le principe du Shareware dans le monde du PC. Inspiré des héros de films d'action (comme Scharzenegger ou stallone), Duke était à l'origine un jeu de plate-forme sur PC qui connut une suite et eut un certain succès. Après ces deux opus, le jeu changea ainsi que le nom du studio, Apogee devient 3D realms et Duke Nukem passa du jeu de plate-forme au genre qui était entrain de devenir culte : le jeu de tir à la première personne.


En 1996, 3D sort alors Duke Nukem 3D. Cet épisode utilisera un moteur révolutionnaire pour l'époque : Le build engine, il permettait de reproduire des éléments réalistes d'une ville, d'enregistrer des voix digitalisées et d'ajouter des éléments destructibles, il était donc très puissant pour l'époque. Duke nukem trouvera ses tons principaux : Le graveleux, le gore et la badass attitude feront en sorte que le bébé de 3D realms trouve son public.

Level design soigné, voix bien cool qui accompagne désormais les aventure du duke, une difficulté bien dosé, des niveaux inoubliables, Duke nukem 3D trouve enfin le succès. Il faut dire que le terrain est propice : Doom 2 ne rencontre pas spécialement le succès (même si ID software s'en fiche vu qu'il lance Quake qui,lui, rencontre un succés aussi énorme que doom alors que ce dernier profite d'un regain d’intérêt avec les portages sur consoles de l'époque) et les concurrents ne sont pas encore arrivé, 3D realms peut donc profiter de l'occasion pour se faire une place au soleil. Et ils ne vont pas laisser passer leurs chances puisque le jeu aurait droit à un tas de portage sur les consoles du moment que sont la saturn, la playstation et la N64 avec des bonus propres à chaque une. (Il aura même une version Megadrive, non autorisé par un obscure développeur brésilien et du coup, de très mauvaise qualité).

Rapidement, le jeu deviendra culte, 3D realms ayant un peu anticipé le succés du jeu (ou pas?) laisse à la fin de celui-ci, le message suivant : « Look for a Duke Nukem 3D sequel soon ». Le message est clair : Une suite est prévue.... et c'est là que les ennuis vont commencer.

Le développement des premières années : Prototype, problèmes, Versions et Moteurs.....

Rapidement, le nom du futur jeu est donné : Il s'appellera Duke Nukem Forever et est prévu pour sortir rapidement vers 1998 avec le Build engine. Sauf que durant le développement, 3D realms voit sortir le Quake II Engine, bien plus performant et qui intéresse beaucoup George broussard, le président du studio. 3D Realms décide de recommencer le développement avec ces nouveaux outils, ce qui coûtera un premier report au quatrième Duke Nukem. Mais pas encore de quoi s'inquiéter selon le studio: dès l'E3 1998, Duke Nukem forever se montre dans une première version et promet une sortie du jeu cet année-là.



Mais alors que l'E3 se termine, 3D realms reboot encore une fois le jeu. La cause ? un autre moteur plus intéressant arrive et vous le connaissez tous : Il s'agit de l'Unreal Engine. Et on touche du doigt ce qui va être le principal problème pendant le développement de Duke Nukem Forever : George Broussard lui-même. Son but est simple mais compliqué en même temps : Il veut que Duke Nukem forever marque l'histoire du FPS voir du jeu vidéo et veut absolument que celui-ci soit à la pointe (En réalité, sans le savoir, Broussard marquera bien l'histoire mais pas de la façon souhaité.....). Selon lui, ce nouveau changement de moteur n'occasionnera qu'un retard de six mois maximum. Mais la technologie n'est pas du même avis car en réalité, les développeurs allaient en fait devoir tout recommencer de zéro : trois ans plus tard, Duke Nukem Forever n'est toujours pas sorti. Pour rassurer les fans, 3D Realms décide de publier un nouveau trailer.


Les gens pensent alors que le jeu est quasiment terminé et que sa date de sortie n'est qu'une question de semaines. Mais la réalité est bien différente : travaillant avec aussi peu de moyens et de personnels qu'à l'époque de Duke Nukem 3D (autant dire, la Préhistoire du jeu vidéo, même pour l'époque), l'équipe n'avance pas et peine totalement à avancer dans le jeu. Et George Broussard n'aide pas non plus, le bonhomme n'ayant aucune idée de ce que donnera le jeu une fois terminé et répondant avec haine chaque moquerie que le jeu se prends dans la gueule (déjà à l'époque, le jeu était déjà victime de quolibets fréquents et même les développeurs de Remedy s'étaient moqué du jeu via un easter egg dans Max Payne 2) et va même jusqu'à prononcer cette phrase quand leur éditeur Take-two se risque à parler date de sortie : « les gens de Take-Two feraient mieux de fermer leur gueule ». TOUT VA BIEN !

Quand le roi commence à perdre son trône et mendit pour survivre


Comme il faut bien manger, 3D realms continuera malgré tout à faire des jeux Duke nukem. Vers 99-2000, le studio confie à N-space la tâche de sortir des jeux spin-off de la série. On aura droit alors à Duke Nukem Time to Kill et sa suite, Duke Nukem Land of babes, deux TPS orienté aventure, proche d'un tomb raider, qui auront un succès......modeste. Eurocom (les développeurs de 007 goldeneye remake), quand à eux, sortiront Duke Nukem Zero hour, un épisode exclu N64, qui passera totalement inaperçu. Enfin en 2002, un épisode revenant au origines de la série avec de la 2D appelé Manhattan Project sortira sur PC et aura droit à un succès relatif. Mais tout ça est surtout là pour ne pas qu'on oublie Duke nukem. Or, ca commence à être le cas : Duke Nukem devient un personnage du passé et commence à ne plus être connu que comme une blague récurrente en tant que "jeu qui ne sortira jamais". (pour vous donner une idée, la série était si populaire qu'un film devait voir le jour....avant le premier film tomb raider. Et la suite, vous en doutez : comme beaucoup d'adaptation, sa prod s'est éternisé et finalement, duke nukem étant presque oublié, le projet sombra)

De son côté, 3D realms n'avance pas et les infos sur le jeu commence à manquer et devenir flou : On sait qu'un moment donné, le studio veut changer encore de moteur (c'est une manie décidément....) et veut utiliser Meqon, un moteur qui semble prometteur (mais qui finira racheté par AGEIA pour créer PhysiX) et que le jeu n'atteint toujours les standard qualité que veut Broussard. On est alors en 2006 et malgré des négociateurs avec Take-two qui promet une prime si le jeu est publié avant la fin de l'année, ça sent mauvais pour une sortie.

2007 : Deux espoirs avant une grosse désillusion. 

En 2006, toutefois, un premier petit miracle arrive : Prey sort. Qui est prey ? Et bien, c'est un FPS qui avait été annoncé à peu prés en même temps que Duke Nukem Forever et qui semblait abandonné depuis longtemps. Même si il n'est pas développé par 3D realms eux-même, une partie du studio a bossé dessus et à la sortie, le jeu, bien qu'ayant un succès assez relatif, est plutôt bon et possède même quelques éléments qui vont faire mouche, notamment l'utilisation de la gravité et de l'utilisation de portails pour aller d'un point à l'autre (élément qui sera au coeur du jeu de valve, portal). Tout semble indiqué que la possibilité de voir débarquer Duke Nukem forever un jour, n'est pas impossible. Et l'année d'après, en 2007, sort un nouveau trailer. Bien que celui-ci ne montre pas grand chose, beaucoup pensent que ça y est, on va enfin voir ce foutu jeu arrivé.


Malheureusement, Les années continuent de défiler, et les comptes en banque de 3D Realms de se vider et le jeu recommence à disparaitre. En 2009, quand Take-Two propose de n'allonger « que » 2,5 millions de dollars pour terminer le développement, George Broussard, qui en demandait 6, décide de virer toute l'équipe (ce mec a un énorme problème je crois). Les employés éconduits n'hésitent alors pas à publier sur leurs sites personnels des images, vidéos et divers documents de travail témoignant de l'avancement du projet mais laisse supposer clairement quelque chose : 3D realms n'a plus d'argent et est en liquidation judiciaire, le jeu est au point mort et ne sortira sans doute jamais.

Au terme d'un long suivi juridique difficile à suivre, il est décidé que si 3D Realms reste propriétaire de la licence, Take Two conserve le droit de publier les jeux estampillés Duke Nukem. Faute de Duke Nukem Forever, un spin-off, Duke Begins, est d'ailleurs confié à Gearbox, des anciens de 3D Realms... et dont on entendra plus parler ensuite. On parle même de Duke Nukem Trilogy, des jeux pour consoles portables, mais à croire que le nom porte la poisse, le projet s’enlise et finalement, seul un projet appelé Critical Mass sortira en 2011 sur Nintendo DS (et le jeu étant incroyablement mauvais, on peut facilement imaginer que le projet de faire d'autres jeux a été annulé)

Le constat est clair : Duke Nukem Forever semble ne pas pouvoir être fini et aucun studio ne semble vouloir faire de jeux sur la licence. Mais finalement, un "miracle" (on va dire un miracle) arrive enfin.

2011 : Le retour du roi.


Dans la nuit du 10 au 11 août 2010, plusieurs sources chez Take-Two Interactive commencent à faire courir une rumeur : Gearbox Software, responsable dernièrement du jeu Borderlands et de la série Brothers in Arms aurait repris la licence et se lancera dans une tâche presque impossible : Sortir enfin Duke Nukem Forever. Bien que Randy Pitchford, le président de ce studio (et aussi le producteur exécutif du jeu) s'est refusé tout commentaire, il n'a jamais démenti ce fait.

Et pour cause, la PAX 2010 arrive et l'annonce de la sortie du jeu ferait du bruit (pas parce que le jeu est spécialement attendu mais à cause de l'aura de légende du jeu : Celui du vaporware jamais sorti), finalement en plein milieu du salon, Gearbox Software révélé le pot rose et  présenté le jeu ainsi qu'une démo jouable aux visiteurs de l'événement. Et on constate toute de suite quelque chose : Gearbox ne va pas reprendre le jeu : ils vont se contenter de terminer les parties non finies, ajouter un mode multijoueurs, débugger le jeu, faire un portage sur les consoles actuelles (Xbox 360 et PS3) et enfin modifier une ou deux choses pour le rendre plus intéressant (notamment en rajoutant des Easter Egg). Le jeu est alors annoncé pour Avril 2011.........puis finalement, se verra repoussé une ultime fois le 11 juin 2011. Mais finalement, ce jour là, l'histoire de Duke Nukem Forever s’achève enfin : le jeu sort.

Et autant dire qu'il aurait peut être valu pour lui ne jamais sortir.......

Duke Nukem Fall Ever : Le jeu lapidé sur la place publique. 


La presse et les joueurs vont en effet recevoir ce jeu qui revient de loin avec des bâtons et des cailloux. La presse va en effet attribuer un accueil critique assez négatif pour le jeu : 10/20, 4/10, ect. Pour beaucoup, le jeu est en un échec complet. Si gearbox a tenté de faire ce qu'il pouvait avec le jeu, il ne fallait pas attendre de miracle : Le jeu est très daté graphiquement, tournant encore sur un unreal engine 2.0 amélioré mais qui crachent ses tripes (et qui est en prime très mal optimisé sur consoles avec des temps de chargements assez longs), le level design labyrinthique et travaillé est remplacé par un couloir scripté pas très agréable à jouer et est rempli de moments ennuyeux et/ou énervants, le jeu ne propose de porter que 2 armes, pratiquement pas l'ombre d'un scénario qui lie très étrangement les niveaux entre eux, un multijoueur inutile et une OST pratiquement absente.

En réalité, le problème peut être facilement résumé : Le jeu est sorti avec 6-7 ans de retard. S'il était sorti en 2005-2006, il aurait pu avoir son petit succès et renfloué les caisses de son développeur. Mais aujourd'hui, dépossédé de la licence, attendu seulement par quelques nostalgiques, attendu au tournant comme étant très mauvais, les joueurs et la presse ont fait un accueil plutôt froid à ce dinosaure du FPS. Le cul entre deux chaises niveau gameplay, très moche et franchement très limité en dehors des blagues potaches du jeu, le roi autoproclamé "Duke" s'est clairement cassé la gueule de son trône.

De mon petit avis personnel, j'avais bien aimé le jeu à l'époque car je l'ai pris pour ce qu'il était : Un jeu perdu dans le temps qui n'avait vraiment que pour lui, un relatif fun dans son action et un certain plaisir à revisiter l'univers très macho et WTF de Duke nukem. Après, venez pas dire ce que j'ai pas dit : C'est loin d'être un chef d'oeuvre, c'est un jeu correct sans plus que j'aurai facilement oublié si toute l'histoire que je viens de vous compter n'était pas arrivé.

Duke Nukem : Un futur possible ? 

Après l'échec du jeu et la sortie d'un DLC (de très moyenne qualité), Gearbox avait annoncé que la licence Duke Nukem n'allait pas tomber dans l'oubli pour autant et qu'il ferait reparler de lui, sans préciser du format (comics, jeu vidéo, ect). Pour autant, rien n'a été annoncé depuis. Malgré que depuis 2 ans, Take Two s'amuse à laisser supposer le retour de la licence via des indices et que 3D realms a plusieurs fois annoncé vouloir récupérer les droits sur leur licence (peu probable quand on sait que le studio est mort et leurs créateurs ruinés).

Pour ma part, je pense que si nouveau jeu il doit y avoir, il aura bien du mal à faire oublier la débâcle qu'à été Duke Nukem Forever. Et à l'heure ou on pardonne de moins en moins les mauvais pas, Duke nukem ferait peut être mieux de retourner dans sa boîte de strip-tease et de laisser d'autres héros du FPS faire tourner l'industrie. 

Voilà, j'espère que ce retour sur le développement chaotique de Duke Nukem Forever vous a plu. Car le jeu vidéo, c'est aussi des histoires tragi-comique comme ce jeu qui ne voulait pas sortir et qui n'aurait peut être jamais du sortir. Sur ce, je vous dis, à bientôt et amusez-vous bien.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour à tous !
Après une très rude période ou j'avais beaucoup de mal à écrire (très ironique quand on sait que j'ai plein de sujet en tête) et que j'ai fini par accouché d'un texte que j'aime bien. Je reprends ma chronique ! Et comme la dernière, je l'écris bien après la fin du mois de février mais bon, heureusement, j'ai gardé mes notes et je peux donc faire comme si de rien n'était..hé hé hé.

Bref, voici donc les voxel chronicles sur le mois de février !

Une nouvelle console de jeu ???

Début du mois, alors que je me remettais des deux semaines infernales que j'avais vécu en changeant d'adresse (promis, c'est la dernière fois que j'en parle), j'ai reçu plusieurs visites de la famille qui venait voir mon nouvel habitat. Bon, d'habitude, la famille, c'est pas mon fort sauf une partie de la famille que j'apprécie beaucoup et qui m'insupporte pas mais là, j'avoue que j'ai été pas mal surpris.

En effet, lors du déménagement, on a remarqué que j'étais une des rares personnes qui n'avait pas de Smartphones. Jusque là, j'avais un Samsung GT-S5360, qui est sommairement un Samsung galaxy à bas prix (Je l'avais eu grâce à une promo ou t'avais un téléphone pratiquement gratuit avec un abonnement) sur lequel tu peux rien faire à part à téléphoner (le machin crache ses tripes si tu fais tourner Angry bird dessus). C'est donc lors d'une des visites qu'elle arrive avec un cadeau : un gros smartphone "moderne" : un Logicom L-EMENT551.

Alors d'après les quelques test que j'ai vu sur le net, c'est correct : ca fait tourner la plupart des applications et c'est assez "performant" (ça rame pas, ça plante pas et ça n’explose pas quand tu lance plusieurs trucs en même temps). Alors, moi, évidemment, j'ai pas pris ce smartphone comme un téléphone mais clairement comme une grosse console de jeux Android sur lequel je pouvais enfin essayer les quelques jeux mobiles qui m'avait l'air intéressant.

Et après un mois, voilà un peu ce que je retiens :

- Il a évidemment beaucoup de free-to-play, le mobile était le meilleur endroit pour ce genre de jeux et y a pas mal de genre différents dispo : Du jeu de rythme, du RPG, du jeu de stratégie. Perso, j'ai essayé le jeu Love live....sur lequel je n'ai a peu prés rien compris (Je me souviens avoir vu un tuto sur un autre blog, faudra que je le retrouve), le jeu des simpsons ou encore essayer rapidement Valkyrie Drive (et encore j'ai rien compris).

- Y a malgré tout quelques jeux intéressants mais dont j'ai dû me rappeler de l'existence. Comme par exemple le Fallout Shelter que j'ai essayé un peu et qui est cool je trouve ou encore une version mobile et apparemment gratuite de Chaos;Head child (le jeu est en jap mais il existe un patch pour le mettre en anglais....Même si ça demande un temps de téléchargement délirant.....). Oui, il a quelques visual novel sur android dont une version de If My Heart Had Wings (un VN sorti sur steam) qui avait apparemment un système typé free-to-play mais qui a été enlevé apparemment.

- C'est parfois la galère pour jouer à certains jeux. C'est le cas notamment du jeu qui m'intéressait le plus sur mobile : Terra battle (un free-to-play fait par Hironobu Sakaguchi, le créateur de final fantasy). Alors, le truc, c'est que la plupart des jeux, il faut passer par google play pour pouvoir les installer...........et le souci, c'est que Google play est raciste ! Il faut en effet être résidant Français pour pouvoir à la version française. Si vous êtes belge ou suisse, c'est foutu, vous ne pouvez pas y jouer. Du moins, pas normalement : Le seul moyen d'y jouer est d'utiliser un VPN (le truc qui change votre adresse IP) et de le lancer à chaque fois que vous voulez jouer. Sans compter que si une mise à jour arrive, vous devez retrouver l'APK (en gros, c'est le programme d'installation du jeu) qui contient la version plus récente du jeu. Un bordel... (pour ceux qui se pose la question, y a rien d'illégal, le jeu est gratuit vu que c'est un F2P. Et si ca l'est, mettez le jeu en belgique et j'arrête direct ! c'est plus une prise de tête plus qu'autre chose). D'ailleurs, j'ai finalement très peu joué à cause de toutes ses manipulations mais j'essayerai de m'y remettre

- Au final, l’intérêt des jeux est un peu limité de mon point de vue, il faut dire que si on adhère pas au concept Freemium de la plupart de ces jeux, c'est un peu compliqué de leur trouver un grand intérêt. Sans compter que j'ai un peu de mal avec ces jeux qui, pour devenir intéressant et amusant, vous demander presque de mettre votre vie social au placard. Malgré tout, je retiens trois jeux que j'ai particulièrement apprécié :



- A blind legend : Un jeu très particulier puisqu'il s'agit d'une aventure ou on contrôle un aveugle et qui se joue uniquement avec le son et l'écran tactile. Pas d'image donc mais un sound design calculé au décibel prés pour offrir une aventure unique et incroyable. Par contre, le jeu est assez difficile je trouve car l'écran tactile ne réponds pas toujours à la perfection. soit je suis très nul (...mais je pense que je sais encore glisser mon doigt sur un écran tactile) soit le jeu est réglé à la seconde prés.

- Monument Valley : Un très joli jeu qui avait fait le tour du web à la sortie et qui avait gagné un prix (le design Apple Award 2014....j'ai aucun idée de ce que c'est). Un jeu jouant sur les énigmes et en particulier sur les illusions d'optique ainsi que sur une DA très coloré et soigné. Le jeu est par contre très court puisqu'il faut moins de 2h pour le finir (ce qui est bien dommage...). Ce jeu est également le seul que j'ai payé (3 ¤).

- Lost in Harmony : Un jeu français assez particulier puisqu'il combine Runner et jeu de rythme. Très vite additif et vraiment amusant, il faut toutefois donner 4 ¤ pour pouvoir profiter du jeu complet et surtout de la grande force du jeu : Ses niveaux supplémentaires créés par la communauté (Y a d'ailleurs la musique de One punch man que j'ai pas mal fait).

Bref, tout ça pour dire que j'ai pu découvrir l'univers du mobile. Passé la curiosité du moment, j'avoue que les jeux qui sont présent sur Android en quantité importante ne sont pas vraiment les jeux que je recherche. Mais force est de constater qu'il a une poignée de jeu plus intéressant et qui offre une expérience plus intéressant que je l'aurai cru. Donc....on peut dire que c'est pas si mal d'avoir un smartphone.

Bon, Alors que le mois commençait, est arrivé le dernier épisode d'une licence que j'attendais, à savoir Naruto Ultimate Ninja Storm 4.



Bon, pour rapidement parler de Naruto : Il s'agit d'un Shonen pour lequel j'avais une certaine affection. C'est le premier gros shonen que je me suis tapé quand j'ai commencé à lire sérieusement du manga, c'est aussi le premier animé (je crois) que j'ai vu en VOSTFR... je peux donc difficilement dire que Naruto ne m'a pas marqué. le souci, c'est qu'au fil des années, le manga m'a progressivement déçu et j'ai fini par le trouver incroyablement mauvais et je me suis contenté de le suivre de très loin. (pour vous donner une idée, le dernier arc, celui de la grande guerre, qui est celui qui m'a fait haïr pour de bon le manga, j'ai dû lire un résumé complet et......trois chapitres ?). 

Perso, au fil des années, j'avais perdu l’intérêt pour Naruto mais également pour les jeux Naruto que j’appréciai souvent malgré leur habitude bien chiante de se cloner année en année....jusqu'en 2011 ou, par hasard, je tombe sur un jeu estampillé Naruto appelé Ultimate Storm 2. J'étais spectique : J'avais joué à Rise of Ninja (offert par ma copine de l'époque qui a cru que c'était une bonne idée) et j'avais pas trop apprécié. J'avais vu des test du premier Ultimate Storm qui parlait d'un jeu beau et dynamique mais avec beaucoup de lacunes. Quand j'ai vu le jeu, je me suis alors rappelé des retours qui parlait du meilleur jeu Naruto de tout les temps. J'ai donc pris le jeu (que j'ai payé 10 ¤) et j'ai tenté le truc. Et autant dire que j'ai pas été déçu du voyage. 

Autant le dire : Ultimate Storm 2 est le meilleur jeu Naruto que j'ai fait et un jeu génial tout court d'ailleurs. Musiques géniales (non tiré de l'animé.....je suppose vu que ça faisait longtemps que je l'ai arrêté), une dynamique et une mise en scène juste incroyable, une durée de vie énorme pour un jeu de baston, un mode histoire complet, ect.... bref que de bon. J'ai donc suivi la série.... en évitant soigneusement les épisodes qui n'était pas numéroté (comme le révolution ou le génération qui sont des épisodes moyens et bouche trou....surtout le révolution).  Et le 3...... et bien, il a les meilleurs avantages et les mêmes défauts que le 4 dont je vais parler. 

Qu'on soit d'accord : le 3 et le 4 ne sont pas de mauvais jeux. On retrouve toutes les qualités du précédents jeux avec quelques différences (le 4 notamment revient sur un mode histoire qui est une succession de cinématiques et de combats plus classique mais a mis le mode aventure/RPG/monde ouvert à part pour que les joueurs puisse faire le jeu à leur sauce) et c'est du bon sur le papier. Le souci ..........Bha c'est le manga lui-même ! le 3 et le 4 s'attardent en effet sur l'arc final de Naruto qui est très mauvais et plutôt chiant à suivre. le résultat : Les combats sont toujours bien mis en scènes mais sont clairement moins intéressants. Et mine de rien, on accroche beaucoup moins aux jeux. 

Le 4 est malheureusement le pire puisqu'il adapte le TRÈS LOOOOOOOOONG combat final de naruto avec ces révélations de complots à la con et ces boss à tiroirs.... c'est quand même d'ailleurs assez rigolo qu'un concept qui semble tiré du jeu vidéo passe si mal....en jeu vidéo justement ! Du coup, la mise en scène reste toujours incroyable mais on se fait chier à suivre cette histoire qui a clairement été tiré en longueur et qui n'en finit pas..... C'est tout le paradoxe : il a que des qualités mais le matériau duquel il est adapté est tellement mauvais qu'il occulte tout les qualités.... c'est incroyable.

Bref, si vous détestez Naruto et les jeux Naruto, c'est clairement pas ce jeu qui va vous faire aimer ce manga. Et si vous êtes fan........à vous de voir à quel niveau vous en êtes pour savoir si vous apprécierez ce jeu ou pas. 

 
Bon, si il a quelque chose sur laquelle je suis parfois assez sensible, c'est la hype du moment. Et début du mois de février, ça a été un peu la hype autour de Gravity rush Remastered. Oui, les gens autour de moi étant particulièrement enthousiaste à l'annonce de la sortie du jeu...j'ai cédé aussi et me suis procuré le précieux sésame.... Bon, j'avoue, si il avait pas été à 30 ¤ et que je n'avais eu Gravity rush normal en PSN+, je ne l'aurai peut surement pas acheté.

Et que dire du jeu ? Bon rapidement, j'avais adoré Gravity rush a tout les niveaux sur Vita. Son univers, son gameplay, sa dynamique, son héroïne, ect. Les seuls défauts que j'avais trouvé était la fin trop brusque et envoyait un peu trop le message suivant : "toutes les réponses dans le deuxième épisode". Or, ce deuxième épisode n'était pas sûr à l'époque et je juge qu'un premier épisode doit un minimum se suffire à lui-même. Bon, ce défaut représente 2% du jeu mais c'est un peu dommage.

Pour ce remaster..... disons qu'ici, le jeu a encore été amélioré. La maniabilité, utilisant le gyroscope de la vita disparaît au profil de celui de la manette.....mais cette fois, c'est facultatif, il est possible de se diriger au stick. Et marrez-vous mais ça change beaucoup. Fini le temps d'apprivoiser le gameplay, ici, c'est immédiat et plus précis, ce que rend le jeu encore plus agréable. Du reste, le contenu ne change pas vraiment : Le jeu est plus joli (encore heureux) et le contenu des DLCs est inclus sur la galette (de qualité inégale toutefois).

Bref, beaucoup moins à dire mais quand c'est bon et que je vois de défauts, je vais pas chipoter plus que de raisons. (je suis pas Pciste moi)

Le mois a continué et les petites sorties (petites dans le sens, pas de boîte petit prix et jeu plus court que la moyenne) ont commencé à débouler. Toutefois, alors que j'avais deux à faire (j'en parle plus bas), il a une chose qui est arrivé : un jeu que j'avais acheté il a 6 mois est sorti de son early access. bon l'Early access, c'est un peu l'un des grands cancer de ce siècle... avec les season pass et les accés bêta précommande. J'ai toujours détesté devoir payer un peu et prié pour que les développeurs se décidé enfin à finir le jeu. Bon, ici heureusement, les développeurs avait déjà, à l'époque de mon achat, terminé une grande partie du jeu (environ 60% je crois). La sortie finale devait donc corriger des bugs, rajouté du contenu, remettre le jeu dans un ordre différent et mettre des options en plus (notamment traduire le jeu en plusieurs langues dont le français). Ce jeu, c'est Layers of fear


Layers of fear fait un peu partie de cette nouvelle gamme de jeu d'horreur : à la première personne et avec des scripts qui s'amuse à jouer avec vous en vous faisant sursauter et en vous forçant à commettre des erreurs pour mourir. L'histoire est sommairement la plongée dans les cauchemars et la folie d'un peintre du début du siècle dernier qui va tenter de finir un tableau pensant que cela exorcisera ces démons.  Ici, dans ce jeu, on est plus proche du gros train fantôme. On avance, on résout quelques énigmes, on lit des documents pour apprendre l'histoire et on appréhende le moment ou le jeu te foutra un coup de pression avec un bruit ou une silhouette qui va apparaître. Certains diront que la peur dans le jeu du coup n'en est pas une (le débat sur le faites de savoir si le sursaut est vraiment de la peur), personnellement vu l'ambiance particulièrement glauque et psychologique du jeu, je suis totalement rentré dedans.

Le jeu fait plutôt peur et sa grande qualité graphique ainsi que ses scripts parfaitement réglé et qui donne vraiment l'impression d'être coincé dans la partie la plus lugubre de l'âme humain donne vraiment un cachet horrifique et plutôt inquiétant au jeu. Alors, certes, l'impact a été moindre la deuxième fois puisque j'avais déjà fini le jeu et le contenu rajouté est un peu moindre car pour le coup, on était plus proche du 75% lors de l'Early... et finalement seul une heure de jeu a été rajouté... mais ça reste du très bon : une DA impeccable, un vrai sentiment de peur et d'horreur psychologie (mixé avec du jump scare), un sound design très soigné et une histoire pas mauvais (ça va pisser super loin non plus mais ça suffit). Bref, un jeu d'horreur vous faits envie ? Celui là est pour vous. 



Bon, on passe donc au meilleur morceau : Unravel. Alors, je sais pas si j'ai le don d'avoir le coup de c½ur pour des jeux que le public se met (bêtement) à détester. Vous savez, ce genre de public qui vous sort aussi qu'ils n'ont pas le temps de jouer à tel jeu mais qui perde leurs temps avec des trucs vraiment pourris genre FIFA. Bref, personnellement, Unravel, c'est le projet pour lequel j'ai un coup de c½ur dés le premier trailer à l'E3 (et contrairement aux gens, je me foutais que ce soit EA qui édite le jeu). J'ai donc attendu le jeu en sachant ce qui m'attendait : de la plate-forme avec énigmes pas forcément le plus compliqué du monde et une DA qui allait ravir mes petits yeux.

Et c'est exactement ce que j'ai eu : Un très chouette jeu que j'ai fais d'un bout à l'autre avec un plaisir non dissimulé, une aventure ni trop longue ni trop courte (environ 6-8h de jeux), un charme particulier sur tout les points et des parties ou je ne suis jamais fait chier. Mon dieu, que j'ai aimé ce jeu ! Alors, je sais pas..... on juge aujourd'hui que parce que "olala on a déjà vu des jeux de ce genre donc c'est nul" donc sous prétexte que j'ai déjà mangé une pizza 4 fromages dans ma vie, je ne dois pas gouter les autres pizzas 4 fromages ? C'est hallucinant les excuses qu'on se trouve pour ne pas s'intéresser à un jeu (mais qu'on le juge quand même, histoire d'avoir une "pseudo crédibilité"). Bref, Unravel, tu es officiellement mon jeu de début d'années préféré hu hu hu.

L'autre jeu qui m'a un peu occupé ces temps (Oui, petite remarque : j'évite de parler des jeux auquel j'ai joué quelques minutes pour les laisser sur le coté, je n'ai pas assez joué pour m'en faire un avis), et bien, c'est le jeu qui a géré une haine pas possible contre lui alors qu'il n'avait rien demande : Rise of the tomb raider. 


Bon, Rise of tomb raider, c'est surtout le jeu qui est connu parce qu'il est devenu une exclu Microsoft et que les gens ne voulaient pas que ca en soit une. Sauf que..... les gens attendaient vraiment autant que ça ce jeu ? Je veux dire, j'ai bien aimé le premier mais... j'ai plus entendu de critiques négatives sur le jeu que de positif, c'est pourquoi j'ai été assez surpris de voir ces réactions.....Est-ce que tout simplement quand un jeu ne sort pas sur la machine la plus populaire, les gens se sentent obligé de ne pas être content ? Je ne sais pas. Moi, perso, j'avais lu le petit mot le lendemain disant "ca sortira sur PS4 et PC plus tard". Et c'est le cas, puisque le jeu est sorti deux mois plus tard sur PC. D'ailleurs, je peux m'empêcher d'être un peu perplexe sur un détail : Quand un jeu sort sur PC alors qu'il était sur One, on a tendance à se moquer mais à prendre en pitié la console (pareil pour la Wii U et son manque d'exclu) mais à l'inverse, quand une exclu PS4 saute (même si ça n'arrive pratiquement pas sauf pour les vieux trucs hi hi hi), on saute à pied joint sur le troll.........la jalousie quoi. Bref, parlons de Rise of tomb raider.

Globalement en faites..... Bha c'est une version améliorée plus grande et plus jolie du premier. Exit la jungle peu accueillante et place à la neige et à la montagne avec ces grottes et autres. On a maintenant droit à des quêtes annexes, de la récolte plus poussé, des costumes alternatif, un gros aspect RPG et une gestion des langues que......je vous avoue ne pas très avoir compris à quoi ça servait en gros. Du reste, ça garde les qualités et les défauts du premier : Mise en scène cinématographique, pseudo open world, un jeu dynamique et rythmée et une aventure ni trop longue ni trop dur. D'ailleurs, je ne sais pas si c'est moi mais j'ai trouvé le jeu particuliérement beau..... alors que je ne suis pas spécialement sensible aux graphismes (et ce n'est pas le faites de faire le jeu sur PC, j'ai fait pas mal de jeux sur PC et je n'ai jamais spécialement fait attention aux graphismes alors gardez vos réflexion de Promasterace.....)

En faites, le seul point qui m'a posé "problème" avec le jeu, c'est un peu son histoire.....Bon, déjà à la base, celle du premier était un peu du foutage de gueule : On avait promis de la survie, une odyssée  très éprouvante et gore pour la pauvre Lara qui allait devoir vivre épreuve sur épreuve pour s'en sortir et qui allait sortir de tout ça en étant traumatisé. Toutefois, la fin laissait supposer que tout cela ne l'avait pas spécialement marqué et ce nouvelle épisode se traduit par une histoire hyper simple et franchement....banal (En gros, lara recherche un trésor pour prouver que son père n'était fou et se retrouve aux prises avec une organisation qui veut trouver le trésor avant elle........Meh...). C'est dommage car la base du jeu aurait pu être plus intéressante mais pour cela, il aurait fallu que les développeurs se bougent un peu plus (D'ailleurs, je ferai peut être un article pour expliquer une vision que j'aurai eu d'une trilogie Tomb raider basé sur l'idée du premier jeu mais refait complétement). Bref, rise of tomb raider est un bon jeu......mais avec le recul, je m'aperçois qu'il ne me marquera absolument pas et qu'il ne méritait pas tout le tapage médiatique qu'il a eu.......


Je termine rapidement sur un jeu que j'ai eu la chance de gagner (pour une fois que je gagne un truc moi....), il s'agit de Street fighter V. Bon, autant dire que si je l'avais pas gagné, j'aurai jamais pris ce jeu. Le premier problème, c'est que je suis pas spécialement fan des jeux de baston, je trouve le genre intéressant et plus profond depuis que je parle à des joueurs plus expérimenté que moi mais ce n'est clairement le genre que j'aime le plus (mais c'est déjà mieux que les jeux de sports que je déteste). Le deuxième problème, c'est que le jeu a pas mal fait couler d'encre avec son contenu très limité, l'ergonomie à revoir et son online en papier. Et c'est toujours un peu le cas maintenant, il a encore clairement des trucs à refaire et à soigner.

Après, je mentirais si je disais que je me suis pas amusé sur SFV. J'ai de la chance d'avoir deux joueurs avec moi sous la main : Un très expérimenté qui a le fair play de faire des matchs d'entraînement pour le débutant que je suis, histoire que le jeu ne devienne pas désagréable d'un coup (oui, car on peut dire ce qu'on veut, un jeu ou ne fait que perdre et ou on a l'impression d'être très mauvais, ça tue la motivation de continuer....malgré qu'on m'ait dit que ça fait partie de l'expérience jeu de baston) et un autre joueur moins expérimenté (mais toujours plus que moi) avec lequel je peux me friter de façon plus sérieuse. Et du reste, il a le online ou j'ai un Ratio pas trop mauvais de victoire (après, j'ai pris un perso assez simple à jouer et dont les coups normaux font assez mal....). Bref, j'ai malgré tout trouver SFV amusant et cette expérience très chouette. Après, il faut évidemment que je continue à m'entraîner et je suppose que le jeu va devenir de plus en plus intéressant et différent. Mais ça, c'est une autre histoire qui se fera avec le temps. 

Et voilà ! ça a été très long (à écrire, à lire et à sortir de mon esprit) mais c'est fait. On se retrouve bientôt pour celui de mars............que je vais essayer de faire plus rapidement vu qu'on est à une semaine de la fin du mois !! Bref, je vous dis à bientôt et amusez vous bien.

Gif du mois : J'ai encore trois articles à écrire.........je veux jouer !
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour à tous.
Comme vous le savez tous, la génération actuelle de jeux vidéos est constitué d'une partie de jeux remis en version HD sur les machines actuels. Et du coup, moi, ça m'a donné une idée : Faire un remaster d'articles. C'est pourquoi j'annonce à présent le retour de mes chroniques voxel culture ! En HD 1080p, 4k compatible, 60 fps, sur toutes machines y compris PC et android, avec un season pass prévu et cross-save pour PS4/PC/xbox one.

Bon, plus sérieusement, je lance en réalité une nouvelle sorte de chroniques beaucoup plus simple et plus décontracté ce mois-ci. Je reprends le titre des voxel chroniques mais cette fois, j'ai décidé de me consacrer uniquement au jeu vidéo. Chaque mois donc, je vais parler de ce que j'ai pu jouer, essayer, expérimenter ou éventuellement parler d'un sujet sur le jeu vidéo qui mérite d'en parler mais qui ne mérite pas un article complet. Bref, ce sera un petit bilan mensuel en mode décontracté sur mon expérience de jeu de l'année. Et si vous avez l'impression parfois que je raconte un peu ma vie, c'est normal ! Parce que c'est exactement ce que je fais ! Bref, on commence.


Alors que le mois de décembre allait se terminer et qu'on allait commencer les habituels rituels sociales en allant célébrer noël et la nouvelle année avec la famille, chose que j'adore hein? surtout quand c'est dans une salle enfumée bruyante avec plein d'humains... (et très peu de membres de sexe féminin....), j'ai eu l'idée complètement folle de commencer un jeu que j'avais délaissé depuis un long moment à savoir Virtue Last reward.


Vers septembre 2013, j'avais déjà joué à 999 nine hours nine persons nine doors (qu'on va raccourci en 999 hein?) et j'avais terminé le jeu avec toutes les fins. J'avais beaucoup aimé le jeu mais le petit souci, c'est que je ne pouvais m'empêcher de comparer le jeu avec Danganronpa vu qu'ils sont un peu dans la même veine (un groupe de personnages avec des looks et personnalités assez excentriques, un lieu clos, un mastermind qui tire les ficelles, ect) et que malheureusement, je préférais ce dernier.

Alors qu'on soit d'accord, si je dois objectivement comparer les deux, je dirais qu'ils sont aussi bon l'un que l'autre.. les qualités que l'un n'a pas, je trouve que l'autre les a. Mais ma préférence vient à Danganronpa que je trouve plus délirant et loufoque et surtout, que j'ai fait en premier. Notez qu'il s'agit bien d'une question de préférence personnelle et pas d'une question. Car il existe une petite guéguerre pour savoir qui de ses deux séries est la meilleure et la réponse est simplement : "celle que vous avez fait en premier... c'est votre valeur étalon donc fatalement, ça vous plaira plus" (c'est d'ailleurs la même chose pour le meilleur final fantasy ou le meilleur persona).

Mais pour revenir à Virtuel Last reward, Bon, soyons francs, j'ai beaucoup aimé le soft alors qu'à la base, on m'avait assez mal vendu le truc en me disant "Accrochez toi, il est excellent mais hyper complexe à comprendre". Ce qui m'avait pas mal refroidi (c'est sans doute pour ça que j'ai mis aussi longtemps à finir le jeu) parce que j'avais déjà trouvé que 999 n'était pas simple à comprendre...sans compter que quand un scénario compliqué est en prime dans une autre langue que la vôtre, c'est loin d'être gagné. Finalement, après toutes ses heures passés à finir chaque scénario (pour info, j'ai obtenu le trophée platine donc j'ai vu l'histoire à 100%), j'ai beaucoup aimé l'histoire. à un petit détail prés : La fin. Celle-ci bien qu’intéressante (et liant les deux jeux de façon...plutôt forcé je dirais) est terni par une cinématique de fin qui dit clairement : "Rendez-vous au prochain jeu pour comprendre le fin mot de l'histoire". Bon, aujourd'hui, on sait clairement que Chunsoft va sortir le troisième jeu cette année au japon (et peut être chez nous avec de la chatte) mais j'imagine clairement le mec qui avait acheté son jeu day one et qui apprenait quelques mois plus tard qu'une suite n'était peut être pas prévu vu le manque de fonds chez les créateurs de la franchise..... ça a du lui faire un coup au moral. Bon, pour autant, cela ne remets pas en cause tout les bons côtés (donc je ne peux pas parler, le jeu était trop facilement spoilable). Mais en gros, c'est du tout bon et je suis content d'avoir enfin pu faire ce jeu.

Petit détail final que je tiens à préciser : j'ai pu tester les deux versions 3DS et Vita. Et je peux dire que chacune de ces versions à autant de défauts que de qualités.... Si d'un côté la version vita est plus agréable à lire grâce à la taille de son écran et du faites qu'elle ne souffre du bug de corruption de sauvegarde, elle est beaucoup moins pratique lors des énigmes du jeu ou il faut pointer un élément du décor. Bon, perso, la taille de l'écran jouant beaucoup, je préfère quand même ma version Vita.

Après les fêtes, j'ai eu alors une idée complétement absurde : Je me suis dit que j'allais tenter de faire enfin quelques platines. Alors oui, je sais, j'ai pas critiqué le système d'achievement en disant que c'était royalement inutile. Mais je me suis toujours posé la question de ce qui pouvait autant fasciner les collectionneurs de trophées, j'ai donc décidé d'en faire quelques uns Et comme je n'avais aucun singe de laboratoire disponible (le dernier est mort en tentant un NG+7 sur l'extension de bloodborne), j'ai donc décidé de faire l'expérience sur moi-même et comme je suis complètement con, j'ai décidé de m'en faire deux INCROYABLEMENT facile pour commencer : à savoir les deux saisons de  Walking dead le jeu. (bon, je me suis fait avoir en faites car la saison 2 ne contient en réalité aucun trophée platine).


Mais j'avais envie d'en parler un peu de ce Walking Dead Saison 2, j'étais un peu curieux de la refaire parce que tout le monde avait pas mal critiqué le jeu en disant qu'elle était très inférieure à la saison précédente. Et personnellement, il a du bon et du moins bon. Si la formule marche toujours (en tout cas sur moi), il est clair que dans cet épisode, il a clairement moins de personnalités marquantes et originales et que malheureusement, beaucoup ont sur la gueule l'étiquette suivante "je suis né pour crever dans les prochaines heures" et que malheureusement....en effet, beaucoup crève très bêtement et on se demande pourquoi ils sont là (sans déconné SPOILER sarah qui avait un petit potentiel n'est même pas agaçante, elle est juste inutile......bon elle est agaçante aussi remarque FIN SPOILER).

Je pourrai aussi noter que le faites que Clementine soit le leader qu'on suit à plusieurs reprises dans le jeu......Ouais bon, je sais que c'est l'apocalypse et compagnie et que les personnages mettent en avance le faites que dans ce monde, les capacités de l'individu prime sur l'âge ou le sexe et qu'on répète souvent que Clem s'en sort beaucoup mieux que pas mal d'adultes......mais quand même ! les autres sont aussi doués qu'elle techniquement (quoi que.....) et donc...enfin, bref, ma logique a franchement du mal à y croire malgré tout.

à l'inverse, cet épisode a fait ce que son homologue n'avait pas fait : faire des fins multiples. Il a moyen ici de faire trois fins complètement différentes et de nuancer la mentalité et l'évolution de Clem.Personnellement, j'aime particulièrement l'une des fins qui marque peut être enfin le terminus pour l'histoire principale et qui permettra de partir sur une nouvelle base.....je préférais d'ailleurs cela plutôt que de nous faire suivre encore l'histoire d'un ancien perso (de toute façon....il ne reste pratiquement personne et encore moins quelqu'un qui peut endosser le blason de personnage principal). Je déplore toutefois que le choix de la fin dépende finalement que de deux choix finaux et que pour moi..... la fin que je trouverai la plus logique en matière de décision soit la moins intéressant (puisqu'elle dit juste que tout ce qu'on a accompli dans cette saison n'a servi à rien à part revenir au point de départ), j'avais clairement l'impression avec les deux fins d'avoir fait un mauvais choix et d'avoir suivi quelqu'un de franchement détestable et d'être donc (dans le cas de ma fin préféré) d'être insatisfait.

Au final, j'ai bien aimé mais il est clair que Telltale va devoir changer la formule pour la saison 3. Car je pense aussi que le succès du premier jeu venait aussi de la surprise vu que personne s'attendait à un jeu intéressant....et qu'évidemment, passez la surprise de l’inattendu, le ressenti positif en prends un coup. Heureusement qu'avec ces autres jeux, le studio a eu l'occasion d'essayer d'autres formes d'ambiance et de narration parce que le tragique et le "sois choqué", ça marche mais ça peut très vite lassé....enfin je me prononcerai totalement quand j'aurai fait le jeu Game of throne et surtout borderlands.

Ha oui, et pour mon projet d'avoir des platines..... En pause car j'ai découvert que cela m'énerve très vite de devoir refaire les jeux, suivre des guides et ne pas comprendre les objectifs à faire (et en prime quand des jeux comme Everybody gone to the rapture crash alors que tu es entrain de faire 6 trophées en même temps et qu'ils sont longs !)


La moitié du mois arrivait et malheureusement, niveau jeux, ça a été très compliqué : Comme je l'ai beaucoup dit, j'étais en plein déménagement et ça a freiné toutes mes activités. J'avais un drôle de sentiments : d'un côté, j'avais grave envie de me changer les idées à cause des "travaux" qui occupaient mon temps libre (et je sais pas vous, mais moi, c'est quand j'ai peu de temps libre que j'ai grave envie de jouer), de l'autre, j'étais trop fatigué pour jouer. Je me disais toutefois que pas grave, le seul jeu qui était sorti et qui aurait pu attirer mon attention, c'était Xenoblade chronicles X. Le souci ? C'est que si j'étais très emballé lors des premières heures avec ce monde gigantesque, cette bonne OST et la tonne de trucs à faire dessus......j'ai très vite déchanté à cause du problèmes liés aux quêtes de récoltes : Quel con a pu penser que ce serait une bonne idée de ne donner aucune indication quand on doit rechercher des objets ? Aucune idée de la zone ou ils sont et je dois rechercher des objets sur une map de taille gigantesque ! sans compter qu'il a des monstres bien plus forts que moi à plusieurs endroits. C'est là que la qualité principale du jeu devient son plus gros défaut : c'est trop grand et on nous demande de faire quelque chose qui est vraiment très frustrant. Alors je sais pas, y a surement des gens qui vont me dire "ouais mais c'est une planète inconnue, c'est l'exploration, la découverte, t'es pas pris par la main"........ Y a une différence entre être pris par la main et être aidé un minimum ! Même dans la vraie vie, on possède des méthodes pour trouver ce qu'on veut quand la zone a fouillé est trop grande, ici, que dalle, le jeu te lance un "démerde toi" dés qu'il te demande des objets. Et puis, merde ! moi tournez en rond des heures sur une grosse map pour enfin avancer en trouvant des objets à la con, pour moi, CE N EST PAS AMUSANT !!!!!!  Résultat : Je n'ai prévu de faire le jeu que quand internet me fournit une encyclopédie des objets pour que je sache ou aller. (et je trouve encore bien gentil de lui donner une deuxième chance...........bon, c'est aussi que j'ai payé le jeu 60 ¤...)


Enfin, bref, tout ça pour dire que mes soirées jeux se limitaient donc à quelques jeux :

- WAS -The Hourglass of Lepidoptera- : Un petit visual novel qui est passé sur Kickstarter et qui (comme tout les projets Kickstarters d'ailleurs) est sorti avec pas mal de retard (le jeu devait sorti en avril et sort finalement fin 2015). Je vais pas trop en parler car je ferai un article complet dessus (le jeu est presque passé inaperçu donc je pense que ce serait intéressant) mais en gros, c'est un bon petit visual novel très joli avec une histoire sympa et une bonne petite ambiance. Mais bon, comme j'étais pas du tout dans le ton pour faire le jeu d'un segment (difficile de se mettre dans l'ambiance relaxante du VN quand toi, tu ressemble à ça )

- Warhammer End Times - Vermintide : Bon, j'avoue que j'ai joué un peu à ce jeu que j'ai trouvé super cool (alors que je ne connais RIEN à Warhammer) et bien rythmé (faut toutefois jouer avec des mecs qui ont un minimum d'esprit d'équipe) mais j'ai surtout joué avec des potes à Left 4 Dead 2 (bon, j'avais déjà pas mal joué) même si j'ai déjà passé pas mal de temps à refaire les scénarios. Ça a été des bonnes barres de rires, de fail, de moments de no-skills et de fun. Je reprendrai le jeu avec un pote malgré tout quand il se sortira les doigts du cul......(de quelqu'un d'autre).

- Poi : Un petit tour niveau indé en jouant à ce petit jeu de plate-forme très inspiré de Super mario 64 (au niveau du monde ouvert et des contrôles) et actuellement en early access sur Steam. Bon, au niveau contrôles, idées et design, c'est tout bon. Juste que pour l'instant, j'espère que les mise à jours rajouteront des ennemis et un objectif un peu plus clair en dehors du contenu supplémentaire (ainsi qu'une OST plus marquante et présente parce que là....je serai presque prêt à dire qu'il n'y avait aucune musique tant rien ne me vient en tête).

Et évidemment à regardes des lives (enfin surtout un live). Et alors que je discutais avec les gens, tout le monde parlait d'un jeu qui allait bientôt sortir et que tout le monde attendait avec grande impatience : XCOM 2. Bon, personnellement, je possède le jeu sur console (que j'ai pu acheté à bas prix quelques semaines après sa sortie) ainsi qu'une version PC avec son extension y a quelques mois. Je me suis donc que pour voir pourquoi tout le monde attendait autant la suite, je me suis mis à XCOM Enemy Within sur PC. Idée pas franchement génial d'ailleurs de commencer un jeu aussi long quand on sait que demain, on devra débrancher le PC et qu'on ne sait quand on le rebranchera (j'y reviendrai après). Toutefois, les 10h premières heures que j'ai passé sur le jeu m'ont permis de me faire une première idée sur le jeu. Et inutile que comme beaucoup de gens, j'ai eu totalement un coup de coeur pour le jeu. Mon dieu que ce jeu est amusant ! Je ne suis pas un grand fan de jeu de Stratégie bien que ici...... Est-ce qu'on peut dire que c'est un jeu de Stratégie ou un jeu de rôle avec un gameplay basé sur la stratégie ? Bha peu importe car le jeu est vraiment fun. Clairement, il a des petits défauts comme l'histoire totalement en retrait, le côté très peu concerné des dialogues (limite nanar) ou encore les quelques bugs dont on est victime le jeu mais c'est compensé par les batailles stratégiques stressantes mais dynamiques et fun à jouer, c'est simple : Chaque fois que j'arrive à réussir quelque chose (et en sachant pourtant que plein de gens y arrivent et sans doute mieux que moi), j'éprouve une sacrée satisfaction (du moins jusqu'à ma dernière mission ou j'ai perdu deux soldats et ou je ne n'ai pas été foutu de capturer cet Alien spécial qui pouvait retourner mes soldats contre moi !). Mais globalement, c'est du tout bon : Un aspect calendrier avec des objectifs à accomplir et des compte à rendre, des décisions délicates à prendre, un aspect gestion simples mais pas simpliste, une certaine liberté pour personnaliser ces soldats et une difficulté acceptable selon mes standards. Bref que du bon........bien que j'ai dû m'arrêter d'un coup et qu'il faudrait que je reprenne ma partie.


Et oui, car comme j'ai dit plus haut, le déménagement (encore lui...) m'a coupé de tout. Entre un gros manque de motivation dû au faites que rien ne s'est correctement passé, l'impossibilité d'installer (dans un premier temps) un meuble pour jouer avec mon PC ou encore le manque de temps qui m'a obligé à jouer principalement d'un coté comme dans l'autre avec ma copine de toujours, la PSvita. (que ce soit dans la voiture, sur le bord de la route en attendant les déménageurs, dans mon salon à côté du radiateur ou même dans les snacks en attendant qu'on prépare les commandes de bouffes).
Mon dieu, heureusement que ma vita était là pour m'offrir ces quelques moments de fun entre deux meubles hyper lourd à porter ou de moments à se demander si on doit jeter ceci ou garder cela... Bref, durant ces moments, j'ai surtout jouer à :

- Txk : Un clone de Tempest 2000, un jeu d'arcade de Atari, qui d'ailleurs a fait un procès qu'ils ont gagné pour retirer le jeu de la PS4, des plates-formes android et du PC....mais pas de la Vita pour une raison inconnue. Moi perso, ça ne me posait aucun problème puisque le but était juste d'avoir un jeu d'arcade fun sur ma console. Et fun, il l'a été. Je crois même que 60% du jeu que j'ai passé sur la vita, c'était pour essayer d'avancer sur Txk. Chose pas simple à faire car le jeu est plutôt difficile. Et j'avoue m'être bien marrer quand j'ai vu un trophée qui disait "Faites les 33 premiers niveaux sans mourir une seule fois"..... Bref, du fun mais de la frustration en dessert.

- Persona 4 Dancing All night: Sur lequel j'ai passé presque tout le reste du temps à scorer sur le Free mode avant de me rappeler qu'il avait un mode histoire qui pouvait débloquer des choses pour le jeu. J'ai donc avancé mais j'ai un peu de mal pour une fois avec une histoire persona... faut comprendre que là, même en tant que gros fan de la série, Atlus a tiré sur la corde une fois de trop. Mais je le finirais malgré tout.....parce que je suis un gros fan de la série

Et d'autres petits jeux comme Senran Kagura Shinovi Versus (qui tue le temps malgré qu'il soit incroyablement répétitif) ou Proteus (sur lequel je n'ai pas compris grand chose). 

Finalement, après une très période de "je suis fatigué, j'ai pas envie de déballer tout les paquets" et d'une installation finale encore mieux qu'avant (imaginez une grande table avec chaque consoles et ses accessoires rangé par constructeurs et au centre la télé... je trouve que ça le fait bien là), j'ai pu rejouer à mes consoles et mon PC.....Pile pour tester la bêta de The divison, pile à la fin du mois.

Quand j'ai commencé la bêta de The division, je me suis dit "Mmmmh et si finalement, j'allais très surpris... et si ce jeu, finalement, n'allait pas être le gros pétard mouillé que je pense qu'il est". Bha oui, j'avais dit lors de mon test de la bêta de Destiny que finalement, j'avais jugé ce jeu un peu durement et que finalement, je l’achèterai peut être.. ce que j'ai fait !.............un an et demi plus tard pour 5 ¤ neuf et je ne l'ai même pas fini quand j'ai vu sur une FAQ le nombre de missions, que les bonnes sensations que j'avais ressenti n'était pas aussi bonnes que lors de ma première impression et parce que les Maj a répétition m'ont gavé.....


D'ailleurs, je suis content d'avoir placé Destiny ici parce que The division, c'est Destiny mais en vue TPS et avec un univers encore moins attirant. Sans rigoler, j'ai trouvé que tout ressemble au titre de Bungie dans ce jeu : Des missions en pagaille ou tu dois avancer en ligne droite, tuer des ennemis puis arrive le boss accompagné de vagues d'ennemi, tu va sur la carte et tu tente d'accomplir une des nombreuses quêtes clonées du jeu, y a un aspect RPG parce que les RPG, c'est cool..... et tu as une partie multi PvP pour palier à la chianteur incroyable des missions avec la Dark zone.... et c'est chiant pareil.

Autant dire que si le but de Ubisoft était de me donner envie le 8 mars d'acheter leur prochaine usine à gaz (ou gag là pour le coup), c'est raté. Pire encore, ce jeu m'a fait avoir la réflexion suivante : Est-ce que le jeu vidéo de cette génération va être souvent comme ça ? On va se taper des jeux génériques mais avec des graphismes plus ou moins beaux qui vont tellement matraquer la compagne marketing que les gens vont se sentir presque obligé d'acheter par un effet de "pression sociale" ?  (j'entends par là : tout le monde y joue et donc, je veux jouer pour être intégré dans le groupe). C'est assez déplorable (même si je ne suis pas aveugle, le phénomène était déjà à nos portes) et personnellement, ce n'est pas comme ça que je veux voir le jeu vidéo se diriger... (même si je dis cela, en sachant que mon avis n'a évidemment aucune influence)

On va d'ailleurs beaucoup rigolé quand le jeu sortira, qu'une partie de la presse et des joueurs diront que le jeu est nul mais que les gens l'achèteront quand même ! même plusieurs mois après quand il sera descendu.... mais pour moi, contrairement à Destiny ou j'attendais quelque chose et ou j'ai pris le jeu malgré tout (le bas prix n'a finalement été qu'un bonus), là pour ce jeu, c'est Niet. Je n'ai ressenti aucune émotion à part un profond désarroi et je n'y toucherai jamais. (et j'espère que personne ne me l’offrira pour mon anniversaire car oui, le 8 mars, c'est aussi le jour ou je suis né.)

BREF VOILA !
c'était long à écrire. On dirait pas comme ça mais je sais pas pourquoi, cet article que j'avais prévu d'écrire pour me détendre a été long et même trop long à écrire ! Mais bon, ce sera sans doute mieux la prochaine fois. Sur ce, je vous dis à bientôt et amusez-vous.

Le gif du mois : 

550 millions pour Deadpool le film ? O_O Sérieux ?
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)
Bonjour à tous. 
Et donc, me voici de retour pour la suite de mon historique de consoles et on va maintenant parler des consoles portables et des ordinateurs. Bref, c'est parti.

Consoles Portables


Gameboy

Premier jeu :Wario land 3


Le gameboy, premier console portable que j'ai eu. Et je me souviens avoir tanné mes parents pour en avoir un parce que tout le monde en avait ! Alors que la Game Gear était plus grosse et en couleur et que certains potes faisait genre "j'ai une console plus puissante que vous" (et qui se retrouvait très vite à dépenser des fortunes en piles, à jouer à côté d'une prise de courant ou à pleurer parce qu'on avait des jeux plus intéressant qu'eux), on jouait à la gameboy entre potes dans la cour de récré. Ah les parties de Tetris, Mario, Donkey kong, Tortues ninja......Ha que de souvenirs. (bon, c'était aussi la période des accessoires à la con comme ce truc) mais voilà, des bons souvenirs. Notez que pendant la période Pokémon, j'ai pris une Gameboy Pocket (oui l'arrivée des jeux pokémon a méchamment relancé la console de nintendo chez mes potes).

Anecdotes :

- Lors de la sortie de Pokémon, j'ai foncé pour me procurer un gameboy Pocket (mon gameboy classique avait quelques soucis vu son âge). Après la visite de trois magasins, j'ai finalement trouvé un gameboy pocket jaune au GB du coin (pour info en belgique, GB était le supermarché le plus courant avant que Carrefour les rachètent et les remplacer ou les ferme, ca a été le cas de celui-ci). Alors que je rentre tout content de pouvoir débuter mon aventure pokémon, mon frère arrive en faisant "Ha je t'ai trouvé un gameboy pocket comme ça tu aura pas besoin de cher...." et là, je me suis retrouvé avec deux gameboy pocket, un jaune et un bleu (heureusement, il m'a pas fait payer l'autre et j'ai pu faire l'intégralité de Pokemon rouge/Bleu en solo).

Etat de la console :

Le gameboy de base est toujours là et fonctionne, bien qu'il cafouille un peu (certains jeux passent pas ou mal) et j'ai toujours l'un des deux pockets (je sais plus du tout ce que j'ai fait du jaune) qui fonctionne encore très bien.


PSP

Premier jeu : DarkStalker Chronicles : The Tower of Chaos

Ha la PSP....à l'époque de sa sortie, tout le monde était totalement fou de cette console....parce qu'elle lisait des films. Ouais, avoir un lecteur portable de film sur soi était un rêve pour beaucoup (ce qui est totalement ironique quand on sait que l'UMD a fait un joli bide un an après son commencement) mais personnellement, j'étais attiré par l'extraordinaire qualité des jeux dessus (en 2005, avoir un jeu de qualité PS2 dans sa main ou presque, c'était vraiment quelque chose). Malgré tout les bons jeux que j'ai eu sur cette console et les heures que j'ai pu passer, elle est très loin d'être sans défauts : Les cartes mémoires coûtaient une fortune (35 ¤ pour une carte de 512 mo !! en comparaison, une clé USB 32 go coûtent moins de 10 ¤ aujourd'hui), il n'avait qu'un seul stick pour les jeux et il était de mauvaise qualité, le lecteur UMD faisait un bruit de malade et en prime, pas mal de jeux étaient assez mal optimisé (soit ca ramait, soit les commandes étaient très compliqués à maîtriser). Bon malgré tout, elle avait plusieurs jeux qui arrivaient à contourner tout ses soucis et j'ai pas mal voyager avec.

Anecdotes :

- Cette console est la seule dont je me souviens de façon très précise de la date où je l'ai acheté : Le jeudi 10 août 2006 (vers 10h00 du matin). Comment je m'en souviens ? Très simple, je venais de rompre avec ma copine de l'époque, j'avais pas spécialement le moral au beau fixe, j'ai donc décidé d'utiliser un peu mon épargne et de prendre une PSP, histoire de me changer les idées. Bizarrement, la date m'est resté dans la tête alors que cette relation m'a pas spécialement marqué. (En tout cas, elle valait pas une PSP...)

- C'est sur cette console que j'ai battu deux records : Le temps le plus long passé sur un boss : 1h17 sur le boss Peace Walker de.......MGS Peace Walker et celui de ma plus longue partie de jeu : 12h d'affilé sur Dissidia Final fantasy (j'ai fini entièrement le premier mode histoire d'un coup).

Etat de la console :

Elle fonctionne toujours mais faut voir l'état : Le joystick s'est barré (enfin le truc en plastique du moins) et a des ratés (il fait fonctionner la droite de façon aléatoire), la batterie a dû mal à suivre parfois et le plus important : le lecteur UMD est mort donc impossible de jouer à des jeux "physique". J'ai été obligé donc de Hacker la PSP pour pouvoir à nouveau jouer à des jeux (j'ai transformé ma PSP en PSP go quoi!). Par contre, aujourd'hui, je joue principalement à l'émulateur qui, contrairement à l'émulateur PS2 qui déconne pas mal, fonctionne parfaitement (sauf pour un seul jeu : Silent hill origins). Je prévois de finir Suikoden 2 sur cette console (ma sauvegarde du jeu bien avancé est coincé dedans) et après de mettre à la retraite cette console (pas exclu toutefois que j'en reprenne une, vu le nombre de jeux physique que j'ai sur cette console). 


Nintendo DS

Premier jeu : Phoenix Wright


La DS, c'est la console que j'ai TOTALEMENT acheté à cause de la hype de fou qu'il avait dessus...et pourtant, on était en 2008 ! La console était sortie depuis lurette ! Et pourtant, on en parlait encore beaucoup. Bon, j'avoue qu'à la base, l'argument qu'on m'a le plus sorti, c'était qu'on pouvait pirater très facilement la console (D'après certains, c'est même la raison pour laquelle la console s'est aussi bien vendue). Perso, quand j'ai pris la console, j'étais surtout stupéfait du nombre INCROYABLE de jeux différents qu'on pouvait avoir sur cette console : du RPG, du jeu de plates-formes, du jeu de puzzles, du point and click, du shoot, du visual novel même (Phoenix Wright et 999 ma gueule!). Sans compter qu'à l'époque de sa sortie, elle coutait plus rien (50 ¤ la console) et les jeux non plus (la moitié des jeux que j'ai m'ont coûté moins de 10 ¤). C'est simple : Pour moi, c'est la meilleure portable que j'ai eu (Pardon Vita chérie) et une console que je squatte encore très souvent (pour l'instant par exemple, je transfère mes pokémon blanc 2 à Pokémon Y et je joue à Ace attorney Investigation).

Anecdotes :

- Je suis arrivé en retard une demi-heure à un cours à cause de cette console. En effet, la console était arrivé au magasin du coin et j'ai passé un très long moment dessus sans voir l'heure. Oui, une heure à jouer aux mini-jeux de Wario Ware....

Etat de la console :

Cette console est tombé un nombre incalculable d'une table, de ma poche ou autres........ET ELLE FONCTIONNE TOUJOURS AUSSI BIEN QUE LE PREMIER JOUR ! à croire qu'elle a de l'ADN de Nokia 3310.


Gameboy Advance

Premier jeu : Zelda Minish cap

Bon, ca va aller très vite parce que la GBA, c'est une console que j'ai énormément joué en émulation (et sur PSP grâce au hack) mais je possède bien une GBA SP que j'ai eu d'une copine (la couleur sur la photo est bien celle de ma console) qui m'a servi surtout à jouer à Zelda Minish cap (que j'ai toujours pas fini d'ailleurs). Pour le catalogue de jeux, y a pas à dire, c'est aussi varié que sur DS et on trouve son compte. Voilà, j'ai pas énormément à en dire, j'ai pas du tout connu l'époque de cette console, juste ses jeux sous émulateur et quelques minces moments avec la console originale. Du coup, pas d'anecdotes dessus

Etat de la console :

Dans un tiroir, elle fonctionne parfaitement avec les jeux GBA mais fonctionne très mal avec les jeux gameboy simple (difficile de savoir d'ailleurs si c'est la faute à la console ou aux cartouches trop vieilles).


Nintendo 3DS

Premier jeu : Super Mario 3D land

La 3DS ou la console de la mini-lose. Franchement, quand je repense à la GBA et à la DS, je pense catalogue rempli.... Quand je pense à la 3DS, je pense à une armée de développeurs criant "abandonnez le navire!". Bon je charge un peu la barque, y a pas mal de jeux sur cette console mais franchement, le catalogue est beaucoup moins fourni. Beaucoup moins de RPGs, beaucoup d'adaptations de jeux déjà existants, moins de diversité dans les jeux, le zonage de la console (qui nous a privé de SMT 4 pendant un long moment) et moins de tiers qui se risquent sur la console (même si y en a déjà plus que chez le concurrent). Bref, le paradoxe total de cette console, c'est qu'elle se vend très bien alors qu'elle est moins intéressante que sa s½ur. Bon, je vais pas cracher totalement dessus vu qu'il a pas mal de jeux que j'ai apprécié faire sur cette console mais pour l'instant, je commence à me dire qu'elle aura un avenir limité (c'est simple : alors que sur vita, j'ai encore au moins une dizaine de jeux cette année, c'est le néant total pour la 3DS).

Anecdotes :

- à la base, la console a été un grand réconfort vu que c'est un cadeau de quelqu'un pour me changer les idées après la mort de mon père. (oui, Skyrim et cette console m'ont pas mal aidé à oublier mon chagrin le soir pendant quelques heures).

Etat de la console : 

Elle est toujours là, prête à l'emploi. Malgré tout, je vais sans doute la remplacer par une 3DS XL (une new 3DS XL peut être même) car si il a bien un truc qui m'agace un peu avec cette console, c'est le faites que les écrans soient si petits...

PSvita 

Premier jeu : FF X/X-2 Remaster


Bon, je suis sûr que pas mal de gens doivent bien rigoler devant leurs écrans entrain de se dire que j'ai acheté la console qui sert à rien. Je vais pas détailler ici (un futur article en août le fera) mais dites vous que je l'ai prise y a à peu prés un an et marrez-vous, j'ai absolument pas regretter mon achat. Alors, oui les gros triples A et Sony eux-même ont plus ou moins laissé leur console et il est clair qu'un gros jeu ambitieux qui va exploiter à fond la puissance de la console, je doute qu'il en aura encore. Mais heureusement, les éditeurs japonais de toutes sortes alimentent encore régulièrement la console et pour vous donner une idée, si j'ai facilement acheter une dizaines de jeux sortis en 2015, chez le courant, c'est un miracle si j'atteins 5 jeux chez le concurrent (même si j'aime pas comparer mais si il faut le faire pour faire taire les mauvaises langues, je peux faire une exception). En tout cas, la vita est une excellente console portable qui mérite qu'on s'y intéresse, pour peu qu'on aime le jeu indépendant et le jeu japonais.

Anecdotes : 

- J'en ai qu'une petite et c'est vraiment pas du niveau des autres que je vous ai raconté. Lors de la sortie de Hotaru no Nikki (un jeu dont j'ai fait le test ici ), j'avais une petite peur car il n'y avait aucune nouvelle pour la sortie en Europe. J'ai donc fait passer ma Psvita vers le PSN US avec une carte mémoire en lose de 4go (oui, j'ai deux cartes mémoires vu que la mémoire de base qu'on t'offre dans un pack est bien trop petite). Trois heures pour y arriver, le jeu met trois plombes pour se télécharger pour finalement...........voir sur un site que le jeu arrive dans deux jours sur le PSN européen. J'avoue, j'ai tué un cheval derrière chez moi pour évacuer....

Etat de la console : 

Toujours là, prête au combat, en forme et pour longtemps.


Bon, maintenant, on va s'amuser et passer à nos amis : Les ordinateurs. Y va avoir du sport. Petite précision cela dit : les photos du premier et troisième PC sont des photos mis là pour illustrer, j'ai pas trouvé les boîtiers exacts parce que ce sont des boîtiers "No Name" et que les retrouver étaient impossible (à la différence du PC portable et du deuxième PC qui étaient des PC pré-montés et du dernier PC que j'ai monté moi-même).

Ordinateurs


Amiga 500

Premier jeu : Lotus III: The Ultimate Challenge 

Et oui, je n'ai pas réellement commencé les ordinateurs avec un PC windows mais avec ça : Une amiga 500. Bon, à la base, déjà, j'adore mon frère qui ramène en 93, un ordinateur qui avait déjà 6 ans d'existence dans les genoux. Je vous laisse donc imaginer l'état du bousin. Tout se faisait par Disquette : Les jeux mais également les programme demandait une disquette (en gros, si vous vouliez un traitement de texte, il fallait utiliser une disquette appelé Copieur et on avait une série de programme plus ou moins bureautique). Tout le hardware était dans le clavier, la souris avait des boutons très rigides et le lecteur de disquette était à part. Bon, je m'en suis principalement servi pour jouer mais j'avoue que j'en ai franchement pas des bons souvenirs vu que les disquettes mettaient un temps de malade à se lancer et que c'était au petit bonheur la chance vu que parfois, une disquette passait et une autre non. Bref, un premier passage par les ordinateurs qui préfigurait de la catastrophe.

Anecdotes : 

- Mon frère avait eu l'idée à une époque de mettre une extension de mémoire (pour vous donner une idée, la pièce mémoire ressemblait à ici ). Le petit souci, c'est qu'une fois la mémoire installé, plus rien n'a fonctionné, seuls deux trois jeux passaient (notamment Lotus 500 qui affichait les options normalement à présent). Du coup, Retrait du bloc pour pouvoir rejouer aux jeux (Enfin, c'était plus mon frère qui jouait souvent à l'Amiga)

Etat de l'ordinateur : 

J'avoue que je ne sais pas du tout ce qu'il est devenu. Mon frère l'a repris et l'a surement jeté vu qu'il était déjà dépassé depuis longtemps. J'avoue qu'il m'a pas manqué vu que j'ai jamais eu spécialement d'affection pour ce truc. 

Premier PC

Premier jeu : Delta Force


Config : 
AMD Duron 1 ghz
256 mo RAM
Geforce 4
1 DD 100 go
1 DD 200 go

Mon tout premier PC et comme pas mal de jeunes à l'époque, j'ai récupéré un PC qu'un parent a bien voulu se séparer. Fallait voir la tronche du pc : Un vieux clavier, une souris à boules qui avait du mal, une première connexion internet 6 mois plus tard qui plafonnait à du 50 ko/sec la journée, 200 ko/sec la nuit quand j'avais de la chance (à titre d'exemple, je télécharge à du 5 mo/sec aujourd'hui), un anti virus qui était clairement loin de ce qu'on a aujourd'hui (l'anti virus qui vous affiche une bulle d'information pas clair et en anglais sans aucun son...impossible si c'est un virus ou juste une fausse action suspecte). C'était aussi l'époque des jeux avec des patchs à aller chercher soi même sur internet, des clés CD que les potes te piquaient parfois ou encore des jeux en ligne avec des cheaters partout. Bon, je charge un peu la barque, ça a été également le temps d'Half life, Deus ex, Quake 3, Counter Strike, Max Payne, Age of empire, Guild wars.... Ha que de bons jeux et de bons souvenirs. Enfin, bref, le premier PC, ça a pas été que du bon mais c'est comme tout, faut bien une première fois

Anecdotes : 

- Le premier jeu auquel j'ai joué en ligne, c'était évidemment Counter Strike. Le pote qui m'avait parlé de ce jeu et qui me l'avait installé, sans prendre la peine d'expliquer au débutant que j'étais et qui n'avait touché des ordinateurs qu'aux cours d'informatique (et encore, c'était du word et de l'excel) ce qu'était une extension, un patch ou encore une clé CD. Le mec installe le jeu, le configure et met une clé qu'il avait retenu par c½ur. Le truc rigolo ? cette clé CD, c'était la clé d'un autre mec qui avait acheté le jeu et dont la clé avait circulé entre 5 autres mecs en plus de moi ! Et ouais, c'était la belle époque ou steam n'existait pas encore (je me rappelle même qu'un mec qui faisait partie d'une team pro avait plusieurs fois ordonné au proprio de la clé de pas jouer pour qu'il puisse faire ses matchs). Perso, j'ai rapidement acheté ma propre clé CD (dans une half life anthologie édition) pour pouvoir jouer sans soucis. Le meilleure ? Quand Steam est arrivé, la clé du mec a été enregistré sur un compte et le mec n'a jamais récupéré sa clé.

- Half life 2 a été le dernier que j'ai fait tourner sur ce pc (en 2004, le config demandés avait rendu mon PC totalement dépassé). Je me rappelle l'avoir obtenu le jour de noël (alors que j'avais dû aller chercher mon bulletin de notes en même temps), avoir attendu une heure devant le magasin de jeux, avoir fait une chute dans l'escalier du train (il avait neigé) et être rentré glacé jusqu'au os car le chauffage du train était en panne. Note : j'ai commencé le jeu le 24 décembre et je l'ai fini le 3 janvier. (je sais pas pourquoi j'ai retenu la date).

- Bon, je vais pas citer toutes les pannes et autres que j'ai eu parce qu'il en a trop et que je me rappelle pas de tout (ce sera pareil pour tout les pc d'ailleurs) mais je me souviens de deux virus particulièrement chiants : WinBlaster qui contaminait le pc dés qu'on le formatait et le faisait redémarrer quand ça l'amusait et WinJeefo, un virus qui détruisait tout les fichier .exe. Si le premier avait été vite enlever, le deuxième n'est jamais totalement parti du PC je pense...

- Truc amusant : Un pote a l'époque qui s'y connaissait en PC avait donné un pronostic de vie de 1 mois à mon pc en disant qu'il était tout moisi. Le pc a tenu 5 ans.......... vous pouvez rire. 

État de la machine : 

Évidemment, ça fait longtemps que le PC a été balancé à la poubelle. Vers fin 2005, le pc était dans un sale état (il l'était déjà quand je l'ai vu que toutes les pièces dataient déjà), il fallait souvent le formater d'ailleurs vu qu'il avait un bug différent toutes les semaines. Inutile de dire que j'ai été content quand ce tas de merde est parti.

Deuxième PC


Config : 
AMD Athlon 64 3500+
1 GB DDR
HDD: Western Digital 160 GB IDE
ATI Radeon X1550


Premier PC acheté moi-même et il s'agissait d'un PC entièrement monté en grande surface. Et ouais, à l'époque déjà, monter un pc moi-même était quelque chose que je trouvais super ennuyeux, mes parents m'ont donc donné un budget pour acheter un PC tout fait. J'ai craqué donc sur ce gros PC fujitsu (attention, la config que j'ai marqué vient d'un site qui vend encore ce truc, je suis pas sûr à 100% que j'avais tout ça dans la tour). Bon, le pc coûtait assez cher (presque 1000 ¤) vu qu'il était vendu avec Clavier, Souris et écran. Et pourtant, malgré qu'aujourd'hui, je me dis que j'avais clairement fait une connerie (le souci d'acheter un pc tout fait en grande surface, c'est que si on vous mets un proco pas mauvais, pas mal de ram et un grosse disque dur, on économise en général en foutant une carte graphique de merde vu que c'est la pièce la plus cher du pc), je regrette qu'à moitié vu que j'ai pu faire tourner la plupart des gros jeu de l'époque (ainsi que rattraper ceux que j'avais pas pu faire comme Doom 3 par exemple) et qu'il a pas mal tourner sans grand souci jusqu'à la fin de sa vie. Bon, j'avoue aussi que vers la fin, j'ai progressivement arrêter de jouer sur PC (voir arrêter de jouer vu que j'ai eu une grosse phase ou j'étais totalement tourné vers les mangas) et c'est pour ça qu'il a tenu un long moment.

Anecdotes : 

- J'ai appris un truc avec ce PC : ne jamais faire confiance à un ventilateur de base sur un PC. Un an après alors que je faisais le nettoyage régulièrement (j'avais pris des cours du soir en informatique et j'avais donc appris à démonter, remonter et nettoyer des ordinateurs, même si je déteste le faire), le ventilateur a rendu totalement l'âme. Le pc étant sous garanti, j'ai donc ramener le PC à l'atelier du magasin. Un mois de réparation plus tard, j'ai récupérer mon pc.

- Y a pas à dire, l'arrivée des écrans plats a été une putain de bénédiction : On passait de nos vieux écran 16 pouces qui avait un écran super petit et qui passait trois tonnes à des écrans plats tout légers et plus grands. Le bonheur ! (d'ailleurs l'écran plat de ce pc fonctionne toujours, je l'utilisais même encore y a un an).

- Oui, il avait encore un lecteur de disquette et une flopée de connecteur pour tout un tas de carte (aujourd'hui, ca arrive de moins en moins, on préfère les adaptateur USB qui sont quand même plus pratique).

Etat de la machine : 

Mort et enterré, la carte graphique, la carte mère et le processeur ont rendu l'âme tous en même temps. J'ai dû donc me rabattre sur mon pc portable.

Troisiéme PC

Config :
(Bon, je vous la fais simple pour donner une idée vu que c'est un PC monté et que j'ai plus accès à la config exact)
Un processeur monocoeur à 3ghz
1 Go de RAM
Un disque de 100 Go remplacé plus tard par un disque de 50 Go suite à une panne.
Une Geforce GX quelconque 

Bon, on en vient au PC de la lose absolue. Le pc de la honte, le PC de merde par excellence. à l'époque, j'avais acheté ce PC pour faire simplement de la bureautique et aller sur internet. Je n'avais plus vraiment l'intention de jouer vu que j'avais une PS3 et une Xbox 360 à l'époque et donc, je pensais ne plus avoir besoin d'un gros PC. Le souci, c'est qu'un PC monté dans un magasin d'informatique avec des pièces qu'il avait eu d'anciens PC, ça n'a pas donné de francs résultats : Normal au début, l'évolution des sites internet commençait à rendre le PC vraiment médiocre. Et c'est sans compter les pièces qui ont méchamment déconné : j'ai changé 4 fois d'alimentation (chaque fois, elles claquaient ou faisait un bruit de mobylette), j'ai dû changer les nappes de disque dur puis le disque dur lui-même, j'ai dû remplacer des boutons, bref, ce pc c'était du pur bricolage. J'avoue que si j'avais su, j'aurai économiser plus longtemps pour pouvoir m'offrir un petit PC bureautique chez LDLC ou autres mais voilà, à l'époque, j'étais très fainéant (et très fauché aussi la plupart du temps).

Anecdotes :

Bon, à vrai dire, il aurait que des pannes diverses et variés donc pas intéressante à raconter donc rien pour celui-ci.

État de la machine :

Là, c'est un poil compliqué : Le pc fonctionne mais je ne peux pas l'utiliser. La raison ? Le pc est équipé d'une de ces cartes mère bien chiantes qui demande un driver pour faire fonctionner le port Ethernet et un autre driver pour faire fonctionner ses ports USB....... Le résultat ? Actuellement, suite à une mise à jour qui a foiré toute seule, l'ordinateur peut plus booter, donc faut le formater mais comme les claviers ne fonctionnent plus (y compris si on utilise un adaptateur PS2/USB), impossible de formater tant que j'ai pas un clavier PS2..... et comme ça coute trop cher pour ce que c'est (15 ¤ pour un clavier PS2 !? c'est le prix d'un clavier USB neuf au magasin du coin, t'as fumé internet !?), bah le pc est en stand by....voilà.

PC portable

Config : 
Dual Core Intel 1,6 Ghz
1 Go de RAM
ATI Radeon Mobility
DD 150 go


Mon vieux copain le Fujitsu ! Je dis ça car c'est vraiment le PC des moments difficile et de la résistance. En gros, à la base, j'ai acheté ce pc pendant la réparation du deuxième PC (mon père m'avait aider à l'acheter car il en avait besoin aussi). Mais ce pc m'a aidé quand le 2eme et 3eme PC ont eu des pannes voire quand ils sont morts. Il est dépassé aujourd'hui et chauffe beaucoup vu son âge (et le nettoyage pour un PC portable est assez chiante à faire on va dire) mais il résiste et m'a beaucoup aidé à une époque. C'est un peu comme un vieux pote qui m'a jamais trahi (bon j'exagère, il a eu pas mal de pannes diverses mais moins qu'un pc de bureau).

Anecdotes : 

- Ce PC m'a collé une énigme que j'ai posé à plusieurs personnes et aucune n'a pu me donner une réponse, la voici : j'ai dû installé vista sur ce PC car étrangement, lors que je tente d'installer XP (qui était installé de base je précise), l'install d'XP ne détectait pas de disque et refusait de formater (pourtant, le disque est bien présent). Bon maintenant, c'est un peu grillé vu que downgrader est très compliqué avec Vista mais j'avoue ne jamais avoir compris.

- Juste pour faire rire : j'ai fait du montage photoshop pendant 3 mois avec le touchpad du PC....Et marrez vous, je me débrouillais pas trop mal.

Etat de la machine : 

Actuellement, il fonctionne toujours malgré que la batterie est morte. Je prévois une fois de lui effacer complètement le disque dur, de réessayer d'installer XP pour voir et sinon d'installer un Linux dessus (histoire de réapprendre Linux).


Quatrième PC

Config : 
AMD FX 4130 Quad-Core 3,80 GHz
8 go de RAM
Disque dur de 500 Go
IceQ X Turbo 2GB (AMD Radeon HD 7850)
 
Mon PC actuel, config fait avec l'aide d'un pote avec un bugdet de 600 ¤ (environ). Que dire dessus ? Pour l'instant, pas grand chose. Si on oublie le gros souci au début, je n'ai pas vraiment de souci pour l'instant avec ce PC. C'est stable, sans trop de souci et ca fait tourner la plupart des jeux (Bon, j'avoue, j'ai pas osé tenté The witcher 3 et Mortal Kombat X a dû mal....même si c'est difficile de savoir si ca vient du PC ou de l'optimisation du jeu). Pour l'instant, ce dernier PC est le premier qui semble convenir et ne pas avoir de soucis. voilà, que dire de plus.....
 
Anecdotes : 
 
- Je l'ai déjà écrit dans un gros article y a deux ans mais je remets l'histoire ici : Lors de la réception du PC (je précise que j'ai économisé un LONG moment pour me l'offrir vu que mes moyens étaient limités à ce moment là), j'ai la mauvaise surprise après quelques heures d'utilisation de voir arriver une série d'écran bleu. Après une tentative de réparation, je renvoie le PC au SAV de LDLC (qui l'avait monté). Le PC revient après trois semaines d'attentes.... et a toujours la même panne. La panne est trouvé finalement par moi : Une barrette de RAM défectueuse (Bon, pour être franc, je pense surtout que la panne n'a pas été trouvé à cause d'une erreur de communication entre moi et LDLC). Bon, on m'a remplacé ma barrette finalement mais quand je vois qu'il a fallu un mois d'attente pour pouvoir utiliser mon nouveau PC......j'étais légèrement énervé.
 
- Le plus gros flippe de ma vie : Il a deux jours, alors que j'étais justement entrain d'écrire l'article que vous lisez en ce moment, j'ai eu un soucis avec un câble d'alimentation.......qui a pris feu. Apparemment, le câble avait une entaille sur le côté et des étincelles et même une flamme sont apparues. Bon plus de peur que de mal puisqu'il a eu aucun dégâts (sauf le câble lui-même qui est sans doute HS et que j'ai remplacé par un câble neuf) mais je me demande encore comment le câble a pu s'entailler..... Je penche sur une association Pro-PC qui veut ma mort. 
 
Etat de la machine : 
 
Bha elle fonctionne.....
Bon, normalement, l'année prochaine, je ferai une petite upgrade de ventilateur, processeur, disque dur et peut être carte graphique, je verrai. Et je prendrai un autre PC au cas ou.... (oui, vu ma méfiance des ordinateurs, je pense toujours à avoir un PC de secours)
 
 
Bon, et pour terminer, voici la dernière petite machine qui vient rejoindre ma grande famille : 
 
La Wii U 
 
 
 
Premier jeu : Splatoon 
 
Et ouais, j'ai déjà à peu prés tout ce qui faut pour jouer à tous et n'importe quoi. J'ai donc décidé finalement de craquer pour la petite dernière de nintendo : La Wii U. Et ouais, j'avoue avoir craqué pour Splatoon et Xenoblade Chronicles X. Et je dois avouer.....que je regrette déjà mon achat. En effet, Splatoon, c'est cool mais c'est clairement limite et y a des options qui marquent et qui font tâches en 2015. Reste quelques jeux sympas qui feront la vie de la console (une quinzaine environ soit le même nombre que sur gamecube, la qualité en moins.....) et quelques options sympas. On verra à la fin mais bon, nintendo, si la NX est vraiment une nouvelle console qui va remplacer la Wii U, je pense que t'ira juste te faire foutre.... 
 
Voilà, c'est enfin terminé. C'était long, c'était chiant à écrire à vrai dire... Mais voilà, c'est toutes ses machines qui ont formé le gamer crasseux que je suis. Bref, voilà, rendez-vous bientôt pour le petit article bonus lisible à l'adresse suivante : http://voxel-culture.blogspot.be/
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Signaler
Dossier

Bonjour à tous.
Bon, cet article devait arriver à la fin du mois car j'attendais l'arrivée de la (normalement) dernière machine avant un long moment. Finalement, un petit tour dans la bonne boutique et le bébé est finalement arrivé. C'est pour cela que j'ai décidé que finalement, il était temps de faire son gros dégueulasse et de faire une grosse exhibition de matos. Préparez vous un bon verre de ce que vous aimez, ça va être long. C'est l'heure de l'historique de machines !

  
Bon, pour préciser, voilà comment on va procéder:

- Ce sera classé en trois catégories : en premier, les consoles de salons, ensuite les consoles portables pour finir avec les ordinateurs. Vu la grosseur de l'article, j'ai décidé de le diviser en deux parties. Il aura également un troisième article bonus mais uniquement sur le blog original que vous pouvez voir ici (l'adresse direct vers l'article viendra plus tard) : http://voxel-culture.blogspot.be/
- Je vais préciser également le premier jeu auquel j'ai joué. Attention toutefois, il s'agit du premier que j'ai possédé moi. Régulièrement, j'ai joué chez quelqu'un avant d'avoir la console à un jeu mais je le considère comme tel, donc je le compte pas (Par exemple : à la sortie, j'ai joué à la PS2 chez un pote régulièrement, donc techniquement mon premier jeu joué sur PS2 est Tekken Tag tournament mais je n'ai eu ma propre console que trois ans plus tard avec FFX donc je considère FFX comme mon premier jeu)
- Je préciserez à la fin si j'ai toujours la console et si elle fonctionne toujours. Par contre, comme je m'en souviens juste pas et/ou que j'ai la flemme de compter, je mettrai pas le nombre de jeux.
- Chaque console sera l'occasion de balancer également quelques petites anecdotes perso sur chaque machines (vous allez voir, chaque console a eu son lot de problèmes et de moments amusants)
- Cela va de soi mais y a plein de machines que j'ai essayé (en émulation ou sur le support d'origine) mais je mets que celle que j'ai possédé moi-même (Par exemple, vous allez voir qu'il a pas de Super Nes parce que je l'ai pas eu à l'époque et que j'ai principalement joué en émulation sur celle-là)

Consoles de salon

 

Master System 


Premier jeu : Action fighter, Wonder Boy 3 et Tennis ace.

Ma première console ! La toute première que j'ai eu à 5 ans soit en 1991......lors de la sortie de la Megadrive. Bon à vrai dire, je sais pas trop ce qui s'est passé à l'époque (j'avais 5 ans en même temps), mais j'étais tout fou à ce moment-là de pouvoir jouer aux jeux vidéos comme tout le monde. Bon, à vrai dire, la console a tenu un an chez moi (je me souviens qu'en première primaire, on se prêtais déjà entre amis des jeux megadrive) mais j'ai continué à jouer aux jeux grâce à ça. Il s'agissait d'un adaptateur pour faire fonctionner les jeux Master System sur Megadrive. Résultat : Ma Master systeme n'a pas tenu très longtemps et j'ai eu peu de jeux dessus : Un autre jeu de tennis, Moonwalker (le jeu avec Mickael Jackson) ainsi que les deux sonics (autant j'ai fini le premier bien plus tard, autant je n'ai jamais réussi à finir Sonic 2 à l'époque). Bref, ma première console, pas la meilleure mais faut bien une première.

Anecdotes :


- Bien qu'il soit mon premier jeu, je n'ai jamais réussi à finir Action Fighter car il est trop difficile. Même encore aujourd'hui ! J'ai essayé de le terminer y a un an et même en utilisant des saves states, impossible de vaincre le 5eme boss..... Soit je suis très nul soit le jeu est trop difficile.

- Wonderboy 3 est surement le jeu auquel j'ai le plus joué. C'est sans doute parce que c'était un jeu d'aventure.

Etat de la console :


Je crois qu'elle est dans une boite au grenier avec un tas d'autre trucs que je veux pas me séparer . Par contre, je sais pas si elle fonctionne encore vu que je n'ai plus aucun câble ni manette (oui, chez moi et d'autres potes, la console reste dans une boîte pendant des années mais les manettes et les câbles sont toujours portés disparus très rapidement).

Megadrive

Premier jeu : Sonic & Sonic 2

 

Deuxième console que mes parents m'ont offert et......la dernière d'ailleurs (oui, à partir de la Playstation, j'ai dû me payer toutes mes consoles moi-mêmes). Je me souviens qu'on l'avait acheté à un stand qui faisait la promo pour Sega (mes souvenirs sont très floues encore une fois mais je me souviens qu'on pouvait jouer à Sonic 2 et qu'on pouvait acheter la console). Inutile de dire que ca a été une grosse claque et un énorme kiff cette console. Plus d'une trentaine de jeux (c'était énorme à l'époque) que je transportais souvent chez des potes dans une boites fait pour les cartouches (je me souviens qu'elle avait beaucoup souffert de ces trajets), énormément de jeux cultes : Mortal Kombat, Street fighter 2, la série Sonic, la série Shinobi, Dragon ball l'appel du destin (oui, à l'époque, tout les gamins aimaient Dragonball), Ecco the dolphin (même si il était trop dur), Street of rage (j'ai dû finir au moins 40 fois le deuxième épisode), Soleil (mon premier jeu en francais!....en français approximatif mais en francais!) ou encore Ristar (sans doute le meilleur jeu de la console pour moi). Non sincèrement, malgré ce qui se faisait sur la concurrence (je me souviens avoir bavé sur Donkey Kong country et avoir tanné mes parents pour avoir une Super NES.....que j'ai jamais eu), j'ai eu une bonne enfance niveaux jeux (j'avais également la chance d'avoir des amis qui avait aussi une megadrive).

Anecdotes :

- Je me rappelle avoir pris retour vers le futur 3 en location chez maxitoys. Mon frère a complétement oublié de ramener le jeu qui a traîner sur une de mes étagères pendant un an. Bizarrement, le magasin n'a jamais réclamé le jeu... (je pense surtout qu'il avait pas nos coordonnées pour le réclamer).

- Petit truc amusant sur un jeu en particulier : Un jour, en faisant une manipulation bizarre, j'ai enclenché un glitch sur Sonic 3 & Knuckles qui me permettait de me transformer en élément du décor (comme dans Sonic 2 sauf que c'était un code connu à l'époque). J'ai pu donc finir le jeu avec Knuckles (j'arrivais pas à passer le 4eme stage) et faire tout un tas de trucs amusants. Le glitch a disparu après avoir coupé le jeu mais j'ai tenté de le reproduire......en vain, pire, lors d'une énième manipulation, j'ai effacé toutes mes sauvegardes !

- Le dernier jeu que j'ai eu sur cette console, c'était Sonic 3D blast. Mais à l'époque, le jeu coûtait 2000 franc belges (50 ¤ environ) et pour mon père, c'était trop cher. Lors de noël, j'ai tenté de faire passer la pilule...Mon père a alors fait un truc que mes amis trouvent encore très drôle aujourd'hui : Il a accepté de me payer mon jeu.....si j'arrivais à trouver la somme nécessaire dans une grosse tirelire dans laquelle il mettait la monnaie dés qu'elle traînait. Pour vous donner une idée, j'ai dû payer un jeu à 50 ¤ avec des pièces qui valait 15 et 50 centimes. Deux heures pour tout rassembler, une demi-heure au vendeur pour voir si il manquait pas une pièce (son collège était à moitié mort de rire).... Le pire ? Le jeu était tout naze en prime.

Etat de la console :


J'ai malheureusement offert ma console en 2002 à un pote qui n'avait plus aucun système de jeu. Je dis malheureusement parce qu'il a pas énormément jouer avec, disait que c'était une console assez naze et l'a même revendu deux ans plus tard. Tristesse, ça m'a appris à ne jamais être gentil avec quelqu'un.

Playstation 


Premier jeu : Dark forces

Aaaaah la Playstation, cette console... CETTE CONSOLE ! si je devais évoquer la période ou le jeu vidéo a le plus évolué pour moi, c'est la période Playstation. Des tonnes de hits, des nouveaux genres qui sont arrivés (ou qui ont complétement changé), l'arrivé des jeux en français et des voix en français ! (oui à l'époque 16bits, les jeux était souvent en anglais....et quand il étaient en français, c'était très aléatoire), l'arrivée de la sauvegarde sur tout les jeux ou presque, l'arrivé de scénarios plus complets et mieux écrits dans le jeu vidéo (notamment chez nous car on avait peu de RPG sur 16bits en Europe) ou encore des claques graphiques diverses. Bref, un souvenir incroyable cette console, j'ai même du mal à pas m'énerver quand j'entends les gens cités les défauts (qu'elle avait sans doute mais à l'époque, on s'en foutait) alors que elle était excellente cette console. Bref, l'une de mes meilleures consoles. 
 
Anecdotes : 
 
- Le premier jeu auquel j'ai joué, c'est Casper en réalité (l'adaptation du film live). C'était un jeu très bizarre, une sorte de labyrinthe géant ou on devait trouver des clés et des objets (ainsi que les pièces d'une machine), je l'ai eu plus tard mais je l'ai jamais fini sans code car le jeu était trop long et ennuyeux. Mon premier vrai jeu acheté, c'était Dark force, un FPS sur Star wars (j'avais vu star wars au cinéma l'année d'avant et j'étais devenu très fan), par contre, j'ai jamais fini le jeu car trop dur, labyrinthique comme pas parmi et totalement en anglais (or, il avait des objectifs à accomplir). 
 
- Cette console a été celle des pannes et des ennuis techniques : Elle est tombé deux fois d'un meuble ce qui a cassé la pointe à l'intérieur de la console qui fait tourner le disque (ce qui m'obligeait à mettre une pile de dictionnaire sur la console pour faire contact) et la deuxième l'a définitivement achevé (ce qui a conduit à l'achat d'une deuxième console). J'ai eu facilement 6 cartes mémoires qui n'ont plus fonctionner (le record est ma première carte, morte en deux jours) et des manettes qui se sont cassés trés facilement (câbles notamment). La foudre a fait tomber en panne ma console (qui était resté allumé par mégarde) et j'ai eu des soucis avec le câble peritel à cause d'une option....étrange qui mettait un énorme bruit strident si tu appuyais sur un bouton et qui a fini par rester sans arrêt quand mon frère a accidentellement déformé le câble). 
 
-  Bon, j'avoue aujourd'hui : comme beaucoup de jeunes à l'époque, mes parents avaient pucé ma Playstation (principalement pour ne pas avoir à m'offrir des jeux à 50 ¤ et pour pas que je les tannes avec mes jeux). C'était pratique et un rêve de gosses (pour le prix d'un jeu, je pouvais en avoir 20.....) mais il avait deux trucs assez énorme que je me souviens : Les Final fantasy qui étaient les jeux que j'attendais le plus ne pouvait pas être copiés à l'époque (enfin le 8 et le 9 du moins) et un truc perso : Après la réparation (dû à la foudre comme dit plus haut), ma puce a été enlevé et le réparateur a oublié de la remettre, je n'ai constater ça toutefois que deux semaines plus tard. La raison ? j'étais tellement occupé sur le FF8 que j'avais acheté que je n'ai plus joué à aucun jeu pendant ce temps.
 

Etat de la console :


Y a trois ans avant de déménager, j'avais encore la playstation qui traînait dans un coin de ma chambre et qui prenait la poussière. Je l'avais testé et elle n'arrivait plus à lire un seul CD (la lentille était morte). J'ai donc dû la jeter. Dans un sens, je le regrette, de l'autre, vu la fragilité de la console, j'ai pas pleurer plus que ça, vu qu'il avait l'émulation.

Nintendo 64
 
Premier jeu : Super Mario 64

 

La nintendo 64, j'aime bien surnommé cette console "la console des copains". Pourquoi ? Parce que c'est la console sur laquelle j'ai surtout joué chez les autres et qui était beaucoup plus amusante en groupe. En effet, j'ai acheté cette console un ou deux ans après mes potes parce que "j'en avais marre des jeux sur CD qui se griffaient et qui se cassaient" (résonnement idiot d'un mec de 11 ans, me jugez pas). Mais j'ai vite regretter mon achat : Les jeux qui m'intéressaient, je les avais fini chez des potes ou je les avais déjà complètement grugés en multi. très peu de jeu au final (6 à peine) et les gros hits que sont Zelda Ocarina of time ou encore Banjo Kazooie, je les ai fait seulement des années plus tard en émulation. Malgré ces qualités, j'avoue que ça reste pas un super souvenir dans ma tête à l'époque en tant qu'achat parce qu'en tant que console, j'ai pu jouer au meilleur jeu de plates-forme 3D de tout les temps : Mario 64 et j'ai totalisé facilement 70h de jeux avec des potes sur Mario Kart 64.

Anecdotes :

- Une seule petite anecdote : à l'époque, avec un pote, on tentait de finir Super Mario 64 (le meilleur jeu de la console) d'une façon originale : Je lisais la bible des secrets des étoiles les plus simples à récolter et mon pote jouait. Finalement, j'ai commencé à essayer de récolter les étoiles aussi et on s'engueulait souvent sur celui qui jouerait (mon pote avait avoué vers la fin qu'il regrettait les débuts ou il jouait et moi je lisais). Finalement, j'ai fini le jeu avant lui....je me souviens même lui avoir téléphoné pour lui dire et lui m'a répondu limite en s'en foutant. (je crois que j'ai dégouté mon pote de ce jeu....)

Saturn
 
Premier jeu : Command and conquer

Bon, là, ça va être rapide car c'est une console que j'ai eu par mon frère alors que Sega l'avait déjà plus ou moins abandonnée et j'ai quasiment pas joué avec... J'ai eu que trois jeux (et même pas trois jeux intéressants puisque deux étaient disponible sur Playstation) et j'ai ensuite laissé la console dans son carton dans une armoire. Pour vous dire, j'ai même aucune anecdotes personnel sur cette console....

Etat de la console :


J'ai tenté de la faire fonctionner y a quelques années après qu'un pote m'ait prêter Nights into the dreams mais comme la Playstation, la lentille avait rendu l'âme. J'ai donc dû la jeter. (oui la saturn et la playstation étaient des consoles qui demandaient un soin médical et parfois crevaient malgré tout)

NES
 
Premier jeu : Super mario Bros

 

Alors là, je suis sûr que vous vous demandez ce que la NES fout entre les consoles de 5eme et 6eme génération. Bah c'est très simple : je l'ai eu à ce moment là car j'avais dans la tête de posséder les consoles que j'avais pas eu à l'époque. En attendant la PS2 et en attendant que la Dreamcast baisse de prix (ce qu'elle n'a jamais réellement fait si vous voyez ce que je veux dire), j'ai pris une NES dans une brocante à très bas prix (je m'en souviens, c'était 20 ¤ la console + 3 jeux.....Ouais, c'était une autre époque). Bon, j'avoue, à l'époque, mon premier PC n'est arrivé qu'un an plus tard donc j'ignorais l'existence de l'émulation mais j'avoue avoir squatté la console juste pour me faire un délire trip nostalgique et le pire ? J'ai adoré. En gros, j'ai terminé quelques megaman, mario et j'ai tenté un Zelda (mais j'ai laissé tombé parce que j'étais totalement perdu et je panais rien aux énigmes). Mais malgré tout, je garde un bon souvenir de ses parties que je faisais dans le noir (parce que quand je suis à fond dedans, j'oublie même que je suis dans le noir complet), tranquille avec juste le bruit du jeu en fond tranquille dans ma chambre. (Par contre, pas d'anecdotes en particulier)

Etat de la console :


Bon, elle est (une fois de plus) dans une boîte de mon grenier, je sais qu'elle marche mais seulement à moitié (une fois sur deux, le jeu glitch) donc, j'ai préféré conserver le peu d'humanité qu'il lui reste. Bon, et aussi je peux jouer aux jeux NES sur émulateur donc....

Playstation 2

Premier jeu : Final Fantasy 10

Alors, attention, on va arrêter les blagues pas drôles et l'objectivité quelques minutes pour parler de la plus grande console de tout les temps ! (après la N-gage bien sûr). Bon, aller sérieusement, la playstation 2 reste ma console préféré de tout les temps. Tout simplement parce qu'elle contient une ludothèque dans laquelle tu avais absolument tout : Du rpg, du FPS, du jeu d'action, du survival horror, du jeu d'infiltration, du jeu poétique, du jeu de plates-forme et ect ect ect. Bref, tu voulais à boire et à manger ? Tu avais tout ça sur PS2. Alors certes, c'était la console la moins puissante et y avait des jeux qui n'était pas forcément les plus beaux du monde mais mince, je me rappelle pas m'être autant amuser sur une autre console que la PS2 (même dans mon enfance ou j'avais rien d'autre à me préoccuper que de jouer et tenter d'avoir vaguement des bonnes notes).

Anecdotes :

- Malgré tout, l'obtention de la console pourrait faire l'objet d'un film de comédie française : En gros, pour commencer, l'envie d'acheter la console m'ait venue quand j'ai vu FF X-2 à la télé et que je me disais que ca allait être bien (....Bon exceptionnellement, vous pouvez intégralement vous foutre de moi, même moi j'ai envie de lapider mon miroir). Après une recherche pour le moins foireuse (trop cher quand y en avait une de dispo en occasion), mon frère m'a sorti en insistant lourdement : "non mais ne l'achète pas, si tu veux, je te prête la mienne le temps que tu en trouve une, ça me dérange pas". 4 mois plus tard (et non, ce n'est pas une image....il a vraiment mis 4 mois à se souvenir de cette promesse), j'ai enfin obtenu la PS2 avec un FFX que j'avais acheté. Bref, après quelques mois insupportables avec cette PS2, ponctué par le gosse de mon frère insupportable qui venait squatter sans arrêt parce que moi j’achetais des jeux, j'ai pu toutefois m'offrir ma propre PS2.......qui déconnait pas mal et qui, à la fin, m'a obligé à en racheter une quelques années plus tard (heureusement, le prix avait chuté et on en trouvait plus facilement) une PS2 slim....

- Avril 2007, alors que tout le monde se moquait de la soirée de lancement de la PS3 alors que ca faisait un mois qu'elle était disponible, j'ai été me procurer God of war 2 sur PS2, la grosse sortie du moment. Malheureusement, arrivé chez moi, impossible de le faire tourner. En réalité, la PS2 (qui était déjà dans un sale état quand je l'avais acheté d'occasion) était trop vieille et commençait à avoir du mal à faire tourner les jeux et encore plus les jeux récent sur DVD double couche. Bref, miracle toutefois : le vendeur du magasin du coin m'a "remboursé totalement" (j'entends par là que j'ai pris un autre jeu) alors que rien ne le forçait à le reprendre (le jeu était neuf et fonctionnait très bien en réalité). En passant, j'adorais ce magasin, le vendeur était sympa et honnête.........c'est sans doute pour ça qu'il a fait faillite.

- 2008, alors que le jeu vidéo stagne un peu (période de creux habituel au lancement de consoles, malgré que ce soit toujours aussi chiant), je commande l'un des derniers jeux PS2 en ligne : Persona 4. Toutefois, à l'arrivé du colis, une surprise de taille m'attend : Le colis me semble bien gros et contient ....deux exemplaires du jeu. Le pire étant que sur la facture, il est marqué que j'en ai commandé et payé deux alors que j'en ai commandé qu'un et payé qu'un.....
Bon le second exemplaire traînera un an sur une étagère sous blister et finalement je l'ai revendu contre deux jeux PS3 (imaginez mon fou rire intérieur quand le vendeur m'a complimenté sur le faites que "on dirait qu'il était sous blister il a quelques minutes" alors que j'avais déballé le jeu dans le coffre de mon scooter).


Etat de la console :


Malgré les années et quelques petits défauts (la carte mémoire déconne de temps en temps et les dvd ont parfois du mal à passer), la console fonctionne toujours correctement et j'y joue encore (j'ai encore pas mal de RPGs à finir dessus).

Gamecube

Premier jeu : Resident evil 4


Ha la gamecube ! La console que j'aurai jamais dû avoir et qui a prouvé un truc : Je suis un putain d'impatient. Oui car à la base, j'ai acheté la gamecube pour un jeu : Resident evil 4........alors que celui-ci était déjà annoncé sur PS2 et que si j'aurai attendu 6 mois, j'aurai eu le jeu sans avoir à racheter une console..... mais sincèrement, quand j'ai eu ma gamecube entre les mains et que j'ai totalement no-lifer RE4, je n'ai aucun regret. Surtout qu'ensuite, j'ai pu jouer à la vingtaine d'exclus qui m'intéressait (et encore y a des jeux que j'ai pas encore eu l'occasion de faire) mais que chaque jeu était une expérience en soi et surtout pratiquement aucune bouse dans ce que j'ai testé. Une très bonne console auquel je continue à jouer (je sors par exemple Wave Race Blue storm tout les étés).

Anecdotes :

- Comme la PS2, l'obtention de la console ne s'est pas fait sans quelques soucis : à la base, j'ai dû aider un membre de ma famille à travailler et j'ai eu de la chance d'être payé, je venais de finir l'école, j'étais riche comme un chat de gouttière et j'ai été payé juste parce qu'on a trouvé 100 ¤ par terre par hasard.....(évitez de bosser avec votre famille, y essaye parfois de justifier un travail gratuit par le lien du sang). Bref, je me rends à Namur (ville ou je savais qu'ils avaient plusieurs magasins de jeux) et je tombe sur une gamecube à 50 ¤ sans jeu, je vais alors chercher RE4 dans un autre magasin à 45 ¤ et ensuite, j'attends mon train. Alors que je me rend dans un coin désert de la gare, je regarde un peu la boite de ma console et constate.....qu'il manque le câble péritel. Retour rapide au magasin à l'autre bout de la ville en vitesse pour pas louper le train après (celui était pour une raison inconnue toujours bondé), je récupère mon câble....sans embout péritel que j'ai dû réclamer une deuxième fois. Je retourne alors vers la gare et me dit "y manque un truc j'ai l'impression" et heureusement, j'ai deviné ce qui me manquait et qui aurait pu m'être fatal : Une carte mémoire. Je vais donc rapidement en acheter une (de capacité de merde mais elle était suffisante). Résultat : Je suis totalement fauché mais j'ai tout pour jouer à RE4 et je rentre très content.

- D'après certaines sources (contact collectionneurs, vidéos youtube, ect), j'aurai quelques jeux gamecube assez rares : Tales of symphonia, Baten Kaitos, Skies of arcadia, Zelda twilight princess (avec en prime un disque contenant Ocarina of time qui viendrait du collector de wind waker) ainsi que Metal gear the twin snakes.

Etat de la console :


Rangé dans un coin, j'ai rangé les câbles je sais pas ou par contre.

Playstation 3

Premier jeu : Mirror edge

La PS3, c'était un peu la console mal aimé. En gros, pour moi, à l'époque, c'était la console qu'on aimait détester mais quand on pouvait s'en offrir une, on la défendait corps et âme... J'ai jamais très bien su quoi penser de tout ça. Mais moi, à l'époque, j'étais toujours assez fan de la marque Sony malgré ses défauts (notamment du faites que les accessoires était MEGA cher) et j'ai donc craqué en 2009 pour une PS3. Et je n'ai jamais regretté mon achat : Énormément de jeux, des heures de bonheur, des exclus qui ont été de meilleures qualités, seul la partie jeu démat était moins fortes que chez la concurrente....du moins au début, elle a bien remonté la pente. C'est vraiment la console qui aura connu la vie la plus dure, tour à tour, détesté, lapider, aimé, basher, incomprise, adulé par ses fans. Moi en tout cas, je l'adore.

Anecdotes :

- Encore une console à l'achat compliqué (je suis maudit) : à la base, j'avais trouvé et acheté un modèle 60 go (le modèle rare avec tout les ports inclus et la rétro PS2 inclus) chez.....cash converters. Alors un truc : ils se sont amélioré il a peu en étant plus regardant sur ce qu'ils reprennent (du moins, dans celui que je vais) et leurs magasins sont beaucoup plus propres qu'avant, mais sommairement, évitez d'acheter un appareil chez eux. Ils sont en fin de vie ou fonctionnent à moitié. C'est le cas ici, la PS3 ne savait même plus lire un CD audio (le modèle 60go était très fragile niveau lecteur et demandait un soin clinique....et des fois ça suffisait pas, y fallait une bonne dose de chance). Heureusement, remboursement direct (le mec voulait la réparer mais vu le magasin, j'ai demandé plutôt d'être remboursé). Finalement, c'est au magasin juste à côté de chez moi que j'ai eu ma console : une Slim 200 go (par contre, pas de jeux avec la console, j'ai pris Mirror edge et Bioshock à part)

- Truc très étrange à propos de la PS3 : apparemment les premiers modèles Slim avait souvent des soucis d'alimentations qui pouvait griller et demander un retour SAV. Perso, j'ai eu ces problèmes deux fois...........et puis plus jamais. Oui, j'ai eu deux moments ou la console se coupait et refusait de s'allumer mais après, elle n'a plus jamais eu ce problème (en tout cas, depuis aujourd'hui, je sais pas demain).

Etat de la console :


Toujours en service actuellement, j'y joue encore régulièrement.

Xbox 360

Premier jeu : Gears of war

Première console Microsoft que j'ai eu vu que je n'ai jamais trouvé d'interet à la Xbox première du nom. à la base, j'ai principalement pris cette console car il avait pas mal d'exclu à l'époque dessus notamment pas mal de J-RPG (bon à part Lost odyssey et Tales of vesperia, le reste s'est avéré bien naze). J'ai longtemps fait le match entre la 360 et la PS3 pour savoir qui était la meilleure et longtemps, la 360 a été devant grâce à son Xbox live Arcade. Ca a rapidement changé malheureusement quand Microsoft a laissé tomber la machine en ne fournissant plus d'exclus (sauf le daubique Halo 4) et a presque stoppé de renflouer son catalogue en exclu démat. Malgré tout, j'ai apprécié cette console malgré mon total manque d'interet depuis 2 ans presque.

Anecdotes :

- L'achat pour une fois n'a posé aucun problème : Xbox 360 Elite acheté après réservation avec Halo 3 ODST et Forza 3 avec le jeu Naruto Rise of ninja (offert par ma copine de l'époque) et deux jeux acheté sur ebay avant l'achat de la console : Gears of war et Mass effect (à l'époque, c'était encore une exclu 360)

- Je sais pas si c'est moi ou la console mais les batteries sont une horreur sur cette console : Une officiel qui a rendu l'âme, une non officiel à capacité ridicule et au câble très fragile..... et actuellement une autre qui est franchement pas génial (mais bon, je joue plus trop avec la 360 donc....)

- Cette console contient également pas mal de ce que j'appellerai "les orphelins". à cause de la panne de la PS3 qui me faisait un peu peur, j'ai décidé de la ménager et j'ai fait mes jeux multi supports sur cette console. Puis quand j'ai vu que la console fonctionnait normalement, j'ai repris des jeux et je me suis retrouvé avec des épisodes (souvent les épisode 2 d'ailleurs) sur 360. (Par exemple, j'ai FFXIII et Lightning Returns sur PS3 alors que FFXIII-2 est sur 360)

Etat de la console :


Elle est dans un coin dans le dernier étage de mon étagère mais elle est totalement débranché (l'alimentation n'est plus branché et le câble HDMI est utilisé pour une autre console). J'avoue que je la ressortirai pour Rise of tomb raider (si le portage est correctement fait) et qu'après, elle prendra sa retraite.


Wii 

Premier jeu : Madworld

Histoire de compléter la famille, j'avais craqué sur une petite Wii bien après sa sortie (je l'ai prise juillet 2011 il me semble...)même si à la base, c'était vraiment pour achever la collection. Mais c'était sans compter,que la Wii avait finalement pas mal de jeux intéressant de mon point de vue et que les jeux à venir me vendaient du rêve (Xenoblade, Pandora Tower et Last story). Contrairement à ce que beaucoup ont pu dire, j'ai trouvé de nombreux jeux intéressants (et non casuals contrairement à ce que disent pas mal de rageux) et je n'ai jamais regretté d'avoir pris la console. Encore aujourd'hui, y a pas mal de jeux que j'ai pas encore terminé et je suis étonné de voir le nombre de petites perles qu'on peut trouver (même si en jeux indé démat, ils avaient quelques rares perles que personne ne connaît). Une bonne petite console finalement, même si elle est à prendre comme console supplémentaire.

- J'ai eu deux wii en réalité (que j'ai acheté toutes les deux chez cash converters d'ailleurs.........Oui les wii étaient plus solides que les PS3 ou Xbox 360 donc là aucun risque). Mais la première est partie de la plus belle façon qui soit : J'ai réussi à l'échanger contre un Scooter.

- Le seul gros problème que j'ai eu avec la console est récent (il a deux semaines) : J'ai hacker la console pour pouvoir jouer à Project zero 4 traduit en français et à Arc rise fantasia, un rpg non sorti en europe (si ça vous choque, j'ai acheté environ 60 jeux sur cette console et j'ai attendu la fin de vie pour faire ça... Elle n'ait même plus en production aujourd'hui). Malheureusement, j'ai fait une fausse manip qui m'empêchait d'utiliser mes jeux gamecube physique. Demande d'aide sur un forum : tout le monde me dit d'utiliser une méthode bien précise et ça marche pas . Je tente d'utiliser alors une autre méthode qu'on me dit "être trop longue et qui me fonctionne pas" et devinez quoi ? C'est réparé...... Ha les forums d'aide des fois....

Etat de la console :


Toujours là sur le coin et elle fonctionne. Par contre, elle est dans un sacré état (Mon ex l'a fait tomber et l'a fissuré sur le côté, les panneaux de protection pour les ports manette gamecube est cassé, elle chauffe vite ect). Truc particulier : c'est la seule de mes consoles de salon qui est blanche, toutes les autres sont noirs. (un pur hasard mais amusant).

Playstation 4

Premier jeu : The order 1886

La voici, la machine avec laquelle je vais passer cette huitième génération (y a aucune chance en l'état que j'achète une xbox one). Que dire dessus ? J'aime vraiment cette console, elle me fait oublier tout les petits défauts de la PS3 (notamment l'accès au PSN qui fait un gros choc la première fois ou le lancement des jeux plus rapide). J'apprécie la fonction Share, les jeux pour l'instant qu'ils soient multi ou exclus et je suis confiant pour les futurs jeux qui vont arriver. Oui, je peux donner l'impression d'être fanboy Sony mais au final, je m'aperçois simplement que je n'apprécie pas spécialement les exclus du concurrent (je parle de microsoft) et que le faites d'avoir une console en plus d'un PC (qui n'a pas les jeux exclus qui m'intéressent) est dispensable pour tout les types de jeux que je veux.

Anecdotes :


Rien pour l'instant, ça fait que 4 mois que je l'ai.

Etat de la console :


Fonctionne et prête pour durer. J'espère en tout cas...


Voilà, pour la première TRÈS longue partie, beaucoup de consoles réparties sur 24 ans, pleins de souvenirs, peu de consoles "exotique" (pas de CDI, de Jaguar ou de consoles un peu fofolles....Petit regret d'ailleurs, ça aurait donné des anecdotes de malade). Bref, rendez-vous dans quelques jours pour la suite qui parlera des consoles portables et des ordinateurs.

Ajouter à mes favoris Commenter (41)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour tout le monde. Aujourd'hui, encore une fois, c'est totalement crevé et avec une pile de jeux qui me supplient de leurs petites voix ("joue avec nous, joue avec nous!") que je vais commencer une nouvelles séries d'articles sur une idée que j'ai eu. Je vais aujourd'hui parler d'un truc que je fais très souvent mais que je partage finalement peu : Trouver des perles peu connues du jeu vidéos. Je vais donc vous faire partager les quelques titres qui sont peu connues mais qui valent la peine d'être essayé. Qu'il s'agisse de jeu récent ou rétro, de jeux étrangers ou sorti chez nous, vous allez pouvoir découvrir ou redécouvrir d'obscures pépites.... C'est parti pour Secret Item, premier numéro.

 

Otogi - Myth of Demons

 


Et on commence avec un jeu xbox, une machine que j'ai....absolument pas eu, j'ai joué principalement à ces jeux en rétro compatibilité sur 360 (quand ça voulait bien marcher). Un truc frappant, pas franchement flatteur pour cette console, c'est que finalement, il a très peu d'exclu qui valent vraiment la peine.... Mais parfois, on pouvait tomber sur quelques titres intéressants :

Otogi - Myth of Demon sorti en 2002 au japon et en 2003 chez nous est un beat em all développé par les fournisseurs officiel de fessés Next-gen, à savoir From Software. Et oui, à l'époque ou From Software tentait de percer avec un des nombreux jeux qu'ils ont sorti et qu'ils se maintenaient à flot grâce à la série Armored Core, les développeurs japonais ont tenté une percée dans le monde du Beat em all et même si le jeu et sa suite (sortie un an plus tard) sont relativement passé inaperçu, le jeu ne manquait pas de qualités.

Pour placer le contexte, imaginez un mix entre Devil May Cry pour le style de combat et Onimusha pour la représentation graphique (On peut aussi citer Ninja gaiden), une difficulté assez corsé (typique des jeux du studio) et une réalisation très soigné. Le jeu nous mettait aux commandes de Raikoh Minamoto (personnage inspiré par l'histoire de Minamoto no Yorimitsu) qui est né dans un clan de bourreau.Ayant reçu l'ordre de tuer son père, Raikoh ne pouvant pas le faire, décida de voler l'épée de son clan ancestral et de fuire la ville de Kyoto. Lorsqu'il parvint à s'échapper, le sceau séparant le monde des démons et celui des humains a été rompu. Une horde de démons est alors apparue à Kyoto. Raikoh a alors été tué par la puissance de l'obscurité, mais une magicienne le sauve et le maintien dans un état entre la vie et la mort. La princesse lui donne un nouveau corps en échange de ses services. Elle lui permet de se repentir pour ses péchés alors qu'il était assassin en sauvant le monde des démons qui ont été libérés. Raikoh commence alors sa quête pour restituer le sceau et stopper le responsable.


Les deux gros points du jeu était son système de perte régulier de santé une fois qu'on faisait certaines actions (ce qui pouvait causer une mort instantanée si on faisait trop d'erreurs) et ses boss gigantesques (même si Devil May Cry était passé par là). Intéressant si on avait une xbox (ou pas), Otogi n'a jamais été spécialement un hit, sans doute à cause de sa console puisque le titre était pensé à la base pour le japon et n'a sûrement pas profiter d'un marketing ambitieux (vu que From Software était quasiment inconnu à l'époque). Mais si vous en avez l'occasion, essayez le, il vaut franchement le détour.

Drill dozer 

 


Alors attention, je suis prêt à parier que vous n'avez JAMAIS entendu parler de ce jeu. Et pourtant, son développeur, vous le croisez tout les ans et même le même mois à savoir Novembre. Car Drill Dozer est une jeu de plates-formes développé par Game freak. Oui oui, les développeurs de Pokémon. 

Drill Dozer est donc un jeu sorti en 2005 au japon et aux états-unis, inédit en europe sur Gameboy Advance. On est aux commandes de Jill, une petite fille dont le père est le chef d'une bande de cambrioleurs. Malheureusement, celui-ci lors de sa dernière mission se fait attaquer, tabasser et voler par une bande ennemie, Jill décide alors de prendre les commandes d'un mécha foreur, le fameux Drill dozer, et entreprend la tâche de retrouver le butin volé en prime par la bande. 

Bien que le scénario soit bien simple et que de prime abord, beaucoup n'y verront qu'un simple jeu de plates-forme coloré enfantin, Drill dozer n'est pas avare en qualité. Son gameplay, à mi-chemin entre un plate-forme classique mais bien pensé et un metrovania un poil labyrinthique et truffé d'objet caché, est une merveille à jouer. Jamais trop dur ni trop facile, Drill Dozer possède en prime quelques originalités comme le système de foreuse qui permet d'activer et d'interagir avec à peu n'importe quoi (casser des blocs, rebondir ou encore activer des tyroliennes) et son système d'upgrade simple mais efficace


Complètement boudé à l'époque, le jeu n'a jamais eu de suite et Drill Dozer est tombé dans l'oubli.(alors que vu la fin, Game freak avait apparemment envie d'en faire une licence). Dommage quand on voit la qualité du titre. (Petite note amusante : ce jeu est l'un des deux seuls jeux dont la cartouche possède un rumble pak intégré sur la cartouche, ce qui lui donne un aspect ...particulier) 

Kuru Kuru Kururin

 

 

Si vous avez une certaine expérience de jeu, vous savez que les lancements de consoles, c'est rarement la fête et on se retrouve à se ronger le frein pendant des mois en attendant un vrai jeu original et ambitieux. Et pourtant, parfois, on a droit à un miracle. C'est le cas ici et même en double portion le miracle, puisqu'on a ici un jeu original et intéressant au lancement d'une console et en prime, c'était une nouvelle licence.....de nintendo !

Kuru Kuru Kururin, sorti au lancement de la gameboy advance, est un jeu dont peu de gens se souviennent alors qu'il est bien sorti chez nous mais qui a ensuite totalement disparu de la mémoire des joueurs. (pour cause principal, ses deux suites, Kururin Paradise lui aussi sur GBA et Kururin Squash! sur gamecube ne sont jamais sorti en dehors du japon

Dans ce jeu, on incarnait un vaisseau spatial en forme de barre qui tourne sur elle sans s'arrêter et qu'on devait faire passer dans un labyrinthe le plus vite en évitant de toucher les bords sous peine de perdre et de devoir tout recommencer. Concept simple mais il fallait y penser, le jeu est très additif et plutôt long, surtout si on joue le jeu du scoring et qu'on veut réussir les meilleurs temps du jeu (votre serviteur est d'ailleurs très mauvais à ce sport....on peut pas être parfait). Coloré, fun, originale et prenant, ce jeu avait tout pour réussir. 


Si vous pouvez, essayez le, même si je décline toute responsabilité en cas d'addition. Et si vous voulez encore mieux, essayez sa suite sur gamecube, Kururin Squash, qui possède un mode multi, des power up utilisable dans les niveaux et même des boss ! que demandez de plus ? Un retour de la licence sur 3DS ou Wii U ? mmmmh.   

Chase the express 
 
 

Sorti en 2000 sous le nom peu engageant de Covert ops : Nuclear Dawn et sorti sur PSone, Chase the express est un jeu assez ironique dans le fond. En effet, pour résumé ce jeu, Imaginez Resident evil .....mais sans les zombies, les monstres et l'ambiance glauque. Remplacez ça par un train truffé de terroristes et une mission consistant à sauver le train et ses otages et vous obtenez ce jeu. 

Sur le papier, ca peut sonner complétement con mais pourtant, le jeu est très prenant et n'a pas de vrais défauts en lui-même (même si il émule totalement le gameplay de Resident evil). Notez d'ailleurs que le jeu proposait, bien avant des dizaines de jeux à l'époque, des choix qui avait un impact direct sur les événements et fins du jeu. 


Assez mal noté à l'époque (faut dire qu'en même temps, les tests à l'époque était fait par dessus la jambe.....comme aujourd'hui, remarque....), le jeu est pourtant intéressant à essayer si on a fait le tour des survival horror classiques et qu'on a envie de voir ce que ca donne un RE-like sans les monstres habituelles. (note : le jeu a été développé par un certain Sugar & Rockets qui deviendra plus tard.....Japan Studio)

Bonanza Bros
 
 

On termine sur un jeu pour lequel j'ai une affection toute particulière : Bonanza Bros sur Megadrive. Quand j'étais jeune, j'avais une megadrive et c'est avec elle que j'ai fait toute mon enfance de gamers. Et parmi les 300 parties que je faisais avec un pote sur Street of rage 2 (être jeune et avoir des parents radins, c'est la misère....), une cartouche a bien changé mes habitudes

Dans ce jeu, on contrôle un ou deux frères cambrioleurs, les fameux Bonanza bros, et il est question de voler divers objets dans un niveau labyrinthique. Le jeu était une sorte de jeu d'infiltration ou il fallait se cacher, éviter les gardes qui voulaient nous tuer, récupérer des objets et enfin s'enfuir sur le toit du niveau. Et autant vous dire qu'à l'époque, un jeu d'"infiltration" en multi avec des gardes qu'on pouvait juste assommer et qui avait une grosse tendance au fail hilarant, moi et mon pote, on trouvait ça juste énorme. 

Bon, il est clair qu'aujourd'hui, le jeu peut paraître dépassé et franchement archaïque mais à l'époque, c'était une bombe....qui n'a jamais eu spécialement de succés. (note : Sega ne renie toutefois pas le jeu puisque les frères Bonanza font partie du casting de Sonic and sega all-star racing) 


Voilà, j'espère que je vous ai fait découvrir des jeux inédit donc vous auriez pas soupçonné l'existence et que ca vous aura donné envie de les essayer (ou qu'au pire, vous les ressortirez pour essayer de briller dans une soirée mondaine....entre gamers.) 

Sur ce, je vous dis à bientôt et jouez à des jeux inconnus

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour à tous !

Cela fait maintenant un mois en tout que j'avais pas fait un article. La raison ? Trop de travail, pas assez de temps ni de motivation et d'autres petits trucs. J'ai essayé plusieurs fois de faire un article sur divers sujets (que ce soit l'E3, nintendo ou autres) mais j'échouais à mettre clairement mes idées sur papier. Pour faire simple, c'était soit trop long, soit trop court, soit pas assez bien et parfois j'étais pas sûr de mes idées.

Alors que j'avais un moment de réflexion ces derniers temps, j'ai eu alors une idée. Enfin une idée, je l'avais déjà eu mais je l'ai mis dans un tiroir et je l'ai jamais ressorti (le même tiroir dans lequel Sony a rangé The last guardian en passant). J'ai décidé donc de la ressortir et de la faire aujourd'hui. Je vais donc vous faire le premier numéro des chroniques du Voxel.


Le principe sera simple : Comme je l'ai dit plus haut, il a pleins de sujets que j'aurai aimé développer mais qui sont parfois trop court pour en parler ou que je n'ai pas envie de passer trois pages dessus. C'est pour ça que ces chroniques vont servir à me vider un peu la tête de divers sujets ou de présenter diverses oeuvres que j'ai pu trouver et que j'ai envie de faire partager. Que ce soit du jeu vidéo, des bouquins, des films ou des animés.

Ca ne veut pas dire que je consacrerai plus d'articles entiers à une oeuvre en particulier mais quand j'aurai envie de parler d'un truc sans forcément faire une grosse analyse, je le ferai ici. Bref, commençons doucement avec le jeu vidéo.

Jeux vidéo  :


E3 : L'usine à rêve est en réparation...

 

Evidemment, comme tout le monde, j'ai suivi de très prêt l'E3. J'ai maté donc les conférence de Microsoft, EA, un peu d'ubi, j'ai loupé celle de Sony (en même temps, 3h du mat...) et j'ai maté le digital event de Nintendo. Et.......j'en ressort assez déçu et plutôt pessimiste...

Si je me doutais un peu que ca n'allait pas être Microsoft qui allait me vendre du rêve (le début de leur conférence avec call of duty en dit long), j'attendais quelque chose de EA (j'entends du Battlefront, du mass effect et du mirror edge) et j'ai eu droit à un "NOS JEUX AVANCENT"...... (je crois que le comble, c'est criteron qui se ramène avec un proto....)

Je zappe volontairement Ubisoft dont j'en ai a peu prés rien à faire pour passer rapidement à sony. Je n'ai pas vu la conférence mais bon, à l'exception d'Uncharted 4; je ne suis pas spécialement ébloui par les annonces. Arrive alors le fameux Digital Event de Nintendo.... Soyons franc : Nintendo s'est montré un peu plus audacieux que les autres. Ils sont dans la merde et ils le savent, c'est pourquoi ils ont mis le semi-paquet.

Et je dis semi parce que....finalement, Nintendo s'est contenté de caresser la fanbase de Smash bros dans le sens du poil (ce qui m'a profondément agacé vu que je n'aime pas du tout cette série) mais à proposé une chose : Une nouvelle licence originale qui propose un peu de neuf et quelque chose qui ne repose pas sur un militaire avec un flingue ou un mec (ou une fille) avec une grosse épée qui tue des démons. Splatoon a donc le mérite d'être joli, original et de donner envie de jouer. là ou le bât blesse, c'est que le titre se présente comme un gros multi, pas comme une aventure. Ce sera un bon jeu mais pour la grosse aventure, faudra voir ailleurs.

Arrive le dernier morceau que je retiens : le fameux teaser du nouveau Zelda. Alors, ok c'est très joli tout ça, et ca donne envie de rejouer à Zelda (Moi qui suis un fan de la franchise, j'avoue avoir apprécié). Après, ce qui me fait par contre tilté, c'est la majorité des gens qui ont crié au génie et dit que nintendo avait cassé tout les autres. Alors que de mon point de vue, ils ont exactement fait la même choix que les autres : Des teasers, des licences qui refont la même chose que le précédent épisode (Osez me dire que Smash bros Wii U va totalement être différent du dernier.....) et des jeux annoncé pour 2015. Sans doute l'effet "nintendo" mais quand même, là je trouve que c'est fort... Cela dit, les gens ont tendance à trouver énorme un peu n'importe quoi... (on a bien trouvé énorme que la PS4 n'avait pas de DRM à l'E3 alors que ca devrait être normal....)

Tout ça pour dire que pour moi, cet E3 est incroyablement décevant : Des nouvelles licences pas forcément sexy, d'autres qui sortent du placard et qui aurait dû y rester (franchement, y a quelqu'un qui avait envie du retour de Crackdown...?) et surtout des jeux annoncé majoritairement en 2015. Alors que la période est propice à abattre ses cartes pour affirmer la position de sa machines, les constructeurs ont proposé le strict minimum et j'ai malheureusement l'impression qu'il faudra attendre soit la gamescon soit le TGS pour avoir des trucs à se mettre sous la dent. (et encore j'ai pas trop d'espoir). 
 
Soldes steam :On a tous une âme de femme....

 

Rapide détour sur un événement qui va se terminer sous peu : Les soldes d'été steam. Vous me connaissez, je hais le pc. Mais il a un truc qui est bien dessus, c'est la période des Soldes. Pour 30 ¤, voir moins, vous êtes le roi et votre bibliothéque de jeux va pouvoir se renouveler  de nouveaux ou d'anciens titres.


Et bien, moi j'avais décidé de rien dépenser car mon porte-monnaie n'était pas spécialement bien garni......Mais ca ne m'a pas empêcher de prendre 20 ¤ pour faire l'acquisition de quelques jeux. Que dire de plus sinon que c'est vraiment agréable et que franchement, malgré le faites qu'on dise toujours "j'ai déjà vécu pas mal de soldes, il n'y a plus de jeux qui m'intéresse", on arrive toujours à trouver des titres malgré tout.

Pour ceux que ca intéressé, voilà les jeux que j'ai pu glané pour à peu prés 20 ¤ : Adventure of Shuggy (offert), Borderlands 2, Castle crushers, Fable the lost chapters, Nether, Nosgoth (clé offert), Spacechem (offert), Project Snowblind, Strike vector, payday 2, System Shock 2.

Watch dogs : Rockstar est passé par là


Paradoxalement, le jeu que je vais vous parler ici sera un jeu dont j'ai déjà parlé dans un autre article. Mais comme j'ai terminé le jeu y a pas si longtemps, j'ai cru bon de revenir dessus après avoir fini la quête principale et la plupart de ces quêtes annexes.

Autant l'avouer : Watch dogs n'est pas un mauvais jeu mais est loin du chef d'oeuvre et de la claque attendu. Sommairement, c'est un bon jeu car il a pris tout les bons points d'un GTA-like, la ville est bien et la maniabilité va bien, la musique n'est pas présente à outrance et les divers mécaniques du jeu sont pas mal (bien qu'un peu cheaté). Là ou se situe le problème, c'est au niveau du contenu.....

Le jeu aligne les missions annexes répétitives et envahissante (la fenêtre sur la droite qui vient vous faire chier sans arrêt), le scénario en mousse et truffé de trous et le manque globale de choses qu'on peut faire surtout si on le compare à GTA 5.

Bref, j'ai défendu le jeu mais au final, je dois avouer que je le porte beaucoup moins en estime que je l'aurai cru. La preuve : J'ai fini le jeu et je n'ai même plus envie d'y retoucher.... Une assez forte déception finalement.

Cinéma : 


Jack et la mécanique du coeur : Ta gueule le coeur. 

 

On passe donc au cinéma et on va parler d'un film donc j'avais envie de vous parler depuis un certain temps : Jack et la mécanique du coeur.

à la base, il s'agit d'un album de musique et un livre écrit et chanté par le chanteur français "Dionysos". Le livre racontait un petit conte sympathique, un poil gothique et surréaliste dans lequel le personnage principal, Little Jack, dont le coeur était accroché à une horloge pour qu'il puisse continuer à vivre tombait amoureuse alors que ca lui était interdit d'une danseuse de Flamenco myope. à la suite d'un événement, Jack part donc traverser l'europe pour la retrouver.

Assez particulier dans son univers (entre les référence sexuelle appuyé et les éléments surréaliste sur le corps humain) mais très touchant, le livre était également une sorte d'analyse de la relation amoureuse : la découverte, le rêve, l'impression que tout est possible, la passion, la jalousie, le manque, la rupture, le faites de tourner la page..... La musique quand à elle plongeait le lecteur encore plus dans le curieux univers du chanteur.  En plein milieu du succès (à son échelle) de la mécanique du coeur, un film en animation a été annoncé en 2008 et est finalement arrivé chez nous en 2014 et sortira en DVD mercredi (même si j'ai pu me procurer une copie à l'avance).

Que dire donc de la mécanique du coeur ? Au niveau du respect de l'oeuvre, tout y est mais transformé un peu. Notamment, le film a été clairement pensé pour tout public : Les deux femmes qui viennent régulièrement chez la mère d'adoption de jack sont des prostituées mais ne sont jamais nommé comme tel, le hamster de jack nommé cunnilingus n'est jamais appelé comme ça (il n'est pas nommé du tout d'ailleurs) et les héros sont plus jeunes et ont donc des relations plus posés (là ou dans le livre, ils sont adultes et ont des relations sexuelles). Le récit a été conservé dans les grandes lignes et reste intéressant. Seul la fin a été modifié pour être un peu plus....belle si on veut. (on passe d'une fin pessimiste à une fin tragique..)

Au niveau de la musique et la réalisation, c'est le studio EuropaCorp de Luc besson qui s'est occupe de la prod et le résultat est très joli (même si une certaine inspiration burtonnesque se ressent), les musiques de l'album de l'auteur accompagnent également le film et sont bien intégré dedans (elles passent mieux que quand on les écoute toute seule d'ailleurs)

Bref, tout ça pour vous conseiller vraiment de regarder la mécanique du coeur. C'est joli, poétique, touchant et agréable.

Manga/animé : 


Kill La Kill : Epic Level 99 :


On passe donc au dernier sujet (j'avais prévu un dernier truc mais l'article est déjà très long) en parlant d'animés. Et que mieux pour parler d'animés que de parler de ma grosse claque de cette semaine qu'est Kill la Kill.

Kill la Kill est la première réalisation du studio Trigger, studio fondé par d'anciens de Gainax (qui a fait Evangelion mais surtout dans le cas ici, Gurren lagann). Et autant dire que cet animé a fait l'effet d'une explosion parmi les fans d'animés. On en a parlé beaucoup, chaque épisode apportant son lot de réactions et de mêmes divers.

Personnellement, je suis resté un peu sur le côté car les screens que j'avais vu m'avait pas donné forcément envie de le voir. Mais finalement, je me suis dit "Ce serait con de mourir con, jetons un coup d'oeil quand même".  Et on peut dire que j'ai bien fait d'avoir eu cette réflexion.

Kill la Kill est une tuerie absolue. Pas spécialement au niveau du scénario ou il est assez convenu mais au niveau visuel et surtout en terme de rythme, ça envoie du lourd....du très lourd. C'est simple : avant de mater cet animé, on m'a dit "tu verras, après avoir vu cet animé, tout les autres vont te donner l'impression qu'ils vont à deux à l'heure". Et vous savez quoi ? ils avaient raison ! Les combats sont épiques, le rythme va dans tout les sens, les situations sont démentiels et exagérés mais c'est tellement bon ! ca me ferait presque oublier le petit défaut que j'ai...

Oui, car il en a. Je sais que c'est assumé et dans un sens, ca a son charme vu que l'animé dit clairement "merde" à tout règle de conformisme visuel mais il a des fois ou....ca va trop loin. Je pense notamment au prof qui ne rate pas une occasion de se foutre à poil et de faire des poses ridicules et ignobles ainsi que leur façon de monter en mécha..... Bon ca reste un détail mais quand même ça casse facilement l'ambiance et les plus sensibles au mauvais goût sortiront du truc rapidement. Mais personnellement, je garde le principal à savoir : Qu'est que c'est badasse, épique et cool comme animé.

Sans compter que j'ai pas parlé de la musique...Oh la musique.... Jugez ! Mon dieu ! ca accompagne parfaitement l'action et ca me transporte à chaque fois personnellement . (soit dit en passant, je me passe tout les matins cette musique quand je suis pas motivé à aller en formation le matin....oui en gros, je l'écoute tout les matins).

Bref, si je dois conclure, matez ce putain de Kill la Kill, c'est un pur trip visuel.

Et voilà, gros article pour cette fois mais j'avais pas mal à dire (et encore j'ai zappé pas mal de contenu car c'est déjà long). Je vous laisse donc pour le prochain article et éventuellement, la prochaine possible chroniques (je pense que j'en ferai une tout les 15 jours ou tout les mois selon ce que j'ai à dire). à bientôt et affutez votre culture.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour à tous ! ça faisait un moment qu'on s'était pas un petit article. La raison, vous la connaissez, c'est que j'étais trop occupé pour écrire (et pas motivé en plus). Enfin, oui et non, je vous avais préparé une grosse tartine à lire et finalement...j'ai décidé de tout réécrire et d'orienter le sujet autrement. Car, oui, plutôt que de faire un patchwork incohérent donc je ne suis pas satisfait, je préfère rien publier. Mais là, je viens d'avoir une idée pour reformuler et recentrer vers un sujet précis mon idée. Voici donc un petit sujet sur nos petits classiques et sur leur fameux status de classique. 


Question : Est-ce que ça vous ait déjà arrivé d'entendre quelqu'un vous dire la phrase suivante : "Mais bon sang ! faut que tu joue à ce jeu, c'est un jeu culte que tout gamer qui se respecte doit avoir fait". Et que donc, si vous êtes d'un naturel curieux, vous avez tenté de jouer au fameux jeu et que...........vous avez pas aimé ledit jeu. Qu'est qui se passe à ce moment là ? Est-ce que vous êtes un mauvais joueur, une sombre merde qui ne mérite pas d'appartenir à cette race divine qu'est le joueur de jeu vidéo (vous sentez le rouleau que je viens d'utiliser pour grossir le trait?) ? Et bien, pas forcément. Explications !

Déjà, qu'est que c'est d'un classique ? Selon le wikitionnaire, c'est "Se dit généralement d’un auteur à qui l’excellence ou le temps ont donné autorité." (j'aime bien cette phrase....!), de mon point de vue, voilà ma définition personnel (surtout que ici, c'est une définition général que je vous ai mis là); c'est un jeu qui va marquer et donc les mécanismes par exemple vont être repris dans plein d'autres jeux et ou le faites d'y jouer nous fournira toujours le même plaisir après plusieurs années... Le souci étant que dans le jeu vidéo et même dans d'autres médias, cet état de fait dépendra d'un facteur important : L'époque pendant laquelle on va jouer au jeu.

En effet, le jeu vidéo (comme d'autres médias comme le cinéma ou encore la bd) va souffrir d'une chose très simple : Le temps. En effet, les mécaniques de jeux vont vieillir, on va être habitué à une maniabilité plus souple et léger et moins capricieux et du même coup, lors qu'on reviendra à un ancien jeu, on aura du mal à trouver ce jeu bien...alors qu'il l'était sans doute à son époque.

Un exemple que je pourrai prendre : le fameux Shenmue. Sur le papier, le jeu était une énorme prouesse technique en avance sur son temps et une véritable vitrine technologique pour la génération des 128 bits. Le problème est que le temps a passé et qu'aujourd'hui, pas mal de joueurs qui tentent de découvre ce monument se pose aujourd'hui la question : Et si finalement ça n'avait été qu'une vitrine technologie ? Car au delà de ça, les joueurs ont trouvé le jeu finalement limité dans son gameplay et même que le jeu proposait plus une expérience un peu zarbi entre le jeu d'enquête un peu simpliste et le sandbox en cage. Et cela en se fichant totalement que Shenmue représente une expérience unique pour ceux qu'ils l'ont fait "à l'époque".

 

L'expression est lancée : "à l'époque". Cette notion de "à l'époque" est ultra importante. En effet, pour considérer un classique comme un classique, il est nécessaire de se remettre dans le contexte de l'époque. Pour prendre un exemple que j'aime bien utilisé, prenons le cas de Super Mario 64.Ce jeu est pour moi l'un des plus cultes qui soit. Mais pourquoi..? tout simplement parce qu'à l'époque, la 3D commence à arriver mais elle a bien dû mal à trouver son élan pour sauter le pas. C'est le cas de nombreux séries qui tentent un passage désastreux en 3D et qui finiront même pas presque signer leur arrêt de mort (les Sonic ou les Megaman par exemple). Mario 64 lui arrive et passe parfaitement le cap de la 3D en changeant son gameplay et en optimisant certaines mécaniques préexistante. Son exemple sera le moteur de pas mal de jeux et un modèle à suivre. Et il est à parier qu'il sera moins enclin à subir les critiques des joueurs au fil des années. Mais le souci, c'est que ce jeu fait partie des rares titres sur lesquelles on ose pas discuter. A l'inverse, beaucoup de titres se retrouvent sous le feu de la haine de joueurs plus récent. Et si je veux bien comprendre que certains ne sont pas forcément sensible au charme rétro de plus d'un titre, il faut avouer qu'il a aussi des jeux qui subissent les brimades des joueurs pour des raisons par contre....un peu ridicules.

Ca a été le cas d'un exemple sur lequel je vais beaucoup m'attarder car c'est vraiment le cas qui me fait le plus halluciné, c'est le cas Final fantasy 7. Mon dieu, l'écart monstrueux de point de vue qu'il a eu en 17 ans.... à l'époque en effet, FF7 est une véritable révolution : il fait cracher ses tripes à la Playstation, offre des cinématiques de fou, une OST de fou, un scénario de fou et....bref que du fou. Ce jeu a été pour beaucoup précurseur d'une époque : Celles de l'arrivée de scénario plus complet, d'une profondeur plus grande dans le jeu vidéo ou encore de l'arrivée massive chez nous de rpg. Bref, à l'époque, si on voulait être un gamer complet, on devait jouer à ce jeu.... Et aujourd'hui, on en retient quoi ? un RPG tout moche avec une traduction pourrie et une réputation que les 3/4 des joueurs trouvent exagéré......Bha ouais...... C'est un peu le souci aujourd'hui, on se demande en faites si les classiques c'est bien des classiques ou si les joueurs sont juste.......(je vais pas dire le mot mais vous voyez l'idée)

C'est tout le souci que j'ai clairement avec la critique de certains jeux classiques un peu vieux. On a tendance à oublier comme dit plus haut qu'à une époque, c'était une évolution. Une évolution petit à petit avec des ficelles qu'on accrochait à chaque génération de jeu mais des ficelles nécessaires. Des ficelles qui, peut être, ont justement façonné le jeu vidéo comme il l'est aujourd'hui. Si vraiment on commence à critiquer dés qu'un jeu présente une évolution mais que celle-ci est limité et un peu vieille, le jeu vidéo se serait cantonné à rester à Tetris, pac-man et compagnie. Le faites que ces jeux présentent des évolutions minimes en font des mauvais jeux pour autant ? Bien sûr que non, c'est juste que souvent, les joueurs oublient de se remettre dans le contexte de l'époque et de se focaliser sur le bon plus que sur le mauvais.


Et franchement parfois, ça exagère beaucoup sa maman. L'exemple que j'aime utiliser : Zelda the wind Waker . Quand ce jeu est sorti à l'époque, (je dis bien quand il est sorti), on a clairement glorifié ces multi qualités, sa durée de vie, maniabilité et ect ect. Et aujourd'hui, qu'est qu'on retient : "c'est l'arnaque ! On voulait un zelda sombre et réaliste et on s'est payé du Toon shading à la con!" (Petite truc rigolo : Et après quand on a leur a donné leur Zelda "réaliste" à l'épisode suivant, les gens ont trouvé quand même matière à râler...). Et pourtant, à l'époque de sa sortie, on considère ce Zelda comme un jeu culte et absolument indispensable à faire à l'époque (pour ceux qui avaient une gamecube du moins). Et aujourd'hui, on retient juste le pire... surtout sur un jeu de qualité, preuve que le public d'aujourd'hui a tout oublié de ce qu'est un mauvais jeu. Sans compter qu'aujourd'hui, on a un public qui va s'amuser à remettre en question la légitimité d'un titre juste pour se rendre intéressant. Ce à quoi je répondrai que je préférais toujours quelqu'un qui mets en avant son amour d'un titre plutôt que nous vomir sa haine qui me donne envie de demander "Tu sais que quand on vomit toute la journée sur un passe-temps qu'on aime, bha c'est qu'on l'aime plus et qu'on devrait le laisser à ceux qui l'aiment ?" (Oui, je suis extrémiste, qu'est qui a !?)

Après, je vous avoue que même moi, j'ai du mal à capter le status culte de certaines oeuvre : Par exemple, on m'a sorti maintes et maintes fois que Beyond good & Evil était un chef d'oeuvre et un jeu culte.....et je vous avoue que malgré que je l'ai fait à l'époque, je comprends pas pourquoi.... Ok, le jeu est bon mais de là à dire qu'il a marqué l'histoire du jeu vidéo...? Bof quoi ! (Bon, on m'a bien dit que c'était parce qu'il était sensé ouvrir le début d'une très longue aventure mais quand on voit que 10 ans plus tard, on l'attends toujours... ça me donne encore moins envie de le considérer comme culte) C'est le cas avec deux oeuvres plus récentes, et je sais que je vais pas me faire que des amis en disant ça mais tant pis, donc j'ai beaucoup de mal à comprendre leur status de jeu culte : Dark souls et.....the last of us. Alors, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ce ne sont pas des mauvais jeux (enfin DS si dans mon cas mais c'est particulier) mais j'ai du mal à comprendre concrètement en quoi ce sont des chef d'oeuvres absolue. Après, j'ai un sentiment contradictoire par rapport à cela parce que d'un côté, je me demande parfois si un jeu culte doit être un jeu qui va bouleverser des canons, créer des habitudes et des gameplays nouveaux ou si il doit juste les bonnifer, les manifier ou même les compléter..? Un peu des deux je pense. Sans compter que dans le cas de The last of us, parler d'un jeu culte un an après sa sortie, ça me semble un peu précipité, nous verrons cela dans quelques années.

Pour conclure, j'ai envie de dire : Est-ce que nos oeuvres culte du jeu vidéo doivent être des jeux dont on ne doit jamais dire du mal ? J'ai envie de vous répondre : Avant d'être des jeux culte, ce sont des jeux vidéos, alors au final, qu'il soit culte ou pas, ce n'est pas vraiment important. Si on les aime, ils sont cultes dans nos coeurs alors l'avis des autres, on devrait pas juste s'en cogner ? Et surtout, arrêter de cartonner gratuitement les classiques annoncés comme tel pour faire le malin. Contentez vous de les essayer, de vous remettre dans le contexte de l'époque et de vous dire que si on en parle comme d'un classique, c'est qu'il a quand même les qualités d'un bon jeu malgré tout. Ha oui et essayez en un max surtout.

Sur ce, je vous dit à bientôt, j'espère que j'ai pas été trop incohérent (pour l'instant, j'ai beaucoup de mal à écrire) et que ca vous a plu et donnez envie de vous remettre un bon vieux titre que vous aimez. 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour à tous. Bon, je vous avoue que je suis un peu frustré, j'avais laissé un article sur le coin mais impossible de mettre la main dessus. Ce qui m'embête un peu car je me souviens avoir marqué deux trucs assez marrants et je suis déçu de ne pas vous en faire profiter mais bon, tant pis, on reprends donc à zéro. Je me souviens parfaitement par contre pourquoi j'avais delete l'article, je pensais ne pas l'ouvrir parce que je me disais que c'était finalement un peu inutile...mais bon hein? on le sait tous, un blog et des articles, c'est un peu inutile au final ? donc je vais finalement pas me priver pour me vider la tête. Aujourd'hui, c'est une sorte de réflexion sur le sérieux à propos du média jeux vidéos. En gros, est ce que pour moi, le jeu c'est une affaire sérieuse ou pas ?

 

Quand je parle de sérieux, (oui je sais, moquez vous de mon anglais) je parle du sérieux qu'on a du média vidéoludique. Je m'explique : Depuis un moment, j'ai du mal à croire que le jeu vidéo va aller quelque part, pour la simple et bonne raison que peu de gens prennent ce média au sérieux. Comme si le jeu vidéo était un média un peu bâtard situé entre le jeu de société et le cinéma (de divertissement principalement) et que du coup, il ne mérite pas d'être vu comme quelque chose digne d'intérêt . ce qui m'agace pas mal car j'aimerais que quand on dit qu'on dit qu'on a comme centre d'intérêt le jeu video, on ne porte pas le même regard sur la personne que celui qu'on donne à un attardé mental. J'en veux pour preuve un truc : Dans mes études de cours du soir, j'ai tenté (car les sujets était souvent très libre) de parler de jeux vidéos de façon intelligente (En parlant des serious games, des effets bénéfiques du jeu vidéo dans le développement, de leur business, ect). Je me suis pris à chaque fois une porte.......Bizarrement par contre, quand vous commencez à parler négativement du jeu vidéo, on vous accueille mieux ...pour vous donnez une idée, quand j'ai sorti "je vais quand même pas parler de la dépendance au jeux vidéo ?", on m'a répondu "voilà une bien meilleure idée". Je sais pas vous, mais moi j'ai trouvé ça terrifiant....

Alors certes, je veux bien croire qu'arriver à effriter le mur de préjugés d'une bande de vieux schnocks, c'était presque aussi facile que faire passer un citron dans un tuyau d'arrosage mais bon, un tel rejet de gens que je pensais être un minimum ouvert d'esprits (vu qu'un reportage sur le japon les a conduit à s'essayer de lire quelques mangas....bien ciblées malgré tout), ça m'a fait reflexionner (si le mot existait...)sur la manière dont les jeux vidéo était perçu par l'homme moyen de base et m'a fait comprendrequ'on en prenait que ce qu'on en voulait sans chercher à pousser la réflexion plus loin. Et que du coup, les clichés sur la violence, la dépendance et surtout l'immaturité était perçu par presque tout le monde. Vous pensez bien que déjà un préjugé c'est pas drôle mais quand il est fondé sur pas grand chose, ça fait encore plus mal aux couilles des oreilles.

Aujourd'hui, le problème est plus flagrant vu que les jeux les plus populaires sont malheureusement les jeux qui servent le moins la réputation du jeu vidéo. Je pense à COD évidemment mais aussi à GTA donc je ne remercie pas vraiment l'idée marketing de base (Pour ceux qui ne savent pas, Rockstar au début de son succés a parlé de son jeu à des politiciens anti-violence jeu vidéo pour se faire de la pub....méthode payante cela dit puisque la série est devenue celle qu'on connait), ce qui fait qu'aujourd'hui, l'association jeux vidéo- violence gratuite est trop souvent mise ensemble. (tout comme l'association animés japonais/Pédobear........). Pour le reste, on se base souvent sur la minorité basse visible pour sortir plusieurs arguments négatif (Y suffit qu'un mec soit no-life sur un mmorpg pour qu'on sorte que les 9.999.999 autres le soient aussi par exemple).


Heureusement, d'ailleurs, que certaines icônes du jeu vidéo sont encore là. Oui, je pense à Nintendo... Si je suis de ceux qui râlent contre le manque de prises de risques dans les jeux de la firme japonaise, on ne peut nier que la fraîcheur et l'image de marque que la marque renvoie est largement appréciable. Il faut l'avouer, montrer que le dernier mario est un jeu non violent, amusant et fait pour tous (en plus d'être très ludique). Et mine de rien, ça fait pas de mal, bien au contraire. (Attention hein? Je ne glorifie pas nintendo et je descends pas les autres, j'évoque juste un de leurs bons côtés, faisons la part des choses). Mais apparemment, cela ne suffit pas à donner une image respectable et sérieux du jeu vidéo. à se demander ce qu'il faudrait faire pour que les préjugés changent enfin....

Je vous sortirai bien une montagne de chiffres à base "le jeu vidéo fait plus recette que le cinéma bla bla bla", déjà parce que c'est sans doute faux ou au moins pas tout à fait juste et ensuite parce que le faites que le média se vend ne veut pas dire qu'il est plus légitime. Mais je dirais que culturellement, le jeu vidéo n'est pas un média plus mauvais qu'un autre. Je pense au cinéma ou à la bande dessiné (de toutes nationalités) mais à l'art en général. Vous ne direz sans doute que l'art ou le cinéma se plante moins souvent que le jeu vidéo mais hey les gars, y a des artistes de merde (Non je ne pense pas à ce type), y a des films de merde, y a des livres de merde, ect, et oui, y a des jeux de merde et y a des bons jeux....Y a des jeux qui ont un certain message, une certaine réflexion et une certaine patte artistique qui vaut la peine d'être prise au sérieux..... si évidemment, on prends la peine de chercher.

Oui, car si le média vidéoludique veut devenir un jour sérieux, il faut déjà que les gens qui le consomment le soit aussi..... Alors, oui, je vais être encore un sale réducteur mais il a un truc qui me fait halluciner. Aujourd'hui, les gens disent sans arrêt que le jeu vidéo en général est immature. Je pose donc cette question : Comment voulez-vous que le média soit mature si son public se complaît à ne pas l'air un minimum ? Je demande pas à ce qu'on soit 100% sérieux tout le temps (je sais à quel point c'est chiant, je passe pas mal de temps avec un mec qui vous décortique chaque blague avec un "techniquement, ce n'est pas possible...") mais le gros manque de sérieux quand on essaie de faire avancer les choses me consterne. Surtout quand c'est pour me sortir des blagues pas drôles sur le jeu vidéo ou de chanter des chansons qui ressemble à l'étrange mariage entre "j'ai la quequette qui colle" et le main thème de guile (croyez moi....ça existe bel et bien). Et je vous parlerai même pas des batailles de quéquettes entre fans de consoles qui ressemble à une cour de récréation (ou à une réunion du parlement). J'estime que si on veut que le jeu vidéo devienne plus mature, il faudrait déjà que l'image que les joueurs renvoient aux autres soit plus "glamour" que celles qu'on a l'habitude de voir sur divers sites ou forums.


Alors on peut me demander "mais est-ce que tu essaie d'adopter toi-même un comportement sérieux ?". Je répondrai : J'essaie le plus possible d'être sérieux sur le jeu vidéo, j'ai jamais aimé le troll spécialement sauf dans certains cas (j'ai un plaisir infini je vous l'avoue à énerver un de mes potes vu son manque d'objectivité face à une certaine plate-forme....je vous laisse deviner laquelle), mais j'essaie surtout d'être le plus mesuré dans mes propos, de pas partir du principe que le jeu vidéo n'est pas un média reconnu et méritant, de juger le jeu vidéo comme je jugerai un livre ou un film, de juger le média comme le résultat d'un rêve, d'un travail, d'un temps accordé et sacrifié. ce qu'il a fait mérite d'être traité avec un minimum de respect pour quelque chose dont le créateur a mis un minimum de coeur. Et cela pour pratiquement tout les jeux (car je vois déjà venir les gens qui vont me ressortir le bon vieux cliché du AAA sans AUCUN vision artistique derrière). C'est presque d'ailleurs la vocation de mon blog : Plus que de faire découvrir d'obscure jeux ou de parler de mes trucs préférés, c'est un peu le travail que j'aimerais lire un peu plus souvent sur le jeu, voir un peu plus de passion de la part des joueurs et même de gens plus hauts placés.

Après, cela reste plus un constat que je fais. Est-ce que je m'attends à ce que quelque chose change après mon élucubration ? Grand dieu non, je n'ai pas cette prétention. J'avais juste envie de faire partager mon profond agacement à voir l'un de mes médias préférés pas toujours représenté comme j'aimerais parfois et surtout poser clairement ma position par rapport à tout ça. Pour moi le jeu, c'est Serious business avant tout.

Sur ce, j'ai beaucoup parlé, divagué, perdu de temps déjà et je pense que vous aussi, ça a dû vous paraître long. J'espère au moins que vous trouverez cet article moins merdique que moi. Sur ce, à bientôt à tous.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour les gens. voyez-vous, ce matin, je me suis senti mal...... c'est arrivé quand mon collégue yamato (oui, il est sorti de sa littière) est venu en me disant "chef, chef, j'ai fait un article et j'aimerais qu'on le publie" et que j'ai lu que ca allait être un gros article qui glorifie les valeurs du pc, j'ai fait la grimace en me rappellant que malheureusement, je soutenais la liberté d'expression. Je vous propose donc son article qui, bien qu'il traite d'un sujet que je hais et qui m'a obligé à me pisser le nez durant toute la mise en ligne, a au moins la décence d'être bien écrire. Voici donc un petit article ou yamato va vous faire une petite config pc pour pas trop cher et vous rassurer pour votre problème de taille de pénis.

Yop les gens, en ce début de nouvelle année, on va faire un article pro-PC pour contre-balancer celui que Minato avait écrit il y a quelques temps.
Plus sérieusement, avec toutes ces étrennes que tu as reçu (toi lecteur), tu aimerais bien te la péter un peu sur les forums avec une config « enlarge your penis » ! Ca tombe bien, puisqu'en ce moment c'est les soldes, y a donc moyen de se faire une tour gamer qui roxo-boum sans trop se ruiner.

Bien sur le budget pour une tour gamer est un tantinet « plus élevée » que celui d'une console de salon, on va donc se fixer un budget maximal de 600 ¤ pour cette tour, en excluant le montage. (Vous trouverez des liens pour chaque pièce, si vous voulez voir ou achètez)

Le boîtier :
Typiquement la pièce où on ne sait quoi prendre tant les marques et les références sont nombreuses, et ne parlons pas des tailles (mini, petit, moyen,...).

Boitier Corsair Carbide 200 R → 55,90 ¤


Un boîtier pour PC moyen qui ne manque pas de qualité, ni d'air puisqu'on peut y caler jusqu'à 8 ventilateurs (deux de 120 mm sont inclus de base). Même si il représente l'entrée de gamme de Corsair, il est plus que suffisant niveau taille pour y caser la suite de la config'. Il comprend également des prises jack et deux ports usb 3 en façade et de quoi placer cinq disques durs.

Un boîtier qui permet donc de faire facilement évoluer sa configuration sans devoir faire des concessions. 

Le disque dur :
Seagate - Disque dur interne 3,5'' 500 Go - Barracuda 7200.14 → 47 ¤


La vitesse des disques durs grand public n'a quasiment pas évolué depuis six ans, les constructeurs préférant mettre en avant des capacités de stockage de plus en plus importantes. Bon, ça tient surtout au fait que les fichiers pèsent de plus en plus lourds, et qu'un disque dur rapide à tendance à coûter cher, chauffer beaucoup et avoir une durée de vie moins élevée.

En somme, on va se rabattre sur de la sécurité avec un dd de 500 go à 7K, ce qui est largement suffisant pour avoir des accès disque assez rapide et avoir une marge de stockage correcte pour pouvoir installer plusieurs jeux.

La RAM :
8 Go KINGSTON DDR3 PC3-12800 → 69 ¤


Composant essentiel pour un bon pc gamer, la RAM va permettre à votre cpu de bien carburer et d'éviter les goulets d'étranglements qui se caractérisent par des ralentissements. On va donc jouer la safitude et prendre 8 go, histoire d’être tranquille, en deux barattes de 4Go Dual Channel (donc fonctionnant par paire). La fréquence des ces dernières est de 1600 Mhz, pas besoin d'aller chercher plus haut.

De même, il n'est nullement nécessaire d'avoir plus de 8Go pour le moment, sauf si vous compter faire du montage vidéo avec des logiciels gourmand.

La carte graphique :
Carte graphique SAPPHIRE R9 270X 2Go Dual-X OC → 169 ¤


La partie préférée des joueurs PC, et la pièce où il ne faudra pas mégoter si on veut une tour pour jouer sans trop de compromis, surtout que dans la plupart de jeux, c'est le GPU qui fait la majorité du travail de calcul et d'affichage.

Les fabricants de cartes graphiques se comptent au nombre mirobolant de deux, à savoir AMD et Nvidia , ce qui n’empêche pas d'avoir une concurrence assez féroce par ailleurs.
Le modèle choisi est un GPU AMD, la série R9 qui remplace les Radeon 7000. Si l'écart entre cette nouvelle génération et l'ancienne n'est pas phénoménal, on y gagne le support DirectX 11.2, une compatibilité 4K, une consommation énergétique moins importante et une copie démat' de BF4 histoire de tester la puissance de sa bécane (et accessoirement de jouer).

La carte mère :
Carte mère ASUS M5A97 R2.0 → 74 ¤

Une carte mère entrée de gamme sous Socket Am3+ qui offre tout de même quelques belles choses.
En effet, elle permet de caser deux cartes graphiques amd en crossfire, supporte une large gamme de processeurs (phenom, fx,sempron,...) et offre du 7,1. Par contre, défaut courant pour les cartes mères d'entrée de gamme, seulement deux port usb 3,0 et 4 connecteurs DDR3.

Le processeur :
AMD FX-6300 → 100 ¤
Dans les jeux, le processeur sera surtout sollicité pour les effets physiques et de particules, mais il est toujours nécessaire d’avoir une machine relativement équilibrée, à CGU moyenne gamme, CPU moyenne gamme itou.

Un hexacore à 100 ¤ à peine ? Oui Monsieur !
Si Intel offre depuis plusieurs années des processeurs de haute qualité, mais avec le prix qui va avec , à contrario, AMD a bien du mal à suivre et doit se contenter d'offrir des alternatives.
Prenant cela en compte, il est plus intéressant pour moi de proposer dans cette config' cette pièce qui offre des performances assez proche d'un core I5-3570K sans bien sûr être aussi économe en énergie.

L'alimentation :
Alimentation modulaire Be Quiet Pure Power L8-630W - 80+ Bronze → 75 ¤



On termine avec la pièce qui va permettre à tout cela de fonctionner en lui apportant l'énergie nécessaire : une bonne alimentation.
Étant donnée que l'on part si des composants un peu énergivore et que l'on se donne une marge pour l'overcloking, on choisira une alim' de plus de 600 watts, qui en prime ,est certifié 80+ bronze et donc promet un rendement supérieur à plus de 80% (les alimentations ayant un certain pourcentage de perte).

Avec tout cela, on arrive à un pc gamer moyenne gamme pour moins de 600 ¤, donc pari réussi.
Malgré tout, cette tour autorise d'importantes possibilités d'évolution, on pourra donc au choix :

  • ajouter un SSD, 120 Go étant suffisant pour y installer un OS et les applications qu'on garde
  • ajouter de la mémoire Ram, la carte mère permettant d'en caser jusqu'à 32 Go
  • rajouter des ventilateurs pour la tour, histoire d'avoir une meilleur refroidissement
  • ajouter un ventirad au processeur, celui d'origine étant très bruyant
  • changer facilement de processeur grâce au socket am3+ toujours en vigueur chez AMD
  • faire du cross-fire
  • etc...

Pour ce qui est du reste, économisé sur les frais de port en envoyant tous vos colis en point relais ce qui ne vous coûtera rien.  Et pour ce qui est du montage de votre tour, vous pouvez le faire vous même ou bien demander à une tierce personne, ce qui vous coûtera entre 0 ¤ (si c'est un pote) ou 50 ¤ (si c'est un homme "honnête"). 

Voilà, (c'est minato qui reprends le micro), tu as donc compris que si toi aussi, tu veux arrêter d'être un joueur crédible et passionné et devenir une michetonneuse à graphiques, vous savez ce qu'il vous reste à faire. à bientôt, les loulous, on reviendra bientôt avec un article qui parlera de jeux vidéo (du vrai, cette fois).

Ajouter à mes favoris Commenter (2)