Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 08/04/17 à 17h38

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Manga/Animés (BD-Manga-Comics)

Bonjour à tous......c'est la merde ! Oui, voilà, a cause de pas de trucs (principalement mon incroyable flemme), je vais vous faire seulement maintenant que je vais vous faire l'article sur les animés de l'été et de l'automne alors qu'on est en HIVER !!! et même pas au début de l'hiver mais carrément le milieu ! Pour dire, on a déjà entamé les animés de l'hiver mais j'en parlerai dans un prochain article (mais ce sera rapide car pour la première fois depuis un long moment, je trouve que c'est vraiment la misère sexuel). Bref, on va faire une grosse séance de rattrapage sur les animés d'été 2014 et d'automne 2014. 


Avant de commencer, quelques mises au points :

- Il s'agit ici plus d'une sélection d'animés plus qu'un compte rendu complet, j'ai pris principalement ceux sur lesquelles j'avais quelque chose à dire en particulier.
- Pas mal d'animés titré "Saison 2" sont absents parce que j'ai pas regardé (ou pas fini) la saison (Psycho pass ou Hitsugi no Chaika par exemple)
- Je précise également que j'ai balancer un peu tout dans le désordre, ce qui fait que ce n'est ni classé par ordre alphabétique ni par saison ni par appréciation (désolé, j'ai encore une fois trop la flemme)
- Enfin, je précise qu'il va manquer deux animés que j'ai vu mais qui auront droit à leurs articles personnel : Yuuki Yuuna wa Yuusha de Aru et Grisaia No kajitsu. (parce que j'ai beaucoup à dire sur leurs comptes). 

Bref, commençons ! 

Amagi Brillant Park 



Synopsis : Seiya Kanie est un lycéen qui se fait accoster par Isuzu Sento, une élève de son lycée venant d'être transférée. Elle lui demande d'aller dans un parc à thème en sa compagnie, l'Amagi Brillant Park. Après une visite approfondie du parc, Seiya reste très dubitative quant à la réputation du parc. A la fin de la visite, une princesse venue du monde "Maple Land" demande à Seiya de l'aider à réunir 250 000 visiteurs pour que le parc ne ferme pas ses portes. C'est à la suite de ces événements, que Seiya devient temporairement le directeur de Amagi Brillant Park.

Avis : J'ai attendu énormément cet animé pour deux raison : 1) c'est KyoAni 2) c'est l'adaptation d'un light novel de l'auteur d'un de mes animés préférés : Full metal Panic. J'étais donc assez curieux de voir cet animé et autant dire que le résultat a été .... plutôt le cul entre deux chaises.

Qu'on soit d'accord, ce n'est pas spécialement mauvais....mais sincèrement, j'ai connu mieux de la part de KyoAni. Le problème vient de la galerie beaucoup trop nombreuse de personnages qui sont soit peu développé soit avec un seul trait de caractères vaguement expliqué (les 4 fées notamment qui sont résumé par : Une idiote, une accro à twitter, une fan de yaoi et une....fille normale..? Bref, alors que le héros semblait amusant (un génie parfait sur tout les plans très narcissique), le reste est un peu trop survolé je trouve, c'est dommage.

L'autre soucis vient de l'intrigue : En effet, si cet animé dure 13 épisodes seuls les 2 premiers et derniers épisodes font vraiment avancer l'histoire (sans compter que le dernier épisode est une sorte d'OAV un poil moisi...) ce qui donne une grosse impression de remplissage durant tout l'année...

Dernier détail : Pas mal de gens ont été étonné voir déçus que cet animé est le premier (ou le premier depuis longtemps) qui fait du gros fan service sur ces persos. Perso, ça m'a pas dérangé parce que c'est pas très présente mais ca peut dérouter.

Bref, je m'attendais à mieux.... c'est pas la total honte non plus mais KyoAni nous a habitué à bien mieux (Attention, KyoAni....Après la S2 de Chuunibyo, Tamako Market et maintenant ça.....je vais perdre confiance)

Cross ange

Synopsis :
L’histoire de Cross Ange : Tenshi to Ryuu no Rondo se déroule dans un monde où l’humanité est parvenue à faire sienne une technologie appelée Mana, faisant entrer le monde dans une utopie où guerre, famine, pollution et autres problème ont été éradiqués.

Angelize est la première princesse de l’Empire Misurugi. Aimée de son peuple, elle est supposée un jour succéder au trône. Cependant sa lumineuse existence va prendre une tournure bien sombre lorsque tout le monde découvrira qu’elle est une Norma, un être incapable de manipuler le Mana,elle sera alors considérée comme hérétique par ses pairs.

Devenue une paria elle est envoyée sur une île reculée Arzenal, où elle rejoint d’autres filles Norma dont la vie n’est constituée que de combats, affrontant à bord de robots appelés Para-mail des dragons venus d’une autre dimension.

Avis : Alors ici, l'animé n'est pas encore terminé mais je tiens quand même à dire pas mal de trucs dessus alors qu'il reste encore 10 épisodes.

Cet animé est une escroquerie. Je m'explique : Dés le premier épisode, l'animé a engendré une énorme polémique de la part des fans d'animés et des féministes de tout genre. Logique quand on sait qu'on sait que la scène final montre ni plus ni moins qu'"un viol". Et c'est un peu là l'escroquerie.

En effet, alors qu'on arrive au 18eme épisode, l'animé m'a plu montré de scènes aussi trash. Malgré un peu de violence (deux morts assez violentes dans l'épisode 2, un cadavre assez mal au point dans l'épisode 3 et le meurtre assez gore d'un dragon dans un autre épisode) et pas mal de plans ecchis, l'animé est assez calme et classique, il s'agit ni plus ni moins que l'animé de mécha "basique" que sunrise a l'habitude de faire, c'est ni excellent ni mauvais, on aime ou on aime pas.

Le souci, c'est qu'on a vendu dés le début un animé qui allait être très violent et plongé dans un univers assez sombre. Or, quand on voit quand même que l'un des filles se cosplaye en magical girl pour se détendre...........j'ai quand même BEAUCOUP de mal à prendre ça au sérieux et à me dire qu'on est vraiment dans un univers "serious business".

Pour moi deux options : Soit sunrise a tenté de choquer avec un début choquant pour attirer le public et ainsi faire sortir sa série du lot Soit il avait bien l'intention de sortir un animé de mécha avec un univers assez violent mais le tollé de réactions sur la fin du premier épisode (et dieu sait qu'il en a eu....) les a fait changer d'idée en court de route et faire un animé plus classique.... mais comme rien ne confirme ma deuxième hypothèse, je pense que la première est la bonne et que du coup, Sunrise s'est un peu foutu de nous. (ha ouais et en prime, Wakanim, sous prétexte de scènes violentes, ont fait sauter l'animé en gratuit.....les escrocs se reconnaissent en eux hein?)

J'attendrai la fin pour me prononcer pour de bon (pour l'instant, la série est intéressante et le scénario assez bon) mais cette petite arnaque de la part de Sunrise me plait personnellement pas trop. En espérant que ce genre de méthode leur retombe un peu sur le nez.

Danna ga Nani wo Itteiru ka Wakaranai Ken
 
 
Synopsis :
Nous suivons la vie quotidienne de Kaoru, une office lady très sérieuse dans son travail qui est mariée à un otaku, Hajime.
 
Avis : Petite série rigolote en quelques épisodes de 5 minutes. C'est très court, c'est assez marrant parfois, c'est beaucoup regardable que le webcomics (sans déconner, on dirait plus des storyboards qu'un vrai mangas) et si vous avez un peu de temps à tuer, matez-le, ca occupe.
 

Denki-gai no Honya-san


Synopsis : Umio est un étudiant réservé et timide qui travaille à mi-temps dans une librairie de mangas. À cause de sa personnalité, il a peu d'amis et son seul véritable entourage est constitué de ses collègues de travail, une belle brochette de personnages tous aussi uniques les uns que les autres…

Avis : Quand j'ai lancé le premier épisode, ca n'a pas raté lors de la première "histoire", je pensais clairement être encore en face d'un énième animé versé dans la section "humour japonais incompréhensible" (si vous voulez un bel exemple, matez nichijou, c'est la bible). Et pourtant, l'animé a suivi ensuite un chemin bien différent. a mi-chemin entre le tranche de vie, l'humour plus léger et la romance un poil adulte (on a quand même un passage ou un perso laisse clairement supposer que si ils sont en couple, c'est pas pour jouer au cartes). Finalement, j'ai passé un très agréable moment sur l'ensemble de cet animé alors que ca partait VRAIMENT mal. Bref, à la fois un petit animé agréable (et un plaisir coupable pour moi). 

Girlfriend Beta


Synopsis :
L’histoire raconte la vie de plusieurs lycéennes et l’évolution de leurs relations jour après jour.

Avis : J'en ai déjà parlé dans l'article de fin d'animés mais je remets une couche juste pour le plaisir : C'est mauvais, c'est cliché, c'est chiant, c'est bourré de personnages à deux clous insupportable, y a le personnage française le plus cliché que j'ai jamais vu (rien que son accent vaut le détour...) et j'ai pas tenu plus de trois épisodes. 

Fate/stay Night Unlimited Blade work


Synopsis : Shirô Emiya est le fils adoptif de Kiritsugu Emiya, un mage ayant déjà participé à la "Guerre du Saint Graal". Cette guerre oppose 7 mages et 7 Servants, des "âmes héroïques" ramenés à la vie le temps des combats.

10 ans après son père, Shirô participera à une nouvelle guerre entre mages, accompagné du Servant de classe Saber.

 

Avis : Encore une adaptation de Fate stay night.....je devrai dire que c'est trop....mais je peux honnêtement pas en dire du mal vu que j'ai tout maté plusieurs et que même les épisodes super longs avec des passages tranches de vies, je les ai kiffés. Encore une fois, Ufotable fait un superbe travail sur la licence N°1 de Type-moon et on ne peut qu'aimer vu la qualité de l'histoire et la dimension jubilatoire des combats. Notez qu'en prime, je ne peux qu'apprécier les très légers changements apportés ici comme notamment, avoir enfin donné des nouvelles tenues plus jolies à quelques personnages. Du grand animé comme je l'aime.

Kiseiju


Synopsis : Une nuit, des sphères de la taille d'une balle de tennis, contenant des créatures à l'apparence de serpents, tombent en nombre inconnu partout dans le monde. Ils sont programmés pour prendre la place des cerveaux humains. Un de ceux-ci s'attaque à un jeune homme, Shin'ichi, durant son sommeil, en essayant de s'introduire par son oreille mais ne peut l'atteindre, ce dernier ayant gardé ses écouteurs pour la nuit. Réveillé en sursaut alors que le parsaite tente de s'introduire par son nez, il essaye de se défendre mais finit par se faire perforer la main droite. Le lycéen prend alors ses écouteur et les enroule autour de son bras, empêchant le parasite de grimper jusqu'au cerveau. Ne pouvant quitter son bras, ce dernier fusionne finalement avec sa main droite. Pendant ce temps, d'autres parasites, ayant réussi à prendre possession du cerveau de leur hôte, commencent à se nourrir d'êtres humains, tandis que la créature et Shin'ichi sont forcés de cohabiter.

Avis : Pour info, cet animé est l'adaptation d'un manga de 1988 quand même (et pas des plus connus en plus malgré la qualité du manga). J'avoue ne pas trop savoir pourquoi l'adaptation a mis autant de temps mais peu importe. Car, dans un sens, si il a fallu attendre 20 ans après la fin du manga pour avoir une bonne adaptation, ça valait le coup. Car oui, Kiseiju (ou Parasite dans son titre français) est un chef d'oeuvre, à la fois gore, riche, pleins de réflexions et intéressant jusqu'au bout. L'animé a même eu la bonne idée de moderniser le tout et de rajouter deux trois trucs intéressant (notamment l'ajout d'internet et un look plus intello pour le héros, histoire de souligner son évolution de façon plus profonde). Bref, à voir, même si moi, je suis plus pour lire le manga avant de finir l'animé.

Nanatsu No taizai


Synopsis :
Dans le pays de Britannia, les Chevaliers Sacrés, des soldats aux pouvoirs terrifiants au service de la couronne, viennent de trahir et renverser le roi. Elizabeth Liones, la 3e fille du roi, réussit à s’enfuir et part chercher de l'aide. Son seul espoir est la compagnie des Seven Deadly Sins, un groupe de sept anciens Chevaliers Sacrés surpuissants, recherchés depuis 10 ans pour un crime qu’ils n'ont pas commis : l'assassinat du général en chef des Chevaliers Sacrés.
Elizabeth arrive un jour dans une taverne, le Boar Hat, et rencontre le tenancier, un jeune garçon nommé Meliodas, et Hawk, son cochon loquace. Mais, surprise, le garçon se trouve être l’ancien chef des Seven Deadly Sins, le dragon de la Colère. À eux deux, ils vont partir à la recherche des six autres Deadly Sins et tenter de défaire les Chevaliers Sacrés.

Avis : De façon assez rigolote, plusieurs personnes sur internet m'ont sorti que la fin de Naruto n'était pas un souci vu que la relève était là en me montrant ce manga. Bon, déjà, si la fin de Naruto était une bonne chose (les blagues les plus courtes sont les meilleures et 15 ans de conneries, c'est beaucoup dans une vie), mais surtout, je doute que Nanatsu No taizai ait dans la même direction de Naruto. Car à première vue, ce manga tente quelque chose de différent et de plus agréable que d'habitude. Pas de scénarios alambiqué ou qui ne font que raconter une série d'histoire sans fil rouge ni intêret mais juste un manga qui nous montre un univers différent et pour le moins particulier et des combats démesurés ainsi que de l'humour avec de la bonne humeur et des persos attachants et parfois originaux..... (sans rire, vous avez déjà vu une géante comme personnage principal et allié vous ?). Bref, l'animé est bien et le manga semble bien parti. (Restons méfiants quand même, c'est un shonen quand même...) 

Barakamon

Synopsis : 
Malgré son jeune âge, Seishu Handa est un calligraphe professionnel. Sa vie bascule le jour où, pris de colère, il frappe le conservateur de musée qui trouve son travail banal et sans saveur... Comme punition, son père décide de l'envoyer sur une petite île perdue sur les îles Goto, au fin fond de la campagne japonaise. Alors qu'il pensait trouver le calme et travailler, ses nouveaux voisins vont débarquer dans sa vie...

Avis : Intéressant mais bizarrement, malgré toute la beauté, la bonne humeur, le bon délire et la réflexion sur la condition des artistes (et principalement des épreuves qu'il traverse), j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cet animé... j'ignore si ce sont les personnages ou le thème qui ne pas satisfait mais j'ai trouvé qu'il manquait un je-ne-sais-quoi à cet animé pour que je l'apprécie. Pour autant, je ne dénigre pas ces qualités et je pense même me pencher sur le manga pour me faire un avis définitif dessus. Mais pour l'heure, je n'ai pas apprécie l'animé (mais je vous invite pleinement à le voir pour vous faire votre propre avis). 

Gekkan Shoujo Nozaki-kun
 
 
Synopsis : Sakura Chiyo est amoureuse d'un de ses camarades de classe, Nozaki. Mais lorsqu'elle le lui avoue, il interprète mal sa déclaration et est persuadé qu'elle est une de ses fans.
Sakura va alors découvrir l'identité caché de Nozaki.
 
Avis : Mon premier avis sur cet animé reste le même : c'est une excellente surprise et un excellent animé. En parodiant les codes du shojo, limite en se moquant de ses codes, cet animé nous offre une galerie de personnages super attachants (même si leurs personnalités a été justement pensé pour être différents des stéréotypes) et des moments très drôles. Petite déception : 12 épisodes, c'est clairement pas assez et je doute qu'une saison 2 voie le jour.... (Et oui quand on aime, on veut du rab....toujours!) 
 

Akame ga Kill


Synopsis : 
Tatsumi est un combattant qui part pour la Capitale à la recherche d'un moyen de gagner de l'argent pour aider son village pauvre. Après avoir été victime d'un vol par une femme et avoir perdu tout son argent, Tatsumi est pris en charge par une noble aristocrate du nom d'Aria. La nuit suivante, le manoir d'Aria est attaqué par un groupe d'assassins connus sous le nom de Night Raid. Alors que Tatsumi tente de défendre Aria de l'assassin Akame, un autre membre du groupe met fin au combat. Il révèle qu'Aria a enlevé plusieurs villageois et les a torturés pour son plaisir. Choqué en découvrant les villageois, y compris ses deux meilleurs amis, torturés, Tatsumi tue Aria. Après avoir vu le potentiel de Tatsumi, les Night Raid invitent le garçon dans leur groupe, et le préviennent que peu importe leur manière d'assassiner les corrompus, ils restent des assassins. Tatsumi accepte afin de devenir plus fort et de sauver la capitale. Dans leur lutte contre l'Empire, les Night Raid se défendent face à un groupe d'élite connue sous le nom de Jaegers menée par Esdeath, la combattante la plus puissante de l'Empire.

Avis : Après avoir vendu plusieurs fois l'animé comme une énorme surprise et comme un vrai coup de coeur, je ne peux malheureusement qu'exprimer une énorme déception pour la fin de cet animé (Oui, il va y avoir du SPOILER)

Sincèrement, qu'est que c'est que cette fin ? en gros, le royaume est libéré mais l'intégralité des personnages principaux meurent (Sauf akane vu qu'elle donne son titre au manga....alors qu'elle n'est même pas réellement l'héroïne de mon point de vue) et même parfois de façon ridicule (Mon dieu, la mort de léoné......). Alors ok, le combat de fin est superbe mais pour aboutir à une fin pareil, ca ne valait pas la peine.

Clairement, on sent le dilemme suivant : les producteurs ne voulaient pas de saison 2 et ont sans doute décidé de faire une fin différente du manga de base, quitte à la bâcler (du moins je l'espère parce que sinon, l'auteur n'a plus aucune raison d'écrire son manga....).

Clairement un gâchis et une raison de plus de préférer le format d'origine (du moins je l'espère.....)

Sword art online II

Synopsis : 
Suite à sa victoire fortuite face à Sugou Nobuyuki (le maitre de ALO), Kirito est retourné à sa paisible vie de lycéen.
Il n’aspire désormais qu’à une seule chose : profiter pleinement de sa vie.
Mais une nouvelle fois, le devoir le rappelle à l’ordre…

En effet, suite aux morts de nombreux joueurs de Gun Gale Online (un jeu de tir massivement multi-joueurs), le ministre des affaires étrangères japonais a pris la ferme résolution de retrouver l’assassin des victimes.
Afin d’identifier ce meurtrier, il sollicite l’aide de Kirito et l’envoie enquêter dans le monde de Gun Gale Online.

Avis : J'adore parler de SAO. Non sans rire, c'est toujours marrant de voir le combat entre les fans qui disent que c'est le même animé de tout les temps et les autres qui hurlent à tout vent (et on peut pas ne pas les entendre, y gueulent tellement fort ces mecs-là...) que c'est la plus grosse escroquerie de tout les temps. C'est donc toujours un plaisir de voir donc les deux camps s'affronter et se mordre les testicules joyeusement (et c'est encore plus drôle de voir les haters perdre vu que même quand ils ont raison, rien qu'avec leur tronche de jean-marie-je-me-kiffe, t'as envie de les voir repartir en pleurant).

Sauf qu'ici.....difficile de donner tort aux gens qui n'ont pas apprécier la saison 2. Soyons honnête, le deuxième arc, Mother rosario, est très intéressante et possède un bon développement des personnages, des scènes badasse, une bonne réflexion et en prime, le personnage central de l'arc, c'est Asuna. (Quoi, qu'est qui a ? tu cherche la marave?)

Malheureusement....y a tout le reste..... Le premier arc est mauvais, très mou du gland, rempli d'incohérence trop longue pour être listé et est clairement en dessous de ce qu'on pouvait en attendre et le mini-arc au milieu est vraiment à mourir de rire tant son arrivée et le but des héros sort du cul de l'univers.

Difficile donc de pas prendre à défaut cet animé vu que l'histoire ne devient intéressante qu'au 18eme épisode alors qu'il en a 24...... (pourquoi j'ai tout mater moi ?......je t'en pose des questions moi?). Bref, une déception de plus et une raison de craindre une éventuelle saison 3.

Persona 4 The golden Animation


Synopsis : Yû Narukami se voit obligé de vivre à Inaba, petit village de province, chez son oncle Ryôtarô Dojima et sa cousine Nanako. Cela car ses parents vont travailler à l'étranger durant un an. Il entame donc sa nouvelle vie et se lie vite d'amitié avec Yosuke Hanamura et Chie Satonaka, deux camarades de classe.

Un jour, il entend une rumeur selon laquelle il est possible de voir son âme-s½ur à la télé, à minuit pile et durant les jours de pluie uniquement. Yu et ses amis décident donc de vérifier cette rumeur par eux-même via la Mayonaka TV (Midnight Channel).
Yu voit alors de ses propres yeux une personne à l'écran et découvre, par la même occasion, qu'il est capable de passer à travers la télévision !

Mais le lendemain, il apprend qu'un meurtre a eu lieu : il s'agit de la même personne qu'à la télé, Saki Konishi, une amie de Yosuke. Suite à cela, Yu et ses amis décident de sauver chaque personne qui apparaîtra à la télé et d'élucider le mystère qui entoure la Mayonaka TV.

Avis : Soyons clair; il a un mot qui résume bien cet animé : Masturbation. Oui, cet animé, c'est clairement de la masturbation pour fan de persona. Manque de bol, je suis méga fan de persona 4.... Autant dire donc que j'avais des ampoules aux deux mains à la fin du 12eme épisode mais que voulez-vous ? je suis fort attaché à la licence.

Mon avis est clair donc sur le sujet ? vous êtes mega fan ? vous aimerez. Vous n'êtes pas fan ou vous êtes fan mais à une certaine limite, vous n'aimerez peut être pas. à vous de voir de quel côté vous êtes avant de vous lancer dans cet animé. 

Rokujouma no Shinryakusha!?

Synopsis : 
A cause de problèmes d'argent, Kôtarô Satomi, lycéen, se voit contraint de vivre dans un Rokujôma (un minuscule appartement d'environ 9 mètres carré). L'appartement semble d'abord être une bonne affaire : Kôtarô n'a même pas de loyer à payer ! Mais au fil du temps, il comprendra que c'est parce que l'appartement est "maudit". Le jeune lycéen va en effet faire la rencontre des autres "locataires" de l'appartement : Sanae Higashihongan, le fantôme ; Yurika Nijino, la magical girl ; Kiriha Kurano, l’habitante souterraine et Theiamillis Gre Fortorthe, l’extraterrestre.

Avis : Je sais ce que vous vous êtes dit quand vous avez lu le synopsis : "ca va être l'orgie la plus étrange du monde et y avait que des japonais pour faire ça".  Bon plus sérieusement, vu le contexte hyper WTF de l'animé, y a t'il le moindre potentiel ? Et bien, oui, c'est ça le pire.

Bon, quand j'ai lancé le premier épisode, j'avais peur de voir un animé avec le pire humour au moins et au final, c'est plutot agréable et amusant à regarder. En gros, imaginez une bonne de potes dans leurs délires et qui font un maximum de trucs idiots mais pas ridicules. L'animé est assez rigolo, n'abuse pas du fanservice (y en a hein? mais vu comment les producteurs ont la main lourde d'habitude sur ça dans ce genre d'animé, y a pas d'abus pour une fois) et on ne s'ennuie (et marrez-vous mais beaucoup d'oeuvres n'y arrivent pas).

à regarder si les animés un peu délirants et légers ne vous dérangent pas. 

Shirobako


Synopsis : 
Shirobako se déroule dans l'univers de l'industrie de l'animation japonaise. Aoi et ses amies vont découvrir le quotidien et les difficultés des principaux postes existant pour l'adaptation d'un manga en anime, en partant des premières esquisses jusqu'au doublage des personnages...

Avis : Je vais être bref et direct : cet animé est chiant. C'est long, assez mou, pas drôle une seule fois, c'est sensé t'apprendre des trucs sur l'animation japonais mais soit c'est trop détaillé soit ca l'est pas assez....Il n'ait totalement impossible personnellement de rentrer dedans, de trouver cela intéressant et m'attacher au personnages....j'ai bien tenté de tout mater mais j'ai craqué au 6eme épisode (et pourtant, je mets en général un point d'honneur à aller jusqu'au bout....mais là j'en pouvais plus).

Si je dois en déconseiller un dans tout ce que je viens de citer, évitez celui-là en priorité. 


Voilà, enfin terminé !!! J'ai maintenant un profond respect pour les femmes enceintes qui ont eu un accouchement compliqué. Bref, je vous laisse, matez des animés et on se revoit bientôt !

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Personnel (Jeu vidéo)

Bon, dans un peu moins de 24h, nous serons en 2015. Et qui dit nouvelle année dit aussi bilan de l'année ! Toutefois cette année, j’ai (encore) modifié la formule pour vous présenter tout ça : Je vais ici vous parler de chaque domaine que j’aime et vous parler du bon, du moins bon, des surprises, de certaines de mes attentes et un peu de racontage personnel. Bref, vu qu’on est parti pour passer trois plombes aussi, autant commencer toute de suite, c’est parti pour le bilan 2014 !

On va donc commencer par le jeu vidéo. Et pour vous rendre cette lecture plus agréable, voici un petit thème bien épique. Allez, c'est parti !
 
 
Machine de l'année : PSvita
 
 
Alors, oui cette année, ça a été l’occasion d’accueillir une nouvelle machine dans ma collection. Et même si on me contredira sûrement pour se fendre la poire, la portable de sony m’a vraiment comblé cette année. Avec tous ses petits jeux de niches addictifs et ses portage de jeux indé dans la poche (ainsi que persona 4 et FFX dans ma poche), il s’agit surement de la machine sur laquelle j’ai le plus joué cette année. Surtout qu’en plus, la console embarque une série de petits gadgets inutiles donc indispensable (youtube, twitter, ect). Alors certes, la console ne marche pas très bien en europe et pleins de gens trouveront le moyen de descendre la machine, mais personnellement, j’en suis très content et je compte bien encore l’abreuver en jeux en 2015. (à l’inverse, ma 3DS a traversé une période un peu vache maigre… )  
 
Nouvelle licence de l'annee : Deadcore/Shovel Knight
 
 
Cette année, ce n’est pas moins de deux jeux de plate-forme qui sont à l’honneur en tant que nouvelles licences phares de cette année (oui, Deadcore a beau été en vue à la 1er, c’est un jeu de plate-forme les gars). 
 
Deadcore, pour commencer, est une expérience vraiment énorme basé sur le principe de portal avec ses énigmes sauf qu’ici, c’est plus difficile, plus rapide, plus beau et bien plus dynamique. Un peu tombé de nulle part (ironique quand le but du jeu est de monter au sommet d’une tour), ce jeu m’a vraiment passionné et devrait en plus ravir les fans de speedrun qui découvriront les raccourcis. 
 
Le deuxième, c’est Shovel Knight et franchement, j’étais peu confiant sur le jeu quand je l’ai vu la première fois en me disant « encore un jeu de plate-forme 2D classique rétro ». Et pourtant, avec ces superbes musique, ses idées de gameplay piochées par ci par là, son coté RPG, ses multiples secrets, sa difficulté ni trop simple ni trop facile et son aventure intéressante et fun, Shovel knight est tout simplement un plaisir à faire et nous dit « je suis pas original mais je suis super plaisant à jouer » et ça, c’est le plus important.     
 
 
Plaisir coupable : Sword art online Hollow fragment
 
 
C’est parti pour le foutage de honte intégral et pour le coup, c’est du gratiné.
Namco a surpris une bonne partie de la planète en promettant le jeu Sword art online dans nos contrées et a tenu sa promesse en aout avec la sortie du jeu. Et autant dire qu’on aurait pu s’en passer dans un sens. Truffé de défauts comme ses graphismes pas très jolis, son scénario WTF (entre les explications de merde pour justifier le fan-service du jeu et le sypnosis de base franchement bateau…) mais surtout son gameplay ultra répétitif, Difficile de trouver des qualités à ce jeu…
 
Pourquoi je suis super accro et que je joue souvent à ce jeu avec l’intention vive de le finir … ? 
 
Je pense que ça tient en deux mots : Fan service. Comme j’apprécie SAO (pas tout non plus mais en grande partie), me retrouver avec un RPG dans l’univers du jeu dans un monde libre, bha ça me parle. C’est vraiment un jeu moyen voir mauvais mais le faites de pouvoir incarner le héros accompagné d’Asuna et de tuer des dizaines de boss coriaces…..bha je déteste pas. 
 
Bref, un jeu honteux pour les autres, un plaisir coupable…. (en tout cas, plus que Isaac rebirth…parce que je vois pas en quoi on doit avoir honte de jouer à ce jeu).
 
 
Deception de l'annee : Watch dogs
 
 
Ah watch dogs…deux ans de teasing, de promesses de révolution et de clins d’½il complices pour un jeu aussi sec et banal…..
 
Et oui car la déception de l’année, c’est bien watch dogs. Alors certes, ce n’est pas le jeu le plus honteux de la terre non plus (voyez plutôt Rambo le jeu vidéo pour ça) mais quand on voit tout le barouf que Ubisoft et la presse a fait sur le titre, on peut clairement parler de pétard mouillé. 
 
Entre la promesse d’incarner un hacker qui évoluait dans une ville vivante et des activités et la version final qui ne propose qu’un open world lambda avec un scénario chiant, des missions annexes répétitives et des graphiques bien en dessous de ce qu’on nous avait montré, y a de quoi être fâché.
 
Déception de plus pour moi qui avait défendu le jeu à la sortie et qui aurait mieux fait d’avancer plus loin avant de prendre la parole. (mais au moins, moi, je reconnais mes erreurs  J.)
 
 
Jeux de l'année : Dangan ronpa 1&2, South Park le bâton de la vérité
 
 
C’est un peu la mort dans l’âme que mes deux jeux de l’année sont Danganronpa Reload et South park le bâton de la vérité (bon même si Danganronpa reload a été distribué en deux jeux chez nous et que techniquement je l’ai fait l’année dernière mais peu importe).
 
Un peu la mort dans l’âme car malgré le nombre incalculable de jeux que j’ai cette année (environ 70 jeux), je n’ai pas vraiment trouvé de jeux qui méritent le titre de l’année (ou je n’ai assez joué au jeu pour lui donner le titre de l’année)
.
Je me suis donc tourné vers les deux jeux Danganronpa qui resteront pour moi deux visual novel absolument excellent et que je continuerai à adorer (ne vous en déplaise) et d’une petite surprise en la personne de South Park. En effet, alors que je n’attendais rien de ce jeu (vu que j’ai arrêté de mater la série depuis longtemps), c’est finalement un jeu de rôles drôle, crade, épique et intéressant qui est arrivé entre mes mains. Le seul point sur lequel je chipotterai peut être, c’est la durée de vie un poil courte (mais je pense que c’est surtout parce que j’ai tout dévoré d’un coup que j’ai trouvé le jeu court donc prenez ce que je dis pour argent comptant).
Deux jeux (ou trois) jeux excellents mais un poil déçu qu’aucun vrai révolution n’est pointé le bout de son nez cette année.
 
 
Attente 2015 : The witcher 3 & Zelda Wii U
 
 
2015 est pour l’instant pour moi une année un peu obscure dans ma tête. En effet, soit les jeux soit pas intéressé, soit ils n’ont pas de date de sortie soit ils ne sont même pas garanti de sortir en 2015. Toutefois, il a deux jeux donc j’espère un peu : 
 
The witcher 3 : Vu ce que le jeu promet sur le papier, l’aventure me fera peut-être oublier les petits détails qui m’ont gâché l’expérience The witcher 2 (plus de map de merde les gars, s’il vous plaît…), et cela même si ca va soit mettre mon pc à genoux soit avoir des soucis sur consoles (la folie des grandeurs). Mais j’essaie de faire plaisir à CDproject malgré tout. 
 
Zelda Wii U : En tant que fan de Zelda (Car oui, je suis fan de Zelda), j’ai vraiment hâte de voir ce nouvel épisode que Nintendo nous tease comme très ambitieux, beau et pleins de trucs à faire. Espérons que l’expérience soit aussi bonne que prévu. 
 
Rapidement, j’attends également Bloodborne, FF type-0 HD, Hotaru No nikki, Codename Steam ou encore Xenoblade Chronicles X 
 
Oui car cette année sera aussi l’année de l’achat d’une PS4 en début d’année (Avec un pack The order 1886 j’espère) et d’une Wii u en fin d’année (Nintendo ! faites un Pack Zelda !)
 
Bref, en espérant qu’on sera aussi surpris cette année par des annonces et des jeux surprises. Voilà donc pour le jeu vidéo, on passe donc au cinéma. 
 

 

Film de l'année sorti en 2014 : Edge of tomorrow
 
 
Oui, cette année a été l’occasion de découvrir moult films différents. Mais parmi tous ceux-là, c’est Edge of tomorrow qui sort du lot pour moi. 
 
Inspiré par un livre japonais (inspiré je précise car si les deux histoires sont basé sur la même idée, elles sont différentes sur énormément de points), ce film basé sur un soldat piégé dans une boucle temporelle face à une invasion alien perdue d’avance réussi le pari d’être intéressante, passionnante du début jusqu’à la fin, bien filmé et dynamique (moins de scènes d’actions = scènes d’actions réussie) et malgré une fin un poil tiré par les cheveux, Edge of tomorrow réussit le pari d’être un blockbuster intelligent, divertissant et loin d’être con. 
 
Une surprise et une grosse. 
 
Film découverte toute période : Yojimbo
 
 
 
Plus que Yojimbo, c’est la découverte du cinéma de l’empereur Kurosawa que j’ai découvert cette année. Entre Yojimbo, Sanjuro, la forteresse, Kagemusha ou encore les 7 samourais, c’est tout un pan du cinéma que je ne connaissais pas que j’ai pu découvrir via ses films. Excellent de bout en bout malgré l’âge, je pense continuer à voir le plus possible de films (oui parce que ce n’est pas super simple à trouver non plus) et continuer à découvrir ce monstre du cinéma japonais.
 
Surprise de l'année sorti en 2014 : Mister babadook/Prédestination
 
 
La première surprise de l’année revient à Mister Babadook, un film d’horreur australien. Pourquoi une surprise ? Parce que 1) il est sorti de nulle part 2) c’est un film d’horreur bien. Enfin bien…. Disons que c’est un film super malsain, qui fait bien peur, psychologique et sans FOUTU jumpscare. Excellent et franchement flippant, ce film est à voir pour son ambiance à glacer le sang. 
 
L’autre surprise est un petit film de SF sorti de nulle part appelé Prédestination.  Et si c’est une surprise, c’est parce que j’ai rarement vu un film de SF qui a eu le culot de faire un Mindfuck pareil. L’idée à la fois totalement impossible et à la fois possible… je peux difficilement vous expliquer sans vous spoiler mais regardez-le et osez me dire que le film a pas au moins un culot monstre.
 
Déception de l’année : Sin city 2
 
 
Dire que j’attendais la suite de Sin city était un doux euphémisme. Après avoir vu le jour de sa sortie (ou on était 4 dans la salle) et avoir rigolé comme un bossu tout le long du film, j’attendais une suite et….j’aurai préféré qu’il ne voit jamais le jour. 
 
Le problème principal est que le film est globalement piqué au sang de tortue, n’a plus cette dose de délire noir complétement absurde et que les trois quarts du film raconte des histoires qui essaient de s’attraper la queue pendant 45 minutes. Une énorme déception et limite une petite phase de déprime pour moi après le visionnage de ce film. 
 
Mauvais film de l’année : Godzilla
 
 
Là, je vais pas tortiller du cul : Je ne trouvais déjà pas que les bandes annonces du film bien folichonnes et le film m’a franchement ennuyé. Entre le rythme très lent au début, les scènes d’action franchement ennuyeuses, l’histoire du protagoniste chiante et le faites que Godzilla ne soit ni la star du film ni le monstre montré le plus à l’écran (franchement…. Un film de Godzilla qui montre pratiquement pas Godzilla…..). Bref, une semi-déception vu que j’attendais rien du film mais une déception quand même….
 
Attente Film 2015 :  
 
 

 

On passe sur les attentes de l’année 2015. Si évidemment plein de projets me font envie, j’en retiens trois en particuliers : 
 
Star wars VII : Evidemment, en GIGANTESQUE fan de star wars, j’attends avec impatience ce nouveau film. Contrairement à beaucoup de fans, je suis assez confiant sur JJ Abrams (il a fait de l’excellent boulot sur Star trek donc….) et je n’ai pas tilter sur les trucs vu dans le teaser (qui tease vraiment puisqu’on voit des brides et on a même pas une ligne du scénario prévu). On verra bien ce que donnera le film. 
 
Avengers 2 : A vrai dire, je suis à la fois craintif et envieux sur ce film. D’un côté, le premier teaser semble montrer un film très épique et avec un méchant qui a franchement la classe mais de l’autre, ça va être compliqué de faire mieux que ce premier film (enfin surtout sa scène final absolument dantesque). Nous verrons bien, je reste sur mes gardes mais j’ai envie d’y croire en même temps.
 
Tomorrowland : ce film ne vous dira surement rien mais il s’agit tout simplement de la nouvelle franchise de science fiction que va lancer Disney. Et quand on sait que Disney est capable du pire comme du meilleur (vu le budget alloué à leurs films) et que le teaser est bien mystérieux mais semble promettre une aventure intrigante, je suis le projet avecinteret. 
 
Voilà, on termine donc sur les animés. (remarque déjà pour cette session, aucune attente 2015 vu que les animés bha c'est un jeu de cartes chaque saison donc on verra bien). 
 
 

 

Manga découverte papier : Rainbow
 
 
Après bien des hésitations, principalement dû à la réputation très éprouvante émotionnellement parlant de ce manga,  j’ai décidé de m’y mettre et finalement….C’était un putain de chef d’½uvre. L’histoire est intéressante, mature, les personnages sont attachants, les dessins rendraient la vue à un aveugle…. Bref, je pourrai continuer des heures mais voilà, lisez ce manga, c’est un pur chef d’½uvre.
 
Manga sorti en 2014 papier : A silent voice
 
 
(Bon, j’avoue, je triche, ce manga est sorti en 2013, s’est terminé en 2014 et sortira en tome relié chez nous le mois prochain…mais je le compte comme sorti cette année vu que c’est là qu’on en a beaucoup parlé)
 
A silent voice (ou Koe no katachi dans sa version originale), c’est le manga dont tout le monde parlait sur les forums mangas et qu’on arrêtait de citer comme étant la révélation et même carrément LE manga à faire lire à ceux qui critiquent ce média. Et c’est sa réputation est pas usurpé… 
 
Proposant une histoire originale, A silent voice est un vrai plaisir à lire. Tantôt sérieux, dramatique, mélancolique et triste, tantôt plus léger et drôle, ce manga n’hésite à parler de sujets de société connus mais sous un angle plus original : Percuteurs devenant victimes, rédemption, suicide, handicap (et en particulier de la manière donc il est vu) ainsi que la place de l’individu dans la société… 
 
Intéressant et écrit avec génie (à défaut d’avoir le meilleur dessin), A silent voice est un bijou à lire avec sérieux et respect. 
 
Notons d’ailleurs qu’un film d’animation verra le jour en 2015 et malgré ma déception de ne pas le voir en série, cette nouvelle génère chez moi une putain d’impatience. 
 
Surprise toute période confondue : Blackjack
 
 
Si dans le cinéma, j’ai pu découvrir un génie dans le cinéma en la personne de Kurosawa, dans le manga en revanche, c’est Osamu Tezuka que j’ai pu découvrir en tant que génie du manga.
Et c’est avec son ½uvre la plus personnel et intéressant que j’ai découvert le talent de celui qu’on appelle «le dieu du manga»
 
Mélange de médecine réaliste et de science-fiction un poil tiré par les cheveux mais efficace, Blackjack, malgré son dessin vieillot, est un vrai chef d’½uvre passionnant d’une histoire à l’autre avec des situations et des personnages incroyablement intéressante. Sans compter la durée des tomes assez impressionnante… (là ou un tome standard dure 20 minutes, un tome de blackjack met une heure à être lu…)  
 
En conclusion : Un autre chef d’½uvre que j’aurai dû lire depuis longtemps… Honte à moi.
 
Meilleur anime sorti en 2014: Jojo bizarre adventure Stardust crusader
 
 
Bon, ai-je vraiment besoin de vous parler encore de l’animé Stardust crusader ? j’espere que non…
 
Mais si vous avez besoin d’être convaincu, retenez juste que c’est une adaptation absolument grandiose du manga d’origine qui allie fidélité, beauté à tous les niveaux et originalité. Un animé un cran LARGEMENT au-dessus des autres. Matez-le, c’est un ordre
 
Surprise anime toute période confondu: Tengen Toppa Gurren lagann
 
 
ENFIN ! Après 6 tentatives de mater cet animé, j’ai enfin fini Gurren lagann. Et mon dieu ! quel claque. 
 
Vous savez… Pour moi, il a deux moyens de me séduire rapidement : Soit en affichant une idées de scénario audacieuse avec dialogues travaillé, univers fouillés et compagnie OU en donnant une dimension incroyablement épique et onirique de son récit. Gurren lagann fait partie de la deuxième catégorie. 
 
Donnant tout son sens au mot démesure, Gurren lagann est juste l’animé avec le plus exagéré et le plus épiquement dément qu’il m’a été donné de voir. Même si il a un démarrage très mauvais et que son chara design peut clairement ne pas être aimé, cet animé est juste là pour vous donner un délire cosmique ultra balaise qu’il faut voir pour le croire.  
 
Difficile à décrire mais facile à aimer, regardez le juste pour….Juste pour kiffer je dirais.
 
Mauvais anime sorti en 2014 : Girlfriends Beta
 
 
Bon, pour terminer, je vous tiens à vous dire qu’en réalité, je n’ai pas spécialement de trucs à dire sur cet animé. En réalité, des animés pourris, y en a eux pleins (Nourin, Elementair no blade dance, Momo Kyun sword, ect). 
 
Pourquoi Girlfriend beta alors ? Bha c’est le dernier que j’ai vu et j’aime pas…. Voilà, c’est plus pour en désignez un que par haine particulière vu que les mauvais animés ont tous le même problème : Soit c’est débile, pas drôle et les personnages sont stupides, soit c’est tellement pas original et stéréotypés qu’on trouve aucun interet à le mater. 
 
Et girlfriends, bha c’est un énième tranche de vie avec que des filles qui parlent de trucs pas intéressant… voilà. (le seul interêt de ce truc c’est de voir un personnage qui s’appelle Chloe lemaire qui est une française blonde aux yeux bleus avec un accent à couper au hachoir bien lent…..lui manque plus que la baguette et le beret…)
 
Bref, plus que critiquer Girlfriends bêta, c’est ces animés trop classique et chiants que je note en mauvais animés. Un peu ça va, mais là y en a de trop…faites un effort les japonais, s’il vous plaît.   
 
Et voilà, enfin arrivé à la fin de cet article. J'espère que l'année 2014 aura été aussi bon qu'elle l'a été pour moi et que je vous reverrai en forme pour l'année 2015. Sur ce, je vous dis bonne fêtes, bonne année et à bientôt ! 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Parlons jeux vidéo ! (Jeu vidéo)

Bon les gars, la situation est grave.  Je vous avoue, j’ai réfléchi un long moment avant de faire cet article…parce que ça risquait d’être long, parce que ça risquait de brasser de l’air, parce que….pleins de raisons diverses et variés. Toutefois, l’actualité de ces derniers semaines m’ont clairement fait penser que quelque chose ne tournait pas rond et qu’il était temps de faire un petit article pour en parler. Je vais donc parler aujourd’hui de ce début calamiteux un an après « le commencement » de la nouvelle génération.

Alors, avant de commencer, il est bon de préciser que mon but n’est pas de taper gratuitement sur tel ou telle chose car ce n’est ni intéressant ni constructif et pour vous comme pour moi, ce serait une perte de temps.  Mon but est purement et simplement de parler des dérives qu’ont pris les constructeurs et développeurs depuis quelques temps, de donner mon avis sur le sujet et de faire un état des lieux et éventuellement voir si ça peut s’arranger ou pas. Je précise également que je vais parler que de la partie éditeur/développeur…la partie joueur, ce sera dans un futur autres article. 
 
Remakes HD : Génération 7.5 ?
 
C’est évidemment le premier point qui fâche sur cette génération, c’est cette avalanche de portages et de rééditions qu’on nous sert et qui commencent à devenir beaucoup trop abondante.
Alors avant tout de chose, je tiens à préciser une chose : Beaucoup d’idées qu’ont pris les constructeurs partent sur de bonnes idées : Les dlcs, les rééditions, les maj sur consoles ou encore le motion gaming. Toutes ces idées sonnaient bien et semblaient pouvoir tirer le jeu vidéo vers le haut. Malheureusement,  une règle à propos de ces idées s’est construite peu à peu : Si une bonne idée est lancée, un ou des éditeurs pervertiront la chose.  Les dlcs permettent de rajouter du contenu ? Abusons-en pour vendre tout et n’importe quoi, quitte à couper une partie du jeu qui aurait pu être directement sur la galette (ou qui l’est mais qu’on a bloqué, histoire d’être encore plus des escrocs), les majs peuvent sortir sur consoles  aussi ? finissons mal les jeux, on pourra sortir une maj après (ou pas parfois).. et dans le cas présent, les joueurs sont friands de revoir d’anciens jeux sur leurs nouvelles consoles, vendons leur tout et n’importe quoi, quitte à prendre la place de nouveaux jeux. 
 
C’est un peu là, le n½ud du problème. Est-ce qu’une réédition HD est un souci ? Oui et non. Le souci ici, c’est que les éditeurs au cours de cette année et d’ici l’année prochaine aussi ont presque totalement gonflés artificiellement la ludothèque de leurs machines avec des remakes… et je dis bien toute les consoles, que ce soit les machines microsoft, sony ou nintendo (encore que nintendo est celui qui a le moins abusé du processus). Et que le souci, c’est que ça commence à même marcher sur le territoire des « nouveaux » jeux (que ce soit des nouveaux épisodes de licences déjà établies ou de nouvelles licences).  Et quand on en arrive à une playstation expérience qui nous propose des remakes HD de day of the tentacles et un portage de FF7 PC sur PS4 (vendu à 15¤ en prime hein ? Sinon c’est moins drôle), c’est à se demander de qui on se moque (dans le même genre, on a Sleeping dog HD…comme si la monture d’avant n’était pas HD….. vas-y, Square enix, prends nous pour les cons, tu es très fort à ce petit jeu).
 
 
 
Je suis un fervent défenseur des consoles mais là, je peux difficilement cautionnée ce genre de pratiques abusives car je pensais que nouvelles consoles = nouveaux jeux. A quoi sert d’invertir 400 ¤ si une grande partie de la ludothèque commence à être envahi de portages HD. Perso si j’achète une console, c’est pour jouer à la suite plus ambitieux d’un titre que j’ai bien aimé ou découvrir de nouvelles licences/univers, pas pour me taper les mêmes jeux en soit-disant plus joli (puisqu’en général, c’est plus un étirage en résolution supérieur avec un filtre).  Si je veux mes jeux en ultra résolution (ce que je trouve déjà inutile à la base), je vais sur PC puisque les portages sont souvent inférieur (sauf dans les jeux bossés comme le remake HD de FFX qui a été retravaillé pour être plus beau que les émulations améliorés) et plus coûteux. 
 
Le gros souci, est-ce que cette pratique va s’arrêter ? Malheureusement, non car on ne dirait pas mais les remakes HD, ça marche !  Quand on voit que le remake de FFX/X-2 s’est écoulé plus que le lightning returns (même si on sait que ce jeu souffre de la malédiction des FFXIII), on est en droit de se dire que le remake, ça marche. Peut-on en vouloir aux éditeurs du coup ? Oui et non.  Non, car on peut comprendre que mettre des ronds dans une nouvelle licence qui prends le risque de se gaufrer lamentablement, ce n’est pas toujours facile. Oui, car…. C’est pas une raison suffisante pour rien branler et rééditer tout et n’importe (Devil May cry 4 sur PS4 et One par exemple…..je me demande franchement qui ça intéresse vraiment….). 
 
Que faire donc ? Bha a part ne pas acheter des remakes HD de tout et n’importe, pas grand-chose (tâche compliqué car même moi, j’en achète) en espérant que cette foutue mode s’arrête enfin.
 
 
 
Le syndrome Watch.dogs/Destiny
 
Le problème étant que si les remakes sont un problème, l’originalité en est une autre. Et parlez de ça, on va parler du fameux syndrome watch_dogs.
À l’annonce de watch dogs, Ubisoft ne montrait en réalité pas un jeu mais une démo technique/maquette, le but n’étant pas uniquement de hyper le public mais de hyper l’investisseur, celui qui donnera les sous pour contribuer au développement du jeu mais également d’en ramasser quand le jeu est un succès. La stratégie d’Ubisoft est donc réussi vu la hype que génère Watch_dogs et de ce faites, le développement peut commencer. 
 
Mais à la sortie, c’est la douche froide, le jeu est moins bon et la fameuse révolution promise par le développeur n’en est pas une. Comment peut-on en arriver là ? Et bien, c’est grâce au pouvoir du calibrage marketing du jeu. 
 
 
Aiden pierce, le héros principal du jeu, est considéré souvent comme une caricature du héros du genre action. Et c’est tout à fait normal car il a été pensé pour ça. En analysant les données en leur possession, les gens d’ubisoft réfléchissent à intégrer ce qui plaît au plus grand nombre de gens. Manteau et look « cool », personnalité sombre et même une voix rauque …oui oui, si on compare les voix de la démo technique et sa voix finale, elle est différente car tout a été étudié pour plaire. La raison de tout cela ? Tout simplement de limiter la prise de risque. Le lancement d’une nouvelle licence AAA est un gros risque/Défi pour Ubisoft, impossible donc de laisser une part au hasard. 
 
De ce même coup,  les développeurs, pourtant compétents et pouvant faire preuve d’originalité (il suffit de voir que ce sont ces mêmes gens qui ont développé Rayman legends ou Soldat inconnus) doivent laisser tomber leur propre envies créatives pour un travail calibré et encadré par les mecs du marketing et les grands patrons. 
 
Le but final étant de sortir un produit sécuritaire qui permettra un maximum de bénéfices, quitte à fournir un résultat très peu impliqué artistiquement et qui ne faire guère avancé le média vidéoludique.  Est-ce que cette stratégie paye ? Oui, car d’un point de vue vente, le jeu devient le jeu ubisoft le plus vendu. Le pari est donc réussi. 
 
 
Après, je parle d’ubisoft car c’est l’exemple le plus récent qui me vient en tête mais malheureusement, ce syndrome touche plus de développeur qu’on pourrait le croire. C’est pour cela que d’autres jeux comme Destiny ont calibré leur travail pour plaire au plus grand nombre et s’assurer les ventes au détriment de la qualité et de la prise de risques. C’est également pour cela que la tendance de l’open world a le vent  en poupe, cet élément étant le plus en vogue et étant le moyen de rassurer l’investisseur et le joueur le plus répandu. 
 
Tout ça pour dire que malheureusement, il a pas mal à craindre pour une majorité de titres triple AAA mais également d’autres. Car j’ai parlé de titres triples AAA mais malheureusement, le phénomène touche aussi des développeurs plus modestes qui tentent de suivre un mouvement qui marche. Je prends l’exemple le plus récent que j’ai avec Never alone, un jeu de plate-formes indé que j’ai joué il a peu qui, derrière sa réalisation assez foutue, cache en réalité un énième jeu de plate-forme 2D qui tente de profiter du regain d’interet pour ce genre de jeu. 
 
L’originalité, la prise de risque ou encore la création de nouvelles licences est donc en danger. Le pire étant que ce ne sont pas les constructeurs qui vont tenter  des trucs pour motiver leurs tiers vu que leurs consoles se vendent seuls avec pas ou peu de consoles. Peut-on penser que les développeurs vont donc rester dans cette zone de confort pour le jeu vidéo ? Oui et non, des productions plus modestes verront encore le jour mais il a à craindre qu’elles deviennent plus rares au fil du temps. Le seul geste en tant que consommateur, aussi petit soit t’il, reste de bien se renseigner sur les licences et à prendre avec des pincettes ce qu’on nous propose, autant en terme de produits finis qu’en terme de promesses. 
 
 
Le côté à moitié plein du verre.

 

Malgré ce bilan assez négatif, le jeu vidéo n’est pas totalement foutu. Il reste heureusement des secteurs dans lequel le jeu vidéo reste assez bon. Mais pour cela, deux endroits : Le pc et les portables. 

 
En effet, alors que les triples AAA, les consoles, une partie des jeux indés ainsi que les jeux en early access (j’en ai pas trop parler mais la multiplication de cette pratique et du côté un poil trop similaire des jeux qui sortent est aussi assez relou) ; il reste heureusement encore des jeux qui sortent tel des messies pour plaire aux joueurs de toute sortes. 
 
 
Je pense principalement aux jeux PC indé ou plus confidentiel car exclu PC comme Divinity Original sin, The talos principale, A Bird Story ou encore the war of mine , les jeux japonais divers comme les rpgs de niches sur portable ou encore les visual novels (oui, le marché visual novel commence à se développer sur steam de manière assez surprenante). On pourrait presque dire que ces jeux profitent de la baisse de régime des autres pour se développer… et franchement, comment leur donner tort ? Et pourquoi ne pas en profiter pour découvrir des perles parfois inattendues. 
 
Conclusion : Pluie battante ou éclaircie?
 
Pas mal de développeurs et compagnie annoncent soit disant que la next-gen sera pour 2015… Déjà, si ça, ce n’est pas un aveu d’échec, je m’y connais pas. Et ensuite, j’ai envie de dire : j’ai envie d’y croire mais de l’autre, je me méfie énormément.  Bien que l’année prochaine sera l’année de la sortie de titres comme Bloodborne ou the witcher 3, pas mal de titres n’ont pas de dates et l’année semble bien vide à première vue. Reste à espérer que les développeurs aient des ressources cachés et que les événements me donnent tort quand à mon pessimisme sur la suite. 
 
Sur ce, je vous souhaite bonne fêtes et je vous dis à bientôt pour d’autres prochains articles.  
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéos - Rétro (Jeu vidéo)

Bonjour à tous. Ca faisait longtemps que je n'avais pas écrit d'articles sur le blog et la raison....n'est pas importante (Dites-vous juste qu'entre le boulot, les problèmes et le manque de motivation, je n'avais pas franchement envie d'écrire). Aujourd'hui, je fais un petit article car un événement vient d'arriver qu'il est malheureusement à noter, c'est la mort de Ralph H. Baer.

Si vous ne connaissez pas le bonhomme, je vais vous faire un rapide résumé :

Sommairement, on peut considéré cet homme comme le "père" des jeux vidéos (bien que le premier prototype de jeux vidéo avec un oscilloscope avait été déjà réalisé en 1947 mais est resté au stade de proto avant d'être démonté) . C'est en effet lui qui, en 1951, eut pour la première fois l'idée du jeu vidéo grand public. Enfin, attention, il s'agissait de quelque chose de très vague qui consistait à "intégrer un jeu à la télévision pour la rendre plus unique que les autres". L'idée fut vite rejetée mais en 1966, avec l'aide d'un de ses assistants, Baer créera, après un premier prototype, son premier jeu vidéo : Chase Game, un jeu de poursuite. (alors que la société pour laquelle il travaillait fabriquait des radars à l'époque).

Après plusieurs autres prototypes et d'améliorations diverses (notamment une idée d'un ingénieur pour transformer Chase game en jeu de tennis), Baer et son équipe fabriquèrent la Brown box. Celle-ci ne fut jamais commercialisé pour la simple raison qu'aucun fabriquant de télé ne voulu inclure le projet dans ses télés mais c'est alors que Magnavox s'intéressait au projet et lança Baer sur un autre projet.

Ainsi, Magnavox devient le premier constructeur de jeu vidéo et sorti la première console au monde : L'odyssey.

L'Odyssey a été montrée au public les 24 et 25 mai 1972 à la Magnavox Profit Caravan. Nolan Bushnell et quelques employés de Nutting Assotiates, où il travaille, jouent au Tennis et seront du même coup, inspiré par le projet de Baer. Il crée alors Atari. Fin 1972, il met au point le premier jeu d'arcade que nous connaissons tout (à tort) comme le premier jeu de l'histoire: Pong (en réalité, bien avant, William Higinbotham avait créer tennis for two et même avant un jeu d'OXO avait été créer). Atari sera plus tard attaqué par Magnavox pour ne pas avoir acheté sa licence. Nolan Bushnell décide alors de payer la licence ainsi que les royalties pour mettre fin au procès.

Plus tard, Baer continuera sa carrière d'inventeur notamment en créant des joueurs dont le très célébre jeu SIMON. Mais également d'autres gadgets y compris pour des consoles de jeux.

Malheureusement, l'histoire du jeu video est assez ingrate....alors qu'en tant qu'électronicien, Baer a reçu des distinctions pendant toute sa carrière et déposé nombre de brevets, les gamers du monde entier ne le connaissent pas du tout. Pire, la plupart des gens pensent que les jeux vidéo sont nés avec Pong et que leur inventeur est Nolan Bushnell, ce que, à l'aube d'internet, le créateur de l'Odyssey dément.

Même à la fin de sa vie, Baer continuait (via notamment des livres et des interview)a parler de l'époque charnière où le jeu vidéo est né. Pour faire donc simple, si Baer n'aurait jamais été là, le jeu vidéo n'aurait peut être pas vu le jour.... C'est aujourd'hui un peu notre papa à nous qui nous a quitter.

Que dire de plus ? à part que je vous retrouver bientôt pour un articles, j'espère plus joyeux et vous dit à bientôt.
PS : Je l'ignorais totalement en passant, mais je suis né le même jour que lui. Je suis né le même jour que l'homme qui créa le jeu vidéo... Si c'est pas un signe ça !

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéos - Rétro (Jeu vidéo)

Bonjour à tous ! ca faisait bien longtemps, je crois d'ailleurs n'avoir jamais pris une pause aussi longue sur le blog, les raisons sont diverses et variées mais si je devais résumé en quelques mots, je dirais : Travail, santé, démotivation et beaucoup jeux à faire. Toutefois, je n'ai pas oublié mon petit blog chéri et même si le temps me manque, les sujets, eux, ne manquent pas. J'ai toutefois décidé de me relancer doucement en proposant de petits articles sur des jeux rétros. Ils seront sans doute rare mais quand j'aurai quelque chose à dire sur un jeu que j'ai enfin fait, je me ferai plaisir sur un article. Et aujourd'hui, je vais vous parler d'un petit classique que vous avez sans doute entendu parler voir terminé bien avant moi : Secret of Mana.

Secret of Mana ou appelé aussi au japon "Seiken Densetsu 2" (聖剣伝説2?, littérallement « La Légende de l’épée sacrée 2 ») est un jeu développé et édité par Squaresoft et c'est comme son nom japonais l'indique le deuxième volet de la série "Mana". Le premier volet était sorti sur Gameboy et ce jeu est donc une pseudo (puisqu'elle ne fait pas suite direct au jeu d'origine), sorti le 6 août 1993 et ce jeu est spécial à plus d'un titre. En effet, il s'agit d'un de ces rares J-rpg à l'époque qui a bien voulu sorti dans nos contrées et en prime en plusieurs langues dont le français. Le jeu a possédé son petit succès puisqu'il s'est vendu à presque 2 millions d'exemplaires et les joueurs qui ont eu la chance d'avoir la super Nes à l'époque l'ont souvent couvert d'éloges. 

L'histoire du jeu raconte comment un jeune garçon (que le joueur incarne et nomme), suite à une excursion près de la cascade de son village, glisse et tombe inconscient au bas de celle-ci. À son réveil, une voix susurre à son oreille pour le guider vers une épée à même le roc. Celle-ci semble posséder des caractéristiques mystiques. Il arrache l'épée de son socle et s'en sert pour se frayer un chemin et tuer les monstres qui rôdent sur le chemin jusqu'à son village. À son retour au village, il est accusé par l'Ancien et ses amis d'avoir retiré l'épée sacrée gardienne ; un séisme le conduit dans les souterrains où il doit affronter un monstre afin de sauver l'un de ses camarades. Il est cependant banni car représente un danger désormais pour le paisible village. Fort heureusement, un chevalier du nom de Jean le conduit sur une quête : restaurer le pouvoir de Mana à la recherche de graines et sauver le monde de l'arrivée de l'ancien Fort Mana. Dans sa quête, il fera la rencontre d'une jeune fille noble éprise d'un chevalier, ainsi que d'un elfe amnésique, qui viendront combattre les forces du mal à ses côtés.

Je vais être direct avec le jeu : Bon sang, qu'il a mal vieilli. 

Bon, je tiens à bien préciser un truc avant de me lancer dans ma critique pour pas qu'on pense que je suis juste un gros rageux qui a décidé de détester le jeu pour faire du genre. J'ai fait le jeu de long en large et j'ai tenter de me remettre dans le contexte de l'époque pour essayer de juger le bon et le mauvais.... ce qui dans le cas présent n'a pas opérer. Mais surtout, j'ai discuté avec des joueurs qui ont testé le jeu à l'époque et qui l'ont refait récemment... Et la plupart m'ont répondu que malheureusement, les années ayant passer, ils auraient préférés ne pas y retoucher pour garder leurs souvenirs intacts. Bref, tout ça pour dire que ce que je vais exprimer est un ressenti personnel sur lequel j'ai réfléchi et me suis donné du recul pour faire le point sur ma partie de SoM. 


Je commencerai par le point qui m'a fâché : Le gameplay. L'action-rpg est à la base un de mes genres préférés, il a l'avantage d'allier un gameplay dynamique, la liberté et les systèmes traditionnelles des bons vieux RPG de nos grands mères. Et même quand c'est en 2D, ca reste bien fun à jouer. Sauf qu'ici, tout est fait pour m'énerver. Le faites que je suis pas toujours sûr de frapper les ennemis, le leveling d'arme, le faites que les personnages tombent sans arrêt et continuent à prendre des dégats, le pathfinding des alliés (oh mon dieu....je crois que c'est vraiment le pire), tout ça couplé à une difficulté assez élevée (du moins au début, après l'arrivé des magies, ca baisse...si on abuse de celle-ci). J'avais personnellement beaucoup de mal à me mettre dans cette histoire quand tout les éléments du gameplay étaient là pour m'énerver et me faire suer...même quand c'est des passages que j'ai déjà fait et qui sont à plus petit level. Bref, un tas de contraintes qui m'ont bien énervé et qui m'ont clairement rendu le jeu désagréable. Je pense toutefois, comme dit plus haut, que c'est vraiment l'âge qui a terni le tableau... certains jeux s'en sortent bien avec de l'âge (les jeux de plates-formes sont un excellent exemple), d'autres sont capables de te faire accepter tout ça vu la richesse des autres éléments (Chrono trigger et FF6 par exemple) mais d'autres ont plus de mal à faire passer la pilule et pour moi, Secret of mana fait partie de ceux-là.

Après, le scénario.... Bon, je suis d'accord qu'à l'époque, on ne faisait pas des scénarios aussi poussé que maintenant (enfin....je m'entends hein?) mais tout de même... si on oublie le scénario un peu cliché sur la bonne vieille sauvegarde du monde pour le sauver d'un méchant empire en trouvant les pouvoirs sacré des éléments, ect ect vous connaissez la musique...mais quand même.... il a clairement des moments ou je me demandais ou le scénario avait puisé son inspiration et liés ses éléments... je parle par exemple d'insérer le père noël dans l'histoire qui voulait faire pousser un arbre de noël géant avec une des graines mana...... sans compter que la traduction français n'aide pas (entre les fautes, les phrases qui veulent rien dire et les libertés prises sur les nombres.....On voit bien que Square ne checkait pas les projets à l'époque). Bref, je attendais pas grand chose sur ce point (qui n'est pas spécialement la faute du jeu, l'époque des 16 bits étaient comme ça) mais quand même, je pensais pas le trouver aussi banal et étrange parfois. 


A l'inverse, Graphiquement et musicalement, le jeu s'en sort haut la main. L'OST est très agréable et colle bien aux lieux et aux situations voulue et même en les écoutant sur le côté, je les trouve magistral. Et le monde de SoM est graphiquement et artistiquement agréable à regarder et est très vivant pour l'époque. Oui, pour le coup, ca fait partie de ses univers 16 bits que je trouve ultra vivant et beau. De ce côté là, la partie artistique est très réussie. Si le reste m'avait moins saoulé d'ailleurs, je pense que j'aurai apprécié le jeu mais malheureusement. 

Au final, je ressort déçu de mon aventure sur ce jeu. Sans doute que je l'ai fait trop tard, sans doute que j'ai testé beaucoup d'autres jeux avant et sans doute que je suis trop exigeant. Mais malheureusement, le jeu accuse trop de lacunes à mon goût que je puisse le classer dans la catégorie bon jeu. Malgré sa direction artistique soigné, le voyage est malheureusement plus frustrant qu'amusant. En espérant que sa suite, Seiken Densetsu 3, sera plus intéressante et corrigera les lacunes que j'ai pu reprocher à son grand frère. 

Sur ce, je vous dis à bientôt et je teaser quelques futures articles : La conclusion des animés de l'été et l'arrivée de ceux d'automne, un gros article personnel sur le ressenti des jeux et un deuxième numéro des chroniques du voxel. Bonne journée/Nuit à vous.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Manga/Animés (BD-Manga-Comics)

bonjour à tous !

Je tiens à vous adresser un message personnel avant de commencer cet article, il n'a que peu de rapport mais je tiens à le gueuler quelque part : JE HAIS L ETE !!!!

Entre les insectes (moustiques, mouches, guêpes....et les insectes mutant de fukushima arrivé dont ne sais où comme le taon à tête relevé), le soleil qui tape quand t'essaie de dormir ou de jouer, la chaleur qui te nique la journée alors que t'es à poil avec une serviette froide sur la tête et une armée de ventilo autour de toi ou encore les proches qui te répètent "mais tu va pas rester à l'intérieur alors qu'il fait si bon" en oubliant que tu veux profiter de tes vacances pour mater les animés en retard, jouer aux jeux que t'as acheté ou mater la dernière série US que tu as entendu parler (rayez les mentions inutiles...mais en général y en a pas), je ne comprendrai JAMAIS pourquoi on me sort que l'été est la plus belle saison au monde.

Bref, cela étant dit (et marrez-vous mais grâce à cela, j'ai économisé un article), on va donc faire un compte-rendu sur les animés de printemps et d'été. Le compte rendu final pour l'un et les premières impressions pour l'autre..................Oui j'ai économisé un autre article, c'est les vacances, laissez-moi tranquille.


Précision : Si vous voulez des résumés des séries du printemps, je vous invite à cliquer ici .
vous remarquez que pas mal de séries seront absentes, c'est normal, je n'ai tout simplement pas eu le temps de les finir et si je les finis, je les rajouterai ici plus tard. Et qu'il se peut qu'une ou deux séries non présentées dans les impressions soient inclus. Dans ce cas là, google les gars.

Bref, c'est parti :

Printemps 2014 - Compte rendu

 

Bokura wa Minna Kawaiso : Globalement pas mauvais, cette série est malheureusement un poil trop classique et un peu lente. Certes, ca se laisse regarder mais on a l'impression que la série fait du gros surplace alors que rien ne laissait penser que ca allait être le cas. Je peux difficilement le conseiller à quelqu'un en série complète, vous risquez de trouver ça globalement mauvais.

Black bullet : Comme quoi, une série qui part pas super bien peut exploser... à petit échelle mais exploser quand même. Black bullet commence comme une série classique avec les habituel clichés du genre : Des monstres qui envahissent la terre, des êtres spéciaux mi-monstre mi-humains qui les affrontent, ect.... Tout partait assez mal j'avoue. Et pourtant, black bullet est finalement pas mal du tout. Avec ces éléments un peu plus surprenants et choquant que d'habitude, ses personnages attachants et intéressants et les bonnes idées dans le sac, tout est bien parti...........pour la deuxième saison. Car oui, la série a deux défauts : le dernier "arc" qui aurait pu être intéressant si il avait pris une autre direction et le sentiment très appuyé que cet animé n'est que le prologue d'une saison 2.... (les éléments scénaristique comme le taux d'infection d'enju ou encore le coté dark de Kisara en sont la preuve).... Une série que j'ai bien aimé malgré ses défauts. 

Date a live 2 : Bon là, y a pas à tortiller : c'est mauvais tout simplement. Le fan service, les personnages, l'avancée de l'intrigue. Tout est mauvais et les rares moments bons que j'avais trouvé dans la première série ne sont plus là.....Une déception. 

Atelier escha & logy : Rien de spécial à dire en faites. J'attendais la série comme un tranche de vie avec quelques parties alchimie et aventure et j'ai eu exactement ce que j'ai eu. C'est coloré mais pas trop, c'est calme mais parfois rythmée, on prends plaisir à regarder tranquillement cet animé et on se détends. Que vouloir de plus ?

Brynhildr of Darkness : J'avais allégrement décrit cette série comme une surprise et que ca allait être géniale. Et bien pour le coup, j'ai eu le nez creux. Cette série, c'est comme une poupée russe; plus tu avance plus tu es surpris. Entre les personnages, l'intrigue mystérieuse et gore, les surprises en cascade, cet animé a vraiment été un plaisir à suivre. Il a par contre le même défaut que black bullet : tout sonne comme une intro à une future saison 2........ couplé que Brynhildr n'a malheureusement pas eu une fin génial (genre dans le générique, des personnages revenu des morts sans trop d'explications.....)

Gochumon wa Usagi desu ka? : Bon autant franc..... Trop de moe tue le Moe. Je sais que cet animé n'est fait que pour ça mais franchement, ca saoule et il m'a suffit d'être en retard de deux épisodes pour ne plus pouvoir mater cet animé. Pas mauvais en soi mais clairement un truc qui finit par saouler. 

Issukan Friends : Bon, autant dire que cet animé n'a surement pas plu à tout le monde. Perso j'ai bien aimé mais faut aimer : Le shojo, l'ambiance relativement lente et un peu mélancolique, le graphisme relativement minimaliste et les personnages un peu trop......innocent on va dire. Mais ce n'est pas pourtant un mauvais animé (c'est un animé à public restreint, je dirais), ca se laisse regarder et c'est pas désagréable. Soit dit en passant, le problème de base est relativement vite résolu et on se demande d'ailleurs comme l'héroïne n'a pas eu l'idée avant.....enfin bref.

Jojo bizarre adventure Stardust Crusader : ..............J'ai vraiment besoin de vous dire si Jojo saison 3 est bien ou pas ? Sérieusement ?

Love live! 2 : Je dois être le seul sans doute mais j'ai globalement moins aimé cette saison 2. Globalement parce qu'il est beaucoup plus musicalement que le premier (c'est le but à la base mais c'était plus discret dans la saison 1), beaucoup moins de trucs intéressants arrivent (le problème de base étant résolu, on assiste juste à une compétition d'idols), les histoires développés des personnages sont moins intéressantes (mon personnage préféré, Nozomi, a eu droit à un background bien moins intéressant que prévu) et j'ai pris beaucoup moins de plaisir (sans compter que l'histoire est assez prévisible).  J'ai beau essayé, globalement, j'ai moins aimé cette saison.

Mangaka-san to assitant-san to : Bon j'avais dit clairement trouvé ça clairement stupide et pas drôle et que je materai plus......finalement, j'ai quand même décidé de mater ce truc (ca dure que 7 minutes, et c'était diffusé sur crunchy quelques minutes avant JoJo donc.....) et finalement,.... c'était pas si mal. Bon, c'est un humour pas très fin et y a pas d'ecchi à la con mais certains épisodes étaient franchement drôle et même intéressant (l'épisode 9 était très bien par exemple). Finalement, sans être un chef d'oeuvre, c'est pas si mal.....bon après, je doute que quelqu'un arrive à se mater l'intégrale comme ça, ca doit être un peu chiant.

No game no life : L'animé WTF de la saison. Entre ses "combats" totalement demesurée et surtout imprévisible (une partie d'échecs qui tourne au n'importe quoi, une partie de Shifumi avec la destruction de l'univers en fond.....) et ses personnages étranges, cet animé est a regarder juste pour ça. Seul bémol : le fanservice abusif sur le personnage de Steph et Shiro (....Dieu que je hais les lolis....)

Mekaku city actors : Un autre WTF d'or mais d'un genre particulier..... Mekaku est surtout étrange pour le délire visuel qu'il offre. Entre le design étrange de certains batîments, l'univers suréaliste (ainsi que les personnages), les couleurs qui crament le cerveau ou encore l'histoire qui part dans tout les sens, Mekaku est un animé pas mauvais mais très difficile à suivre. Le genre de délire que seul Shaft (qui m'avait déjà cramé le cerveau dans les -gatari) pouvait offrir.

Kanojo ga flag : Pour terminer, on va aller très vite : j'ai abandonné au troisième épisode. Parce que les personnages, parce que l'humour, parce que l'histoire, parce que le design.........Bref, c'était vraiment très mauvais !

Voilà pour les animés de la saison dernière....Passons maintenant au premières impressions de cette saison ; les animés de l'été 2014.

Eté 2014 - Premières impressions

Akame ga kill!
 



Résumé : Tatsumi est un combattant qui débarque dans la capitale en espérant y réaliser ses rêves. Malheureusement il se fait dépouiller de son argent par une jeune femme dans une taverne. Sans le sous et à la rue il fait la connaissance d'une jeune noble qui lui propose de le loger pour la nuit. Ce qu'il ne sait pas encore c'est que sa protectrice va être attaquée par un groupe d’assassins...

Avis : On commence donc par l'animé surprise de cette saison. Bien qu'il soit une adaptation de manga dont j'avais vaguement entendu parler (en particulier car il va être publier en europe), je n'y étais jamais intéressé. Et dans un sens, j'ai bien fait car la surprise a été de taille. En effet, alors que je m'attendais à un animé de baston classique, on est loin de cela. En effet, ici Akame ga kill présente un univers à la fois médiéval mais avec des éléments modernes (coupes de cheveux, technologie, vêtements), avec des combats assez bons, un brin d'humour et une grosse couche de Dark fantasy. Oui, de Dark fantasy, vous m'avez bien lu, avec de la torture, des morts, un royaume tyrannique, corrompu et franchement répugnant.... Sans compter qu'on suit cette fois une troupe de personnages non manichéen (étant des tueurs révolutionnaire mais pas spécialement porté sur la justice, plus sur leurs intérêts). Avec autant d'éléments intéressants (surtout d'un animé sur lequel je n'attendais rien), Inutile de dire que mon interêt est piqué au vif et que je conseille cet animé. 

Barakamon
 
 

Résumé : Malgré son jeune âge, Seishu Handa est un calligraphe professionnel. Sa vie bascule le jour où, pris de colère, il frappe le conservateur de musée qui trouve son travail banal et sans saveur... Comme punition, son père décide de l'envoyer sur une petite île perdue sur les îles Goto, au fin fond de la campagne japonaise. Alors qu'il pensait trouver le calme et travailler, ses nouveaux voisins vont débarquer dans sa vie...

Avis : Difficile de trancher avec Barakamon. D'un côté, le côté gag n'est pas spécialement ce qui se fait de mieux, de l'autre, le côté tranche de vie est assez sympa et les différents personnages peuvent devenir intéressant à la longue. J'attends de voir la suite pour me prononcer exactement. 

Bishojo senshi sailor moon crystal
 
 
Avis : Cet anime a été réalisé pour fêter le 20è anniversaire de la saga Sailor Moon. 
Usagi Tsukino est une jeune fille de 14 ans comme tant d'autres : elle aime dormir, jouer aux jeux vidéo, elle pleure pour un oui ou pour un non et elle ne se passionne pas pour ses études. Mais un beau jour, elle croise le chemin de Luna, un chat doué de parole qui va la transformer en une jolie justicière : Sailor Moon ! La voilà investie de plusieurs missions : elle doit identifier ses alliées, retrouver le légendaire Cristal d'Argent et protéger une certaine princesse… tout en luttant contre de mystérieux ennemis qui sont eux aussi à la recherche du fabuleux cristal aux pouvoirs fantastiques !
 
Résumé : Alors, oui, comme je suis né dans les année 80, j'ai forcément vu Sailor Moon, le fameux Shojo avec des éléments "shonen" que tout le monde regardait mais que personne ne parlait en public (La fierté masculine du jeune pré-ado). Autant dire que cet animé spécial 20 ans a mis le budget pour nous offrir un spectacle de toute beauté. Entre l'animation de qualité, les transformations en images 3D, l'opening de toute beauté ou encore les coupures pour raconter un maximum d'histoire. A voir si on est un fan de Magical girl, du manga original ou de l'animé ou encore si on a envie de connaître ce morceau de la culture animé. (mon seul bémol viendra de la voix super énervante de l'héroïne......et même si je sais que c'est fait exprès, ca me tue les tympans à chaque fois)
 
Dramatical murder
 
 
Résumé : Sur l’île de Midorijima, Aoba vit seul aux côtés de sa grand-mère et travaille dans une droguerie. Contrairement à ses connaissances, il ne cherche jamais à faire d’histoires. Ainsi, il n’est pas intéressé par le jeu de combat virtuel Rhyme, pourtant très populaire, qui voit s’affronter divers clans de la ville. 
 
Entraîné de force dans le jeu, Aoba va dévoiler une seconde personnalité aimant combattre. 
Mais des événements mystérieux semblent avoir lieu sur l’île, des mystères qu’Aoba souhaite élucider.
 
Avis : Bon, cet animé m'a causé pas mal de souci : En effet, il s'agit de l'adaptation d'un visuel novel......Boy's love. Si j'ai maté ce truc là, c'est surtout car on m'a dit que le scénario était génial et on m'a même sorti des références diverses qui m'ont parlé (Dangan Ronpa par exemple). J'ai donc décidé de me tourner vers cet animé qui est tout public. Malheureusement, j'abandonne totalement cet animé car 1) il est incroyablement ennuyeux pour l'instant 2) malgré tout, le côté BL ressort horriblement avec les constantes apparitions des différents personnages avec un fan service à peine masqué. Bref, je vais peut être passer à coté d'un bon scénario mais non merci. 
 
(soit dit en passant, entre ça et free, les fans de BL doivent avoir le sourire aux lèvres cette saison) 
 
 
Ao Haru ride
 
 
Résumé : Du collège, Futaba Yoshioka n'a pas vraiment de bon souvenirs. Jugée "très mignonne", elle avait rapidement été jalousée par ses amies et mise à l'écart. De plus, elle n'avait jamais réussi à faire comprendre ses sentiments à Tanaka, qu'elle aimait en secret.


Désormais au lycée, Futaba est bien décidée à changer son image et à repartir de zéro : nouvel établissement, nouvelles amies... Jusqu'à ce qu'elle découvre que Tanaka est inscrit dans le même établissement qu'elle.

 
Avis : On change avec cette fois un shojo. Que dire sur cet animé..... et bien qu'on verra à la long ce que ca donnera. Pour l'heure, c'est pas mal de drame bon marché et beaucoup de comédie un peu forcé. Pas mauvais mais j'ai hâte que ça décolle un peu. On verra sur le long terme. 
 
 
Hanayamata
 
 
Résumé : Agée de 14 ans, Sekiya Naru est une collégienne qui mène une vie sans histoires. Bien trop à son goût. Elle admire ses héroïnes préférées et rêve en secret de leur ressembler.
C'est alors qu'un soir de pleine lune, en vacant à ses occupations, Naru voit apparaitre devant elle une jeune fille, ressemblant presque trait pour trait à une fée.
Celle-ci décide alors de lui faire découvrir son monde.
Naru est donc envoyée avec elle dans un endroit magique appelé Yosakoi.
 
Avis : Cet animé me fait me poser une question : c'est fait ? ça y est ? Y aura un animé "moe" par saison maintenant ? Bon, je suis mauvaise langue, on est pas encore dans les deux autres animés du genre des précédentes saisons mais..... y a quand même des points commun. Bon, comme dit, j'exagère, celui-ci semble présenter des personnages plus consistants, une trame de fond, un vrai thème : celui de la danse, Yosakoi. (oui contrairement à ce que le synopsis laisse sous entendre, il s'agit d'un groupe de filles apprenant le Yosakoi qui est une danse folklorique japonaise). On verra sur le long terme car ce genre d'animé devient usant à la longue.....mais pas toujours. 
 
 
Locodol
 
 
 
Résumé : Nous suivons l'histoire de deux lycéennes, Nanako Usami et l'étourdie Yukari Kohinata qui deviennent le duo d'idole local de la province de Nagarakawa. Ensemble, elles forment l'unité "Locodol" des Nagarekawa Girls.
 
Avis : Sympathique mais sans plus, cet animé se vend surtout sur ses deux personnages et son ambiance relativement bon enfant. Reste à voir si comme tout le reste, il ne va devenir usant à la longue. 
 
 
Glasslip
 
 
Résumé : Tôko Fukami, 17 ans, originaire de Fukui, rêve de devenir artisan verrier, comme son père. 

Un été, alors qu'elle est encore lycéenne, elle va vivre une curieuse aventure en compagnie de camarades de classe. Une aventure qu'elle n'oubliera jamais.

 
Avis : Ca a peut être aucun rapport mais cet animé m'a fait grave penser à Tari Tari. Reste à voir si il va aller précisément quelque part. Je reste confiant et j'attends la suite. Je trouve assez amusant de toute façon que l'héroïne soit artisan verrier....Je sais pas, je trouve ça original et frais. Enfin bref, à suivre. 
 
Gekkan Shoujo Nozaki-kun
 
 
Résumé : Sakura Chiyo est amoureuse d'un de ses camarades de classe, Nozaki. Mais lorsqu'elle le lui avoue, il interprète mal sa déclaration et est persuadé qu'elle est une de ses fans. 
Sakura va alors découvrir l'identité caché de Nozaki.
 
Avis : Un deuxième Shojo pour cette saison mais malgré tout, une ambiance totalement différente. En effet, alors que Ao Haru Ride était plutôt tiré sur le drame et la romance, ici c'est plutôt la comédie qui prime. Et c'est assez plaisant, les personnages sont tout ou plus stupides mais sont drôles à regarder. Difficile de voir vers quoi va se diriger l'animé mais il ne faut à mon avis pas trop lui en demander. Il faut juste lui demander de nous faire rire pendant 20 minutes et il y arrive pas trop mal. C'est déjà pas mal. A voir. 
 
Persona 4 the golden animation
 
 
 
Résumé : Meurtres et kidnapings mystérieux mettent en émoi la petite bourgade japonaise de Inaba : Les corps des disparus sont retrouvés sans vie accrochés aux antennes de télévision sans que quiconque puisse déterminer les raisons de leur décès.
En enquêtant sur ces évènements, un groupe de lycéens découvre un univers parallèle qui semble exister de l’autre côté des écrans de télévision…
 
Avis : L'animé que je redoutais beaucoup. En effet, persona 4 avait déjà connu une première adaptation qui, de mon avis personnel, est une excellente adaptation mais aussi un animé pratiquement parfait à tous les niveaux de mon point de vue. Ce qui fait que je me demandais comment une deuxième adaptation allait faire pour attirer mon attention (outre que stimuler la zone qui gére le fanboyisme dans mon cerveau). 
 
Et disons le, si je mate les épisodes avec plaisir, j'ai quand même une énorme déception par rapport à cela : L'animé ne fait en effet qu'adapter les scénarios bonus du portage PSvita avec quelques éléments en plus. Exit d'ailleurs toute la partie investigations, les personnages arrivent sans explications et on s'attarde uniquement sur les free times du jeu. Autant le dire, c'est un gros animé fanboy qui part du principe que vous connaissez déjà l'histoire et n'est là que par supplément. Et malgré mon amour pour persona 4, vous comprendrez que j'ai du mal à piger l'interêt d'une série supplémentaire. 
 
Mais bon, malgré tout, je materai parce que je suis un peu stupide.....
 
 
Rail wars
 
 
Résumé : Cette idylle sur les chemins de fer prend place dans un monde parallèle où le Japon n’a pas privatisé ses voies ferrées.
Naoto Takayama est un lycéen ordinaire rêvant d’un futur confortable au sein d’une compagnie nationale de voies ferrées de premier ordre. Mais, à son grand désespoir, il est assigné comme recrue dans les Forces de Sécurité des voies ferrées, section remplie de personnages aussi excentriques les uns que les autres. L’un d’entre eux, Aoi Sakurai, est une fauteuse de troubles haïssant les hommes qui ne facilitera pas son stage. Mais malgré leur différends, ils devront faire face ensemble à un groupe extrémiste nommé « RJ » dont le but est de privatiser l’intégralité des voies ferrées japonaises.
 
Avis : Je me trompe peut être mais c'est la première  fois qu'on propose un animé avec des trains (étonnant vu que les japonais sont friands de ces machines). Au niveau de l'animé, difficile de ne pas pester contre les personnages stéréotypés : Le héros sympa et héroïques, la tsundere violente et qui hait les mecs, la fille à gros seins intelligente mais qui doit être surprotégé (un exemplaire de Destiny qu'elle va tomber amoureuse du héros avant la fin de l'animé) et le pote du héros.....invisible (Quoi? c'est vrai !). Reste à voir si au délà de tout ça, l'animé proposera sur le long terme, une intrigue plus dense et intéressante à suivre. (pour l'instant, ca peut aller mais certains éléments sont pas mal deus ex machina)
 
 
Sword art online II
 
 
Résumé : Sword Art Online II est la seconde saison de l’anime Sword Art Online.
Cette seconde saison est centrée sur les volumes 5 et 6 du light novel de Kawahara Reki et adapte donc l’arc «Phantom Bullet ».
L’histoire de cette nouvelle saison prend place un an après les évènements de ALO (ALfheim Online).
 
Suite à sa victoire fortuite face à Sugou Nobuyuki (le maitre de ALO), Kirito est retourné à sa paisible vie de lycéen.
Il n’aspire désormais qu’à une seule chose : profiter pleinement de sa vie.
Mais une nouvelle fois, le devoir le rappelle à l’ordre…
 
En effet, suite aux morts de nombreux joueurs de Gun Gale Online (un jeu de tir massivement multi-joueurs), le ministre des affaires étrangères japonais a pris la ferme résolution de retrouver l’assassin des victimes.
Afin d’identifier ce meurtrier, il sollicite l’aide de Kirito et l’envoie enquêter dans le monde de Gun Gale Online.
 
Envoyé malgré lui dans cet univers fantaisiste où se mêle gun fights et action, Kirito n’aura d’autres choix que de débusquer ce mystérieux assassin qui se fait appeler Death Gun et qui visiblement, posséderait la faculté de pouvoir tuer les joueurs dans la réalité.
 
Avis : Ca y est, on y est ! la suite de l'animé autant aimé que détestée. Et oui, SAO est l'animé des débats entre ceux qui clament que c'est une arnaque sans nom (le même refrain qu'on nous sert dés qu'un truc devient connu) et ceux qui disent que c'est le meilleur animé de l'univers (ce qui est pas triste non plus à entendre). Et puis y a ceux qui, comme moi, s'en battent un peu les steaks. 
 
Pour ma part, j'ai apprécié la première partie malgré ses défauts (les éclipses et la fin trop brusque) et est très moyennement apprécié voir pas apprécié la deuxième partie pour ses incohérences, son univers, son rythme, son nouveau personnage féminin et le traitement de l'héroïne (sans oublier le méchant incroyablement ridicule et détestable). Autant dire que la saison 2, je l'ai pas attendu avec grand enthousiasme. 
 
Cela dit, il est encore trop tôt pour dire que ce sera mauvais. Pour ma part, j'ai pas vu de gros problème pour l'instant et je trouve que la nouvelle héroïne peut éventuellement apporter quelque chose....même si je sens déjà la grosse romance avec le héros (déjà casé pourtant) arrivé...mais bon, j'essaie d'avoir de l'espoir. 
 
Au final, j'attends de voir si SAO va remonter la pente ou si il restera un animé avec le cul coincé entre deux chaises. 
 
Zankyou no Terror
 
 
Résumé : Un jour d'été, une bombe explose soudainement au centre de Tokyo et les coupables de cet acte terroriste ne sont autres que deux jeunes adolescents se faisant appeler "Sphinx". 

Mais cet événement n'est que le prélude d'un énorme jeu lancé par ce même duo, impliquant la population japonaise toute entière...

Avis : Difficile d'en dire beaucoup, l'animé étant entouré de mystère (volontaire) sur son histoire mais ca reste intriguant. Surtout qu'ici, disons le franchement, on se demande ce que les deux héros, qui sont clairement deux infectes trous du cul, ont derrière la tête précisèmment. à voir, juste pour le côté mystérieux

 
 
 
Tokyo ghoul
 
 
 
Résumé : Dans la ville de Tokyo, des créatures nommées goules sont apparues et se nourrissent de chair humaine pour survivre. Pour être discrètes, celles-ci prennent l'apparence des humains. Un jour, Ken Kaneki, jeune étudiant, se fait attaquer par une créature et subit une grave blessure. Pour rester en vie, il reçoit une greffe de la goule qui l'a attaqué et devient alors un hybride mi-humain mi-goule. Rapidement, il se rend compte qu'il ne peut plus se nourrir comme avant...
 
Avis : Le dernier et non des moindres, c'est tokyo ghoul. Après un manga assez apprécié (qu'on m'a conseillé plein de fois), l'animé arrive et est franchement sympa. Avec son ambiance assez glauque, son héros qui fait franchement pitié vu ce qui lui arrive, son univers qui semble travaillé et promettre une histoire dense et intéressant, cet animé est bien parti pour faire un carton..........Du moins, ce serait le cas si une ombre (au sens littéral) ne viendrait pas ternir le tableau : la p**** de censure ! Sérieusement ! si vous voulez faire un animé, faites du suggéré ou ne montre rien ! là, la censure détruit pas mal de scènes et on ne comprends parfois rien de ce qui se passe.........bon heureusement, le reste sauve l'animé mais bon sang que ce détail m'énerve. Bref, à voir mais je serai pour attendre une version DVD (sauf que l'animé est licencé par Wakanim....merci les gars).  
 
 
Et voili voilu, c'est tout pour cette fois pour les animés. J'espère que ce long article écrit sous acide, avec du sommeil en retard et sous 30° moite vous a plu et moi dans mon cas, je vous dis à bientôt et bons animés. 
 
PS : si vous remarquez des fautes dans l'article, désolé, je ferai une correction demain. 
 
 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Délires (High Tech)

 

 

......................................**roulement de tambours**

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Personnel (Jeu vidéo)
Bonjour à tous ! ENFIN LES VACANCES ! et oui, officiellement, depuis vendredi dernier à midi, je suis enfin en vacances. Ce qui signifie que je pourrai enfin écrire un peu plus. Et avant toute chose, je commence avec un article que j'aurai dû publier y a une semaine mais par manque de temps, bha je l'avais pas fait. Donc voilà l'article rapide pour fêter les deux ans de Voxel culture. 
 
 
Et là je me demande bien ce que je peux vous dire... Non pas que je n'ai pas la motivation d'écrire (enfin, si un peu le boulot) mais le faites que cette année est un peu une marche du désert. Entre l'année de transition de consoles qui fait qu'on a pas énormément de jeux ambitieux à se mettre sous la dent, l'E3 qui fait pas envie (on verra à la gamescon) ou encore ce que devient le jeu vidéo..... (j'expliquerai ça plus en détail une autre fois), je peux pas dire que je suis spécialement emballé de faire un pavé. 
 
Surtout que pas mal de choses ont été bousculé par rapport à ce que je voulais faire pour le blog : Un concours devait être fait pendant les 15 jours avant l'anniversaire mais le temps m'a manqué. Je devais regarder pour que le blog devient presque un site et finalement, je n'ai pas eu encore le temps,  enfin j'avais plein d'articles en tête et malheureusement, je n'ai pas eu le temps.... 
 
Heureusement que malgré tout, je tiens bon et j'essaie d'être toujours aussi passionné par mes divers passions et continuer à prêcher la bonne parole. j'espère également pouvoir diffusé ce que j'avais prévu mais plus tard. 
 
En tout cas, deux choses : Pour commencer, Merci à tous les lecteurs et j'espère que vous prenez toujours autant de plaisir à lire Voxel culture. Et ensuite : je vais rapidement vous teaser quelques futurs articles : les futurs articles fin et début d'animés, le deuxième chroniques du voxel et l'article jeu vidéo (le pire étant que j'en ai eu l'idée en écrivant l'article). 
 
Bref, voilà. C'était très court et je m'en excuse beaucoup. Mais rassurez-vous, je reviendrai en force ! 
à bientôt les gens ! 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour à tous !

Cela fait maintenant un mois en tout que j'avais pas fait un article. La raison ? Trop de travail, pas assez de temps ni de motivation et d'autres petits trucs. J'ai essayé plusieurs fois de faire un article sur divers sujets (que ce soit l'E3, nintendo ou autres) mais j'échouais à mettre clairement mes idées sur papier. Pour faire simple, c'était soit trop long, soit trop court, soit pas assez bien et parfois j'étais pas sûr de mes idées.

Alors que j'avais un moment de réflexion ces derniers temps, j'ai eu alors une idée. Enfin une idée, je l'avais déjà eu mais je l'ai mis dans un tiroir et je l'ai jamais ressorti (le même tiroir dans lequel Sony a rangé The last guardian en passant). J'ai décidé donc de la ressortir et de la faire aujourd'hui. Je vais donc vous faire le premier numéro des chroniques du Voxel.


Le principe sera simple : Comme je l'ai dit plus haut, il a pleins de sujets que j'aurai aimé développer mais qui sont parfois trop court pour en parler ou que je n'ai pas envie de passer trois pages dessus. C'est pour ça que ces chroniques vont servir à me vider un peu la tête de divers sujets ou de présenter diverses oeuvres que j'ai pu trouver et que j'ai envie de faire partager. Que ce soit du jeu vidéo, des bouquins, des films ou des animés.

Ca ne veut pas dire que je consacrerai plus d'articles entiers à une oeuvre en particulier mais quand j'aurai envie de parler d'un truc sans forcément faire une grosse analyse, je le ferai ici. Bref, commençons doucement avec le jeu vidéo.

Jeux vidéo  :


E3 : L'usine à rêve est en réparation...

 

Evidemment, comme tout le monde, j'ai suivi de très prêt l'E3. J'ai maté donc les conférence de Microsoft, EA, un peu d'ubi, j'ai loupé celle de Sony (en même temps, 3h du mat...) et j'ai maté le digital event de Nintendo. Et.......j'en ressort assez déçu et plutôt pessimiste...

Si je me doutais un peu que ca n'allait pas être Microsoft qui allait me vendre du rêve (le début de leur conférence avec call of duty en dit long), j'attendais quelque chose de EA (j'entends du Battlefront, du mass effect et du mirror edge) et j'ai eu droit à un "NOS JEUX AVANCENT"...... (je crois que le comble, c'est criteron qui se ramène avec un proto....)

Je zappe volontairement Ubisoft dont j'en ai a peu prés rien à faire pour passer rapidement à sony. Je n'ai pas vu la conférence mais bon, à l'exception d'Uncharted 4; je ne suis pas spécialement ébloui par les annonces. Arrive alors le fameux Digital Event de Nintendo.... Soyons franc : Nintendo s'est montré un peu plus audacieux que les autres. Ils sont dans la merde et ils le savent, c'est pourquoi ils ont mis le semi-paquet.

Et je dis semi parce que....finalement, Nintendo s'est contenté de caresser la fanbase de Smash bros dans le sens du poil (ce qui m'a profondément agacé vu que je n'aime pas du tout cette série) mais à proposé une chose : Une nouvelle licence originale qui propose un peu de neuf et quelque chose qui ne repose pas sur un militaire avec un flingue ou un mec (ou une fille) avec une grosse épée qui tue des démons. Splatoon a donc le mérite d'être joli, original et de donner envie de jouer. là ou le bât blesse, c'est que le titre se présente comme un gros multi, pas comme une aventure. Ce sera un bon jeu mais pour la grosse aventure, faudra voir ailleurs.

Arrive le dernier morceau que je retiens : le fameux teaser du nouveau Zelda. Alors, ok c'est très joli tout ça, et ca donne envie de rejouer à Zelda (Moi qui suis un fan de la franchise, j'avoue avoir apprécié). Après, ce qui me fait par contre tilté, c'est la majorité des gens qui ont crié au génie et dit que nintendo avait cassé tout les autres. Alors que de mon point de vue, ils ont exactement fait la même choix que les autres : Des teasers, des licences qui refont la même chose que le précédent épisode (Osez me dire que Smash bros Wii U va totalement être différent du dernier.....) et des jeux annoncé pour 2015. Sans doute l'effet "nintendo" mais quand même, là je trouve que c'est fort... Cela dit, les gens ont tendance à trouver énorme un peu n'importe quoi... (on a bien trouvé énorme que la PS4 n'avait pas de DRM à l'E3 alors que ca devrait être normal....)

Tout ça pour dire que pour moi, cet E3 est incroyablement décevant : Des nouvelles licences pas forcément sexy, d'autres qui sortent du placard et qui aurait dû y rester (franchement, y a quelqu'un qui avait envie du retour de Crackdown...?) et surtout des jeux annoncé majoritairement en 2015. Alors que la période est propice à abattre ses cartes pour affirmer la position de sa machines, les constructeurs ont proposé le strict minimum et j'ai malheureusement l'impression qu'il faudra attendre soit la gamescon soit le TGS pour avoir des trucs à se mettre sous la dent. (et encore j'ai pas trop d'espoir). 
 
Soldes steam :On a tous une âme de femme....

 

Rapide détour sur un événement qui va se terminer sous peu : Les soldes d'été steam. Vous me connaissez, je hais le pc. Mais il a un truc qui est bien dessus, c'est la période des Soldes. Pour 30 ¤, voir moins, vous êtes le roi et votre bibliothéque de jeux va pouvoir se renouveler  de nouveaux ou d'anciens titres.


Et bien, moi j'avais décidé de rien dépenser car mon porte-monnaie n'était pas spécialement bien garni......Mais ca ne m'a pas empêcher de prendre 20 ¤ pour faire l'acquisition de quelques jeux. Que dire de plus sinon que c'est vraiment agréable et que franchement, malgré le faites qu'on dise toujours "j'ai déjà vécu pas mal de soldes, il n'y a plus de jeux qui m'intéresse", on arrive toujours à trouver des titres malgré tout.

Pour ceux que ca intéressé, voilà les jeux que j'ai pu glané pour à peu prés 20 ¤ : Adventure of Shuggy (offert), Borderlands 2, Castle crushers, Fable the lost chapters, Nether, Nosgoth (clé offert), Spacechem (offert), Project Snowblind, Strike vector, payday 2, System Shock 2.

Watch dogs : Rockstar est passé par là


Paradoxalement, le jeu que je vais vous parler ici sera un jeu dont j'ai déjà parlé dans un autre article. Mais comme j'ai terminé le jeu y a pas si longtemps, j'ai cru bon de revenir dessus après avoir fini la quête principale et la plupart de ces quêtes annexes.

Autant l'avouer : Watch dogs n'est pas un mauvais jeu mais est loin du chef d'oeuvre et de la claque attendu. Sommairement, c'est un bon jeu car il a pris tout les bons points d'un GTA-like, la ville est bien et la maniabilité va bien, la musique n'est pas présente à outrance et les divers mécaniques du jeu sont pas mal (bien qu'un peu cheaté). Là ou se situe le problème, c'est au niveau du contenu.....

Le jeu aligne les missions annexes répétitives et envahissante (la fenêtre sur la droite qui vient vous faire chier sans arrêt), le scénario en mousse et truffé de trous et le manque globale de choses qu'on peut faire surtout si on le compare à GTA 5.

Bref, j'ai défendu le jeu mais au final, je dois avouer que je le porte beaucoup moins en estime que je l'aurai cru. La preuve : J'ai fini le jeu et je n'ai même plus envie d'y retoucher.... Une assez forte déception finalement.

Cinéma : 


Jack et la mécanique du coeur : Ta gueule le coeur. 

 

On passe donc au cinéma et on va parler d'un film donc j'avais envie de vous parler depuis un certain temps : Jack et la mécanique du coeur.

à la base, il s'agit d'un album de musique et un livre écrit et chanté par le chanteur français "Dionysos". Le livre racontait un petit conte sympathique, un poil gothique et surréaliste dans lequel le personnage principal, Little Jack, dont le coeur était accroché à une horloge pour qu'il puisse continuer à vivre tombait amoureuse alors que ca lui était interdit d'une danseuse de Flamenco myope. à la suite d'un événement, Jack part donc traverser l'europe pour la retrouver.

Assez particulier dans son univers (entre les référence sexuelle appuyé et les éléments surréaliste sur le corps humain) mais très touchant, le livre était également une sorte d'analyse de la relation amoureuse : la découverte, le rêve, l'impression que tout est possible, la passion, la jalousie, le manque, la rupture, le faites de tourner la page..... La musique quand à elle plongeait le lecteur encore plus dans le curieux univers du chanteur.  En plein milieu du succès (à son échelle) de la mécanique du coeur, un film en animation a été annoncé en 2008 et est finalement arrivé chez nous en 2014 et sortira en DVD mercredi (même si j'ai pu me procurer une copie à l'avance).

Que dire donc de la mécanique du coeur ? Au niveau du respect de l'oeuvre, tout y est mais transformé un peu. Notamment, le film a été clairement pensé pour tout public : Les deux femmes qui viennent régulièrement chez la mère d'adoption de jack sont des prostituées mais ne sont jamais nommé comme tel, le hamster de jack nommé cunnilingus n'est jamais appelé comme ça (il n'est pas nommé du tout d'ailleurs) et les héros sont plus jeunes et ont donc des relations plus posés (là ou dans le livre, ils sont adultes et ont des relations sexuelles). Le récit a été conservé dans les grandes lignes et reste intéressant. Seul la fin a été modifié pour être un peu plus....belle si on veut. (on passe d'une fin pessimiste à une fin tragique..)

Au niveau de la musique et la réalisation, c'est le studio EuropaCorp de Luc besson qui s'est occupe de la prod et le résultat est très joli (même si une certaine inspiration burtonnesque se ressent), les musiques de l'album de l'auteur accompagnent également le film et sont bien intégré dedans (elles passent mieux que quand on les écoute toute seule d'ailleurs)

Bref, tout ça pour vous conseiller vraiment de regarder la mécanique du coeur. C'est joli, poétique, touchant et agréable.

Manga/animé : 


Kill La Kill : Epic Level 99 :


On passe donc au dernier sujet (j'avais prévu un dernier truc mais l'article est déjà très long) en parlant d'animés. Et que mieux pour parler d'animés que de parler de ma grosse claque de cette semaine qu'est Kill la Kill.

Kill la Kill est la première réalisation du studio Trigger, studio fondé par d'anciens de Gainax (qui a fait Evangelion mais surtout dans le cas ici, Gurren lagann). Et autant dire que cet animé a fait l'effet d'une explosion parmi les fans d'animés. On en a parlé beaucoup, chaque épisode apportant son lot de réactions et de mêmes divers.

Personnellement, je suis resté un peu sur le côté car les screens que j'avais vu m'avait pas donné forcément envie de le voir. Mais finalement, je me suis dit "Ce serait con de mourir con, jetons un coup d'oeil quand même".  Et on peut dire que j'ai bien fait d'avoir eu cette réflexion.

Kill la Kill est une tuerie absolue. Pas spécialement au niveau du scénario ou il est assez convenu mais au niveau visuel et surtout en terme de rythme, ça envoie du lourd....du très lourd. C'est simple : avant de mater cet animé, on m'a dit "tu verras, après avoir vu cet animé, tout les autres vont te donner l'impression qu'ils vont à deux à l'heure". Et vous savez quoi ? ils avaient raison ! Les combats sont épiques, le rythme va dans tout les sens, les situations sont démentiels et exagérés mais c'est tellement bon ! ca me ferait presque oublier le petit défaut que j'ai...

Oui, car il en a. Je sais que c'est assumé et dans un sens, ca a son charme vu que l'animé dit clairement "merde" à tout règle de conformisme visuel mais il a des fois ou....ca va trop loin. Je pense notamment au prof qui ne rate pas une occasion de se foutre à poil et de faire des poses ridicules et ignobles ainsi que leur façon de monter en mécha..... Bon ca reste un détail mais quand même ça casse facilement l'ambiance et les plus sensibles au mauvais goût sortiront du truc rapidement. Mais personnellement, je garde le principal à savoir : Qu'est que c'est badasse, épique et cool comme animé.

Sans compter que j'ai pas parlé de la musique...Oh la musique.... Jugez ! Mon dieu ! ca accompagne parfaitement l'action et ca me transporte à chaque fois personnellement . (soit dit en passant, je me passe tout les matins cette musique quand je suis pas motivé à aller en formation le matin....oui en gros, je l'écoute tout les matins).

Bref, si je dois conclure, matez ce putain de Kill la Kill, c'est un pur trip visuel.

Et voilà, gros article pour cette fois mais j'avais pas mal à dire (et encore j'ai zappé pas mal de contenu car c'est déjà long). Je vous laisse donc pour le prochain article et éventuellement, la prochaine possible chroniques (je pense que j'en ferai une tout les 15 jours ou tout les mois selon ce que j'ai à dire). à bientôt et affutez votre culture.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Parlons jeux vidéo ! (Jeu vidéo)

Bonjour à tous. Ces derniers temps, j'avais un peu de mal à me décider sur le sujet que j'allais vous parler, j'avais plusieurs petits sujets en tête mais pas assez de temps ni d'envie pour me décider. Finalement, j'ai décidé de prendre un sujet d'actualité et plus exactement de la sortie futur d'un jeu (très futur vu qu'il sort Mardi), je vais donc vous parler de Watch dogs mais plus exactement de tout le bazar qui englobe la sortie du jeu et parler en même temps de tout ce buzz énervant qui entoure la sortie de ce jeu.

 

Dire que Watch dogs a été attendu serait un doux euphémisme. Annoncé en surprise à l'E3 2012 (personne ne savait que ce jeu existait... et personnellement, quand je l'ai vu, j'ai cru que c'était une démo technique de je-sais-pas-quoi), le jeu a suscité l'interet de la communauté des joueurs. Et rien qu'à son annonce, le négatif venait déjà pointer le bout de son gros pif . On parlait déjà d'un jeu qui ne pouvait pas tourner sur console PS3/Xbox360 et même limite une exclu PC. J'adore d'ailleurs parce qu'un jeu est beau, il ne tourne JAMAIS sur consoles. On devrait des fois expliquer à certains joueurs qu'un jeu est TRES rarement identique à sa première présentation et ce qu'est un "target render" mais bon soit, ce n'est pas le sujet direct.

Après des mois, on nous balance alors que le jeu va finalement tourner sur les consoles actuelles (PS4, xbox one et même la versions Wii U), un report est finalement fait, initialement prévu pour fin 2013, le jeu est reporté à 2014.... Officiellement, le jeu n'est pas au point et doit encore être peaufiné niveau gameplay, officieusement on parle d'une version current gen pas au point et qui doit être optimisé histoire de pas faire gueuler les fans resté sur ancienne génération et niveau buisness on parle avant tout de marquer l'année 2014, année qui n'annonce pas de grands jeux à cause de l'arrivée des nouvelles consoles et du ras de marée GTA5/Last of us. Qui dit la vérité et qui l'a déforme ? Je pense un peu tout le monde. Bref, tout ce bazar va enfin finir le 27 mai de cette année avec la sortie de la version Xbox one, PS4, PS3, xbox 360 et PC (la version Wii U sortira plus tard...j'y reviendrai peut être).............et j'ai envie de dire : Tant mieux et qu'on ne parle plus de ce jeu !

 
La raison est simple : Personnellement, je n'en peux plus de ce jeu pour plusieurs raisons :

Avant tout, c'est tout ce buzz graphique qu'on fait dessus. Watch dogs a été clairement annoncé comme une "révolution graphique". Faut dire la vérité : Si il n'avait pas eu cette gueule à l'E3, on en aurait beaucoup moins parlé. Le faite est que Ubi a voulu frapper un grand coup avec ce jeu et c'est réussi puisqu'ils ont utilisé les trois arguments qui marquent le plus grand nombre : "Graphismes très beau" "open world" "GTA-like". Rien qu'avec ça, tout le monde regardait ce jeu.....

Le souci étant que j'ai envie de dire : Vous savez que c'est un jeu vidéo ? C'est un peu le truc qui m'agace beaucoup sur Watch dogs. A peine le jeu est-il sorti sous le manteau (Car, en passant, l'embargo "amende si le jeu est vendu plus tôt", niveau bullshit, y a du level), on est déjà inondé de screen et de comparatif de gens qui veulent montrer qu'ils peuvent faire tourner le jeu avec tel ou telle niveau de détails. J'ai envie de demander : C'est un jeu ou un benchmark de luxe ?

Non parce que là, j'ai l'impression de revenir à l'époque de la sortie de Crysis. Tout le monde voulait ce jeu mais parce qu'il était bon à jouer (Car, oui, je trouve que Crysis est très pauvre vidéoludiquement parlant) mais parce qu'on voulait prouver qu'on avait la machine qui permettait de faire tourner la bête. Le souci c'est qu'on parle d'un jeu vidéo, pas d'un test de performance.....Je n'ai pas encore mis les mains sur le jeu donc je ne pourrais rien dire mais sincèrement, si c'est pour me retrouver dans un jeu qui est super beau mais chiant comme la mort à jouer, c'est totalement inutile (Comme j'ai dit, j'ai pas testé le jeu donc je ne peux rien dire, je ne fais qu'extrapoler). Et oui, je tape encore sur la communauté Pciste, excusez-moi si elle représente tout ce que je n'aime pas dans le jeu vidéo.

Sans compter que la partie ultra graphisme (jeu de lumière, ect) me laisse totalement de glace, alourdit le jeu et crée plein de problème. Et ce n'est pas prés de s'arrêter quand on voit que The divison a été reporté à cause de trop d'ambition...... tout ça pour la lumière dans les trous quand on tire dans une planche.........excusez-moi de trouver ça complétement ridicule. 

 

Mais pour faire la part des choses, je ne dirais pas plus de bien de certains joueurs PS4/Xbox one qui n'ont arrêter de râler sur le faites que le jeu n'utilise pas plein régime les capacités de leurs consoles et qui glorifie un peu trop vite le jeu sous prétexte que leurs consoles n'a pas de jeu et que ce morceau de choix arrive comme une assiette de steak après un apéritif trop long. C'est bien joli d'exploiter la grosse console qu'on vient d'acheter, c'en est une autre de pas faire son gros prétentieux parce qu'on a pu s'offrir la console (dans mon cas, y a pas encore assez de jeux pour me convaincre d'investir 400 ¤).

Reste également ce Bashing qui entoure les versions current-gen du jeu. Déjà, j'ai pu voir des versions current tourner, elles sont relativement jolies, moins que les versions next-gen évidemment, mais honnête, fluide et sans bug ni ralentissement apparent. Une donnée à ne pas oublier : c'est bel et bien Ubisoft qui s'est occupé du portage et de la conversion (contrairement par exemple à Tomb raider underworld sur PS2 qui avait été fait par un petit studio à la con qui nous avait fait un travail dégeulasse), de ce faites, on peut donc espérer un travail correct qui, je pense, ne ternira pas l'expérience de jeu. Je vous dirais ça plus en détail car j'ai pris une version current pour voir le travail réalisé dessus (bon j'avoue avoir payer 5 ¤ pour le jeu, j'avoue avoir limité la prise de risque.... même si c'est plus par paresse que par économie) malgré ma possibilité de le faire sur PC (non parce que Uplay et compagnie....).

Ah oui, j'oubliais une partie ! Y a aussi les joueurs qui n'ont pas joué au jeu, ont vu trois screens, quelques vidéos et te sortent déjà que le jeu n'a aucun intêret parce que c'est du triple AAA sans âme et ect. Je vais pas commenter, c'est toujours la même rengaine sur chaque jeu un peu plus grand public que la moyenne. 

 

Le tout est là : J'ignore si le jeu sera bon..... Et je parle bien du jeu car, et là j'ai vraiment l'impression de devoir parler à une classe de maternelle vidéoludique, un jeu n'est pas du graphisme, c'est un gameplay, de la bande son (imaginez si on nous mettait aucun son dans le jeu ou des musiques insupportable..... ca ferait un jeu de merde aussi), un scénario (même si on peut éventuellement s'en passer). Et personnellement, j'espère que le jeu sera plaisant à jouer, qu'il soit photo-réaliste ou pas, je m'en fiche totalement ! Si le jeu est chiant à jouer, je me fiche de savoir que les reflets de lumière soit proche de ce qu'il a dehors ou pas. Et franchement, tout ce buzz qu'il soit négatif ou pas me fatigue,(pour vous dire, même quand je prends le bus, j'ai Watch dogs devant moi vu qu'il a des pubs dans le bus) et j'ai donc hâte qu'on passe vite à autre chose. Et ça tombe bien....l'E3 va arriver....on parie sur la prochaine IP qui va nous faire chier avec son buzz ?

Bilan final : J'espère prochainement parler de Watch dogs avec un joueur, pas avec un foutu Kéké tuning.....

Ajouter à mes favoris Commenter (2)