Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 08/04/17 à 17h38

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéos - Test

Alors, pour l'info, cette semaine, je devais vous parler de pc mais de façon positive pour une fois. Malheureusement, le destin a encore voulu me faire détester cette plate-forme, je pense sincèrement être maudit et que quelqu'un, quelque part, veut absolument que je sois fâché avec les ordinateurs. Enfin pas grave, ça me permet d'écrire un petit papier sur le jeu vidéo. Un papier normal sur un jeu "normal" qui ne sera ni un visual novel ni une pseudo analyse.... Bon ou presque. Bref, aujourd'hui, on va parler de Beyond Two souls.


Alors Beyond two souls est un jeu sorti le 09 octobre dernier soit il a un mois et 6 jours et développé par Quantic Dream, un studio français dirigé par un certain David Cage. (On en reparlera après). Ce studio, si vous le savez pas, est l'un des plus gros studio de motion capture d'Europe et c'est un peu ce qui lui a permis de ternir vu que la société existe depuis 1997 mais n'a produit que 4 jeux. Ils ont fait Nomad soul, un jeu d'action-rpg-baston-FPS (je vous en parlerai un jour), Fahrenheit, une sorte de point-and-click assez particulier et Heavy rain, un jeu d'aventure interactif lui aussi particulier. Pour parler du jeu qui nous intéresse, c'est que Beyond a été annoncé à l'E3 2012, bien que son existence avait fuité un peu avant et qu'il a été présenté comme un des jeux qui allait exploiter au max le potentiel de la PS3. Il est donc sorti il a un mois comme dit plus haut et....l'avenir nous dira si il bidera complètement.

Qu'est que ça va être quand les gens vont apprendre que je m'appelle David De Gruttola....? 
 

Car voilà, ce qu'il faut retenir des jeux estampillé Quantic Dream, c'est que ce sont des jeux conspués au possible. La cause ? Son gameplay assez particulier plus proche du film interactif que du jeu vidéo traditionnel mais plus largement : Tout simplement son créateur David Cage. Le directeur de Quantic dream, depuis des années, se paye une réputation de connard dû à ses nombreuses citations pompeuses visant à mettre apparemment en avant ses jeux en les considérant comme des oeuvres révolutionnaires et à un peu tapé dans les genoux de la concurrence et n'hésitant pas à "pleurer" sur les tests qui ont décriés ses jeux.

Ca, c'est du moins ce qu'on a pu m'en dire et ce que j'ai lu sur David Cage. Car je dois vous avouer que moi, dans mon appréciation du jeu, j'ai pas mis son créateur dans la balance. J'ai arrêté de lire les déclarations de ce mec....comme de tous les créateurs de jeux. David cage essaie de survendre ses jeux ? Tout les créateurs le font. En effet, combien de développeurs/créateurs/éditeurs ne vendent pas leurs jeux comme des créations divines qui vont faire avancer le jeu vidéo et lui donner un souffle nouveau ? Une grande majorité ! Bha ouais, quand un mec veut vendre son jeu, il essaie de s'improviser créateur d'eau chaude (allez écouter par exemple les créateurs de Dante inferno...). C'est pourquoi j'ai décidé de prendre ce que Beyond a été pour moi : Un jeu parmi tant d'autres qui m'avait l'air intéressant. Après, si vous voulez absolument mon avis sur Cage, je pense qu'il a du vrai et du faux dans ce qu'il raconte : Je trouve que sa remarque sur le faites que si on écoute certains joueurs, le jeu vidéo n'aurait pas évoluer depuis 30 ans pas fausse mais d'un autre côté, je ne peux que trouver ridicule sa prestation à la conférence PS4 avec sa mise en avance des graphismes avant tout (ça l'a fout mal quand on sort qu'on veut offrir autre chose que des graphismes plus beau pour le futur du jeu vidéo). En somme, un créateur parmi tant d'autres pour moi. Sincèrement....que ce soit un connard ou pas, c'est pas ça qui va me faire apprécier ou pas un jeu.

Entrons donc dans l'histoire de Jodie maintenant....en oubliant David cage 5 minutes.
 

Pour vous parler de la base du scénario, le jeu nous racontera les aventures de Jodie Holmes, une fille qui possède plusieurs pouvoirs liés à une entité appelé Aiden. Celui est capable de faire bouger les objets, manipuler leur esprits, soigner les blessures ou encore faire revivre des souvenirs liés aux gens. On va donc suivre de son enfance jusqu'à sa vie d'adulte la jeune fille dans les différentes difficultés qu'elle va traversé. On reviendra plus tard sur le scénario car, vous en doutez, c'est évident l'élément central du scénario.

Enfin, bref, pour parler du jeu, je vais m'attarder un peu sur le gameplay. Vous le savez tous, pas besoin d'utiliser sarcasmes pour dire ,qu'en effet, Beyond n'a pas spécialement un gameplay ahurissant et que oui, il ressemble beaucoup à Heavy rain dans sa façon de gérer des QTE. Après, il possède deux éléments qui diffère : Premièrement, on a droit cette fois à des combats dans lequel il faut cliquer sur une direction de joystick pour pouvoir réagir sans touche qui apparaisse, l'idée est ici de deviner le mouvement pour donner l'illusion qu'on porte vraiment le coup. Et c'est une idée de merde je trouve... car vous auriez dû voir le nombre de fois ou j'ai raté mon coup à cause d'une mauvaise visibilité ce qui a rendu le mouvement impossible à deviner, même si le faites de rater n'est pas punitif vu qu'on ne peut pas perdre dans ce jeu (le game over n'existe pas dans ce jeu). Et oui, par souci d'accessibilité, le jeu ne propose que peu de difficulté voir aucun. Du reste, on devra contrôler Aiden qui va à la fois offrir une liberté plus grande que celle d'un humain, offrir un point de vue sur des situations différentes et interagir pour sauver la mise à jodie la plupart du temps. Bien que le gameplay soit simple et que le challenge ne soit pas au rendez-vous, je ne trouve pas gênant et je vais essayer d'expliquer pourquoi.

Certains visages sont assez bluffants et arrivent sans problèmes à transmettre l'émotion voulue.
 

Rare sont les jeux qui arrivent à allier un bon scénario et un bon gameplay, il a des jeux qui y arrivent et d'autres pas. Ici, l'intention est de clairement moins mettre en avant les commandes du jeu et d'avantage le scénario et le narration. Le choix d'en faire un jeu vidéo plutôt qu'un film est pour évident : Le cinéma, malgré le respect que je lui dois vu ses qualités, est parfois trop limité. En effet, combien de films ou d'adaptations se sont plantés à cause de la limite de temps qu'offre un film ? c'est un peu le problème que j'ai toujours avec certains films : il a trop peu de temps pour développer un univers (c'est pour ça que les adaptations d'un autre format plus larges en films sont souvent des échecs). Attention toutefois, je ne critique pas le cinéma au contraire mais pour m'immerger dans un univers, je préfère un autre format comme le jeu vidéo (même les livres restent pour moi le moyen N°1). C'est ici le format qu'a choisi Quantic dream pour raconter son histoire. Après savoir si c'est un vrai jeu ou un film interactif....Sincérement, on en parle beaucoup juste pour coller une étiquette à Beyond donc je préfère lui donner le titre de jeu par défaut et ne pas m'attarder sur un débat stérile.

Alors que certains......euh.....je vous ai déjà parlé de "l'uncanny valley" ? 
 

Et pour parler du scénario, est ce que celui de Beyond est bon ? Pour moi, oui clairement. Alors, oui, le scénario n'est pas clairement super original et n'est pas parfait. Il a des incohérences, des détails un peu mal expliqués et des séquences dont on a du mal à comprendre tout de suite l'utilité. Toutefois, il faut avouer qu'on attache très vite au personnage de Jodie et on se sent rapidement concerné par l'histoire de cette jeune fille qui subit les événements sans vraiment avoir de contrôle. Le scénario se laisse donc suivre sans problème et rapidement, on est plongé dans l'histoire pour y prendre plaisir. Et contrairement à ce que peuvent rire les détracteurs du jeu, il est composé de vrais moments d'émotions. Alors certes, ça ne touchera pas forcément tout le monde mais si on s'attache un minimum au personnage de Jodie, on peut difficilement ne pas se sentir concerné émotionnellement lors de certaines séquences du jeu. Notez également que le jeu joue avec les ambiances, passant d'ambiance triste, à des ambiances plus légères et drôles à des séquences plus stressantes et flippantes et même plus des séquences musclées et rythmées souligné par une très bonne mise en scène qui réussi à nous immerger sans problème.

C'est un peu le paradoxe de Beyond. Il n'affiche pas spécialement un grand scénario rempli de sous entendus, de messages ou de réflexions philosophiques démentielles mais offre une bonne histoire qui se laisse suivre et dans lequel on arrive à rentrer sans problème. J'expliquerai plus en détail dans un autre article mais ce n'est pas forcément parce que le scénario n'est pas original à tout les niveaux ou super complexe qu'il est mauvais. C'est le cas ici, Beyond ne fera pas réfléchir une centaine d'heures après qu'on l'ait terminé mais il laisse une fois fini un sentiment agréable de ne pas avoir perdu son temps. ça reste du moins mon ressenti personnel. Je pourrai vous expliquer tout un ressenti que j'ai sur la fin du jeu et l'importance des séquences qu'on a vécu mais ce serait vous spoiler l'histoire.

La longue variété des séquences permet au jeu de ne jamais se répéter. 
 

Je terminerai sur le faites que Beyond est également un des rares jeux qui utilisent ses graphismes de façons intéressantes. Je vais pas encore vous bassiner avec un couplet sur le faites qu'on regarde trop les graphismes mais ici, le jeu utilise des graphismes réalistes pour une bonne raison : Faire en sorte que les personnages affichent des émotions déchiffrages pour le joueur, la preuve : c'est pour ça que les personnages sont souvent cadrés très prés du visage (Enfin...c'est le cas pour 90% des visages du moins). C'est d'ailleurs ici utiliser pour la narration et ça passe mieux que quand c'est utilisé maladroitement pour le gameplay (L.A noire, c'est à toi que je parle.). Pour rapidement parler du reste, la bande son ne pas spécialement marqué et le jeu demande 15h environ pour être terminé. La replay-value dépendra par contre de votre envie de voir certaines possibilités sur certaines séquences (mais de mon point de vue, il a un vrai intèrêt)

Au final, Beyond, c'est une sorte de question que beaucoup de joueurs répondent, je trouve, trop vite : Est-ce que le jeu vidéo peut se contenter d'un seul point, à savoir le scénario. Pour un certain type de joueur, oui. Réussir à s'attacher à un personnage, à s'immerger dans sa vie pendant un long moment, guider ses décisions pour admirer un spectacle donc on n'est à la fois le spectateur et un peu le metteur de scène. Loin d'être parfait mais clairement bon malgré tout, Beyond est un jeu à essayer juste pour la curiosité de voir quelque chose de différents. Essayez, au mieux, vous aurez une bonne surprise, au pire, vous pourrez venir ici et me traîner d'infâme crétin. Voilà.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires