Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 08/04/17 à 17h38

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Manga/Animés (BD-Manga-Comics)

Bonjour à tous !
Encore une fois, j'ai pris un sacré retard sur les articles que je voulais écrire (et les jeux auxquels je voulais jouer aussi d'ailleurs). Mais voilà, j'ai décidé finalement de prendre  le temps de faire l'article que beaucoup attendent : Le bilan des années de saison.

Et vu que j'ai pris du retard, on va partir dans un 2 en 1, on va parler du bilan des animés de la saison précédente (hiver 2015/2016) avec juste mes avis définitifs sur ce que j'ai eu le temps de finir(si vous voulez les synopsis, c'est par ici) et un bilan complet sur les animés de printemps. Bref, y va y avoir de la lecture donc prenez votre matinée/après-midi/soirée et soyez patient. C'est parti !

Haikyuu!! 2 : Bon, à la base, j'étais pas parti pour faire Haikyu mais la pression sociale et les réseaux sociaux envahissant m'ont poussé à mater le reste de la série. Surtout que moi, tout ce qui est sport, que ce soit dans la fiction ou en vrai (surtout en vrai), j'en ai une profonde aversion. Mais force est de constater qu''près une saison 1 vraiment très intéressante et un final marquant, cet saison 2 a transformé l'essai. Bien que cet animé idéalise énormément le volley, ça reste très sympa à regarder et j'ai hâte de voir la suite dans la saison 3. 

Osomatsu-san : Bon, encore une fois, je vais normalement faire un gros article pour parler de cet animé et de tout l'histoire de Osomatsu-san vu qu'il a pas mal à dire. Mais pour vous donner quand même quelque chose à vous mettre sous la dent : l'animé a été excellent tout au long des 24 épisodes. Cerise pour le dernier épisode ou l'animé est parti en cacahuètes puissance 1000, histoire de finir dans la joie et la bonne humeur. De la très bonne comédie et la surprise de l'année. (oui, oui, de l'année).

Dagashi Kashi : Quand j'avais commencé cet animé, j'avais souligné le faites qu'il était drôle et plutôt plaisant à mater.... du moins, les premiers épisodes. En effet, plus Dagashi Kashi avançait, plus l'humour devait lourd et répétitif (le même schéma de : Hotaru arrive, présente un bonbon, nous fait un délire dessus et finit par un retournement un peu loufoque). Et en prime, j'ai réussi à trouver les 12 épisodes (qui, je le rappelle, est quand même le format le plus court pour une série animé classique) extrêmement long à suivre. Je m'étonne d'ailleurs moi-même d'avoir réussi d'avoir tenu jusqu'à la fin.

GATE partie 2 : Alors que la partie 1 proposait des idées sympathiques mais qui avait du mal à commencer une intrigue, cette deuxième parties commençait en présentant enfin un grand méchant, un côté plus sombre et un développement assez intéressant. Est-ce que la série a bien continué sur cette voie ? Oui et trois fois oui !

GATE a bien continué son bout de chemin en continuant les intrigues commencés, en proposant pas mal de scènes intéressantes, quelques combats bien rythmés (Tu sens surtout qu'ils ont aspirés une partie du budget) et une histoire qui se termine plutôt bien. Deux bémols toutefois : La montée en puissance de la menace du grand méchant. D'un côté, on tente de faire croire que le côté adverse va enfin profiter d'un avantage pour devenir une véritable menace.....mais tout est vite désamorcer et l'antagoniste se retrouve vite vaincu et ses grandes menaces/air de méchants font vite ridicule vu comment il se prends grave au sérieux alors qu'il ne joue clairement pas sur le même terrain que ceux qu'il affronte. En deux mots, la menace ennemi ne peut pas être prise au sérieux et au final, on se demande si la tension ressentie n'était pas un peu artificiel. Mais bon soit, le reste est heureusement de très bonne facture et relève le niveau que la partie 1 avait tendance à faire baisser. 

Hai to Gensou no Grimgar : J'avais parlé de cette série en disant qu'elle était un gros point d'interrogation. Avec sa D.A soignée et son idée assez étrange de mettre un monde d'heroic fantasy plus basé sur la survie et sur le faites que les personnages principaux avaient des capacités finalement plus humaines que d'habitude, cet animé avait créer la surprise et promettait quelque chose d'intéressant. Malheureusement, deux gros soucis sont venus entachés le tableau : Pour commencer, à la fin d'un épisode assez tôt, un événement arrive et bouleverse pas mal l'histoire. Si dans un premier temps, on est retourné, surpris et aussi marqué sur les personnages, on déchante très vite aux fil des épisodes. Car malheureusement, le 2eme tiers de l'animé insiste très lourdement sur la gravité de ce retournement au point de ralentir la série voire de rendre tout ça très lourdingue..... On a envie de leur dire "on a compris que ça a vous a marqué mais bon sang ! passez à autre chose!". Et le deuxième point est a peu prés similaire : Le dernier tiers est encore chargé en drame un peu fabriqué facilement et est un gros frein au rythme de l'animé, ce qui fait qu'on commence à sérieusement s'ennuyer, et qu'on soit en finir le plus vite possible avec cette histoire (parce que un épisode de 20 minutes ou c'est une scène de baston et le reste à regarder les jolis décors avec une musique triste...oui une fois, non 5 fois). Et c'est quand même dommage car tout commençait bien et l'alternance entre tranche de vie reposante et moment de tension était bien gérée au début mais en cours de route, on a l'impression que les créations ont trop voulu en faire et ont mis trop de "faux drame". Dommage pour lui, grimgar partait bien mais s'est terminé plus sur un "oh putain c'est enfin terminé...." qu'un "quel belle histoire que je viens de terminer".

Scharwzmarken : Le fameux animé où (je me cite moi-même)"Des nazis qui affrontent des monstres de berserk dans des gundams en affrontant également des autres Nazis". Bon, autant dire qu'il m'a fallu de la patience pour mater tout ça : Le problème principal étant que les premiers épisodes ont une structure incroyablement similaire et répétitive et qu'un élément scénaristique qui arrive dans un épisode est incroyablement maladroit (En gros, un personnage important dont on a pas mal parler apparaît enfin et la réaction du personnage le plus concerné par son apparition.......réagit à peine, limite comme si il s'en foutait). Heureusement, l'animé remonte beaucoup le niveau à partir de la moitié ou des révélations sont faites, des retournements arrivent, un rythme plus soutenu se met en place, le scénario gagne en complexité et en noirceur+. Au final, sans trop en dire, quand le générique final arrive enfin, on a droit à un truc assez gentillet mais loin d'être niais (et surtout, la fin positive n'est possible que bien après avoir réparé les dommages durant la série donc rien de choquant). Scharwzmarken est donc au final un bon animé qui aurait coller quelques frayeurs à mon sens de la déception mais qui s'en est très bien sorti pour me surprendre et me faire l'aimer.

Musaigen no Phantom World : Quand j'avais commencé la série, j'avais fait remarquer à quel point comparé au reste du catalogue de Kyoto Animation,Phantom world faisait tâche. L'espoir que j'avais, était donc que l'intrigue décolle et que ma première impression soit mauvais. Sauf que non, non et trois fois non, la série est devenu de pire en pire au fil des épisodes. Du fan-service, beaucoup d'épisodes qui ne servaient à rien, des personnages clichés au possible et pire que tout : Pas un début d'intrigue même à la fin. Je suis assez accablé car si même un de mes studios préférés se mettent à faire ce genre d'animés racoleur....ça promet pour le futur de l'animation japonaise. Au final, je n'ai qu'une phrase : KyotoAni, vos prochains projets ont intérêt à pas avoir un pli qui dépasse pour me faire oublier Phantom World.

Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo! : Bon, je n'avais pas parlé de cette animé dans les premières impressions donc je le fais ici. En gros, KonoSuba (j'utilise le raccourci de titres) raconte l'histoire de Kazuma, un Hikkikomori qui, un jour en allant chercher une édition collector d'un RPG, meurt incroyablement bêtement et se retrouve en face de la déesse Aqua qui lui propose d'aller au paradis ou de renaître dans un autre monde. Kazuma accepte de renaître dans un monde typé RPG et comme il a droit à un "objet" pour l'aider. Il choisit Aqua (vu l'attitude arrogeant de la déesse, il utilise ça comme vengeance) et se retrouve à devoir vaincre le roi démon qui sévit dans ce monde...avec ces capacités purement normales et une déesse inutile.
 
Oui, le scénario est assez débile et a déjà été vu....Mais bon sang, que cet animé est géniale et drôle. En faites, KonoSuba c'est un peu le royaume des bras cassés. Tout les personnages sont des boulets, gentils comme méchants et l'histoire est plus un gros prétexte pour enchaîner les scènes hilarantes. Entre l'équipe du héros ou les personnages enchaîne plus les handicaps que les qualités et ou les méchants qui font tellement d'efforts pour passer pour des connards qu'ils oublient de se battre correctement, difficile de pas rigoler devant un épisode. Une bonne surprise surtout qu'à la base, je m'attendais à une série ecchi super racoleuse et stupide (bon, y a de l'ecchi dans l'épisode 9 mais sinon, il a pratiquement rien) et au final, c'est une série super drôle et fun que j'ai trouvé. En prime, il a un OAV (encore plus drôle que les autres épisodes) et une saison 2 est déjà prévue.
 
 

Et voilà...Je tiens à préciser que j'ai laissé tomber 4 animés cette saison donc je vais pas détailler les problèmes mais sommairement, ils sont tous simplement long et chiants à suivre. Voici les titres  :

Shoujo-tachi wa Kouya wo Mezasu
Dimension W
Haruchika: Haruta to Chika wa Seishun Suru
Ao no Kanata no Four Rhythm



Bakuon !


Synopsis : Sakura Hane doit utiliser son vélo pour rejoindre son lycée. Mais alors qu'elle croise le chemin de Onsa Amano, qui vient en cours en moto, Sakura commence elle aussi à s'y intéresser !

Avis :  Sainte marie, mère de dieu....
Bon, Bakuon, en réalité, pour moi, c'est un trou noir.

C'est gros comme une galaxie, ça aspire beaucoup de choses en moi (notamment ma notion de la compréhension générale) et je ne comprends rien à ce qu'il représente. Bon, plus sérieusement, je ne comprends pas cet animé : à la base, je me suis dit "tiens un animé qui va sans doute nous montrer un club de moto, nous en apprendre un peu sur le sujet avec quelques blagues et un peu de fanservice". Sauf que : 1) l'animé parle de motos de façon à la fois trop compliqué (aucune explication pour le public lambda)et ennuyeux et ensuite ....bha il n'est jamais drôle et tout ses gags semblent tomber à côté. Sérieusement, aucune vanne ni bizarrerie de l'année ne m'a fait sourire et m'a fait surtout me demander pourquoi je regardais ce truc.....et en prime, le côté ecchi est tellement inséré à la truelle que t'as l'impression que les mecs qui ont produit cette chose l'ont fait avec un cynisme atroce (genre, ça a été mis pour attirer les gros pervers et essayer de gratter de l'audience sans aucune recul ni honte sur le contenu)
Je vous conseille donc vraiment de passer votre chemin (et moi, pendant ce temps, je pense sérieusement à faire un procès au studio pour qu'il me rembourse les minutes de ma vie perdue car j'ai vraiment l'impression de m'être fait agresser et voler)

My Hero Academia


Synopsis : Dans un futur proche suite à une mutation génétique, 80% de la population mondiale possède des super-pouvoirs appelés "Alters". Les super-héros protègent la population mondiale face aux super-vilains qui utilisent leur Alter à des fins maléfiques. Le plus célèbre des super-héro se nomme All Might. Izuku Midoriya en est fan, et rêve d'intégrer la filière super-héroïque du lycée Yuei pour suivre les traces de son idole ainsi devenir le plus grand des super-héros. Malheureusement, Izuku ne possède pas de pouvoir.

Avis : l'année dernière, j'avais pas mal parlé du faites que My Hero Academia allait surement devenir le nouveau Shonen hype du moment. Et je me suis pas trompé puisque les éditeurs ont décidé d'envoyer le pâté : L'animé sort en même temps que le manga chez nous, gros pub, compagne pour vendre la licence, un jeu vidéo qui sort très vite, autant dire que la shueisha (et les éditeurs français) a vraiment mis les moyens pour qu'on le voit. Et heureusement que la qualité du manga suit parce que sinon, on pourrait légitimement critiquer la pratique.

Par contre, on peut clairement critiquer cet animé. Si il suit très fidèlement case par case le manga d'origine, il a un ÉNORME souci de rythme. En 12 épisode, l'animé a adapté........2 tomes et demi ! Alors, ok, il se passe beaucoup de choses dans les deux premiers tomes de My Hero Academia mais si ça passe en bouquin, en animé, c'est beaucoup moins digeste. (Surtout que pour beaucoup, le rythme du manga était un point fort, puisqu'il ne perdait pas de temps pour faire avance son histoire). En deux mots, si ce n'est pas mauvais et qu'il a quand même pas mal de moments géniaux maintenant qu'on les a en animation, l'animé peut vraiment donner une mauvaise image du manga en laissant penser qu'il est lent et que ces moments épiques sont finalement assez moyens (sans déconné, le test du lancer de poids en mode épique avec la musique et tout alors que dans le manga, c'est un moment plutôt simple......)

Bref, si je crois toujours autant au potentiel de My Hero Academia, je me dis que même lui peut pas faire des miracles en animé. Dommage....


Gyakuten Saiban



Synopsis : L'histoire met en scène Ryûchi Naruhodô (Phoenix Wright), avocat de génie ayant fraîchement intégré le cabinet de la brillante Chihiro Ayasato. Afin de défendre au mieux ses clients, le jeune avocat n'hésite pas à réaliser sa propre enquête. Il se sert ensuite de ses découvertes pour faire éclater la vérité au cours du procès

Avis : Bien que je l'ai jamais vraiment exprimé (principalement parce que je suis peiné de ce qu'est devenu la série chez nous), j'adore la série de jeux Ace attorney. L'annonce d'une adaptation m'a assez surpris toutefois, je pigeais pas très bien pourquoi faire une adaptation du premier jeu sorti y a plus de 15 ans mais soit, je me disais que ça allait être une occasion de revoir l'histoire du premier jeu en animé....sauf que...

L'animé a la lourde tâche de faire rentrer un jeu de 30h sur 12 épisode. Et c'est assez casse-gueule car la dernière fois que j'ai vu (c'était danganronpa), ça a donné une adaptation qui a complétement rushé son intrigue. Et ici, c'est pareil et c'est l'inverse en même temps : Des points de l'intrigue sont accéléré pour éviter les phases d'enquêtes (au point de donner l'impression que phoenix ne doit ses victoires qu'à ses alliés et rarement par ses propres facultés de déduction ou d'investigation) et à l'inverse, d'autres moments sont d'une lenteur horriblement pénible, ce qui rend l'animé plutôt chiant (surtout si comme moi, on a déjà joué au jeu).

Rajouté à cela que le studio a multiplié les faux raccords et les tuiles d'animation (comme ce magnifique moment ou le cartable de phoenix défie les lois de la gravité), que l'adaptation se prends les 7/8eme du temps grave au sérieux (tout le côté farfelu est presque parti) et que l'opening (que vous pouvez voir ici) est, je crois, le plus beau hors-sujet que j'ai jamais vu (en prime, il avait lui aussi des problèmes d'animation, corrigé heureusement à l'épisode 4)

Est-ce que je conseille donc cet animé......... Jouez plutôt au jeu, ca vaut mieux.

(petit précision : au moment ou j'ai écris cet avis, il a été révélé que 12 épisode supplémentaire allaient voir le jour mais je doute que ça relève le niveau donc je vais classer l'affaire ici)

flying witch


Synopsis : Makoto Kowata est une jeune sorcière toujours accompagnée d'un chat noir nommé Tito. Ayant toujours vécu en dehors de la civilisation, elle décide de s'installer dans une petite maison dans la ville de Hirosaki. Mais elle s'avère être très tête en l'air et n'a pas du tout le sens de l'orientation, ce qui lui provoquera de petits soucis, malgré cela, elle parviens à apprécier tous les petits plaisirs que son quotidien lui offre.

Avis : MON DIEU ! Alors, qu'on se mette d'accord : Je n'ai rien contre les Slide of life (j'ai même une certaine affection pour ce genre qui m'aide bien à décompresser dans certaines situations). Mais bon sang, même dans le slide of life, y a un rythme, une certaine dynamique, ce quelque chose qui fait qu'on m'emmerde pas en le regardant. Et dans Flying Witch, je trouve que le rythme est horriblement lent et chiant. C'est insupportable à regarder (et pourtant, marrez-vous, j'ai maté des trucs avec encore moins de scénarios). Bref, j'essaierai éventuellement de lui redonner sa chance mais pour l'instant, je vous dirais d'éviter cet animé.

Joker Game



Synopsis : 1937. Alors que le Japon est déjà en guerre contre la Chine et se prépare à des offensives majeures au Sud et à l'Est du pays, le lieutenant-colonel Yûki crée la toute première agence d'espionnage nippone. Il forme alors 8 jeunes gens, recrutés hors des cercles militaires, pour en faire de parfaits espions qui suivront sans hésiter la devise de l'Agence : "ne pas mourir, ne pas tuer". À l'issue de leur formation, les 8 agents sur-entraînés sont envoyés aux quatre coins du monde pour accomplir leurs missions, mais aussi pour prouver aux militaires l'importance stratégique qu'ils représentent, car ces derniers n'apprécient pas leurs méthodes et leur "manque d'honneur".

Avis : Format et ambiance assez particulier pour ce Joker game. Si les épisodes n'ont pas vraiment de lien entre eux (on suit chaque espion dans une région du monde et on voit sa petite histoire), il faut avouer que la qualité d'écriture est au rendez-vous. Ambiance noir et plutôt glauque parfois, thème très adulte et complexe, pas mal de contenu historique, Joker game c'est un peu la série qui arrive de nulle part et qui dit clairement "non, l'animation japonais ne doit pas être tout le temps comme ça" et offre ici un objet de rareté et qualité. Je vous le recommande vraiment. 

Hundred



Synopsis : Les Hundred sont les seules armes qui peuvent éliminer les "Savages", une mystérieuse forme de vie. Cette espèce inconnue est apparue sur notre planète bleue pour détruire l'humanité. L'histoire suit Kirasagi Hayato, une personne désirant devenir maître d'arts martiaux en utilisant un Hundred. Pour réaliser son souhait, il intègre une université spécialisée dans les Hundred, nommée Little Garden.

Avis : Euh...baston, baston, Nichons, Nichons !
Ouais, je crois que j'ai bien résumé. Un énième animé baston avec du ecchi dedans. Rien de neuf, ni de bon d'ailleurs. Bref, passez votre chemin. 


Jojo's bizarre adventure : Diamon is Unbreakable


Synopsis : 4ème partie de la série, JoJo no Kimyou na Bouken - Diamond wa Kudakenai. Des années se sont écoulées suite aux aventures de Jotaro et ses compagnons en Egypte. On se retrouve cette fois-ci au Japon, Jotaro est à la recherche d'un lycéen, Josuke Higashikata, fils illégitime de Joseph Joestar ! Mais un manieur de Stand se trouve dans la ville de Morioh et c'est ainsi que commence une nouvelle aventure pour Josuke !

Avis : Comme à chaque fois, y a pas beaucoup à dire. C'est Jojo, c'est bien foutu, l'animé est de qualité je trouve et pour le coup, comme c'est ma partie préféré, je trouve ça parfait. Rien à redire sur cet animé. (comme on dit "à quoi ça sert de parler quand c'est parfait")

Même l'opening que j'aimais pas au début, je l'aime bien maintenant. Bref, foncez comme d'hab.

Kuma Miko


Synopsis : Cette histoire se passe aux côtés de Machi Amayadori, une Miko et son seul et meilleur ami Natsu Kumai qui est un ours. Vu que Machi vie à la campagne, elle rêve de partir en ville pour aller à l'école. N’étant pas habituée à parler à d'autres êtres humains, Natsu va donc lui enseigner tout ce qu'il faut savoir pour survivre en société.

Avis: Pas grand chose à en dire, c'est un petit animé Slice of life assez drôle et plutôt tranquille. Malheureusement, soit vous accrocherez dés le premier épisode soit vous accrocherez pas. Pour ma part, j'ai plutôt aimé même si ça n'a rien d'extraordinaire.

Par contre, faut qu'on m'explique une chose : pourquoi un animé avec autant de références sur le folklore japonais (moderne et ancien) à un opening avec des paroles en français ?

Kiznaiver


Synopsis : Dans la ville de Sugomori vit Katsuhira Akata, un lycéen qui vient d'apprendre qu'il a été sélectionné pour le programme Kizuna qui permet, à ceux qui y sont connectés, de partager et répartir leurs blessures et douleurs entre eux. Si ce programme a pour but de d'instaurer la paix dans le monde, il est malheureusement encore incomplet. Mais contrairement aux autres, Katsuhira possède une personnalité plutôt plate et ne ressent pas les émotions de la même façon...

Avis : En faites, c'est très compliqué pour moi de donner un avis sur Kiznaiver. Nouvel animé du studio trigger, on a affaire à quelque chose de neuf pour ce studio, plutôt habitué à l'animation frénétique, les bastons dantesque et les univers WTF. Ici, c'est plutôt réaliste, sérieux, un brin complexe et en quelque sorte, philosophique puisque ça traite pas mal de la souffrance en générale, du rapport que les gens en ont, de la compréhension de la douleur de l'autre et des liens entre les gens de manière générale.

Le souci, c'est que....je vous avoue que j'ignore si le message et ce qu'essaie de transmettre l'animé est trop flou et bordélique pour être compris de façon clair ou si je n'ai tout simplement pas compris. La fin est d'ailleurs assez simple et je me suis vraiment demandé si tout ça était vraiment justifié. Tout ça pour dire que je pense surtout que vu que c'était Trigger et qu'ils ont vraiment envoyé du lard lors de Kill la Kill, j'aurai sans doute laisser l'animé sur le côté. Malgré tout, on sent qu'il a une profondeur et de la qualité d'écriture (surtout au niveau des personnages qui arrivent tous à être attachants à leurs manières) mais dans un sens, j'ai du mal à voir si c'est très profond ou trop simpliste comme animé. à vous de le regarder et de me donner votre avis parce que là, j'avoue que je cale un peu....

Koutetsujou no Kabaneri


Synopsis :  L'histoire se déroule dans un monde chaotique où les humains tentent tant bien que mal de survivre face à une menace grandissante : les Kabane. Ces derniers, dont le c½ur est en acier, dévorent tous les humains qu'ils croisent. Afin de se préserver de cette menace, les populations se sont réfugiées dans d'immenses forteresses baptisées stations, reliées entre elle par des trains blindés, les Hayajiro. Ikoma, qui a autrefois fuit face aux Kabane, vit désormais dans l'une de ces forteresse. Mais, à présent, il a la ferme intention de lutter pour survivre.

Avis : Cet animé a fait coller pas mal d'encre. Quand il a été annoncé, beaucoup de gens ont été très curieux vu le trailer très épique et du casting de réalisation (avec des gens qui ont bossé sur SNK, death note ou encore jojo). D'autres ont surtout relevé que l'animé semblait beaucoup s'inspirer (voir plagié) de Shingeki no kyojin (Les créatures qui forcent les humains à se retrancher dans des villes fortifiés, le traumatisme des héros sur les monstres, l'héroïne badasse et froide qui défoncent les monstres, ect). Si les similitudes sont bien là, ce n'est pas le problème principal de l'animé....

Au départ, j'avais vraiment le coup de c½ur pour le design très japonais médiéval mélangé à du steampunk. Malheureusement, pour qu'un animé soit bon, faut que le scénario soit un minimum travaillé. Si le début commence normalement avec un traditionnel "faut qu'on arrive jusqu'à la ville pour être en sécurité" avec une grosse dose de combat épique et de révélation sur comment fonctionne l'univers, le scénario finit, vers environ la moitié, par partir complétement en couilles. Principalement à cause de l'héroïne, Numei, qui passe son temps à changer de personnalité épisode par épisode et surtout du méchant principal dont a peu prés chaque aspect est ridicule (le mec ressemble quand même à Sephiroth avec des cheveux roses et s'appelle Biba.......le charisme quoi).

On aligne donc des épisodes ou on ne comprends rien à ce qui se passe, ou les motivation du grand méchant sont assez risibles et ridicules et ou la fin nous sert un happy end tellement forcé que j'ai vraiment du mal à croire que quelqu'un ayant travaillé sur cet animé le prenait encore au sérieux vers la fin. Bref, en deux mots, Kabaneri avait un énorme potentiel mais finit très vite par devenir ennuyeux et ridicule. En espérant qu'une saison 2 ne voit jamais le jour et que j'oublie très vite cet animé.

Netoge no Yome wa Onnanoko ja Nai to Omotta?



Synopsis : Hideki Nishimura a avoué ses sentiments à une fille sur jeu en ligne, cependant cette fille s'est révélée être une homme dans la vie réelle. Ce dernier décide de garder cette sombre partie de sa vie pour le passé et de ne plus jamais faire confiance aux "femmes" sur les jeux en ligne. Cependant, un jour une fille en ligne lui avoue être amoureuse de lui et cette fois-ci il s'agit bien d'une lycéenne nommée Ako Tamaki. Ako ne peut pas faire la différence entre le monde en ligne et la réalité et possède de grosses difficultés à communiquer avec les autre dans la vie réelle. Hideki et ses amis de la guilde décident de la guérir dans le monde réel et de la faire réagir.

Avis : Une petite surprise que ce Netoge. Quand je l'ai commencé, je pensais qu'on allait encore tomber sur un harem ecchi à la con, très très con. Finalement, c'était plutôt amusant. Déjà, le coté harem est très en retrait, les deux héros étant déjà amoureux l'un de l'autre et les autres héroïnes comprenant vraiment que rien ne les sépara ne sont pas des intrigues amoureuse et ne tourne pas autour du héros (on pourrait presque dire que c'est des mecs tellement l'animé met peu en avant le faites que ce soit des filles je trouve). En réalité, l'animé traite plus de l'évolution de leur relation et surtout du faites qu'ils vont essayé de penser qu'une relation amoureuse internet à une relation amoureuse tout court et tenter de rendre l'héroïne moins no-life. Pour le ecchi.... je vais pas mentir, il en a un peu mais ça reste en retrait. Pour le reste, c'est plutôt amusant, intéressant à suivre, l'histoire avance sans se presser et c'est loin d'être désagréable. Non, franchement, c'est plutôt cool.

Re:Zero kara Hajimeru Isekai Seikatsu



Synopsis : Un jour un lycéen nommé Natsuki Subaru est transporté dans un monde parallèle sans aucune explication. En essayant de prendre ses marques et en se promenant dans ce monde, Subaru est attaqué par une bande de brigands mais est sauvé par une jeune fille : Emilia. Pour lui rendre la pareille, il décide de l'aider dans ses tâches quotidiennes. Un beau jour, Emilia et Subaru sont attaqués et tués par une mystérieuse personne. Cependant, Subaru se réveille au lieu et au jour où il est arrivé dans ce monde. C'est à ce moment-là que il se rend compte qu'il peut retourner dans le passé après être mort. Pour échapper à son funeste destin, Subaru décide d'utiliser son pouvoir pour sauver Emilia et pour se sauver lui-même.

Avis : Bon, attention l'animé n'est pas terminé mais je vais déjà donné un avis vu qu'on vient de terminé un arc qu'on peut voir comme une "saison 1".

à la base, j'avais entendu beaucoup de bien sur l'animé vu que chaque épisode avait droit à des heures de réactions positives et des fanarts très réguliers sur les personnages (notamment les personnages d'Emilia et de Rem). Je me suis finalement décidé à essayer cet animé et ....j'apprécie beaucoup. Bon, qu'on soit clair, ce n'est clairement l'animé le plus original qui soit (le principe d'un personnage qui revient en arrière dés qu'il meurt existe déjà dans plusieurs ½uvres) mais reste plaisant à suivre. Chaque retour en arrière est la possibilité de revisiter un personnage et en découvrir une nouvelle facette;ou encore voir les rapports entre les personnages changé du tout au tout (haine, amour, amitié, ect). Sincèrement, l'animé utilise très bien son concept et n'est jamais ennuyeux. Il se permet même d'être assez violent par moments et évite même d'être trop manichéen (en montrant notamment que pas mal de personnages ne sont pas d'un seul côté de la force). Et en prime, il rajoute souvent des scènes avec une vraie intensité dramatique (en montrant la souffrance intérieur des personnages face à certaines situations). Seul petit défaut : Le héros assez bouffon qui s’avère souvent très agaçant à agir comme un idiot (et apparemment SPOILER cette attitude semble enfin se retourner contre lui dans le prochain arc)

Même si ce n'est pas une révolution absolu, Re:zero s'avère être une petite surprise que je vous recommande sincèrement. En espérant que la suite soit d'encore meilleur qualité que le début.

Sakamoto desu ga?


Synopsis : Sakamoto, en première année, est l'élève le plus cool de son lycée, ce qui le rend très populaire auprès des jeunes filles. Les garçons, quant à eux, le jalousent et rêve de lui faire "payer son arrogance". Pour cela, tout est bon : intimidations, tentative d'humiliation, etc... Mais rien de cela ne fonctionne sur Sakamoto qui, en plus, se sort de toutes les situations en devenant toujours plus cool.

Avis : Pour résumé la série, imaginez que Chuck norris s'est transformé en Bishonen à lunettes. Et ça donne Sakamoto Desu ga, un animé qui est juste hilarant. Ici, aucun scénario, juste un personnage qui est pratiquement dieu dans son ½uvre et qui va passer le plus clair de son temps à enchaîner les prouesse WTF en restant toujours le plus cool du monde. C'est drôle, ca se prends jamais la tête, on rentre dés le premier épisode et on kiffe. (et en prime, l'opening est vachement cool)


Sousei no Onmyouji


Synopsis : Magano est un univers où des abominables monstres nommés "Impurs" y vivent, ou plutôt, y sont entreposés. Cependant, il arrive parfois que ces monstres se faufilent dans le monde des humains et qu'ils prennent possession d'une personne. Pour combattre ces "Impurs", des Onmyôji (exorcistes) sont chargés de purifier ces êtres. Cette histoire est centrée sur Rokuro Enmadô, un collégien qui aspirait autrefois devenir l'un des meilleurs Onmyôji. Malheureusement, après avoir perdu toute sa famille à l'orphelinat, il décide tout d'un coup d'arrêter d'exorciser les "Impurs". Actuellement, il passe ses journées en cours en se faisant rejeter par toute les filles auxquelles il se déclare. Après sa rencontre avec Benio Adashino, la meilleure exorciste de l’ouest du Japon, la vie de Rokuro change peu à peu..

Avis : Bon, à la base, c'est une adaptation d'un manga publié chez nous : Twin star exorcist. Et ma critique va être simple : Lisez plutôt le manga. L'animé a pris un tas de libertés et de choix assez douteux. L'ost qui est principalement composé de musique électro (voir de la dumstep carrément), les fillers à répétition qui mettent plus en avant la "romance" entre les deux héros (je mets bien romance entre parenthèse car c'est plus du gag qu'autre chose) et rajoutent plein de détail assez.....inutile ? (franchement quel intérêt de donner à l’héroïne une espèce de mascotte quand on sait qu'il n'existe PAS DU TOUT dans le manga et qui ne sert à rien dans l'intrigue !!?). Bref, l'adaptation et le récit prennent un sacré coup dans la gueule quand on sait que le matériau de base était suffisamment pour faire un bon animé. (et pour ceux qui vont me parler de "oui mais une adaptation ne doit pas forcément être fidèle", je réponds "oui, c'est vrai mais si c'est pour être mauvais et inutile, autant ne pas essayer d'être différent")

Uchuu Patrol Luluco


Synopsis :  L'histoire se déroule dans une zone de l'espace où les extraterrestres cohabitent avec les humains. Luluco est une collégienne qui vit avec son père, un détective travaillant pour la patrouille de l'espace. Elle a une vie tout à fait banale jusqu'au jour où un mystérieux étudiant venant d'être transféré : ΑΩ Nova apparaisse devant elle. Cette rencontre va changer son destin.

Avis : Si Kiznaiver était une surprise car très sérieux dans ce qu'il proposait, Luluco a l'inverse est un petit animé de quelques minutes ou trigger retrouve ses habitudes. Délirant, barré, avec un scénario qui part dans tout les sens et qui se moque d'être pris au sérieux ou d'avoir un tant soit peu de logique, c'est plutôt divertissant, sans prétention et drôle. Attention toutefois, y a pas mal de fanservice sur les animés trigger (pour vous donner des exemples, l'héroïne visite à un moment l'école de sorcellerie de Little witch academia ou arriver sur une planète ou ils a des fibres vivantes utilisé par des aliens appellé Killakillien....).

Bref, voilà. En petit bonus, les animés que je devrais finir plus tard ....pour diverses raisons.

Sansha Sanyou : Les épisodes n'arrivant pas assez vite (4 épisodes alors que les animés de 12 épisodes sont déjà finis), je préfère attendre.
Tanaka-kun wa Itsumo Kedaruge : Pareil.
Bungou Stray Dogs : Vu le premier épisode, ça a l'air bien mais j'avoue pas être très chaud là, tout de suite.
Anne happy♪ : Pareil.
Macross Delta : Faudrait déjà que je termine Macross Frontier qui est dans ma pile d'animé à regarder depuis pas mal d'années.
Gundam Unicorn : J'ai vraiment du mal avec les séries gundam (alors qu'elles sont bien hein?)

Voilà ! à celui qui est arrivé ici en lisant tout : bien joué, t'as gagné un sourire.
Bref, c'est terminé, j'espère que ca vous aura aiguillé sur les animés à voir et que ca a été plus plaisant à lire pour vous que moi pour l'écrire. Normalement, d'ici quelques semaines, je ferai les premières impressions sur les animés de l'été donc patience. D'ici là, à bientôt et regardez pleins d'animés...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

euro2016
Signaler
euro2016

dgdthy nes mais le plaisir d'avoir une console qui nous a fait rêver plus jeune... 

Minato_
Signaler
Minato_
Ljitu : J'ai essayé vraiment de le regarder ....Mais non, c'est pas possible, c'est vraiment trop moche et ca rend pas du tout hommage au manga d'origine....
ljitu
Signaler
ljitu
Merci pour tout ça ! Est-ce que tu comptes regarder la nouvelle série berserk dont le style graphique est un peu particulier ?
Donald87
Signaler
Donald87
Bon, c'est clair ... Je n'y connais absolument rien ...