Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 31/12/16 à 21h14

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Manga/Animés (BD-Manga-Comics)

Bonjour tout le monde !
Alors, aujourd'hui, on va rattraper plusieurs mois et parler des trois dernières saisons d'animés.
Bon, je ne sais plus si je l'avais déjà écrit mais je le remets : En novembre-décembre, je devais déménager et du coup, bha avec tout ce que j'avais à faire, je n'avais ni motivation ni envie d'écrire... (je parlerais de tout cela....autre part on va dire). Pour dire, j'avais même énormément de retard sur le visionnage des animés. J'avais donc prévu de rattraper mon retard après être installé....et maintenant que c'est fini à 90%, on est déjà presque à la moitié des animés d'hiver.....joie !
Bon, préparez vous un café (moi, j'ai une cafetière entière à côté de moi) et passons en revue les animés d'été 2015, d'automne 2015 et d'hiver 2016


Note importante avant de commencer : vous pouvez consulter les premières impressions sur les animés de l'été 2015 ici. Et si je ne parle pas d'un animé sur lequel j'ai fait une première impression, c'est juste que j'ai laissé tomber l'animé ou que je l'ai pas terminé. Voilà, vous êtes prévenu.


Gangsta : Si vous vous rappelez, j'avais parler de gangsta comme de l'animé de l'été, celui qui avait réussi à être intéressant dés le début et qui avait pour lui des personnages super charisme et un univers plutôt noir et cruel. Est-ce qu'il a continué à être intéressant tout le long ? Et bien malheureusement non. En faites, c'est un peu compliqué à expliquer mais en gros, arrivée à la moitié de l'animé, l'histoire a commencé à devenir longue et un peu chiante à suivre, en plus de faire du 2 à l'heure et d'aligner les baisses de qualités d'animation. Pour dire, je n'ai même pas maté la fin, tant je devinais comment ca allait se terminer et tant l'animé me m’intéressait plus. Dommage... peut être que le manga rattrapera l'animé.

GATE : Assez compliqué de se faire un avis sur GATE, d'un coté, on continue à être intéressé par cette histoire mêlant Heroic Fantasy et histoire militaire moderne mais d'un autre côté, il a énormément de soucis scénaristique dans cette série comme le non-développement de plusieurs personnages (notamment l'elfe Tuka dont on ne sait presque rien après 13 épisodes) ou quelques éléments qui finissent par ne plus avoir aucun sens, notamment au niveau de la langue ou il est impossible de savoir qui sait parler le japonais ou pas..... principalement parce que l'animé fait parler tout le monde japonais et jamais une autre langue, même inventé. L'histoire n'est pas inintéressante mais très lente malgré tout et tout les éléments mal fait finissent par agacer. Petite note pour finir : L'animé a finalement été coupé en 2, la saison 2 (ou partie 2) est diffusé à l'heure actuel donc, on verra si la finalité de tout cela vaudra la peine.

Charlotte : Cet animé, c'est une montagne russe : il a des fois, on le déteste et on se demande pourquoi on le regarde et d'autres fois, on ne peut que saluer le travail de Jun maeda qui a pondu un putain de scénario. Autant vous dire qu'entre le début de la série et la fin, y a eu une sacré évolution et le travail sur l'avancé du scénario, entre les révélations, les morts, les idées et le final assez bien trouvé (et qui termine définitivement le scénario en passant et de bien bel manière), j'ai beaucoup aimé Charlotte finalement et je le recommande.

Non Non Biyori Repeat : Paisible, relaxant et sans prise de tête. Voilà les trois mots. Du reste, y a pas grand chose à dire : On regarde et on oublie ces soucis pendant 20 minutes sans se poser de question. Voilà, un slide of life très relax.

Himouto! Umaru-chan : La nouvelle cible des gros Haters pour dire que les animés et le japon, c'est débile. Qu'on soit d'accord, Umaru-chan, c'est trois tonnes de moments un peu débiles et d'un humour dont on ne sait pas si on doit rire ou se facepalmer tant c'est naïf. Après, on peut aimer si on se pose pas trop de question mais autant dire que si les trucs pas bien intelligent ont tendance à vous coller une crise d'urticaire, évitez ce truc. Perso....J'ai apprécié mais sans plus.

Prison School : C'est gras, c'est con, y a plus de têtes de mêmes que n'importe quel animé, l'ecchi est abusé, les héros sont les pires pervers du monde...........et putain, qu'est que c'est bon, du début jusqu'à la fin. Oui, car comme je l'ai dit la dernière fois, Prison school, c'est un animé complètement barré qui se prends pas au sérieux une minute et qui allie la joie de l'humour gras et beauf à des pures moments de tensions nawak et des performances de Seiyuu qui sont à fond dans le truc (et qui laisse songeur sur les crises de rires qu'ils ont dû se taper en séance d'enregistrement).

Shimoneta to Iu Gainen ga Sonzai Shinai Taikutsu na Sekai (ou Shimoneka) : Pareil que Prison school sauf que c'est encore moins subtil mais peut être un poil moins drôle. Et en prime, y a quelques scènes qui font juste halluciné (épisode 6 au début) qui me font dire que décidément, sans ce genre d'animé, on se fera des fois un peu chier. Non, vraiment, c'est débile à souhait mais je peux que conseiller ce truc.

Gakkou Gurashi! : Si l'animé est pas mal dans le genre "mélange entre Moe et Horreur"... L'animé est quand même assez soft (et beaucoup plus fanservice) que le manga. Donc en réalité, je vous conseille plus le manga Gakkou Gurashi que l'animé finalement. Bref, essayez, vous allez voir, c'est plutot bien.

Ushio To tora : Tout dépend de quel côté vous prendrez cet animé. Si vous cherchez une révolution et une manière différente de traiter le shonen, ne vous attardez pas. Mais si a l'inverse, vous aimez les bon vieux shonens de baston efficaces et direct, vous adorez. Après, autant vous prévenir, ça tourne pas mal en rond donc réfléchissez bien sur vos attentes auprès de cet animé.

Rokka no Yuusha : BON..... on va faire un énorme Erratum à propos de cet animé. J'avais pas mal critiqué cet animé à cause de sa structure à première vue très peu inspiré et j'avais même laissé tomber tout ça très rapidement.....Je suis vraiment qu'un gros con plein de préjugés.

autant le dire : Rokka No Yuusha, ça a été l'animé de la saison et même de l'année (comme dit dans nom récapitulatif 2015). Au fil des épisodes, les personnages apparaissent et deviennent de plus en plus intéressants, les plans audacieux et assez joli viennent et arrive enfin la grosse partie : La deuxième partie de l'animé qui se transforme en huit-clos super bien foutu. Une réussite total qui fait juste très mal à la fin quand on sait qu'une saison 2 sera nécessaire pour voir le final... (et que c'est pas sûr qu'on l'aura...)

Sore ga Seiyuu! : On termine avec un animé qui m'était passé sous le nez mais que je vous parle ici. Cet animé parle de trois seiyuu, Futaba, Ichiyo et Rin (avec chacune une, un parcours, une expérience et une approche différente du métier) et de leur quotidien. Un animé tranche de vie professionnelle adapté d'un petit manga d'une fille Seiyuu elle-même avec quelques moment touchants, d'excellentes infos sur le métier, un bon humour allié à un certain réalisme (notamment sur les difficultés de la vie de Seiyuu débutantes) et quelques apparitions de seiyuu connus plutôt sympa. Non vraiment, il est très sympathique cette animé et je le conseille vraiment. Il est plutôt passé inaperçu mais bon sang, que c'était bien.

 

Young Black Jack 

Sypnosis : Ce prologue suit Black Jack quand il était toujours un étudiant en médecine dans les années 1960.

Avis : Pour vous poser Young Blackjack, imaginez blackjack mais en plus beau, plus moderne (mais en restant bien dans l'idéologie des années 60 de la crise du japon après guerre) mais en gardant toutes les qualités de l’œuvre de Tezuka et même en rajoutant des thématique nouvelles et des facette de Blackjack pas encore aperçue. Vraiment, un beau bijou, surtout si, comme moi, on est fan de Blackjack.



Owarimonogatari
Sypnosis : Il s'agit de l'adaptation de Owarimonogatari qui adapte les tomes 3 à 5 du roman Monogatari Series: Final Season.

Nous suivons Araragi Koyomi alors que ce dernier est piégé dans une salle de classe qui lui rappelle un événement important dont sa première rencontre avec Oshino Ougi et ses anciens camarades de classe.

Avis : Bon, j'avoue avoir clairement fait l'article complet sur la saga Monogatari uniquement pour plus facilement vous aborder cet animé. En gros, Owarimonogatari, c'est encore une fois des monologues sur fond de décors hallucinés avec des intrigues complets et des personnages haut en couleur. Ni plus ni moins sinon que les intrigues sont d'excellentes qualités et que l'animation est son meilleur. Reste une petite déception car il va encore falloir un certain temps pour avoir certaines réponses et encore plus pour connaître la chute de l'histoire. L'attente va être longue.


Shingeki! Kyojin Chuugakkou

Synopsis : Shingeki! Kyojin Chuugakkou est une parodie de Shingeki no Kyojin (l'Attaque des Titans) et reprend les personnages principaux tel que Eren ou Mikasa.

L'histoire se passe dans un collège et parodie les scènes les plus marquantes du manga original, ainsi que certains traits de caractère des personnages.

Avis : On va faire simple : C'est mauvais. Pourquoi c'est mauvais ? Parce que c'est une parodie et que ce n'est pas drôle une minute. Et que sincèrement, Shingeki No Kyojin, ça commence à devenir vraiment n'importe quoi tant le marketing insiste dessus.


Utawarerumono : Itsuwari no Kamen

Synopsis : 
L'histoire commence lorsque un homme seul, se réveille au beau milieu d'une plaine en ayant perdu la mémoire. En regardant autour de lui, il aperçu un énorme monstre se ruer dans sa direction. Ayant perdu tout espoir de survie, ce dernier s'abandonne à son sort. C'est là qu'une jolie jeune fille aux oreilles d'animal avec une queue, nommée Kuon, lui sauve la vie.

Après l'avoir recueilli, cette dernière va l'aider à retrouver sa mémoire.

Avis : à la base, j'avais beaucoup aimé le premier animé qui était assez intéressant et proposait une histoire un peu simple mais qui avançait bien. j'avais par contre été un peu perplexe vers la fin ou l'histoire partait dans un délire SF un peu compliqué et bordélique. Ici, toutefois, nouveaux personnages et nouvelle ambiance. Autant dire que si les décors sont bien foutus, j'ai plus de doutes sur l'histoire qui, là ou je l'avais laissé, avait un peu de mal à démarrer. Toutefois, d'après les gens plus avancés que moi, l'histoire a finalement un coup de boost et finit par devenir intéressant au fil du temps. Nous ferons cela à la fin.


Osomatsu-san

Synopsis : L'histoire se passe dans la maison de la famille Matsuno. Cette maison abrite six petits garnements intenables de 10 ans chacun. Ces sextuplés, sont tous amoureux d'une seule et même personne, cette fille se nomme Totoko.

Avis : Bon, en réalité, il a beaucoup à dire sur Osomatsu-san. Et je ferai plutôt un article dessus plutôt que d'en parler ici. Il faut juste savoir que c'est bien la plupart du temps, même si il a pas de gag qui ne font pas rire. Mais globalement je le conseille. Mais j'y reviendrai plus tard car il a trop à dire.


Beautiful Bones

Synopsis : L’histoire nous entraîne sur les enquêtes du lycéen Shotaro Tatewaki et de la riche Sakurako, spécialisée dans l’analyse des ossements (squelettes).

Avis : Bon, le résumé est un peu trompeur, en réalité, cet animé est plus une sorte de Dr.house mixé avec Sherlock Holmes avec comme dénominateur commun les os. Sauf que les os sont très vite oublié et qu'on a plus affaire à un "je suis une brillante scientifique qui résous des enquêtes sans problèmes". C'est pas mal mais c'est très vite redondant et perso, j'ai assez vite lâché... et le rythme assez lent (je trouve) n'arrange rien. Bref, à vous de voir.

 
Shomin Sample

Synopsis : L'histoire se passe dans une école coupée du monde par les montagnes. Mais, la majorité des filles diplômées ne parviennent pas à faire face au monde actuel. Pour faire face à ce problème, l’école désigne un étudiant masculin nommé Kagurazaka Kimito, au sein de l’établissement, pour que les filles puissent s’adapter au monde. Malheureusement pour lui, il devra se faire passer pour un gay sous peine de se faire castrer par le conseil disciplinaire
 
Avis : Découvert un peu par hasard, j'ai plutôt apprécié cet animé. Et pourtant, tout parait mal : c'est du harem, on a déjà vu ce genre de scénario à la con et le ecchi se voyait à trois kilomètres....Mais j'arrive pas à détester. Sans doute parce que c'est relativement marrant et pas trop lourd et parce que le héros est moins con que d'habitude. Bon après, faut pas trop en attendre : Le scénario fait du surplace jusqu'au dernier épisode et le ecchi est un peu grossier mais du reste, ca se laisse regarder (un truc que j'ai pas pigé : Pourquoi mettre l'amie d'enfance du héros sur toutes les affiches, dans l'opening et l'ending ? elle apparait deux fois en mode caméo dans tout l'histoire !)


Subete ga F ni Naru : The Perfect Insider

Synopsis :  L'histoire tourne autour de Souhei Saikawa, un membre du Laboratoire de Recherche de Saikawa. En vacances, il rencontre Moe Nishinosono, la fille de son mentor, qui rejoint le groupe malgré le fait qu'elle ne fasse pas partie du laboratoire. Plus tard, nos deux protagonistes finissent par trouver un cadavre. Ainsi, ils vont tous les deux résoudre ce mystère et trouver le coupable de ce meurtre.

Avis : BON, autant vous prévenir : Le scénario est bien, même excellent et très complexe mais bon dieu ! que cet animé est lent et limite chiant. Tout passe à une lenteur incroyable et on a même du mal à suivre tout ce qui se passe tant ça se perd dans des conversations compliqués pour être compliqué (Pas mal de gens ont même trouvé cet animé carrément pompeux et prétentieux dans sa manière de faire). A vous de voir si vous êtes prêt à vous infliger un animé trop long et très lent pour un bon scénario.......Perfect insider, ça peut être résumé à : 30 minutes de chiant pour 10 minutes de plaisir, à vous de faire le calcul et voir si il vous plaît.
 


One Punch-Man

Synopsis : Saitama est un jeune homme sans emploi. Un jour, il rencontre un homme crabe qui recherche un jeune garçon au menton en forme de fesses. Saitama finit par rencontrer ce jeune garçon et décide de le sauver de l'homme crabe, qu'il arrive à battre difficilement. Dès lors, Saitama décide de devenir un super-héros et s’entraîne pendant trois ans. À la fin de son entrainement, il remarque qu'il est devenu fort, tellement fort qu'il arrive désormais à battre tous ses adversaires avec un seul coup de poing. Sa force monstrueuse est pour lui source de problème, puisqu'il ne trouve pas d'adversaire à sa mesure et s'ennuie dans son métier de héros. Bien qu'il ait mis un terme à bon nombre de menaces toutes plus dangereuses les unes que les autres, personne ne semble remarquer l'incroyable capacité de Saitama, à l'exception de son ami et disciple Genos.

Avis : Bon, vous dire que l'animé OPM est bon, c'est comme dire que l'eau ça mouille. Évidemment, la réalisation est au top, les seiyuu sont au taquet, les compositeurs aussi d'ailleurs. Bref, cet animé, c'était tellement obvious que ça allait être bien vu que Madhouse était dans le coup que j'ai rien à dire à part : Matez-le bande de moules.

 


HaruChika

Synopsis :  Nous suivons le quotidien de Haruta et Chika, deux amis d'enfance, qui sont membres du club de musique. Ces derniers passent leur temps à s'entraîner et à recruter des membres pour leur club.Tout se passe bien jusqu'à ce qu'un accident soit déclaré dans l'établissement, dû à cela, nos deux amis d'enfance partent à la recherche d'indices pouvant résoudre le mystère de cet accident.

 

Avis : Bon, à la base, j'avoue que comme ça faisait penser à Hibike Euphonium, bah j'ai essayé. Mais c'est assez différent.....l'ambiance est un peu plus léger et malheureusement, les personnages sont assez différent. Pour vous donner une idée, Haru est une sorte de Sherlock hyper doué dans tout les domaines et assez sarcastiques et Chika est un Waston assez inutile qui donne quelques indices pour aider Haru.... Bon, le truc original, c'est qu'il n'y aura (à priori) pas d'histoire d'amour entre les deux vu qu'ils sont rivales amoureux....du même homme ! (oui, oui, homme, vous avez bien lu). Mais après, reste à voir si le mélange mystère et animé de musique va coller et qu'une partie ne délaissera pas l'autre.


Musaigen No Phantom World

Synopsis :
L'histoire se passe dans un proche avenir, dans un monde né de l'imagination humaine où les fantômes et esprits qui sont censés être fictifs existent réellement et sont visibles. Ces esprits se nomment "Phantoms."Dans ce monde nous suivons Haruhiko Ichijo, qui est un élève de première année de l'Académie de Hosea qui passe ses journées avec une autre lycéenne nommée Mai Kawakami. Notre héros, Ichijo, fait partie d'un petit groupe dont il en est le créateur. Les membres de ce groupe dont lui-même possèdent des pouvoirs spéciaux qui leur servent à combattre certains "Phantoms" dangereux pour l'homme. Notre petit groupe va connaitre des hauts et des bas en vivant calmement leur vie avant qu'un certain incident ne les mène à la vérité de ce monde.

Avis : Y a une époque ou KyoAni, c'était l'assurance d'avoir une animé de qualité et un scénario intéressant et original. Aujourd'hui, quand on voit Phantom World, on voit surtout KyoAni qui nous dit "j'ai besoin de payer mes impôts !". Car si cet animé n'est pas ultra mauvais, on sent que si l'animation était basique, personne n'aurait fait attention à ce truc. Y a des blagues de culs, des plans boobs sur l'héroïne et le tout ressemble à une comédie Harem/baston comme on en voit beaucoup trop ces derniers temps. Je garde que quand même si le light novel a gagné un prix, c'est peut être que l'histoire décolle ensuite mais pour l'instant, c'est pas super bien parti. On va attendre la suite mais franchement, si ca ne remonte pas, je serai pas le dernier à tirer sur l'ambulance au bazooka.



Dagashi Kashi 

Sypnosis : Le père de Shikada Kokonotsu, est le propriétaire d'une petite confiserie et a pour plan de remettre le flambeau à son fils. Malheureusement pour lui, son fils désire devenir mangaka.

Un jour d'été, une jolie jeune fille nommée Shidare Hotaru, provenant d'une grande entreprise de sucrerie, vient rendre visite au père de Kokonotsu. D'après elle, il est vraiment populaire dans le monde des confiseries et désire que ce dernier rejoigne sa fameuse entreprise. Il n'acceptera l'offre qu'à une condition, qu'elle réussisse à convaincre son fils de reprendre la petite confiserie.


Avis : Étrangement, cet animé a eu une grosse montée de Hype avant sa sortie et j'avoue ne pas avoir compris d’où ça venait. Finalement quand l'animé est sorti, j'ai plus ou moins compris pourquoi. Dagashi Kashi, c'est l'animé qui se repose sur une seule chose : Son héroïne à moitié timbrée, Hotaru, obsédée des bonbons qui n'hésite pas à faire n'importe quoi pour te prouver que les bonbons japonais sont les meilleurs (et le pire, c'est qu'on est prés à y croire quand on voit l'imagination des confiseries japonaises). En gros, chaque épisode tourne autour d'un bonbon assez particulier et des délires que les héros vont faire dessus. C'est drôle ? Assez, c'est plutôt plaisant et amusant. Après, tout le monde n'aimera pas forcément ce type de délire et il faut bien se mettre à l'abri de la hype que l'animé a généré vu qu'elle te sur-vend un peu trop le truc.


Erased

Synopsis : 
Nous sommes en 2006. Satoru Fujinuma est un mangaka qui n'arrive pas à faire décoller sa carrière. Pour arrondir ses fins de mois, il travaille comme livreur de pizza. Réservé, Satoru ne s'ouvre pas au monde qui l'entoure. Pourtant, il a la capacité de revenir quelques minutes en arrière avant qu'un accident à sa proximité se produise. Un jour, en évitant un accident grâce à ce mystérieux don, Satoru se fait renverser par une voiture et séjourna à l'hôpital. Depuis ce jour, des souvenirs de son enfance traumatisante refont surface...

Avis : Bien que très simple finalement si on réduit l'intrigue à l'essentiel ou si on commence à avoir de la bouteille niveau scénario un poil complexe, il faut reconnaître que Erased arrive malgré tout à nous maintenir en haleine avec sa réalisation de qualité. C'est fluide, assez joli et le spectateur n'aura aucun mal à rentrer dans l'histoire. à voir donc.

Shoujo-tachi wa Kouya wo Mezasu

Synopsis :  Buntarou est un lycéen ne sachant pas quoi faire de sa vie, il n'a pas de rêve professionnel, sa vie se résume juste à aller au lycée pour être avec ses amis.Un jour, sa camarade de classe Sayuki lui demande s'il veut aider pour le développement de son "Galge Game" (jeu de drague). Cette dernière dit être intéressée par son talent après avoir lu une de ses œuvres destinées au club de théâtre.Buntarou ne connait rien sur ce genre de jeu, mais Sayuki revendique que leur jeu sera un franc succès.Pourront-ils créer ce fameux jeu et auront-ils autant de succès qu'elle le prétend ? C'est l'histoire de jeunes lycéens prenant un pas audacieux vers l'inconnu…


Avis : Bon, un animé qui s'attarde sur la création de visual novel, ce n'est pas neuf mais ici, c'est plutot réalisé, les personnages ne sont pas insupportables malgré le harem évident et tout semble réuni pour offrir un animé humour assez amusant à regarder. On verra bien pour la suite mais je suis assez intrigué (En prime, l'animé a mis quelques images d'un de mes visual novel préféré, G-senjou no maou et chante ses louages.... donc ca me parle ^^)


GATE saison 2 

Synopsis : En plein milieu de Ginza, à Tokyo, une porte géante apparaît. En déferlent des hordes de soldats, monstres et dragons dont l'invasion est rapidement stoppée par les Forces japonaises d'autodéfense. La contre-attaque ne se fait pas attendre : un petit contingent de troupes nipponnes passe à son tour de l'autre côté de la porte pour y découvrir un pays de magie, d'elfes et de trolls. Yoji ITAMI, soldat féru de fantasy, fait partie de cette expédition en route pour découvrir ce nouveau monde et braver ses nombreux dangers.

Avis:Comme dit plus haut, j'étais curieux de voir ou allait aller la suite de GATE.....et bien, avec des prostituées et des filles lapins qui se font limite violé ! Non, sans déconné, j'en ai pas vu beaucoup mais on dirait que l'animé veut cette fois explorer la partie plus sombre de son univers en montrant des trucs un peu plus trashs. Reste à savoir ou ça va le mener mais j'avoue être un peu perplexe. Rendez-vous dans quelques épisodes pour savoir ou on va en être.


Dimension W

Synopsis : 
En 2072, le rêve de Nikola Tesla d'un monde électrique est devenu réalité. Exit les batteries et câbles électriques devenus obsolètes, l'humanité utilise désormais des bobines électromagnétiques à énergie inépuisable appelées « coils ». Ainsi, le problème d'approvisionnement d'énergie n'en est plus un, laissant envisager un futur prospère.
Toutefois, plusieurs criminels modifient leurs coils afin d'en faire des armes redoutables. Kyoma Mabuchi, jeune homme préférant les anciennes voitures à essence (et polluantes), connaît bien les méfaits des coils et effectue une traque contre ces coils illégaux pour le compte de Mary en échange d'argent et d'essence. Un jour, au cours d'une mission, il va rencontrer Mira, jeune prisonnière mystérieuse qui semble étroitement lié aux coils..



Avis : Bon, j'avoue que l'animé est bien mais malgré tout, j'ai un peu de mal à y accrocher. Sans doute parce que j'ai déjà vu ce genre d'animé/manga souvent (vous savez, ce genre d'animé avec un casting divers et varié de SF et des personnages au capacités uniques qui vont lutter contre une méchante société qui domine le monde....). Bon, je ne pense pas que ce sera mauvais mais perso, j'ai un peu de mal à être vraiment enthousiaste.......Peut être que je suis mort à l'intérieur. Enfin, bref, je continuerai malgré tout.



Hai to Gensou no Grimgar 

Synopsis :  L'histoire de Hai to Gensou no Grimgar suit un groupe d'adolescents qui se réveille dans un monde qui leur est totalement inconnu nommé Grimgar. Étant amnésiques pour une raison qu'ils ignorent, l'un d'eux, nommé Haruhiro, prend la décision de former un groupe afin de survivre et de trouver des réponses à leur situation.Malgré sa faible connaissance en ce monde, Haruhiro va guider son groupe afin de développer des capacités qui vont leur permette de survivre. Après plusieurs semaines dans ce monde, Haruhiro se pose une question qui est toujours en suspend : comment se fait-il qu'il soit arrivé, lui et ces personnes dans ce monde ?

Avis : Cet animé, c'est un peu le gros point d'interrogation de la série. En gros, dés le premier épisode, on voit les personnages qui sont clairement soit dans un MMORPG réaliste à mort (Réalité virtuel ?) ou dans un monde Fantasy ou ils ont été bannis ou se sont perdus. Et dés les premières minutes, on assiste à un combat ou les héros galèrent contre de simples gobelins (et même pas nombreux). Ici, point de moment épique ou de personnage super doués, on a plus l'impression de voir une bande de gosses pas doués qui doivent apprendre à se battre malgré eux et qui ont beaucoup de mal à tuer le moindre truc. Si c'est un MMO comme on le suppose, ça tient plutôt du mod DayZ hardcore médiéval que du Wow. Les héros doivent développer des stratégie et ont bien du mal à réussir à avancer. L'ambiance est particulier dans le sens ou on balance entre les scènes de Slide of life qui est surtout un prétexte pour nous rappeler à quel point survivre dans ce monde est difficile et les scènes de tension ou on a l'impression que l'un d'entre eux va mourir dans d'atroces souffrances. Et tout ça avec une D.A très colorée, poétique et très jolie (histoire de mettre encore plus de contraste) et un climat qui laisse clairement supposé de sombres révélations sur les différents personnages..... Bref, un très étrange animé que je pense continuer pour voir ou il va aller. 


Schwarzesmarken
 
Synopsis : Schwarzesmarken est un spin-off de Muv-Luv Alternative. Il se passe en l'an 1983 en Europe. Ce spin-off suit le 666ème escadron de TSF nommé Schwarzesmarken de l'armée est-allemande. Cette unité est chargée de combattre les envahisseurs extraterrestres nommée BETA, cet objectif est important et ne doit subir aucun échec même si des alliés proches de la mort demandent de l'aide, rien ne doit les déranger jusqu'à l'accomplissement de la mission. L'unité 666 est principalement constitué de personnes pilotant des méchas de type Tactical Surface Fighters MiG-21, sauf le commandant Irisdena Bernhard qui elle pilote un MiG-21PF.


Avis :En gros, cet animé c'est : Des nazis qui affrontent des monstres de berserk dans des gundams en affrontant également des autres Nazis.........avec des filles en tenue moulants à gros seins (ouais, ça reste adapté d'un Eroge à la base). Ouais, le pire, c'est que c'est exactement ça au mot prêt ! et ça marche ! Bon, en gros, cet animé, c'est le royaume des pourris, tout les personnes ont trahis leurs proches, y a une tension pas possible vu que les héros sont clairement de la chair à canon et en prime, y a la Gestapo de cet univers qui n'attends qu'un geste pour les exécuter ou pire.... Bref, autant dire que dans cet animé, on rigole pas beaucoup. Pour l'instant, l'univers est intéressant et si on fait abstraction de l’héroïne un peu "shonen" (l'amitié, l'amour, les petits oiseaux.........si ca peut vous rassurer, dés qu'elle l'ouvre, les autres lui tapent dessus en lui disant de vomir ces conneries de hippies ailleurs........vraiment hein? c'était pas une blague). Bref, ça a l'air bien parti et je sens que je vais apprécier cet animé.


Ao no Kanata no Four Rhythm 

Synopsis :  L'histoire se passe dans un monde où tous les habitants sont capables de voler grâce à des chaussures gravitationnelles. Dans ce même monde, il existe un sport utilisant ces chaussures qui se nomme "Flying Circus."Nous suivons le quotidien de Hinata Masaya qui a autrefois, participé à ce sport. Notre protagoniste était promu un avenir brillant dans cette pratique mais à cause d'une écrasante défaite, il décide d'arrêter définitivement ce sport. Depuis ce jour il vit paisiblement jusqu'au transfert d'une nouvelle élève nommée Kurashina Asuka qui lui redonne la passion qu'il avait perdu. Masaya décide alors de participer une nouvelle fois à un championnat du "Flying Circus."

Avis : Bon, c'est pas très fin et franchement, c'est plus un harem vaguement comique avec une sorte de sport à la con comme fil rouge. Je prévois de continuer mais franchement, j'ignore combien de temps je vais tenir vu que le sport allait tous sauf intéressant et que les héroines sont toutes insupportables (l'héroine en tête qui a l'air d'être une grosse cruche....). Mal parti, vraiment mal parti....


ET VOILA !!!! On en a enfin fini !

J'espère que vous avez aimé et que ça vous aidera à faire le tri. Sur ce, moi je vous dis à bientôt et amusez-vous à mater tous ses animés.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Cthulhu
Signaler
Cthulhu
au temps pour moi Minato ;) . Sinon j ai testé Schwarzesmarken (c est Wolfenstein avec des Gundam XD) parce que ton avis m'a hypé. Non seulement c est exactement ça, mais en plus qui aurait cru qu'un eroge puisse avoir un background développé de la sorte, je vais aussi le suivre en tout cas.
MisterMinato
Signaler
MisterMinato
Zinzolin : Fais toi plaisir ^^ Si tu peux découvrir un ou deux animés et que tu kiffe, ca fait plaisir.

Cthulhu : Perso, les gundams je vais me faire une séance rattrapages pour être à jour mais je suis pas un grand fan. Par contre, je survole très rarement les animés, je mate chaque épisode sans rien faire d'autres, si j'aime pas, j'en parle pas ou je ne finis tous simplement pas.

ljitu : De rien. Pour Monogatari, faut vraiment avoir du temps...j'ai tout maté mais à la fin, j'en pouvais plus. Pour Umaro... que dire ? le nazisme du bon gout que beaucoup cultivent....

A.Z.N : Un épisode de 20 minutes par jour avec les sorties par semaines.... c'est pas vraiment beaucoup je trouve ^^' et encore, j'ai un pote qui mate beaucoup plus d'animés que moi. ^^'
Cthulhu
Signaler
Cthulhu
je pense que c est sur un an et certains animé survolés :P
A.Z.N.Humboldt
Signaler
A.Z.N.Humboldt
Mais comment tu fais pour regarder autant de trucs (même en n'en terminant pas certains) o_O
Cthulhu
Signaler
Cthulhu
ah sinon je vous recommande Lupin the third 2015 et gundam iron blodded orphans et Gundam Thunderbolt(bon ok plublic de niche, mais je me priverais ps de les recommander)
ljitu
Signaler
ljitu
j'ai du mal à comprendre ce bashing sur himouto! umaru-chan car l'anime est sympathique sans plus mais il ne mérite surement pas autant de haine.
Et pour les séries monogatari j'ai accroché seulement à la 1ère .
Pour le reste je ne connaissais pas donc je te remercie de me faire découvrir ces animes.
Cthulhu
Signaler
Cthulhu
jolie liste. Mes coup de coeurs sont pour OPM (rare animé que j'ai fini cette année) et erased, le reste j ai soit pos fait soit lâché. Et hyper déçu apr l animé gagnsta également. j ai lâché pour les mêmes points que tu cite. Sinon niveau rattrapage d animé en retard je me suis mis a Sidonia no Kishi, et je regrette aps il est vraiment prenant ^^
Zinzolin
Signaler
Zinzolin
Comme je ne regarde plus autant d'animés que lorsque j'étais au collège voire même le lycée ce genre d'article fait plaisir. :) Bon ok je mate Durarara et One Punch Man, mais j'avais envie de nouveautés. Merci donc :)