Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 14/10/16 à 17h08

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéos - Test (Jeu vidéo)

Bonjour à tous.
Je reviens d'une longue absence pour parler d'un sujet très lourd aujourd'hui. L'article va sûrement être long mais je pense que pour mettre mes idées au clair, j'ai vraiment besoin de l'écrire et qu'il fasse la taille qu'il a besoin de faire.
Il a pas très longtemps, pour la première fois depuis un long moment, j'ai pleuré devant un jeu. Mais ce n'est pas parce que j'étais ému, touché, ou autre.... c'était pour une autre raison. Je sais pas dire si c'était de la colère, de la haine, de la déception ou une énorme tristesse mais une chose était sûr : Ce n'est pas des larmes positives.
Aujourd'hui, je vais donc vous parler de Metal gear solid V : The phantom Pain.

 



Pour commencer cet article, je vais rappeler plusieurs choses que j'avais déjà mis dans un autre article et ce faites, vous épargner une recherche dans mes archives. Je suis très fan de la saga Metal gear, j'ai adoré son scénario, son univers, ses personnages et je pense que c'est un monument du jeu vidéo qui a marqué son époque et le monde vidéoludique en général. Toutefois; après, la sortie du 4eme épisode qui concluait la saga, l'arrivée de nouveaux jeux estampillé "Metal gear solid" n'avait pas éveillé beaucoup de joie chez moi. En effet, pour moi, l'histoire de Solid Snake et de Bigboss était terminé, et de bien belle façon. Peace walker est toutefois arrivée et le moins qu'on puisse dire, c'est que le jeu m'a offert une douche un peu froide : Un gameplay bien différent ressemblant plus à un monster hunter lors des combats de boss et un scénario qui s'en tenait au minimum. Je me disais toutefois qu'on pouvait difficilement blâmer Kojima vu que l'histoire avait une marge de développement limité vu qu'il ne fallait pas contredire les épisodes se passant après, chronologiquement parlant. C'est alors qu'à la surprise général est annoncé un cinquième épisode : The phantom Pain ainsi que son prologue qui a fait couler pas mal d'encre, Ground Zeroes.

J'avais farouchement défendu Ground Zeroes à l'époque, expliquant que non, ce n'était pas une démo payante mais un prologue qui annonçait tout simplement un futur chef d'oeuvre et qui était très plaisant à jouer en plus de ne pas être si cher que ça. Au fil du temps, je me suis mis donc à attendre lentement l'arrivée de Phantom Pain en essayant de mater le moins possible de trailer pour ne pas avoir de spoiler et d'avoir le plus de surprises possibles à l'arrivée du jeu. Pendant l'attente, l'affaire Kojima VS Konami éclate soudain. Un truc devient alors clair au fil des news : Ce MGS sera le dernier de la série (ou du moins, le dernier de l'histoire de Snake), inutile de dire que les attentes autour du jeu sont doublés, les gens et moi même espérant que la saga va quitter la scène du jeu de salon (et les derniers news récentes sur Konami vont malheureusement dans mon sens). Enfin arrive le 1er septembre et alors que je commence le jeu et que la toile s'enflamme à l'arrivée de ce jeu, je me pose la question : La saga MGS se terminera en apothéose ou en catastrophe absolue ?


Je vais pas aller par 4 chemins car j'ai déjà assez teaser mon avis sur le sujet : Metal gear solid V est l'épisode de trop et un échec à mes yeux.

Tout commence avec la scène d'intro la plus étrange que j'ai vu dans un metal gear. On s'enfuit d'un hôpital après un coma de 9 ans, suite à l'explosion de la Mother Base à la fin de Ground zeroes. Après une longue évasion ou on nous balance tout un tas de trucs bizarres à la gueule (entre un mec en flamme dont on ignore si il est réel ou pas, un gamin qui nous rappelle clairement quelqu'un sans être sûr que c'est lui, un guide dont on ignore l'identité et des explosions en pagailles durant lesquelles je me disais "les mecs qui vont nettoyer les preuves auront du boulot") et qui peut sonner tout autant comme une intro soignée que comme un gros hommage au nanar sous LSD, on est balancé dans le jeu.

Et pourtant, au début, on est totalement sous le charme. Le gameplay répond bien, l'infiltration est au coeur du gameplay et on sent que tout a été peaufiné. Ici, clairement, Kojima a voulu plus se concentrer sur des mécaniques qu'on allait pouvoir exploiter au mieux et qui, cette fois-ci, ne serait pas qu'une occupation entre deux scènes cinématiques. Mieux encore, on se retrouve avec un jeu qui montre comment (parmi d'autres) on peut exploiter un monde ouvert et de vastes maps en utilisant des jumelles et une reconnaissance du terrain pour préparer son incursion en territoire ennemi. De plus, le jeu a voulu reprendre les points intéressants de Peace walker en remettant la gestion de la Mother base avec des soldats à recruter (bon, la méthode de recrutement ressemble plus à un kidnapping mais bon...), des ressources à collecter, une base à développer selon les différents pôles de secteur (Médical, R&D, Soutien, ect), des objets/armes à développer selon ses propres envies ou encore une gestion des missions que votre personnel doit effectuer pour glaner quelques ressources. Il a également remis la possibilité de se faire livrer armes et munitions sur le terrain ainsi que divers options qui peuvent aider (comme la possibilité par exemple de demander des frappes de missiles sur une zone). Je passe volontier par contre sur la mother base en elle-même dont la visite ne sert globalement à rien (à part déclencher de temps en temps quelques cut-scènes) et la parties online que je n'ai pas effectué (mais qui, de ce que j'en ai compris, ressemble aux invasions de Dark souls en version base......ce qui sonne pour moi comme une sacré idée de merde).


Petit point à pointer aussi : L'utilisation de compagnons dans le jeu qui risquent de faire gueuler les plus hardcore gamers d'entre nous tant ils facilitent le jeu : D-Dog agit comme un super radar qui peut tout détecter au alentour (ennemi, plantes, animaux,ect) et arrive même à tuer les ennemis à un moment donné et Quiet fait à peu prés la même sauf qu'elle est Sniper et donc beaucoup plus dangereuse pour les ennemis (il est possible de finir des mission planqué dans un coin en donnant juste des ordres à la Snipeuse). Leurs seuls défauts viennent du faites qu'on doit se déplacer à pieds ....mais ce défaut est très vite compenser vu qu'on peut se faire livrer des véhicules.... (je passe sur D-Horse qui sert de moyen de transport uniquement et de et D-walker qui sert surtout pour combattre les gros ennemis blindés)

On a donc cette fois affaire à un vrai jeu d'infiltration, assez complet et franchement intéressant à jouer......du moins, ça c'est le début car malheureusement, même un game designer de génie comme Kojima n'arrive pas à compenser le gros défaut qu'ont la plupart des jeux en Open world : Combler le vide de son monde.

C'est le constat qu'on se pose rapidement sur le jeu : Il est grand, très grand mais rapidement, il est rempli avec beaucoup de n'importe quoi. On se retrouve très rapidement avec des quêtes clonées qui se ressemblent toutes et qui sont très vite barbantes pour le commun des mortels. Rapidement, on constate que les quêtes Side Ops, qui sont au nombre de 157, vont rapidement tournées autour des mêmes principes : Trouver des membres pour la mother base ou détruire des troupes ennemis. Et oui, car le jeu a beau essayer de masquer le truc en mettant des catégories différentes, en nous faisant trouver des prisonniers, soldats ou interprètes ou encore en mettant des unités blindes, chars ou infanteries lourdes, on reste sur le même modèles et au final, toutes les missions s'enchaînent dans une routine qui semble sans fin que peu de joueurs peuvent finir sans se forcer et énormément se lasser.. Et quand on s'aperçoit que finalement, le matos qu'on va utiliser sur le terrain ne mérite pas non plus des heures de farming pour être correct et que les soldats finissent par s'entasser en salle d'attente, on se demande vraiment, passer 15h sur le jeu, si on perd pas royalement notre temps à accomplir les missions annexes. Que faire alors ? Se tourner vers la quête principale. Et malheureusement, le constat fait aussi un peu pitié..


Quand j'ai commencé le jeu, j'ai eu la même réaction qu'avec Peace Walker : Le scénario, etant coincé entre deux autres jeux, ne pouvait pas se permettre les mêmes ambitions que les autres épisodes, beaucoup plus libre car la conclusion n'était pas encore arrivée. Il était donc obligatoire pour la Kojima team de faire une quête principale qui devait raconter une histoire sans contredire le reste de la Timeline. Le souci étant toutefois que certes, Phantom Pain ne contredit que très peu d'éléments et donc ne pose pas de réel problème à l'histoire globale mais reste horriblement plat et sans saveurs.
Comme dans peace walker, le scénario principal s'articule autour de missions qu'il faudra effectuer une par une pour avancer. Le problème ? les missions sont d'une banalité incroyable comme tuer des généraux ou encore récupérer des documents... et quand l'histoire se décide à avancer, on a affaire à une banalité histoire de "Skull face nous a cassé la gueule y a 9 ans, cela réclame vengeance !". Ouais, on en est là....et le truc en prime, c'est que la plupart du casting de cet opus ne sert finalement à rien. Code talker n'est que le "scientifique" qui vient nous expliquer tout du fléau qu'on affronte (Fléau qui semble plus sorti d'un épisode de resident evil que d'un metal gear d'ailleurs), Miller et Ocelot n'étant que les conseillers de Snake, Eli est une sous intrigue qui, malheureusement, mènera à une fausse fin (vu que Konami a trouvé intelligent de couper la quête ou son intrigue prends fin) Emmerich est plus ou moins le bouc émissaire de Kaz durant tout le jeu et passe son temps à geindre et enfin Quiet........ est un peu le perso que les gens ont adoré apparemment mais qui personnellement ne m'a que très peu touché (notamment sa scène de fin qui me fait dire "tout ça pour ça ?") et dont l'histoire virevolte entre les moments presque intéressant et les moments où la phrase "je suis gêné pour le jeu là" a résonné dans ma tête (Oui, je parle bien de la scène de la pluie).

Le souci avec le scénario, c'est que malgré des cinématiques plutôt bien réalisé et une mission ou Kojima semble reprendre du poil de la bête (Mission 43 si vous vous demandez laquelle), On a l'impression qu'il manque un énorme bout du scénario (les joueurs PC ayant trouvé des bouts de chapitre effacé...) et qu'il a été très mal découpé. La deuxième partie de l'histoire semble être fait de brics et de brocs qui auraient eu parfaitement leur place ainsi qu'un impact plus grand si il avait été insérée avant la première fin du jeu. Fin qui d'ailleurs est terriblement plate mais qui n'est rien comparé à la fameuse vraie fin du jeu qui ose quand même limite se foutre de nous en reprenant du contenu qu'on a déjà visité en rajoutant des révélations qui sont incroyablement forcées, tout ça pour qu'on ait pas l'impression de s'être farci cette deuxième remplie de missions à refaire en plus difficile pour des queue de cerises. (pour vous donner une idée, 7 missions sur 19 sont des nouvelles missions, les autres sont justes d'anciennes missions avec la difficulté augmenté ou avec des conditions spéciales......et elles servent à rien hein? C'est juste pour le 100%). En d'autres termes, le souci est simple : Le scénario ne fait même pas l'effort d'être intéressant et en devient même mal raconté et incohérent. Et je dis ça alors que de base, je savais que ça allait sûrement être moins complexe que d'habitude hein? J'en attendais rien et j'ai quand même été déçu


Pour conclure,  Metal gear solid V est t'il un mauvais jeu ? J'aimerais dire en tout objectivité (même si pour moi, l'objectivité est un putain de serpent de mer) que le jeu est bon mais que je ne l'ai pas aimé d'un point de vue purement subjectif. Mais sincèrement, peut t'on dire d'un jeu qui a développé correctement son gameplay de base mais a totalement oublié de le renouveler et de rendre les 40-80h de jeux proposé intéressante du début jusqu'à la fin et qui en prime, propose un scénario avec autant de failles qu'il est vraiment un bon jeu ? Pour moi, la réponse est non. Et cela est encore plus flagrant si on commence (même si ce n'est pas pertinent du tout) de le comparer aux précédents jeux. Car ce n'est pas n'importe quel saga, c'est Metal Gear Solid, une saga qui, (je vais dire quelque chose de totalement personnel mais je le pense sincèrement), est constitué de jeux exceptionnellement bon, des putains de chef d'oeuvres qui brillaient sur pratiquement tout les domaines. Et ici, c'est un jeu qui fait juste le taf et qui peut passer pour un bon jeu si on s'en tient à un cahier des charges classiques mais dont les multiples défauts éclaboussent beaucoup trop pour qu'on soit indulgent avec lui.

J'ai beau remettre dans le contexte les conditions dans lesquelles le jeu a été développé ( comme dit plus haut, on sait que Kojima a eu des tensions assez violentes avec Konami et que clairement, le jeu n'a apparemment été aussi poussé qu'il aurait dû l'être), je ne peux accorder ma bénédiction à ce jeu en tant que fan de Metal gear solid. Je ne peux accepter qu'un jeu aussi bancal termine une saga pour laquelle j'avais un tel attachement. Je vais même aller plus loin : Je suis content que Kojima ait perdu le droit de faire un Metal Gear Solid (On voit clairement que le bonhomme n'a plus d'idées et que si son génie lui a permis de faire des jeux d'une telle qualité en ayant malgré tout envie de faire autre chose, ici il est au bout du chemin) et que la saga va s'éteindre lentement.

Au final, je termine donc cette article avec beaucoup d'amertume. On pourrait croire que je m'acharne sur le jeu et que j'exagère....et peut être que c'est le cas, je ne sais pas. Tout ce que je sais, c'est que je n'ai pas aimé ce jeu et que limite, je lui en veux pour ce qu'il représente : La chute d'une saga qui se tenait toujours haut et qui finalement, meurt de façon pathétique. Sur ce, je conclurait en essayant de me dire que ce jeu n'est pas la fin.....la fin est déjà là depuis longtemps, elle s'appellait "Gun of patriots" et elle aurait dû le rester.

Sur cette dernière phrase, je vous remercie d'avoir pris le temps de lire, j'espère avoir correctement fait passer mon ressenti sur le jeu et je vous dis, à bientôt. 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

NeySane
Signaler
NeySane
futur dlc...? pourquoi pas ? c'est konami qui decide maintenant sans kojima
Tihmoty
Signaler
Tihmoty
J'ai tout lu, mais je ne suis pas vraiment d'accord. Sauf pour le découpage du scénario et le chapitre manquant, là il y a un truc qui cloche.