Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 14/10/16 à 17h08

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour tout le monde. Aujourd'hui, encore une fois, c'est totalement crevé et avec une pile de jeux qui me supplient de leurs petites voix ("joue avec nous, joue avec nous!") que je vais commencer une nouvelles séries d'articles sur une idée que j'ai eu. Je vais aujourd'hui parler d'un truc que je fais très souvent mais que je partage finalement peu : Trouver des perles peu connues du jeu vidéos. Je vais donc vous faire partager les quelques titres qui sont peu connues mais qui valent la peine d'être essayé. Qu'il s'agisse de jeu récent ou rétro, de jeux étrangers ou sorti chez nous, vous allez pouvoir découvrir ou redécouvrir d'obscures pépites.... C'est parti pour Secret Item, premier numéro.

 

Otogi - Myth of Demons

 


Et on commence avec un jeu xbox, une machine que j'ai....absolument pas eu, j'ai joué principalement à ces jeux en rétro compatibilité sur 360 (quand ça voulait bien marcher). Un truc frappant, pas franchement flatteur pour cette console, c'est que finalement, il a très peu d'exclu qui valent vraiment la peine.... Mais parfois, on pouvait tomber sur quelques titres intéressants :

Otogi - Myth of Demon sorti en 2002 au japon et en 2003 chez nous est un beat em all développé par les fournisseurs officiel de fessés Next-gen, à savoir From Software. Et oui, à l'époque ou From Software tentait de percer avec un des nombreux jeux qu'ils ont sorti et qu'ils se maintenaient à flot grâce à la série Armored Core, les développeurs japonais ont tenté une percée dans le monde du Beat em all et même si le jeu et sa suite (sortie un an plus tard) sont relativement passé inaperçu, le jeu ne manquait pas de qualités.

Pour placer le contexte, imaginez un mix entre Devil May Cry pour le style de combat et Onimusha pour la représentation graphique (On peut aussi citer Ninja gaiden), une difficulté assez corsé (typique des jeux du studio) et une réalisation très soigné. Le jeu nous mettait aux commandes de Raikoh Minamoto (personnage inspiré par l'histoire de Minamoto no Yorimitsu) qui est né dans un clan de bourreau.Ayant reçu l'ordre de tuer son père, Raikoh ne pouvant pas le faire, décida de voler l'épée de son clan ancestral et de fuire la ville de Kyoto. Lorsqu'il parvint à s'échapper, le sceau séparant le monde des démons et celui des humains a été rompu. Une horde de démons est alors apparue à Kyoto. Raikoh a alors été tué par la puissance de l'obscurité, mais une magicienne le sauve et le maintien dans un état entre la vie et la mort. La princesse lui donne un nouveau corps en échange de ses services. Elle lui permet de se repentir pour ses péchés alors qu'il était assassin en sauvant le monde des démons qui ont été libérés. Raikoh commence alors sa quête pour restituer le sceau et stopper le responsable.


Les deux gros points du jeu était son système de perte régulier de santé une fois qu'on faisait certaines actions (ce qui pouvait causer une mort instantanée si on faisait trop d'erreurs) et ses boss gigantesques (même si Devil May Cry était passé par là). Intéressant si on avait une xbox (ou pas), Otogi n'a jamais été spécialement un hit, sans doute à cause de sa console puisque le titre était pensé à la base pour le japon et n'a sûrement pas profiter d'un marketing ambitieux (vu que From Software était quasiment inconnu à l'époque). Mais si vous en avez l'occasion, essayez le, il vaut franchement le détour.

Drill dozer 

 


Alors attention, je suis prêt à parier que vous n'avez JAMAIS entendu parler de ce jeu. Et pourtant, son développeur, vous le croisez tout les ans et même le même mois à savoir Novembre. Car Drill Dozer est une jeu de plates-formes développé par Game freak. Oui oui, les développeurs de Pokémon. 

Drill Dozer est donc un jeu sorti en 2005 au japon et aux états-unis, inédit en europe sur Gameboy Advance. On est aux commandes de Jill, une petite fille dont le père est le chef d'une bande de cambrioleurs. Malheureusement, celui-ci lors de sa dernière mission se fait attaquer, tabasser et voler par une bande ennemie, Jill décide alors de prendre les commandes d'un mécha foreur, le fameux Drill dozer, et entreprend la tâche de retrouver le butin volé en prime par la bande. 

Bien que le scénario soit bien simple et que de prime abord, beaucoup n'y verront qu'un simple jeu de plates-forme coloré enfantin, Drill dozer n'est pas avare en qualité. Son gameplay, à mi-chemin entre un plate-forme classique mais bien pensé et un metrovania un poil labyrinthique et truffé d'objet caché, est une merveille à jouer. Jamais trop dur ni trop facile, Drill Dozer possède en prime quelques originalités comme le système de foreuse qui permet d'activer et d'interagir avec à peu n'importe quoi (casser des blocs, rebondir ou encore activer des tyroliennes) et son système d'upgrade simple mais efficace


Complètement boudé à l'époque, le jeu n'a jamais eu de suite et Drill Dozer est tombé dans l'oubli.(alors que vu la fin, Game freak avait apparemment envie d'en faire une licence). Dommage quand on voit la qualité du titre. (Petite note amusante : ce jeu est l'un des deux seuls jeux dont la cartouche possède un rumble pak intégré sur la cartouche, ce qui lui donne un aspect ...particulier) 

Kuru Kuru Kururin

 

 

Si vous avez une certaine expérience de jeu, vous savez que les lancements de consoles, c'est rarement la fête et on se retrouve à se ronger le frein pendant des mois en attendant un vrai jeu original et ambitieux. Et pourtant, parfois, on a droit à un miracle. C'est le cas ici et même en double portion le miracle, puisqu'on a ici un jeu original et intéressant au lancement d'une console et en prime, c'était une nouvelle licence.....de nintendo !

Kuru Kuru Kururin, sorti au lancement de la gameboy advance, est un jeu dont peu de gens se souviennent alors qu'il est bien sorti chez nous mais qui a ensuite totalement disparu de la mémoire des joueurs. (pour cause principal, ses deux suites, Kururin Paradise lui aussi sur GBA et Kururin Squash! sur gamecube ne sont jamais sorti en dehors du japon

Dans ce jeu, on incarnait un vaisseau spatial en forme de barre qui tourne sur elle sans s'arrêter et qu'on devait faire passer dans un labyrinthe le plus vite en évitant de toucher les bords sous peine de perdre et de devoir tout recommencer. Concept simple mais il fallait y penser, le jeu est très additif et plutôt long, surtout si on joue le jeu du scoring et qu'on veut réussir les meilleurs temps du jeu (votre serviteur est d'ailleurs très mauvais à ce sport....on peut pas être parfait). Coloré, fun, originale et prenant, ce jeu avait tout pour réussir. 


Si vous pouvez, essayez le, même si je décline toute responsabilité en cas d'addition. Et si vous voulez encore mieux, essayez sa suite sur gamecube, Kururin Squash, qui possède un mode multi, des power up utilisable dans les niveaux et même des boss ! que demandez de plus ? Un retour de la licence sur 3DS ou Wii U ? mmmmh.   

Chase the express 
 
 

Sorti en 2000 sous le nom peu engageant de Covert ops : Nuclear Dawn et sorti sur PSone, Chase the express est un jeu assez ironique dans le fond. En effet, pour résumé ce jeu, Imaginez Resident evil .....mais sans les zombies, les monstres et l'ambiance glauque. Remplacez ça par un train truffé de terroristes et une mission consistant à sauver le train et ses otages et vous obtenez ce jeu. 

Sur le papier, ca peut sonner complétement con mais pourtant, le jeu est très prenant et n'a pas de vrais défauts en lui-même (même si il émule totalement le gameplay de Resident evil). Notez d'ailleurs que le jeu proposait, bien avant des dizaines de jeux à l'époque, des choix qui avait un impact direct sur les événements et fins du jeu. 


Assez mal noté à l'époque (faut dire qu'en même temps, les tests à l'époque était fait par dessus la jambe.....comme aujourd'hui, remarque....), le jeu est pourtant intéressant à essayer si on a fait le tour des survival horror classiques et qu'on a envie de voir ce que ca donne un RE-like sans les monstres habituelles. (note : le jeu a été développé par un certain Sugar & Rockets qui deviendra plus tard.....Japan Studio)

Bonanza Bros
 
 

On termine sur un jeu pour lequel j'ai une affection toute particulière : Bonanza Bros sur Megadrive. Quand j'étais jeune, j'avais une megadrive et c'est avec elle que j'ai fait toute mon enfance de gamers. Et parmi les 300 parties que je faisais avec un pote sur Street of rage 2 (être jeune et avoir des parents radins, c'est la misère....), une cartouche a bien changé mes habitudes

Dans ce jeu, on contrôle un ou deux frères cambrioleurs, les fameux Bonanza bros, et il est question de voler divers objets dans un niveau labyrinthique. Le jeu était une sorte de jeu d'infiltration ou il fallait se cacher, éviter les gardes qui voulaient nous tuer, récupérer des objets et enfin s'enfuir sur le toit du niveau. Et autant vous dire qu'à l'époque, un jeu d'"infiltration" en multi avec des gardes qu'on pouvait juste assommer et qui avait une grosse tendance au fail hilarant, moi et mon pote, on trouvait ça juste énorme. 

Bon, il est clair qu'aujourd'hui, le jeu peut paraître dépassé et franchement archaïque mais à l'époque, c'était une bombe....qui n'a jamais eu spécialement de succés. (note : Sega ne renie toutefois pas le jeu puisque les frères Bonanza font partie du casting de Sonic and sega all-star racing) 


Voilà, j'espère que je vous ai fait découvrir des jeux inédit donc vous auriez pas soupçonné l'existence et que ca vous aura donné envie de les essayer (ou qu'au pire, vous les ressortirez pour essayer de briller dans une soirée mondaine....entre gamers.) 

Sur ce, je vous dis à bientôt et jouez à des jeux inconnus

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Donald87
Signaler
Donald87
Je connais Kuru Kuru Kururin ...
Locutus
Signaler
Locutus
Kuru Kuru Kururin est excellent, tout comme Bonanza Bros.
snkforever
Signaler
snkforever
Dans la liste je ne connais que Bonanza Bros auquel je joue encore de temps en temps ^^ , je connaissais Otogi mais que de nom.
micablo
Signaler
micablo
Je connaissais pas du tout Drill Dozer. Grâce à toi, il va venir se greffer à longue liste de jeux à faire. Merci. :3
Tomoe
Signaler
Tomoe
Drill Dozer même s'il n'a pas rencontré le succès mérité reste un excellent jeu. Je suis en train d'y jouer justement en ce moment. Par contre, pas sur qu'il soit si méconnu que ça, le titre revient souvent dans les top des meilleurs softs de la GBA.
Kuru Kuru Kururin aussi, me semble qu'il est assez connu. Jeu à parfois s'arracher les cheveux mais vraiment à faire ^^