Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 31/12/16 à 21h14

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Parlons jeux vidéo ! (Jeu vidéo)

Bon les gars, la situation est grave.  Je vous avoue, j’ai réfléchi un long moment avant de faire cet article…parce que ça risquait d’être long, parce que ça risquait de brasser de l’air, parce que….pleins de raisons diverses et variés. Toutefois, l’actualité de ces derniers semaines m’ont clairement fait penser que quelque chose ne tournait pas rond et qu’il était temps de faire un petit article pour en parler. Je vais donc parler aujourd’hui de ce début calamiteux un an après « le commencement » de la nouvelle génération.

Alors, avant de commencer, il est bon de préciser que mon but n’est pas de taper gratuitement sur tel ou telle chose car ce n’est ni intéressant ni constructif et pour vous comme pour moi, ce serait une perte de temps.  Mon but est purement et simplement de parler des dérives qu’ont pris les constructeurs et développeurs depuis quelques temps, de donner mon avis sur le sujet et de faire un état des lieux et éventuellement voir si ça peut s’arranger ou pas. Je précise également que je vais parler que de la partie éditeur/développeur…la partie joueur, ce sera dans un futur autres article. 
 
Remakes HD : Génération 7.5 ?
 
C’est évidemment le premier point qui fâche sur cette génération, c’est cette avalanche de portages et de rééditions qu’on nous sert et qui commencent à devenir beaucoup trop abondante.
Alors avant tout de chose, je tiens à préciser une chose : Beaucoup d’idées qu’ont pris les constructeurs partent sur de bonnes idées : Les dlcs, les rééditions, les maj sur consoles ou encore le motion gaming. Toutes ces idées sonnaient bien et semblaient pouvoir tirer le jeu vidéo vers le haut. Malheureusement,  une règle à propos de ces idées s’est construite peu à peu : Si une bonne idée est lancée, un ou des éditeurs pervertiront la chose.  Les dlcs permettent de rajouter du contenu ? Abusons-en pour vendre tout et n’importe quoi, quitte à couper une partie du jeu qui aurait pu être directement sur la galette (ou qui l’est mais qu’on a bloqué, histoire d’être encore plus des escrocs), les majs peuvent sortir sur consoles  aussi ? finissons mal les jeux, on pourra sortir une maj après (ou pas parfois).. et dans le cas présent, les joueurs sont friands de revoir d’anciens jeux sur leurs nouvelles consoles, vendons leur tout et n’importe quoi, quitte à prendre la place de nouveaux jeux. 
 
C’est un peu là, le n½ud du problème. Est-ce qu’une réédition HD est un souci ? Oui et non. Le souci ici, c’est que les éditeurs au cours de cette année et d’ici l’année prochaine aussi ont presque totalement gonflés artificiellement la ludothèque de leurs machines avec des remakes… et je dis bien toute les consoles, que ce soit les machines microsoft, sony ou nintendo (encore que nintendo est celui qui a le moins abusé du processus). Et que le souci, c’est que ça commence à même marcher sur le territoire des « nouveaux » jeux (que ce soit des nouveaux épisodes de licences déjà établies ou de nouvelles licences).  Et quand on en arrive à une playstation expérience qui nous propose des remakes HD de day of the tentacles et un portage de FF7 PC sur PS4 (vendu à 15¤ en prime hein ? Sinon c’est moins drôle), c’est à se demander de qui on se moque (dans le même genre, on a Sleeping dog HD…comme si la monture d’avant n’était pas HD….. vas-y, Square enix, prends nous pour les cons, tu es très fort à ce petit jeu).
 
 
 
Je suis un fervent défenseur des consoles mais là, je peux difficilement cautionnée ce genre de pratiques abusives car je pensais que nouvelles consoles = nouveaux jeux. A quoi sert d’invertir 400 ¤ si une grande partie de la ludothèque commence à être envahi de portages HD. Perso si j’achète une console, c’est pour jouer à la suite plus ambitieux d’un titre que j’ai bien aimé ou découvrir de nouvelles licences/univers, pas pour me taper les mêmes jeux en soit-disant plus joli (puisqu’en général, c’est plus un étirage en résolution supérieur avec un filtre).  Si je veux mes jeux en ultra résolution (ce que je trouve déjà inutile à la base), je vais sur PC puisque les portages sont souvent inférieur (sauf dans les jeux bossés comme le remake HD de FFX qui a été retravaillé pour être plus beau que les émulations améliorés) et plus coûteux. 
 
Le gros souci, est-ce que cette pratique va s’arrêter ? Malheureusement, non car on ne dirait pas mais les remakes HD, ça marche !  Quand on voit que le remake de FFX/X-2 s’est écoulé plus que le lightning returns (même si on sait que ce jeu souffre de la malédiction des FFXIII), on est en droit de se dire que le remake, ça marche. Peut-on en vouloir aux éditeurs du coup ? Oui et non.  Non, car on peut comprendre que mettre des ronds dans une nouvelle licence qui prends le risque de se gaufrer lamentablement, ce n’est pas toujours facile. Oui, car…. C’est pas une raison suffisante pour rien branler et rééditer tout et n’importe (Devil May cry 4 sur PS4 et One par exemple…..je me demande franchement qui ça intéresse vraiment….). 
 
Que faire donc ? Bha a part ne pas acheter des remakes HD de tout et n’importe, pas grand-chose (tâche compliqué car même moi, j’en achète) en espérant que cette foutue mode s’arrête enfin.
 
 
 
Le syndrome Watch.dogs/Destiny
 
Le problème étant que si les remakes sont un problème, l’originalité en est une autre. Et parlez de ça, on va parler du fameux syndrome watch_dogs.
À l’annonce de watch dogs, Ubisoft ne montrait en réalité pas un jeu mais une démo technique/maquette, le but n’étant pas uniquement de hyper le public mais de hyper l’investisseur, celui qui donnera les sous pour contribuer au développement du jeu mais également d’en ramasser quand le jeu est un succès. La stratégie d’Ubisoft est donc réussi vu la hype que génère Watch_dogs et de ce faites, le développement peut commencer. 
 
Mais à la sortie, c’est la douche froide, le jeu est moins bon et la fameuse révolution promise par le développeur n’en est pas une. Comment peut-on en arriver là ? Et bien, c’est grâce au pouvoir du calibrage marketing du jeu. 
 
 
Aiden pierce, le héros principal du jeu, est considéré souvent comme une caricature du héros du genre action. Et c’est tout à fait normal car il a été pensé pour ça. En analysant les données en leur possession, les gens d’ubisoft réfléchissent à intégrer ce qui plaît au plus grand nombre de gens. Manteau et look « cool », personnalité sombre et même une voix rauque …oui oui, si on compare les voix de la démo technique et sa voix finale, elle est différente car tout a été étudié pour plaire. La raison de tout cela ? Tout simplement de limiter la prise de risque. Le lancement d’une nouvelle licence AAA est un gros risque/Défi pour Ubisoft, impossible donc de laisser une part au hasard. 
 
De ce même coup,  les développeurs, pourtant compétents et pouvant faire preuve d’originalité (il suffit de voir que ce sont ces mêmes gens qui ont développé Rayman legends ou Soldat inconnus) doivent laisser tomber leur propre envies créatives pour un travail calibré et encadré par les mecs du marketing et les grands patrons. 
 
Le but final étant de sortir un produit sécuritaire qui permettra un maximum de bénéfices, quitte à fournir un résultat très peu impliqué artistiquement et qui ne faire guère avancé le média vidéoludique.  Est-ce que cette stratégie paye ? Oui, car d’un point de vue vente, le jeu devient le jeu ubisoft le plus vendu. Le pari est donc réussi. 
 
 
Après, je parle d’ubisoft car c’est l’exemple le plus récent qui me vient en tête mais malheureusement, ce syndrome touche plus de développeur qu’on pourrait le croire. C’est pour cela que d’autres jeux comme Destiny ont calibré leur travail pour plaire au plus grand nombre et s’assurer les ventes au détriment de la qualité et de la prise de risques. C’est également pour cela que la tendance de l’open world a le vent  en poupe, cet élément étant le plus en vogue et étant le moyen de rassurer l’investisseur et le joueur le plus répandu. 
 
Tout ça pour dire que malheureusement, il a pas mal à craindre pour une majorité de titres triple AAA mais également d’autres. Car j’ai parlé de titres triples AAA mais malheureusement, le phénomène touche aussi des développeurs plus modestes qui tentent de suivre un mouvement qui marche. Je prends l’exemple le plus récent que j’ai avec Never alone, un jeu de plate-formes indé que j’ai joué il a peu qui, derrière sa réalisation assez foutue, cache en réalité un énième jeu de plate-forme 2D qui tente de profiter du regain d’interet pour ce genre de jeu. 
 
L’originalité, la prise de risque ou encore la création de nouvelles licences est donc en danger. Le pire étant que ce ne sont pas les constructeurs qui vont tenter  des trucs pour motiver leurs tiers vu que leurs consoles se vendent seuls avec pas ou peu de consoles. Peut-on penser que les développeurs vont donc rester dans cette zone de confort pour le jeu vidéo ? Oui et non, des productions plus modestes verront encore le jour mais il a à craindre qu’elles deviennent plus rares au fil du temps. Le seul geste en tant que consommateur, aussi petit soit t’il, reste de bien se renseigner sur les licences et à prendre avec des pincettes ce qu’on nous propose, autant en terme de produits finis qu’en terme de promesses. 
 
 
Le côté à moitié plein du verre.

 

Malgré ce bilan assez négatif, le jeu vidéo n’est pas totalement foutu. Il reste heureusement des secteurs dans lequel le jeu vidéo reste assez bon. Mais pour cela, deux endroits : Le pc et les portables. 

 
En effet, alors que les triples AAA, les consoles, une partie des jeux indés ainsi que les jeux en early access (j’en ai pas trop parler mais la multiplication de cette pratique et du côté un poil trop similaire des jeux qui sortent est aussi assez relou) ; il reste heureusement encore des jeux qui sortent tel des messies pour plaire aux joueurs de toute sortes. 
 
 
Je pense principalement aux jeux PC indé ou plus confidentiel car exclu PC comme Divinity Original sin, The talos principale, A Bird Story ou encore the war of mine , les jeux japonais divers comme les rpgs de niches sur portable ou encore les visual novels (oui, le marché visual novel commence à se développer sur steam de manière assez surprenante). On pourrait presque dire que ces jeux profitent de la baisse de régime des autres pour se développer… et franchement, comment leur donner tort ? Et pourquoi ne pas en profiter pour découvrir des perles parfois inattendues. 
 
Conclusion : Pluie battante ou éclaircie?
 
Pas mal de développeurs et compagnie annoncent soit disant que la next-gen sera pour 2015… Déjà, si ça, ce n’est pas un aveu d’échec, je m’y connais pas. Et ensuite, j’ai envie de dire : j’ai envie d’y croire mais de l’autre, je me méfie énormément.  Bien que l’année prochaine sera l’année de la sortie de titres comme Bloodborne ou the witcher 3, pas mal de titres n’ont pas de dates et l’année semble bien vide à première vue. Reste à espérer que les développeurs aient des ressources cachés et que les événements me donnent tort quand à mon pessimisme sur la suite. 
 
Sur ce, je vous souhaite bonne fêtes et je vous dis à bientôt pour d’autres prochains articles.  
 
 
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

AdaMenthe
Signaler
AdaMenthe
c nul
micablo
Signaler
micablo
Je suis globalement d'accord avec toi. SI FF14 n'avait pas été porté sur ps4, 2014 aurait été bien vide sur ce support...
Par contre, nintendo fait autant de remake/portage hd que les autres. C'est juste que l'absence de tiers chez eux fait illusion dans l'impression d'omniprésence. Et encore, si on prend en compte les sorties consoles virtuelles et cie, c'est même bien pire qu'ailleurs, que ce soit en terme de quantité ou de (non) qualité/amélioration.
Clairement, 2014 se sera passé sur wii u , vita et 3ds et l'émergence des jeux de "niches" (qui ne le sont plus vraiment) fait vraiment plaisir à voir!

Il n'y a qu'un type de remake que j'apprécie : celui des jeux jamais sortis ici. J'ai vraiment hâte de voir type 0 et J-stars débarquer chez nous et j'aimerai bien que ça se fasse plus souvent. Par contre le prix est une fois de plus complètement disproportionné et ça, ça reste un vrai problème. (un remake de jeu psp à 70€? lol. Vivement FF15 à 300€... :3)

J'aurai aussi rajouté un point à ton article, même si il n'est pas directement lié aux jeux en eux même, c'est le problème des "tests" de la presse, de tous ces défauts passés sous silence, que ce soit pour ne pas froisser les éditeurs et/ou les lecteurs. ça donne la sale impression que parfois, entre le test et ce qu'on a entre les mains, on a deux choses complètement différentes. Et ça va rarement dans le bon sens.