Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 08/04/17 à 17h38

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Dossier (Jeu vidéo)

Bonjour à tous !

Cela fait maintenant un mois en tout que j'avais pas fait un article. La raison ? Trop de travail, pas assez de temps ni de motivation et d'autres petits trucs. J'ai essayé plusieurs fois de faire un article sur divers sujets (que ce soit l'E3, nintendo ou autres) mais j'échouais à mettre clairement mes idées sur papier. Pour faire simple, c'était soit trop long, soit trop court, soit pas assez bien et parfois j'étais pas sûr de mes idées.

Alors que j'avais un moment de réflexion ces derniers temps, j'ai eu alors une idée. Enfin une idée, je l'avais déjà eu mais je l'ai mis dans un tiroir et je l'ai jamais ressorti (le même tiroir dans lequel Sony a rangé The last guardian en passant). J'ai décidé donc de la ressortir et de la faire aujourd'hui. Je vais donc vous faire le premier numéro des chroniques du Voxel.


Le principe sera simple : Comme je l'ai dit plus haut, il a pleins de sujets que j'aurai aimé développer mais qui sont parfois trop court pour en parler ou que je n'ai pas envie de passer trois pages dessus. C'est pour ça que ces chroniques vont servir à me vider un peu la tête de divers sujets ou de présenter diverses oeuvres que j'ai pu trouver et que j'ai envie de faire partager. Que ce soit du jeu vidéo, des bouquins, des films ou des animés.

Ca ne veut pas dire que je consacrerai plus d'articles entiers à une oeuvre en particulier mais quand j'aurai envie de parler d'un truc sans forcément faire une grosse analyse, je le ferai ici. Bref, commençons doucement avec le jeu vidéo.

Jeux vidéo  :


E3 : L'usine à rêve est en réparation...

 

Evidemment, comme tout le monde, j'ai suivi de très prêt l'E3. J'ai maté donc les conférence de Microsoft, EA, un peu d'ubi, j'ai loupé celle de Sony (en même temps, 3h du mat...) et j'ai maté le digital event de Nintendo. Et.......j'en ressort assez déçu et plutôt pessimiste...

Si je me doutais un peu que ca n'allait pas être Microsoft qui allait me vendre du rêve (le début de leur conférence avec call of duty en dit long), j'attendais quelque chose de EA (j'entends du Battlefront, du mass effect et du mirror edge) et j'ai eu droit à un "NOS JEUX AVANCENT"...... (je crois que le comble, c'est criteron qui se ramène avec un proto....)

Je zappe volontairement Ubisoft dont j'en ai a peu prés rien à faire pour passer rapidement à sony. Je n'ai pas vu la conférence mais bon, à l'exception d'Uncharted 4; je ne suis pas spécialement ébloui par les annonces. Arrive alors le fameux Digital Event de Nintendo.... Soyons franc : Nintendo s'est montré un peu plus audacieux que les autres. Ils sont dans la merde et ils le savent, c'est pourquoi ils ont mis le semi-paquet.

Et je dis semi parce que....finalement, Nintendo s'est contenté de caresser la fanbase de Smash bros dans le sens du poil (ce qui m'a profondément agacé vu que je n'aime pas du tout cette série) mais à proposé une chose : Une nouvelle licence originale qui propose un peu de neuf et quelque chose qui ne repose pas sur un militaire avec un flingue ou un mec (ou une fille) avec une grosse épée qui tue des démons. Splatoon a donc le mérite d'être joli, original et de donner envie de jouer. là ou le bât blesse, c'est que le titre se présente comme un gros multi, pas comme une aventure. Ce sera un bon jeu mais pour la grosse aventure, faudra voir ailleurs.

Arrive le dernier morceau que je retiens : le fameux teaser du nouveau Zelda. Alors, ok c'est très joli tout ça, et ca donne envie de rejouer à Zelda (Moi qui suis un fan de la franchise, j'avoue avoir apprécié). Après, ce qui me fait par contre tilté, c'est la majorité des gens qui ont crié au génie et dit que nintendo avait cassé tout les autres. Alors que de mon point de vue, ils ont exactement fait la même choix que les autres : Des teasers, des licences qui refont la même chose que le précédent épisode (Osez me dire que Smash bros Wii U va totalement être différent du dernier.....) et des jeux annoncé pour 2015. Sans doute l'effet "nintendo" mais quand même, là je trouve que c'est fort... Cela dit, les gens ont tendance à trouver énorme un peu n'importe quoi... (on a bien trouvé énorme que la PS4 n'avait pas de DRM à l'E3 alors que ca devrait être normal....)

Tout ça pour dire que pour moi, cet E3 est incroyablement décevant : Des nouvelles licences pas forcément sexy, d'autres qui sortent du placard et qui aurait dû y rester (franchement, y a quelqu'un qui avait envie du retour de Crackdown...?) et surtout des jeux annoncé majoritairement en 2015. Alors que la période est propice à abattre ses cartes pour affirmer la position de sa machines, les constructeurs ont proposé le strict minimum et j'ai malheureusement l'impression qu'il faudra attendre soit la gamescon soit le TGS pour avoir des trucs à se mettre sous la dent. (et encore j'ai pas trop d'espoir). 
 
Soldes steam :On a tous une âme de femme....

 

Rapide détour sur un événement qui va se terminer sous peu : Les soldes d'été steam. Vous me connaissez, je hais le pc. Mais il a un truc qui est bien dessus, c'est la période des Soldes. Pour 30 ¤, voir moins, vous êtes le roi et votre bibliothéque de jeux va pouvoir se renouveler  de nouveaux ou d'anciens titres.


Et bien, moi j'avais décidé de rien dépenser car mon porte-monnaie n'était pas spécialement bien garni......Mais ca ne m'a pas empêcher de prendre 20 ¤ pour faire l'acquisition de quelques jeux. Que dire de plus sinon que c'est vraiment agréable et que franchement, malgré le faites qu'on dise toujours "j'ai déjà vécu pas mal de soldes, il n'y a plus de jeux qui m'intéresse", on arrive toujours à trouver des titres malgré tout.

Pour ceux que ca intéressé, voilà les jeux que j'ai pu glané pour à peu prés 20 ¤ : Adventure of Shuggy (offert), Borderlands 2, Castle crushers, Fable the lost chapters, Nether, Nosgoth (clé offert), Spacechem (offert), Project Snowblind, Strike vector, payday 2, System Shock 2.

Watch dogs : Rockstar est passé par là


Paradoxalement, le jeu que je vais vous parler ici sera un jeu dont j'ai déjà parlé dans un autre article. Mais comme j'ai terminé le jeu y a pas si longtemps, j'ai cru bon de revenir dessus après avoir fini la quête principale et la plupart de ces quêtes annexes.

Autant l'avouer : Watch dogs n'est pas un mauvais jeu mais est loin du chef d'oeuvre et de la claque attendu. Sommairement, c'est un bon jeu car il a pris tout les bons points d'un GTA-like, la ville est bien et la maniabilité va bien, la musique n'est pas présente à outrance et les divers mécaniques du jeu sont pas mal (bien qu'un peu cheaté). Là ou se situe le problème, c'est au niveau du contenu.....

Le jeu aligne les missions annexes répétitives et envahissante (la fenêtre sur la droite qui vient vous faire chier sans arrêt), le scénario en mousse et truffé de trous et le manque globale de choses qu'on peut faire surtout si on le compare à GTA 5.

Bref, j'ai défendu le jeu mais au final, je dois avouer que je le porte beaucoup moins en estime que je l'aurai cru. La preuve : J'ai fini le jeu et je n'ai même plus envie d'y retoucher.... Une assez forte déception finalement.

Cinéma : 


Jack et la mécanique du coeur : Ta gueule le coeur. 

 

On passe donc au cinéma et on va parler d'un film donc j'avais envie de vous parler depuis un certain temps : Jack et la mécanique du coeur.

à la base, il s'agit d'un album de musique et un livre écrit et chanté par le chanteur français "Dionysos". Le livre racontait un petit conte sympathique, un poil gothique et surréaliste dans lequel le personnage principal, Little Jack, dont le coeur était accroché à une horloge pour qu'il puisse continuer à vivre tombait amoureuse alors que ca lui était interdit d'une danseuse de Flamenco myope. à la suite d'un événement, Jack part donc traverser l'europe pour la retrouver.

Assez particulier dans son univers (entre les référence sexuelle appuyé et les éléments surréaliste sur le corps humain) mais très touchant, le livre était également une sorte d'analyse de la relation amoureuse : la découverte, le rêve, l'impression que tout est possible, la passion, la jalousie, le manque, la rupture, le faites de tourner la page..... La musique quand à elle plongeait le lecteur encore plus dans le curieux univers du chanteur.  En plein milieu du succès (à son échelle) de la mécanique du coeur, un film en animation a été annoncé en 2008 et est finalement arrivé chez nous en 2014 et sortira en DVD mercredi (même si j'ai pu me procurer une copie à l'avance).

Que dire donc de la mécanique du coeur ? Au niveau du respect de l'oeuvre, tout y est mais transformé un peu. Notamment, le film a été clairement pensé pour tout public : Les deux femmes qui viennent régulièrement chez la mère d'adoption de jack sont des prostituées mais ne sont jamais nommé comme tel, le hamster de jack nommé cunnilingus n'est jamais appelé comme ça (il n'est pas nommé du tout d'ailleurs) et les héros sont plus jeunes et ont donc des relations plus posés (là ou dans le livre, ils sont adultes et ont des relations sexuelles). Le récit a été conservé dans les grandes lignes et reste intéressant. Seul la fin a été modifié pour être un peu plus....belle si on veut. (on passe d'une fin pessimiste à une fin tragique..)

Au niveau de la musique et la réalisation, c'est le studio EuropaCorp de Luc besson qui s'est occupe de la prod et le résultat est très joli (même si une certaine inspiration burtonnesque se ressent), les musiques de l'album de l'auteur accompagnent également le film et sont bien intégré dedans (elles passent mieux que quand on les écoute toute seule d'ailleurs)

Bref, tout ça pour vous conseiller vraiment de regarder la mécanique du coeur. C'est joli, poétique, touchant et agréable.

Manga/animé : 


Kill La Kill : Epic Level 99 :


On passe donc au dernier sujet (j'avais prévu un dernier truc mais l'article est déjà très long) en parlant d'animés. Et que mieux pour parler d'animés que de parler de ma grosse claque de cette semaine qu'est Kill la Kill.

Kill la Kill est la première réalisation du studio Trigger, studio fondé par d'anciens de Gainax (qui a fait Evangelion mais surtout dans le cas ici, Gurren lagann). Et autant dire que cet animé a fait l'effet d'une explosion parmi les fans d'animés. On en a parlé beaucoup, chaque épisode apportant son lot de réactions et de mêmes divers.

Personnellement, je suis resté un peu sur le côté car les screens que j'avais vu m'avait pas donné forcément envie de le voir. Mais finalement, je me suis dit "Ce serait con de mourir con, jetons un coup d'oeil quand même".  Et on peut dire que j'ai bien fait d'avoir eu cette réflexion.

Kill la Kill est une tuerie absolue. Pas spécialement au niveau du scénario ou il est assez convenu mais au niveau visuel et surtout en terme de rythme, ça envoie du lourd....du très lourd. C'est simple : avant de mater cet animé, on m'a dit "tu verras, après avoir vu cet animé, tout les autres vont te donner l'impression qu'ils vont à deux à l'heure". Et vous savez quoi ? ils avaient raison ! Les combats sont épiques, le rythme va dans tout les sens, les situations sont démentiels et exagérés mais c'est tellement bon ! ca me ferait presque oublier le petit défaut que j'ai...

Oui, car il en a. Je sais que c'est assumé et dans un sens, ca a son charme vu que l'animé dit clairement "merde" à tout règle de conformisme visuel mais il a des fois ou....ca va trop loin. Je pense notamment au prof qui ne rate pas une occasion de se foutre à poil et de faire des poses ridicules et ignobles ainsi que leur façon de monter en mécha..... Bon ca reste un détail mais quand même ça casse facilement l'ambiance et les plus sensibles au mauvais goût sortiront du truc rapidement. Mais personnellement, je garde le principal à savoir : Qu'est que c'est badasse, épique et cool comme animé.

Sans compter que j'ai pas parlé de la musique...Oh la musique.... Jugez ! Mon dieu ! ca accompagne parfaitement l'action et ca me transporte à chaque fois personnellement . (soit dit en passant, je me passe tout les matins cette musique quand je suis pas motivé à aller en formation le matin....oui en gros, je l'écoute tout les matins).

Bref, si je dois conclure, matez ce putain de Kill la Kill, c'est un pur trip visuel.

Et voilà, gros article pour cette fois mais j'avais pas mal à dire (et encore j'ai zappé pas mal de contenu car c'est déjà long). Je vous laisse donc pour le prochain article et éventuellement, la prochaine possible chroniques (je pense que j'en ferai une tout les 15 jours ou tout les mois selon ce que j'ai à dire). à bientôt et affutez votre culture.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires