Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 31/12/16 à 21h14

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma (Cinéma)

Bonjour à tous, après une semaine très intéressante en formation (j'ai appris qu'il avait exactement 29 dalles dans le plafond de la formation en les comptant), je vais vous proposer une petite critique cinéma..... Bon, ok, c'est pas mon boulot, c'est larbin N°3 qui a écrit ceci, moi je suis trop fatigué (et je vous prépare un autre truc en prime). Bref, pour l'heure, on va parler de Captain america 2 : le soldat de l'hiver.


Partant sur des fondations branlantes, l'après Avengers et donc le début de la phase 2 n'avait rien de glorieux, pire, la fameuse phase cosmique se sciait la branche où elle était assise avec des prémisses qui trouveront leur réponse dans le futur film des gardiens de la galaxie mais j'y reviendrais plus tard.

Concentrons nous sur ce captain america où là aussi , le pedigree n'avait rien d'enthousiasmant. Premièrement, il avait la lourde tâche de passer après le très serialesque premier épisode où l'esprit rétro et nostalgique des années 40 a crée cet engouement sans compter le script toujours juste parfois émouvant qui a su donner un véritable capitale sympathie au personnage ultra manichéen de steve rogers, la seconde étape a été un léger level up lors d'avengers où la seule chose que je retienne est qu'il se découvre à nouveau des capacités de leader à mener un groupe jusqu'ici désordonné mais aussi, annonçant le soldat de l'hiver, le véritable visage actuel de ce que représente la justice où les notions de bien ou de mal sont teintés de gris via le personnage de Nick Fury.

Si vous n'avez pas eu l'occasion de revoir le premier film, rassurez vous, le film se chargera de vous rappeler les étapes obligatoires et de se remémorer chaque personnage et le rôle qu'ils ont pour Steve mais aussi pour l'histoire.

Je devrais évoquer certaines scènes mais je limiterais les spoilers.

Commençant sur la prise d'otages par des pirates français (sic), on découvre comment Captain America a en effet appris à s'adapter au 21e siècle, le boyscout naïf a laissé place à un vrai soldat intégré au sein des missions du SHIELD secondé par la belle et enfin à nouveau redoutable Natasha Romanoff

Le doute plane, l'ambiance s'installe directement dans les non dit et le véritable but de cette mission. Mission qui va provoquer de gros dégâts à commencer par une tentative d'assassinat d'un dirigeant très important et borgne du Shield, c'est là que notre soldat d'hiver interviendra, agissant pour un ennemi dans l'ombre où tout le fil rouge du film et sa révélation dans une scène cruciale et centrale iras jusqu'à faire totalement repenser la cohérence et le point de vue de tout l'Univers Marvel, de l'explication d'une sous intrigue d'avengers jusqu'aux personnages secondaires apparu d'Iron man 2. Manipulé, malmené, notre captain naviguera en eaux troubles et profondes, cédant à la suspicion en même temps que le spectateur où les alliés du passé sont devenus des ennemis redoutables ou dissimule des traîtres révélé en plein jour afin de mettre en place des enjeux tout simplement terrifiant renvoyant directement à la politique sécuritaire des Etats-Unis.

C'est là que l'aspect thriller paranoïaque des années 70 se situes, renforcé par la présence du personnage d'Alexander Pierce, secrétaire de la défense pour le SHIELD qui expliques sa quasi absence du reste du MCU à présent par une réplique qui expliques tout, Fury est bien la tête pensante et dirigeante du SHIELD mais une autre est quand même là pour superviser, autre aspect pour renforcer la paranoïa, le vieux coup "du bouc émissaire fugitif accusé à tort seul contre tous" qui arrives à déjouer toute la technologie high tech mise à la disposition de l'organisation avec...des diversions tout ce qu'il y a de plus basique, diversions apporté et apprise par Natasha à Steve.
Mais n'oublions pas qu'on est quand même dans un film de super héros et qui dit super héros dit forcément action et pour le coup, ce Soldat d'Hiver supplantes en nombre et en générosité toutes celles proposés pour l'instant jouant presque en termes de gigantisme de démesure et destruction massive avec Avengers: mission d'infiltration sur un bateau shooté à la metal gear solid 2, attentats et poursuites façon Die Hard 3 ou transformers 3, parfois les deux en même temps, combat aérien proprement exaltant et tout ça entrecoupés durant ses scènes de combats au corps à corps musclé et violent, il suffit de voir le bodycount du soldat de l'hiver et la violence de la mort de chacune de ses victimes pour s'en rendre compte. Autre scène ayant son importance est un interrogatoire défiant la gravité, scène qui d'ailleurs aurait eu totalement sa place chez shane black par son inventivité, son humour et ce malgré le fait qu'elle soit cruciale et centrale au film où d'une réplique lourde de sens s'enchaînes punchlines et vannes, un tel équilibre au sein de cette séquence c'est signé joss whedon ou je m'y connais pas, qui arrives une nouvelle fois à rappeler qu'il est un scénariste efficace, chose qu'on as tendance à avoir oublié depuis le festival de vannes et de scènes "WTFesques" mais à côté de la plaque qu'était avengers (qui se rattrape sur bien d'autres aspects cela dit) .

J'en rajouterais une couche avec cette fois une galerie de personnages, des deux côtés de la barrière, ils sont très bien écrits ET rappelles l'essence même de leur version papier, à commencer par natasha romanoff, si avengers survolait le personnage dans son ambivalence malgré un dialogue savoureux avec loki sur "le rouge qu'elle a sur les mains" on ressent enfin le côté multiple facette du personnage, même ses dialogues et son interprétation lui font dépasser la condition de simple kick ass sexy ou d'espionne dépassé par les évènements pour redevenir cette tueuse aux multiples facettes qui sers ses intérêts comme elle peut servir la bonne cause et le bon camp.


Captain America a beaucoup mûri et abordes son rôle de soldat en sachant enfin qui est l'ennemi à affronter malgré ce que cela sous entends. Et je finirais par le soldat de l'hiver, bras droit armé des grands méchants du film, glaciale, fantômatique, impitoyable, badass à souhait, il n'en restes pas moins lui aussi un des personnages les plus ambigus de ce nouveau film .

Je conclurais la galerie avec Sam Wilson alias le Faucon, j'avoues avoir été surpris du temps de mise en place pour l'exposition de son personnage, tout comme l'était le premier film, les personnages secondaires sont tous bien écrits et bien traités pour occuper suffisamment de place et s'accorder même l'importance nécessaire afin de créer l'identification nécessaire.

C'est également l'occasion pour ce personnage de s'offrir SA séquence d'action, bien que sentant le CGI à 90%, le moindre plan destructeur et héroïque renvoies aussi bien à Iron Man qu'à Spiderman en termes de plaisir visuel, et ce n'est qu'une partie du climax qui lui même est un morceau de bravoure enterrant tous ceux vus et fait auparavant, combinant l'essence même de la séquence de l'attaque de l'héliporteur d'Avengers avec une destruction massive digne d'un Michael Bay et tout ça en restant au plus proche de ses (super) héros et en poursuivant et concluant chaque arc narratif et chaque évolution des personnages au sein de l'action et à travers des répliques, oui je parles bien d'un Marvel, là.

Il faudras quand même admettre que oui, les frères Russo ont abattus un boulot de malade pour des téléastes et arrivent à faire mieux dans la forme et le fond que joss whedon et alan taylor, débarrassé immédiatement d'une forme et d'un format télévisuel (n'est-ce pas joss? ) et convoquant une essence cinématographique dans leur réalisation sans pour autant se relâcher dans la photo pour palier les défauts (n'est-ce pas les deux cités plus haut?) si même shane black avait du mal à faire vivre et respirer sa réalisation hors money shots et effets visuels, les Russo nous serves la meilleure réal du MCU depuis Louis Letterrier et Joe Johnston. Je terminerais par les quelques mauvais points parce que oui, le film n'est pas exempt de quelques défauts où pour une réalisation musclée et efficace, le découpage et le montage trop cut ou un filmage à l'épaule rends certains combats illisibles, pour une raison que j'ignores, des plans et surtout des gros plans portent encore des stigmates télévisuels (dont 2 pour le soldat de l'hiver) les fans pourrait râler du peu de temps accordé à certains personnages comme maria hill ou même Batroc.


Je voulais surtout revenir sur le pourquoi d'un tel miracle à tous les étages? exit les vannes foireuses et sans intérêt, les sidekicks à vouloir démolir votre écran , comme je l'évoquais plus haut, le soldat de l'hiver remontes le niveau à un niveau que PERSONNE n'aurait espéré au vu des "débâcles" sur ces 2 dernières années, et qui risque de créer un véritable schisme digne de celui apporté par les évènements du film au sein de cette phase 2, rendant désormais les défauts des autres films encore plus flagrant à commencer par Thor the dark world: pourquoi plomber ainsi tout un film avec des reshoots qui va démolir le film, faisant ainsi concurrence pour le titre du pire film du MCU avec iron man 2, pourquoi avoir traité par dessus la jambe le début de la phase cosmique en le transformant en une sorte d'ersatz de sitcom mâtiné de fantasy et de SF? Encore plus que désormais, le dieu nordique est celui ayant désormais le seul à faire du surplace en termes d'évolution, ah non, pardon, il a perdu pour la 2e fois son frère mais il est heureux de pouvoir retrouver Jane foster quand il le souhaites afin de pouvoir la becquoter quand il a envie, le seul intérêt flagrant de thor 2 comme iron Man 2 est la mise en place d'une intrigue capitale et nécessaire pour la phase cosmique qui auras enfin un sens et donneras des réponses aux spectateurs dans les gardiens de la galaxie et puis dans...4 ans avec Avengers 3. Il restes plus qu'à espérer désormais que le niveau se maintiendras en termes qualitatifs voire visuels avec les prochains films de cette phase 2, si pour james Gunn je restes confiant du matériau qu'est les gardiens de la galaxie, je garderais une méfiance jusqu'au bout concernant Avengers 2.

Voila , vous avez compris allez voir ce film qui pour le coup réconcilie Marvel et le Cinéma intelligent et Divertissant et n'hésitez pas a donnez votre avis sauf si c'est pour dire des conneries...bien entendu.

 
Voilà, j'espère que c'était bien. Moi j'ai rien lu car je suis le chef, j'appuie juste sur le bouton pour publier, si vous trouvez que c'est nul, allez vous plaire sur le profil de Pedro :). Sur ce, je vous dis à pas longtemps pour d'autres articles.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Sandwish
Signaler
Sandwish
C'est une impression ou est-ce que le Soldat de l'Hiver à un petit coté Raiden de Metal Gear Rising Revengeance?