Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 31/12/16 à 21h14

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler

Aujourd'hui, on retourne au sujet que j'affectionne tout particulièrement : les visual novel. Et bon dieu, que cet article a été long à écrire ! En gros, cet article aurait dû faire suivre à l'article sur les visual novel. Je vais même vous faire une confession : c'est quasiment pour ce visual que j'ai fait une grosse intro (oui plus que pour danganronpa que j'ai découvert pendant l'écriture de l'article). Mais bon voilà, on fait pas toujours ce qu'on veut. C'est donc maintenant que je vais pouvoir vous présenter un visual novel que j'aime malgré ses défauts : Katawa shoujo. 

Katawa shoujo est donc un visual novel sorti en 2012 fruit d'une longue gestation. En effet, l'histoire commencera le 4 janvier 2007 sur le forum 4chan. Un auteur de Dojin (pour ceux qui ne savent pas, un dojin est un travail amateur japonais, principalement du manga mais pas que) publie alors ceci : 

En gros, l'idée est une histoire parlant de filles atteints de handicapes divers et variés qui vivent dans une école spécialement fait pour elles. L'idée fait son bout de chemin sur le forum et est l'objet de discussions diverses...je rappelle qu'on est sur 4chan, l'endroit ou l'on peut trouver à la fois des fans inconditionnels de pokémon que de néo-nazi qui veulent conquérir le monde, je vous laisse donc imaginer le contenu des conversations. Mais au fil des discussions, plusieurs personnes finissent par prendre le projet vraiment au sérieux et commencent à former un groupe qui s'appellera finalement Four Leaf studio.

Avec une base comme celle-la, rien n'était certain sur le jeu et beaucoup pensait trouver sur une de ces horreurs donc seul internet a le secret. Et pourtant, il n'en est rien...

Car les mecs de Four leaf ont pris le projet avec le plus grand sérieux, ce qui les conduira à un très long développement de plus de 5 ans. 5 ans pendant lesquelles ils vont écrire, réécrire, faire évoluer le dessin, le design, faire des recherches pour leur histoire et que le projet va même s'exporter puisque plusieurs équipes de traductions vont bosser en coopération avec le studio indépendant pour que le jeu soit disponible en plusieurs langues (dont le français). C'est donc après un long travail que sort le 4 janvier 2012 la version final de Katawa Shoujo. Petit détail d'ailleurs, vous pouvez peut être vous demander pourquoi j'en parle maintenant... Et bien c'est simple, c'est parce que la traduction intégrale du jeu est disponible depuis pas très longtemps (depuis juillet 2013, depuis la dernière japan expo pour être précis). Le jeu est donc disponible gratuitement en anglais et en français gratuite (Mais il est possible d'avoir une version boîte du jeu... que je vous conseille, la Kawa soft a fait un excellent travail). 

Pour vous parler franchement, j'avoue que quand j'ai entendu parler du projet moi-même, j'ai eu du mal à en croire mes yeux. Un jeu dans lequel on doit draguer des filles handicapés ? Et avec des scènes Hentaï en prime. ça sonne comme le délire d'un échappé de l'asile du coin (ou un rêve de gosses pour d'autres....) . Et pourtant, j'ai voulu être curieux et voir le résultat (Inutile de vous dire les commentaires stupides que je me suis pris dans la figure....encore maintenant d'ailleurs). Et pourtant, je dois bien admettre que j'ai bien fait d'être curieux...

Mais que raconte katawa shoujo précisément : 

Le jeu raconte l'histoire de Hisao, un adolescent comme tout les autres qui, après s'être déclarer à une fille dont il était amoureux, va avoir une attaque cardiaque. Il finit à l'hôpital où il est révélé qu'il est atteint d'une mal formation congénital au coeur. Le héros se retrouve donc dans l'obligation d'aller dans une école spécialisée appelé l'académie Yamaku pour pouvoir être suivi cliniquement au cas où il ferait une nouvelle attaque. Hisao, qui est devenu plus ou moins dépressif, est donc contraint d'y vivre bon gré malgré. C'est donc dans cette nouvelle vie qu'il va faire la rencontre de diverses filles, atteinte chacune d'un handicap.

Et ses filles, les voici : 

Pour vous parler du jeu en lui-même, il est bon d'expédier ce qui doit être expédié : Pour le gameplay, c'est simple, le jeu est un visual novel "basique" dans lequel on doit simplement lire et faire des choix qui vont vous conduire à une bonne fin, une mauvaise fin et parfois une fin neutre. Le truc particulier avec Katawa, c'est que le jeu est divisé en 4 chapitres mais que chaque conquête doit être choisi via le choix de réponse que l'on fera avant la fin du chapitre 1. C'est une mécanique de jeu de certains visual novels, globalement, on appelle le début la "common route", c'est le début de l'histoire qui va être commun à tout les personnages et qui finalement, aboutira aux chapitres suivants avec le personnage qu'on aura choisi selon les choix effectués. Une fois dans le chemin de l'héroïne choisie, plus moyen d'en sortir, il faut suivre l'histoire jusqu'au bout ou recommencer le jeu. 

Pour les graphismes et la musique, c'est simple : Katawa Shoujo utilise principalement des photos de lieux existants réellement et qui ont été photoshopé pour leur donner un rendu plus dessin et moins réaliste (un peu comme si les décors avait été frotter avec des pastels), le reste du temps, on a droit à des CG* bien dessiné (bien que le coté amateur se fasse ressentir parfois) et des sprites de personnages bien travaillé avec un design agréable pour chaque personnage. A noter que chaque début de route est illustré par un petit extrait animé d'assez bonne facture qui souligne bien le caractère du personnage. Pour finir, la musique se veut simple avec des mélodies composé au piano principalement mais relativement jolie, traduisant parfaitement les sentiments de la scène qu'elle est sensé accompagné et bien choisie. Pour la durée de vie (je le dis maintenant pour pouvoir me concentrer sur le reste ensuite), comptez environ 5-6h pour une route et 30h pour tout voir (toutes les routes et toutes les fins)

Maintenant, on va donc passer à l'essentiel, le sel du visual novel, la pièce maîtresse de l'oeuvre : le scénario. Et je vous avoue que ça va être assez compliqué pour moi de vous en parler pour une bonne raison : le scénario a été écrit par 5 personnages différentes. Plus sérieusement, chaque filles a bénéficié d'un auteur différent qui a tenu à développer le personnage de sa propre façon. Le résultat est sans appel : ça donne un coté assez inégal à l'oeuvre. 

Car finalement, on se retrouve avec un visual novel certes agréable à lire avec un scénario convenu mais qui ne prends jamais de risques avec le sujet principal ou qui le traite de façon assez maladroite. Tous les auteurs n'ont en effet pas mis le même accent sur le sujet du handicap que d'autres. Pour donner un exemple : Rin a un handicap assez voyant et pourtant, le scénario traite principalement de sa personnalité excentrique. C'est d'ailleurs limite si on oublie pas à un moment qu'elle est amputée des deux bras. Et le souci, c'est qu'on a bien du mal à comprendre l'intention de l'auteur : Veut t'il dire que malgré son handicap, sa personnalité est bien plus importante ? ou tout simplement, qu'il ne maîtrise pas assez le sujet pour pouvoir le traiter de façon risqué et intelligente. Difficile de le dire, mais malheureusement, j'ai eu plus l'impression que les auteurs ne s'étaient assez renseignés sur le sujet pour vraiment le traiter. Le jeu parle bien des habitudes que doivent prendre les héroïnes pour vivre leur vie au quotidien mais ca s'arrête là... pour dire, certaines héroïnes voient même l'explication sur leur handicap être réduit au strict minimum. Un exemple : C'est le site officiel du jeu qui m'a appris que si Rin n'avait pas de bras, c'était à cause d'une maladie et non d'un accident.... "L'originalité" du titre tombe donc à l'eau et on se retrouve avec un eroge un peu classique (même si il faut l'avouer, l'univers de katawa est peuplé de personnages avec des personnalités peu ordinaires)

Pour être franc, le jeu est intéressant car les filles sont intéressantes dans une moindre mesure. Je dis dans une moindre mesure, car comme dans tout bon visual novel, vous aurez des personnages que vous apprécierez et d'autres non. Et les histoires sont agréables à suivre. Mais pour ce qui est d'une quelconque réflexion  sur un sujet concernant le handicap, c'est limite le néant. En gros, c'est un bon jeu qui fera passer un bon moment à ceux qui aiment les histoires d'amour naissant et pas niaise mais clairement si vous êtes du genre à tilter dés qu'une incohérence pointe le bout de son nez, qu' un détail trop gros à avaler arrive avec ses gros sabots ou que c'est un poil classique et peu original, vous risquez de ne pas aimer. 

Après, je suis négatif tout ça mais personnellement, j'ai beaucoup aimé le jeu. Comme je l'ai dit, je me suis attaché à beaucoup de personnages notamment Emi, Hanako et surtout Lily. Sans doute d'ailleurs que j'ai apprécié cette dernière pour le coté surréaliste du personnage : Une fille jolie, riche, gentille, pas prétentieux et avec peu de défauts..... faut l'avouer, ça sonne faux mais parfois j'aime ce coté trop parfait de certaines oeuvres de fictions (quitte à niquer la crédibilité). En bref, ça reste une histoire de détente intéressante à suivre qu'on prends plaisir à parcourir avec la fille de son choix. 

Ha oui, j'avais oublié de parler d'un sujet et je sais que vous attendez que j'en parle : Les fameuses scènes hentaï. Et bien, rassurez-vous (ou pas), il n'y a rien de choquant : Oui il a bien des scènes mais elles sont rapide, très peu détaillés, il a peut être une ou deux par personnages et il est même possible de les enlever via une option dans le menu. Le faites qu'elles soient présent restera un mystère pour moi mais vu la discrétion dont elles font preuve, je vais pas commencer à me poser des questions. 

En résumé, Katawa shoujo vaut t'il la peine d'être parcouru ? Pour ma part, je dirais que oui totalement. Ce n'est pas un chef d'oeuvre absolu et il est clairement que sa réputation a clairement été faites sur le sujet assez brûlant qu'il utilise à la base mais il fait clairement de ses histoires qu'on lit quand on est un peu déprimé et qu'on a juste envie de se détendre et ne pas trop se prendre la tête. Un visual novel long, gratuit, en français, plein de bons sentiments et qui mérite qu'on lui porte plus d'attention qu'un monstre de foire vidéoludique sur lequel on peut glisser 50 moqueries (en ayant évident pas fait le jeu une seule fois....). Lisez le et vivez la petite histoire d'Emi, Rin, Shizune, Hanako et Lilly dans leurs vies à la fois ordinaires et pas ordinaires. 

PS : *CG : Computer graphique, ce sont les différentes images qui servent à illustrer une scènes clé du jeu qu'elles soient hentaï (HCG) ou pas (Event CG)

PS : Un mois sans panne de pc ! je pense que la fin du monde par colonisation alien est très proche !

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Damced
Signaler
Damced
Pour Rin, son handicap est traité de façon assez subtile en fait. Il sert plus à symboliser son incapacité à se connecter avec les autres, à se faire comprendre. C'est d'ailleurs explicité par l'artwork du chapitre 2 "disconnect" (http://img3.wikia.no...1Disconnect.png).

Perso, le scénario de Rin est de loin mon préféré. Je l'ai trouvé très émouvant et les scènes de sexe, effectivement assez inutiles chez les autres personnages, sont ici superbement bien intégrées.
akuma2002
Signaler
akuma2002
Hum, faudrait peut-être que j'y joue alors.
Minato
Signaler
Minato
Akuma : Bha comme j'ai dit, le coté handicap est un peu laissé de coté. Dans l'intro, on te présente leur handicap et les habitudes que les filles ont (Shizune et la langue des signes, lilly et ses habitudes d'aveugles, comme rin vit au quotidien), puis c'est la personnalité des filles qui est mise en avant. Le handicap n'est vraiment qu'un prétexte pour faire sortir le titre de l'ordinaire.
Conk3r
Signaler
Conk3r
Quand t'as commencer à parler de 4Chan, je me suis posé au début pas mal de questions sur le scénario du jeu, ayant fréquenté un peu ce site :lol:

Un bien bel article en tout cas, le jeu m'a l'air vraiment intéressant, je le rajoute à ma déjà longue liste de Jeux à faire. Et pour l'histoire des 5 scénaristes, c'est souvent le cas dans les VNs il me semble, c'est aussi comme ça dans Little Busters. Et en effet ça donne des scénarios assez inégaux.
akuma2002
Signaler
akuma2002
Y'a longtemps que j'ai envie de faire ce VN, mais à chaque fois je reste bloqué... Ça me parait normal que ces filles trouvent l'amour, mais en même temps je ne peux m'empêcher d'y voir un certain voyeurisme, donc...