Fin alternative

Fin alternative

Par Voron Blog créé le 09/05/12 Mis à jour le 09/04/15 à 00h53

Ami, si tu est ici, c'est que tu as probablement foiré quelque chose au cours de ta partie. Tu n'auras donc pas la bonne fin. C'est dommage, tu vas devoir recommencer le jeu depuis le début.

Mais puisque tu es là, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir celle que je te propose?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

C'est avec émotion que je viens de terminer ma troisième partie de Persona 3 Portable, en mode maniac. Tant qu'à faire, je ne fait pas les chose à moitié. La première fois que j'ai terminé ce jeu, c'était l'été dernier, il y a donc plus ou moins un an. Je l'avais fait deux fois de suite tellement j'avais accroché à l'univers, mais surtout au gameplay, et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est l'un des jeux qui m'a rendu le plus "addict". Je comptais 100 heures au compteur à l'époque.

Je crois que je suis un grand nostalgique de mes dernières années d'études. Sortir le soir, faire toutes sortes de délire avec les potes, s'en faire d'autre... Bon ok j'avoue, à part la dernière année, j'étais pas celui qui sortait le plus souvent... Mais tout de même, c'était la belle vie presque innocente.

Persona 3 nous propose d'incarner un jeune étudiant (ou une jeune étudiante sur la version Portable) et de vivre sa vie de jeune : sortir avec ses amis, se gaver de junk-food, pratiquer divers loisirs, aller en cours, faire ses devoirs, dormir etc. Mais ce n'est pas tout. La nuit on se transforme en super-héros et on sauve la ville, avec l'aide de ses amis, en combattant des monstres démoniaques sortit d'une tour qui pousse toute seule à minuit. Le tout dans le plus grand secret. Cette partie un peu surnaturelle vient rajouter un peu de piment à la vie ordinaire, et c'est très bienvenue.

Les premières fois j'ai donc pris le jeu comme ça : une simulation de vie avec un scénario bien wtfesque prenant place dans un japon moderne, où les éléments, inspirés de la mythologie grecque, sont plus là pour illustrer un propos sans pour autant chercher à s'expliquer de façon rationnelle. Et le propos je le comprenais pas vraiment. Mais c'était pas super grave en fait, je ne jouais pas pour ça. Je me préoccupais plus de savoir comment j'allais séduire le canon de ma classe.

Quelques mois plus tard, Persona 4 Golden sort sur PS Vita et, impatient de replonger dans une aventure du même genre, je saute évidement dessus. Le principe est le même, on change de ville, de personnage de scénario, et on recommence. Cette fois j'y passe au moins 150 heures. Encore une belle drogue, encore de belles nuits blanches à essayer de devenir l'élève modèle, populaire, et de sauver les habitants de la bourgade d'un tueur sans pitié. Bref, encore un jeu qui m'a bien fait user ma console. Alors vivement Persona 5 ? L'attente risque d'être longue alors en attendant...

... l'été est revenu, ressortons P3P ! C'est partit pour le petit défi de l'été : finir le jeu en mode maniac (mode de difficulté maximum) et en essayant d'obtenir toutes les relations possible que propose le jeu. C'est a ce moment là que, maintenant que j'avais un élément de comparaison, j'ai pu mieux comprendre les ficelles du jeu. En effet, après avoir pu retourner le 4 dans tout les sens, le 3 m'apparaît à présent sous un jour nouveau, et devient alors plus intéressant.

Le troisième épisode est aussi celui qui a amené plusieurs élément de gameplay dans la série : le principe de journée qui passe selon ce que vous faites de votre temps, les « social-link » ces liens qui vous unissent à vos amis et connaissances et que vous devez entretenir. Bref tout ce qui à fait de cette licence ce qu'elle est aujourd'hui.

Les mécanismes de l'univers du 3 sont en partie basés sur des mécanismes de gameplay et colle parfaitement au propos. Les social-links ont un sens, chacun expriment à leur manière comment devenir heureux malgré votre caractère névrosé. Le temps virtuel limité traduit bien cette « fin » annoncée très tôt dans le jeu. Les événements réguliers des pleines lunes donnent un fils directeur à l'intrigue en plus de placer une épée de Damoclès au dessus de la tête du joueurs : « Attention si tu n'est pas prêt dans les temps, tu vas te planter ». Comme dans la vrai vie quoi.

En comparaison, le quatrième épisode semble plus être une reprise du gameplay du 3 avec un scénario différent, mais qui ne colle plus vraiment au choix de gamedesign. On a toujours les jours qui passent, mais plus de « fin » à la fin. On a plusieurs « compagnes » potentielles pour le héros alors que P3 nous en présentait une, et cette dernière était plus là pour illustrer quelque chose, plutôt que de simplement laisser le choix au goût du joueur... Yukari est plus là pour représenter la fille la plus attirante de la classe que vous aller essayer de séduire à tout prix juste parce qu'elle est jolie, alors qu'elle est en à rien à faire de vous. Ça vous rappelle de bon souvenir n'est ce pas ?

Le 4 passe plus pour une simulation de vie scénarisée là où le 3 arrive à restituer un certain réalisme. Persona nous met devant diverses situations de la vie et nous pousse à faire les bons choix qui nous mènerons (ou pas, c'est selon l'interprétation de chacun) vers une réponse à une question que tout le monde se pose : quel est le sens de la vie ? (par contre n'essayez pas de reproduire exactement la même chose dans la vrai vie quand même hein...)

Persona 3 allie parfaitement son propos, son univers et son gameplay.

Du coup, j'attends Persona 5 au tournant maintenant.

Ajouter à mes favoris

Édito

Salut à toi et bienvenue.

Je suis Voron, et je suis passionné, entre autres, de jeux vidéo, particulièrement de jeux japonais et de jeux indépendant.

Ce blog parle donc de jeux vidéo, et parfois d'animations japonaise. Quand j'ai envie. Et quand j'ai de l'inspiration.

Bonne lecture!

 

psn: mpvoron

3DS: 3566 2417 1233

steam: Voronlisk

sc2/battletag: Voron#933 / Voron#2946

 

Jeux favoris:

Chrono Trigger, Xenogears, Virtue's Last Reward, FEZ, Spelunky, Persona 3 (liste non exhaustive...)

 

(La bannière vient du jeu Muramasa Rebirth, DLC de la Nekomata)

Archives

Favoris