Fin alternative

Fin alternative

Par Voron Blog créé le 09/05/12 Mis à jour le 09/04/15 à 00h53

Ami, si tu est ici, c'est que tu as probablement foiré quelque chose au cours de ta partie. Tu n'auras donc pas la bonne fin. C'est dommage, tu vas devoir recommencer le jeu depuis le début.

Mais puisque tu es là, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir celle que je te propose?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

 

Avertissement: cette article pourrait eventuellement contenir d'insoutenable spoilers.

 

Il est excitant de se dire qu'une histoire et qu'un univers changent selon les choix du joueur, mais ils entraînent également une certaine frustration. On a souvent dans l'idée qu'à l'issue d'un jeu on obtient une bonne fin ou une mauvaise fin. Ou encore une fin normale.

 

Car au moment de faire ce choix, on se pose ces questions : « est-ce que le développeur du jeu à rendu ce choix déterminant ? » (c'est à dire si oui ou non le choix que je m’apprête à faire a un impact sur le déroulement du jeu) et « quel choix est le bon ? ». Deux questionnements qui casse un peu l'immersion, qui invite alors à consulter les Internets, ou bien a dédoubler les sauvegardes pour pouvoir refaire un choix au moment où on se rendrait compte de son erreur. En effet s'il existe des bons choix, en opposition il en existe aussi des mauvais que l'on pourrait faire sans s'en rendre compte.

 

Shin Megami Tensei IV, fait évoluer le problème sans vraiment le résoudre. Comme dans d'autres jeux de cette série de J-RPG, les fins ne sont pas classées de bonnes à mauvaises, mais sont des approches différentes basées sur une série de choix moraux. Il est ici question de fin du monde, mais surtout des bases de sa reconstruction, ces dernières étant laissées aux bons soins du joueur.

 

On ne se posent plus la question : « suis-je sur le chemin de la bonne fin ? » mais « le monde que je construit me plaît t-il ? ». Ce qui peut devenir tout aussi frustrant quand on avance dans le flou... ou qu'aucun choix ne soit réellement satisfaisant. Dans Devil Survivor 2, qui a une problématique de reconstruction similaire ne m'avait pas fait hésiter, étant donnée qu'on m'offrait une solution qui me séduisait. Dans SMT4 en revanche, j'ai à choisir entre une utopie mortifère (plutôt une dystopie en fait) et une méritocratie. Mon coté altruiste en moi est un peu frustré...

 

Du coup, j'en ai un peu profité pour redonner un sens à RPG (rôle playing game) et jouer une personnalité différente de la mienne en tant que joueur.

 

Je dois avouer avoir manqué d'implication émotionnelle pendant une grosse partie du jeu. En fait j'ai pris des décisions parfois à droite, parfois à gauche (rien à avoir avec la politique) sans grande conviction. Le problème venant sans doute du propos très centré sur le monde en lui même (qui est pourtant très intéressant), mais pas tellement sur les personnages qui l'habitent, ce qui fait qu'il n'y a personne qu'on a envie de sauver. Pourtant j'avais envie que le rythme du jeu ralentisse parfois pour apprendre à connaître mes compagnons d'armes.

 

Ce n'est que, premièrement, à partir d'un certain retournement qui va à l'encontre de ce que pouvais m'attendre, suivi de l'atteinte du point de non-retour où j'ai dû choisir entre deux chemins que j'ai commencé à en avoir quelque chose à faire de ces personnages : celui qui a des idéaux différents me tourne le dos, celui qui m'a soutenu se sacrifie pour la réussite du plan et le dernier meurt devant moi. Je me retrouve alors seul dans un monde au bord du chaos, ce qui n'est définitivement pas une bonne fin selon moi.

 

En général, si j'en ai l'envie, je recommence un jeu jusqu'à ce que j'obtienne une fin qui me satisfasse. Dans SMT4, il y a en fait plus que les deux fins qu'on nous présentent, dont une qui se dirige vers une solution « faites ce vous voulez, moi j'ai une meilleur idée ». Ce qui est moins frustrant qu'avoir eu à choisir entre la peste et le choléra, car cette fin est présentée en tant qu'alternative.

 

En bref, SMT4 était un peu frustrant, mais pas forcément dans le mauvais sens du terme. Les situations qui tournent au vinaigre dans certains embranchements du scénario sont suffisamment motivantes pour je recommence le jeu et tente d'établir une meilleure situation. Mais je regrette que le rythme effréné du jeu enchaîne si vite les choix qui vont définir le dénouement sans me laisser le temps de m'attacher aux personnages.

Voir aussi

Jeux : 
Shin Megami Tensei IV
Ajouter à mes favoris

Édito

Salut à toi et bienvenue.

Je suis Voron, et je suis passionné, entre autres, de jeux vidéo, particulièrement de jeux japonais et de jeux indépendant.

Ce blog parle donc de jeux vidéo, et parfois d'animations japonaise. Quand j'ai envie. Et quand j'ai de l'inspiration.

Bonne lecture!

 

psn: mpvoron

3DS: 3566 2417 1233

steam: Voronlisk

sc2/battletag: Voron#933 / Voron#2946

 

Jeux favoris:

Chrono Trigger, Xenogears, Virtue's Last Reward, FEZ, Spelunky, Persona 3 (liste non exhaustive...)

 

(La bannière vient du jeu Muramasa Rebirth, DLC de la Nekomata)

Archives

Favoris