Fin alternative

Fin alternative

Par Voron Blog créé le 09/05/12 Mis à jour le 02/01/17 à 12h09

Ami, si tu est ici, c'est que tu as probablement foiré quelque chose au cours de ta partie. Tu n'auras donc pas la bonne fin. C'est dommage, tu vas devoir recommencer le jeu depuis le début.

Mais puisque tu es là, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir celle que je te propose?

Ajouter aux favoris
Signaler
Animation japonaise

Un garçon aux yeux révulsés, des giclées de sang, des corps qui volent et se fracassent lourdement contre les murs, les premières secondes de Shinsekai Yori (Du nouveau monde) annonce un anime dur et violent. Et ce n'est pas trompé.

 

Japon, environ un millénaire après notre ère. La terre semble avoir essuyée une catastrophe majeure et le nombre d'humains encore en vie a chuté, les survivants vivant dans de petites villes rurales. On est bien loin d'un paysage post-apocalyptique classique avec des villes en ruines, des paysages arides et toute sortes de structures métallique en train de rouiller sous un soleil de plomb. Non, dans ce monde futuriste, la nature semble avoir repris ses droits, étendant de vastes et vertes prairies et d'épaisses forêts à perte de vue.

 

L’héroïne, Saki, est une jeune enfant qui, après un rituel, vient d'obtenir ses pouvoirs de télékinésies, et peut enfin aller (à l'école des télékinésistes?) étudier. Les humains du futurs sont en effet tous pourvus de ces pouvoirs grâce auxquels il peuvent déplacer des objets, en créer, voler et doivent donc étudier afin de pouvoir les utiliser sans faire n'importe quoi. Saki mène, avec ses amis Shun, Satoru, Mamoru, Maria et Reiko, une vie paisible.

 

Pas si paisible que ça en fait.

 

La petite ville utopique toute propre, colorée de feuillage vert et d'une belle rivière bleue, où tout les gens ont un sourire remontant jusqu'aux oreilles greffé sur le visage cache quelques sombres secrets. Au cours d'une excursion hors de leur village natal les jeunes gens découvrent une partie du passé de leur monde et font également la rencontre de tribus de « bakenezumi », des créatures sur deux pattes prenant diverses formes (en général il ressemble à des rats qui se tiennent debout) et, en prenant part à une guerre entre deux clans, perdent définitivement leurs innocences d'enfants.

Bienvenue au paradis sur terre.

 

Au fil des épisodes, Shinsekai Yori nous montre ses personnages grandirent jusqu'à l'age adulte dans un monde pas aussi accueillant qu'il n'y paraît. L'histoire tourne autour de deux axes.

 

D'une part les secrets de cette nouvelle société et les pouvoirs des humains. La télékinésie n'est pas un don anodin et encore moins inoffensif. Certaines personnes sont trop instables ou trop faibles pour le maîtriser et deviennent alors des « démons ». Ces derniers, consciemment ou inconsciemment, provoque de véritables dégâts, en tuant ou en faisant muter tout être vivant autour d'eux, et la seule façon de les arrêter est de les tuer. Certains se suicident, et d'autres sont exécutés au prix de nombreuses pertes.

Cette société futuriste a donc dû se construire pour se protéger de ces dangers. Les adultes font tout pour éduquer les enfants, mais n'hésitent pas à prendre des décisions drastiques pour prévenir les problèmes.

 

D'autre part, l'anime développe le cas des bakenezumis. Ces créatures sont sous les ordres totales des humains. Ils les appellent « dieu » (kami-sama) et leur parlent avec le plus grand respect. La structure de leur société prend la forme d'une ruche, avec une reine qui donne naissance à sa tribu. Ils vivent dans des cavernes, loin des villes humaines. Les humains se mêlent de leur affaire en allant jusqu'à réguler leur guerre entre tribus ! Autant dire qu'ils ne sont pas toujours bien traités. Mais ils ne sont peut être pas aussi docile que ça...

 

Quel est le plus dangereux ? Ces petites créatures étrange, ou les humains eux mêmes ?

Les bakenezumis déterrerent la hache de guerre.

Dépourvu de tout fan-service et échappant aux clichés habituels de l'animation japonaise (tant au niveau des personnage, que au niveau de la construction du scénario), Shinsekai Yori nous emporte dans un monde étrange et intriguant, mélangeant la science-fiction et le surréalisme. En effet quelques créatures rodent, comme le « minishiro » aperçu dans les premières minutes ou bien ces gros chats qui èrent dans les couloirs de l'école, entretenant le mythe des enfants qui disparaissent. Ce monde prend forme sous des traits soignés, offrant un rendu très agréable malgré le chara-design pas vraiment originale, et quelques épisodes qui ont une animation perfectible. L'anime est enfin habillé par une ost qui rend justice à cette univers beau et triste.

 

Le thème principal. Avec un diapo plein d'image.

 

Car Shinsekai Yori ne se montre pas tendre ni avec ses personnages, ni avec vos émotions. Les scènes de calme inquiétant s'alternent avec des scènes d'actions, révélant une ambiance oppressante et dépressive et un destin des personnages assez violent. Mais l'histoire qui se construit et les thèmes abordés donne un sens à ce tout, et sa fin est à la fois tout à fait satisfaisante sans pour autant apporter de réponse toute faite.

 

A l'origine adapté d'un roman de Yusuke Kishi (je ne suis pas totalement sûr, mais on parle bien d'un roman, pas d'un light novel), très peu connu en dehors du japon, Shinsekai yori semble ne pas faire à la base partie de cette culture populaire, et évite les lieux communs. Son histoire dévoile peu à peu ses thématiques et les traite avec sérieux, tout en racontant l'histoire touchante de son héroïne.

 

(Et si vous me demandez mon avis, c'est un des meilleurs anime qu'il m'ait été donné de voir. Rien que ça)

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Voron
Signaler
Voron
Effectivement je sais pas trop ce qu'ils ont fumé pour le manga... L'anime n'a juste absolument rien à voir.
Kyalie
Signaler
Kyalie

A priori, c'est bien des pages du manga officiel que j'ai trouvées, pas un doujin (bon 'tention, lien NSFW, évidemment). De toute évidence, c'est au tout début, avant que quelque relation amoureuse se soit installée.
Si ça c'est pas du fanservice, je vois pas ce que c'est.

Après je veux bien croire que l'anime ne soit pas dans cet esprit-là, mais je ne faisais que reporter les propos de mon frère, pas mal confirmés par les scans que j'avais vus :)

Voron
Signaler
Voron
Et je maintiens qu'il n'y a effectivement pas une molécule de fan-service! Penser qu'il y en a, c'est à mon avis, être complètement à coté de la plaque et passer à coté du véritable propos. Je te renvois au commentaire de Lyhanna ci-dessus.

Cette affaire a quand même fait couler beaucoup d'encre à l'époque de sa diffusion et y'a des gens qui ont lâché l'anime en cours en pensant qu'en fait, c'était du yaoi/yuri. On a la culture qu'on mérite je suppose...
Migaru
Signaler
Migaru
Bon bah, tu m'as donné envie de voir ça.

Ce n'est pas la première fois que j'en entends parler, mais j'ai tellement été déçu par tous les animes à peu près récents que j'ai regardés que je ne m'y étais pas plus intéressé que ça. En partie pour tout ce fan-service et ces clichés dont tu m'affirmes là l'absence, bien que les propos de Kyalie m'aient du coup un peu refroidi à ce niveau-là.

Mais raison de plus pour que j'aille constater tout ça par moi-même. B)
Lyhanna
Signaler
Lyhanna
Je suis pas du tout d'accord Kyalie, j'ai trouvé que c'était très bien traité moi, présent tout en étant assez "pudique" sauf évidemment pour ceux qui sautent au plafond en voyant 2 mecs qui ne font que s'embrasser (et c'est que pendant UN épisode)
La sexualité y est présenté comme un exutoire, la bisexualité comme une norme. Je vois absolument rien de choquant et c'est pas montré comme un truc salement fan service, mais comme une société qui aurait d'autre norme et comportement sexuels (on remarquera par ailleurs la différence entre les couples formés et les sentiments amoureux des personnages). De plus, ça contribue grandement au scénario, mais il faut regarder l'animé en entier c'est pas possible d'expliquer sans spoiler, et à l'ambiance que dégage l'animé.

Pour le manga, si c'est bien l'officiel, c'est que ceux qui ont adapté l'oeuvre en manga on décidé de foutre ça dedans, dans tout les cas dans l'animé ce n'est pas le cas et ce n'est peut être pas non plus dans le roman original
Babouille
Signaler
Babouille
Je vais essayer tant bien que mal de défendre le propos de Voron. Il est tard mais je peux encore dire que Shinsekai Yori est une des meilleurs productions de ces dernières années. Je rejoins mon collègues Voron sur les propositions de l'anime loin des conventions. Shinsekai traite de façon très intéressante de la société selon une structures, comme la série le décrit, sans frustrations, pour permettre un épanouissement totale des jeunes gens. En plus de se diriger vers un récit politique, l'anime flirte avec l'horreur et distille une ambiance pesante sur plusieurs épisodes qui donnent un caché terriblement fascinant à cette oeuvre. On pourra lui reprocher quelques errements, mais certainement pas de proposer quelque chose de différent car oui, Shinsekai Yori est différent. Si vous êtes un poil curieux, je vous le conseille grandement. Une bonne expérience et de bonnes réflexions sur le passage à l'âge adulte, sur les choix moraux et sur la société en général.
Voron
Signaler
Voron
Pour le manga t'es sûre que t'es pas plutôt tombée sur un doujin plutôt? Enfin j'ai pas lu le manga, mais j'étais tombé aussi sur des scans, j'ai pas cherché à savoir si c'était une fanfic hentai ou le manga officiel.

Ensuite ton frère a réagit un peu comme tout ceux qui ont lâchés la série à l'épisode 8 parce que y'a deux hommes qui s'embrassent... Comment les gens, après 7 épisodes captivant, se sont dit que l'anime devenait de la romance homosexuelle? Ça me sidère parce c'est même pas gratuit, c'est inclus dans l'histoire, et cet épisode est effectivement centré sur cette facette de la société. En plus c'est même pas comme si ça durait jusqu'à la fin des 25 épisodes, c'est juste l'épisode 8 (et encore, 10 minutes de l'épisode).

Encore une fois c'est juste des couples homosexuels qui s'embrassent. On peut en revanche débattre de la manière un peu maladroite de le montrer, mais on peut pas appeler ça du fan-service, et certainement pas du hentai.
Kyalie
Signaler
Kyalie
Ah c'est l'anime qui tourne au hentai au milieu de saison, c'est ça ?
Je suis surprise que tu dises qu'il n'y a pas de fan service, j'ai eu le témoignage de mon frère, c'était assez drôle ^^

Mon frère : En gros pour résumer Shinsekai Yori: destabilisant, enchanteur et franchement simpa en somme, avec pleins de mythes/rites qui font penser que l'univers a été pensé de bout en bout.
Le seul point faible pour le moment doit etre les personnages.
Enfin pour le moment, ils sont pas assez spéciaux je trouve. Bien que ils soient plus intelligents que les personnages d'animés de d'habitude... Et ça ça fait plaisir.

Le lendemain :
- Okay oublie tout ce que je t'ai dit sur Shinsekai Yori, faut pas le voir xD
C'était sympa les 6 premiers épisodes, après ça devient... Étrange, en plus d'avoir un gros drop niveau qualité visuelle. Y'avait une bonne note sur mon site d'animes, donc j'ai cru que c'était sans danger...
Le début était tout mignon et tout, voir même profond (ohoh le jeu de mot wink wink), MAIS MERDE.
Je le savais que j'aurais du finir l'anime avant d'en parler, putain j'ai même un pote qui m'a dit que c'était bien
Mais merde quoi !
- ça a l'air vachement soudain comme revirement en plus
- MAIS CARRÉMENT. En une ellipse t'as deux ans qui passe ET BOUM. Et dans les catégories de l'anime y'a rien de dit, même pas romance ! Ça vaut toutes les scenes dans GoT, et pourtant y'en a masse hein, j'suis déçu et... déçu en fait.
---

En plus je m'étais renseignée de mon côté et j'étais tombée sur des scans du manga où y a un paquet de scènes yuri (du genre la nana qui tâte allègrement les seins de sa copine dans une source chaude...). Du coup je suis en train de me demander si y a pas plusieurs versions en fait @[email protected]

Édito

Salut à toi et bienvenue.

Je suis Voron, et je suis passionné, entre autres, de jeux vidéo, particulièrement de jeux japonais et de jeux indépendant.

Ce blog parle donc de jeux vidéo, et parfois d'animations japonaise. Quand j'ai envie. Et quand j'ai de l'inspiration.

Bonne lecture!

 

psn: mpvoron

3DS: 3566 2417 1233

steam: Voronlisk

sc2/battletag: Voron#933 / Voron#2946

 

Jeux favoris:

Chrono Trigger, Xenogears, Virtue's Last Reward, FEZ, Spelunky, Persona 3 (liste non exhaustive...)

 

(La bannière vient du jeu Muramasa Rebirth, DLC de la Nekomata)

Archives

Favoris