Fin alternative

Fin alternative

Par Voron Blog créé le 09/05/12 Mis à jour le 09/04/15 à 00h53

Ami, si tu est ici, c'est que tu as probablement foiré quelque chose au cours de ta partie. Tu n'auras donc pas la bonne fin. C'est dommage, tu vas devoir recommencer le jeu depuis le début.

Mais puisque tu es là, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir celle que je te propose?

Ajouter aux favoris
Signaler
Animation japonaise

Kyousougiga, c'est un anime composé de 10 épisodes, complété par un épisode 0, un épisode 5.5, et un 10.5 pour finir. Ça commence bien hein ?

 

L'histoire commence avec Myoue, un moine vivant au japon dans une époque féodale/moyen-âge environ (enfin je suis pas expert en histoire de ce pays...). Myoue est une curiositée pour les habitants de la capitale Kyoto, car il a la faculté de pouvoir donner vie aux dessins qu'il réalise. Le peuple se méfiant un peu de lui, il passe la plupart de son temps au temple, reclus dans la montagne. Il continue de dessiner plein de belles choses, comme une copie de la capitale, mais aussi une lapine noire, qu'il nomme Koto. Koto se lie d'affection pour le moine solitaire, tombe amoureuse et alors qu'elle veille sur lui, une bodhisattva (c'est un genre de divinité... demandez à wikipédia) exhausse son voeu : Koto prend le corps de cette divinité et se présente donc devant Myoue.

 

Ils font des enfants (enfin on ne sais pas trop si ce sont vraiment leurs enfants, ou si le moine les a dessinés) : Yakishimaru le plus jeune, Kuruma l'ainé sage, et Yase la fille turbulente.

 

Cette famille coule les jours heureux, jusqu'au jour ou le grand prêtre, qui ne voit pas d'un bon oeil ce jolie petit monde créé à l'aide de pouvoir divin, leur envoit un message pour se plaindre. Pour éviter de subir ses foudres, ils déménagent dans la capitale que Myoue a dessiné. Cette capitale miroir, également nommée Kyoto, est un monde parallèle basé sur son original mais certains mécanismes diffèrent quelque peu. Par exemple dans ce monde, rien de meurt, rien de naît, et tout se qui se casse se reconstruit immédiatement.

 

Koto, Myoue et leur bambins continuent de vivre heureux dans cette ville reconstituée jusqu'au jour où les deux parents disparaissent sans prévenir, abandonnant derrière eux les trois enfants.

 

En grandissant, ils forment le conseil qui gère la ville, Yakishimaru devient le moine Myoue (il change de nom, oui oui!), Kuruma s’entoure de scientifique, et Yase vit dans un château avec une ribambelle de serviteur. Tout trois attendent pendant des siècles l’hypothétique retour de leurs parents.

 

Et puis un jour, lors d'un événement peu commun, Myoue (anciennement Yakishimaru, si vous avez bien suivi) rencontre une jeune fille qui vient de débarquer d'un autre monde. Son nom est Koto et elle déclare être à la poursuite d'un lapin noir...

 

Avouez que c'est pas du petit synopsis ça ! Je vous ai ici raconté dans les grandes lignes ce qu'il se passe dans le premier épisode, mais il est difficile de faire autrement pour pitcher efficacement cet anime. Cet épisode sert en effet d'introduction en racontant les événements précédent l'histoire. Car Kyousougiga c'est surtout l'histoire de Koto, une jeune fille turbulente à la poursuite du mystérieux animal. On fait évidement vite le lien entre le lapin noir et son nom « Koto », et pourtant les deux personnage ne se ressemble pas du tout...

 

Kyousougiga est un anime particulièrement perturbant dans le sens où beaucoup d’éléments sont là pour perdre le spectateur. Pour commencer, il y a deux Koto et deux Myoue. Et si les deux Koto se distinguent l'une de l'autre, on ne peut pas en dire autant des Myoue. Yakishimaru adulte ressemble trait pour trait au moine. Il y a de nombreux flashback dans les premiers épisodes, ce qui ne rend pas les choses faciles, surtout quand le scénario se révèle assez alambiqué par dessus le marché...

 

On nous raconte l'histoire d'une famille séparée qui essaye de se retrouver et de reprendre une vie normale, alors que d’obscures raisons, liées à une multitude de mondes parallèles, les en empêchent.

 

L'esthétique de cette capitale miroir est assez excentrique. Elle est basée sur une ville japonaise de type féodal (Kyoto, l'ancienne capitale du japon), mais en beaucoup plus coloré. On y trouve en plus des signes de modernité, comme des distributeurs de boisson, le scooter sur lequel Myoue se déplace, des smartphones … La plupart des passants sont représentés avec des symboles de différentes couleurs... Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a de quoi être déstabiliser.

 

On peut justement reprocher à Kyousougiga de faire exprès de se rendre confus par les multiples moyens que j'ai énoncés. On lui reprochera également une certaine inégalité dans les épisodes, certains étant très accrocheurs alors que d'autres sont un peu plus ennuyant. Heureusement que le premier et les derniers épisodes sont, eux, très réussit.

 

Il en ressort malgré tout une oeuvre cohérente et intéressante. L'histoire est captivante, on se prend d'affection pour les personnages, en particulier Koto (la deuxième...) qui découvre peu à peu ses liens avec cette famille hors du commun. Même si il y a des chance que les révélations finales vous perdent, on est quand même bien loin d'un Mawaru Penguindrum et il est tout de même aisé d'arriver à en comprendre le sens à différent niveau.

 

Kyousougiga est une petite perle imparfaite, quasiment noyée sous le flot d’innombrable anime qui sont diffusés chaque saison, qui ne paye pas de mine à première vue, mais qui fait passer un très bon moment. Cet anime se démarque par sa fraîcheur et son originalité déroutante, mais pas rebutante pour autant. Imparfaite, mais précieuse donc...

 

Ajouter à mes favoris

Édito

Salut à toi et bienvenue.

Je suis Voron, et je suis passionné, entre autres, de jeux vidéo, particulièrement de jeux japonais et de jeux indépendant.

Ce blog parle donc de jeux vidéo, et parfois d'animations japonaise. Quand j'ai envie. Et quand j'ai de l'inspiration.

Bonne lecture!

 

psn: mpvoron

3DS: 3566 2417 1233

steam: Voronlisk

sc2/battletag: Voron#933 / Voron#2946

 

Jeux favoris:

Chrono Trigger, Xenogears, Virtue's Last Reward, FEZ, Spelunky, Persona 3 (liste non exhaustive...)

 

(La bannière vient du jeu Muramasa Rebirth, DLC de la Nekomata)

Archives

Favoris