Fin alternative

Fin alternative

Par Voron Blog créé le 09/05/12 Mis à jour le 09/04/15 à 00h53

Ami, si tu est ici, c'est que tu as probablement foiré quelque chose au cours de ta partie. Tu n'auras donc pas la bonne fin. C'est dommage, tu vas devoir recommencer le jeu depuis le début.

Mais puisque tu es là, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir celle que je te propose?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

En ce moment, je suis dans une période où j'essaie de finir les gros jeux que j'ai commencé il y a plusieurs mois et que j'ai abandonné, soit par lassitude, soit par manque de temps. J'ai donc repris Devil Survivor 2, qui traînait sur mon étagère depuis bien avant l'annonce très discrète de sa sortie européenne.

Apocalypse démon
(c'est comme une apocalypse zombie, sauf que c'est pas des zombies, mais des démons)

Devil Survivor 2, est un spin-off de la série Shin Megami Tensei. On y retrouve donc le tronc commun : des démons, des fusions de démons, une intrigue mêlant technologie et occultisme dans un univers sombre.

Le héros est un lycéen lambda vivant dans la ville de Tokyo. Un jour, son ami Daichi lui montre une application très en vogue sur téléphone portable, Nicaea, qui permet de voir comment ses amis vont mourir. C'est alors que nos deux jeunes gens découvrent qu'ils sont sur le point de mourir, écrasés sous une rame de métro. Ce qui est assez inquiétant étant donné qu'ils attendent justement le métro... Mais ils sont sauvés en faisant un pacte avec des démons, afin de battre d'autres démons qui viennent d’apparaître. Ils font par la même occasion connaissance de Io, dont la poitrine ferait complexer la sorcière de Dragon's Crown. En sortant de la station, ils découvrent leur ville en proie à la panique totale. Des démons attaquent les passant, les immeubles sont en ruine et la ville est coupée du reste du monde.
C'est le début d'une longue semaine de survie pour nos héros.

DS2 est un rpg-tactic se déroulant en deux temps :

  • « l'exploration » de la ville. Cela se résume en fait à sélectionner un événement qui peut être soit un combat, soit une simple discussion. Chaque événement passe 30 minutes de votre journée, vous devez donc essayer d'optimiser votre temps et surtout de ne pas perdre de vue certaines priorités.
  • les combats


Régulièrement, vous recevrez une vidéo de Nicaea vous montrant comment et ou l'un de vos ami (et accessoirement personnage jouable) va mourir. Vous avez bien sur la possibilité de le sauver, si vous ne faites pas trop d'erreur sur votre planning. Car oui, le personnage peut mourir définitivement, si vous échouez votre sauvetage.

Evangelion, c'est bien

Même si le synopsis de base ne le laisse pas supposer, le scénario est extrêmement proche d'une certaine série d'animation très connue : Neon Genesis Evangelion. On y retrouve beaucoup de similitude. Parmi les plus frappantes, nous avons :

  • JP > la NERV.
  • Hotsuin Yamato (chef des JP) > Gendou Hikari
  • « Anguished One » > Nagisa Kaworu
  • Les Septentrions > Les anges

L'histoire annonce également la fin du monde connu et du début d'un autre. Bon, cela dit il n'y a pas de Rei, d'EVA, ou encore de Shinji... quoique ça dépend comme vous jouez votre héros. Mais cela m'a tout de même amené à me demander si DS2 était un super jeu rendant hommage à Evangelion ou bien un scandaleux plagiat.

Le scénario est assez similaire : on est très vite mis sous la protection des JP. Le chef remarque le grand potentiel du héros et lui demande de travailler pour lui afin de sauver le monde. On croise ensuite un autre groupe qui s'oppose à JP. Ces derniers ne protègent en effet que les forts et laisse les faibles mourir à cause des démons, ou simplement à cause de la famine.
Il y a évidement les septentrions, de puissants démons qui répondent aux même noms que les étoiles qui composent la constellation de la grande ourse, laissant supposer qu'il y en a donc sept.
Viens ensuite la révélation sur Polaris, une entité surpuissante qui a créé le monde. Sauf que Polaris, un jour, il dit aux humains « vous êtes des cons » et décide de supprimer leur monde. D'où l'apocalypse en cours.
On apprend donc que le but de JP est d'entrer en contact avec Polaris afin d'instaurer un monde méritocratique. Leurs opposants à l'inverse veulent un monde basé sur l'égalité. Daichi quand à lui rêve d'un monde où on se foutraient pas tous sur la tronche alors qu'on recherche au final à peu prêt la même chose.

Ally or betray ?

A l'instar de Xenogears (ou peut-être même d'FF7 ?), qui reprend les mêmes thèmes mais revoit entièrement le scénario, DS2 lui, suit de près sa source d'inspiration.

Pourtant si DS2 empreinte le scénario, il reste un jeu vidéo, et ça il ne le perd pas de vue.

La narration est très bien rythmée. Les conflits et confrontations sont sans cesse renouvelés offrant des situations de jeu toujours palpitantes. Entre les septentrions qui viennent ponctuer l'aventure, les clips vidéo mettant en scène la mort de vos amis, les affrontements idéologiques... on ne s'ennuie jamais. Les combats tactiques mettront vos talents de stratèges à rude épreuve, car eux aussi vous offrent des situations variées tel que le sauvetage d'alliés encerclés par des démons ou encore de véritables courses contre la montre, où vous devrez entrevoir la bonne fenêtre d'actions pour accomplir votre mission.

Le scénario offre également plusieurs embranchements scénaristique (Les dialogues sont adaptés en fonction des personnages vivants ou non, et en fonction des événements vus ou non. Et ça, c'est fort !). Vous serez en permanence tiraillé entre les différentes opinions, chaque camps essayant de vous convaincre de les rejoindre pendant tout le jeu. On suivra avec intérêt ces personnage tous bien écrit, ayant chacun leurs caractères et leur opinons tranchées (ou non). Finalement, vers la fin vous ferez un choix et vous vous mettrez certains de vos anciens amis à dos lors de déchirant combats finaux. Alors qu'allez vous choisir ? La méritocratie, l'égalité, la paix ?

Ou bien allez vous décider de vous rebeller contre le créateur lui-même pour recréer un monde de zéro, ou l'humanité serait libérée du joug de cette entité ? Et qu'allez vous sacrifier pour y arriver ?

Alors est-ce que le scénario de DS2 est un plagiat de celui d'Evangelion ? Honnêtement je n'arrive pas à me décider. Ce que je sais en revanche c'est que le jeu raconte ce scénario magnifiquement bien, sans jamais tomber dans la facilité ni dans l’excès de pathos, et surtout il n'oublie pas la présence du joueur. On a envie de sauver nos amis quelque soit leur façon de penser, on a envie de sauver le monde et d'en rebâtir un nouveau basé sur notre vision de l'humanité. DS2 n'échoue pas a être un jeu qui prend aux tripes du début jusqu'à la fin. Et c'est peut être ça le plus important.

 

 



(Et puis bon, après tout, il n'y a pas de Shinji...)

 


A l'heure où j'écris ces lignes, je commence le début du dernier jour et l'affrontement final est proche. Je ne pense pas être surpris par un quelconque retournement de situation imprévu, mais je compte sur le jeu pour me faire mériter le monde que j'ai choisi, et je ne pense pas qu'il va me laisser tomber.

Si ça vous intéresse, Devil Survivor 2 est disponible sur DS, mais la version européenne doit probablement être très difficile à trouver. Il vous reste la version US, ou alors vous pouvez attendre le remake sur 3DS : Devil Survivor 2 Break Record. Si vous êtes très patient...

Ajouter à mes favoris

Édito

Salut à toi et bienvenue.

Je suis Voron, et je suis passionné, entre autres, de jeux vidéo, particulièrement de jeux japonais et de jeux indépendant.

Ce blog parle donc de jeux vidéo, et parfois d'animations japonaise. Quand j'ai envie. Et quand j'ai de l'inspiration.

Bonne lecture!

 

psn: mpvoron

3DS: 3566 2417 1233

steam: Voronlisk

sc2/battletag: Voron#933 / Voron#2946

 

Jeux favoris:

Chrono Trigger, Xenogears, Virtue's Last Reward, FEZ, Spelunky, Persona 3 (liste non exhaustive...)

 

(La bannière vient du jeu Muramasa Rebirth, DLC de la Nekomata)

Archives

Favoris