Fin alternative

Fin alternative

Par Voron Blog créé le 09/05/12 Mis à jour le 02/01/17 à 12h09

Ami, si tu est ici, c'est que tu as probablement foiré quelque chose au cours de ta partie. Tu n'auras donc pas la bonne fin. C'est dommage, tu vas devoir recommencer le jeu depuis le début.

Mais puisque tu es là, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir celle que je te propose?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

(Pour ceux qui se le demande, oui cet article contient des spoilers.)

Si j'ai tant attendu Bravely Default, ce n'est pas exactement parce que le jeu avait l'air de revenir aux bases du rpg japonais tel qu'il l'était à l'age d'or du genre, mais plutôt parce qu'il était développé par Silicon Studio, qui a produit le remake de FF3 et surtout Final Fantasy The 4 heros of light sur DS. Ce dernier m'avait particulièrement marqué grâce à son univers aux couleurs pastels mélangé avec ses musiques proches de l’ère 16 bits sans l'être vraiment, donnant une patte artistique assez singulière. Ajoutez à cela une intrigue qui ne part jamais dans l'inutilement complexe et des personnages attachants, vous obtenez un des jeux qui m'a le plus plu sur cette console.

Capture d'écran du jeu Final Fantasy The 4 Heroes of Light

Alors quand j'ai vu que les développeurs revenaient à la charge avec un nouveau jeu dans la même veine, qui prenait les airs d'une suite spirituelle de FFT4HOL, ils ont tout de suite eu toute mon attention.

 

A l'aventure compagnon


Bravely Default, c'est l'histoire de quatre héros qui veulent sauver le monde en réveillant les cristaux élémentaires. Mais le duché d'Eternia leur met des bâtons dans les roues pour d'obscures raison. Parmi nos héros nous avons :
-Tiz : Son village natal à été rayé de la carte après l'apparition d'un énorme gouffre et il est le seul survivant.
-Agnés : La vestal du vent. La prêtresse qui s'occupe du cristal du vent.
-Ringabel : Un nom qui ne s'invente pas (Ring a bell). Un homme amnésique et coureur de jupon.
-Edéa : Elle faisait partie du duché d'Eternia mais fini par déserter, les idéaux de sa patrie n'étant plus en accord avec les siens.

Qu'en est t-il du jeu en lui même ? Au niveau du gameplay on a précisément ce qu'on est venu chercher : un rpg classique, des combats aléatoires... Les combats ont un système nommé « Brave & défaut », permettant soit d'attaquer plusieurs fois par tour en consommant des points d'actions (Brave), soit de passer son tour pour regagner un point d'action (Défaut) (Le système rappel celui de The 4 Heroes of Light).

Je doit avouer que en dehors de ça, mon enthousiasme à été un peu douché. Déjà par la direction artistique que j'avais pourtant trouvé superbe en regardant les trailers... Certes le travail de Yoshida Akihiko reste somptueux, mais j'ai du mal à trouver du charme à l'ensemble. Les musiques sont superbes, mais en 60h de jeu j'ai eu l'impression d'entendre toujours les mêmes (en fait, ce n'est pas qu'une impression).

Je n'ai pas réussi à trouver les personnages intéressant (surtout le héros, Tiz), ni le scénario (dans son ensemble) vraiment prenant. Tout cela est assez subjectif, j'en conviens. Toujours est t-il que assez tôt, le jeu m'avait déjà déçu, mais pas encore assez déçu pour abandonner. J'ai continuer jusqu'au bout, et je doit dire que j'ai rarement changé d'avis autant de fois au cours d'une partie d'un même jeu.

 

Les erreurs se répètent

 
Beaucoup ont été déçu à partir de ce fameux passage qui dure une bonne partie du jeu. En ce qui me concerne j'étais déjà déçu avant ce fameux passage, et à l'inverse ce fameux passage du jeu est, à mes yeux, loin d'être le pire. Ce fameux passage donc, c'est quand on se retrouve à répéter plusieurs fois les même actions pour réveiller les cristaux quatre fois chacun.

J'ai justement trouvé passionnant d'être emporté de force dans cette spirale infernale. On est perdu et semé par des raisons qui nous dépassent, et pourtant on continue de courir en tentant de rattraper le destin. Bien sûr le contre coup de tout ceci, c'est la répétitivité des boss, des donjons parcourus, des pistes de l'OST qu'on réécoute en boucle. Et bien sûr, comme pas mal de joueurs, j'avais vu venir le twist 40 heures avant qu'il se produise mais si on comprend très bien « qui » est derrière tout ça, on ne sais pas « pourquoi ».

C'est un peu dommage de faire retomber tout ça comme un soufflé pour nous mettre en face d'un gros méchant qui veut atteindre le royaume céleste, en reliant une multitude de monde. On ne sais pas trop quel sont ses motivations, sinon qu'il est un gros méchant, et qu'un gros méchant, ça convoite toujours des choses précieuses.


Le plus gros défaut dans Bravely Default, c'est qu'il s'inscrit dans cette ligné de jeu 3DS (qui n'est pas prêt de s'éteindre) qui invente un scénario autour d'univers parallèles et de voyage dans le temps pour justifier la présence des fonctionnalités streepass. Le joueur de jeu vidéo peut être considéré comme un être supérieur par rapport au monde dans lequel il joue, qui incarne un avatar ou qui influence des personnages sur un monde. Et il y a autant de monde parallèles que de joueurs qui jouent. Le streepass et le spotpass de la 3DS permettent donc à ces mondes de se connecter et de communiquer entre eux.
Alors oui c'est bien trouvé, mais quand on voit ça dans plusieurs jeux, à force ça lasse un peu et en plus ça devient prévisible.

Mais pire que tout, je trouve incohérent d'apporter de l'importance au joueurs mais de lui livrer une aventure super dirigiste. J'avais déjà eu ce problème avec Fire Emblem Awakening et le problème est a peu prés le même dans BD.

Tiz, s'il est le seul survivant de son village, c'est parce qu'une âme venant d'un plan supérieur est venu le sauver. Et cette âme, c'est vous, en tant que joueur. Chouette, on vous donne un corps à habiter le temps de l'aventure pour pouvoir visiter un monde étranger ! Moi je dit pourquoi pas, mais à coté, on a une narration qui multiplie les cut-scene que le héros (donc vous) n'êtes pas sensé voir puisque vous n'êtes pas dans la scène. Parfois le héros Tiz n'est plus dans l'équipe et on contrôle un autre personnage. Ce qui m’amène à la question suivante : où est réellement le joueur ? On a plus l'impression d'incarner les quatre personnages à la fois que seulement Tiz. On a à la fois une narration à la 3éme personne et à la fois un point de vue à la première personne.

De plus Tiz n'est pas le personnage le plus importants de l'histoire. Il sert juste de réceptacle pour accueillir le joueur mais en dehors de ça il n'a pas vraiment de rôle dans l'histoire, autre que de prêter sa force dans les combats. Ce n'est même pas un héros muet comme on en voit parfois. Non, lui il parle, il a des opinions, des sentiments qui ne seront pas les même que celui du joueur. On ne sais vraiment plus où se placer.

En tant que joueur, on ne prend aucune décision dans le jeu et quand les personnages n'arrivent plus à réfléchir aussi vite que le joueurs, on se retrouve à faire exactement le contraire de ce qu'on voudrait. C'est ainsi que l'on se met à répéter plusieurs fois le rituel de réveil des cristaux alors qu'on a compris depuis longtemps qu'il y avait anguille sous roche.

Le boss de fin, avant le combat, se moque en s'adressant à Tiz, lui disant qu'il a une seconde âme cachée en lui, et demande si ça l'a amusé de prendre part a cette aventure pitoyable. Au moins un qui ne prend pas pas le joueur pour un benêt.

 

Un cocktail bizarre


Bref voilà ce que donne le mélange entre le néo-rétro et les technologies en vogue. Deux visions différentes du jeu vidéo qui ne se marient pas très bien ensemble, et donnerai presque un jeu plus archaïque que les ancien jeux eux même. Dirigisme contre valorisation du joueur et de ses choix. Bravely Default aurai gagné à être soit l'un, soit l'autre. Dans le premier cas, il aurait été un vrai jeu rétro (ou néo-rétro) et dans le second, il serait peut être un jeu plus moderne. Je souspsonne également les développeurs, ou l'éditeur (ou les deux) d'avoir voulu produire un jeu destiné au grand public. On ne peut pas leur en vouloir pour ça, mais forcèment il faut alors faire des concessions pour plaire à ce public.

Pourtant, ce serait mentir de dire que la fin de Bravely default m'est laissé de marbre. J'avoue, le combat final est quand même assez épique. Pendant l'affrontement, le boss se soigne en détruisant des mondes parallèles, motivant le joueur à le faire tomber le plus rapidement possible pour limiter les dégâts. Évidement il ne détruit rien concrètement mais cela donne un enjeu fort. La dernière phase du combat, ou les personnages sont re-motivés par les héros venant d'autres mondes (ceux de vos amis 3DS) donne un peu une variante de « l'amour et l'amitié triomphe du mal » mais vient renforcer cette motivation.

Finalement l'épilogue, introduisant la suite « Bravely Second », est une des scènes les plus palpitantes du jeu, mais aussi la plus représentative. Emprisonné dans une cuve de stase, on assiste  impuissant à un combat qui introduit un nouveau personnage. Elle se présente ensuite comme étant un être venant de la même époque que nous. Il n'est pas difficile de comprendre que ce personnage sera donc également incarné par un joueur (enfin je suppose). Malgré ma déception, je dois avouer que l'espoir subsiste en moi. Peut être que cette suite sera intéressante, qu'elle se détachera de son coté rétro pour écrire un univers où les dimensions s’enchevêtrent entre elles et où le joueur (ou les joueurs) sera au centre des événements. Je suis surtout trés curieux de voir ce que ce deuxième personnage/joueur va amener dans le gameplay. Une nouvelle fois, Silicon Studio a toute mon attention, mais sans doute me méfirais-je un peu plus cette fois-ci. Wait & see, comme on dit...

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Commentaires

Voron
Signaler
Voron
@Luciole:
Spoiler
Arleider
Signaler
Arleider
@Malofes : De Project X Zone (un jeu sur 3DS), une attaque spéciale des protagonistes de Xenogears
Malofes
Signaler
Malofes
Arleider c'est quoi ce gif ? tiré de quel jeu ?
Luciole
Signaler
Luciole

Pour briser un cristal il faut prier à mort même quand airy dit stop ?

 

Oui. Et tu as une fin alternative. De mon point de vu ça explique certaines réactions qui apparaissent incohérentes à première vue.

Et pour le coup de l'âme céleste, à quel moment le jeu laisse entendre que c'est le joueur en fait? Car à la séquence cachées

Spoiler
.

mugiwara G2
Signaler
mugiwara G2
Pour briser un cristal il faut prier à mort même quand airy dit stop ?
Voron
Signaler
Voron
Effectivement, j'avais pas capté qu'on pouvait détruire le cristal pour arrêter la boucle... du coup ça me fait mentir sur un paragraphe D: Bon ça ne change pas grand chose non sur mon avis général.
Luciole
Signaler
Luciole
Au début je trouvais que le fameux passage était une grosse erreur, mais au final j'ai trouvé ça très intelligent. Déjà car comme tu l'as dit on finit dépassé par cette boucle qui sort d'on ne sait pas où, mais surtout par le fait qu'on peut la briser quand on veut, il suffit de briser un cristal pour obtenir une fin alternative. En fait il s'agit ici de choisir entre suivre le jeu (et Airy) quand il te dit "réveille les cristaux même si tu ne sais pas quand ça s'arrêtera" ou décider que ça commence à bien faire, qu'on a compris ce qui nous attend (le jeu nous le dit carrément), et qu'on refuse de continuer ce petit jeu. Au final quand le sage dit "apprend à désobéir", il s'adresse autant à Agnès qu'à nous.

Et pour Tiz ça ne m'a pas dérangé ce concept de deux âmes. Au final le joueur n'est qu'un spectateur, un peu comme dans Baten kaitos où l'on est un ange dans Kalas. Pour plus de cohérence il aurait fallu éviter les scènes que l'on ne pourrait pas voir, mais personnellement ça ne m'a pas vraiment dérangé.
Bast6
Signaler
Bast6
J'ai failli me prendre le jeu hier !... Mais il aurait fallu que j'achète la console avec et c'est un peu raide pour mes finances là tout de suite. Mais je l'aurais un jour, je l'aurais.
Voron
Signaler
Voron
Vous voulez vraiment me voir souffrir? :(
Arleider
Signaler
Arleider
Image IPB
:ninja:
Voron
Signaler
Voron
:lol:
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Allez, pour te changer les idées, achète Project X Zone ! ;)

Édito

Salut à toi et bienvenue.

Je suis Voron, et je suis passionné, entre autres, de jeux vidéo, particulièrement de jeux japonais et de jeux indépendant.

Ce blog parle donc de jeux vidéo, et parfois d'animations japonaise. Quand j'ai envie. Et quand j'ai de l'inspiration.

Bonne lecture!

 

psn: mpvoron

3DS: 3566 2417 1233

steam: Voronlisk

sc2/battletag: Voron#933 / Voron#2946

 

Jeux favoris:

Chrono Trigger, Xenogears, Virtue's Last Reward, FEZ, Spelunky, Persona 3 (liste non exhaustive...)

 

(La bannière vient du jeu Muramasa Rebirth, DLC de la Nekomata)

Archives

Favoris