Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Humeurs

 

Bonjour à tous,

 

Cette nuit, un homme au charisme sans égal est décédé. C'est l'homme qui a permis au jeu vidéo de repartir de l'avant. C'est aussi lui qui a permis à Nintendo d'atteindre la renommée internationale que l'on connaît. Bien sûr, il n'était pas tout seul. Gunpei Yokoi, génial inventeur de son état, ainsi que Shigeru Miyamoto, à qui l'on doit les licences phares de la firme nippone n'y sont pas étrangers. Mais si le jeu vidéo a atteint son statut planétaire actuel, c'est en grande partie grâce à Hiroshi Yamauchi. Prenant ses fonctions en 1949, à l'âge de 22 ans, il casse un premier code en demandant a être le seul membre de la famille Yamauchi a être employé par la compagnie japonaise. Dès le départ, le futur empereur de la société Nintendo impose son autorité, un trait de caractère que l'on retrouvera à de nombreuses reprises tout au long de sa carrière. Surnommé "Mother Brain" par certains de ses employés, l'homme qu'il était inspirait à la fois la crainte et le respect. Il est certainement inutile de faire un bref résumé de sa carrière florissante, en revanche, il est bon de revenir sur l'impact de certaines orientations prises par Nintendo pendant la présidence de Yamauchi en matière de jeu vidéo.

 

 

Le krach des consoles américaines et ses conséquences

 

On situe souvent le premier boom des jeux vidéo à l'époque bénie de l'Atari 2600. C'est un repère admis et compréhensible par tout le monde pour une raison simple : cette machine est la première de toutes à se vendre en masse. Au tout début des années 80, Atari voit la vie en rose et ses concurrents aussi. Le krach américain viendra pourtant bien vite. Le marché étant noyé sous une offre de consoles variées, mais avec des jeux qui ne sont en fait que des clones des premiers hits d'arcade, comme Pac-Man ou Space Invaders, réalisés à la va-vite pour une vente tout aussi rapide. Le consommateur, qui sent bien qu'on le prend pour un bête mouton sans cervelle, se désintéresse de ce média naissant et la chute ne se fait pas attendre. Les revendeurs se retrouvent avec un stock impressionnant de machines et de jeux qui ne se vendent pas. Aux USA et en Europe, il se dit que le jeu vidéo est quasiment mort-né. La réponse viendra d'un autre pays peu connu à l'époque : le Japon.

 

Nintendo et les Game & Watch : Le début de la construction de l'empire nippon. 

 

Au début des années 80, Nintendo est déjà une société quasiment centenaire. Crée en 1889 par Fusajiro Yamauchi, Nintendo a vendu des tas d'objets différents pendant ce siècle d'existence. Pour connaître bien plus de détails, le mieux est de lire l'excellent premier volume de l'Histoire de Nintendo, écrit par Florent Gorges. Dans les années 1980 donc, Nintendo vend principalement des jouets et des cartes à jouer, si on veut schématiser les choses. La première incursion d'envergure de Nintendo dans le monde des jeux vidéo sera amenée par la commercialisation des Game & Watch. Ce sera la première fois que Nintendo s'exportera significativement en dehors du Japon. Les Game & Watch furent inventés par Gunpei Yokoi suite à une conversation en voiture alors que Yokoi devait exceptionnellement conduire Hiroshi Yamauchi a une réunion importante. Si les décisions de Yamauchi étaient implacables et autoritaires, certains projets de la firme nippone démarrent parfois grâce au fruit du hasard. 

 

L'arrivée de la Famicom au Japon et de la NES dans le reste du monde : la renaissance du médium jeu vidéo.

 

Nous l'avons vu plus haut, Nintendo a profité des Game & Watch pour commencer à prétendre à un rayonnement international. Mais c'est avec la Famicom (qui deviendra la NES chez nous) que Nintendo va acquérir son statut d'acteur incontournable du jeu vidéo. Yamauchi a demandé à ses équipes de construire une machine capable de permettre aux joueurs de vivre des aventures qui feraient pâlir les bornes d'arcade de l'époque, tout en proposant un prix abordable. Bien sûr, c'était un pari impossible à tenir et des compromis ont dû être faits. Mais la console resta tout de même à un prix raisonnable et les consommateurs ne s'y sont pas trompés. Lors de l'arrivée de sa descendante, la Super Famicom, tous les enfants japonais avaient une Famicom à la maison ! De même, aux USA, on ne parlait pas d'une console de jeux quand on faisait référence à ce genre de machine, mais d'une Nintendo ! L'Europe n'échappa pas au phénomène et la déferlante Nintendo arriva avec Mario en capitaine de navire. 

 

 

Nintendo, une firme historique

 

Nintendo a relancé en premier le secteur industriel du jeu vidéo et sans cette entité, aurait-on eu les consoles suivantes de la firme ? La guerre Sega-Nintendo ou encore la naissance la PlayStation, qui je le rappelle est née sur une altercation entre Sony et Nintendo ? Il est probable que non. Bien sûr, on ne peut présager des événements passés, présents et surtout futurs. Mais il faut reconnaître que sans la volonté d'Hiroshi Yamauchi, le jeu vidéo ne serait pas ce qu'il est devenu, avec de multiples facettes toujours plus fascinantes. A l'heure où GTA V défraie la chronique et envahit le monde sans sourciller, il est bon de ce souvenir d'où l'on vient. Tous les joueurs, tous les acteurs du média jeux vidéo sont orphelins aujourd'hui. Le jeu vidéo a une histoire, une histoire de machines, de jeux, mais surtout d'hommes, (au sens humain du terme) qui osent prendre des initiatives pour continuer à nous faire rêver. Si Satoru Iwata a pris les rênes de Nintendo en 2002 après que Yamauchi ait passé la main, nul doute que l'esprit de cet homme agisse toujours au sein de Nintendo encore aujourd'hui. 

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

Utori

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

fenryo
Signaler
fenryo
je me rapelle même mon arrière grand mère (oui je l'ai connue) on était obligé de lui dire qu'on voulait jouer à la Nintendo (en parlant de Megadrive) elle disait "Titendo"... souvenirs

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris