Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Impressions

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, on va changer de registre, après vous avoir fait découvrir des morceaux emblématiques de certaines consoles, nous allons nous arrêter sur quelques oeuvres d'un compositeur de musiques de films qui a oeuvré dans quelques jeux vidéo, je vais vous parler de Harry Gregson-Williams. Transfuge du studio Media Venture, le studio créé par Hans Zimmer, celui-ci lui a appris tous les outils nécessaires pour composer de magnifiques musiques de films. Harry Gregson-Williams a composé les musiques additionnelles du Prince d'Egypte, on lui doit également les bandes originales de la série de films Shrek à partir du second opus. Avec un palmarès de films assez étoffé, Hideo Kojima, créateur de la série Metal Gear Solid et grand cinéphile a fait appel à lui pour composer les musiques de ses jeux à partir du deuxième opus de la licence des MGS. Vous avez votre casque sur les oreilles c'est bon ? Alors c'est parti !

 

Metal Gear Solid 2 OST - Fortune

 

Après le succès du premier Metal Gear Solid sur PlayStation, Hideo Kojima était attendu au tournant pour la suite qu'il allait donner à sa série. Mais il semblerait que ce créateur fantasque, qui aime bien jouer avec les nerfs des joueurs avant la sortie d'un jeu, n'était pas vraiment rassuré lorsque son jeu est présenté en 2001 lors de l'E3. Mais heureusement pour ses nerfs à lui, les visiteurs du salon et les journalistes présents à l'E3 acclamèrent l'arrivée de MGS 2, à tel point que, lorsque le trailer du jeu était présenté, c'est à dire une fois par heure, le salon s'arrêtait de vivre et tout le monde regardait ces images avec émerveillement. Merci à JulienC d'avoir relaté cette anecdote dans les podcasts de Gameblog.fr.

 

Metal Gear Solid 3 : Snake Eater OST - Escape Through Woods

 

De toute la série, ce jeu est celui que j'ai le moins aimé, bien que scénaristiquement, il apparaisse comme le plus riche qui soit. J'ai eu cette sensation d'aridité dès le départ qui m'a envahi de la tête au pieds, de façon quasiment rédhibitoire. Je dis quasiment parce que j'ai acheté récemment Metal Gear Solid HD Collection sur PS3 et je compte bien essayer de m'y remettre bientôt. Comme j'ai presque fini MGS 2, ça ne devrait plus tarder. Kojima signe avec ce jeu l'apogée de sa série fétiche, de l'avis de beaucoup de joueurs. J'ai essayé la démo du portage de ce jeu sur 3DS et franchement, je le jouerais bien plus facilement sur l'écran de ma télé que sur la console portable de Nintendo pour une simple question de confort d'utilisation.

 

Metal Gear Solid 4 OST - Metal Gear Saga

 

Comme je l'ai déjà dit lorsque j'ai écrit ma chronique sur MGS 1 j'ai acheté les 4 Metal Gear Solid le même jour. Et je dois avouer que par attrait technique et esthétique, c'est MGS 4 que j'ai démarré en premier sur ma PS3. Et là j'ai pris une turbo baffe à travers la figure avec les cinématiques du jeu, qui étaient de toute beauté. Ce que j'ignorais à ce moment là, c'est que ces fameuses cinématiques allaient représenter plus de la moitié du jeu. Mais contrairement à certains joueurs, ça ne m'a posé aucun problème. Probablement parce que j'étais vierge de toute sensation préalable par rapport à la licence. Je reconnais à Kojima, avec le recul et après fini chaque MGS, le mérite d'avoir essayé de combler les vides scénaristiques laissés au fur et à mesure de la sortie de ses jeux. Pour moi MGS 4 est un très bon épisode de la série.

 

Prince of Persia : The Sands of Time OST- Main Theme and This is not an ordinary Dagger

 

Indirectement, Harry Gregson-Williams reste dans le domaine du jeu vidéo puisque cette musique est tirée de l'adaptation cinématographique de la série des Prince of Persia, crée par Jordan Mechner qui signe le scénario du film également. Même si, finalement, je n'ai fait que donner un avis rapide sur les trois jeux précédents, les musiques qui les illustrent montrent l'étendue du talent de Harry Gregson-Williams en tant que compositeur, mais cela montre aussi qu'il est possible de construire des ponts entre le cinéma et le jeu vidéo. Néanmoins, je fais partie des joueurs qui pensent que le jeu vidéo peut s'inspirer du cinéma ou d'autres domaines culturels, mais en essayant d'éviter de les singer inutilement. Chaque média a son identité et chacun d'entre eux doit cultiver cette différence qui fait son charme. C'est un peu pompeux, je l'admets, mais c'est ce que je pense.

 

J'espère que le voyage musical que je vous ai proposé a été agréable pour vous et que les notes entendues vous ont rappelé des souvenirs.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris