Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, je vais vous faire voyager vers Panao, un petit pays paradisiaque composé de plages de sable fin, de forêts luxuriantes et finalement on y passerait bien ses vacances si le rêve s'arrêtait là. Voilà pour le cadre de Just Cause 2. Le jeu est sorti sur PC, Xbox 360 et PS3 le 23 mars 2010 aux USA et le 26 mars 2010 en Europe, édité par Square Enix et développé par Avalanche Studios. On retrouve ce cher Rico Rodriguez qui se retrouve parachuté dans ce pays instable dirigé par le dictateur Panay (le fils Panay ayant tué son père, un grand classique), le pays est ravagé par la guerre civile et trois factions essaient de contrôler le Pays. Rico va essayer de s'allier aux différentes factions pour progresser, son objectif principal étant de retrouver son mentor Tom Sheldon, un agent de l'Agence (quelle imagination les amis !) et prouver que celui-ci a retourné sa veste ou non. Ce scénario est bien évidemment un prétexte pour justifier ce GTA-like qui sert de grand défouloir au joueur.

 

Intro de Just Cause 2

 

On se retrouve donc parachuté sur le sol de la République de Panao comme un cheveu sur la soupe avec un seul mot d'ordre : mettre le pays à feu et à sang. Le joueur se ballade sur la carte immense du jeu, Rico détruit toutes les installations du gouvernement dictatorial en passant de village en village pour obtenir suffisamment de Chaos (symbolisé par une barre qui se remplit) pour débloquer les missions liées à l'Agence, mais aussi les missions liées aux trois factions armées qui se partagent le pays, symbolisées par une couleur différente sur la carte : les Ulars Boys (jaune), les Reapers (rouge) et les Roaches (bleu). Réussir ces fameuses missions fait avancer l'histoire. Graphiquement, le jeu est de bonne facture, même si on peut reprocher au jeu d'avoir des bugs graphiques à certains endroits, mais c'est souvent l'apanage des jeux avec une grande surface jouable. Le gameplay est bien réglé, même si certaines phases de gunfights deviennent injouables dès que beaucoup d'ennemis se concentrent autour de Rico. le jeu s'est assez bien vendu et les critiques l'ont bien accueilli. Si vous cherchez un moyen de décompresser après une journée harassante, ce jeu est fait pour vous.

 

Just Cause 2 - Gameplay Trailer

 

J'avais joué au premier Just Cause avec plaisir au départ, mais malheureusement le gameplay du jeu m'avait paru relativement rigide, ce qui gâchait très rapidement mon expérience de jeu. J'ai acheté quelque temps plus tard Just Cause 2 sur le Xbox Live à une période où je n'avais pas vraiment le choix pour l'achat de mes jeux. Lorsque j'ai lancé le jeu, j'ai apprécié instantanément la débauche d'explosions que l'on peut provoquer, ce qui fait penser à un film de Michael Bay (j'assume totalement la provocation ouverte et gratuite que je viens d'écrire) et j'ai très vite compris pourquoi je jouais à ce jeu pendant de longues sessions. Il me permet de reposer mon cerveau, de l'oxygéner, avec ce coté bas du front totalement assumé par Avalanche Studios. S'il est vrai que le jeu vidéo possède des titres réfléchis, que l'on peut considérer comme des jeux d'auteur (Ico, Shadow of the Colossus, Flower ou encore Child of Eden), il est important que notre média se dote aussi de jeux sans prise de tête, où le seul objectif est de s'amuser sans se poser de questions. Le jeu vidéo est un domaine à facettes multiples et j'adore ça. Est-ce une déclaration d'amour au vidéoludisme ? Peut-être bien.

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris