Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un jeu intriguant et au risque de froisser certains, il me semble que seuls les japonais sont capables de produire de tels titres. Je vais vous parler de Catherine. Edité et développé par Atlus, le jeu est sorti sur Xbox 360 et PS3 le 17 février 2011 au Japon, le 26 juillet 2011 aux USA et le 9 février 2012 en Europe. Le joueur contrôle Vincent, un trentenaire complètement paumé qui ne sait pas vraiment ce qu'il veut, à l'aise dans sa situation sentimentale actuelle, où Katherine est sa compagne sans réel engagement de part et d'autre. Malheureusement pour Vincent, Katherine, qui jusque là ne pensait qu'à sa carrière professionnelle, pousse Vincent à lui passer la bague au doigt. Le jeune homme se sent acculé dans cette situation. Alors qu'il noie sa mélancolie dans un bar, une magnifique jeune femme l'aborde. La sculpturale Catherine (suivez bien, il est facile de confondre les deux femmes) incitera Vincent à commettre un adultère. A partir de ce jour, les ennuis commencent pour Vincent. Chaque nuit, il vivra des cauchemars. S'il ne parvient pas à s'en sortir, c'est la mort qui l'attend à l'arrivée... Quand je vous parlais d'un jeu intriguant, vous allez voir que l'adjectif est loin d'être usurpé.

 

Catherine Videogame Trailer

 

Le soft se présente graphiquement comme une graphic novel. La patte artistique est unique, même si je considère qu'elle reprend légèrement l'aspect visuel de Trauma Center : Second Opinion, un autre jeu qu'Atlus a développé. L'ambiance assez malsaine du jeu est renforcée par les élans très jazzy de certaines musiques, notamment lorsque Vincent se rend à son bar habituel, où il a rencontré Catherine. Le jeu se décompose en trois parties essentielles : les activités effectuées de jour, qui sont à mon sens les moins intéressantes, les activités que Vincent aura à accomplir dans ce fameux bar, où il devra prendre des décisions pour choisir entre Catherine la sulfureuse et Katherine sa compagne de longue date. Enfin les activités de la nuit, symbolisées par les cauchemars de Vincent. Dans ces phases de jeu, Vincent devra s'échapper de ce monde inhospitalier en résolvant différents puzzles qui se présentent sous la forme de blocs à déplacer pour progresser jusqu'en haut du niveau pour trouver la fin du niveau, sortir du cauchemar et donc rester en vie. A certains endroits, Vincent entrera dans un ascenseur-confessionnal où le joueur devra répondre à des questions par rapport à la vie de couple. Chose amusante, des statistiques sont faites à partir des réponses des joueurs. Ces ascenseurs permettent à Vincent de progresser d'étage en étage dans le niveau en cours.

 

Catherine OST - It's a Golden Show

 

Dès que ce jeu a fait parler de lui, il m'a interpellé. Je l'ai d'abord pris pour un jeu sexy, comme les japonais en sont friands, mais lorsque les premières vidéos ont fait leur apparition j'avoue avoir été décontenancé. Je n'arrivais pas à comprendre où le jeu voulait en venir. Et Atlus a très bien joué la carte du mystère en matière de communication, car la curiosité m'avait piqué comme un moustique et je me suis surpris à attendre ce jeu avec une certaine impatience. Lorsque je commence à jouer le jour de la sortie du soft, j'avoue avoir été scotché par la réalisation du titre, avec cet aspect graphique qui ne faisait qu'accentuer le lien affectif que j'ai entretenu avec le jeu. Le scénario du jeu possède lui aussi un grand intérêt. De prime abord, il n'a pas l'air très fouillé mais au fur et à mesure que l'on avance dans l'aventure de Vincent, j'en suis venu à me poser des questions sur ma conception de la relation amoureuse et de l'engagement éventuel envers la personne que l'on aime. Tout cela étant enrobé d'humour (représenter les hommes prisonniers dans le monde des cauchemars sous la forme de moutons avec une cravate, il fallait oser), tout passe admirablement bien aux yeux du joueur et il me semble que je suis ressorti de cette expérience grandi par rapport à ces problématiques. Catherine est un OVNI vidéoludique que je vous conseille chaudement. 

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

ronan72
Signaler
ronan72
;O la dernière image, chaud chaud ;D
Cyrilou
Signaler
Cyrilou
Il me fait envie ce jeu...

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris