Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, je vais vous emmener dans un monde dont vous ne sortirez pas indemne. Vous connaissez le conte Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll ? Bien. vous prenez cette histoire, vous faites passer dans une moulinette glauque, et vous obtenez Alice : Retour au Pays de la Folie, sorti en juin 2011 sur PC, PS3 et Xbox 360. Edité par Electronic Arts et développé par Spicy Horse, il s'agit de la suite directe d'un autre jeu, sorti sur PC en janvier 2001 : American McGee's Alice. Oscillant entre cauchemar et réalité, le joueur contrôle Alice qui doit essayer de mettre de l'ordre dans le monde de ses merveilles. Tous les personnages du conte de Lewis Caroll sont là, du lapin au chat, mention spéciale au chat d'ailleurs particulièrement repoussant avec ces dents apparentes. Alice doit sauver le monde des merveilles où les habitants sont devenus des esclaves. Le joueur est mis devant le fait accompli entre le cerveau d'Alice complètement en gruyère, l'ambiance est malsaine, et American McGee (oui, c'est son nom réel) entretient le malaise en permanence. 

 

Intro de Alice : Retour au Pays de la Folie

 

Le jeu se présente sous la forme d'un TPS (Third Person Shooter) avec des mécaniques empruntées au jeu de plate-forme très bien intégrées. Alice est armée... Disons bizarrement, avec une lame qui fait plus penser à un grand couteau de boucher, une poivrière géante qui lui sert de mitraillette et enfin une théière qui sert de canon. Je vous assure que vous avez bien lu. Rien n'est normal dans ce jeu, l'univers est unique, même s'il faut reconnaître que graphiquement, Alice : Retour au Pays de la Folie n'est pas une oeuvre d'art. Les décors sont parfois mal dégrossis, mais c'est à se demander si ce n'est pas une démarche volontaire pour accentuer le coté "c'est du grand n'importe quoi" de ce jeu, car certains environnements sont enchanteurs mais tellement rares. Diriger Alice est assez facile avec des mécaniques sympathiques, la robe qui permet de voler un peu ou la faculté d'Alice à rapetisser sur commande pour trouver des passages secrets ou avancer dans les niveaux avec discernement. Parfois des composantes de jeux de réflexion peuvent surgir au coin d'un ensemble de plates-formes.

 

Alice : Madness Returns OST - 02 - Vale Of Tears

 

J'ai entendu parler de ce jeu lorsqu'il est sorti en juin 2011, mais pas avant, parce que la couverture médiatique n'était pas énorme. J'ai lu des impressions quelques mois avant sa sortie, mais je l'avais un peu oublié, considérant que des jeux bien plus connus valaient bien plus le détour. Grossière erreur de ma part. Lorsque j'ai mis le jeu en route, j'ai été saisi par l'ambiance qui se dégageait dès l'introduction (que vous avez la chance de trouver un peu plus haut, je suis gentil hein ?). Cette manière particulièrement désinvolte de s'approprier l'oeuvre de Lewis Caroll pour la retourner, l'adapter de façon trash comme cela m'a fasciné. Soyons clairs : si vous êtes de nature impressionnable, ne jouez pas à ce jeu le soir ou même la nuit. Mais alors pourquoi je vous en parle dans ce cas ? Tout simplement parce que malgré ces défauts graphiques, ce jeu a le mérite d'être différent, d'être une oeuvre unique, et je n'ai pas peur de dire que seul American McGee est capable de produire un jeu avec une ambiance aussi marquée, malsaine et torturée sans verser dans la facilité d'une horreur gratuite. Le joueur vit et souffre avec Alice, à chaque peur qu'elle subit. C'est en cela qu'il est culte à mes yeux, même s'il est peu connu.

 

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Chrisleroux
Signaler
Chrisleroux
j'espère me l'acquerir debut 2012 =)
botteur
Signaler
botteur
Héhéhé je suis dessus depuis une petite semaine et j'atteins la fin du chapitre 3.

Comme je l'ai écris sur mon blog récemment, pour moi qui ai connu le 1er, je suis un peu déçu car il manque un peu d'originalité par rapport à son prédécesseur. Reste que la direction artistique est vraiment excellente et que le jeu est sympa en lui même :).

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris