Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, je vais faire plaisir à certains de mes lecteurs, en vous parlant de Mario Kart 64 édité et développé par Nintendo. Le soft a vu le jour en décembre 1996 au Japon, en février 1997 aux USA et en juin 1997 en Europe. Ce jeu a eu la lourde tâche de succéder au cultissime Super Mario Kart de la Super Nintendo (voir article n°12). Il s'agit toujours de faire la course contre des adversaires incarnés par les personnages de la licence de Mario. Au même titre que Super Mario 64 pour le genre plate-forme, Mario Kart 64 fût l'un des titres porte-étendard de la 64 bits de Nintendo. Mario Kart 64 fait partie de ces jeux qui sont capables de faire sortir le coté obscur du joueur, particulièrement contre des adversaires humains. Il s'agit d'appliquer la loi du plus fort, bien aidé par les items que l'on ramasse sur le circuit, ce qui donne lieu aux stratégies les plus tordues. L'avantage de la N64, avec ses quatre ports manette, c'est tout simplement d'insulter son voisin après avoir reçu sa carapace rouge meurtrière. Et ça, même 14 ans après, c'est toujours aussi fun.

 

Intro de Mario Kart 64

 

Comme je le précisais un peu plus haut, il s'agit toujours de balancer des items sur ses adversaires pendant une course de kart. Mais cette fois, exit le mode 7 de la Super Nintendo, place à la véritable 3D avec des circuits plus fouillés, parsemés de raccourcis à différents endroits. Une modélisation 3D qui fît grogner les joueurs, très attachés à l'aspect pixelisé du précédent opus. En terme de contenu, les environnements propres à chaque circuit ne manquaient pas d'idées : du trafic routier sur les pentes d'une montagne, des raccourcis à foison dans le château de la Princesse Peach (qui pour la série des Mario Kart, prend ce nom définitivement, elle s'appelait Princesse Toadstool sur SNES), je ne peux m'empêcher de citer la Jungle DK avec son saut au dessus de l'eau qui donna beaucoup de fil à retordre aux joueurs qui essayaient de passer sans encombre. 

 

Mario Kart 64 OST - Rainbow Road

 

Encore un jeu qui, à l'époque de sa sortie, a fait beaucoup de bruit. Tout comme Goldeneye, je l'ai découvert chez d'autres gens. Et je ne m'en plains pas du tout. Ce jeu est capable d'occuper un groupe d'amis pendant une soirée entière, avec des rires et des insultes à foison. La carapace bleue, qui ne touchait que le joueur en tête de la course a été introduite dans cet opus. Mario Kart, au-delà du jeu, c'est aussi un comique de gestes, parce qu'une personne qui regarde les autres jouer peut aussi rire des réactions des joueurs et indirectement participer à l'ambiance survoltée qui en résulte. (avec des phrases du genre : "Tu vas voir, de toute façon tu vas te la prendre cette carapace, hahaha.")  C'est cela aussi le jeu vidéo. Mario Kart 64, et plus généralement tous les party-games de ce genre, ont la capacité de tordre le cou à cette idée reçue selon laquelle le jeu vidéo est un loisir solitaire voire même d'autiste selon certains. Que ce jeu prouve le contraire, honnêtement, ça fait plaisir.

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris