Premium
Billets discrets
Signaler
Critique de jeu

Kane & Lynch, la licence que la majorité adore détester.

Tout partait plutôt bien pourtant, avec un studio de développement reconnu et apprécié, un genre de jeu en vogue et une ambition cinématographique clairement affichée. Malheureusement, quelques critiques réservées et un scandale de corruption de la presse spécialisée plus tard, la franchise a été cataloguée comme criminel de seconde zone à condamner sans autre forme de procès. Un coup d'oeil aux notes attribuées par les internautes de par le web achève de convaincre que la série semble victime d'une sévérité et d'une animosité pour le moins singulières. Comme j'aime bien entretenir mon esprit de contradiction, j'y vais de mon petit article.

La critique qui m'exaspère le plus est celle qui concerne les personnages. Ce n'est pas une critique fréquente, mais elle figure notamment dans celle de Jeff Gertsmann mais on la trouve aussi ailleurs.

Every single person you play as or encounter is despicable and wholly abrasive; thus, it'll probably be tough for you to find anyone to latch onto and care about

In the game, the protagonists wind up being a gruff mercenary and a psychopath whose homicidal tendencies are so over the top it's hard to take seriously. Neither is a person that a typical gamer would want to be, let alone be around. 

Les personnages sont détestables et donc on ne peut s'y attacher, on ne peut pas vouloir les incarner et donc le joueur ne peut pas être impliqué dans l'histoire.

Enfin, dans le cas du "joueur typique" pour être précis. Une projection de l'avis du testeur sur la majorité du public de jeu vidéo, basée sur des hypothèses et une expérience plus ou moins fondées. Rien de nécessairement mauvais dans cette approche, mais comme je ne partage pas leur avis et que je n'aime pas qu'on parle en mon nom, évidemment, cette généralisation m'agace. Je ne suis peut-être pas le joueur typique, mais pourquoi des journalistes spécialisés le seraient-ils plus que moi ?

Intéressons nous donc à ce qui justifie ce rejet. On incarne donc Kane et Lynch. Et comme le marketing du jeu aime à le rappeler, ces deux là sont deux criminels endurcis, violents, du genre à vous péter le nez d'un coup de crosse en guise d'introduction.

On ne joue donc pas à Kane & Lynch comme on joue à Uncharted ou Call of Duty. Les personnages ne sortent pas des blagues chaque minute avec un sourire Colgate et une coupe de cheveux impeccablement négligée. Ils n'ont pas de noble cause à défendre, une patrie ou le monde à sauver. Ce ne sont pas des héros, ni même des anti-héros. Ce sont deux enflures, qui ne s'en cachent pas spécialement, et qui n'ont pour seul moteur que leur intéret égoïste. La quarantaine bien tapée, la chevelure dégarnie, un oeil de verre, des cicatrices en pagaille, ils ne correspondent vraiment pas aux critères habituels de la beauté et du charisme.

Je comprends que les personnages en dérangent légitimement certains. Ils ont néanmoins le mérite d'être originaux par rapport au reste de la production, et surtout, d'être, si ce n'est crédibles et réalistes, au moins cohérents. Ce sont deux ex-mercenaires qui peuvent assumer sans sourciller le nombre de meurtres que le joueur commet en leur nom dans le jeu (souvenez vous de la pirouette de fin d'Uncharted 2).

Ils font face à des conflits, aussi bien intérieurs qu'extérieurs. Ils se débattent comme ils peuvent pour influencer le cours des événements, et s'enfoncent toujous plus irrémédiablement. Kane & Lynch Dead Men montre bien cette progression, avec un Kane de plus en plus désespéré, un Lynch de plus en plus incontrôlable, et un final noir au possible, où quoi que l'on fasse, les conséquences seront terribles. Les personnages sont donc intéressants, leurs actions et leurs choix nous exposent leurs logiques, leurs qualités, leurs défauts, leurs aspirations, tout ce qui les mènera à leur perte. 

Pour une fois que les personnages sont un minimum cohérents, on se plaint. Il aurait apparemment fallu qu'ils aient un semblant de morale ou de caution noble pour justifier ce que l'on fait sans réfléchir à deux fois dans les autres jeux.  Oui, les criminels jurent comme des charretiers. Oui, ils abattent des policiers et quand les affrontements ont lieu en pleine rue, des civils peuvent prendre des balles.

Si cela dérange, agite et met à mal les consciences de certains, il aurait mieux valu qu'ils s'interrogent avant sur tous ces massacres que proposent les jeux vidéo et qu'ils accueillaient à bras ouverts, la bave aux lèvres. Le semblant d'héroïsme et d'élévation d'âme que font mine de présenter les autres jeux n'enlève rien à l'horreur des actes qu'ils nous proposent d'accomplir.

Quand je lis ailleurs que Kane & Lynch n'est recommandable qu'aux accros à la violence crue peu regardants sur la qualité, c'est au mieux mal avisé, au pire méprisant et profondément stupide. La violence dans Kane & Lynch est justifiée et sert un propos au moins. Ce n'est pas une astuce pour meubler le jeu en évitant soigneusement les sujets sensibles.

Ceci est moins applicable au deuxième épisode. Avec son parti pris de film vidéo amateur pris sur le vif, il est certain que Kane & Lynch 2 cherche moins à se faire grandiloquent et ouvertement tragique. Tout est censé y être plus réaliste, plus terre à terre. Les relations entre les personnages ne sont pas explicitement développées, et tiennent surtout aux développements du premier volet et à quelques échanges furtifs entre les deux protagonistes, une poignée de mains qui s'évite, une confiance aux abonnés absents, une tentative maladroite de réconfort après un drame horrible : tout est pris sur le vif, dans l'instantané, et justifie donc une narration moins structurée. Le scénario est d'ailleurs extrêmement simple, avec une mission qui dégénère, un plan qui se retourne contre eux, et une fuite contre la montre avec la ville aux trousses. Malgré cette simplicité, qui accentue selon moi la tension et le tumulte de l'action, et la logique simple de la réalité, cela ne l'empêche pas de proposer des moments forts, comme une suite d'affrontements qui voient Kane & Lynch au plus vulnérable, définitivement loin des gros machos testostéronés d'un Gears of War. On y voit toujours des personnages qui ne font pas les bons choix, qui se débattent désespérément contre leurs propres erreurs, humains finalement.

La fin abrupte en a énervé plus d'un. Personnellement, je la trouve assez éloquente. On a vécu un épisode passager, fugace, et il n'y a pas de grand arrangement à trouver. La vie n'a pas de grand message tout cuit à délivrer. Les évènements sont ponctués de sens, et de rebondissements signifiants, même si très convenus. Et c'est tout. Et c'est déjà pas mal.

Enfin, un dernier mot sur le gameplay. Kane & Lynch Dead Men souffre de problèmes assez gênants de détection des impacts : un tir dans le bras qui dépasse d'un mur ne touchera pas forcément proprement l'ennemi. Ceci mis à part, l'approche du jeu, qui ne favorise pas une précision rapide et efficace me convient tout à fait. On vise souvent au jugé, on met de bonnes petites rafales pour espérer toucher quoi que ce soit. A moitié caché derrière la table d'une cafétéria, oui on risque de se prendre une balle. C'est pas ce que j'appelle un système de couverture déficient, on est juste rarement hors de danger. Les échanges de tirs sont donc souvent de bonnes rafales plus ou moins à l'aveugle, ou la moitié des balles passe à côté. Comme au cinéma. 
Je comprends qu'on déplore ce feeling des armes, mais je comprends et apprécie aussi la logique qui les guide. Quand on en vient au point ou on a des fusils qui tuent en un coup dans Kane & Lynch, les affrontements perdent une part de leur identité brute, ou l'on envoie un max de munitions dans le vent, en priant d'en avoir assez pour tous les abattre, en prenant un tas de risques pour optimiser nos chances, améliorer notre position, récupérer des munitions, etc. Une chose notable également, on meurt assez facilement dans ces jeux. Enfin, comme les ennemis à peu de choses près. Ce que je ne peux que prendre du bon côté, mais qui a apparemment surpris certains testeurs, mécontents de mourir en quelques impacts de balle (alors même que les ennemis mettent autant de balles à côté que nous).

Au final, une grande part du game design de Kane & Lynch vient d'une volonté de proposer un shooter violent, cru, cohérent et assez réaliste, dans ses thèmes, dans ses personnages, dans son gameplay. Ça ne lui empêche pas de pécher par excès parfois, avec une partie cubaine de Dead Men, et un passage en hélico dans Dog Days assez superflus. 

Moi qui pensais naïvement que la violence et le réalisme plaisaient, je me rends compte que certains n'assument pas toutes les implications de leurs aspirations. The Escapist résume bien cela 

There's no closure or anything, just more misery, and, ultimately, that's not really fun. I guess, like many people, I don't play games because they mirror real life. I want my games to have more structure and not to feel as pointless as the rest of our existence.

Je suis content que des jeux comme Kane & Lynch soient entrepris. Je ne dis pas que tous les jeux doivent leur ressembler, mais j'apprécie qu'on puisse sortir du diktat du fun sans complexe. Les jeux peuvent et doivent proposer plus.

Et puis ils ne sont pas avares en situations inventives et impressionnantes non plus.

Quelques liens à l'origine de la majorité des points soulevés ici :

Une analyse du style graphique de Kane & Lynch 2

Des avis étayés sur Kane & Lynch Dead Men et sur Dog Days

Un regard appuyé sur les personnages, assimilés à ceux d'un film noir. 

Un retour à froid en défense de Kane & Lynch

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Commentaires

upselo
Signaler
upselo
Je rajoute un autre lien de personnes qui disent la même chose que moi, mais en mieux écrit http://www.actionbut...?p=779#more-779
upselo
Signaler
upselo
Perso, même si je n'y joue pas tellement, j'aime vraiment l'ambition qu'ils ont mis dans leur mode multi (le concept). Donc oui, c'est dommage pour l'exécution du 1, mais bon. Le 1 a tout de même eu un bon petit succès, et le multi était loin d'y être étranger. Donc ça a aussi permis de financer la suite.
rhed308
Signaler
rhed308
Sujet Ô combien traité sur les forums mais le game director soulève un point qui pourrait se révéler intéressant. Il précise bien que le véritable challenge a reposé sur "faire en sorte que le jeu tourne sur les 3 plateformes" et " l'implantation et la bonne tenue du multijoueurs".
Ne pensez-vous pas dans le cadre de Kane & Lynch que ces 2 éléments ont nuit à la qualité de son développement. Je veux dire que le multi n'a à priori aucun intérêt, hors c'est un temps de développement amputé au solo, tout comme le multiplateforme. je ne tiens pas à faire de généralité mais vraiment à faire du cas par cas. En tenant compte du budget alloué au développement, du nombre de personnes qui ont travaillé sur le jeu, n'aurait-il pas mieux valu qu'il soit une exclu et entièrement solo ou au mieux avec un mode coopératif?
rhed308
Signaler
rhed308
Le problème des testeurs comme des joueurs est qu'ils ont basés leur attentes, leurs contraintes sur une sorte de cahier des charges à respecter pour que le jeu soit de qualité ou non.
Vous pourriez cité une liste longue comme mon bras de jeu vilain, avec des lacunes de jouabilité, de mise en scène et qui pourtant ont une personnalité ou des éléments inventifs qui procure quelque chose au joueur. Ces jeux n'auront pas une bonne appréciation parce qu'ils ont des lacunes sur la cahier des charges.
Je joue à Alone in the Dark actuellement; et bien bon sang il y a des éléments autant de gameplay que d'ambiance qui sont intéressant.
Rev Rant a totalement raison dans ses propos, et je me rend compte que la thématique que je commence à aborder pour un article n'a potentiellement rien de fun (ohhhhhhh le teasing!!)
rhed308
Signaler
rhed308
Il faudrait que je reprenne mes recherches pour tenter de trouver le 1er, pas cher.
Cronos
Signaler
Cronos
Le 1 et le 2 ont deux ambiances très différentes, pour des personnages similaires mais qui entrent bien dans chacun des ambiances.
Le 1 porte beaucoup plus sur Michael Mann au niveau réal et mise en scène, ce qu'on retrouve moins dans le 2 en revanche...
upselo
Signaler
upselo
Oui, ce bien des séquences moins intéressantes, moins pertinentes pour le propos, moins inventives, qui rendent le jeu long.
Et je pense qu'on peut comparer l'approche du TPS par Uncharted 2 et Kane & Lynch (d'ailleurs je le fais dans mon post ^^).
Après, je partage pas ton point de vue sur l'écriture de Kane & Lynch, mais je vais pas répéter mon article et le lien sur les personnages et le film noir.
Cronos
Signaler
Cronos
BlackLabel: Vic agit avant tout pour assurer la survie de sa famille, et même si c'est une ordure, il a ses principes. Il n'hésites pas à aller jusqu'au bout, quitte à perdre de vue ses objectifs sur la fin pour s'intéresser seulement à sa propre survie.

On peut pas comparer Uncharted 2 et Kane and Lynch 2, les deux jeux ont des cibles complètement différentes et une approche opposée. Uncharted 2 mise beaucoup sur le spectaculaire et la mise en scène, avec une écriture du jeu juste nickel. K&L 2 mise surtout sur le cru, sur des situations beaucoup plus cruelles et axés principalement sur les fusillades.

upselo: ils t'ont peut-être paru long, peut-être par rapport à certaines séquences (trop?) moins inventives et plus classiques que le reste, et donc moins intéressantes.
upselo
Signaler
upselo
C'était d'autant plus dommage dans Uncharted 2 que l'ambition affichée était d'en faire un personnage plus sombre "Among Thieves". Et le petit laius avec Flynn dans le musée ou il rechigne à endormir les gardes au tranquillisant, alors qu'il zigouillera des hordes innommées d'adversaires par la suite est assez peu approprié également.
Pour la visée de Kane & Lynch, ça ne me dérange pas dans le sens ou je ne considère pas le viseur comme un point unique (sur les mitraillettes c'est d'ailleurs un cercle assez large), et que je comprends qu'une mitraillette en rafale aura une certaine dispersion.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Ton analyse du scénario et des personnages est intéressante. Je suis d'ailleurs d'accord avec toi sur la fin d'Uncharted 2. Rétrospectivement, on voit aussi que dans le 1, tout est fait pour que Drake ne tue aucun personnage identifiable. Il n'abat que des anonymes, les autres meurent autrement, mais jamais de la main du héros, ni des "gentils" en général. C'est d'autant plus dommage que Drake dans le 1 est un personnage dans le genre de Ian Solo, pas méchant dans le fond, mais pas foncièrement honnête non plus, et il aurait gagné à se salir un peu les mains, au lieu d'être au final ce personnage complètement lisse, et un peu canaille juste pour le principe.

Concernant Kane & Lynch, les deux jeux ont titillé ma curiosité, mais les démos m'ont bien refroidi. À la limite que les jeux ne soient pas beaux, c'est une chose, mais les gunfights manquaient cruellement de sensations, de précision, et d'après mes souvenirs d'ergonomie également.
Dans Uncharted pour comparer, la précision n'empêche en rien qu'on tire beaucoup de balles dans le vide, et c'est de notre faute, pas celle du jeu.

Cronos
30/11/2010, 13:54
Kane et Lynch sont d'autant plus attachants qu'ils sont juste humains, ils veulent juste assurer leurs arrières et survivre. Un peu comme un Vic McKay dans The Shield.

Vic McKay, je le trouve monstrueux. C'est une ordure totale, et sa loyauté envers son équipe n'y change rien pour moi.
Je ne pense pas d'ailleurs qu'un personnage ait besoin d'être attachant pour qu'on suive (ou participe à) son aventure.
upselo
Signaler
upselo
La technique est en effet assez faible, mais comme tu dis l'esthétique rattrape tout pour moi. Même le 1 est vraiment soigné avec des ambiances marquantes, comme la boite de nuit, et ces combats ou l'on ne repère les ennemis qu'avec leurs lampes torche.
La mise en scène inégale, certes, notamment le ventre mou du 2, dans les hangars. Mais je le prends aussi du coté "réaliste", pas sexy. C'est basique, mais justifiable selon moi.
Perso, j'ai fini le jeu en 5-6 heures. Mais l'argument de la durée de vie, si je le comprends d'un point de vue consommateur (et encore il me touche pas personnellement, je les ai respectivement acheté 6 et 20 euros), m'est complètement égal d'un point de vue critique. A la limite, je trouve Dog Days trop long, Dead Men aussi. Un peu trop de redites et de situations qui se traînent en longueur.
Je pense que le gameplay, au moins celui du 2, est totalement assumé par les développeurs (y'a plus les bugs du 1).
Est ce que je pense que les jeux auraient pu être plus grandioses ? Oui, surtout en gommant les bugs dans le gameplay du 1, et en étant plus original dans le scénar du 2. Mais pour le reste, j'accroche à la DA des deux jeux, au gameplay fébrile, au rythme et à la durée de vie. Et à certaines scènes intenses, comme la scène de la pelle dans le 1.
Sinon, une interview sympa avec le game director du premier.
Cronos
Signaler
Cronos
Je suis plus ou moins d'accord avec toi sur plusieurs points. Kane et Lynch sont d'autant plus attachants qu'ils sont juste humains, ils veulent juste assurer leurs arrières et survivre. Un peu comme un Vic McKay dans The Shield.
Et le style graphique et le déroulement du 2 est aussi un des points forts à mon sens, en résumant toute l'action dans un laps de temps aussi court.
Mais ça fait deux épisodes que j'ai l'impression qu'IO est passé à deux doigts d'un jeu grandiose. Techniquement faiblard mais riche en détails (suffit de voir les appartements ou les ruelles sombres dans le 2 pour constater que les décors fourmillent de détails, même si la technique ne suit pas toujours), une mise en scène très inégal, allant de phases très classiques aux gros morceaux de bravoure (le niveau de ta vidéo dans le 1, le niveau juste après la séance de torture ou l'attaque de l'immeuble dans le 2) et un game design pas toujours glorieux. Il y a toujours quelques éléments qui en font juste un jeu sympa qui aurait pu être excellent.
Et la brieveté de la situation dans le 2 n'excuse pas une durée de vie ridicule (à peine trois heures en normal pour ma part). Je pense pas que ce soit une volonté des développeurs pour ces éléments...

Billets discrets

Par upselo Blog créé le 10/12/09 Mis à jour le 16/12/13 à 00h33

Ajouter aux favoris

Édito

Un blog ou vous pourrez trouver des critiques et des analyses qui essaient de discuter du game design, de la narration, et de tout ce que j'estime important dans les jeux vidéo :) Je m'efforce de développer des avis approfondis, les textes seront donc longs et n'hésiteront pas à spoiler si nécessaire pour discuter de ce qui en vaut la peine. Vous êtes prévenus désormais, bonne lecture !

Les commentaires et réactions à mes billets sont particulièrement appréciés.

Je participe également au site merlanfrit.net

Archives

Favoris