Jeux Vidéo Libre

Par jahiro Blog créé le 27/02/11 Mis à jour le 24/11/12 à 21h39

Opinion: Assertion qui n’est pas sûre, qui n’a d’autre valeur que celle d’un sentiment individuel.
Donner une opinion, partager un avis, comprendre. Voilà les objectifs de ce blog. Ni plus ni moins. Mais c'est déjà pas mal.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Frontières culturelles

Signaler
Frontières culturelles

Nous voila en face d'un sacré massacre... Les covers de Panzer Dragoon. Et cette fois-ci franchement j'ai du mal  à trouver une explication!

Panzer Dragoon, un des jeux cultes de la Saturn, est un rail shooter en 3D qui a foutu une sacré baffe à l'epoque de sa sortie. Nous allons surtout nous attarder sur la partie direction artistique du jeu. Un univers superbe et onirique qui s'inspire très grandement du travail de Moebius et de Myazaki. Tellement inspiré que Sega va demander à Moebius de réaliser l'illustration de couverture, et ce dernier va s'executer et fournir un superbe artworks qui orna donc la version japonaise.

Que rajouter? A la demande des directeurs artistiques du jeu Moebius va se plier au design du dragon et va rajouter sa patte si caracteristique. Et l'ensemble colle parfaitement à l'ambiance générale de Panzer Dragoon.

Mais malheureseument les versions occidentales ne vont pas suivre, et vont se retrouver avec une banale image en CG tirée du jeu.

 

Quelle explication donnée? Franchement je n'ai rien trouvé d'officielle. On ne peut pas comme les jaquettes de type manga invoqué une incompatibilité de gout. Moebius est un auteur occidental reconnu et très apprécié, qui aurait donné une image forte en occident. S'agit il de problème de droit? Ou encore la volonté de Sega de prouver que sa Saturn pouvait sortir de la 3D de qualité? Difficile à dire, mais avec le recul on ne peut que regretter ce choix.

Voir aussi

Jeux : 
Panzer Dragoon
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Frontières culturelles

Phantasy Star 2 developpé par Sega pour la megadrive est sorti au Japon en 1989.

Voici la sympathique jaquette japonaise de Phantasy star 2, où l'on retrouve le héros de l'aventure Rolf et ses splendides cheveux bleus dans un décor futuriste. Le dessin reprend bien les codes de PS2 qui est un melange de science fiction et d'heroic fantasy pour un univers que l'on ne retrouve que très rarement dans les jeux vidéos.

Une image in-game qui reprend le design général des héros du titre avec bien sur un style manga pour le chara-design.

1990, Sega édite le jeu en occident et bien sur retravaille la jaquette. Elle reprend tout les éléments de PS2, un mix entre science fiction et fantasy, les deux personnages principaux du jeu, Rolf et ses cheveux bleus et Nei et sa chevelure violette et ses cornes... Ses cornes?? Là je ne m'engagerai pas sur un terrain glissant mais j'ai du mal à retrouver les oreilles d'elfe de Nei dans cette image.

Bref tout va à peu près bien, mais encore une fois changement total de style pour un classique US de la fantasy. Et encore une fois, on ne retrouve en rien ce design dans le jeu.

Et si l'artwork japonais utilise la totalité de l'espace de la jaquette, on a droit pour la genesis à ces terribles cadrillages hérités de la SMS qui achèvent l'ensemble.

L'ensemble des jeux de la saga subira ces transformations, toujours dans le but de coller aux habitudes et gouts occidentaux.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Frontières culturelles

Je sais pas vous, mais j'ai toujours été frappé par les différences de jaquette sur les jeux vidéos, particulièrement entre le Japon et le marché occidentale. La tendance s'estompe de plus en plus, et les designs tendent à s'uniformiser et les différences se font subtiles.

Mais dans les années 90, on assisté souvent à un changement radical pour coller "aux gouts occidentaux". En général, avec un effacage totale de la patte japonaise des designs, c'est à dire manga, pour du design "classique américain". Du genre avec de gros Conan ou Rambo en jaquette et des blondes à gros pépés... La volonté des éditeurs allait jusqu'a retravailler carrement le jeu en lui meme, et quasiment à en créer un nouveaux. L'exemple le plus flagrant étant le Mario Bros 2 occidentale sur nes qui était un collage des sprites de mario sur un tout autre titre.

Dans ces articles, je me pencherai sur ces modifications en essayant d'apporter quelques éclairages et commentaires, et bien sur en profiter pour découvrir quelques petit jeux bien sympa.

On commence avec Alisia Dragoon sorti sur Megadrive/Genesis en 1992, developpé par Game Arts. C'est un exemple très parlant, puisque ce jeu a été devellopé en association avec Gainax, fameux studio japonais d'anime. Gainax a pris en charge le design et l'histoire du jeu. Et meme si l'histoire tient sur quelques lignes dans la notice, le travail artistique est très plaisant.

Cela donne ca sur la jaquette japonaise.

Du superbe boulot, que l'on travaille dans le travail graphique à l'interieur du jeu.

Et après traversé de l'atlantique...

Notre jeune sorciére est devenu une brute blonde, dans un univers Heroic fantasy classique. En soit, la jaquette n'est pas hideuse, mais elle n'as plus rien à voir avec le boulot de Gainax qui passe totalement à la trappe. Et crée un enorme decalage entre ce qu'est le design du jeu et sa representation externe. Pire, rien ne le demarque de la masse aux US et en Europe.

Pour finir parlons un peu du jeu. Alisia Dragoon est un jeu qui n'a pas bien marché au Japon malgré le travail du prestigieux studio Gainax. La Megadrive était clairement mal implanté à ce moment là, et il est vite sorti des bacs. Meme constat en Occident, pas de pub et malgré de bonne critique le jeu ne marche pas bien et tombe un peu dans l'oubli.

Dommage, car il s'agit d'un très sympatique jeu d'action, avec une technique de qualité et un challenge relevé. Le perso utilise des éclairs qui cible directement l'ennemi le plus proche et limité par une barre de magie qui se regenere. Elle peut etre accompagné de dragon qui lui prete main forte. Une petite vidéo histoire d'illustrer tout ca.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Jeux Vidéo Libre

Édito


Archives

Favoris