Signaler
Top 5 Rétro gogo (Jeu vidéo)

Megaman c'est avant tout, et, aussi étonnant que cela puisse paraître aujourd'hui, l'histoire d'un simple jeu paru sur NES, et appelé à rester dans l'oubli. Perdu dans la masse de titres disponibles à une époque ou les jeux de plateforme sont légion sur la 8 bits de Nintendo, nous sommes alors loin d'une saga appellée à connaitre un succès et une longévité hors du commun. Alors au sommet de sa gloire la console semble acceuillir un flot incessant de jeux à scrolling horizontal, dans la roue d'un Super Mario Bros. au succès planétaire. Chaque studio de développement va y aller de sa formule en espérant égaler voir dépasser le maître. Capcom, le géant de l'Arcade et du beat them all ne fait pas exception, et en dehors des portages de hits déjà disponibles sur ses différentes bornes, la compagnie originaire d'Osaka essaye en parallèle de construire sa légende sur consoles de salon, avec le sentiment vivace que l'avenir du jeu vidéo se joue sur ces plateformes qui se vendent alors par millions.   

A sa sortie fin 1987 (il faudra attendre fin 1989 en France), Megaman semble n'être qu'un jeu...parmi tant d'autres, bâti sur un concept alléchant et porté par une technique certes hônnete mais qui semble avoir du mal à faire de l'ombre aux titres phares de la NES que sont les Castlevania, Contra, Mario ou autres Dragon Quest et Punch Out! pour citer quelques stars de l'époque. C'est sans doutes oublier qu'il s'agit du premier titre développé uniquement pour consoles de salon proposé par Capcom, et que le studio fonde beaucoup d'espoir sur les aventures du blue bomber. Pourtant, avec ce premier épisode,c'est la douche tiède. Victime sans doutes d'une trop grande concurrence, Megaman, s'il obtient un petit succès d'estime, n'est pas le jeu que les enfants s'arrachent à noël. Le maître des salles d'Arcade hésite sans doutes sur la stratégie à poursuivre. Continuer à proposer une conversion de ses titres issus de ses bornes les plus célèbre, sur le modèle de Ghost and Goblins, capable de soulever les foules lors de sa conversion sur NES?  Ou continuer à développer des titres exclusifs au marché des consoles? Développé en catimini, en dehors des horaires de bureau par une équipe réduite qui croit dur comme fer en sa bonne étoile, Megaman 2, carton planétaire, sera une réponse cinglante à cette question. Non seulement Capcom va continuer à développer sur consoles, et pour longtemps, mais elle a également trouvé une mascotte. Une figure de proue que le développeur sera fier de présenter à ses afficionados sans relâche. Une succès story immense qui prend donc racine sur la 8 bits de Nintendo, dont les premiers épisodes sont ici mis en lumière. 

Voici sans plus tarder le Top 5 des meilleurs jeux de la série Megaman parus sur NES. Avec une série de titres qui ont porté le héros de Capcom vers les sommets.

 

Numéro 5: Megaman 4 sur NES

Le 4ème opus de la série est considéré par beaucoup comme l'opus de la sagesse. Sûr de ses forces (peut-être un peu trop?), il jouit d'une présentation de haute volée, d'un technique de standing composée d'une animation irréprochable et affichant des sprites d'une taille rarement atteinte, le tout sur une modeste 8 bits. Pourtant, il est difficile de lui accorder une meilleure place ici. A l'exception, notable, de l'ajout d'une charge à son tir de base, qui lui permet de placer de puissantes attaques dès les premiers instants de jeu, Megaman 4 souffre sans doutes d'un peu trop de classicisme pour en faire un titre qui se hausse à la hauteur de ses illustres grands frères. Cela s'en ressent même jusque dans ses compositions musicales qui maquent de souffle. Certains robots de l'armée du Dr. Wily sentent même le réchauffé à plein nez, et, aux oubliables Dust Man et Dive Man se disputent les insipides Toad Man ou Drill Man. Seul Pharaoh Man sort quelque peu du lot, un peu maigre pour espérer conquérir le coeur des joueurs. Et pourtant...le titre possède un charme certain, et il faut à mes yeux attendre la 2nde partie du jeu, avec la mise en scène du Dr. Cossack qui voit débarquer Megaman sous la neige et partir à l'attaque d'une forteresse construite sur le modèle du Kremlin de Moscou pour que Megaman 4 prenne enfin son envol. La forteresse du savant fou venu de Russie ainsi que celle du terrible Dr. Wily font toutes les deux bien partie des instants qui forgent encore un peu plus la légende du blue bomber. Un épisode en demi-teinte donc, qui mérite de terminer en fanfare mais qui malheureusement verse parfois dans la facilité. Un opus qui confirme le savoir faire de Capcom mais qui indique également que l'équipe de développement n'ose pas assez changer une formule qui a fait ses preuves. Megaman 4, titre de classe, mais trop classique.

 

Numéro 4: Megaman sur NES

L'ainé longtemps ignoré, comme l'introduction de ce billet l'indique, mais tout de même celui qui a l'énorme mérite de poser les bases d'une série au succès rarement démenti depuis. Et si les bases ne sont pas parfaites, elles possèdent toutefois de bien belles qualités! A commencer par une identité bien particulière qui nous fait comprendre que ce petit bout de robot au visage humain, a le potentiel de devenir un personnage extrêmement attachant. Les développeurs l'ont bien compris, en insistant auprès de leur hiérarchie, lors de la mise en route du 2nd épisode contre vent et marées. Le magnétisme du blue bomber n'y est peut-être pas étranger et ses concepteurs sont sans doutes les premiers à étre tombés sous le charme! Sous le charme également d'un level design intélligent mais parfois impardonnable pour le joueur, car Megaman est d'une difficulté parfois confondante, pouvant rebuter nombre de jeunes joueurs alors attachés à le pad NES. Pour nous aider cependant, on sera accompagné d'une mélodie qui est déjà, dès nos tous premiers pas à chasser les hordes du Dr. Wily, entrainante et entêtante à souhait. On pourra également compter sur un système, révolutionnaire en 1987, à savoir la capacité du blue bomber d'absorber les pouvoirs des boss déjà vaincus afin de faire mordre la poussière à ses adversaires les plus retors. Bon courage à tout gamer qui aujourd'hui se frotte à cette pierre angulaire du jeu vidéo sur NES, certains boss vous feront suer à grosse gouttes et font aujourd'hui partie de la légende, à l'image de l'immense Yellow Devil, épreuve d'endurance ultime s'il en est. On se retrouve donc avec un titre déjà sûr de ses qualités, doté d'une maniabilité digne des plus grands softs Capcom, d'une réalisation clairement dans le haut du panier sur la 8bits de Nintendo, mais peut-être trop difficile pour rencontrer son public. Un coup d'essai délicieux donc, et qui mérite sa 4ème place ici sans rougir.

 

Numéro 3: Megaman 5 sur NES

Entrons à présent de plein pied dans le domaine du jeu d'exception. Les trois titres à venir sont en effet des incontournables de la NES. Que tout joueur un tant soit peut admirateur du genre action-plateforme se doit d'avoir essayé (voir terminé !). A la surprise générale, entre les 2 Megaman les plus faibles de la série sur NES, on retrouve un grandiose 5ème épisode qui va en mettre plein la vue aux affictionados. Toute l'excellence d'un Capcom en grande forme et qui a sans doutes le désir de laver l'affront d'un 4ème épisode considéré par les fans comme un épisode en demi-teinte. Peu importe si la NES vit déjà ses derniers instants, Megaman 5 sera un grand jeu! Pour respecter la tradition, on conserve ce qui fonctionne déjà, à savoir un petit robot qui répond au doigt et à l'oeil, ainsi qu'un level design de dingue, peut-être le meilleur de toute la série sur la 8 bits de Nintendo. La musique de qualité est elle de retour pour notre plus grand plaisir, et quelle classe que d'entendre les thèmes de nos ennemis de robots, au passage bien plus inspirés que dans le volet précédent: du très spacial et très classe Star Man, en passant par les oppréssants Napalm Man et Charge Man, ou encore le thème de Stone Man qui reprend avec succès les rythmes des meilleurs morceaux de la série, sans oublier les premières notes des forteresses de Protoman et du Dr.Wily qui vous donneront une envie folle d'en découdre avec votre némésis de toujours. N'en jeter plus la coupe est pleine! Enfin la durée de vie du titre est assurée au-delà du raisonnable grâce à l'apparition d'un nouvel allié: Beat, petit oiseau robotique surpuissant, qui viendra a bout de n'importe quel adversaire pour vous, tant est que vous puissiez le trouver en arpentant les différents niveaux du jeu à l'envie. Une petite touche d'âme supplémentaire à un titre extrêment solide! Du grand Megaman, et une place sur le podium plus qu'acquise!

 

Numéro 2: Megaman 3 sur NES

Il faut bien départager ce Megaman 3 de celui qui se positionne en première place aujourd'hui, mais l'écart est pour ainsi dire très mince entre les deux opus. Nous sommes bien ici en présence, de ce qui se fait de mieux, sur NES bien sûr, mais également au sein de toute la série. On nage en plein premier âge d'or pour le blue bomber alors au sommet de sa gloire. Et même si l'histoire retiendra de la part des développeurs un accouchement difficile pour cet épisode, force est de constater que le plaisir, manette en main est lui plus qu'au rendez-vous! On voit, par l'ajout d'une glissade à notre héros, d'un scénario au sein du jeu, et l'apparition d'un nouveau robot bien mystérieux en la personne de Protoman, que Capcom cherche à approfondir l'univers de sa mascotte. Et il le fait avec réussite! Naturellement porté par les qualités "naturelles" de tout Megaman qui se respecte, à savoir une maniabilité en béton armé, une armada de stage et de boss marquants et charismatiques, ainsi qu'une musique aux accents rock qui font plaisir aux oreilles et ce dès les premières notes de l'introduction.. Quel plaisir d'entendre les rythmes mystérieux de Gemini Man, ceux du swingant Top Man, ou celle aux accents de marche militaire de Spark Man. Un sans faute absolu qui vous verra parcourir encore et encore avec un plaisir parfois jubilatoire les niveaux ingénieux tels ceux de Snake Man ou Shadow Man, sans doutes parmi les deux plus belles réussites de toute la série en matière de level design. Megaman 3 est un incontournable du genre vous l'avez compris, un jeu intemporel qui, s'il n'était pas porté par une difficulté hérculéenne mériterait peut-être la première place de ce classement. Accrochez-vous pour abattre le Dr.Wily cette fois! Mais tout de même, quel maestria, on y revient encore et encore, peu importe le nombre de game over que le jeu vous inflige... 

 

Numéro 1: Megaman 2 sur NES

Et voici donc l'enfant prodige de la série, celui qui a définitivement fait entrer la série dans la légende et qui fait que tout le monde a, un jour, joué à la série Megaman. Mais en plus d'être un opus mythique, il faut se l'avouer, Megaman 2 est un sacré jeu d'action-plateforme, offrant à sa sortie une expérience alors complètement unique et bien supérieure à ce que proposait la concurrence. Dès l'introduction, le travelling sur les immeubles et les premières notes de musiques nous font comprendre tout le soin que l'équipe de développement a pris afin d'offrir au blue bomber un écrin digne des plus grands. On se lance alors tambour battant, grâce à la maniabilité toujours parfaite de notre héros, dans la chasse aux huit robots (grande première dans cet opus, le 1er en comptant seulement six) qui constitue la première partie du jeu. Et quelle entrée en matière! Chaque stage, est un enchantement: Un level design inspiré et qui vous pousse toujours à y revenir. Il faut voir les sauts de Megaman sous l'eau lors de son parcours sous-marin du stage de Bubble Man, ou encore la traversée de vastes étendues de lave de celui d'Heat Man sur le dos de Rush, nouvel ami de notre héros, sorte de chien robot lui permettant d'atteindre des endroits inespérés. La variété offerte par ces situations est juste sidérante, et l'utilisation des pouvoirs légués par ces même robots, permet de varier encore plus les plaisirs, pour une sensation souvent jubilatoire. Parcourir le jeu avec les metal blade de Metal Man change par exemple radicalement l'expérience de jeu. Enfin, que dire des musiques qui accompagnent la traversée de ces stages? Si ce n'est qu'elles font de Megaman 2 le titre de référence ultime en la matière sur NES. Non seulement les thèmes d'introduction, des Air Man, Flash Man et autres Metal Man sont inoubliables, mais même les thèmes aussi simples que ceux qui accompagnent la présentation des robots ou des passwords est entêtante à souhait. Un véritable tour de force, qui culmine à l'écoute du thème qui accompagne vos premiers pas dans la forteresse du Dr. Wily, avec ses sonorités épiques qui accompagnent à merveille la 2ème partie de cette aventure toujours aussi grandiose. Vous l'aurez compris, Megaman 2 est à part, dépassant ses pourtant excellentissimes petits frères. Un mythe est né!

 

Vous l'avez constaté, c'est donc Megaman 6 qui manque à l'appel au sein de ce classement, sans doutes à juste titre car il se positionne non seulement en toute fin de vie de la console (et donc à une période ou l'ensemble des fans est déjà tourné vers l'avenir de la série, à savoir Megaman X) et n'apporte que très peu de nouveauté, même s'il amalgame avec une certain succès tous les éléments des précédents épisodes (glissade, tire chargé, Beat, Rush...). L'épisode manque clairement d'originalité et a toutes les peines du monde à se démarquer de l'excellent 5ème épisode qui comporte déjà tous ces éléments. La galerie de robots tourne immanquablement en rond (mention spéciale toute de même à Tomahawk Man qui sort du lot) et se débat sur une musique bien trop commune pour nous rappeler les meilleurs moments de la série. Ces grandes envolées de la  période Megaman 2 et 3 qui constituent le pinacle de la série sur la console 8 bits de Nintendo.

Pour conclure ce billet j'ajouterai que le bonheur fut assez intense de voir que notre héros à  retrouvé en 2008  toute sa superbe à la sortie d'un Megaman 9 (puis Megaman 10 en 2010), dans un écrin 8 bits du plus bel effet, et à la surpise générale pour les joueurs. Capcom n'a pas oublié ses fans de la première heure et c'est tant mieux! Vous allez pouvoir rager comme il se doit sur ces épisodes ou la difficulté est toujours au rendez-vous. Mais surtout constater que la qualité de la réalisation est toujours présente, pour vous pousser a essayer encore et encore de vaincre ces robots et ce satané Dr. Wily. Une manière supplémentaire de démontrer que le blue bomber sous toutes ses formes est toujours d'actualité, et fait à jamais partie de la légende de l'Histoire du jeu vidéo, tout là-haut, en compagnie des grandes figures de l'industrie.

Et de votre côté, quel est votre meilleur souvenir sur un titre de la série des Megaman ? Quel boss vous a marqué à jamais? Quel est la musique que vous vous prenez à fredonner de temps en temps?

Allez mes amis, retournez occir de la feraille grâce à votre buster shot sans plus attendre, et à très vite pour un nouveau Top!

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Tompouce75
Signaler
Tompouce75
Il faut vraiment utiliser les armes des autres robots et connaitre l'ordre idéal pour les enchainer, ça change vraiment la vie et permet de passer bien des boss difficiles.
Le meilleur exemple (cité dans le blog) c'est de rouler sur le jeu grâce aux metal blades...
Après ça reste des jeux difficiles on est d'accord...
koforever
Signaler
koforever

En fait dans les Megaman que j ai pu tester je bloque toujours aux différents boss , c est un calvaire pour moi .

Tompouce75
Signaler
Tompouce75
Bonjour koforever,
Ahah tu m'étonnes, d'une difficulté à s'arracher les cheveux! Pour tester nos skills de gamer bien sur :D
Après en s'acharnant un peu on arrive à les finir qd même (bon sauf le 1 celui-la il est abusé, erreur de jeunesse).
koforever
Signaler
koforever
Pourquoi ils sont si durs ces jeux ??????
Tompouce75
Signaler
Tompouce75
Bonjour Evilmarmotte,
Merci c'est sympa! Et ça donne envie de continuer! :)
Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
Super blog, soit dit en passant :)
Tompouce75
Signaler
Tompouce75
Bonjour Evilmarmotte,
On est d’accord le 1, les derniers boss c’est du sado masochisme. Pour moi c’est la raison De son demi échec, le jeu est trop dur, surtout pour un enfant de 8ans...
Ho que oui c’est du lourd! Mega man a invente bcp de choses en matière de level design, même si on ne s’en rends plus forcément compte aujourd’hui :)
Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
Même avec les ajustements de la compilation parue sur PS4, je n'ai pas réussi à finir le 1er :(
Pour les épisodes 2, 3 et 5, faits à l'époque, c'est effectivement du lourd ! Certains niveaux sont très inventifs.

Le Blog rétro de Tompouce

Par Tompouce75 Blog créé le 16/01/19 Mis à jour le 31/05/20 à 17h04

TOP 5 de jeux rétros selon mes envies. N'hésitez pas à demander un TOP 5 qui vous ferait envie personnellement!

Ajouter aux favoris

Édito

Joueur invétéré depuis 30 ans, ce blog a pour objectif de partager avec vous sur la base d'un classement limité à 5 titres, parfois absurdes, ou plus sérieux, une ou plusieurs anectdotes sur mes jeux préférés.

Et ce avec l'espoir de toucher votre corde notalgique, ou soyons fou, de vous faire découvrir ou redécouvrir un jeu méconnu! En toute subjectivité bien sur.

Bref un bon prétexte pour parler de jeux rétros, et communiquer sur cette passion.

Bonne lecture et bonne découverte de TOP 5! N'hésitez pas à réclamer un TOP 5 en particulier.

Archives

Catégories