Tojraf Paddle

Tojraf Paddle

Par tojraf Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 28/10/12 à 14h38

Le blog 100% jeux vidéo, parce qu'il y a toujours un nouveau jeu à découvrir.

Ajouter aux favoris
Signaler
[Archives] V1

 

Au cours d'une discussion mondaine, vous avez peut-être déjà entendu ce nom étrange, le snack gaming, un petit surnom affectif, ou alors complètement péjoratif c'est selon, qui revient sans cesse. Beaucoup d'amalgames et de préjugés circulent sur ces jeux, qui ont une côte vraiment pas à la hausse chez les joueurs les plus chevronnés. Mais encore faudrait-il déjà comprendre ce qu'on entend par « snack gaming ». Car le constat n'est pas tout noir. Il n'est pas tout blanc non plus, il est gris, et surtout tout nouveau.

Un « snack game », c'est tout simplement un jeu qui ne demande que peu de temps de jeu pour être plaisant. Quelques minutes suffisent pour avoir compris le principe, souvent moins, et on fait le tour des possibilités rapidement, ce qui pousse le joueur à en essayer un autre, et ainsi de suite. On comprend alors l'utilisation du mot « snack ». La référence culinaire est néanmoins trompeuse : les snack games ne sont pas la malbouffe du jeu vidéo. Ça, c'est dit.

Un concept accrocheur au bout de quelques secondes, on n'est finalement pas loin de tous les jeux arcades. Mais considérer Virtua Tennis comme un snack game est clairement aller trop loin. Car sii le gameplay du jeu s'ancre assez vite dans els esprit, le contenu du jeu pousse le joueur à y jouer longtemps. Je pense que le principe du snack gaming est finalement plus proche des jeux en salle d'arcade. Time Crisis par exemple, et ses pistolets en plastique : on paye deux euros pour une partie, le gameplay est simple, l'objectif clair et on ne tourne pas autour du pot. Oui mais c'est oublier une des grandes forces du snack gaming...

La portativité ! Et oui, c'est tout bête, mais un snack game est fait pour les courtes sessions de jeu. Comprendre par là les transports en commun, les salles d'attente chez le médecin, etc. Car à moins d'avoir de la chance, difficile d'avoir une salle d'arcade sous la main à chaque fois qu'on attend quelque chose, ou qu'un ennui temporaire nous gagne. Et puis, dans une salle d'arcade, si la partie dure généralement peu de temps, on est venu pour jouer à plusieurs jeux, et l'expérience est en définitive assez longue. Pour en revenir à la portativité, il est important de noter aussi que les snack games doivent être disponibles partout. Ils doivent donc pouvoir être téléchargés rapidement, ce qui ajoute plusieurs caractéristiques.

La première est la durée de vie limitée, concession obligatoire pour avoir un jeu léger pouvant être téléchargé avec une connexion 3G, au mieux wifi. Cela demande donc un support totalement dématérialisé, d'où une nouvelle source d'amalgames : Les jeux indépendants et le snack gaming, ce n'est pas la même chose du tout ! Certes, beaucoup de petits studios se lancent dans des jeux téléchargeables à bas coût, mais il ne faut pas tout confondre : World of Goo, le désormais célèbre jeu indé, n'était pas à la base un snack game, car sorti sur PC et Wii. Sur iPhone, le jeu est un snack game, car portatif, adapté à de courtes sessions de jeu, et facilement téléchargeable. Donc même si on est face au même jeu, on a d'une part des versions pour jouer chez soi, et une à transporter partout. Et ça fait la différence.

Autre obligation pour un snack game : être peu cher. Il faut que l'achat se fasse sur un coup de tête. On s'ennuie, paf, on télécharge un jeu sur son téléphone portable. Le modèle économique est donc complètement différent de celui des jeux traditionnels, l'expérience de jeu aussi. « Téléphone portable », le mot a été prononcé... Comment expliquer la forte concentration du snack games sur les smartphones ? Tout simplement parce qu'ils proposent des magasins en ligne particulièrement efficaces, et une connexion continue à internet. Mais attention encore une fois, tous les jeux sur téléphones mobiles ne sont pas des snack games, et cette vérité ne va pas cesser de grossir à mesure que nos terminaux deviennent plus puissants.

 

CONCLUSION

Le snack gaming n'est pas l'ennemi du jeu vidéo traditionnel. Il est même difficile de raccorder les deux sous le même nom : public différent, consommation différente, développement spécifique, etc. Mais attention, certains snack games sont fortement addictifs et très réussis. Petit jeu ne veut pas dire jeu sans ambition ou sans plaisir. Les possesseurs d'iPhone et autres smartphones sont là pour en témoigner...

 

Voir aussi

Plateformes : 
iPhone, iPod Touch, iPad
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

tojraf
Signaler
tojraf
Oui, moi je suis sur Coin Drop! et Mighty Fin côté snack gaming, Zenonia 3 côté "vrai" jeu...

Je suis plutôt d'accord avec toi Hakayami, il y a un vrai problème de visibilité et de reconnaissance des bons jeux sur l'App Store !
Mika
Signaler
Mika
Totalement d'accord avec toi, je pratique le snack gaming, genre Angry Birds, et le "vrai" jeu, genre en ce moment Silent Hill Origins, DraQue 6 et PES 2011!!!
Hakayami
Signaler
Hakayami
Ce que je reproche aux snack gaming, c'est de noyer les jeux qui pourraient être intéressant au même moment. En tout cas, sur iPhone, il y en a beaucoup trop. On est sensé les acheter sous un coup de tête mais il faudrait d'abord les voir pour les acheter...
En tout cas, avoir un support qui accueil les deux genre de jeux est clairement un frein pour ma part. Quand je vois un jeu qui a l'air pas mal, il m'est impossible de savoir combien de temps ça va m'amuser.
Du coup, le plaisir de la découverte, je le fais rarement. Et pendant les quelques minutes d'ennui que j'ai, ce n'est qu'à des jeux que je connais bien auxquels je joue. Celui qui retient le plus mon attention : ... le solitaire! XD

Édito

EDITO

Tojraf Paddle prépare son come-back, accumule les bouteilles d'encre et affute les plumes. Il se pourrait bien que vous entendiez parler de nous d'ici Noël. Quel plus beau cadeau pour moi que revenir sur cet espace d'expression ?

Archives

Catégories

Favoris