Tojraf Paddle

Tojraf Paddle

Par tojraf Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 28/10/12 à 14h38

Le blog 100% jeux vidéo, parce qu'il y a toujours un nouveau jeu à découvrir.

Ajouter aux favoris
  
Signaler
[Archives] V1

 

Le nom seul d'Ocarina of Time (OOT pour les intimes) fait dresser les cheveux de millions de joueurs à travers la planète. Nintendo, il faut le dire, avait soigné son bébé, son emblème, son icone, pour lui offrir une vitrine digne de sa notoriété. Mais BigN n'a-t-il pas mis trop d'effort dans la conception du jeu ? Car maintenant que le mythe est derrière nous, son ombre revient hanter l'esprit des joueurs, et des développeurs de la licence au grand galop à chaque nouvel épisode. Nintendo ne sait pas vraiment quelle orientation donner à sa série fétiche depuis Ocarina of time, c'est un fait, désorienté par ce qui peut aujourd'hui être considéré comme un fardeau pour le constructeur nippon : Ocarina of Time. 


OOT : "Je suis une légende" 

Il est tout d'abord intéressant de savoir pourquoi l'épisode N64 est resté dans les mémoires. A l'heure ou la PlayStation prenait son envol, Nintendo se devait d'imposer la puissance de sa console aux yeux des joueurs. Le constructeur a donc conçu le Zelda le plus ambitieux de l'histoire jusqu'alors, exploitant la puissance de la machine qui l'accueillait. Première grosse innovation : la 3D, qui change tout ou presque. Elle permet de créer un sentiment de liberté incroyable pour l'époque, en donnant par exemple la possibilité de chevaucher à travers la plaine d'Hyrule. Des sensations nouvelles à l'époque, qui au delà même de jeu en lui même, donnait un caractère fabuleux au jeu. OOT est le signe fort qui montre qu'à l'instar de Mario, Link a parfaitement négocié le virage du passage en trois dimension. Si on ajoute le fait que les dongeons sont excellents, tout comme la bande sonore d'exception, on comprend bien comment ce jeu novateur a pu autant marquer les joueurs. D'ailleurs, son aura déjà incroyable à l'époque a complètement éclipsé la sortie de Majora's Mask, épisode moins conventionnel, quoique reprenant les gaphismes etl'ambiance d'OOT, qui n'a que moyennement marché, bien qu'il est comme chaque épisode, son lot de fans fervents. On peut dire qu'OOT est une des plus grande réussite des studios de chez Nintendo, et qu'en devenant un mythe indétrônable, le hit est rentré au panthéon du jeu video. Mais les fans de la marque attendait la suite, encore plus grandiose, sur la génération suivante...



Le grand écart en cel-shalding 

Nintendo est, lors de la génération GameCube, pris entre deux feux. Le constructeur pouvait soit tenter de faire un jeu dans la veine de l'épisode N64 tant adoré, mature et ambitieux, au risque d'avoir à subir la comparaison objective et subjective avec ce fameux OOT, ou bien tenter de flanquer une nouvelle baffe aux joueurs aigris par l'expérience vécue quelques années auparavant en traversant une plaine d'Hyrule comme on l'avait jamais vu avant. C'est bien sûr cette deuxième solution qui a été décidée par l'équipe de développement, restait juste à trouver l'idée révolutionnaire prête à boulverser les joueurs comme OOT l'avait fait. Et Nintendo a réussi, oh oui, mais pas dans le bon sens. Le choix d'un environnement maritime, d'un Link rajeuni au design cartoon, et un cel-shalding côté graphisme pour l'épisode Wind waker aurait dû relancer un anthousiasme digne d'Ocarina of Time, mais il n'a fait que hurler les fans devant ce pied de nez grandiose. Il faut dire que dans le même temps, la gameCube était critiquée pour son trop-plein de jeux colorés et bon enfants, et son manque flagrant d'univers plus sombres et "matures". Boudé par beaucoup, le titre s'est rélévé excellent (personnellement mon meilleur souvenir de gamer, c'est dire !), mais il n'a pu rivalisé avec un OOT décidément élevé au rang d'objet culte. L'accueil a d'ailleurs été si mitigé lors des salons que Nintendo a décidé de distribuer une version "collector" avec en bonus OOT dans une version GameCube. Un choix marketing qui montre bien que la firme au plombier moustachu n'a pas réussi son pari. Impuissant face à la déception des fans, Wind Waker, outre toutes ses qualité, a divisé une communauté jusque là soudée par OOT.



Le retour aux sources 

2004. L'année du renouveau pour la saga Zelda, une renaissance surprise lors de laquelle, à l'E3 de San Francisco, Nintendo dévoile le premier trailer de Twilight Princess : ton épique, design mature avec un Link adulte, inspirations diverses telles que le Seigneur des anneaux, et un esprit définitivement proche d'OOT. Les fans pr=leure partout dans le monde à la vue des screenshots, la tension monte au fur et à mesure des reports. Nintendo, qui ne voulait pas revivre le naufrage de Wind Waker, avait cette fois ci opté pour l'hommage à l'épisode N64. Début de l'aventure presque identique, premier dongeon similaire, les référence à l'opus resté dans toutes les mémoires se multiplient au fur et à mesure de l'aventure. Cependant, les développeurs ont tellement soigné leur copie, tellement imité le modèle, que l'effet de surprise avait disparu : on s'attendait aux rebondissements avant qu'ils n'arrivent. On retrouvait certes les lieux tant admirés des années auparavant, mais après coup, on se sentait lésé tant les nouveauté d'univers manquaient. Et comme l'avait redouté Nintendo à l'époque GameCube, les fans ont tenté la comparaison avec OOT. Bien que Twilight Princess soit un très bon Zelda (normal, vu son inspiration principale), il n'égalait pas le génie de l'original, et surtout, n'avait pas autant éblouit les joueurs que OOT en son temps.



Quelles possibilités pour le prochain opus Wii ? 

Nouvelle génération de console, nouveau Zelda à l'horizon. On est tous avide d'en apprendre plus sur le titre, qui sera bien la vedette de ces prochains mois. Mais quelles sont les intentions de Nintendo pour son dernier bébé ? Tenter un décalage total avec OOT, comme le fut le joyeux Wind Waker, ou bien un épisode s'organisant comme une suite spirituelle ? Si Nintendo semble encore une fois vouloir étonner les fans en "chamboulant" les traditions il faut l'avouer un brin désuettes de l'illustre saga, on le voit mal renoncer au design made in OOT, sans lequel la firme nippone semble ne pas arriver à ralier tous les joueurs. Cependant, le risque de faire un Twilight Princess 1.5 est grand, vu que les possibilités techniques offertes par la Wii ne sont pas des plus incroyables face à celle de son aînée la GameCube. Cet épisode est vraiment celui de tous les dangers, de tous les espoirs aussi, et Nintendo n'a pas le droit à l'erreur, comme à chaque fois.
Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Commentaires

Rougenoir
Signaler
Rougenoir
Et pourquoi pas The World Ends with You ou les Phoenix Wright ? :P
tojraf
Signaler
tojraf
Le dernier picross 3D me fait aussi bien envie, ainsi que Big Bang Mini (de chez Arkedo bien sûr !), et le vieux mais néanmoins toujours d'actualité Meteos...
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Et prends toi Professeur Layton! Il y a pas que Zelda qui est fantastique sur DS!
tojraf
Signaler
tojraf
j'attends de craquer pour une DSi XL ! ^^ Sur la tank toute vieille et en mauvais état, j'ai peur de ne pas en profiter à fond... Je n'ai pas joué sur DS depuis plus d'un an : vois tout ce que j'ai comme jeux en retard !

Spirit Tracks semble en effet excellent, mais a été pas mal saqué avec comme excuse des testeurs "suite facile"... :/
MrBeaver
Signaler
MrBeaver
"D'ailleurs, les épisode DS (que je n'ai pas encore fait : oh la honte !) semblent géniaux !"

Tu devrais vraiment t'y lancer, ils sont vraiment excellents! :wub: (Spirit Tracks, cette musique! re-:wub:, cette fin sombre vraiment sympa, et un choix du train/chemin de fer qui va bien au-delà d'un simple "on a fait le bateau, maintenant on va se faire le train" comme on pourrait le croire au début). Et là encore, on peut avoir cette sensation d'un premier volet meilleur que le second, car c'est ce premier jeu qui apporte le gros de l'innovation et de la nouveauté, mais au final je préfère le ST au PH sur DS.
tojraf
Signaler
tojraf
Chacun son épisode préféré il me semble ! ^^ J'aime beaucoup le cel shelding : WW, Minish Cap (et oui, c'est curieux), et les épisodes DS sont mes préférés ! Merci en tout cas de réagir avec autant de pertinence !
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Pour Assassin' Creed 2 je ne suis absolument aps d'accord. Je trouve que c'est l'exemple type du jeu pour lequel les développeurs ont écouté les joueurs et ont sue améliorer la formule. Après c'est toujours une question de ressentit. Mais il y a cent fois plus de choses à faire sur un AC2 que sur le premier.
Moi je crache pas sur une suite si j'estime qu'elle ne marque pas un recul de la série.
Tu as raison on arrive pas toujours à prendre du recul sur un le deuxieme épisode mais parfois aussi parce qu'il part dans un autre trip. Je pense par exemple à Jak2, Mass Effect 2, Bioshock 2. Trois jeux excélents, mais trois jeux qui sont partie en trip action.
Pour ce qui est de Ocarina of Time et Majora's Mask, je n'ai joué ni à l'un ni a l'autre, mais s'il font partie du même délire (j'entends par là que WW et Twilight Princess c'est pas le même délire par exemple) et qu'ils sont tout les deux excélents, c'est dommage qu'on oublie le deuxieme au profit du premier. Mais dans le même temps je peux comprendre que des gens aient été déçu par WW car il changait radicalement d'univers par rapport aux précédents, tout en étant un jeu fantastique (le seul 20/20 de jv.com je crois)
meduz'
Signaler
meduz'
En fait, tout l'article tourne autour du fait que les joueurs sont souvent quasi incapables de prendre du recul sur les jeux qu'ils aiment ou détestent. J'ai chopé quasi tous les Zelda dès leur sortie (c'est ma série préférée) et les ai quasi tous finis à fond. Évidemment, comme le dit The-reaper, si OoT a marqué, c'est surtout parce qu'il fut le premier Zelda en 3D, qui a juste enterré tout ce qui se faisait à l'époque.

Techniquement, il est difficilement concevable pour un être humain de vivre un pas en avant plus grand que le passage de la 2D à la 3D. Pour plusieurs genres de jeu ayant passé ce cap avec brio, les joueurs érigeront souvent en référence ancestrale le premier jeu du genre ayant été posé en 3D, avec les deux grands exemples que sont Mario et Zelda. Évidemment, on ne leut attribue pas que des qualités tehcniques, ce sont aussi des exemples de gameplay et de game design.

Avec le manque de recul, pas mal de gens crachent sur pas mal de suites ou séries (exemples : Bioshock 2, Mario Galaxy 2, Resident Evil 5) parce qu'elles ne surprennent pas autant que le premier, ou n'apportent pas autant au genre, etc. C'est souvent le premier jeu d'une série qui crée le plus grand pas, la plus grande sensation de nouveauté, et c'est ce après quoi pleurent les joueurs (des nouvelles licences, etc.) alors que des tonnes de suite valent plus que le coup d'½il ! À l'inverse, lorsqu'une licence correct comme Assassin's Creed voit le jour et est perfectible, le niveau qu'atteint la suite, sans être exceptionnel, et vraiment très hautement considéré par les joueurs alors qu'elle ne le mérite pas nécessairement.

Tout est juste question de recul, je pense.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Ton article est super intéressant. Bon personnellement je n'ai jamais fais aucun Zelda sur N64. J'ai le premier sur Nes, Minish Cap sur GBA, Phantom Hourglass sur DS et mon préféré le fantastique Winf Waker sur GameCube...et je m'inscrit en faux de tout les JulienC et Sirocco (pas taper) parce que pour moi l'aventure WW est géniale du début à la fin! J'ai adoré chaque minute passé à voguer, j'ai cherché et débusqué presque tout les trésors du jeu. Et ça restera un des plus beaux jeux que j'ai jamais joué et surement le seul qui ne vieillira jamais (avec Jak&Daxter).
Sirocco
Signaler
Sirocco
Je refais régulièrement Ocarina of Time, et je suis toujours aussi ému devant le jeu, même s'il a certes vieilli.
Mais c'est vrai que je regrette aussi qu'on oublie aussi systématiquement Majora's Mask, qui a mon a avis, est meilleur que son digne aîné, plus abouti, en tout cas;
Pour ce qui est Wind Waker, j'avais adoré le style graphique mais c'est vrai que l'aventure s'étend un peu sur la longueur, vers la moitié du jeu.
Enfin, pour ce qui est des versions portables; elles sont toutes très réussies, et c'est une honte qu'on ne les prenne pas plus en considération, compte tenu de leur qualités. J'avais adoré Minish Cap, tout comme les volets DS, bourrés de très bonnes idées. Et puis, Link's Awakening reste mon Graal, peut-être le meilleur Zelda 2D quand on y pense, avec un univers différent de celui de A Link To The Past, mais tout aussi agréable, et que je préfère d'ailleurs. Mais ce ne sont que mes goûts perso.

Faudrait que je fasse un article un de ces jours, quand j'aurai un peu de temps.
tojraf
Signaler
tojraf
C'est pas faux : mais Nintendo est un peu plus décompléxé sur console portable : la DS permet techniquement des choses plus aboutie que la GBA, le stylet de nouvelles possibilités de gameplay, etc. D'ailleurs, les épisode DS (que je n'ai pas encore fait : oh la honte !) semblent géniaux !
MrBeaver
Signaler
MrBeaver
"D'ailleurs, son aura déjà incroyable à l'époque a complètement éclipsé la sortie de Majora's Mask"

Je fais partie de ceux aimant beaucoup MM, donc je serai pas forcément d'accord sur ce coup-là ;)

Par contre si l'on a beaucoup parlé du passage 2D->3D de la série Zelda et de sa réussite, la transposition de l'univers des Zelda 3D à la DS et l'adaptation des mécaniques de jeu aux spécificités du hardware de la portable de Nintendo est à mon sens une réussite tout aussi significative.
tojraf
Signaler
tojraf
C'est vrai... Mais je fais partie des fervents défenseurs du cel shalding et de Wind waker (et des épisodes DS vraiment très bons!). Content que vous aimiez ce petit article de réflexion sans prétention.
The-reaper
Signaler
The-reaper
La question que je me pose est : est-ce que le souvenir qu'on a de OoT n'est pas plus beau que le jeu tel qu'il est? Personnellement, j'aurais trop peur de le refaire aujourd'hui, parce que je ne sais pas s'il n'a pas un peu vieilli. C'est d'ailleurs ce qui est sous-entendu dans un podcast.


Donc malgré tout, si OoT reste aussi présent dans la tête des joueurs, c'est avant tout parce qu'il avait réussi avec maestria à passer le cap de la 3D (tout comme son compère Mario) et qu'il avait transcendé ce qui avait été fait sur Game Boy et Super Nintendo en terme de plaisir ludique et de gameplay. Et rien que pour ça, il mérite d'être au panthéon des jeux mythiques.
Rougenoir
Signaler
Rougenoir
Un article d'analyse est toujours passionnant ! N'ayant terminé aucun des deux derniers épisodes sur console de salon, je me garderais bien d'ajouter un quelconque point de vue (il faut que je les reprenne, mais avec tous les jeux en retard ...).

Édito

EDITO

Tojraf Paddle prépare son come-back, accumule les bouteilles d'encre et affute les plumes. Il se pourrait bien que vous entendiez parler de nous d'ici Noël. Quel plus beau cadeau pour moi que revenir sur cet espace d'expression ?

Archives

Catégories

Favoris