Gameblog de Let Me Game !

Par [Tidus] Blog créé le 25/07/10 Mis à jour le 28/12/15 à 23h09

Jeux vidéo, cinéma, sport, séries... tout ca pour le plaisir sur letmegame.over-blog.com :D
ID PSN : Ultima_LeGend
Twitter : @R_Mcflyy
@letmegame_

Ajouter aux favoris
Signaler
Billets (Jeu vidéo)

Second épisode de NBA 2KAction avec cette fois-ci Les Los Angeles Clippers contre les Knicks de New York.

Bien lancé par Chris Paul, Blake Griffin s'en va posterizer Andray Blanche qui se retrouve au sol du fait de la puissance du dunk de l'Ailier Fort originaire d'Oklahoma City.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Billets (Jeu vidéo)

 

Premier épisode des NBA 2KActions qui mettra à l'honneur des actions sur NBA 2K15 et qui met en scène aujourd'hui les Knicks face aux Mavericks de Dallas de Dirk Nowitzki et Chandler Parsons.

Cleanthony Early et Quincy Acy doivent s'y remettre à deux fois pour marquer leur panier.

 

Le seul problème est que le dunk du premier est rentré...

New York Knicks vs Dallas Mavericks

 

Le site de Let Me Game !

Voir aussi

Jeux : 
NBA 2K15
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Critique (Jeu vidéo)

 

Alors que Naughty Dog se concentre en ce moment sur le 4ème opus de la série Uncharted, et que certains joueurs sont encore en train de découvrir (ou redécouvrir sur Playstation 4) leur dernière merveille, The Last of us; il ne faut pas oublier que le studio a commencé ou plutôt s'est fait connaître avec un marsupial aujourd'hui disparu.

Crash Team Racing est le 4ème et dernier jeu développé par Naughty Dog mettant en scène le Marsupial du nom de Crash. Il est sorti en Novembre 1999 en France sur Playstation. C’est également le dernier jeu que le studio développe sur cette plateforme. Ils passeront ensuite directement à Jak & Daxter sur PS2.

 

Après 3 jeux de plates-formes encensé par la critique (notamment au Japon, ce qui est rare pour un jeu occidental a l'époque) Naughty Dog décide, avant de céder la licence à Universal, de sortir un dernier jeu totalement différent: un Mario Kart-Like avec les personnages les plus connus de la licence (Concept qui sera repris avec Jak & Daxter et Jak X).

 

 

Huit personnages sont directement accessibles comme Crash bien évidemment mais aussi Coco, la soeur de ce dernier, le Dr. Neo Cortex, l’éternel ennemi du bandicoot, ou encore le Dr. N. Gin.

Concrètement, On peut les différencier tout d’abord par la couleur de leur kart, mais ils sont également « classés » par leur caractéristiques, tout comme dans Mario Kart.

 

Nous avons par exemple les personnages complets (Moyen dans tous les domaines) comme Crash ou Cortex. Les personnages rapides sont Tiny ou Dingodile, Ceux bons en accélération sont Coco ou N. Gin, Et ceux bons en dérapage sont Polar ou Pura.

 

Par la suite 7 autres personnages à débloquer (soit 15 au total) comme les différents boss tels que Papu Papu ou Ripper Roo.

 

Le gameplay est assez similaire à celui d'un Mario Kart, basé sur un système de dérapage mais également de saut. Enchainer ces derniers vous permettra de gagner des boosts qui seront primordiaux afin de finir le jeu a 100%.

 

Les items sont pour certains voire la majorité des modifications de ceux de Mario Kart (Fiole = Banane; Missile = Carapace Rouge; Bombe = Carapace Verte; etc...)

 

Pour en finir avec le gameplay, il a les "Wumpas" (ou les pommes..) qui vous permettrons d'aller plus vite si vous en récupérés, et si jamais vous réussissez à en avoir 10, en plus de votre vitesse, ce sont vos items qui seront plus puissants (Fiole verte > Fiole Rouge; 3 missiles au lieu d'un, etc...)

 

Cet ensemble de paramètres fait que CTR possède un gameplay très sympa, accessible tout en étant assez complexe afin de satisfaire les fans du genre.

 

D'ailleurs, il vous faudra maitriser le jeu parfaitement afin de le finir complètement car certaines courses ou reliques sont assez difficiles à récupérer.

 

(Artwork du circuit "Tubes Roo")

Les circuits sont également inspirés des trois premiers jeux de la licence. 

Ceux-ci sont beaucoup plus variés que dans un Mario Kart, on passe d’un circuit dans l’espace (Station Oxyde), à un niveau sous marin (Tubes Roo) en passant par un niveau dans les égouts.

Certains circuits possèdent des raccourcis, notamment celui de Pura qui vous permet d’être quasiment sur de gagner la course.

Personnellement, je pense que les meilleurs circuits sont "la station Oxide, "Circuits Egouts", "Château Cortex" et "le labo de N. Gin"  car ils sont les plus intéressants à jouer au niveau du gameplay car il faut maitriser parfaitement le dérapage pour gagner certaines courses dans ces derniers, mais dans l'ensemble, les circuits sont "bien faits", assez beaux et en adéquation avec l'univers de Crash. 

La bande son est egalement très sympa, les morceaux restent dans la tête, notamment la musique de la victoire 

 (Musique de jeux video : Crash Team Racinget il y a certains commentaires assez drôles des personnages pendant les courses.

 

 

Circuit Station Oxide (On y aperçoit le système de dérapage de Crash Team Racing)

 

Le mode de jeu le plus intéressant est le mode "Aventure". Il raconte l'histoire de Crash et ses amis qui organisent le tournoi annuel de course de Kart. Malheureusement Oxyde, un Alien, arrive afin de transformer la Terre en un parking géant.

 

 

Cependant, il laisse une chance aux terriens de laisser la planète telle quelle, si jamais leur meilleur pilote réussi à le vaincre dans le circuit de son vaisseau.

 

 

(Nitros Oxide, l'extraterrestre qui veut transformer la Terre en parking géant.)

Ce mode histoire se déroule dans un grand HUB ou l’on doit se déplacer avec son Kart pour atteindre des warpzones afin de disputer les courses.

Pour atteindre son vaisseau, nous devrons avec notre personnage, gagner des courses, qui nous feront gagner des trophées et des clés qui nous permettrons d’atteindre les mondes suivants.

 

Nous commençons dans un monde tropicale ou nous devons récupérer 4 trophées, ces derniers nous permettrons de débloquer une course contre le Boss de la Zone (Dans la première zone, Ripper Roo dans les Tubes Roo) Les boss sont assez difficiles à vaincre car ils ont un nombre illimité d’armes, Ripper Roo, possède lui du TNT à l’infini.

 

Une fois vaincu, il nous donne une clé et ainsi de suite, jusqu’à avoir gagner les 16 courses, et récupéré les 4 clés.

 

Aussi, lorsque les courses d’une zone sont finis et que le boss de cette dernière est battus, les circuits sont redébloqués et l’on peut faire des courses contre la montre et des défis afin de récupérer des joyaux et des reliques qui permettent de finir le jeu a 100%.

 

Mode aventure de CTR (On peut d'ailleurs voir les clés, les trophées et les reliques) 

Hormis le mode "Aventure", il y a un mode "Essai Temps" qui est en fait un contre la montre ou l'on doit réaliser les meilleurs temps (Qui seront visible dans le mode "Meilleur Score")

 

Il y a un mode "Arcade" et un mode "Joute" ou l'on peut disputer des courses seuls ou avec des amis, les seules différences sont qu'il y aura ou non des adversaires contrôlés par l'IA et que l'on disputera une course ou des coupes regroupant 4 courses, qui permette de gagner de nouvelles arènes pour le mode bataille, similaire à Mario Kart, ou l'on doit envoyer les items sur ses "ennemis" afin de les battre, on peut d'ailleurs personnaliser les armes et pleins d'autres paramètres.

 

Pour conclure, je dirai que ce Crash Team Racing est un excellent jeu de course, je le trouve personnellement meilleur que Mario Kart 64 (voire les suivants) et beaucoup plus fun et sympa à jouer, surtout à plusieurs que ce soit dans les courses ou en mode bataille.

 

A noter qu'il y a eu des "suites" a ce CTR comme Crash Tag Team Racing, mais celles-ci se sont avérées décevantes pour les fans du jeu de la première Playstation.

 

Bref, si vous n'y avait jamais joué, je vous conseille de vous le procurer très rapidement (Il est disponible sur le "Playstation Store") et mis a part les graphismes qui ont quelque peu vieillis, le jeu reste très sympa à jouer et ça permettra d'attendre la suite des aventures du marsupial qui a disparu depuis quelques années désormais et dont on attend le retour avec impatience...

 

Let Me Game !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Billets (Jeu vidéo)

 

Résumé : Final Fantasy X est le dixième épisode canonique de la saga créée par Hironobu Sakaguchi en 1987. Il a été développé par Squaresoft, et c'est d'ailleurs le dernier épisode avant la fusion avec Enix.

Cet épisode, originellement sorti sur PS2 lors de l'été 2001 au Japon ou en Mai 2002 en Europe, est ressorti dans une version HD sur PS Vita et Playstation 3 en Mars 2014.

A l'époque, celui-ci était très attendu du fait que les 3 précédents opus sortis sur PS1, soit le VII, le VIII et le IX ont été des succès critiques et commerciaux, et ont séduit bon nombres de fans en Occident et surtout en France car Final Fantasy VII est le premier de la série à avoir été traduit en français.

Aussi, cet épisode est le premier à sortir sur PS2, et le public s'attendait alors à la même claque que pour Final Fantasy VII, c'est pourquoi l'attente était grande pour FFX.

Cet épisode nous place dans le monde de Spira, où nous incarnons Tidus, Star de Blitzball (Qui est une sorte de football/handball sous-marin) de l'équipe des Zanarkand Abes qui, alors qu'il est en plein milieu d'un match, va faire face à une catastrophe et va se retrouver projeté 1000 ans dans le futur où il va rencontrer différents personnages comme par exemple Yuna, jeune Invokeur qu'il va aider car celle-ci veut lutter contre le monstre qui terrorise la planète, Sin.

 

 

 

Avis : Autant le dire tout de suite, Final Fantasy X est pour moi le meilleur épisode de la saga, et accessoirement mon jeu préféré, j'expliquerai pourquoi à la fin de cet article, car il y aura du Spoil sur des éléments de la fin du jeu.

Commençons tout d'abord par l'aspect graphique de ce RPG: Final Fantasy X est, comme je l'ai dit plus tôt, le premier épisode de la série à sortir sur la seconde console de Sony et vu les prouesses techniques promises par celle-ci, on ne pouvait s'attendre qu'à une ½uvre d'art de la part de Square, et s'il y a un point sur lequel les fans de la série sont d'accords, c'est bien l'aspect graphique.

 

Ce jeu est magnifique. Il vous fait littéralement voyager : on commence dans Zanarkand, cette ville qui ne dort jamais, remplie de grands immeubles qui illumine la ville toute entière et dans son centre se trouve ce stade de Blitzball tout simplement grandiose (voir image ci-dessus) ou encore, l'un des environnements qui fait partie des plus beaux pour moi dans ce jeu, la forêt de Macalania (voir ci-dessous).

 

Il y a énormément d'autres environnements qui sont magnifiques comme Bevelle, la Plaine Félicité, l'ile de Besaid, Guadosalam ou encore la Plaine Foudroyée, tous les environnements sont différents et particulièrement beau !

Et quand on parle de beauté et de Final Fantasy X, on pense également aux cinématiques qui sont un régal pour les yeux, surtout avec cette remasterisation HD qui fait vraiment honneur au jeu ! 

A noter que les cinématiques d'introduction des chimères sont aussi très réussies, a l'instar de celle de Final Fantasy VIII, même si au bout d'un moment, on aura tendance à mettre le mode "Abrégé". (D'ailleurs dans cette version Vita on peut abréger la durée des cinématiques en faisant glisser un menu rapide qui se trouve à gauche de l'écran.)

Je trouve enfin que les petites retouches graphiques, liés aux menus des combats notamment améliore un peu plus la beauté du jeu.

 

On peut par la suite parler des musiques de ce jeu. Je vous ai déjà parlé de mon morceau préféré de l'OST de FFX qui est "To Zanarkand", qui est la musique de l'introduction (composée par ce génie de Nobuo Uematsu), et qui, comme beaucoup de musique d'introductions de Final Fantasy, est mythique, et donc si vous avez déjà lancé le jeu, ne serait-ce qu'une fois, vous l'avez forcément déjà entendue.

Il y tellement d'autres musiques sublimes qui composent cette OST... le thème de combat bien sûr, ou la Victory fanfare! Je vous conseillerai d'écouter l'Hymne des Priants, Otherworld (La musique du match de Blitzball à Zanarkand), The Sight of Spira, Summoned, Daughter of the Grand Summoner Warrior, Yuna's theme et pleins d'autres que j'ai honte de ne pas pouvoir vous citer, même la musique du Game Over est sublime !

En France, et que ce soit pour la version originale sur Playstation 2 ou sur les versions remasterisées Playstation 3/ Vita, nous avons eu le droit aux voix anglaises, ce qui est vraiment dommage, cependant, car je trouve les voix vraiment réussies, elles correspondent vraiment aux personnages, même celle de Tidus, qui est énormément décriée, mais sa voix colle parfaitement bien à sa personnalité.

Le travail sur les musiques pour la remasterisation est également de qualité, j'avais assez peur de ce que les compositeurs allaient faire de ces heures de bonheur musical, et finalement, j'ai été agréablement surpris.

Les musiques restent en tête et collent parfaitement avec l'univers du jeu et les différents décors.

 

 Ensuite, je trouve que le gameplay (et j'entends par là, le système de combat), qui est du tour par tour vraiment très bon: c'est un système très tactique, où l'on doit réfléchir sur tout ce qu'il est possible de faire pour trouver la solution parfaite et ainsi ne pas être confronté au Game Over qui nous renverraient brutalement au dernier point de sauvegarde. C'est pour moi le meilleur système de combat de la série.

Pour expliquer très brièvement le système de combat, il y a une barre à droite de l'écran où est indiqué l'ordre de passage des personnages et des ennemis, par exemple, imaginons qu'un ennemi a encore 3000 PV et nous 200.

Si l'on choisit d'attaquer l'ennemi, il nous faudra le vaincre du premier coup car s'il attaque, il nous éliminera, car il attaquera juste après nous.

Par contre, on peut faire le choix d'utiliser une potion qui nous fera récupérer de la vie et nous assurera de ne pas mourir, et avec un peu de chance cette action d'utiliser un objet nous permettra peut-être de rejouer directement et de pouvoir ensuite éliminer cet ennemi.

On peut également, dans un autre cas de figure, s'attaquer au premier ennemi qui nous attaquera plutôt qu'à celui qui parait le plus puissant, afin d'essayer de ne pas prendre de dégâts de tout le combat.

C'est un exemple assez réducteur, mais le système est assez complexe et il faudra parfois prendre son temps pour choisir la meilleure solution.

La version Vita a une option très intéressante qui permet de soigner ses personnages frâce à la magie ou à des potions en faisant glisser un menu sur l'écran tactile, cela permet de ne pas perdre de temps dans les menus.

 

Le Sphèrier est également une très bonne idée des développeurs pour faire progresser ses personnages, surtout le Sphèrier Expert.

Chaque combat nous permet de récupérer des niveaux d'expériences qui nous font avancer dans le Sphèrier. On peut ensuite utiliser des sphères pour activer les cases  de ce dernier et ainsi améliorer notre personnage (Par exemple les sphères de compétences permettent aux personnages d'apprendre des techniques (Soin, Brasier +, Cécité, etc...) des sphères physiques pour augmenter la force, etc...) 

C'est un système très intéressant et complet, et si le sphèrier normal est assez linéaire, l'expert nous permet de faire à peu près ce que l'on veut de nos personnages.

 

En avançant dans l'aventure, on pourra également faire progresser ses chimères et même ses armes et armures.

Puisque l'on parle de linéarité, il faut savoir que c'est ce qui a été le plus reproché à ce 10ème épisode, le fait que ce ne soit pas un monde ouvert comme les épisodes d'avant, que le monde, et les différentes maps qui le composent soit une succession de lignes droites.

Pour ma part, je trouve ce reproche infondé, tout d'abord car la beauté des différents paysages fait complétement oublier ces chemins en "ligne droite", que l'envie d'en savoir toujours plus sur l'histoire nous fait oublier cette linéarité car on veut toujours avancer et on se pose pas la question de savoir si on peut aller a gauche içi ou à droite la.

Aussi, il ne faut pas oublier qu’à partir d'un moment, et à l'instar de Final Fantasy XIII, on se retrouve libre d'aller où on veut ! Grâce au vaisseau Al-Bhed ou même à pied, donc même si au lieu d'avoir une ligne droite de plusieurs kilomètres qui offre une "fausse liberté", puisqu'au final on va d'un point A à un point B, on a le droit à des chemins plus resserrés mais magnifiques, très honnêtement, je préfère ça!

Et puis, il ne faut pas oublier que c''est un jeu qui se finit en une cinquantaine d'heure en ligne droite donc forcément pendant 50 heures, on ne fait pas que lever le joystick gauche, il y a pleins d'autres choses à faire et le jeu ne se limite pas qu'à cet aspect, et puis pour le finir à 100%, il faut une centaine d'heures voire plusieurs, car si vous y jouez comme moi, en prenant le temps de vraiment apprécier le jeu, ses décors, et faire la totalité des quêtes annexes, vous allez vraiment y passer beaucoup de temps, et ce problème de linéarité, vous l'oublierez.

 

Enfin, je vais vous parler des quêtes annexes, ou plutôt du mini jeu sur lequel j'ai passé le plus de temps, tout Final Fantasy confondu (Le Triple Triad du VIII n'est pas loin, je pense), car oui, on a des quêtes comme le CEM où il faut battre des monstres pour les capturer, ou encore battre les chimères purgatrices, récupérer les armes ultimes ou encore ramasser des papillons bleus, mais le mieux, ou la meilleure "quête" si l'on peut appeler ainsi reste le Blitzball.

Ce sport aquatique qui se joue également en tour par tour, c'est du 6 contre 6 (dont un gardien de chaque côté) et l'on doit essayer de marquer en traversant tout le terrain, un principe simple, qui devient assez rapidement complexe lorsque arrivent les différentes stats à prendre en compte, je ne vais pas vous expliquer en détail le principe du Blitzball mais je dois avouer que ce sport est ultra classe et que c'est génial que les développeurs aient créé un jeu comme celui-ci.

Pour faire très simple, vous avancez jusqu'à être bloqué par des adversaires, dans ce cas précis, vous devez soit déborder l'adversaire, puis/ou faire une passe ou un tir, la réussite ou l'échec de ces derniers sont conditionnés à vos stats et à ceux de vos adversaires, le jeu arrive assez tard dans l'aventure mais ça vaut le coup d'attendre car si vous êtes comme moi, vous allez y passer des heures. 

J'ai également beaucoup aimé le fait qu'on puisse recruter des joueurs dans tout Spira afin de créer la meilleure équipe possible; et également posséder les meilleures techniques.

 

 

Pour finir, je vais vous dire pourquoi Final Fantasy X est mon jeu préféré, et si vous n'avez pas fini le jeu, je vous conseille de vous arrêter ici.

J'aime Final Fantasy X car je trouve que l'histoire est vraiment prenante et intéressante, et même magnifique. Les personnages sont touchants comme par exemple Tidus, le personnage principal et sa relation avec son père qui est devenu l'ultime chimère, pour offrir la félicité au peuple de Spira, et ainsi aider le père de Yuna, sire Braska, à vaincre Sin.

Tidus, qui au départ déteste son père, va apprendre à le connaitre, et à comprendre les choix fait 10 ans auparavant. Il va également apprendre ce que pensait son père de lui, et que son rêve était de faire de son fils une star de Blitzball, et surtout, qu'il l'aimait malgré le fait qu'il le rabaissait à longueur de journées.

Il y a aussi Yuna, l'autre personnage principal de cet opus, prête à offrir sa vie afin, tout comme son père, de sauver Spira et de faire vivre aux habitants de Spira une nouvelle période de paix, de félicité, une nouvelle ère avant le prochain retour de Sin (Qui n'arrivera donc pas au final!).

Elle se mettra en danger tout au long de l'aventure afin de réaliser cet objectif, tout comme lors de son mariage avec Seymour, l'un des principaux antagonistes du jeu, qui aurait du lui permettre de détruire ce dernier qui voulait devenir le prochain Sin.

Ces deux personnages tombent également amoureux lors de cette aventure, cet amour impossible du fait du destin de l'Invokeur aura une fin tout aussi magnifique et cruelle car Tidus apprend qu'il n'est finalement qu'un rêve, cette fin "offrira" aux joueurs la première suite d'un épisode canonique, Final Fantasy X-2, dont on ne parlera pas dans cet article, mais qui est aujourd'hui une pratique qu'utilise régulièrement Square Enix.

Comme je l'ai dit dans cette critique, j'ai également adoré les autres personnages, leurs relations, mais aussi le système de combat, le sphérier, l'univers, les quêtes, les décors, les musiques, le Blitzball, j'ai tout apprécié dans ce jeu ! Il est parfait !  

Et pour ceux qui possède le jeu sur PS2, et qui se demande si cette remasterisation vaut le coup, franchement, oui ! J'ai eu l'impression de vraiment redécouvrir le jeu, il est encore plus magnifique qu'avant et j'ai également l'impression que Tidus est moins lourd dans ces déplacements, donc achetez-le que ce soit sur PS3 ou Vita, rien que pour comparer.

Et pour finir, je conseillerai a quiconque n'a pas joué au jeu, ou n'a pas apprécié la première fois qu'il y a joué, de le refaire, car ce jeu possède le meilleur scénario à mes yeux comparé à tous les autres, et même si je suis sûrement le seul à le penser, c'est l'épisode le plus magique de la série et vous ressortirez forcément changé de l'expérience Final Fantasy X.

 

Letmegame.over-blog.com

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Billets (Cinéma)

Résumé : "Les Simpson : Le Film" prend place, tout comme la série, dans la ville de Springfield, et on revoit d'ailleurs l'essentiel des personnages de cette dernière.

Dans ce film, on retrouve Homer, encore une fois paresseux, qui décide de jeter les déchets du cochon qu'il a recueilli dans le lac de Springfield car il y a trop de queue à la déchetterie. Cependant, cet acte va faire dépasser le niveau de pollution maximal du lac. Le gouvernement américain décide alors de mettre les habitants de la ville sous quarantaine, a l'intérieur d'un dôme indestructible afin que les habitants ne causent pas d'autres problèmes au pays.

Les Springfieldiens vont donc s'attaquer à Homer et à sa famille. Heureusement, grâce à Maggie, ils vont trouver un passage pour se rendre de l'autre coté du dôme et la famille va alors s'exiler en Alaska.

Avis : Dans la série, il y a bon nombre de références au cinéma, comme par exemple King Kong, Fantasia, American Beauty, E.T., Terminator, Citizen Kane et plein d'autres. Il était donc normal que la famille Simpson ait le droit à son propre film.

Ce long-métrage des Simpsons est en réalité un épisode étiré de la série, et si certains pensaient que l'humour de Homer, Marge, Bart, Lisa, Maggie et les autres n'arriveraient pas à tenir 1 heure et demie (1h23 exactement), et bien, ils avaient tort.

Ce film arrive à ne pas ennuyer, et à faire rire, soit tout ce que promet un épisode des Simpsons. Les réalisateurs ont donc réussi à retranscrire ce qui fait le charme de la série télévisée au cinéma.

Ce film doit être vu par tous les fans de la série, puisque celui-ci leur est destiné, mais ils ne faut pas forcément avoir vu tous les épisodes ou la majorité pour pouvoir apprécier le film et ses nombreux gags, tout le monde peut apprécier le film.

Personnellement, j'ai passé un très bon moment avec ce film, étant fan de la série, j'ai trouvé que ce film était drôle et intéréssant, le scénario est à mon sens bien écrit. L'histoire et les relations entre les personnages ont plus le temps pour être développés par rapport à un simple épisode, c'est ce qui fait la force de ce film, et désormais j'espère un second long-métrage sur l'univers de la série, même si, comme dirait Homer il faudra "payer pour un truc qu'on peut voir gratos à la télé".

Par contre, si vous n'aimez pas la série à la base, ne regardez pas le film, car votre regard sur les Simpsons ne changera pas puisqu'on y retrouve l'esprit de la série.

Passons maintenant au DVD: d'habitude, je préfére prendre les films en Blu-Ray, mais l'image du DVD est de très bonne qualité, donc si vous voulez vous procurer une version du film, les deux feront l'affaire.

Concernant le son, Dolby Digital 5.1 pour la VF et la VO, a noter que le DTS pour la VF est également disponible, et tout comme l'image, la qualité est au rendez-vous.

Enfin pour les bonus, la version DVD contient les commentaires des réalisateurs, de Matt Groening et de son équipe, des scènes inédites, les différentes bandes-annonces du film ou encore des parodies d'émissions.

Les bandes-annonces sont plaisantes à revoir

Les scènes inédites sont sympathiques mais trop courtes, idem pour les parodies, ce qui fait que le contenu des bonus est un peu trop léger, cependant, je vous conseille tout de même l'achat de ce DVD.

A noter que le contenu, dont les bonus, sont identiques à la version Blu-Ray, donc la version DVD vaut tout autant le coup d'être achetée.

Plus d'articles sur Letmegame.over-blog.com

A Bientot :)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Billets (Cinéma)

Résumé 

"Batman Begins"réalisé par Christopher Nolan, est le premier film d'une trilogie sur l'univers du chevalier noir. Il est sorti en salle le 15 juin 2005 en France.

Celui-ci reprend les événements de Batman : Year One, soit les origines du chevalier noir; de l'origine de sa peur pour les chauve-souris à la mort de ses parents ou encore de son départ de Gotham, le poussant à suivre un entrainement avec Ra's al Ghul qui lui permettra de devenir un homme sans peur, capable de vaincre l'injustice et les criminels qui sont nombreux à Gotham.

De retour dans sa ville natale, et avec l'aide de son costume d'homme chauve-souris et de nombreux gadgets, il va aider Jim Gordon et Rachel Dawes à lutter contre la pègre, et notamment Falcone ainsi que contre Jonathan Crane, alias l’épouvantail.

Avis 

J'adore ce que Nolan a fait de Batman avec ses 3 films, et même si "Batman Begins" n'est pas mon préféré de la trilogie, j'ai beaucoup aimé cet épisode, notamment parce qu'il se concentre vraiment sur l'histoire de Bruce Wayne, ou plutôt l'avant Batman. On comprend comment et pourquoi il a voulu devenir le "chevalier noir" de Gotham. Aussi, je trouve le choix des principaux acteurs très bons: Christian Bale est parfait pour interpréter Batman et Bruce Wayne, idem pour Morgan Freeman et Michael Caine qui aident Bruce dans le film. Gary Oldman était l'acteur parfait pour incarner le commissaire Gordon, Katie Holmes (qui est malheureusement remplacée dans "The Dark Knight") ou encore Cillian Murphy pour l'épouvantail.

Passons maintenant à ce coffret collector, sorti le 25 Janvier 2012. C'est un "Digibook" qui contient 1 Blu-ray, 2 DVD, et un livret de 40 pages.

Ce dernier contient des notes de productions et les commentaires de l'équipe du film concernant, par exemple, les origines de Batman, la Batmobile ou encore les gadgets de Bruce Wayne.

Le Blu-ray et les DVDs possèdent le même contenu à quelques bonus près (La Genèse du chevalier noir (IMAX) - Tankman Begins (Parodie du film) et les commentaires par l'équipe du film sont des bonus rajoutés au Blu-ray.)

L'image est évidemment plus belle sur la version Blu-ray.

En ce qui concerne le son, pour le Blu-ray, la version originale bénéficie du "Dolby true HD 5.1." , mais malheureusement la version française ne bénéficie qu'un "Dobly Digital 5.1."

Pour la version DVD, la VO et la VF sont en "Dolby Digital 5.1."

Il y a de nombreux bonus, tous en version originale sous-titrée, compris dans les 2 versions (DVD et Blu-ray) notamment une galerie photos avec les différentes affiches du film, les bandes annonces, les cascades ou encore différentes vidéos concernant la réalisation du film comme, par exemple, le développement de la miniature du Monorail de Gotham.

Lorsque l'on insère le DVD bonus, un comics animé commence et raconte la première rencontre entre Batman et l’épouvantail, c'est d'ailleurs très bien fait et très classe.

Ensuite, on arrive au menu des bonus qui sont tous intéressants et nous en apprennent plus sur le film, ceux que j'ai préféré sont :

"La Genèse de Batman" où l'on voit comment Nolan a voulu réaliser un film fidèle à l'univers du comics tout en étant innovant, et aussi par quelles histoires de Batman les producteurs ont été inspirés.

"Batman - Le voyage commence" qui raconte comment est né le projet du film et comment ont été choisi les acteurs comme Christian Bale, et enfin quels problèmes a rencontré ce dernier pour jouer Batman, notamment avec son corps.

"La construction de Gotham City" et "Sauver Gotham City" montre la création des décors tels que la Batcave, le Monorail de Gotham ou encore le Manoir Wayne.

"Batman - Le voltigeur" nous montre comment la Batmobile du film a été créée ainsi que les différents modèles que l'équipe du film a réalisé avant de choisir la version définitive.

Et enfin, il y a des "Dossiers confidentiels" qui nous en apprennent plus sur certains accessoires ou personnages, leur histoire par exemple quand elle n'est pas évoqué dans le film.

Dans les bonus exclusifs à la version blu-ray, je vous conseille de regarder Tankman Begins, avec Jimmy Fallon, que je trouve vraiment excellent !

Je conseille l'achat de ce coffret car je le trouve très beau et également assez complet avec son livret et ses nombreux bonus très intéressant.

Achat 

FNAC pour 20¤ (Offre 3 Blu-rays achetés = 1 Offert)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Billets (BD-Manga-Comics)

 

Résumé

Bartman raconte l'histoire de Bart Simpson (des Simpsons donc!) qui, la nuit tombée, se transforme en justicier masqué (tout comme son homologue super-héros Bruce Wayne) afin d’enquêter sur les crimes qui ont lieu à Springfield, et donc résoudre les enquêtes avec son fidèle acolyte "Le Couineur Scarlatin" (ou Milhouse).

Bartman Begins est le premier tome de la saga Bartman (il y en a actuellement 2, avec Bartman Returns), sorti le 18 Mai 2011, et contient 122 pages.

Avis

C'est un recueil de trois histoires de Bartman : l'Arnaque des couvertures (Bartman n°1), le Règne du Sanctionneur ! (Bartman n°2) et Bongos Attaque ! (tiré d'Itchy et Scratchy n°5, Simpson n°5 et Bartman n°3).

Personnellement, je trouve que la première histoire est la plus intéressante car elle raconte comment Bartman va découvrir un trafic sur les Comics, notamment celui de Capitaine Calamar.

Cependant les deux autres histoires sont également très agréables à lire. 

Il y a une introduction de Matt Groening (le créateur des Simpsons) qui explique comment un livre peut changer notre vie. 

Il y a également des affiches très classe : "Bartman : Ses 40 Cauchemars" et "Springfield : L'ultime affrontement" au début et à la fin de l'oeuvre. L'ultime affrontement montre tous les super-héros qui sont présents dans la 3ème histoire du livre (Vampiredna, Cornemuse Man ou encore Intellobaby). Les affiches des numéros de Bartman précédent chaque début d'histoire et enfin, il y a des pubs Simpsons, pour les Frosty Krusty Flakes par exemple.

Je conseille ce livre aux fans des Simpsons car l'humour de la série est présent, le livre est de bonne qualité et le dessin également. Le personnage de Bartman est presque aussi classe que Batman (ou presque...)

Enfin, pour les collectionneurs, il n'y a que deux numéros qui sont trouvables facilement en magasin ou sur internet pour 15¤ environ (donc 30¤ les 2) pour un très bon livre.

Achat

Vide-greniers pour 2¤.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Billets (Séries TV)

Résumé : La saison 2 des Simpsons a été diffusée sur la Fox durant les années 1990 et 91, elle comprends 22 épisodes (Soit 9 de plus que pour la première saison).

Le coffret DVD de cette saison est sorti le 26 Juin 2002 et comprends 4 DVDs.

Avis  : Mon avis est assez similaire que pour le premier coffret car ils se ressemblent beaucoup, à l'exception du nombre d'épisodes et du DVD supplémentaire.

Au niveau du son, toujours Dolby Digital 5.1 pour la Version Originale ou Version Française. 

Une image vieillissante mais correcte, et toujours le même problème au niveau de la lecture, qui oblige l'utilisateur à choisir entre chaque épisode plutôt que d'avoir une option "Tout lire".

Maintenant, je vais vous donner mon avis sur les épisodes de cette saison, il y a beaucoup de mes épisodes préférés dans cette saison, comme par exemple : "Dieu du Stade", "Toute la vérité, rien que la vérité", "Un poisson nommé Fugu", "Le pinceau qui tue", "Un amour de grand-père" ou encore "Tous a la Manif!"

Et voici mon top 3 personnel pour cette saison : 

3/ Aide toi et le ciel t'aidera : Dans cet épisode, Bart préfère jouer plutôt que réviser au risque de redoubler, jusqu’à la veille de l'examen final, où il va prier Dieu afin qu'un miracle arrive pour qu'il puisse réussir cet examen.

2/ Le saut de la Mort : Les Simpsons se rendent à un rallye automobile ou ils vont voir un cascadeur professionnel, Bart va vouloir l'imiter avec son skateboard jusqu'à faire le saut de la Mort.

1/ Fluctuat Homergitus : Homer apprends qu'il a un frère, Herbert, et décide de le retrouver. 

Il se trouve qu'il est riche, et il demande l'aide d'Homer afin de créer une voiture parfaite pour les américains.

Pour ce qui est des bonus, j'ai beaucoup aimé le clip "Do the Bart", sinon il y a une interview des créateurs, les commentaires pour les épisodes ou encore des courts-métrages, etc...

Pour finir, j'aime beaucoup le coffret et l'image sur les DVD qui s'accorde avec les emplacements pour les ranger, et donc tout comme pour le coffret de la saison 1, je conseille l'achat à tout les fans de la série.

Achat : Cash Converters pour 6,99¤.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Billets (Séries TV)

Résumé : Les Simpsons, série créée par Matt Groening en 1989 et diffusée sur la Fox.

Ce coffret DVD est sorti en septembre 2001 en France.

Celui-ci contient les 13 premiers épisodes de la série sur 3 DVDs, ainsi que de multiples bonus comme les bétisiers ou les commentaires audio du créateur de la série.

Avis : Ce coffret est forcément intéressant pour les fans de la série, en attendant des éventuels blu-ray pour la série, avec pourquoi pas du 16/9, car l'image est assez belle pour une série sortie il y a plus de 20 ans et un coffret sorti il y a plus de 12 ans. Pour le son, la qualité est assez correcte.

Le principal problème que j'ai rencontré avec ce coffret DVD, c'est lorsque l'on veut regarder l'intégrale des épisodes, on ne nous propose pas le choix de lire tous les épisodes. Cependant, cela peut être intéressant si l'on veut piocher des épisodes dans la saison.

Au niveau des bonus, je trouve personnellement que c'est assez faible malgré la qualité de ceux-ci, notamment le reportage de la BBC.

A noter cependant que la VOST et la VF sont disponibles pour les épisodes alors que pour les bonus, il n'y a que la VOST de disponible.

Achat : Cash Converters pour 6,99¤

Letmegame.over-blog.com

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Billets (Jeu vidéo)

Crisis Core : Final Fantasy VII est sorti en juin 2008 en Europe, soit 11 ans aprés la sortie de l'épisode original Final Fantasy VII.

Contrairement à Dirge of Cerberus, Crisis Core est une préquelle du 7ème épisode, et les événements prennent place 7 ans avant l'histoire du célèbre RPG de la première console de Sony.

On y incarne Zack; Membre du SOLDAT, et tout au long du jeu, nous allons faire connaissance avec Aerith, Sephiroth ou bien évidemment Cloud !

Cet épisode permet de redécouvrir l'univers, et aussi comprendre certains éléments de FF7.

A noter enfin que si vous avez aimé Crisis Core, je ne peux que vous conseiller le court -métrage compris dans "The Compilation of Final Fantasy 7" (qui regroupe jeux et films sur l'univers de Final Fantasy VII), The Last Order, qui nous fait vivre la fuite de Zack et Cloud après la destruction de Nibelheim.

Parlons maintenant musique; toutes les personnes ayant fait Final Fantasy 7 ont en tête certaines musiques du jeu, certaines sont d'ailleurs mythiques, comme le thème de Sephiroth.

Dans Crisis Core : Final Fantasy VII, même si ce n'est pas forcément du même niveau, quelques musiques sont magnifiques. Le compositeur du jeu s'appelle Takeharu Ishimoto, il a notamment travaillé sur d'autres spin-offs de la série Final Fantasy, comme les Dissidia ou encore Kingdom Hearts 2 et Final Fantasy X.

- Crisis Core : Final Fantasy 7 - The Price of Freedom -

 

 

 letmegame.over-blog.com

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

letmegame.over-blog.com

Archives

Favoris