Le journal du Delaygeek.

Le journal du Delaygeek.

Par Thibault de Mondidier Blog créé le 16/04/10 Mis à jour le 15/11/19 à 18h03

Je ne suis pas un joueur comme les autres. Je suis un delaygeek. Je découvre des jeux, les films, les animés, les livres que vous avez fini depuis des mois toujours en occasion mais toujours avec passion comme tout bon Geek.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Delaygamer

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Bien le bonjour à tous.

 

Il y a une semaine, j'ai enfin accomplis un objectif : J'ai réussir à obtenir tous les succès de Banner Saga premier du nom.

Le jeu m'a plus dès le départ car je suis assez fan des tactics. Ajoutez à cela un univers nordiste/viking.

 

Ma première partie je l'ai faite en mode normal : J'ai recruté tous les membres possibles et j'ai donc perdu pas mal de membres. Mais j'ai réussi déjà à obtenir des succès difficile : Ne perdre aucun membre de ma caravane par un manque de nourriture et garder un moral bon tout au long de l'aventure.

Ma deuxième partie je l'ai joué en mode difficile pour récolter les succès liés à ce niveau de difficulté. Et cela m'a permis à l'aide d'une soluce d'optimiser les choix que je voulais car tous les membres recrutables n'étaient pas désirables à mes yeux.

Enfin, ma dernière partie en mode facile. Une promenade de santé par rapport au mode difficile. Fait en une après midi, j'ai pu donc finalisé mes choix et récolter le dernier succès qui me manquait. Oui, faire une partie complète pour un succès. J'ai pas peur.

 

Au final, j'ai achevé ce jeu trois fois dépassant la trentaine d'heures de jeu. J'ai fait les choix qui me semblaient juste et j'étais toujours excité comme un enfant de voir les conséquences immédiates ou à long termes de mes choix. L'univers m'a séduit et j'attends donc la deuxième partie avec impatience.

Banner Saga 2 : Je t'attends !

 

Voir aussi

Jeux : 
The Banner Saga
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Bien le bonjour à tous. Si vous avez la trentaine comme moi, vous avez connu et même possédé la Gameboy première du nom.

Et pour beaucoup, elle reste une console portable de valeur : Bonne autonomie malgré que 4 pîles soient nécessaire pour la faire fonctionner.

Mais elle a un petit défaut : Son écran. En effet, la journée, c'était génial mais le soir, on devait se coller à une lampe pour espérer pouvoir y jouer.

Certes j'ai abandonné le rétro gaming mais je sais que vous autres peut être pas.

Alors j'ai cherché un tutoriel pour vous. Avec mes critères :

  • L'opération doit être montrée au complet
  • Pas à pas.
  • En soulignant les outils nécessaires au job à réaliser avec résultat final.

Et il y en a un qui répond à ces critères. Alors si cela peut vous aider à faire évoluer vos vieilles consoles. Moi je suis preneur.

Voir aussi

Plateformes : 
Game Boy
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Sans m'en rendre compte, j'ai tout de suite adhéré au principe : Le jeu dont vous êtes le héros. Et donc, rapidement je me suis mis à la recherche de jeux proposant des choix aux joueurs. Et avant les Walking Dead, les jeux bioware, il existait une saga, assez discrète qui continue aujourd'hui mais qui risque de sombrer : La saga Way of Samourai.

Clairement, là on entre dans les jeux à petit budget : Pas de doublage vocal, des graphismes en dent de scie, en 2002 arrive chez nous et localisé le premier opus.

Mais déjà, il y avait ce petit grain de sel qui faisait que le jeu était intéressant : Les musiques et le gameplay nous mettait vraiment dans l'ambiance des films asiatiques. L'aventure en elle même était très courte : Finissaible en deux heures, mais elle proposait des embrenchements nombreux qui permettait une grande rejouabilité. Ajoutez à cela des styles au sabre variés on tenait là les ingrédients d'un très bon jeu à mes yeux.

Vous pourrez le trouver en dessous de 10 euros et de mon avis, ne payez pas plus. Certains vous le vendront pour 15 voir jusqu'à 30 euros. Refusez.

 Nous arrivons en 2004. Et Way of Samourai 2 ne me laisse pas indifférent. En effet, ce jeu j'ai fait les 8 fins différentes. Pourtant, le deuxième opus est très proche du premier. Ce n'est pas une claque graphique, mais l'atmosphère, tant par les musiques que par les doublages en VOSTFR rendent ce jeu spécial à mes yeux.

Rajoutez à cela des personnages vraiment charismatiques comme la mythique Kyojiro. D'ailleurs complètement folle. Vous pourrez avoir une fin rien qu'avec elle.

Au niveau de Gameplay, il y a peu d'évolution par rapport au premier Vous avez le choix. Chaque ennemi peut lâcher son sabre et si vous l'avez sur vous à la fin du jeu, vous le gardez pour la partie suivante. Mais ce jeu se veut un brin réaliste, pas question de bourriner comme un sauvage pour gagner. Le sabre a une barre de résistance qui augmente à chaque coup. Abusez s'en et votre sabre sera inutilisable.

Ce deuxième opus offre du choix : 3 factions et autant de choix vous sont proposés et à tout moment, vous pouvez retourner votre veste et en assumer les conséquences. Bien entendu, votre héros ne parle pas. Mais bon, c'était la mode à l'époque.

Lui aussi est trouvable pour moins de 10 euros. Mais les prix peuvent s'envoler. Vingt voir 40 euros sans problème. Alors ne jouez pas le jeu et soyez patient.

On arrive en 2005 et là, je dois m'incliner. Un studio qui prend un risque. En effet, cette année sort Samourai Western. La saga pour cet opus propose un opus original : Pas le même gameplay, là c'est finit la finesse du samourai, place au carnage à la street of rage. Mais la prise de risque est dans l'univers : Confondre le Western et le japon médiéval sur une histoire de vengeance familiale.

Le pari est osé et seul ceux qui auront un esprit ouvert et tolérant pourront s'essayer au titre. J'ai pu le faire celui là et j'avoue l'avoir revendu car il ne représentait qu'un défouloir assez superficiel. Mais avec le recul, je salue la prise de risque surtout pour un petit studio.

Produit introuvable pour l'instant sur la toile. Je ne vous donnerai donc pas de prix.

 

Vient ensuite un trou de 5 ans. Et on arrive en 2010 avec Way of Samourai 3 sur PC, 360 et PS3.

Et en 5 ans les jeux vidéos ont fait du chemin.....mais pas à mes yeux la Saga Way of Samourai. J'avais l'impression de jouer à un jeu PS2 sur ma PS3. Les graphismes daten franchement. Certes on a toujours une belle ambiance au niveau doublage et musique. Mais cette fois on a l'impression d'avoir un scénario décousu : Il faut constament se déplacer sur le map pour tomber sur des morceaux de scénarios en fonction de l'heure de la journée. Vous finissez le jeu en quelques heures et là vous apprenez par le net qu'il y a 21 fins différentes. Et là j'ai renoncé car les problèmes de caméra, la difficulté de certains passages me rebutaient clairement. Pourtant les bonnes idées étaient là et je me disais que bon, c'était juste un mauvais début avec la next gen.

Trouvable, il faudra néanmoins compter sur une fourchette de prix allant de 15 à 25 euros.

Et nous arrivons en 2012 avec le dernier opus sortit à ce jour : Way of Samourai 4

L'histoire se déroule dans la ville portuaire de Amihama, quelques années après que les bateaux noirs du commodore Perry ne soient venus mettre fin à la politique d'isolement total mise en place par le shogunat. Trois factions en place, dont les isolationistes. Au départ j'étais aux anges, les développeurs s'attaquaient à une de mes périodes préféré. La qualité graphique avait été un peu revu à la hausse et le système de choix et l'histoire semblaient prenante....ajoutez à cela des combats moins brouillons et plus techniques. Je commençai à espérer. Et tout s'écroula avec la gestion de l'éditeur : Aucune localisation en VOSTFR alors que les 3 opus précédents l'étaient !! Merde !! J'ai pas d'autres mots. Comment faire tomber dans l'oubli une saga qui étaient à mille lieux des canons des jeux vidéos. Qui se maintenanient malgré 10 ans d'existence et qui proposait toujours une bonne replay value !! Tout y est pour plaire. Et pourtant, ce simple fait m'a dégouté et m'a fait renoncé à cet opus. Surtout qu'en même temps les occidentaux reprenaient dans d'autres domaines ce principe de choix qui influent sur l'histoire. Donc je me suis détourné de la série qui visiblement ne semblent plus vouloir s'intéresser à l'Europe.

Malgré tout je ne peux nier ces qualités mais bon sang, finir une saga ainsi, car pour l'instant aucune nouvelle d'un 5e opus est vraiment regrettable. Pour ceux qui sont intéressés, vous trouverez ce jeu dans une fourchette allant de 15 à 25 euros.


Pour ceux qui sont à la recherche d'une saga avec des samourai, je ne peux que vous conseiller celle-ci. Elle a tout pour plaire : Rejouabilité, scénario prenant, version originale pour les doublages à partir du 2e opus. Elle mérite de rester dans la mémoire collective des joueurs.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

 

Déjà un point : je suis un joueur de Xbox depuis la 360. Je n'ai pas de PS4 et pour l'instant, aucun achat chez Sony n'est prévu. Je ne suis ni un pro ni un anti, j'ai juste ma préférence.

Ensuite je suis un joueur silver : Je n'ai payé qu'un an d'abonnement Gold pour la sortie de Mass effect 3 et depuis plus rien.

Et donc : A mes yeux, le jeu vidéo, je ne le reconnais plus et son avenir ne me plait pas.

Premier point : La politique des prix pour les versions physiques : Je n'achète que rarement un jeu day one.

Pourquoi ?

De plus en plus, les jeux ne sont pas finis. Ils sont chers. Et les éditeurs jouent sur cela. Une belle campagne pour donner envie. On nous montre le jeu telle qu'il sera après plusieurs patch et non tel qu'il est. Et bien sûr, lors d'un trailer, on montre le jeu fantasmer par le public et non tel qu'il est. 

Ensuite, le jeu finit fatalement par baisser de prix. Une preuve ?

En 6 mois on peut espérer une réduction de 20 à 50 % !

Et pour les joueurs qui jouent en multi ne me dites pas que 6 mois plus tard les serveurs sont désertés : Il y a des mmo comme quoi, ultimaonline qui a toujours sa communauté 15 ans après. Des Free to play qui existent depuis 5 ans et qui ont toujours une fan base active !


Ajoutez à cela la politique des DLC qui fait qu'un an plus tard on nous sort une version complète souvent à moitié prix. Donc j'attends et je suis souvent récompensé !


Et là je hurle devant les versions dématérialisées !

On ne paye plus le support, on ne paye plus les frais de mise en boite et le jeu est tout aussi cher que sa version physique !! Ajoutez à cela des jeux de tailles colossaux pour des connexions hauts débits simple, sans fibre optique et mon jeu je dois attendre 24 h pour l'avoir !

Ensuite, pour l'abonnement Gold : Payer 50 euros par an pour avoir accès au multi : je dis non. Je suis toujours contre le fait de payer deux fois ma connexion internet. Alors on me dit que j'aurai le droit à des promotions et à des jeux gratuits :  Mais si vous payez un abonnement, le jeu n'est pas gratuit ! Vous l'avez payé !

 

Ensuite, la politique de Microsoft : Elle est digne d'un esprit tordu. Puisqu'ils n'arriveront jamais à rattraper leur retard dans les ventes, ils ont changé de tactique. Et même si je joue sur One, je le dis : Microsoft veut changer nos habitudes de gamers. Comment : En discréditant son concurrent !

Premier point : La rétro compatibilité : On se concilie les "vieux" en proposant un catalogue qui s'étoffe de mois en mois.

Deuxième point : On attaque sur un point : Rendre le multi online sans frontière. Joueurs de toute consoles peuvent jouer ensemble online. Microsoft propose, Sony hésite. Microsoft mène la danse.

Troisième point : Microsoft propose un remboursement de 10 % en bon d'achat pour de la revente de jeu dématérialisé : On accomplit un vieux rêve : Tuer l'occassion et en finir avec la version physique et comme ils ont proposé de l'argent et que Sony n'y a pas pensé, Microsoft gentils, Sony méchant.

Donc je résume : Jeux avec DLC, jeux dématérialisés on peut aller plus loin. Ah oui il manque un point pour ruiner le jeu vidéo :

Proposer un jeu triple AAA en DLC. Mais c'est déjà fait. Avec le dernier Hitman. Décomposer chaque mission principale et le vendre en DLC. Maintenant, je n'attendrai plus un an mais deux pour trouver ces jeux à des prix raisonnables. Ben oui, en 2017, Hitman sera vendu à 60 boules. Et d'ici là, 1000 jeux auront attiré mon attention.  Mais pour l'éditeur c'est le modèle idéal : On maintient la demande pendant des mois, on contrôle la demande et en plus, comme c'est du dématérialisé, pour l'instant, aucune perte sur le marché de l'occasion.


Et au final, tout ça a été rendu possible grâce à nous les joueurs. On a validé par nos achats le DLC. Avec le GOLD on a validé les jeux en dématérialisé car les jeux gratuits livrés avec Gold étaient toujours pris et maintenant on s'assure que l'acheteur reste accroché à son jeu pendant des mois. Alors qu'avant il pouvait avoir la liberté grâce à l'occasion. Alors ça va râler, pester, mais au final, beaucoup continueront....non ?

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Rajout : Mars 2016 : Voilà donc mon tout premier article de mon blog. C'était en Avril 2010. A cette époque, la Old Gen battait son plein mais les anciennes consoles se battaient encore pour exister et n'étaient pas toutes mises au rebut.

 

Le delaygamer.

 

 

« Mais qu'est ce que c'est que ce mot barbare ? » me direz vous. Ce n'est pas la dernière tendance geek du moment, ni même le dernier mot d'une politicienne de gauche qu'on ne nommera pas. C'est un mot que je viens d'inventer et qui résume parfaitement ce que je suis et je vais tenter de vous le décrire.

 

           Qu'ils soient geek, ou nerdz, les joueurs ont des amis (si si, c'est possible.) Et dans le groupe, il y en a un qui se démarque des autres. Il n'est pas reconnaissable au premier abord. Il est habillé comme tout le monde, possède un bon vocabulaire Geek, mais sous ses apparences, se cache une vérité. Il est un delaygamer.

 

Sauf qu'avec le temps....le delaygamer est devenu un delaygeek. En 2016, le delaygamer a évolué en delaygeek. Même principe mais étendu à toutes ses passions !

 

           Le delaygamer est un joueur ou une joueuse passionné par les jeux vidéos, mais il a un défaut : Il est toujours à la masse. Il est toujours en retard de trois plombes. Pourquoi ? Le delaygamer a généralement une caractéristique : Il est pauvre ou alors a de faibles revenus ! Et malgré cela, il aime les jeux vidéos ! Alors, pour cacher cette tare, il a une arme qui le sauve à tous les coups ! Internet. Grâce à la toile et à ses sites préférés ( qui a dit gameblog.fr ? ), il se tient au courant de tout, il connait tout des jeux vidéos sortis, alors qu'il n'y a jamais touché. Un cas aussi incroyable mérite d'être développé.

                                Alors certains arrêteront le débat en sortant la phrase magique : « Il a qu'à travailler. »

               Mais le delaygamer veut travailler. Il veut gagner un salaire pour satisfaire ses pulsions de joueurs. Mais en ces temps de crise, la vie est dure.

 

Alors, 6 ans plus tard, le delaygeek travaille, il est dans la vie active. Il se casse le postérieur à faire rentrer de l'argent. Sauf qu'à l'époque il était pas marié le bougre. Maintenant il partage sa vie avec sa delaygeekette qui a adopté le même comportement que lui.

 

               Le delaygamer est donc un fait avéré. Il aime jouer. Toutefois il résiste. Il n'ose pas. Il ne se plie pas devant le diktat impitoyable des éditeurs qui se résume à : acheter, acheter, ACHETER ! Et de ce fait, il est à la masse.

               Toutefois, le delaygamer développe une capacité incroyable. Il devient..... patient. Il est capable de tenir faces aux sorties de jeux qui lui font envies, il est capable de passer devant son magasin de jeux sans entrer et sans baver ! Il continue son chemin. Il rentre chez lui et joue sur sa playstation 2 !!

 

Alors 6 ans plus tard, le delaygeek fait la même chose mais pour les Dvd, les Bluray, les livres et même pour sa voiture. Mais avec le temps, j'ai bien du me mettre à jour : J'ai investit en 6 ans dans une 360, une xbox one, une 360 slim de secours et une PS3. Ben oui, il faut bien quelques dérogations à sa vie de delaygeek.

 

               Mais à cause de cela, un terrible constat se dresse : Le delaygamer n'a pas d'amis qui viennent chez lui. Ben oui, il a rien. Il a pas le dernier jeu introuvable, il a pas la dernière console sortie ! Non, il ne fait que jouer avec ses vieux jeux sur une télé cathodique ! Vous savez ce truc imposant, qui prend la poussière, moche et qui n'a pas le 60 hertz !

 

Ah ça, c'est le point qui a le plus changé. Maintenant qu'il travaille le delaygeek se tient bien à jour dans certains domaines, et avec le dématérialisé, finit l'occasion. Et les soldes sur le live en restant silver c'est rare. Donc le Delaygeek investit raisonnablement. Finit les petits textes dû à la HD sur une télé cathodique. Place à un écran plat multi fonction, mais pas encore LED. Car je l'ai acheté il y a 5 ans, et à l'époque la LED c'était encore le luxe.

 

Alors, le delaygamer souffre ! Il a mal !

                Le pire, c'est quand enfin il a accumulé assez d'argent ! Il croit qu'il a réussi ! Qu'il va enfin accéder à ce monde du gamer ! Rempli de jeux neufs ! Hors de prix ! MAIS NEUFS ! Il va fièrement dans son magasin, il a le regard haut, pour une fois, il est l'égal des autres ! Mais rapidement, son caractère de delaygamer reprend le dessus ! Car il existe une tendance, même dans les magasins les plus nobles : L'occaz !

                Et là, tout s'écroule. Le delaygamer ne va pas jusqu'au rayon des jeux neufs, il oublie leur existence ! Il ne voit que ses jeux à petit prix ! Il oublie qu'ils ne sont plus vierges ! Qu'ils ont des rayures ! Que la boite ne sent plus le neuf !

                Car, c'est un fait, le delaygamer est radin. Il refuse de dépenser plus de 20 euros pour un jeu. Et là, il voit des jeux à un chiffre ! Dépassés certes, mais à un chiffre de revente !!! Il craque et achète des jeux à cinq euros ! Il en a quatre ! Cela fait belle lurette que plus personne n'y joue ! Mais il est....heureux !

                 Mais alors, pourquoi ? Pourquoi le delaygamer survit ! Et chose incroyable; il est parfois toléré voir accepté ? La réponse qui est à peine lisible va être donné : Le delaygamer tout comme un pokemon peut évoluer en une caste rare ! Une caste restreinte, peu ouverte et même supérieure au gamer : Le hardecoregamer !

               En effet, comme il n'a que peu d'argent, il profite des jeux qu'il possède à fond. Il y rejoue, inlassablement pour les terminer à 100 %. Et si par miracle un gamer voit cela, il passe outre la télé cathodique, il accepte de rejouer avec lui sur une playstation 1! Et il tombe en admiration devant son ami, son ami delaygamer qui arrive encore à jouer à des jeux playstation 1 voir antérieurs et qui est allé plus loin que tout ce qu'il aurait pu imaginer.

 

Ca par contre, cela n'a pas du tout changé. Je continue d'acheter mes jeux en occasions et je suis devenu chasseur de trophé. Je tente d'en récolter le plus possibles et c'est une excellante excuse pour rejouer à mes jeux. J'en viens même à dire que les développeurs aurait du créer ce concepte dès la PS2.


Donc à présent, le Delaygamer est devenu un DelayGeek. La façon de penser qu'il cantonnait au jeu s'est étendu à tous les domaines vidéo ludiques. Et parfois cela déborde même dans des domaines qu'il ne soupçonnait pas. Mais ainsi il peut se faire plaisir quant il veut et comme il veut. Le Delaygeek a parfois céder à l'achat compulsif day one. N'est ce pas Mass effect 1, 2 et 3, ainsi que les Dragon Age ?!!

Un seul point le fruste : Le dématérialisé où là, comme il ne voit pas l'utilité de payer un abonnement Gold, il reste en Silver. Ben oui, il a beau avoir des amis, c'est en solo qu'il joue 95 % du temps. Et les 5% restant, c'est à l'ancienne : Ecran splité et potes à la maison !

 

Comme vous l'aurez compris, c'est sur le ton de l'humour que j'essaye de me présenter et de montrer un tout petit bout de ma vie. J'aime les jeux vidéos, j'y jouerai certainement jusqu'à mes vieux jours, mais ce petit article n'est qu'un résumé de ce que je dois vivre tous les jours, tout cela parce que j'ai adopté un dicton entendu à la télé : « Pour gagner plus, jouer plus ! »

 

Thibault de Mondidier le 16 Avril 2010

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Bien, nous avons vu hier un livre qui permettait de bien comprendre l'univers de Games of Thrones.

A présent, jouons et découvrons un autre angle d'approche des conséquences de la révolte de Robert Barathéon.

Grâce au studio cyanide, on va découvre deux personnes complètement inédis et nous allons suivre leurs aventures : Le premier, Mors Westfortd, un homme de la garde de nuit et le second, Alester Sarwick un prêtre rouge du dieu du feu, lui aussi un personnage inventé pour les besoins du jeu.

Dans ce jeu, nul héros imberbe de 20/30 ans. Nul quête héroïque pleine de bons sentiments. Ici on incarne deux hommes qui ont plus de 50 balais. Mais qui reste tous les deux dans la force de l'âge.

Toute l'histoire va tourner autour d'un fait : Les bâtard du roi Robert et les dernières volontés de la main du roi. Car le jeu couvre presque toute la saison 1 de Games of Thrones. Vous allez joué au départ chapitre par chapitre nos deux héros et à la fin, ils vont se réunir et vous devrez décider avec qui vous finirez le jeu.

Décider, c'est bien le maître mot pour ce jeu. L'aventure est parcourut de choix à faire. Ces choix de réponses lors des dialogues vont un peu conditionner l'aventure et vos péripéties mais surtout, ils vont conditionner les caractères de Mors et Alester. A vous de faire vos choix en fonction de ce que vous voulez qu'ils deviennent.

La fin du jeu se terminera par des choix cornéliens et par trois dénouement possible : Une mauvaise fin, une fin avec le point de vue d'Alester avec deux choix possibles et la fin de Mors avec aussi deux choix possible.

 

 

Je ferai quelques critiques syr son gameplay. Bien qu'on est la possibilité de faire évoluer son personnage comme on l'entend en choisissant le style de combat et la répartition  des points de compétences, au final, vous remplirez automatiquement votre arbre de compétences. C'est juste que vous débloquerez différement vos compétences en fonction de vos envies. Mais au final, vous les aurez presque toutes. Ensuite, les combats, ils sont mous. On se contente de frapper sans jamais se défendre. C'est à chaque fois une course pour faire tomber au plus vite les points de vie de vos adversaires. Et parfois c'est un peu : je vais te taper, punch, à toi, punch, à moi.

Mais de bonnes idées sont disséminées dans ce gameplay un peu mou : Vos alliés qui apporteront des compétences inédites, le chien de Morse qui vous permettre de se la jouer discret lors des phases d'infiltration et un système de bonus/malus au départ du jeux qui vous attribuera des avantages et des handicapes plus ou moins sérieux en fonction de vos choix.

Ce jeu vous pourrez l'acquérir dans une fourcette de prix allant de 10 à 40 euros, tout dépend des revendeurs et de votre lieux d'achat.

Les doublages du jeux sont excellants et ceux en VF de qualités. On retrouve même ceux qui ont doublés les personnages dans la série. Ainsi, on rencontrera Varys, Cercei, Jeor par exemple.

Bref, ce jeu est une très bonne introduction au monde de Westeros après la révolte de Robert Baratheon. Le gameplay a quelques faiblesses mais l'histoire proposée est aussi solide que celle de la saison 1 de la série télévisée.

Voilà, ensuite nous parlerons de la série. Enfin, en parler brièvement et surtout de son prix, car si vous n'êtes pas devenu fans de l'univers après le livre et le jeu, je me demande pourquoi vous continuez.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Bien entendu, ce petit post va contenir des spoils. Donc à tout ceux qui n'ont pas encore fait le jeu : Partez sinon vous allez vous faire méchament spoiler. Vous êtes prévenus.


Donc j'ai passé 50 heures avec ce jeu. Fini à 87 % je me suis encore une fois fait avoir par la série Far Cry. Car je me suis fait le 2 et le 3. Et au départ, je voulais pas y jouer. Mais un pote m'a convaincu.

Commençons par les points positifs : C'est graphiquement très beau. Le Kyrat est un pays magnifique, un pays fictif à mi chemin entre l'Inde et la Chine....des montagnes superbes, des centaines de sites à découvrir.

Ensuite la prise en main est instinctive et la manette de Xbox One est parfaite pour le genre FPS. Aussi les sensations sont bonnes.

Vient ensuite Pagan Min.

Ah, quelle classe : Un tyran qui sa propre logique, avec un brin de folie. Il m'a fait oublié Vaas de Far Cry 3. Avec lui une fin possible dès les 15 premières minutes du jeu. Une fin qui m'a surpris. En effet si vous l'écoutez et que vous attendez le temps qu'il demande, Pagan vous emmènera faire ce pourquoi vous êtes venus. Vous repartirez sans une égratinure de plus et le jeu se termine. Là je dis chapeau pour le culot.

 

Car bien sûr, vous n'écoutez pas Pagan et vous vous échappez de son repaire pour rejoindre les rebelles et le sentier d'or et à sa tête l'éléphant à deux tête : Sabal et Amita.

Alors passé les 10 premières heures où on découvre la chasse, la prise d'avant poste, les nombreux véhicules à conduire, le choix impressionnant d'armes déterminant votre manière de vous battre donnent un grand sentiment de liberté. Il y a mille lieu à découvrir, mille coffres à ouvrir. Cela donne de l'expérience, on gagne des points de compétences qu'on attribue dans son arbre....on devient plus fort, on délivre nos premiers otages, on tue nos premiers animaux. On délivre enfin la première forteresse après avoir abattu le premier lieutenant de Pagan et on délivre une partie du Kyrat.

Et voilà le schéma qui va se répéter pendant tout le jeu. Si vous êtes méticuleux vous allez très vite gagner en puissance. Vos armes favorites seront vites choisies et malgré le choix vous n'en bougerez plus après les avoir bien améliorées. Et je peux vous dire que j'ai joué en mode difficile et honnêtement, passé la vingtaine d'heure de jeux, je ne sentais plus rien. J'étais un dieu de la guerre. Plus aucune difficulté réelle. A vous tout seul, vous faites tout le boulot. Vos appuis ne servent à rien sinon à servir de chair à canon pendant que vous faites tout le boulot.

Far Cry 4 se transforme en simulation de randonnée meutrière chiante. Car à part tuer vous ne ferez pas grand chose. Et si vous faites autre chose comme de la collecte, se sera pour mieux tuer. Donc avec une seule activité principale, puis que la survie si chère dans la saga Far Cry, n'est plus à prendre en compte, on s'ennuie. J'étais tellement méticuleux que j'avais remplis totalement mon arbre de compétence, mon niveau de karma, à 30 heures de jeux. Donc pendant les 20 heures restantes, mon personnages n'évoluait plus.

Et là, qu'est ce qu'il vous reste ? Les missions principaleset  la collectionnites : Masques, lettres, journal de votre père, affiche de propagande : Tout est là pour gonfler artificiellement la durée de vie. Il y a bien quelques courses et une arène de combat mais l'ennuie est vite arrivé.  Ah oui, par de mode multi pour mois car je joue en Solo. Même pas possibilité de jouer à deux sur le même écran, ça c'est un temps révolu.

Enfin....le scénario. Au départ, on part sur du très bon avec Pagan, Sabal et Amita. Chacun a sa vision de comment diriger le Kyrat. Les lieutenants de Pagan sont tous intéressants enfin la première heure. Car après on les bute....non attendez, en faite, ils sont tous intéressants la première heure, ensuite ils sont plats. Sabal le traditionnaliste sous les couverts de "mon frère" est en faite un type rétrograde, machiste et dangeureux. Amita, bien que son histoire soit touchante, est trop pragmatique sous couvert de modernisme. Elle ne vaut pas mieux. Et enfin pagan a aussi son histoire touchante. Il aurait pu être ce personnage qu'on admire malgré sa folie et la fin avec le tombeau de votre demi-soeur est bien joué mais une phrase a fait que je l'ai explosé en plein vol : "Bon dieu, qu'est ce que c'était bon !" dit-il en parlant de tous les massacres qu'il a opéré depuis la mort de la mère du héros.

Et finalement, c'est ça qui m'a gonflé le plus : l'illusion de vos choix. Aucun n'a de conséquence mise à part celui qui va décider qui va être à la tête du sentier d'or. Tout se termine presque par une balle dans la tête.

C'est toujours le même problème avec les mondes ouverts : Soit on sacrifie la notion de liberté, soit on sacrifie le scénario. Et là Far Cry a voulu comme un certain Witcher, jouer sur tous les tableau en proposant une pleiade de personnages secondaire. mais au final, ils ne servent à rien. Comme la fin, vous devenez roi du Kyrat mais concrètement il ne se passe rien. Le pays reste comme il est quand vous êtes arrivés : en plein chaos et toute vos actions n'ont rien changé. Même le sort de Badhra nous est enlevé, pourtant elle avait aussi du potentiel cet ado !

Et c'est ça qui m'énerve avec cette saga : Far Cry il faut pas la prendre trop au sérieux. Ce n'est qu'un open world qui est un défouloir : Une belle simulation de randonnée meutrière. Mais dès qu'on en veut plus....le jeu montre ses limites et au bout de 50 heures, Far Cry 4 reste une belle simulation de randonnée meutrière, mais chiante, au scénario faible et aux choix limités et surtout à la faible rejouabilité. Tellement dommage, tellement de potentiel.

Vais-je me laisser tenter par le prochain Far Cry ? Sans doute. Pourquoi ? Un jeu qui se joue à la préhistoire pour lutter contre des Mammouth, des smilodons ? Why not !

Voir aussi

Jeux : 
Far Cry 4
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Delaygamer (BD-Manga-Comics)

Flame of Recca (烈火の炎, Rekka no honō?) est un shōnen manga nekketsu écrit et dessiné par Nobuyuki Anzai. Flame of Recca fut prépublié dans l'hebdomadaire Weekly Shōnen Sunday de l'éditeur Shogakukan entre le 18 octobre 1995 et le 18 avril 2002, et a été compilé en 33 tomes.

La version française du manga est publiée par Tonkam depuis 1er novembre 2002, le dernier tome étant sorti le 14 décembre 2005.

Et il faut savoir une chose : Ce mangas n'est plus réédité. Pour ceux qui veulent s'intéresser à cet oeuvre, il va falloir casquer : 33 tomes et plus moyen de l'acheter neuf. Que en occasion et le prix moyen d'un tome est de 5 euros : Faite le calcul : 165 euros minimum. Et je peux vous garantir que peu de gens vendent la collection en entier. Mais il y a des offres de collection partielle pour bien moins chers. A vous d'être les plus malins.

Alors pourquoi parler d'un mangas arrêté. Eh bien tout simplement que je trouve que c'est l'un des meilleurs nekketsu que j'ai pu lire. On a des combats endiablés, de la tension, du suspens, des victoires arrachés inextrémis. Tout cela on le retrouve certes dans beaucoup d'autres oeuvres. Mais ce qui fait la différence ?

Le coup de griffe de l'auteur. Son évolution est incroyable. Voyez plutôt :

Voilà son travail dans les premiers tomes.

Voilà son travail dans les derniers tomes. De l'art sur papier.

 

Mais son histoire c'est quoi me demanderez vous ?

Recca Hanabishi est un jeune garçon passionné de ninja et tout ce qui y touche de près ou de loin (d'ailleurs il se prend pour un ninja). Un jour il croise une jeune fille, Yanagi Sakoshita. , il la sauve de nombreux prétendants et se fait tabasser). Yanagi révèle alors un don formidable : celui de guérison !

. Ce dernier devient "le ninja" de Yanagi, qu'il considère comme sa "princesse" qu'il doit protéger au péril de sa vie. Peu de temps après, une femme mystérieuse s'en prend à Yanagi mais semble bien plus intéressée par Recca que par la guérisseuse. En effet, Recca est le descendant de la plus haute lignée de ninja, les Hokage, et maîtrise les flammes !

Par la suite, un homme du nom de Kurei va s'intéresser à la guérisseuse et va débuter un tournoi des tueurs pour la récupérer.

Mais bien sûr ce n'est que le début.

Dans ce mangas, on a de tout, une team charismatique et de l'autre des méchants pétant la classe mais tous très bien travaillés et surtout....Kurei.....quelle classe ce type. Un méchant que vous détesterez dans les premiers tomes et que vous respecterez à la fin.

 

Voilà un mangas que je regrette qu'il ne soit plus édité. C'est une perle que tout fan de nekketsu se doit de posséder. L'histoire est simple mais les personnages sont complexes et variés.

Une série à posséder donc et que je recommande à tous !

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Oui je sais, j'en parle encore. Car en faisant le tour des sites de ventes, je me suis aperçu que certains jeux PC avaient des cotes qui frisaient l'absurde.

Car, avec le PC, la rétrocompatibilité est rarement stable. Au point que j'ai du me racheter un vieux PC tournant avec Window Xp pour être sur de pouvoir jouer à mes vieux jeux sans craindre la crise de nerf !

Et quoi de mieux que de recommencer à jouer aux vieux city builders de Sierra, mais attention, pas avec les boites neuves au format classique. Non, non, je parle des grosses boites en carton encombrante !

Commençons par la saga des Caesar et celui du 2 :

Ah ben oui cela prend de la place mais cela donne un peu plus de cachet que la simple boite en plastique CD.

Le CD seul ne coûte que quelques euros. En dessous de 5 euros c'est facilement trouvable. Par contre la boite complete in box c'est un peu plus élévé : Les ventes réussies allaient dans une fourchette de prix allant de 10 à 25 euros.

 

Passons à Caesar 3

La suite sortie en 1998 reste un classique du genre. Il a été décliné dans un nombre affolant d'édition. Mais la version complete in box est particulière. Puisqu'elle contient le manuel du jeu qui s'étale sur 211 pages. Oui oui, pour connaître toutes les subtilités du jeu, un manuel de plus de 200 pages étaient nécessaires à l'époque. Et vue la complexité des missions, ce n'était pas inutile.


Et pour cette édition les prix vont de 10 jusqu'à 40 euros en fonction de l'état de la boite.

 

Et maintenant les cotes vont augmenter avec Pharaon.

Finit les romains, bonjour les Egyptiens et ce jeu chronophage a pris pas mal de valeur.

Le jeu original dans cette boite en carton avec son manuel massif, sa carte des métiers et son jeu tourne dans une fourchette allant de 20 à 40 euros.

Et vous savez quoi ? Un Add-on est sortie : Cléopâtre, la reine du nil : Une extension massive et qui se trouve dans une fourchette de prix allant de 20 à 30 euros !

 

Et maintenant, nous arrivons à notre dernier jeu qui a connu le privilège de la grande boite en carton.

C'est : Le maître de l'Olympe Zeus .

Elle, c'est l'une des plus chère. Rien en dessous de 20 euros et pouvant aller jusqu'à 100 euros. Bien sûr, certains exagèrent et la fourchette de prix tourne plus autour de 20 jusqu'à 40 euros. Malgré tout, la version complete in box avec son manuel est honéreuse.

Et je ne parle même pas de son extension Atlantide qui est dans le même ordre de prix. Pour vous dire, j'ai acquéris la version simple en boite plastique regroupant le jeu et son addon il y a 3 ans, elle ne valait que 15 euros. Aujourd'hui c'est trois fois le prix pour cette même version.

 

Voilà pour les versions complete in box en carton. Elles reviennent à la mode alors qu'à une époque on les trouvait partout pour une bouchée de pain. Maintenant elles sont aussi chères que lors de leur sortie. Amis collectionneurs, faites attention.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Cette saga est je pense bien connue par les joueurs PC de mon âge. Les autres, vous en avez peut-être, juste entendu parler de nom :

La SAGA GABRIEL KNIGHT !

 

 

Et je suis extrêmement fier de la posséder en version physique. Vive les marchés aux puces. Je ne vais pas vous le cacher plus longtemps, c'est l'une des sagas point et click qui a marqué les années 90.

  • Scénario solide écrit par Jane Jensen.
  • Mélange subtil entre horreur et enquête.
  • Musique de qualité
  • Doublage en VF

Alors pourquoi ne pas le chercher en abandonware ce premier opus ? Par contre, pour les plus jeunes, on retourne en 1993 alors la claque graphique, vous l'aurez !

 

 

Vous avez aimé ? Eh bien, maintenant c'est le deuxième opus.

Certains le voient comme un monument. Imaginez juste, toutes les bases du premier épisode, en mieux. Scénario béton, gameplay intuititf. Et surtout à mes yeux : Un film interactif, en 1995 c'était l'âge d'or de ce style.

Lui aussi disponible en version abandonware.

 

Et le dernier opus de la saga.

Et voilà, on arrive à la fin. Fini les acteurs réels, retour à un jeu en 3D modélisé. On est en 1998 et le point et click vit son chant du cygne. Et pourtant, l'opus reste excellent : Certes pour nous aujourd'hui, ça pique les yeux, mais à l'époque ce jeu était l'un de meilleurs de sa génération. Ajoutez un scénario solide et bien mené et vous aurez la "conclusion" de la Saga. Car en effet en fouillant dans le jeu, un quatrième opus était bien en préparation. Mais il ne verra jamais le jour...

Allez le prendre ici pour parfaire votre connaissance d'une des sagas que je considère comme l'un des classiques du point et click et toujours localisé en français.

Sur PC on a nos classiques, nos incontournables et la Saga Gabriel Knight est l'une d'entres elles. Les jeunes et les plus vieux gamers, profitez qu'ils soient passés en Abandonware pour découvrir ou redécouvrir gratuitement ces perles vidéoludiques.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Édito

 

Aujourd'hui, j'ai 30 ans et la boulimie d'accumulation compulsive d'achat de médias en tout genre en masse est terminée. Maintenant je revends pour ne garder que les meilleurs crus et pouvoir vous en parler avec joie !

Dans ce blog vous trouverez :

- "Les tests" : Ils sont jamais en rapport avec l'actualité mais bien souvent je fais ressurgir du passé des jeux depuis longtemps délaissés.

-Delaygeek : Ma rubrique. Là où je parle de tous les attraits de la vie d'un delaygeek

-Les récits : Je parle de tout et n'importe quoi.

-Nostalgie : Tout ce qui a attrait à mon enfance se retrouvera ici.

-Musique : Le jeu vidéo c'est aussi des musiques grandioses. Il faut en parler.

-Japanimation : Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture mangas sera traité ici.

 

Archives

Favoris