The Wonderful Blog

The Wonderful Blog

Par sopor Blog créé le 29/07/13 Mis à jour le 05/09/13 à 00h07

Unite up !

Ajouter aux favoris
Signaler
The Wonderful Mood

Il y a quelques semaines, après la sortie de la démo de The Wonderful 101, je mettais en ligne une vidéo didactique d'un certain ChipCheezum qui décortiquait le système de jeu. Une entreprise salutaire tant The Wonderful 101 est un jeu qui ne se livre pas facilement et encore moins immédiatement. Il propose une approche différente du BTA et ressemble, si on y jette un coup d'oeil rapide, à un bordel coloré qui a vite fait sortir de la plume de certains testeurs les termes de « bourrin, foutoir ou manque de lisibilité ».



Comme beaucoup de jeux à système, The Wonderful 101 demande de comprendre quelques mécaniques particulières. Saur, un joueur connu pour ses vidéos sur les jeux PlatinumGames et pour sa participation au guide de Bayonetta, a mis en ligne deux vidéos baptisées « System Brakdown » (une troisième consacrée aux combos arrivera bientôt).

La première, « The Drawning System », se concentre sur l'élément principal du gameplay : la matérialisation des armes via les Unite Morph (à dessiner sur l'écran tactile ou grâce au stick droit). Du classique donc pour introduire le sujet.

Les Team Unite Morph permettent de matérialiser jusqu'à 4 armes à la fois (en pressant X au lieu de A) qui attaqueront automatiquement l'ennemi le plus proche. Une manière de combattre en toute sécurité (ou presque...) et de multiplier ses points de combo en associant les attaques.

Plus subtile, Saur présente une technique, qu'il appelle « Unite Mix » et qui consiste à combiner les attaques des armes et leurs particularités. Par exemple, il combine le stinger du poing (avant, arrière et A) avec l'épée et son rising (qui permet de « lever » l'ennemi en faisant B et vite A). Pendant l'animation du stinger, il suffit de tracer la ligne de l'épée et de déclencher le rising. On peut bien sûr essayer différentes combinaisons d'armes. Il présente d'ailleurs un Unite Mix que les fans de BTA reconnaîtront...



Plus longue, la seconde vidéo, « The Combat System », s'intéresse aux déplacements, via la Wonder-Liner, et au « targeting » grâce à la clé de voûte du système : la Team Attack et la Climb Attack.

Le Dash avec Y permet bien sûr de courir mais aussi de rassembler les Wonderful auprès du leader, ce qui servira d'esquive pour empêcher certains ennemis d'envoyer valser nos petits héros, quand l'attaque ne touche pas le leader. Dans ce cas, vous ne prenez pas de dommages mais vos Wonderful sont éparpillés, ce qui réduit la puissance des armes.

Le bouton Y sert également de « frame cancel » pour annuler les Unite Morph actives et les formes tracées par erreur.

Quand on vise le Platine ou le Pur Platine, le temps est une donnée importante. Plutôt que d'aller chercher tous les objets et les pièces disséminés sur l'écran avec son leader et ses petites jambes, il est bien plus rapide de matérialiser la Wonder-Liner et de balayer l'écran avec, de droite à gauche ou de gauche à droite. De la même manière, la Wonder-Liner permettra de récupérer rapidement les Wonderful Ones étourdis par une attaque ennemie.

La Team Attack est un élément primordial du jeu. Plus on a de Wonderful Ones, plus elle est puissante et un custom block à acheter dans le Wonderful Mart permet de la charger selon 3 niveaux de puissance (représentés par des cercles dorés autour de l'équipe). La Team Attack permet de « marquer » un ennemi, de le cibler en quelque sorte. Il suffit alors de matérialiser une Unite Morph et d'appuyer sur A pour que le leader attaque automatiquement l'ennemi ciblé. Il se ruera dessus (certains parlent de fonction « teleport »).
Les Team Unite Morph (celles déclenchées avec X et non A) obéissent aux mêmes règles après un ciblage avec la Team Attack. Elles attaquent automatiquement la cible. Sachant qu'on peut en matérialiser jusqu'à 4, les Team Unite Morph permettent d'attaquer plusieurs ennemis en laissant le leader relativement en sécurité. Très pratique contre une flopée d'ennemis.

Contre des ennemis plus imposants, la Climb Attack est décisive. Au bout d'un certain nombre de Team Attack sur un ennemi, celui-ci est immobilisé par la Climb Attack (un peu comme dans Pikmin, on voit les Wonderful Ones escalader l'ennemi et le frapper). A l'écran, cet ennemi devient doré et brille pendant une seconde (un son caractéristique est également émis), preuve que la Climb Attack est effective. Il est alors KO pendant quelques secondes. L'occasion idéale pour le launcher et lancer ses combos aériens et ses différentes Unite Morph.
Un ennemi KO peut également être lancé (au sol ou sur un autre, causant de gros dégâts). Il suffit de l'entourer avec la Wonder Liner, qui devient arc-en-ciel et de le jeter avec Y.

Dans les situations de défense, le block (Unite Guts) permet également de mettre KO l'ennemi, en renvoyant ses attaques, et d'ouvrir des fenêtres pour le launcher et placer ses combos. Malheureusement, le block est inutile contre les attaques tranchantes, celles à base de piques, de feu ou contre des ennemis enragés. Il faudra donc, dans ces situations, se servir de l'esquive (Unite Spring) ou du dash afin d'éviter ces attaques.
Pour les attaques que le Unite Guts peut bloquer, il faudra bien connaitre le comportement des ennemis : soit en repérant l'animation avant l'attaque, soit en identifiant le son émis. 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
The Wonderful News

C'est lors d'une conférence qu'il a tenue à la Pax Prime de Seattle qu'Hideki Kamiya a révelé 3 personnages cachés de The Wonderful 101. Kamiya avait déjà plus ou moins vendu la mèche lors de l'Iwata Asks consacrée au jeu, révélant qu'un personnage caché utilisait des pistolets et avait été designé par un de ses collaborateurs de Viewtiful Joe et Bayonetta.

Sur les forums du jeu, les spéculations allaient bon train : Silvia de Viewtiful Joe ? Rodin de Bayonetta ou bien sûr Bayonetta elle-même ? Comme le montre cette image, il ne s'agit pas d'un seul personnage à débloquer mais bien de 3, tous issus de Bayonetta (Jeanne, Bayonetta et Rodin).

Pour le moment, aucun joueur ne semble avoir débloqué ces personnages. Les conditions pour le faire paraissent plutôt corsées puisqu'il faudrait obtenir l'intégralité des badges (sorte de "succès") du jeu. On compte sur un japonais fou pour y parvenir... On peut penser que les armes des 3 personnages se matérialiseront de la même manière que celle de Wonder-Blue, Green et Yellow avec sûrement des caractéristiques spécifiques.

Autre mystère que Kamiya a révélé lors de son Iwata Asks : sa présence au sein du jeu sous les traits de Wonder Director. Un Wonderful qui, à ma connaissance, n'a pas encore été découvert.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
The Wonderful Mood

Après 3 semaines d'activité, The Wonderful Blog part se rafraîchir une semaine dans le sud de la France. Au programme, mer, plage et piscine...

Quand je reviendrai The Wonderful 101 sera disponible dans toutes les bonnes échoppes. Les tests japonais, européens et peut-être américains seront tombés. Et nous en aurons appris davantage sur Wonder-Yellow, Wonder-White et Wonder-Black.

Pour continuer à suivre l'actualité du jeu, ne comptez pas trop sur les sites français, le mieux est de se rendre sur le blog US ou japonais de PlatinumGames et sur les sites officiels dédiés (le site japonais, le site français, le site américain). Pour les anglophobes, Puissance Nintendo effectue un bon travail de traduction du blog US.

Je vous laisse avec le meilleur Wonderful One du jeu et le trailer de lancement européen, au mixage sonore étrange mais pas avare de jolis combos. Sur ce, je m'en vais gaspiller mes dernières utilisations de la démo avant de faire mes valises. Unite up!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
The Wonderful News

Avant de revenir à la présentation des derniers leaders des Wonderful 100 (Yellow, White et Black), le blog de PlatinumGames s'est arrêté sur quelques-uns des ennemis que le joueur rencontrera et devra affronter.



Les You-Hough ressemblent aux Dough-Doo, les ennemis de base du jeu, mais si les seconds attaquent à pied, les You-Hough se déplacent grâce à de petites soucoupes volantes qui pourront être récupérées par nos héros pour atteindre certaines zones inaccessibles.



Ce ne seront pas d'ailleurs les seuls à laisser quelque chose derrière eux. Certains ennemis pourront, une fois vaincus, abandonner leur arme comme ces classieux Fulguropoings !



Combattu dans la démo, le Hoedown est un véhicule blindé qui peut sauter, ruer ou plonger. Redoutable en face-à-face, il doit être pris à revers ou à son propre piège en lui renvoyant ses boulets de canon.



Dans leur guerre contre la Terre, les Geathjerk dispose d'armes biologiques telles que les Dahkats, des scorpions géants particulièrement rapides malgré leur taille imposante.



Nyerk est une sorte de limace géante bleue translucide. Insensible à certaines Unite Morph. Nyerk prendra un malin plaisir à avaler nos Wonderful pour les garder prisonnier dans son corps visqueux.



Les Geathjerk ne seront pas les seuls ennemis qui se dresseront sur notre route. D'autres, mystérieux, d'apparence humaine et beaucoup plus classes, semblent bien déterminés à éliminer nos Wonderful Ones.
Ce dernier billet spoilant pas mal l'histoire de The Wonderful 101, je renvoie ceux qui souhaitent en apprendre davantage vers le blog US de PlatinumGames ou vers la traduction française que Puissance Nintendo en a faite .

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
The Wonderful Mood

Je n'ai pas souvenir d'avoir joué autant à une démo. Je ne suis pas un joueur de démos. Je n'aime pas ça. Ce sont des jeux amputés et remaquillés pour l'occasion, qui doivent convaincre, façon entretien d'embauche ou speed-dating, jamais très loin du next blasé du joueur à qui on ne la fait pas. Les démos crient « achète-moi ! » quand les images ou les trailers suscitent chez le joueur un « Je te veux ! ». Dans le monde professionnel, c'est la différence entre postuler et être chassé ; dans les relations amoureuses, entre draguer et laisser le charme agir. Une question d'objet et de désir.

Proposer une démo pour The Wonderful 101 avait tout de l'exercice périlleux, en raison de la nature hybride du jeu et de la difficulté qu'ont les joueurs et les journalistes à le décrire et à l'expliquer. Sur ce blog, j'ai écrit un post pour en parler et mis en ligne cette vidéo remarquable par sa qualité didactique.


La démo de The Wonderful 101 ne prendra aucun joueur par la main, pire elle fera fuir en 1 minute chrono les joueurs les moins intéressés, à la base par le jeu. Il ne faut pas 20 secondes pour être assailli par des ennemis nombreux et pour certains aussi véloces et agressifs que les Grace & Glory de Bayonetta. On y ajoute un HUD chargé comme une mule et défiguré sur la gauche par des explications écrites ou schématiques et le joueur pourra très vite croire au traquenard surtout quand ses 20 Wonderful voleront comme des fétus de paille aux quatre coins de l'écran. The Wonderful 101 a tout sauf le sens de l'hospitalité.

Et c'est brouillon alors ?

Au début oui ça pique un peu. Disons le temps de comprendre le chaos dans lequel le jeu a plongé votre écran HD.

En haut à gauche, vous avez votre barre de vie, votre compteur de Wonderful, qui définira la taille et la puissance des armes que vous pourrez matérialiser, et juste en dessous, votre de barre de batterie, qui vous donnera l'énergie suffisante pour créer vos Unite Morph, les transformations du jeu.

Vous contrôlez un seul personnage, le leader, les autres suivent automatiquement derrière. Vous courrez, ils courent, vous sautez, ils sautent.

Le bouton Y permet de courir. B de sauter. X déclenche la Team Attack. A valide les différentes transformations. La gâchette gauche basse permet de bloquer, la gâchette droite basse d'esquiver. Les deux autres gâchettes activent le zoom/dézoom dans certaines situations. L'écran tactile ou le stick droit servent à tracer les formes de vos armes (Unite Morph). Tracer un cercle et vos Wonderful formeront un poing, faîtes une ligne pour l'épée, un angle droit pour le gun...Une transformation se valide avec A et sans forme tracée, cette touche matérialisera votre dernière transformation en date.

La Team Attack est un élément important du jeu. En appuyant sur X, vos Wonderful attaqueront comme un seul homme un adversaire, avec pour effet de recharger votre jauge de batterie et de déclencher une Climb Attack qui étourdira votre adversaire et vous laissera tout le temps de déclencher l'Unite Morph de votre choix sur le stick droit ou l'écran tactile.

Quand vous déclenchez une Unite Morph, avant de la valider avec A, le temps ralentit, à la manière du Witch Time de Bayonetta, et la ligne que vous tracez prend la couleur de l'arme en question (rouge pour le poing, bleu pour l'épée et vert pour le gun - les 3 armes disponibles dans le mode Histoire de la démo). Une pression sur A et l'arme se matérialise. Plus vous aurez de Wonderful, plus votre arme sera grosse : d'un simple gun, vous passerez vite au bazooka version Super Scope.

De l'enfer au paradis

Passées ces premières minutes où le joueur semble perdu au milieu d'Apocalypse Now, TW101 offre un fun indéniable. Le jeu est rapide, frénétique, fluide, porté par une DA qui fera frémir tout amateur de sentai, de super-héros et de robots géants (il faut voir ces mini héros avec leurs blousons coruscants !) et une musique épique collée au cerveau. Pour un jeu d'action, du genre BTA, TW101 est beaucoup plus varié dans son système que Bayonetta, essentiellement centré sur le combat. Il faudra recruter des citoyens en traçant des cercles, actionner des mécanismes grâce aux Unite Morph, éviter un bombardement, se protéger avec un bouclier, créer des échelles... Kamiya a autant pioché dans Viewtiful Joe ou Okami que dans Bayonetta et DMC. Il y a un plaisir presque enfantin à dessiner ses formes et à les voir se matérialiser à l'écran. J'ai pu y jouer jusqu'à 3 joueurs et nous avons passé de longues minutes dans le mode Missions juste à faire apparaitre nos armes et objets, comme des gamins, fascinés par un petit deltaplane en Wonderful !

Tactile ou stick droit ?

Les deux auront leurs supporters. Et sur les 5 armes à disposition (le mode Missions permet de jouer Pink et Yellow), les deux fonctionnent à merveille après un court temps d'adaptation au stick droit. En mode Histoire avec le temps qui ralentit, choisir l'un ou l'autre n'handicapera personne. Par contre, en multijoueur, à moins de squatter le Gamepad, il faudra apprendre à jouer au stick, sur le Wii U Pro Controller ou le Wii Classic Controller.

Je joue principalement au stick droit pour ne pas être trop loin de l'esquive mais certains passages de la démo sont propices au tactile.

Un système de combat agressif

Si TW101 dépasse le simple genre BTA, il reste néanmoins un jeu PlatinumGames et surtout un jeu d'Hideki Kamiya. A savoir un jeu hardcore quand on veut le pousser à fond, un jeu à score quand on veut obtenir les plus hautes notes et un jeu à style quand on veut faire le show. Là où Bayonetta s'imposait comme un jeu passif agressif avec le Witch Time qui ouvrait des fenêtres pour les combos, TW101 est beaucoup plus agressif. L'esquive semble davantage utile en dernier recours et le bloc, très efficace, repousse les ennemis assez loin. On peut bien sûr immédiatement dasher vers l'ennemi étourdi par le bloc mais c'est déjà le signe d'un système agressif où le joueur est poussé à agir plutôt qu'à attendre. Un peu à manière de ce que Vanquish avait fait avec le TPS à cover, ajouter un slide pour faire un jeu de mouvement et d'action et plus du tout un jeu de murets. TW101 encourage, de la même manière, le mouvement et le jeu agressif. Une Team Attack entraînera une Climb Attack et offrira la possibilité de « lever » l'ennemi via l'attaque rising (B et tout de suite A) dont disposent toutes les armes du jeu (du moins les 5 disponibles ici). On sait Kamiya friand de combos aériens depuis DMC, et TW101 offre beaucoup de possibilités dans ce domaine avec switch d'armes et reprise. On peut littéralement faire sortir un ennemi de l'écran par le haut.

Les 5 armes disponibles dans la démo montrent tout le savoir-faire de Platinum et de Kamiya dans la variété et l'équilibre. L'épée est très efficace mais lourde à porter, le gun nettoie l'écran mais fait peu de dégâts, la masse a des coups très lents mais est rapide à déplacer... C'est impressionnant de voir comment Kamiya après 3 jeux d'action arrive encore à surprendre là où Santa Monica n'est pas foutu de créer une seconde bonne arme après les Lames du Chaos (allez ok je fais cadeau des poings de GOW3)  jusqu'à complètement renoncer dans Ascension.

Cette démo dévoile un potentiel vraiment intéressant côté système de combat là où on n'attendait pas forcément TW101. Il faut ajouter les 2 armes principales restantes (les griffes et la bombe), les techniques à acheter ou à débloquer (la démo n'offre que le Stiletto, une charge utilisable au sol et en l'air), les armes des ennemis (le fulguropoing number one !) et encore je ne vous ai même pas parlé des Multi Unite Morph qui permettent de matérialiser, en même temps à l'écran, jusqu'à 4 transformations.  

Les joyaux de la couronne

La démo se révèle d'une richesse assez incroyable. Elle diffère de celle que j'avais pu essayer au Paris Games Week tout en reprenant certains éléments comme le hangar. Il y a énormément de choses à découvrir et de secrets particulièrement bien cachés. On trouve pêle-mêle des statuettes planquées, des dossiers confidentiels, des succès, des missions secrètes, des Wonderful Ones à récupérer dont le déjà célèbre Wonder Bière, des clins d'oeil à Nintendo (un tuyau qu'aurait aimé un certain plombier...). On peut même s'essayer au mode Missions jusqu'à 5 joueurs.

A plusieurs c'est encore meilleur ?

Le mode multijoueur est une bonne surprise de cette démo. C'est toujours bon signe quand, après 3 missions, les joueurs se regardent pour se dire « Plus ça aurait pas été de refus ». Basique dans son concept (des vagues d'ennemis à éliminer), le mode Missions mêle coopératif et compétitif. La barre de vie est commune à tous les joueurs mais le nombre de Wonderful pour matérialiser les armes est propre à chacun. Il faudra donc recruter plus vite que le voisin pour espérer engranger les citoyens et faire le plus de dégâts et de points possibles. La médaille finale est commune mais chaque joueur aura son score. Les meilleurs joueurs auront à la fois leur satisfaction personnelle et oeuvreront pour le collectif.

Même à 3 joueurs à l'écran (chacun sa couleur), le jeu reste fluide et rapide. Le résultat passera pour chaotique mais indubitablement fun surtout que la variété des ennemis oblige à des stratégies différentes.

Verdict

On aurait tort de considérer The Wonderful 101 comme un petit jeu, bon pour patienter en ces temps de disette sur Wii U ou en attendant Bayonetta 2. Après plus de 8 heures passées sur la démo, The Wonderful 101 met une claque à tout amateur de BTA et de jeu d'action, au point même de faire germer dans mon esprit l'idée qu'il s'agit du meilleur PlatinumGames. On attendra de voir l'équilibre général du jeu, de jauger de la variété des situations et de la pertinence de l'utilisation du Gamepad mais le système de jeu convainc totalement et dévoile même un formidable potentiel, un jeu fun et profond où la replay value ne sera pas sacrifiée sur l'autel d'un premier run qu'on annonce pourtant entre 15h et 20h. Le 23 août en Europe et au Japon et le 15 septembre aux US, un jeu résistera à l'envahisseur, au cataclysme que Rockstar s'apprête à déclencher sur la planète JV.

They can do it...They can do it...
'Cause they're Super Sisters and Bros!
THE WON-STOPPABLE, WONDERFUL, WONDERFUL ONE-DOUBLE-OH!  

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
The Wonderful News

Ce nouveau billet sur le blog de PlatinumGames consacré au Wonderful Mart, ce magasin où l'on pourra acheter toutes sortes d'objets, en dit long sur les nombreuses possibilités qu'offrira le gameplay de The Wonderful 101.


Le Wonderful Mart est un endroit secret des CENTINELS. Accessible uniquement aux Wonderful Ones, ce magasin sera le lieu idéal pour dépenser ses O-Parts (Cosmopièces en français), la monnaie du jeu. Petit tour du propriétaire.

 

Unite Ball est nouvel hommage de Kamiya (après Mario, Zelda...) aux univers de Nintendo. Un coup d'oeil sur cette boule rappellera immédiatement la transformation de Samus dans Metroïd. En pressant deux fois ZR, nos Wonderful se transformeront en une boule qui permettra d'esquiver les attaques ennemies encore plus facilement. Une alternative intéressante à Unite Guts et Unite Spring. D'autant qu'à la manière de Metroïd, des endroits ne seront accessibles qu'avec Unite Ball.

 

Unite Tombstone ravira les fans de combos aériens puisque ce pouvoir permettra de rabattre vers le sol un ennemi en l'air où plus simplement de lui tomber dessus en appuyant simultanément sur ZL et ZR.

Unite Drill Spring est une variante offensive de Unite Spring, l'esquive façon ressort, qui permet de toucher votre ennemi tout en esquivant.

Les custom blocks sont des objets circulaires qui se logent dans les combinaisons spéciales des Wonderful pour y ajouter de nouveaux pouvoirs. Les combinaisons sont limitées en slots mais évolutives.

 

Il existe plus de 10 custom blocks. Voici quelques-uns d'entre eux.

Unite Charge permet d'augmenter la taille de son Unite Morph simplement en gardant le bouton A enfoncé. Ce qui évite d'avoir à retracer son Unite Morph. Vous pouvez l'essayer dans la démo.

Dodge Mine permet de placer une mine à chaque utilisation de l'esquive, Unite Spring. Vous pouvez aussi l'essayer dans la démo.

Plutôt cher, Hero Counter rappellera de bons souvenirs aux aficionados de la Lune de Mahaa-Kalaa de Bayonetta. Il s'agit en effet d'un pouvoir qui permet de bloquer une attaque adverse et d'obtenir un contre, en poussant le stick gauche dans la direction de l'ennemi.

Il existe d'autres Custom blocks. Un permettra de remplir plus rapidement sa jauge de batterie. Un autre offrira carrément un Witch Time à la Bayonetta, si l'esquive est effectuée dans le bon timing. Et bien sûr, les custom blocks et leurs effets peuvent se combiner entre eux.

Les skills peuvent également être achetés dans les Wonderful Mart. Ils sont actifs dès l'achat. L'Attack Liner permet de toucher les ennemis simplement en traçant une Wonder-Liner tandis que la Speed Liner augmente la vitesse du trait de la Wonder-Liner.

Cette vidéo montre tous ces pouvoirs en action.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
The Wonderful News

Le blog de PlatinumGames revient dans son post du jour sur les différents objets que vous aurez à disposition dans votre combat contre les Geathjerk. Du classique pour les amateurs des jeux d'actions signés Kamiya.

Le jeu proposera de base 3 modes de difficultés : Very Easy, Easy et Normal. A la manière de Bayonetta, les modes en dessous de Normal proposeront des combos plus ou moins automatisés. Pas grand intérêt hormis pour profiter de l'aventure calmement.

Les objets de base sont la Wonderful Noodle Soup, qui redonne de la vie, et le Wonderful Cake, qui recharge la jauge de batterie. Il y a des versions à consommer sur place immédiatement et des versions à emporter pour plus tard.

Pour augmenter votre barre de vie au-delà de son maximum, il faudra trouver les différents Wonderful Ones ou bien récolter 4 fragments de coeur (on voit déjà les nombreux clins d'oeil aux univers Nintendo de la même manière que Kamiya avait rempli Bayonetta de références à Sega).

La barre d'énergie (Unite Gauge), qui sert pour les Unite Morph, se remplit automatiquement mais on peut le faire soi-même, si besoin, en mangeant un Wonderful Cake. Pour augmenter votre nombre de batteries disponibles, il faudra trouver des Wonderful Batteries, cachées un peu partout dans le jeu.

A la manière des Concoctions dans Bayonetta, The Wonderful 101 vous permet de créer vos objets en dosant différents ingrédients (3 au total). Il faudra apprendre les dosages en essayant diverses combinaisons et mélanger le tout dans le mixeur.

Les O-Parts (Cosmopièces en français) sont la monnaie officielle du jeu. Plus on soigne nos combos, plus on en obtient. Elles seront à dépenser au Wonderful Mart, une boutique qui apparaîtra à divers endroits du jeu.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
The Wonderful Mood

Hier, je mettais en ligne une vidéo qui expliquait de façon didactique toutes les mécaniques et subtilités du jeu. Ce n'était pas un run parfait mais le niveau était déjà excellent.

Voici aujourd'hui un run parfait avec un "Pure Platinum" sur toutes les missions (0 dommage donc). Le joueur est très rapide et bloque parfaitement mais a tendance à abuser de l'épée (certes particulièrement efficace dans la démo). Ça manque du style, cher à Kamiya, mais le résultat est là.

L'Iwata Asks (partie 1) consacrée à Hideki Kamiya est disponible en anglais. En compagnie d'Iwata, et en attendant de parler précisément de The Wonderful 101, Kamiya revient sur sa passion pour le jeu vidéo et son parcours : sa NES achetée avec 15 jeux, son amour pour l'arcade, son arrivée chez Capcom, de Resident Evil à Okami, son respect pour Mikami. Passionnant avec un Iwata qui pourra toujours se reconvertir journaliste si, un jour, ses actionnaires le débarquent...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
The Wonderful News

L'Armada Geathjerk ayant décidé d'attaquer la Terre entière, les Wonderful, appuyés par CENTINELS et son « projet Stinger », devront se rendre aux quatre coins du monde pour anéantir la menace extraterrestre. L'occasion de visiter du pays au-delà de Blossom City, un des seuls environnements que les différents trailers détaillaient.

Il y a bien sûr d'abord la ville de Blossom City avec ses attractions fameuses.

 

Ses hangars que le Gamepad vous fera visiter.

 

Les Wonderful emprunteront parfois des chemins plus sauvages comme une forêt et ses herbes hautes.

Des cieux inhospitaliers.


Le guide touristique prévoit également la visite d'une cité sous-marine et de ruines remplies de lave.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
The Wonderful News

L'actualité autour de The Wonderful 101 étant particulièrement chargée avec la diffusion du Nintendo Direct et la démo, je serai assez bref sur ce post du blog de PlatinumGames consacré aux citoyens que nos Wonderful doivent sauver.

Ce onzième épisode introduit le personnage de Luka Alan Smithee, un jeune garçon de Blossom City. On notera d'abord le clin d'oeil à Bayonetta : Luka était le nom du personnage qui pourchassait Bayonetta la considérant comme responsable de la mort de son père. Un personnage un peu crâneur, à la fois ridicule et touchant, souvent raillé par la sorcière de l'Umbra. Alan Smithee est le pseudonyme que les réalisateurs utilisent quand ils renient un film. David Lynch utilisera ce nom pour la version télévisée de Dune. Pour tout dire, je ne vois pas quel sera le rapport avec cette petite tête de pioche.

Déjà aperçu dans les 20 premières minutes montrées à la Comic Con de San Diego et dans le trailer du Nintendo Direct consacré au jeu, Luka est un jeune trublion de la classe de Will Wedgewood (aka Wonder-Red). Orphelin (ses parents ont été tués dans la guerre contre les Geathjerk), ce justicier en culottes courtes n'aura de cesse de créer des problèmes aux Wonderful qu'il déteste au moins autant que les extraterrestres.

 

Partout dans le monde, des citoyens seront à secourir : dans les villes, les forêts, en mer, dans les cieux ou les montagnes. Des citoyens qui une fois « encerclés » et rassurés deviendront des alliés précieux, au moins temporairement, dans la lutte contre les Geathjerk.

Ils ont chacun un comportement différent et retourneront vaquer à leurs occupations une fois une zone de sécurité atteinte.

Les citoyens pourront également être capturés par les Geathjerk et enfermés dans les véhicules Gatcha (dont on peut voir un spécimen dans la démo). Aux Wonderful de les délivrer.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

The Wonderful Blog a été créé pour parler d’un seul et unique jeu : The Wonderful 101 (prononcez one – o – one), le sixième jeu d’Hideki Kamiya (Resident Evil 2, Devil May Cry, Viewtiful Joe, Okami, Bayonetta), développé par PlatinumGames pour la Wii U.
J’y relaierai bien sûr les Wonderful news autour du jeu, qu’elles viennent de Nintendo ou de PlatinumGames, mais j’y glisserai aussi quelques billets d’humeur et des liens vers des Wonderful communautés. The Wonderful Game Story présentera le jeu depuis sa première fois à l’E3 2012 jusqu’à la dernière Comic Con de San Diego en juillet 2013, à travers les trailers, des vidéos de présentation et de gameplay.
The Wonderful 101 sera disponible le 23 août en Europe, le 24 au Japon et le 15 septembre aux Etats-Unis. Un déferlement de couleurs, de masques et de fun est à prévoir à ces dates. L’invasion commence ! Unite up !

Archives