The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 15/10/17 à 15h49

Retard gaming

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)

 

Note : Spoil Alerte Maximum.

Note 2 : Un jeu c'est une expérience personnelle alors quand on en parle, on dit « Je » et toi qui me lis tu es unique alors tu seras « Tu ».


Under Water

Et oui ça y est je suis sorti du cauchemar, enfin, comme on peut le voir sur mon écran de fin, j'ai eu la fin « under water » ce qui, si tu es allé te renseigner sur les différentes fins, est celle où en gros le gars se suicide... personnellement, je n'avais pas compris...

J'explique mon ressenti. Le jeu se finit, donc, on défonce Maria la psychopathe et puis après on  est dans la chambre avec Mary et tout devient clair (bon on avait quand même compris un minimum avant). Donc, je reprends le séquençage de fin : c'est lui qui l'a tuée mais c'est parce qu'elle est malade et après il la prend dans ses bras et ils sortent de la chambre puis... écran noir et bruit de voiture qui démarre avec James qui parle en disant un truc du genre « ouais maintenant on sera toujours ensemble ». Moi je me suis dit, putain en fait James il est devenu ouf, il a pris le corps de sa femme (ça n'a aucun sens que son corps soit à Silent Hill mais bon on est dans Silent Hill alors tout est permis hein ?) et l'a mis dans sa voiture et puis il est parti... truc sordide et tout mais bon, c'est pas comme si tu venais de passer presque 9 heures à tuer des infirmières décharnées, voir des gens normaux qui sont en fait des gros sociopathes et à être poursuivi par une monstre à la tête de pyramide qui viole des espèces de mannequins qui sont constituées d'un tronc et de 4 jambes... donc que le héros devienne fou et qu'il s'en aille de la ville avec le cadavre de sa femme sur le siège passager, au final, ça me semblait plutôt cohérent.

Après il y a la diatribe larmoyante de Marie avec un beau fond qui ressemble à la surface de l'eau. Bon, moi j'ai cru que c'était un arrière-plan qui rappelle le lac mais voilà juste pour faire joli pendant que Marie te dis quelques mots...

Donc en fait j'ai rien compris à la fin que j'ai eue...

Et puis... attention je vais m'énerver un peu, écartez vous de l'écran :

 

C'EST QUOI CE BORDEL SERIEUX !!!

 

Si j'ai bien lu les explications du pourquoi j'ai eu cette fin, j'ai eu cette fin parce que j'ai pris mon temps, je me suis soigné tardivement et le plus rarement possible, j'ai trouvé et utilisé tous les objets « spéciaux » et dans le couloir à la fin j'ai écouté ce que Marie disait en entier.

Donc en toute objectivité :

J'ai fouillé le jeu pour chercher tout ce qu'il y a à trouver et exploité le jeu au maximum pour une première partie. J'ai utilisé mes soins avec parcimonie parce que je suis dans un survival horror donc je suis censé être une pharmacie ambulante, et donc économiser les ressources. J'ai cherché les objets qui m'en disent plus sur l'histoire qui est quand même à mon sens un élément crucial d'un jeu de ce genre et j'ai écouté ce que ma femme, objet de ma venue à Silent Hill, déclencheur de tout, a à me dire en entier.

Pour avoir fait ça, c'est à dire selon mon point de vue, exploité le jeu le plus possible pour une première session, je suis récompensé par la fin ou le gars se jette au fond du lac, sans cinématique, sans autres explications, sans réponse sur la fillette etc...

Non, sérieux là...

 

On ne peut pas s'empêcher d'être un peu déçu. Mais en fait, pas vraiment, parce que le jeu se suffit à lui-même. A vrai dire, je trouve que de toutes façons on sait qu'on est dans un Silent hill alors on s'attend pas à une vraie fin quoi... ou en tout cas, pas à une fin satisfaisante.

Tout ça pour dire que si on regarde les conditions d'obtention des différentes fins, pour avoir la meilleure (j'entends par meilleure, la fin à l'américaine où tout est bien qui finit bien celle où James repart avec la fillette etc...) et bien, il faut speeder le jeu... je trouve ça plutôt nul quoi...

 

A part ça, en faisant le jeu, puis une fois la mannette posée, en y réfléchissant le temps de remonter à la surface, j'ai pensé à pas mal de trucs à vrais dire.

 

Qui a dit secondaire ?

Franchement je ne sais pas si le jeu a été pensé comme ça, mais pour Eddie le gros tas, je me suis fait complètement avoir, ou presque. La première fois que tu le rencontres, tu es dans les appartements, c'est au début et il y a un type éclaté dans le frigo, il est en train de gerber dans les toilettes et sors un speech assez cohérent. Là honnêtement, j'ai rien grillé j'ai gobé son histoire à fond. Et puis la deuxième fois, t'es au bowling, il mange une pizza, normal. Là déjà tu te dis que le type est louche, que fait-il là, comment peut il manger une pizza sans champignons, tout ça quoi... Et puis la fois d'après, quand tu le rencontres il y a de nouveau des cadavres et il te raconte des trucs un peu moins cohérents. Et c'est là où je l'ai grillé. Je me suis dit que c'était lui en fait qui tuait tout le monde et ça m'a entrainé dans une autre réflexion. En fait quand tu traverses le jeu ce qui me choque et qui est inquiétant au plus haut point je trouve, c'est qu'il n'y a pas de cadavres ou plutôt c'est qu'il y en a très peu. La ville est carrément vide. Ce n'est pas comme si tu arrives dans une ville où il y a des cadavres partout tu dis ha ouais bon il y a des cadavres partout... voilà quoi les gens sont morts dans une catastrophe. (Je sais que tu es en train de dire non mais attends à la morgue de la prison il y a des piles de cadavres dans les espèces de niches, ouais ouais attends j'y arrive). Non, dans SH2 ce qui m'a le plus marqué c'est cette absence de cadavres. Comme si tout le monde s'était enfui, c'est ce que tu te dis au début. Mais pas vraiment, parce que si tout le monde s'enfuit, pourquoi il y a encore tout en place, rien de cassé, les voitures sont là... donc au final c'est comme si tout le monde s'était volatilisé (genre Les Langoliers). Les seuls cadavres que tu trouves sont de plus des cadavres humains, de gens qui avaient l'air plus ou moins comme toi, je veux dire qui te rappelle une certaine normalité, une réalité dans ce monde fantasmatique. De mémoire, des cadavres dans la première partie de la ville il y a celui où tu trouves la planche avec les clous au début pour ton premier monstre, celui où tu trouves la clef des appartements, celui dans le frigo qui est mort, y en a un au bout de la rue où il y a les mannequins volants, dans la prison y en a quelques uns de plus et tu peux pas t'empêcher de te dire (en tout cas moi) que putain c'est des gars qui comme toi sont entrés dans Silent Hill et qui ont pas survécus, mais pas des habitants... et puis Eddie te raconte ses conneries et là tu te rends compte qu'en fait ces cadavres c'est peut être Eddie qui les a fait. Il a croisé d'autres gars « paumés » comme toi dans Silent Hill et il les a plombés... après c'est peut être moi qui m'emballe mais voilà comment je le vois.

 

Horror has a face... and you must make a friend of horror

Donc comme je disais si il y avait des cadavres partout, un de plus ou un de moins, quelle importance... alors que là, quand t'en croises un, il y a comme un malaise, c'est limite pas normal qu'il soit là, parce que justement si y en a un il devrait y en avoir plus... Ils sont où les gens ? Et puis quand je suis arrivé dans la morgue de la prison, j'ai eu la grosse goutte de sueur froide et la nausée. Et là je me suis dit : ben voilà où ils sont tous les habitants de Silent Hill... Pyramide Head a fait du bon boulot...

Le glauque à l'état brut... mais le bon glauque. Jamais t'as fait une descente aux enfers au sens aussi littéral du terme... Silent hill c'est le purgatoire et l'enfer c'est juste dessous... la descente n'en finit pas et en bas dors le gardien, le type qui punit, Pyramid head...

Et puis tu ressors d'en dessous après avoir mis en abime ta propre mort et plongé face à ta pierre tombale, et là tu reviens à Silent Hill et ouf, putain tu respires. Avant de plonger, tu pensais toi aussi que Silent Hill était une ville pas très sympathique et là, t'es presque heureux d'y être de retour... la renaissance, la remise en question est terminée, maintenant t'es revenu à la surface pour finir tout ça. Tu traverses le lac, le lac où il y a eu tant de morts, où il y a tant de cadavres au fond, comme si t'étais sur la rivière Styx comme pour marquer une séparation encore plus forte avec le monde réel, tu rejoins le monde des morts, le monde où tu pourras rencontrer celle que tu cherches depuis le début et lui dire ce que tu veux lui dire. Tu viens d'être puni en enfer et là, tu vas chercher ta rédemption.

 

This is the end

Tu arrives dans l'hôtel. Il fallait que ça se finisse dans un lieu familier (en tout cas familier pour le héros) pour que ça ait du sens. Tu fais ce qu'il y a à faire et tu acceptes enfin la vérité qui te crève les yeux depuis le début mais que tu refuses de voir et que t'as essayé d'oublier. Tu acceptes ta culpabilité, bref tu ne renies plus ce que tu as fait. C'est dans ce sens-là où la fin under water a le plus de sens parce que finalement il se suicide parce qu'il a trop de remords, il ne peut pas vivre sans elle... mais c'est aussi très dépressif.

J'irais même jusqu'à dire que James est mort avant. Qu'il s'est suicidé et que c'est pour ça qu'il a reçu une lettre de Silent Hill. Comme dans pas mal de films ou de livres du genre, il est mort et n'en a pas conscience, il reçoit une lettre, soit disant et il est entrainé à Silent Hill. En fait Silent Hill n'existe pas, c'est déjà le royaume des morts et ce lieu est là pour te punir avant de choisir où tu vas aller. En Enfer ou au Paradis. C'est le purgatoire comme je disais et il est personnel, il est modulable, chacun va y trouver sa rédemption. Mais bon c'est une interprétation parmi tant d'autres.

 

Bref ce jeu est un putain de classique. Ouvert à l'interprétation que l'on veut, à l'interprétation que le joueur veut bien lui donner en tout cas. Il a un sens particulier pour chaque joueur. Il va forcément raisonner à un moment ou un autre avec quelque chose de personnel, un acte manqué ou un remord, une expérience personnelle. Bref il touche des thèmes universels à travers une navigation introspective et personnelle. Ce genre d'histoire et de narration serait comparable à un classique de la littérature et en tout cas on y retrouve tous les ingrédients qui définiraient une œuvre classique de tout autre media culturel. Ce n'est pas différent ici. Au final on se rend compte que tout est déterminé par avance que tu n'as eu aucune chance de changer le destin de ce type et que ton influence sur le monde qui t'entoure n'est que superficielle. Il te manipule te torture et se joue de toi. C'est en ça aussi que tu comprends toute la puissance du jeu et de sa narration, faite de non-dit. C'est très fort.

 

Personne n'est parfait

Cela dit il y a quelques ratés qui à mon sens n'ont pas fait mouche du tout. La petite fille ne m'a rien apporté et je trouve qu'elle sert juste de prétexte et de carotte pour te faire croire que ta femme est là quelque part alors que tu sais dès le départ qu'elle est morte. Bref elle n'apporte pas grand-chose et son rôle est pour moi, annexe. Elle renforce quand même l'histoire et le jeu en général en est plus profond mais ils auraient pu faire mieux avec elle. Et puis l'autre femme je ne sais même plus comment elle s'appelle... Elle franchement, à chaque fois que je la rencontrais, je me disais, non mais c'est qui elle ?... ha oui c'est la femme du début... bref je pense que c'est le personnage le plus raté du jeu. Le point commun entre les trois (Eddie, James et la femme) c'est qu'ils ont été appelés à Silent Hill pour une raison, une culpabilité etc... tu devrais avoir une empathie pour elle car elle est dans la même galère que toi mais non. En tout cas pas moi.  Mais là où Eddie est crédible parce qu'il devient fou et qu'il est flippant comme perso, c'est qu'au début c'est le bon gars sympa qui est en fait un gros taré c'est ça qui le rend attachant et donc qui te fait peur. La femme elle, est directement une grosse dépressive. De plus tu la vois mourir dans l'hôtel. Hôtel qui est selon moi hors de propos pour elle parce que déjà on ne sait rien d'elle à part qu'elle s'est surement fait violer par son père etc. Mais bon aucun rapport avec l'hôtel. Pour moi ça a un sens de finir à l'hôtel mais pas pour elle.. Enfin, je pinaille je pinaille

Dernier point noir, quand j'ai fini le jeu j'avais encore quelque chose comme 150 cartouches de fusil à pompe, 200 de pistolet et 70 de fusil de chasse. J'ai utilisé aucune ampoule de tout le jeu donc je dois en avoir pas loin de 15 et pareil de trousses de soin. Trop d'objet pour t'aider... dommage. Les énigmes sont quant à elles trop simplistes pour ne pas dire anecdotiques. Re-dommage. Après tu m'diras, si t'es pas content tu mets tout en difficile on va rire. C'est pas faux. Quant aux Pyramid Head de la fin et du boss de fin « Maria dans son lit ».... Ben j'ai pas compris...

 

 

Auteur : L'Ours

Voir aussi

Jeux : 
Silent Hill 2
Plateformes : 
PlayStation 2
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Spooky54
Signaler
Spooky54
Quant au dernier paragraphe, retente le jeu en hard énigme et monstre, c'est pas la mal. => c'est pas la même* x)
Spooky54
Signaler
Spooky54
Bon visiblement t'as pas tout compris, lire une critique de Silent Hill 2 avec de tel mots et un tel phrasé ça me fait beaucoup mal à mon petit cœur... Mais bon, ça reste positif alors admettons. Là où tu te trompes, c'est que Silent Hill 2 n'est pas si ouvert à l'interprétation que ça. Tout est explicable et voulu par les développeurs.

Quant à Laura c'est simplement Maria à l'inverse. L'une essaie de te faire oublier, l'autre te force à te souvenir. Et puis la femme a une nom hein. Pauvre Angela.

Quant au dernier paragraphe, retente le jeu en hard énigme et monstre, c'est pas la mal.

Un seul pour les dominer tous. Silent Hill 2 est à mon sens le meilleur jeu jamais créé et celui qu s'approche le plus de l’œuvre d'art.
Vikingkong
Signaler
Vikingkong
Ce qu'il faut savoir avant toute chose, c'est que Pyramid Head symbolise la culpabilité (inconsciente) de James d'avoir tué sa propre femme! Le second Pyramid Head qui s'invite à la fête à la fin, représente quand à lui la culpabilité de la mort de Maria durant l'aventure! Voila pourquoi ils sont deux à un moment donné... cela dit, ca fait environ 12 ans que j'y ai joué donc.... c'est un peu flou dans ma mémoire

Édito

Après plus ou moins 5 ans d’existence il était temps de changer un peu l’édito :

47 pour ceux qui se demandent, n’a rien à voir avec le département, l’agent d’Hitman ou les rônins vengeurs. Non, le 47 c’est un lieu, une histoire commune à trois personnes qui partagent certaines passions et surtout les mêmes valeurs.

Le 47 c’est pour les enfants des années 80 et leurs successeurs, qui ont grandi avec une manette sous les pouces, un livre sur la table de chevet et un amour pour la culture en général. Vous continuerez à trouver ici du jeu, du livre, des billets d’humeur, des questions existentielles, des sessions cash et vide grenier, de la customisation…

L’équipe récurrente du blog n’est pas composée d’une seule entité schizophrène qui parle à la troisième personne, même si l’Ours écrit 90% des posts, il est accompagné par des gens qui participent régulièrement ou exceptionnellement.

Les trois membres fondateurs du 47 sont donc : L’Ours qui squatte au pied des Pyrénées, La Panthère qui sillonne la France à moto, Le Faucon qui vole en cercle au-dessus de la capitale.

Il y a comme renfort à forte participation et contribution : Benja « Alley-oop » Pivot, qui corrige tout ce que vous lisez (donc s’il y a des fautes c’est qu’on a oublié de lui faire lire un article).

Celui que vous allez voir passer assez régulièrement cette année : Swiss l’homme qui soude plus vite et plus propre que tous les YouTubeurs qu’on a vu jusqu’à maintenant mais qui n’aime pas être filmé.

On espère – et j’espère le convaincre quand il lira ces lignes dans son flux RSS – Sylvain l’homme-code qui pourrait écrire des critiques de livre, jeux et vous proposer de tester ses propres jeux (vas-y t’es obligé maintenant !).

Et puis plein de gens de passage qui donnent à un moment ou un autre un coup de main, en allant aux vides-greniers avec nous, en nous offrant des jeux, en nous posant des questions qui nous permettent de réfléchir à des articles etc.

Bonne lecture des articles de cette année, j’espère que vous apprécierez le contenu qu’on vous proposera.

Archives

Favoris