The 47 Org

The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 26/05/18 à 00h12

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)

Trouvable aujourd’hui à 1¤ dans les cashs qui déstockent, est-ce que le jeu tient la route (jeu de mots, jeu de course de voitures > tient la route, voilà voilà, je suis en forme).

Quel intérêt aujourd’hui me demanderez-vous de se mettre à jouer à Forza Horizon 1. Effectivement, la question est légitime sachant que depuis il y a eu 2 épisodes tous meilleurs l’un que l’autre.

La réponse est assez simple, premièrement je n’ai pas de Xbox One et je ne peux donc pas jouer au 2 et au 3 et deuxièmement, je cherchais un bon jeu de voiture sur PS4 jouable et appréciable hors ligne, ce que je n’ai pas réussi à trouver. Donc allez-y, si vous avez un titre à me conseiller, faites-le moi savoir. Entre un « The Crew » qui ressemble à « TDU » croisé à Assassin’s Creed (non Ubi, vous ne pouvez pas adapter le concept de tour à explorer pour tous les jeux que vous faites, il faut arrêter avec ça maintenant, c’est ridicule) et qui n’a aucune sensation de réelle conduite, « The club » qui est une blague, non sérieusement, vous y avez joué ? C’est une grosse blague ce jeu. Et Project Cars que je n’ai pas pu tester mais qui à mon avis est un jeu correct sans plus, je me suis donc penché sur les jeux de la génération d’avant.

 

Gros joueur de Forza depuis la déchéance de Gran Turismo (qui reste ma série de c½ur et donc que j’attends à chaque épisode, même si c’est de plus en plus difficile de rester optimiste…), je n’avais pas encore testé Horizon.

Le principe est simple, un semi monde ouvert où on récolte des voitures, on fait des courses, on récupère des points, on achète des voitures, on fait des courses etc…

Super donc, tout ce qu’il me faut pour passer du bon temps.

 

Je lance le jeu sans pression, juste pour tester vite fait en fin de soirée avant d’aller au lit. Happé dans le délire un peu « beauf du tunning » au début mais foncièrement plaisant je me suis retrouvé à défoncer le jeu dans tous les sens.

Quelques années après sa sortie donc, le jeu tient toujours ses engagements de qualité. Niveau graphisme, c’est très propre, du haut niveau. Bien entendu on n’est pas dans du 4K avec 200fps et je ne sais pas quoi que les joueurs d’aujourd’hui semblent considérer comme une nécessité, mais il est fichtrement beau. On retrouve les différentes vue à la Forza, notamment la vue cockpit avec laquelle je joue tous le temps et qui est une des plus agréables dans le style. Très lisible, elle ne pénalise pas le joueur qui cherche de l’immersion, au contraire.

Je suis donc bien à l’aise sur mon canapé d’autant plus que le jeu reprend le moteur des Forza classiques ou presque.

Ou presque parce que, amateur de simulation assez poussé, j’ai pu remarquer que la jouabilité, bien que très proche d’un Forza 4 par exemple est un soupçon plus permissive, plus arcade. Loin de refroidir, cela sied à merveille au jeu qui se veut moins sérieux et nécessite donc de prendre des largesses avec la maniabilité ultra calibrée des simulations réalistes. Effectivement, sur routes ouvertes, si on part en tête-à-queue à chaque fois qu’une roue quitte l’asphalte, ça va devenir sacrement chiant.

Ils ont quand même réussi à garder les sensations de conduite et de vitesse à un plaisir maximum.

Pas de souci donc pour le gameplay, sauf si vous cherchez une simulation parfaite - ce n’est pas le but ici - mais le plaisir de jeu est très présent. Seul point noir, les courses hors bitume qui ne transmettent aucune sensation de conduire sur de la terre. Mais on ne lui en tient pas vraiment rigueur.

 

Au niveau du concept, rien de très difficile à comprendre. On arrive en rookie dans une compétition appelée Horizon et on va devoir gravir les échelons de la hiérarchie des pilotes. Plus on gagne des courses, plus on gagne de l’argent pour acheter des voitures de meilleure qualité et des points de réputation pour débloquer des courses plus dures.

 

Ça marche plutôt bien là aussi, surtout que le jeu est agrémenté de quelques évènements un peu spécifiques, comme la recherche de voitures abandonnées dans des fermes qui donne véritablement la sensation de découvrir des trésors oubliés et permet de débloquer des caisses exceptionnelles gratuitement.

Les courses contre les « bosses » en tête à tête qui permettent de se tester avant de passer à un niveau de difficulté supérieur, le mode photo, les petits défis des postes avancés etc…

Un petit reproche serait la taille de certains circuits pour des voitures de catégorie médiocre en termes de puissance. Les courses sont souvent assez courtes, on enchaine les 3 ou 4 tours très vite et la stratégie de course ne rentre pas en compte à part y aller comme un porc et s’appuyer sur les adversaires dans les virages. Ces évènements sont de fait très bourrins et on casse de la tôle pour finir premier. Un peu dommage mais rien de grave.

 

Rapidement on se retrouve à prendre du plaisir à conduire des voitures d’exception à des vitesses peu appropriées sur les routes escarpées en montagne ou dans les grandes lignes droites du désert.

Le taux de sensation est au max lorsqu’on coupe la radio pour écouter le moteur ronfler. C’est d’ailleurs un bon point pour qui laisse la musique en conduisant. Fournies, diverses, les radios sont plaisantes. Malheureusement je coupe la musique pour pouvoir entendre le son de la voiture, c’est pour moi un élément très important d’immersion. Les bruits de moteur sont de qualité inégale mais plutôt bien rendus pour les différents types de motorisations.

 

Du bon donc encore aujourd’hui, un prix dérisoire pour un plaisir de jeu long et varié. Si jamais vous êtes dans la même situation que moi, foncez bande de petits bolides !

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Odon
Signaler
Odon
Pas forcément client de jeux de course, j'ai découvert Forza Horizon lorsqu'il a été offert aux abonnés Gold de Xbox.
J'ai été très agréablement surpris et je me suis éclaté à arpenter ces routes américaines, à fouiller pour le plaisir de la découverte et pour débloquer le plus d'éléments possibles. J'ajouterai que la bande son m'a beaucoup plu aussi et je prend plaisir à écouter encore certains morceaux en me remémorant mes virées dans ce désert américain.
Bollinger
Signaler
Bollinger
Je n’avais pas accroché à l’époque, je le trouvais déjà trop kikoolol. Je regrette un peu le temps des jeux de courses où on ne t’imposait pas une pseudo-histoire et où tu lançais ta course directement.
Enfin bon, tu m’as donné envie, je vais lui redonner une chance.
geraldlebo
Signaler
geraldlebo
Ce Forza Horizon m'a mis une claque dès que je l'ai commencé. L'univers du Colorado et de l'Arizona l'ouest américain c'était génial.
Zecchi
Signaler
Zecchi
Il était extrêmement bien ce jeu, un des summums techniques de la machine: nul doute qu'avec un affichage tip top comme sur X, il ne soit pas très loin des jeux actuels...
Pour info horizon 2 est aussi sorti sur 360, mais il est tellement à la ramasse techniquement pour tenter d'offrir la même chose que sur One, qu'il est moins bien que le premier. En plus le 2 c'est déjà l'ambiance kikoulol festive que perso je déteste, en mode abusé. Par contre sur terre c'est super...
Indianagilles
Signaler
Indianagilles
Je me suis mis à jouer à ce premier épisode grâce à la retro compatibilité sur One X. Le jeu est transfiguré ! Je crois que, avec ce patch, c'est l'épisode que je préfère, car il est plus mesuré que les autres, il y a moins de... tout et de rien. C'est plus linéaire, ça va plus vers l'essentiel, et perso, ça me convient bien.
Les patch améliorés sur One X, c'est quand même quelque chose d'assez incroyable !

Édito

Après plus ou moins 5 ans d’existence il était temps de changer un peu l’édito :

47 pour ceux qui se demandent, n’a rien à voir avec le département, l’agent d’Hitman ou les rônins vengeurs. Non, le 47 c’est un lieu, une histoire commune à trois personnes qui partagent certaines passions et surtout les mêmes valeurs.

Le 47 c’est pour les enfants des années 80 et leurs successeurs, qui ont grandi avec une manette sous les pouces, un livre sur la table de chevet et un amour pour la culture en général. Vous continuerez à trouver ici du jeu, du livre, des billets d’humeur, des questions existentielles, des sessions cash et vide grenier, de la customisation…

L’équipe récurrente du blog n’est pas composée d’une seule entité schizophrène qui parle à la troisième personne, même si l’Ours écrit 90% des posts, il est accompagné par des gens qui participent régulièrement ou exceptionnellement.

Les trois membres fondateurs du 47 sont donc : L’Ours qui squatte au pied des Pyrénées, La Panthère qui sillonne la France à moto, Le Faucon qui vole en cercle au-dessus de la capitale.

Il y a comme renfort à forte participation et contribution : Benja « Alley-oop » Pivot, qui corrige tout ce que vous lisez (donc s’il y a des fautes c’est qu’on a oublié de lui faire lire un article).

Celui que vous allez voir passer assez régulièrement cette année : Swiss l’homme qui soude plus vite et plus propre que tous les YouTubeurs qu’on a vu jusqu’à maintenant mais qui n’aime pas être filmé.

On espère – et j’espère le convaincre quand il lira ces lignes dans son flux RSS – Sylvain l’homme-code qui pourrait écrire des critiques de livre, jeux et vous proposer de tester ses propres jeux (vas-y t’es obligé maintenant !).

Et puis plein de gens de passage qui donnent à un moment ou un autre un coup de main, en allant aux vides-greniers avec nous, en nous offrant des jeux, en nous posant des questions qui nous permettent de réfléchir à des articles etc.

Bonne lecture des articles de cette année, j’espère que vous apprécierez le contenu qu’on vous proposera.

Archives

Favoris