The 47 Org

The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 26/05/18 à 00h12

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)

Il y a un peu plus d'un an maintenant, j'ai enfin mis la main sur une PSP.

Au 47, la portable de Sony a déjà fait les beaux jours des deux autres compères et ceux-ci jouent maintenant sur sa petite s½ur, la PS Vita.

Avant même d'en avoir une, j'avais déjà commencé à accumuler quelques jeux dessus car il y en a certains qui me faisaient de l’½il (les God of War entre autres).

Mais le type de jeux qui me parlait surtout était le genre style Echochrome, Patapon, LocoRoco....

Le genre de jeu sur lequel tu peux faire une petite session rapidos entre deux stations de métro/rer/bus ou bien même sur le trône.

 

Une bonne vieille fat pour une bonne prise en main et quelques jeux pour l'inséminer

 

Au programme donc pour cette première, Exit, un jeu de puzzle/réflexion/aventure.

Le pitch est assez simple, vous êtes Mr Esc, vous devez sauver des personnes pris au piège dans une centaine de niveaux, et les amener à la sortie.

Le jeu est en 2.5D, comme on disait à l'époque, dans un style graphique rappelant un peu le cel shading, et le gameplay est similaire à celui de Prince of Persia (l'original), en un peu plus poussé quand même : on peut donc marcher, courir, sauter (attention au timing), se baisser, pousser/monter/descendre des caisses, monter/descendre des échelles, descendre à la corde, éteindre des incendies...

Là où ça devient intéressant et où le gameplay et la mécanique du jeu prennent tout leur sens, c'est qu'une fois qu'on a libéré les personnages que l'on doit sauver, on peut leur ordonner à eux aussi de courir, monter/grimper... Ou bien leur demander de nous attendre ou de nous suivre. Et tout repose là-dessus : entre utiliser les adultes pour pousser les caisses tout seuls, ou demander aux enfants de se faufiler dans des endroits exigüs, il faut trouver la bonne combinaison.

 

​Cet extincteur fera l'affaire… ou pas

 

Car oui, les personnages ont des aptitudes différentes :

-         les enfants peuvent se faufiler dans des espaces confinés, mais on doit les aider à monter/descendre des caisses. Ils sont légers et peuvent marcher sur des planchers fragiles.

-         les adultes sont polyvalents, comme Mr Esc.

-         les gros sont plus puissants, ils peuvent pousser les gros blocs tout seuls (là où il faut 2 adultes en temps normal) mais requièrent l'aide de 2 adultes afin qu'ils se hissent sur les grosses caisses. Et puis ils sont plus lourds donc ne peuvent pas marcher partout.

-         les malades : alors eux c'est vraiment les plus feignants, ils sont carrément alités. On peut pousser leurs lits, et même les porter à bout de bras pour monter ou descendre les escaliers.

Mais attention, car tout ceci se fait dans un temps limité, et on n’a quasiment pas le droit à l'erreur. Tout doit s'enchaîner dans l'ordre. Et si l'un des personnages que l'on doit sauver venait à mourir, c'est dans 95% des cas la fin de la mission.

 

 

Seuls les petits peuvent accéder à ces endroits là

 

Les premiers niveaux sont relativement faciles, histoire de mettre en place tous les mécanismes, et puis le niveau de difficulté monte crescendo. Honnêtement, sur la centaine de niveaux, j'ai dû aller voir la soluce 2 fois. Pour une des deux fois, j'aurais pu trouver en cherchant un peu plus, mais l'autre j'avoue je n’aurais jamais pu trouver.
La progression dans les niveaux se résume souvent à du die and retry progressif, même si l'on devine globalement quels objets on doit utiliser de par leur emplacement.

Le jeu est donc plutôt agréable est c'est avec plaisir que l'on se fait une petite partie de 10min, ou que l'on se fait surprendre à y jouer une bonne heure.

 

Question musique, les thèmes ne resteront pas gravés dans nos mémoires. Certains sont vite lassants, d'autre juste passables. Au final, le seul point qui m'a vraiment saoulé, ce sont les cris que peuvent pousser les personnages que l'on doit sauver genre "please, help me" et qui se répètent à longueur de niveau : t'as qu'une envie c'est de de leur dire "stp ferme là où je te laisse tout seul dans le niveau". Pas aussi chiants qu'une certaine Navi mais presque haha !

A part ça c'est du tout bon, allez-y.

A noter également qu'une suite, Exit 2, est sortie un peu plus tard. Je ne l'ai en revanche encore jamais vue dans les cash/brocante.

Je garde l’½il ouvert...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Locutus
Signaler
Locutus
Les 2 Exit sont vraiment très bons. La DA est bien sympa en plus.

Édito

Après plus ou moins 5 ans d’existence il était temps de changer un peu l’édito :

47 pour ceux qui se demandent, n’a rien à voir avec le département, l’agent d’Hitman ou les rônins vengeurs. Non, le 47 c’est un lieu, une histoire commune à trois personnes qui partagent certaines passions et surtout les mêmes valeurs.

Le 47 c’est pour les enfants des années 80 et leurs successeurs, qui ont grandi avec une manette sous les pouces, un livre sur la table de chevet et un amour pour la culture en général. Vous continuerez à trouver ici du jeu, du livre, des billets d’humeur, des questions existentielles, des sessions cash et vide grenier, de la customisation…

L’équipe récurrente du blog n’est pas composée d’une seule entité schizophrène qui parle à la troisième personne, même si l’Ours écrit 90% des posts, il est accompagné par des gens qui participent régulièrement ou exceptionnellement.

Les trois membres fondateurs du 47 sont donc : L’Ours qui squatte au pied des Pyrénées, La Panthère qui sillonne la France à moto, Le Faucon qui vole en cercle au-dessus de la capitale.

Il y a comme renfort à forte participation et contribution : Benja « Alley-oop » Pivot, qui corrige tout ce que vous lisez (donc s’il y a des fautes c’est qu’on a oublié de lui faire lire un article).

Celui que vous allez voir passer assez régulièrement cette année : Swiss l’homme qui soude plus vite et plus propre que tous les YouTubeurs qu’on a vu jusqu’à maintenant mais qui n’aime pas être filmé.

On espère – et j’espère le convaincre quand il lira ces lignes dans son flux RSS – Sylvain l’homme-code qui pourrait écrire des critiques de livre, jeux et vous proposer de tester ses propres jeux (vas-y t’es obligé maintenant !).

Et puis plein de gens de passage qui donnent à un moment ou un autre un coup de main, en allant aux vides-greniers avec nous, en nous offrant des jeux, en nous posant des questions qui nous permettent de réfléchir à des articles etc.

Bonne lecture des articles de cette année, j’espère que vous apprécierez le contenu qu’on vous proposera.

Archives

Favoris