The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 13/12/17 à 20h25

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)

Il y a des moments comme ça, en magasin, où on laisse tomber nos convictions et nos recherches Google. On se prend à refaire des trucs des années 90, quand on était gamins. On passe dans les rayons, on regarde les jeux, on tourne les boîtes, on lit le dos des jaquettes.

On tombe sur un jeu qui est inconnu au bataillon malgré les heures passées sur les sites spécialisés. Ça a l’air cool quand on regarde les images et qu’on lit le descriptif. Le prix est dans la classe des petits budgets et c’est écrit « version complète » avec les DLC dont un qui s’appelle Motorhead.

Mais qu’est-ce que c’est que ce Victor Vran par un développeur qui ne me dit rien, qui se donne des atours de Diablo like et se permet de faire une campagne annexe sur un des plus gros groupes des années 70/80?

Du coup, on tente le coup, juste pour voir, juste parce qu’on a envie de jouer à ce truc en regardant la jaquette qui pourtant est assez générique, alors qu’on en a jamais entendu parler.

Effectivement une fois le jeu en route, c’est à peu près tout ce que j’avais imaginé que ce serait.

Les développeurs bulgares de la série de gestion parodique Tropico ont dû se lever un matin et se dire : hey les gars, si on faisait un hack and slash ?

La discussion de leur directeur Jean Benoit Hardcore qui a suivi devait a peu près ressembler à ça :

-        Brain storming pour le H&S les gars dans la salle Kaliakra !

-        Jean Michel Gameplay tu prévois quoi ?

-        Ben moi, j’avais prévu que le joueur avance et tape des monstres.

-        Ok mais il nous faut un truc en plus là !

-        Euh… on va dire qu’il peut sauter ?

-        C’est totalement con et inutile dans un H&S j’adore !!!

-        On la garde alors la fonction saut ?

-        Oui oui, et fait le qu’il puisse rebondir sur les murs avec 2 sauts on sait jamais.

 

-        Jean François Système De Kombat (c’est un noble d’une grande lignée), t’en penses quoi de tout ça ?

-        Alors moi je verrais bien deux armes, une dans chaque main et on switch de l’une à l’autre à la volée.

-        Cool, j’aime, ensuite ?

-        Ben après classique quoi, des pouvoirs, tout ça, comme dans les autres jeux du genre.

-        Super, super, t’es un bon toi, et avec le saut ça t’inspire des trucs ?

-        Non, que dalle.

-        Bon c’est pas grave on dira qu’il peut pas taper en l’air.

-        Ok, je retourne jouer à Diablo alors.

-        Super.

 

-        Jean Kevin Leveldesign il est où ?

-        Il est pas là, apparemment sa femme l’a quitté je sais pas quoi, ça va pas fort.

-        Ok ben c’est toi le stagiaire ? Tu vas nous faire des niveaux. C’est quoi ton nom déjà ?

-        Jean Luc Sanspersonnalité.

-        Ah oui, ben voilà t’as du boulot, carte blanche. Et n’oublie pas de mettre des passages un peu secrets cachés derrière des arbres, des dénivelés pour qu’on utilise le saut, même si ça sert juste à passer au-dessus d’une porte qu’on aurait pu simplement détruire. OK ?

-        Oui Monsieur, je vais aller m’inspirer de tout ce qui a été fait chez les autres.

-        Impec je te fais confiance, tu vas aller loin petit.

 

-        Jean Claude Scenario t’en es où sur le background ?

-        Ah ben moi c’est plié, t’as pas lu les post-its que je t’ai laissés sur le bureau ?

-        Ah oui c’est vrai. Ben écoute tu t’es pas fait chier mon cochon.

-        Bof, les gars ils s’en foutent, on leur met des monstres, un personnage avec un chapeau qui a l’air vénère et mystérieux, ils sont contents t’inquiète.

-        C’est pas con ça.

-        Tant que j’y suis j’ai fait la DA aussi, générique, tranquille, cimetière, ville en ruine, grotte de feu, grotte de glace, grotte de terre. Les gars vont pas trop se perdre quoi.

-        Mais c’est génial ça ! Beau taff, on sent que ta dépression va mieux.

-        Qu’est ce qui nous manque du coup… Ah ben des monstres, tu prends aussi ?

-        Oui oui, araignée, vampire, squelette, gargouille, les classiques, de toute façon un sac à point de vie, on s’en fout de la tête qu’il a.

-        Euh… bon ça marche.

 

-        A ben, Jean Pierre Musiquestandard t’es chaud c’est bon ?

-        Oui c’est fait j’ai trouvé une appli qui faisait de la musique d’ambiance j’ai tout fait en une demi-journée. Du coup je me suis dit, on va mettre un narrateur en voix off qui parle au joueur ça va être drôle.

-        Ouais on lui fera faire des blagues.

-        Ok ok, mais ça a pas déjà été fait ça ?

-        Si si mais le nôtre il sera vraiment drôle ! Genre quand tu repasses sur certaines zones, ou que t’y reste trop longtemps il te ressort les même blagues et tout, tu verras ça va vraiment ajouter un petit truc en plus au jeu.

 

Bon voilà, le jeu est trèèèèèèèèèès standard. Très, trop en fait.

Tellement qu’on a l’impression de jouer à une espèce de version beta d’un concept. Si le H&S devait se définir de manière moyenne, pour faire comprendre le concept à quelqu’un, on prendrait ce jeu. Il n’apporte ni n’enlève quoi que ce soit au genre. Il ne peut donc être ni bon, ni mauvais. Il est plaisant, il fait passer le temps, c’est tout ce qu’on peut en dire. Aucune personnalité ne s’en dégage, à l’image de son héros standard au possible dont on se fout éperdument.

Malgré tout, on y joue, comme hypnotisé par la répétitivité de l’action dans un rythme acceptable. On avance, on tape, on loot, au final, on en retire pas grand-chose mais c’est mieux pour passer son temps que regarder du Hanouna à la TV.

 

Et puis il y a Jean Benoit Hardcore qui est arrivé au bureau 3 mois après, encore bourré de sa nuit de beuverie après la mort de Lemmy.

-        Hey les gars ! Faut faire un hommage à Lemmy.

-        Euh… c’est qui ?

-        Putain les gars Motorhead quoi bande d’incultes.

-        Ah ouais, mais on fait pas Rockband nous.

-        On s’en fout, c’est quoi le jeu qu’on a sorti déjà là, celui dont personne ne se souvient ?

-        Victor Vran ?

-        Ouais ben voilà on va faire un DLC Motorhead  pour Vran.

-        Mais ça n’a aucun sens !

-        Ta gueule, c’est qui qui te paie ? Ouais, c’est moi, alors tu me fais ça vite discute pas.

 

On se retrouve dans un monde créé à partir des histoires que raconte Lemmy dans ses chansons. Le hub est un bar, où il est assis au bout du comptoir. Derrière ledit comptoir, il y a Lloyd Kaufman, légendaire producteur de la société Troma Entertainment,  parce que pourquoi pas. Ça va être lui la voix off de cet épisode. Lemmy n’ouvrira pas la bouche, sûrement parce qu’il n’était pas au courant, ou peut-être déjà mort à l’époque de la création du jeu.

Enfin bref tout ça est découpé en 3 zones où vous devez vous battre contre 3 boss et libérer ce monde de la guerre éternelle blablabla.

A part la musique qui est bonne (normal c’est du Motorhead), il n’y a pas grand-chose à en retenir. Tout est très classique, même l’arme guitare de Lemmy qui n’est en fait qu’une arme de tir déguisée.

On passera donc notre chemin sur ce petit jeu sans prétention. Seuls seront intéressés les fans hardcore de Hack and Slash qui ont déjà fini et re-fini toutes les autres productions du genre. Pas désagréable mais pas recommandable.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Donald87
Signaler
Donald87
Lemmy est plutôt ressemblant.

Édito

Après plus ou moins 5 ans d’existence il était temps de changer un peu l’édito :

47 pour ceux qui se demandent, n’a rien à voir avec le département, l’agent d’Hitman ou les rônins vengeurs. Non, le 47 c’est un lieu, une histoire commune à trois personnes qui partagent certaines passions et surtout les mêmes valeurs.

Le 47 c’est pour les enfants des années 80 et leurs successeurs, qui ont grandi avec une manette sous les pouces, un livre sur la table de chevet et un amour pour la culture en général. Vous continuerez à trouver ici du jeu, du livre, des billets d’humeur, des questions existentielles, des sessions cash et vide grenier, de la customisation…

L’équipe récurrente du blog n’est pas composée d’une seule entité schizophrène qui parle à la troisième personne, même si l’Ours écrit 90% des posts, il est accompagné par des gens qui participent régulièrement ou exceptionnellement.

Les trois membres fondateurs du 47 sont donc : L’Ours qui squatte au pied des Pyrénées, La Panthère qui sillonne la France à moto, Le Faucon qui vole en cercle au-dessus de la capitale.

Il y a comme renfort à forte participation et contribution : Benja « Alley-oop » Pivot, qui corrige tout ce que vous lisez (donc s’il y a des fautes c’est qu’on a oublié de lui faire lire un article).

Celui que vous allez voir passer assez régulièrement cette année : Swiss l’homme qui soude plus vite et plus propre que tous les YouTubeurs qu’on a vu jusqu’à maintenant mais qui n’aime pas être filmé.

On espère – et j’espère le convaincre quand il lira ces lignes dans son flux RSS – Sylvain l’homme-code qui pourrait écrire des critiques de livre, jeux et vous proposer de tester ses propres jeux (vas-y t’es obligé maintenant !).

Et puis plein de gens de passage qui donnent à un moment ou un autre un coup de main, en allant aux vides-greniers avec nous, en nous offrant des jeux, en nous posant des questions qui nous permettent de réfléchir à des articles etc.

Bonne lecture des articles de cette année, j’espère que vous apprécierez le contenu qu’on vous proposera.

Archives

Favoris