The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 13/12/17 à 20h25

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)

Un malheur n'arrivant jamais seul, il semblait nécessaire à Deep silver de nous gratifier d’une deuxième épreuve vidéo ludique. Les aventures de Tad l’aventurier se poursuivent donc, encore une fois sur PS Vita. Il part cette fois-ci à la recherche d’un manuscrit perdu. Un bien beau programme pour un jeu qui s’annonce d’ores et déjà comme le renouveau.

Non, bien sûr que non, on prend les même et on recommence !

On refait donc un rapide tour du propriétaire. La recette ne change pas d’un poil, nous sommes toujours dans un jeu de plateforme en 2.5 D avec des énigmes à résoudre pour avancer et quelques niveaux spéciaux.

Dans le premier épisode, on parlait clairement de la paraisse des développeurs. Bon, ben, ici on peut dire qu’ils ont encore poussé le concept d’un cran. En effet, on a véritablement l’impression de jouer au même jeu. On se demande bien ce qui a pris un an au développeur pour accoucher de celui-ci.

Rien n’a été revu. Les niveaux on toujours le même problème de répétitivité. Les puzzles sont du même calibre et absolument toujours les mêmes tout au long de l’aventure. Le moteur graphique n’a pas bougé d’un iota (ce qui est de loin la meilleure nouvelle). Le moteur physique quant à lui n’a pas été touché.

On se retrouve encore une fois avec un jeu absolument vide, sans challenge et sans grand intérêt.

Qu’est ce qui change du coup entre le 1 et le 2 ?

Vous vous souvenez, je vous avais parlé des niveaux spéciaux absolument infâmes du premier où nous sommes amenés à diriger un perroquet. Dans le 2 ce sera un chien mais attention un chien à grandes oreilles. En effet, dans des niveaux qui ressemblent à n’importe quel autre niveau normal, le chien vous permettra de planer sur de courte distance grâce à ces dernières. Voilà c’est tout, sinon il se dirige comme le héros. Sauf ce niveau spécial ci dessous :

Durant le scénario absolument palpitant de cette petite bombe, Tad et sa copine seront amené à faire des courses de rallye dans le désert (je vous avoue que j’avais déjà décroché du scenario). Bref, on se retrouve donc avec des niveaux de pilotage de voiture en vue de côté. Sur le principe ça a l’air sympa hein ? Vous vous en doutez, la physique de la bagnole va vous faire mourir de rire. C’est… particulier… Au final on rigole bien sur les deux premiers niveaux de ce genre mais on s’agace sur les suivants.

On reste sur le même tarif côté durée de vie, 4/5h, ce qui n’est pas un mal croyez-moi.

Que dire de plus.

Rien.

C’est déjà trop.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Après plus ou moins 5 ans d’existence il était temps de changer un peu l’édito :

47 pour ceux qui se demandent, n’a rien à voir avec le département, l’agent d’Hitman ou les rônins vengeurs. Non, le 47 c’est un lieu, une histoire commune à trois personnes qui partagent certaines passions et surtout les mêmes valeurs.

Le 47 c’est pour les enfants des années 80 et leurs successeurs, qui ont grandi avec une manette sous les pouces, un livre sur la table de chevet et un amour pour la culture en général. Vous continuerez à trouver ici du jeu, du livre, des billets d’humeur, des questions existentielles, des sessions cash et vide grenier, de la customisation…

L’équipe récurrente du blog n’est pas composée d’une seule entité schizophrène qui parle à la troisième personne, même si l’Ours écrit 90% des posts, il est accompagné par des gens qui participent régulièrement ou exceptionnellement.

Les trois membres fondateurs du 47 sont donc : L’Ours qui squatte au pied des Pyrénées, La Panthère qui sillonne la France à moto, Le Faucon qui vole en cercle au-dessus de la capitale.

Il y a comme renfort à forte participation et contribution : Benja « Alley-oop » Pivot, qui corrige tout ce que vous lisez (donc s’il y a des fautes c’est qu’on a oublié de lui faire lire un article).

Celui que vous allez voir passer assez régulièrement cette année : Swiss l’homme qui soude plus vite et plus propre que tous les YouTubeurs qu’on a vu jusqu’à maintenant mais qui n’aime pas être filmé.

On espère – et j’espère le convaincre quand il lira ces lignes dans son flux RSS – Sylvain l’homme-code qui pourrait écrire des critiques de livre, jeux et vous proposer de tester ses propres jeux (vas-y t’es obligé maintenant !).

Et puis plein de gens de passage qui donnent à un moment ou un autre un coup de main, en allant aux vides-greniers avec nous, en nous offrant des jeux, en nous posant des questions qui nous permettent de réfléchir à des articles etc.

Bonne lecture des articles de cette année, j’espère que vous apprécierez le contenu qu’on vous proposera.

Archives

Favoris