The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 20/11/16 à 14h15

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)


Castlevania est une des séries mythiques du jeu vidéo. De base en 2D, le passage à la 3D sur N64 fut un véritable désastre. C'est pourquoi l'annonce sur PS2 d'un opus de la série en 3D a fait frémir d’excitation autant que de peur les fans de l'époque. Pourtant, ce fut une bonne surprise qui débarqua sur la console de Sony.

 

A sa date de sortie, le monde du beat them all était en émoi sous les combos stylisés de Danté. Les honneurs allaient à la nouvelle série de Capcom, Devil May Cry qui enchantait les joueurs autant que la presse. Ce qui avait sauté aux yeux de certains allait devenir réalité, Castlevania Lament of Innocence aller reprendre ses esprits et se tourner vers cette production pour remettre son concept au goût du jour.

Il en reprend grandement la recette donc, un beat them all plutôt brutal, recouvert du folklore de la série. Dans cet épisode, on découvre l'histoire du jeune Léon Belmont qui va chercher sa dulcinée dans le château d'un vampire aussi joueur que fourbe.

Pour pouvoir accéder à son ennemi, il faudra d’abord passer par 5 niveaux et autant de boss pour pouvoir ouvrir la porte du châtelain et ainsi l'affronter. Pas de spoil ici, tout est raconté dans les premières 5 minutes de jeu. Le scénario tient sur un post-it et c’est tant mieux ! Car il faut bien le dire, qui joue à un Castlevania pour son histoire ? La série a toujours tenu en haleine par son gameplay hardu et pointu. Nul besoin de multiples phases de dialogues ou de PNJ inutiles, Lament of innocence reprend les bases. Un vampire à déloger pour sauver la princesse, un PNJ qui sert de mentor aussi bien que de marchand, cela suffit.

Pour ce qui est de la structure du jeu donc, il y a 5 niveaux à faire dans l'ordre que vous préférez. Même si vous vous rendrez naturellement compte que la difficulté de certains vous poussera à les faire plus tard. Un hub central avec un magasin vous permettra de faire une pause entre les challenges et refaire les stocks, de changer d’armure etc... Pour chaque niveau, les maps sont grandes et les chemins variés, on passera donc pas mal de temps à courir dans les dédales labyrinthiques, sans trop se perdre grâce à la carte assez bien foutue. Les passages secrets sont toujours aussi présents et récompensent le joueur à la hauteur de la peine qu’il a eu à les trouver. Que du bon donc.

Comme toujours dans la série, chaque niveau comporte son ambiance aussi bien graphique que sonore. Côté graphisme, le jeu tient plus que correctement la route. Le château est beau et varié, toujours dans le ton gothique qui colle à la série. Les effets de lumière sont tour à tour saisissants et inquiétants, nous faisant passer des jardins luxuriants aux cathédrales fantomatiques. Les musiques quant à elles sont sublimes et collent parfaitement à chaque niveau et aussi chaque étage de niveaux. Symphoniques et magistrales elles gardent néanmoins comme base les compositions historiques de la série - ce qui n’est pas pour déplaire.

Mais il y a quand même quelques petites choses à signaler. Comme dit au début, le jeu, sous ses airs de jeu d'aventure, est en fait un pur Beat them all old school. Vous passerez le plus clair de votre temps à dézinguer des monstres pour déverrouiller des salles. La seule tare autre que cette répétitivité de la tâche est à chercher vers un point précis de la maniabilité. Les sauts de Léon sont bizarrement foutus. Sans doute à cause de la caméra, les distances ou la place des plateformes dans l’espace sont dures à évaluer. Pareil pour le coup de fouet pour s'accrocher. Dans les faits un simple saut peut devenir un véritable calvaire… il faut s’y reprendre à maintes reprises, même pour un passage à l'aspect et à la mécanique simple. Heureusement, ces passages sont rares et n’entachent pas vraiment la qualité du jeu.

L’aventure est bonne pour qui aime le genre et arrive par sa structure en niveaux à ne pas s'essouffler du début à la fin. Si vous le croisez un de ces jours de pleine lune en magasin, vous auriez tort de vous priver.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Manque de diversité et d'inventivité au niveau des décors, également, c'est bien dommage, la folie des opus 2D manque clairement à l'appel... mais ça reste une chouette aventure... :wub:
fallaise
Signaler
fallaise
12 ans qu'il traîne sur mon étagère, je ne lui ai encore jamais fait l’honneur de fourrer ma ps2
Son heure viendra

Édito

 

Quand on atteint la trentaine et que ça fait plus de vingt ans qu’on joue à la console arrive un moment où on se rend compte qu’on n’a pas eu le temps de jouer à tout ce qu’on a acheté. Alors c’est cool il y en a plein les armoires de la NES à la PS3 et puis ça s’entasse et puis on en rajoute encore et encore. Les années passent, il faudrait jouer à tout, mais la tâche est laborieuse, que dis-je, TITANESQUE, j’irais même à dire que c’est une hérésie !!

 

Un jour on se dit qu’il va falloir s’y mettre sinon ça n’a aucun sens tout ça ! Ca va nous permettre surtout de jouer à des jeux qu’on a acheté en se disant « Putain faut trop que j le fasse celui-là !! » et qui ont fini sur l’étagère à prendre la poussière avec ses congénères.

 

On va les finir ces putains de jeux, quelque soit l’époque, le style ou la console, on s’en fout faut que ça se passe, faut faire de la place pour pouvoir acheter d’autres jeux avec l’esprit tranquille parce que la collection dépasse les milles pièces et qu’avec la crise et le taff sous payé, on n’est pas près de lâcher 500€ pour une nouvelle génération alors qu’on n’a pas fait la moitié de ce qui a été produit jusqu’ici !

 

Bref si il n’y avait que les jeux, mais à côté des jeux y a les films et les livres qui s’accumulent, les vide-greniers pour se balader le week-end, les cash-converters à aller explorer pendant la pause déjeuner, bref trop de trucs à jouer, lire, voir, écouter, boire…

 

Alors à chaque fois qu’on finit un jeu on mettra le test en ligne, même si il ne fait que 2 lignes parce que le jeu ne mérite pas plus, et sur le blog on mettra tout le reste, enfin, vous verrez bien.

En tout cas, on rattrape le retard, enfin, on essaie.


Mais bon, ENOUGH SAID !!!!

Archives

Favoris