The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 20/11/16 à 14h15

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)

Duo de review Android, pour bien s’occuper sur la plage ou au camping.

 

You must build a boat

Genre : Puzzle

Année de sortie : 2015

Concepteur : Luca Redwood

Développeur : EightyEight Games LTD

Editeur : EightyEight Games LTD

Support : Android / iOS / PC…

Nombre de joueurs : Solo

Région : Partout

 

Dans la vie il y a des moments où on se renie totalement. Si on m'avait dit qu'un jour je passerais 8 heures au total sur mon smartphone à jouer à un match 3 (jeu où on doit aligner 3 cases de même nature), j'aurais crié à l'hérésie la plus totale.

Néanmoins, faisant preuve d'ouverture d'esprit et d'un nouveau téléphone, j'ai donc essayé YMBAB, recommandé par mes journalistes Jeu vidéo préférés. Et effectivement, le petit jeu de runner/match3/aventure est assez addictif pour me faire passer du temps dessus.

 

Encore une fois, je ne renie pas ma manière de penser (totalement bornée) et il est symptomatique du reste des jeux Android, même si au-dessus du panier en termes de qualité et de conception.

Une fois fini, certes pour un coût modique à l'achat et aucun micropaiement par la suite, on a un goût un peu amer. On se dit qu'on a plus qu'à le désinstaller et passer à autre chose.

Le gameplay est adapté au support donc ultra minimaliste ce qui fait qu'on ne recherche pas la technicité à tout prix. Bref il a toutes les « tares d'un jeu smartphone » mais aussi tout ce qui peut en faire un titre de qualité et après tout, on ne lui demande pas plus que de passer du temps dans les transports, ce qu'il fait très bien.

 

 

Out there omega edition

Genre : aventure spatiale

Année de sortie : 2014

Concepteur : FibreTigre / Michael Peiffert

Développeur : Mi-Clos Studio

Editeur : Mi-Clos Studio

Support : Android / iOS / PC…

Nombre de joueur : Solo

Région : Partout

 

C'est l'histoire d'un mec qui se réveille d'une nuit cryogénique plutôt longue perdu dans son vaisseau au milieu de l'espace.

Jusque-là, on se dit que le scénario est très cliché et que le jeu sera de même. Mais que nenni. Effectivement c'est un setup plutôt convenu que le créateur nous sert, mais Out there mélange les genres et le fait bien. Le but est donc de rejoindre une étoile lointaine en sautant de galaxie en galaxie. On gère nos ressources, on rencontre des extraterrestres, on sonde, on récolte, on découvre de nouvelles technologies. Toute cette partie que l'on peut qualifier de rogue like spatial, est accompagnée d'une surcouche littéraire qui se déclenche à chaque déplacement entre galaxies.

Un évènement aléatoire vient pimenter le voyage à chaque déplacement dans l'espace donc. Celui-ci peut être anodin, drôle ou dangereux. Ces petits bouts de vie de l'explorateur sont à la fois là pour mettre le cadre, l'ambiance et rendre le tout cohérent.

Très bien écrits, ils font ressentir les différentes facettes de la solitude du voyage et nous tiennent captivés.

Le jeu propose différentes fins et les galaxies générées aléatoirement à chaque run facilitent le lancement d'une nouvelle partie à la volée.

Bref, un bon petit passe-temps.

 

Note spéciale pour la musique atmosphérique qui donne à l'ensemble beaucoup de cohérence.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

Quand on atteint la trentaine et que ça fait plus de vingt ans qu’on joue à la console arrive un moment où on se rend compte qu’on n’a pas eu le temps de jouer à tout ce qu’on a acheté. Alors c’est cool il y en a plein les armoires de la NES à la PS3 et puis ça s’entasse et puis on en rajoute encore et encore. Les années passent, il faudrait jouer à tout, mais la tâche est laborieuse, que dis-je, TITANESQUE, j’irais même à dire que c’est une hérésie !!

 

Un jour on se dit qu’il va falloir s’y mettre sinon ça n’a aucun sens tout ça ! Ca va nous permettre surtout de jouer à des jeux qu’on a acheté en se disant « Putain faut trop que j le fasse celui-là !! » et qui ont fini sur l’étagère à prendre la poussière avec ses congénères.

 

On va les finir ces putains de jeux, quelque soit l’époque, le style ou la console, on s’en fout faut que ça se passe, faut faire de la place pour pouvoir acheter d’autres jeux avec l’esprit tranquille parce que la collection dépasse les milles pièces et qu’avec la crise et le taff sous payé, on n’est pas près de lâcher 500€ pour une nouvelle génération alors qu’on n’a pas fait la moitié de ce qui a été produit jusqu’ici !

 

Bref si il n’y avait que les jeux, mais à côté des jeux y a les films et les livres qui s’accumulent, les vide-greniers pour se balader le week-end, les cash-converters à aller explorer pendant la pause déjeuner, bref trop de trucs à jouer, lire, voir, écouter, boire…

 

Alors à chaque fois qu’on finit un jeu on mettra le test en ligne, même si il ne fait que 2 lignes parce que le jeu ne mérite pas plus, et sur le blog on mettra tout le reste, enfin, vous verrez bien.

En tout cas, on rattrape le retard, enfin, on essaie.


Mais bon, ENOUGH SAID !!!!

Archives

Favoris