The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 20/11/16 à 14h15

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)

Le jaune à soi-disant été choisi pour la couleur de la famille Américaine la plus connue du monde en partie à cause de son coût moindre. Anecdote n’ayant rien à voir avec le jeuvidéo en question mais qui me permet de démarrer cette critique de manière non traditionnelle en évitant le sempiternel : « Les adaptations de licences en jeux vidéo sont, on le sait tous, généralement médiocres ». Cela me permet aussi mine de rien de placer cette phrase usitée depuis la création de notre media par la presse jeu vidéo, et en plus d’avoir moi-même créé l’excuse qui va bien pour vous la sortir.

En parlant d’excuse pour sortir quelque chose, rappelons-nous que les jeux Simpson sont sortis avec comme excuse le long métrage. C’était en 2007, il y avait eu des versions HD pas dégueulasses et une version DS, celle à laquelle on va s’intéresser donc, 9 ans après.

Oui déjà neuf années se sont écoulées et pourtant le constat est sans appel, grâce à ce design caractéristique de leur univers, les Simpson sont à leur image, ils ne vieillissent pas. Ou quasiment pas. Bien entendu, les graphismes sont assez simpleset se contentent de reprendre la ville de Springfield, mais c’est bien ce qu’on attend. La DS fait son office correctement et toutes les petites animations rendent le jeu agréable. Les cut scène en pseudo images de synthèse gardent toute leur fraicheur et on a bien l’impression d’évoluer dans un épisode des Simpson.

Un épisode oui, certes un peu long, mais un épisode quand même, ce qui ramène à une durée de vie assez faible (comptez environ 5/6 heures pour le boucler), sans réelle re-jouabilité. Mais cette durée de vie ne luiporte en rien préjudice. En effet, c’est à peu près le temps qu’il faut pour faire le tour des mécaniques sympas mais un poil simplistes des personnages de la famille. Le jeu qui prend la forme de plateforme 2D la plupart du temps ou de beat them all hybride quand on dirige Marge, mise sur une interaction quasi permanente entre 2 membres de la famille.

Homer peut se transformer en boule et se remplir d’hélium pour flotter dans les airs, Bart a une cape et un grappin, Lisa prierabouddha pour déplacer des objets etc… Tout le monde y va de son utilité pour franchir les niveaux qui répètent avec plus ou moins de brio le même principe. On passe avec un personnage pour débloquer la route à l’autre qui à son tour pourra faire progresser le premier. Pas très original, vous ne vous prendrez jamais la tête à chercher ce qu’il faut faire pour avancer tant le jeu est didactique.

Làoùça pourra éventuellement coincer un peu, c’est sur la précision du gameplay. Certains sauts sont au millimètre et la jouabilité parfois un peu capricieuse, mais cela reste rarement frustrant dû aux checkpoints nombreux et généralement bien placés. On râleranéanmoins sur les deux derniers niveaux qui, peut-être dans un clin d’½il aux jeux sortis sur NES, proposent un design en hauteur, extrêmement laborieux et répétitif, rageant !

Le pitch est le même que sur console HD, c’est-à-dire que l’épisode auquel on participe prend pour twist scénaristique la découverte pour les Simpson de leur statut de personnage de jeu vidéo, d’où l’attribution de pouvoirs. C’est aussi une bonne excuseofferte aux développeurs pour leur faire traverser les clichés de différents jeux en rigolant un peu de cette industrie. Mais comme beaucoup d’autres productions voulant faire ça, il échoue régulièrement. En effet pour dénoncer les différents aspects absurdes ou tellement ancrés dans le jeu vidéo qu’on y pense même plus, il faut avoir beaucoup de finesse et ne pas tomber dans ces mêmes clichés. Ce qui n’est pas le cas ici. On peut voir une volonté de construire les niveaux pour nous faire dire : « Ah ouais c’est comme dans… », je le vois surtout comme une excuse pour ne pas trop se creuser la tête.

Cela dit, le jeu reste agréable et vous ne passerez pas un mauvais moment à le parcourir. Certaines scènes sont drôles, d’autresun peu pénibles. Une bonne pioche pour un jeu qui respecte sa série originelle et qui s’adapte très bien au design de la console pour laquelle il a été pensé.

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Les Simpson : le Jeu
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

Quand on atteint la trentaine et que ça fait plus de vingt ans qu’on joue à la console arrive un moment où on se rend compte qu’on n’a pas eu le temps de jouer à tout ce qu’on a acheté. Alors c’est cool il y en a plein les armoires de la NES à la PS3 et puis ça s’entasse et puis on en rajoute encore et encore. Les années passent, il faudrait jouer à tout, mais la tâche est laborieuse, que dis-je, TITANESQUE, j’irais même à dire que c’est une hérésie !!

 

Un jour on se dit qu’il va falloir s’y mettre sinon ça n’a aucun sens tout ça ! Ca va nous permettre surtout de jouer à des jeux qu’on a acheté en se disant « Putain faut trop que j le fasse celui-là !! » et qui ont fini sur l’étagère à prendre la poussière avec ses congénères.

 

On va les finir ces putains de jeux, quelque soit l’époque, le style ou la console, on s’en fout faut que ça se passe, faut faire de la place pour pouvoir acheter d’autres jeux avec l’esprit tranquille parce que la collection dépasse les milles pièces et qu’avec la crise et le taff sous payé, on n’est pas près de lâcher 500€ pour une nouvelle génération alors qu’on n’a pas fait la moitié de ce qui a été produit jusqu’ici !

 

Bref si il n’y avait que les jeux, mais à côté des jeux y a les films et les livres qui s’accumulent, les vide-greniers pour se balader le week-end, les cash-converters à aller explorer pendant la pause déjeuner, bref trop de trucs à jouer, lire, voir, écouter, boire…

 

Alors à chaque fois qu’on finit un jeu on mettra le test en ligne, même si il ne fait que 2 lignes parce que le jeu ne mérite pas plus, et sur le blog on mettra tout le reste, enfin, vous verrez bien.

En tout cas, on rattrape le retard, enfin, on essaie.


Mais bon, ENOUGH SAID !!!!

Archives

Favoris