The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 08/09/17 à 19h21

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
Retard Gaming (Jeu vidéo)

Deuxième cercle

 

Je n’avais qu’une envie, seulement une petite envie passagère, d’allumer la console pour poursuivre quelques minutes ma descente aux enfers, alors, cédant à la tentation, je me suis dis que je pouvais y faire un passage vite fait avant d’aller au lit. Mais la vie n’est pas qu’une pute, elle est aussi traîtresse. Posé dans la position de l’homme qui joue (canapé, pied sur la table basse, seul dans le noir), je lance le jeu et redescends en enfer pour la deuxième fois.

 

Une fois le supermarché terminé on se retrouve donc dans une station de métro déserte comme on aimerait en voir plus souvent. Calme, vide et propre, si on oublie les traces de sang sur les murs. Vu que tout se ressemble plus ou moins, je fais des tours et essaie de me repérer grâce aux panneaux qui indiquent les quais. Je comprends où il faut aller et je récupère ce qu’il faut pour le faire. Dans un couloir, étrange, une feuille nous parle des fantômes et des gens qui se sont suicidés dans le métro. Sur le quai non loin, un cri de femme se fait entendre quand on passe à un certain endroit. Simple blague ou évènement caché, je n’en sais rien. J’ai beau essayer tout ce que j’ai en ma possession, rien ne se passe.

Apres m’être fait écraser par le métro en sortant des zones sans m’en rendre compte en marchant sur les rails, je décide de ne plus y aller, ce qui bloque mon avancée. A un moment je me rends compte qu’effectivement, il fallait aller un peu plus loin, devant une porte pour déclencher l’arrivée du métro à prendre. Ensuite, confusion, je refais le tour de la station pour essayer de trouver la porte ouverte et finalement monte dans le wagonnet.

 

Pro Tips numéro 1 : pour tuer les gros, un coup de shootgun à bout portant et après, lattage de couilles façon South Park. S’il se relève, on refait la même, en général en 2 balles et quelques coups de chaussures, c’est réglé.

 

La séquence sans intérêt en train nous amène ensuite dans une autre séquence tout aussi vide de contenu qui précède les égouts. Pourquoi on sait qu’on va aller dans les égouts ? Parce qu’on a plus qu’une chance sur trois après avoir fait la station de métro et le centre commercial, il reste dans la liste des endroits clichés à retrouver absolument dans tout jeu d’horreur : les égouts, l’hôpital et l’école. Vu qu’on est sous terre, on parie sur les égouts.

Une fois prêt à descendre, après avoir couru dans des couloirs obscurs et bruyants, totalement au hasard, je sauvegarde et pars vers mon lit. On ne devait y passer qu’en vitesse et à cause de ce fichu métro, il est déjà tard dans la nuit, ça m’apprendra à céder à l’envie.

C’est bien beau tout ça, mais, on est encore loin de Sillent Hill là ? Ça commence à bien faire tout ça.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Atred
Signaler
Atred
C'est ça qu'est bon! Le foisonnement d'opinion.
Joniwan
Signaler
Joniwan
je commenterais à la fin.

Pour l'instant, j'aime pas :P

Édito

Après plus ou moins 5 ans d’existence il était temps de changer un peu l’édito :

47 pour ceux qui se demandent, n’a rien à voir avec le département, l’agent d’Hitman ou les rônins vengeurs. Non, le 47 c’est un lieu, une histoire commune à trois personnes qui partagent certaines passions et surtout les mêmes valeurs.

Le 47 c’est pour les enfants des années 80 et leurs successeurs, qui ont grandi avec une manette sous les pouces, un livre sur la table de chevet et un amour pour la culture en général. Vous continuerez à trouver ici du jeu, du livre, des billets d’humeur, des questions existentielles, des sessions cash et vide grenier, de la customisation…

L’équipe récurrente du blog n’est pas composée d’une seule entité schizophrène qui parle à la troisième personne, même si l’Ours écrit 90% des posts, il est accompagné par des gens qui participent régulièrement ou exceptionnellement.

Les trois membres fondateurs du 47 sont donc : L’Ours qui squatte au pied des Pyrénées, La Panthère qui sillonne la France à moto, Le Faucon qui vole en cercle au-dessus de la capitale.

Il y a comme renfort à forte participation et contribution : Benja « Alley-oop » Pivot, qui corrige tout ce que vous lisez (donc s’il y a des fautes c’est qu’on a oublié de lui faire lire un article).

Celui que vous allez voir passer assez régulièrement cette année : Swiss l’homme qui soude plus vite et plus propre que tous les YouTubeurs qu’on a vu jusqu’à maintenant mais qui n’aime pas être filmé.

On espère – et j’espère le convaincre quand il lira ces lignes dans son flux RSS – Sylvain l’homme-code qui pourrait écrire des critiques de livre, jeux et vous proposer de tester ses propres jeux (vas-y t’es obligé maintenant !).

Et puis plein de gens de passage qui donnent à un moment ou un autre un coup de main, en allant aux vides-greniers avec nous, en nous offrant des jeux, en nous posant des questions qui nous permettent de réfléchir à des articles etc.

Bonne lecture des articles de cette année, j’espère que vous apprécierez le contenu qu’on vous proposera.

Archives

Favoris