The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 13/12/17 à 20h25

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
2 Heures sur une daube (Jeu vidéo)

Vous avez toujours voulu être des cascadeurs, des mecs d’action, des gars qui vont au bout de leurs limites, qui repoussent le domaine de la peur et des sensations fortes ? Bon, ben j'sais pas, faites du base jump peut être. En tout cas, ne touchez pas à Stuntman si vous êtes dans cette optique, vous risqueriez de frôler la crise cardiaque, ou la crise de nerfs. D’un autre côté, ce jeu vous poussera dans vos derniers retranchements, mais pas forcément ceux auxquels vous vous attendez. 

Il faut quand même signaler que le tout part d’une bonne idée, excellente même. Entrer dans la peau d’un cascadeur automobile pour le cinéma et prendre part à des tournages de films en tous genres où il y a forcément une petite explosion à un moment. Bordel, ce n’est pas qu’on en a rêvé de ce genre de jeu, c’est qu’on y avait même pas pensé et maintenant qu’on nous a mis l’idée en tête on ne peut qu’en attendre, le caleçon légèrement gonflé et humide, de grandes choses. Comment dire, une idée originale, où il y a potentiellement toute la profondeur idéale pour nous apprendre des choses sur les coulisses du cinéma, mais aussi faire péter la classe en claquant des tonneaux à grande vitesse à la Rémi Julienne en Renaud 12 modifiée, faut dire que ça laisse pas indifférent. Un jeu de bagnole avec un twist, mais God Dam’ comme disent les connards du show biz, ce n’est quand même pas tous les jours qu’on en trouve !

Du coup, quand on met la galette dans le monolithe et qu’on voit la gueule du jeu, on ne peut qu’être complètement déprimé dans l’instant. On n’est pas très regardant coté graphisme et on sait pertinemment que c’est les gars qui sont responsables de Driver qui ont commis le crime, mais on s’attendait pas à tant de teintes de gris affichables simultanément à l’écran. C’est qu’elle en a dans le bide la PS2, il faut les voir toutes ces petites touches de couleurs ternes et dégueulasses qui s’engluent devant vos yeux !

Ok, on commence sur un tournage à Londres, qui n’est pas vraiment réputé pour être une station balnéaire de premier choix dû à son ensoleillement, mais putain, il y a tellement de grisaille que si on avait encore une TV cathodique à boutons, on les tournerait pour essayer d’estomper la neige présente à l’écran. Comment ça c’est pas de la neige ? M’en fous, je veux du soleil bordel de cul ! Fais chauffer les rayons gamma de la tv à fond ! Oui c’est moche, mais je m’en fous, monte les couleurs chaudes aussi histoire qu’on ait moins froid en touchant la manette !

 

Bon, une fois le choc visuel passé et croyez-moi, déjà à l’époque c’était déjà moche, on se fait peu à peu à la teinte terne et dépressive du jeu, s’en suit un glissement inexorable vers la déprime, la dépression, voire pour les plus tenaces la TS qui guette.

Enfin ça c’est en théorie, mais v’là que le gameplay vous secoue le sang, vous rend vos erreurs au centuple et/ou vous frustre inexorablement. Au début, on se dit qu’on est pourri et qu’il va falloir s’accrocher, mais non en fait, ce n’est pas vous, on vous rassure. Analyse d’un échec :

1.    Ne pas proposer de briefing complet avant de lancer la partie : Partir à l’aveugle sur un tracé technique avec des points de passage chronométrés de manière très stricte n’est pas une bonne idée.

2.    Une voiture, bateau ou encore tractopelle, la physique tu copie-colleras : si vous faites un jeu ultra technique et précis, il faut aussi que la conduite soit tout aussi technique et précise. Une physique de paquebot pour une Austin Mini par exemple, n’est donc pas appropriée.

3.    Les jeux difficiles c’est pour les autres, nous on est des vrais bonhommes : ben ouais, difficile c’est pour les faibles, nous on est des vrais, on est réaliste, ce n’est pas un jeu de lavette alors le seul mode dispo ce sera extrême-hardcore OK ?! Bande de larves !

4.    Les check point c’est trop new gen et c’est vrai que le JV c’était quand même mieux avant : alors on en met pas, même si la scène dure dix minutes, ça leur apprendra.

5.    Optimisation ? Qu’est-ce que c’est ? Comment ça les temps de chargement ? Attends Michel, sur PS1 ils gueulaient pas les gars alors ils vont pas se plaindre. 

Voilà, vous avez une super idée et vous voulez la flinguer ? Suivez donc ces quelques règles, ça marche plutôt bien.

Ah si ! Il y a un bon point quand même, les fausses bandes-annonces qui se moquent des clichés du cinéma. Si seulement le jeu était lui-même à la hauteur, on aurait pu en rigoler.

Allez, je retourne jouer à Burnout.

Voir aussi

Jeux : 
Stuntman
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Atred
Signaler
Atred
Il faut que je test le Ignition il a l'air pas mal du tout.
Le jeu a mal vieilli mais les problèmes de précision de gameplay sont rédhibitoires et l’étaient déjà pas mal à l'époque.
wambaz
Signaler
wambaz
j avais fait le jeu a la sortie, et j avais bien aimé a l’époque. peut etre qu'il a juste mal vieilli mais moi je l'aimais bien.
b2zo-almendha
Signaler
b2zo-almendha
Je n'ai jamais joué à ce jeu. En revanche j'ai Stuntman Ignition sur PS3 et il est vraiment sympa je trouve.

Édito

Après plus ou moins 5 ans d’existence il était temps de changer un peu l’édito :

47 pour ceux qui se demandent, n’a rien à voir avec le département, l’agent d’Hitman ou les rônins vengeurs. Non, le 47 c’est un lieu, une histoire commune à trois personnes qui partagent certaines passions et surtout les mêmes valeurs.

Le 47 c’est pour les enfants des années 80 et leurs successeurs, qui ont grandi avec une manette sous les pouces, un livre sur la table de chevet et un amour pour la culture en général. Vous continuerez à trouver ici du jeu, du livre, des billets d’humeur, des questions existentielles, des sessions cash et vide grenier, de la customisation…

L’équipe récurrente du blog n’est pas composée d’une seule entité schizophrène qui parle à la troisième personne, même si l’Ours écrit 90% des posts, il est accompagné par des gens qui participent régulièrement ou exceptionnellement.

Les trois membres fondateurs du 47 sont donc : L’Ours qui squatte au pied des Pyrénées, La Panthère qui sillonne la France à moto, Le Faucon qui vole en cercle au-dessus de la capitale.

Il y a comme renfort à forte participation et contribution : Benja « Alley-oop » Pivot, qui corrige tout ce que vous lisez (donc s’il y a des fautes c’est qu’on a oublié de lui faire lire un article).

Celui que vous allez voir passer assez régulièrement cette année : Swiss l’homme qui soude plus vite et plus propre que tous les YouTubeurs qu’on a vu jusqu’à maintenant mais qui n’aime pas être filmé.

On espère – et j’espère le convaincre quand il lira ces lignes dans son flux RSS – Sylvain l’homme-code qui pourrait écrire des critiques de livre, jeux et vous proposer de tester ses propres jeux (vas-y t’es obligé maintenant !).

Et puis plein de gens de passage qui donnent à un moment ou un autre un coup de main, en allant aux vides-greniers avec nous, en nous offrant des jeux, en nous posant des questions qui nous permettent de réfléchir à des articles etc.

Bonne lecture des articles de cette année, j’espère que vous apprécierez le contenu qu’on vous proposera.

Archives

Favoris