The 47 Org

Par Atred Blog créé le 13/09/13 Mis à jour le 20/11/16 à 14h15

Retard gaming

Ajouter aux favoris
Signaler
2 Heures sur une daube (Jeu vidéo)

Bon ce n’est pas vraiment une daube a proprement parlé, mais franchement, simplement, en tant que personnes dotées d’un sens logique normal, quand on lit Akira ou même qu’on regarde le film à la rigueur et qu’on vous propose d’en faire un jeu video, sérieusement, qu’est ce qui peut bien se passer dans la tête d’un mec pour qu’il trouve l’idée brillante d’en faire un jeu de flipper. Et même, disons que le type est un gros acharné de flippers et qu’il ne vit que par et pour ça, bon faut quand même convaincre une entreprise, une équipe et des financiers de valider le projet, lancer la production et finalement le mettre en vente. Non vraiment, il y a un truc qui m’échappe.

 

 

Enfin pas qu’un en fait. Déjà les jeux de flipper sur console, j’ai un peu du mal à les digérer. Dans ma jeunesse j’ai malgré tout beaucoup joué à un jeu dont j’ai perdu le nom sur Game Boy (ça devait surement s’appeler Pinball en fait). Sur portable, à la limite, ça a du sens de jouer à un flipper. Une petite partie vite fait sur le pouce, mais sur console de salon, sérieux.

 

Dans les jeux vidéo de flipper (vous sentez bien la stupidité de cette catégorie) il y a des choses que je n’ai jamais comprises. Entre autre, que faut-il faire putain ?. Dans un bar ou un café des années 1980 le principe était juste de faire du score en buvant son Ricard après avoir validé son tiercé. Bon ça se tient, mais aujourd’hui dans les super soft de dingue en HD qu’on nous propose, il y a tout un tas de conneries autour avec des objectifs, des missions etc… Aujourd’hui quand je joue à un jeu de flipper (je ne sais pas ce qui me pousse inexorablement à essayer encore et encore d’y trouver du plaisir) je ne comprends rien. Aucun des jeux auquel j’ai pu jouer n’a eu la bonne idée de faire un tuto ou une vidéo rapide avant le début de chaque partie sur les objectifs à atteindre ou alors on y comprend strictement rien.

 

Akira Psycho Ball lui a eu la bonne idée de clairement détailler ses objectifs, dans un sous menu bien caché qui fait 14 pages ou pas loin. Enfin quand je dis clairement, je rigole bien sur parce que j’ai beau être bilingue et avoir lu les indications 4 ou 5 fois, le temps de retourner dans le niveau concerné, j’en ai déjà oublié la moitié de ce qu’il faut faire et pas compris l’autre moitié.

Bon revenons à la base déjà de cette frustration.

 

 

Pourquoi faire un jeu de flipper quand on a une licence aussi prestigieuse qu’Akira. On ne demande pas grand-chose, un truc genre Ghost in the Shell sur PS2 ou même sur PS1 tant pis, au moins on pouvait jouer avec les Tachikoma. Ca n’avait pas grand chose à voir avec le reste de la série à part les perso et l’univers, mais bon, simplement le fait de jouer avec le Major ou de retrouver des éléments qu’on aime dans les mangas ou les animés nous suffisent. Mais bon certains diront qu’il vaut mieux un bon jeu de flipper qu’un mauvais jeu d’action (ces gens-là ont tord bien sûr) donc on laisse une chance à ce Akira Psycho Ball.

 

S’il y a bien une chose qu’on ne peut pas lui reprocher, c’est son habillage. La jaquette est classe, le livret est très beau, la cinématique d’intro reprenant des parties du film est quant à elle de très bonne facture.

 

 

L’ambiance sonore, l’habillage des menus, tout ici est fait pour nous rappeler Akira, même les tables de flippers sont en rapport avec l’½uvre (oui vous allez me dire que c’est quand même la moindre des choses mais rien n’est moins sûr dans ce genre de production). Tout est très bien réalisé, tout est beau, tout marche bien, bref on n’a pas à se plaindre, on a ce qu’il y a écrit sur la boite, un putain de jeu de flipper sur Akira. Mais bordel de merde, pourquoi ? Non je sais, je me répète et j’ai passé deux heures à jouer et à me répéter cette question tout en rageant. Ça n’a pas de sens ! Akira quoi, une ½uvre qui traite de tant de sujets profonds tels que la reconstruction post atomique, la recherche identitaire, la remise en cause des classes sociales, la manipulation sociale et politique qu’implique tout système, la place de la religion face à l’inconnu, la confrontation de l’ego etc…

Et là je fais quoi ? Je joue à un flipper qui a deux côtés pour simuler la bataille entre Kaneda et le Clown avec des bruitages motos. Quelle déception. Mais je ne sais pas à quoi je m’attendais en fait.

Donc au bout de deux heures de jeu (dont 1h30 passé sur le flipper où les tables changent sans trop comprendre pourquoi ou comment et quand) j’ai laissé tomber, purement et simplement.

 

 

 

Bref en conclusion, encore un jeu qui ne sert pas à grand-chose, surtout pas à vous détendre avec un Ricard et c’est bien ça le problème, plutôt que de jouer à des flipper ultra complexifiés pour rien, avec de la multi Ball en veux-tu en voilà, des bips, des zooms, des bumpers qui changent sans raison, des balles qui font ce qu’elles veulent, des trucs et des machins qui apparaissent dans tous les sens depuis le canapé de votre salon, alléz au PMU en bas de chez vous, mâchez des cacahouètes au comptoirs, commandez une bonne Kro déguelasse à la pression, callez-vous pépère et jouez à Candy-Crush sur votre smartphone. C’est ça la vraie vie de quartier en 2014.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

glz92
Signaler
glz92
C'est vrai que les jeux video de flippers ont toujours eu un public particulier cherchant à convaincre par des arguments plus ou moins alambiqués les réfractaires (à juste titre) ; mais ce qui est étrange c'est que les éditeurs de jeux vidéos en on toujours édités comme si chaque support se devait d'avoir son jeu de grosse bibille. Le syndrome du broccoli ! qui aime le broccoli ? par grand monde par contre ça se vend toujours et surtout on tente à chaque fois de nous en faire bouffer quand on est gamin (comparaison nul je sais).

Chez soi dans son canapé, sur une console de salon, il y a franchement mieux à faire que de s'exciter sur un flipper virtuel et même s'il s'agit d'une franchisse que l'on affectionne. Par contre à une certaine époque au boulot durant la pause de midi et quand il n'existait pas encore tous les iphones, crois moi que le flipper fournit avec windows XP à eu ses heures de gloires.

C'est pas compliqué tu avais soit le choix :
- ne rien faire (principe de la plante verte)
- lire le dernier closer et consort (pour se cultiver) ou faire du tricot
- refaire le monde avec tes collègues en buvant un café sélecta dégueulasse
- te re-mettre devant ton écran d'ordi pour faire une petite partie de démineur (bien mais rapidement lassant), jouer à la crapette (faut aimer les cartes) ou bien tenter de battre ton score de la veille sur le fameux et célèbre flipper de windows (particulièrement simple celui-là et les objectifs étaient clairs)

Tout cela pour dire que les flippers ont eu leurs heures de gloires d'une époque révolue et que parfois vaut mieux perdre son temps sur une partie de flipper sans prétention que sur une super franchise à la mode qui t'aura coûté 70 € et t'aura laissé un goût amère.
Atred
Signaler
Atred
Exactement un flipper c'est renvoyer la bille qui tombe vers le haut. C'est tout!

Le jeu Gameboy après recherche c’était, Pinball Deluxe, il me semble.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Depuis le temps que j'hésite à me le prendre à 6 euros... :lol:
Tu me l'as presque vendu, là.

Mais pareil, je ne comprends rien à toutes ces histoires d'objectifs et de machins à faire, ça me perturbe et au final, ça me gâche le plaisir de juste arriver à renvoyer la bille vers le haut en marquant des points. B)

Le jeu sur Gameboy, c'était pas Revenge of the Gator ?

Édito

 

Quand on atteint la trentaine et que ça fait plus de vingt ans qu’on joue à la console arrive un moment où on se rend compte qu’on n’a pas eu le temps de jouer à tout ce qu’on a acheté. Alors c’est cool il y en a plein les armoires de la NES à la PS3 et puis ça s’entasse et puis on en rajoute encore et encore. Les années passent, il faudrait jouer à tout, mais la tâche est laborieuse, que dis-je, TITANESQUE, j’irais même à dire que c’est une hérésie !!

 

Un jour on se dit qu’il va falloir s’y mettre sinon ça n’a aucun sens tout ça ! Ca va nous permettre surtout de jouer à des jeux qu’on a acheté en se disant « Putain faut trop que j le fasse celui-là !! » et qui ont fini sur l’étagère à prendre la poussière avec ses congénères.

 

On va les finir ces putains de jeux, quelque soit l’époque, le style ou la console, on s’en fout faut que ça se passe, faut faire de la place pour pouvoir acheter d’autres jeux avec l’esprit tranquille parce que la collection dépasse les milles pièces et qu’avec la crise et le taff sous payé, on n’est pas près de lâcher 500€ pour une nouvelle génération alors qu’on n’a pas fait la moitié de ce qui a été produit jusqu’ici !

 

Bref si il n’y avait que les jeux, mais à côté des jeux y a les films et les livres qui s’accumulent, les vide-greniers pour se balader le week-end, les cash-converters à aller explorer pendant la pause déjeuner, bref trop de trucs à jouer, lire, voir, écouter, boire…

 

Alors à chaque fois qu’on finit un jeu on mettra le test en ligne, même si il ne fait que 2 lignes parce que le jeu ne mérite pas plus, et sur le blog on mettra tout le reste, enfin, vous verrez bien.

En tout cas, on rattrape le retard, enfin, on essaie.


Mais bon, ENOUGH SAID !!!!

Archives

Favoris