Édito

Richelle, 23 ans, Final Fantasy Addict depuis 1997, élevée aux concours de Tetris et au Space Invaders dans les toilettes.

Blog qui se veut critique sur le jeu vidéo en général et Final Fantasy en particulier, avec un soupçon d'anime par ci, de manga par là, et une pincée de goodies par dessus. Et comme je suis une fille et qu'on ne peut pas lutter contre sa nature profonde, je vais médire, parce que j'aime ça et que (parfois) c'est mérité. Mais je dis des trucs gentils aussi (parfois). Et je ferai pas trop ma fangirl (parfois) c'est promis (ou pas).

Archives

Favoris

The Final Fantasy Theory

Par Richelle Blog créé le 25/10/11 Mis à jour le 22/11/11 à 15h33

Ajouter aux favoris

Catégorie : Final Fantasy

Signaler
Final Fantasy

Comme je l'ai déjà dit en ce moment c'est FFVIII US qui passe à la casserole chez moi ( et aussi Lost Odyssey en théorie, mais au final ces derniers jours c'est plus un combo FFXI-dessin qu'autre chose >< ). Je suis à la fin du 2e CD, en plein pendant la bataille des facs, et y a déjà pas mal de choses à dire. Alors on va faire ça en deux parties, on va en parler maintenant et on en reparlera quand j'aurai fini ( ou avant si j'ai encore beaucoup d'anecdotes en stock ). Comme vous pouvez vous en douter, spoilers à foison droit devant.

 

Squall

Que dire sur Squall. Comme Djidane, en anglais il est légèrement plus agressif, comme peut en témoigner cette réplique d'une délicatesse sans bornes.

 

La sympathie du Squall US dans toute sa splendeur.

Je sais plus exactement ce qu'il dit en français, mais ce dont je suis sûre, c'est que c'est bien moins méchant. Pauvre Quistis.

Comme pourront s'en douter ceux qui ont joué à Dissidia, la réplique préférée de Squall est "whatever", qu'il soit pensé ou dit à haute voix. Ca doit vous donner une bonne idée du niveau de la chose. Le Squall US, comme le Squall français, tout ce qu'il veut, c'est qu'on lui lâche un peu la grappe. Là où les deux versions diffèrent, c'est au niveau des monologues.

 

 

Particulièrement dans les passages où Squall se retrouve seul dans sa chambre, ses états d'âme sont bien mieux retranscrits qu'en français et il apparaît bien plus torturé ( le fait de se retrouver à penser, s'endormir, se réveiller et se remettre à penser immédiatement sans vraiment savoir combien de temps a passé, c'est particulièrement fort ). Si en VF on peine à sympathiser avec Squall qui n'est à nos yeux rien de plus qu'un ado légèrement émo sur les bords qui couine parce que personne comprend qu'il préfère rester tout seul, en US en revanche Squall s'attarde davantage sur ses angoisses, sur le fardeau qui pèse sur ses épaules ( Cid qui lui délègue toutes les tâches, son rôle de chef de groupe dont il n'a pas voulu, ses responsabilités etc... ). ENFIN on nous donne une chance de mieux comprendre ce que Squall ressent sous la couche de "je veux pas d'amis bouin" et honnêtement, ça fait du bien.

 

Voilà une chanson qui représente tout à fait notre Squall FR !

 

En français il me semble que Squall passe aussi très vite de "je veux pas d'amis" à "ok en fait je veux bien". Au point où j'en suis, il est toujours très à l'écart des autres, et c'était surtout visible pendant le passage à Trabia où tout le monde se souvient de l'orphelinat. Squall les laisse se remémorer plusieurs minutes sans rien dire et n'intervient que lorsque les autres se rappellent enfin de lui. Squall est pour l'instant toujours dans sa coquille, mais les autres travaillent à le faire sortir, et comptent pas mal sur Linoa pour ça.

 

Squall et Linoa

Le point fort de la version US pour l'instant c'est la relation entre Squall et Linoa qui évolue tout doucement. Si en français on a un peu l'impression de passer du coq à l'âne ( la scène du bal d'abord, avec Linoa qui fait du gros rentre dedans, puis direct Linoa qui se met à détester franchement Squall "pasque d'abord il est trop vilain avec ses potes bouh le méchant pas beau qui pue des feeeesses", puis on sait pas pourquoi "hihihi je veux la même bague que lui je le kiff grave hihihi" ), en US les étapes sont bien plus logiques et la progression plus lente et naturelle.

Ca commence avec la scène de bal qui ne révèle rien à part que Linoa trouve Squall mignon ( ça on peut honnêtement pas le lui reprocher ), y a pas de super coup de foudre de la mort qui tue. Hop vidéo à l'appui.

 

 

Bien que comme en français on ait un "tu vas m'aimer tu vas m'aimer", en anglais on saisit bien la nuance " tu vas m'apprécier suffisamment pour danser avec moi parce que je me fais chier et que quitte à danser autant que ce soit avec un mec mignon " tandis qu'en français le " tu vas m'aimer tu vas m'aimer... ça y est, tu es ensorcelé ? " pour moi c'est plutôt " vas y, fais pas chier, tomber amoureux comme ça ce sera fait on en parle plus de toute façon les mecs savent déjà qu'on va se caser rien qu'en ayant vu la jaquette".

Suite à ça, pendant tout le passage à Timber, Linoa apprend à connaître Squall et bien sûr le choc est rude. Avant de se rendre compte que Squall n'est en fait qu'une pauvre petite chose traumatisée, il faut se cogner au mur de glace. C'est exactement ce qui arrive à Linoa et elle ne se prive pas de partager son avis sur la chose.

 

Par contre je pense pas que Zell ait besoin qu'on le défende...


Ensuite, la mission d'assassinat à Deling City, et pour moi, c'est là que le déclic se fait chez Linoa. Entre l'importance de la mission et la tâche qui incombe à Squall ( aller tuer la sorcière de ses propres mains, c'est pas non plus une promenade dans les bois ), c'était déjà pas mal, rajoutez à ça un petit sauvetage et une grosse frayeur, et vous avez le cocktail parfait pour que Linoa commence à tomber amoureuse.

 

 

Suite à ça, un peu d'éloignement en envoyant Linoa à la base des missiles ( ou un petit "aaaaw il est content que les autres soient en vie c'est trop choupinou" dans l'autre cas ) et paf, le tour est joué, et tout le monde a remarqué sauf le principal intéressé - du moins pour l'instant -. Là où j'aime la version US c'est qu'on sent bien que Linoa ne commence à tomber amoureuse qu'après avoir appris à connaître Squall. Ici on a dépassé le stade de "Squall est méchant", on est au stade "Squall est terrifié à l'idée de nous perdre et ne veut pas s'attacher". On n'est plus sur le coup de foudre de la VF où on a l'impression que Linoa tombe amoureuse dès le bal, non, ici les sentiments de Linoa sont vraiment éveillés après avoir cotoyé Squall, partagé son quotidien, vécu les mêmes choses que lui. Le fait de l'avoir cru mort et d'avoir été séparés n'était que le déclic nécessaire à la réalisation de "oui c'est vrai, ça me rendrait triste s'il lui arrivait quelque chose après tout ".

 

 

Tout le passage à Horizon renforce cette idée que Linoa a complètement percé Squall à jour. Là où les autres l'ont simplement félicité pour sa promotion ( pour rappel Squall vient tout juste d'être nommé chef des SeeDs ), Linoa l'encourage, lui offre son support et sait pertinamment que ces responsabilités vont peser lourd, très lourd. 

 

 

Et donc nous voilà à la bataille des facs, avec Linoa et Zell qui complotent pour faire une copie de la bague de Squall. D'ailleurs Squall vient TOUT JUSTE de dire très clairement qu'il se rend parfaitement compte du petit manège des autres, et ça, ça m'a fait bien plaisir aussi. Squall n'est pas un imbécile aveugle, alléluia !  

 

Quistis, Zell, Selphie et Irvine

Je vais pas mentir, comme en français le jeu met surtout Squall et Linoa en avant, mais ce qui m'a plu, notamment là où j'en suis en ce moment, c'est que je trouve le reste du groupe plus impliqué. C'est un secret pour personne, ça fait un bail que tout le monde essaie de maquer Squall et Linoa, mais particulièrement pour toute cette histoire de copie de la bague de Squall, tout le monde fait un effort. Là où dans mes souvenirs la version française n'implique que Zell, la version US implique tout le monde. Les autres personnages couvrent l'absence de Zell, essaient de détourner l'attention de Squall, bref, c'est de l'effort collectif, et ça c'est plutôt un bon point.

En dehors de ça, les personnages sont plutôt égaux à eux même, Quistis faisant légèrement exception. La VF me donnait jusqu'à la fin du jeu l'impression que Quistis déteste et jalouse profondément Linoa. En US, les crises de jalousie, c'est jusqu'à la fameuse dispute pendant la mission d'assassinat. A partir du deuxième CD, Quistis prend enfin un rôle de grande soeur ( de remplaçante d'Ellone, avoue t-elle pendant le flashback de l'orphelinat ) et ça, ça fait rudement plaisir. Quistis n'est plus la petite chose rejetée par Squall, elle devient juste la personne qui le connait le mieux, ce qui explique logiquement pourquoi elle contribue à caser Squall et Linoa au lieu de continuer à broyer du noir ou d'espérer que ça ne marchera pas.

 

 

Ce sera tout pour aujourd'hui, il y a pas mal de choses à dire sur Seifer également, mais ça, je sens que ça a besoin d'attendre la fin du CD2 et peut être même le passage de Lunatic Pandora, alors je vous garde ça bien au chaud pour la prochaine fois.

Blague à part, celui qui trouve mes deux personnages préférés gagne un cookie.

Voir aussi

Jeux : 
Final Fantasy VIII
Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Final Fantasy

Voilà voilà, The Last Remnant bouclé, je me suis enfin motivée à refaire Lost Odyssey dont je parlerai donc prochainement. En attendant, niveau "jeu du soir", FFIX US bouclé, c'est FFVIII ( US aussi ) qui passe dans ma PSX, et voilà une petite anecdote.

 

Ce qui m'a toujours beaucoup plus dans FFVIII en général et le personnage de Squall en particulier, c'était toutes ces petites phrases "méchantes" mais qui restaient bon enfant, ce genre de petites remarques que Squall se contente de penser la plupart du temps, que tout le monde n'apprécie pas car bon nombre d'entre elles cassent l'immersion dans le jeu. On notera le célèbre " C'est un jeu vidéo, pas un conte de fées, M'sieur Hibou ! " comme exemple. Bon ce que je peux déjà vous dire, c'est que comme Djidane, le Squall US est plus direct, méchant, et n'hésite pas à donner du "moron" là où en français nous avons un "J'ai rêvé que j'étais un clown" gentillet. Le bon côté des choses, c'est que Linoa est, elle, nettement moins cruche en anglais. Pas de " voici l'amour de ma vie hihihi " quand elle présente son chien, mais un sobre " voici mon partenaire " qui passe bien mieux.

Aujourd'hui ce n'est pas de Squall que je vais parler ( même si, comme pour Djidane US VS Djidane EU il y aurait pas mal à dire... ) mais de Ward.

Le passage en question est le second rêve avec Laguna, la fuite de Centra.

 

 

C'est à ce moment là qu'en français Ward nous sort un magnifique " Puisque c'est comme ça je parlerai plus jusqu'à la fin du jeu ! " que j'ai toujours adoré. Un personnage qui décide de la fermer définitivement et qui s'y tient, je trouvais ça assez énorme, et ça avait le mérite d'être original, même si c'est plutôt stupide et complètement inutile. Mais en anglais sachez qu'il n'en est rien ! Cette version française humouristique, c'est tout bonnement de la censure.

Voici une vidéo du passage concerné en version US aux alentours de 2"30 :

 

La version anglaise nous révèle donc que si Ward ne parle plus suite à la fuite de Centra c'est suite à une blessure à la gorge pendant cette série de combats. Une censure un peu inutile et cucul la praline si vous voulez mon avis, surtout pour un jeu qui n'hésite pas à montrer du sang dans sa cinématique d'intro, et qui, on le rappelle, s'adresse tout de même à un public averti, si j'en crois le "Animated violence, mild language, suggestive themes" au dos de la boite. Blague à part, hormis les gunblades et le fouet de Quistis, y a des trucs suggestifs dans FFVIII ?

Alors voilà, quand tu joues à FFVIII en français, t'es un soldat, c'est la guerre, on t'envoie assassiner une sorcière, t'as le droit de te blesser et de saigner tout plein beurk si ça te laisse une balafre pour exciter les nanas, par contre une blessure de guerre moche qui t'handicape pour la fin de tes jours, ça, ça passe pas ! 

A très bientôt pour la suite des aventures de Squall au pays des bisounours !

Voir aussi

Jeux : 
Final Fantasy VIII
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Final Fantasy

Comme aujourd'hui j'ai deux mains gauches et que j'ai malencontreusement fermé l'onglet où je venais d'achever la mise en page de mon test de Last Remnant ( je savais bien que j'aurais du rester couchée ), à la place vous avez droit à quelques lignes sur FFIX que je suis en train de refaire.

Comme je comprends assez bien l'anglais pour me le permettre, je me suis fait une folie et j'ai acheté il y a à peu près un an FFVII, VIII et IX en version US. Comme chacun le sait, la traduction de FFVII c'est tout simplement un meurtre sauvage et sanglant, du sabotage, une abomination, un truc tout juste bon à donner des cauchemars ( oh oui CLAD comme j'aime ta grosse épée... ), alors quitte à refaire les jeux ( ce que je fais trop souvent parce que je suis irrécupérable ), autant les refaire en anglais cette fois. 

 

Oui bon j'ai jamais dit que la version US était parfaite aussi...

Oui bon l'anglais est pas toujours rutilant non plus faut pas croire... 

 

J'ai commencé avec FFIX, parce qu'il a une place toute particulière dans mon coeur. Je n'ai pas de FF préféré, je les aime tous différemment ( avec chacun leur lot de persos à brûler vifs et autres réjouissances ), mais je dois admettre que le IX est particulier. Bref, j'ai commencé joyeusement par Djidane et ses potes.

Tout se passe bien, comme je connais pas mal de dialogues par coeur ( fangirl time ! ), la comparaison est assez facile. Passent les heures, jusqu'à arriver à ce fameux passage à Madahine Salée, quand Djidane et Dagga se retrouvent à discuter sur une barque et que vient sur le tapis l'histoire d'Ipsen.

J'ai toujours beaucoup aimé cette histoire, aussi étais-je complètement scotchée à mon écran, à attendre la dernière phrase, celle qui fait un peu l'effet d'une bombe ( pas la peine de mentir Dagga, on sent presque ton coeur chavirer à ce moment là, coquine ).

Et là, j'ai cru que j'allais hurler.

Après recherche j'ai enfin dégotté les vidéos des deux versions, alors voilà la version FR ( à partir de 9min )

 


L'Epreuve Beate - Partie 20 (FFIX Single... par Hellcat


Et la version US :

 

 

Voilà. Pour le merveilleux " Parce que tu me l'as demandé " en français, on a un " Parce que j'avais envie kikoolol " en anglais. Alors du coup, d'ici à ce que ça me rendre suffisamment névrosée pour apprendre le japonais, acheter le jeu japonais, faire le jeu en japonais jusque là et comparer, dites-moi, est ce qu'il y a d'autres gens à qui ça hérisse le poil O_O ? Quand j'ai lu ça j'ai bondi de mon siège et tout ce que j'ai pu dire (version décodée) c'était un truc genre POURQUOOOOOIIIII ! C'est pas si éloigné au final mais en français je trouve ça juste plus classe, plus profond aussi. En tous cas y a pas cette idée de sens unique qu'il y a sur la version anglaise. Mais d'un côté je suis peut-être bien trop habituée à la version française pour ne serait-ce qu'accepter qu'une autre version diffère, surtout sur ce passage là.

Je suis la seule à réagir comme ça ? Si oui, j'ai plus qu'à aller jouer à Katamari jusqu'à ce que mon cerveau se liquéfie et que j'oublie X3.

 

La version US sait quand même se faire pardonner.

 

Ah sinon la version anglaise c'est intéressant aussi hein. Djidane est plus agressif qu'en français et l'ambiance légèrement moins bon enfant ( il envoie carrément Kweena chier comme une sous merde, et à plusieurs reprises, alors que ça reste relativement gentillet en français ), alors c'est plus sympa à faire maintenant que j'ai 23 ans plutôt que quand j'en avais 16.

 

Voir aussi

Jeux : 
Final Fantasy IX
Ajouter à mes favoris Commenter (9)