GeeK 1s n0t DeaD

Par Terumoto Blog créé le 26/01/11 Mis à jour le 22/05/11 à 19h19

Ajouter aux favoris
Signaler
Films

Je dois l'avouer je ne connaissais pas l'existence du "Green Hornet" avant d'avoir vu les affiches il y a quelques semaines. Je n'avais jamais entendu parler du comics.. Ouuuh l'inculte que je suis..

Comme tous le monde le fait avant de voir un film, on regarde les bandes annonces, et celui là m'avait tout l'air assez fun.. A ce moment là je ne savais pas que j'allais passer 2h de jouissance extrême !

 

http://cult-stuff.com/wp-content/uploads/2010/02/green_hornet_logo.jpg

 

Tout d'abord The Green Hornet n'est pas qu'un simple comics et ne l'était pas à l'origine, son histoire est assez original :

Tout commence à la radio, Fran Striker (frère de William ? cf: X-Men 2 et X-Men the origins) et George W. Trendleont l'idée d'une radio série d'aventure et créée le personnage de The Green Hornet, nous somme en 1936 et la série passe sur la radio WXYZ.. En 1940 apparaît sur le grand écran une série de films, "The Green Hornet", réalisé par Ford Beebe et Ray Taylor. S'en suit une 2ème série de films en 1941, "The Green Hornet Strikes Again !" toujours à la réa' Ford Beebe mais aussi un autre John Rawlins. En 1940, le comics voit le jour intitulé "The Green Hornet Comics" écrit par Fran Striker (encore lui) et publié par l'éditeur Helnit. Je ne m'attarderait pas sur le comics, il a subit tellement de changement d'éditeurs, c'est un vrai bordel ! Je vous invite juste à aller lire l'article sur Wikipédia ^^. Une série télévisé sera diffusé en 1966 recouvrant 26 épisodes de 26min créée par William Dozier sur la chaîne ABC avec Bruce Lee dans le rôle de Kato. Elle a été diffusé en France en 1986 sur Canal+ et rediffusé sur M6 en 1988. L'histoire du Frelon Vert aura été adapté bien des fois au cinéma et la dernière en date est celle que je suis allé voir hier soir !

 

Oh mais je parle je parle mais je n'ai pas encore dis l'histoire ! Britt Reid un gros fêtard sans ambitions qui n'a jamais porté son père dans son coeur, apprend son décès, mort d'une allergie dû à une piqûre de frelon (d'où le nom de The Green Hornet aka le Frelon Vert), riche homme et propio d'un grand journal de L.A. le Daily Sentinel. C'est alors qu'il rencontre le garagiste mais aussi le faiseur de café de son père, Kato, un asiatique (chinois me semble t-il) maître dans l'art martial et génie de la mécanique. Mais un mal domine la ville (pour ne pas changer), un mal dont le nom quasi imprononçable dirige la pègre (grâce à son pistolet double canon, la classe amércaine quoi) et veut contrôler L.A., le "terrifiant" Chudnofsky ! Un soir, où Briit accompagné de Kato, décide de décapiter la tête de la statue de son père érigé en son honneur pour se venger de sa cruauté envers eux, mais c'est alors qu'ils sont entraîné dans une rixe avec des voyous. C'est après cet évènement que Britt eu l'idée de faire régner la justice avec Kato. The Green Hornet naît ainsi que leur belle monture, la Black Beauty, truffé de gadgets digne d'une batmobile ou des nombreuses voitures de Jame Bond !

 

 

 

Je ne pensais pas que ce film réalisé par Michel Gondry (réalisateur du très beau Eternal Sunshine of the Spotless Mind avec Jim Carrey et Kate Winslet) allait être une tuerie. Entre des combats qui nous font rappeler les baston de Scott Pilgrim, des situations comiques à faire rire toute la salle, un Kato qu'on admire avec des yeux d'enfant, véritable génie en ingénierie, capable de décapsulé des bières d'un simple geste de la main (pratique ! ), un véritable as du volant au goût très fin, il ne manque pas de nous vendre du rêve. Alors que Britt intérprété par Seth Rogen (SuperGrave, 40 ans toujours puceau, apparition dans Donnie Darko).. riche certes, il se fait n'importe quelle fille (sauf une :p), mais à part ça il n'a pas grand chose de spécial.

Ce duo va de pair, un qui a du fric et une grande gueule, l'autre plus discret doté d'une intelligence et de qualité à n'en plus finir.. voilà un duo de choc ! Mais le petit truc que j'ai trouvé sympa chez Kato, c'est que derrière ce côté discret et raffiné, se cache un homme (le côté obscur ?) délirant, coolos, avec une soif d'aventures, qui prend son pieds et s'éclate lors de leurs virées nocturnes. Le personnage de Kato est interprété par le chanteur/musicien taïwanais, Jay Chou (qu'il est ch.. humhum), qui joua le rôle de Takumi dans le film Initial D (tiré du mangé du même nom) et aussi dans la Cité Interdite.

Et que dire du méchant.. Christoph Waltz, grand acteur au nombre incalculable de films, pur génie dans Inglorious Basterds sous le nom du Capitaine Landa. 31 nominations, 30 prix, c'est dire de son talent ! Et il ne nous déçoit toujours pas dans ce film, avec une tête de méchant intelligent complètement fou, muni de son flingue à double canon, qui a dû mal à être terrifiant avec un visage reconnaissable de ses faciès qu'on aime, qu'on adore ! c'est vraiment une grande joie de le voir (à savoir qu'au début du tournage, c'était Nicolas Cage qui jouait le rôle mais qui a abandonné).

 

Et Cameron Diaz.. Qu'est-ce qu'elle fou là ?!  Avec ou sans elle, franchement aucune différence ! Elle fait même un peu tâche..

 

http://image.toutlecine.com/photos/l/e/0/le-frelon-vert-the-green-hornet-2010-17-12-2010-2-g.jpg

 

Je retiendrais le générique de fin bien encré dans l'univers comics, dans la ligné de Scott Pilgrim. Mais surtout ! Surtout mon plus gros éclat de rire, c'est le fameux saut de Kato sur une table, lors de son engueulade avec Britt qui se transforme en bastos, criant un Shoryouken ! qui éjecte Britt. Quelques rires se font entendre venant de ceux qui auront noté la référence. Placé au bon moment, où on ne s'y attend pas.. Dieu sait que je surkiff "ma race" dans ces instants de purs geekerie, je n'ai pu retenir mon grand rire qui résonna dans toute la pièce .

 

C'est une belle surprise de voir qu'on rit, on s'éclate, on rêve, on s'amuse, on passe une bonne soirée ! De plus, moi qui trouvait que les films n'étaient pas fais pour être en 3D depuis le film des Schtroumpf à grandes queues de James Cameron, et bien c'est une magnifique claque dans la gueule que je me prends car la 3D est tout simplement AWESOME ! Elle rajoute un + au film qu'on ne peut mettre de côté. Sans cette 3D, je pense que j'aurais un peu moins apprécié le film.

La 3D serait-elle l'avenir des films ? En tout cas je suis conquis et j'ai hâte de voir d'autres long-métrages avec mes lunettes .

Je lui donne 10 Shoryouken sur 10 !

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives