GeeK 1s n0t DeaD

Par Terumoto Blog créé le 26/01/11 Mis à jour le 22/05/11 à 19h19

Ajouter aux favoris
Signaler
Films

Ce mois ci je me devais au moins d'aller une fois au cinéma ! Les 2 gros titres que celui de Thor et de Fast and Furious 5 me faisait baver d'envie de retourner dans les salles obscures.

C'est ainsi que samedi dernier, je me suis décidé d'aller voir Fast and Furious 5 ! Pourquoi ce film et pas Thor ? "Il y a Nathalie Portman pourtant !" me diriez-vous. Mais la seule pensée de voir Vin Diesel aka Baboulinet (dixit Mozinor) et Dwayne Johnson aka The Rock aka Racaillou se foutrent sur la gueule me faisait frissoner jusqu'à l'érection ! 2 acteurs que j'aime énormément dans un duel de virilité excessif.. hmmmm que du bonheur !

 

Attachez votre ceinture, cramponnez-vous bien, mettez vos lunettes de soleil, car ça va flasher sévère sur les routes !

 

http://www.lepetitponey.com/wp-content/uploads/2011/05/Fast-and-Furious-5.jpg

 

Tout le monde se doute de l'histoire. Argent, voitures, filles. Et.... c'est à peu près ça. Après que Dom (Baboulinet) se soit échappé après son arrestation grâce à Brian et Mia (soeur de Dom et femme de Brian), le couple cavale de pays en pays pour fuir la justice, se retrouvant ainsi à Rio de Janeiro. Il retrouve Dom et décident de monter un dernier coup qui les aidera à retrouver leur liberté. Le plan consiste alors à voler tout l'argent du plus grand mafieux de la ville. Mais pour cette opération, Dom convoque ses meilleurs alliés excellant dans leur propre domaine, électronique, armes, combat, furtivité etc. Et bien entendu tous sont des pros du volant. Mais ils devront faire face à un gros rock (si je puis me permettre) l'agent fédéral Luke Hobbs (Dwayne Johnson).

 

 

 

Too Fast, Too Furious, sont les mots clés qui ont fais son succès à sa première sortie en salle en 2001. Ce qui n'a pas toujours été le cas (certains penseront à Tokyo Drfit ou encore à FaF 4). J'ai pas mal entendu des "oh encore un autre, le 5ème ? alors que le précédent était à chier, il va pas être super" et ben non pas du tout ! Même si je vous l'accorde le scénario est classique à la saga, ce qui est  bien c'est qu'on retrouve tous les personnages des précédents opus dans ce 5ème volet ! Et ça c'est cool. Voir notre Baboulinet (d'amour) est toujours un plaisir en soi (pour moi du moins). Sans compter la présence du catcheur (ex ?) The Rock, et lui aussi ça fait "zizir" de le voir ! 2 forces de la nature qu'on aime qui se foute sur la gueule, moi je dis OUI ! ET J'EN REDEMANDE MONSIEUR ! Un vrai combat de titans ! Là où seul règne la virilité, la sueur et les muscles ! Et comme dirait l'autre  "ça c'est de la joute de salaud ça !". Mis à part ce combat dont j'en rêve encore la nuit, la réalisation est dynamique, les courses sont toujours aussi phénoménalles, ce qui peut étonner quand on sait que le réalisateur n'est autre que Justin Linqui avait aussi réalisé FaF 4 et Tokyo Drift. L'humour est aussi au rendez vous entre la grande gueule Roman Pearce (Tyrese Gibson) et Tej (Ludacris) avec sa tête qui moi me fait rire se tirant gentillement dans les pattes, ainsi que le duo hispanique inséparable Rico (Don Omar) / Tego (Tego Calderon) qui en deviennent  même attachant. Une petite touche de romance entre Han (Sung Kang) et Gisele Harabo (Gal Gadot) qui se tourne autour.

Et que dire de la scène la plus riche en émotion masculine entre Dwayne et Vin à en faire verser la petite larme.. C'est beau la solidarité masculine. Mais je n'en dis pas plus, vous verrez par vous même 

 

Je n'ai jamais été très attiré par les Fast and Furious et pourtant celui là il m'a fait vendre du rêve pendant 2h et 10 minutes ! Me donnant même envie de le revoir une 2ème fois !

 

Je lui donne 20 Baboubinet sur 20 et avec The Rock je monte à 40 Baboulinet/The Rock sur 20 !

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dessin

img001-copie-1.jpg

img002.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Films

Haha ! Je suis de retour ! Avec une critique qui voit le jour ! Tout d'abord je tiens à m'excuser de ne pas poster plus souvent, il y a parfois des moments où on a pas mal de choses à dire et d'autres où c'est le vide intercidérale ! Cela fait quelques semaines que je n'avais pas écrit et cette fois-ci je ne reviens pas avec un ni deux mais trois articles ! J'ai bien dis trois !

Pour l'instant, j'écris le premier qui sera une critique du film que je suis allé voir jeudi dernier, Sex Friends. Les 2 autres seront une présentation de 2 animes que je viens de finir ou de refinir, il s'agit du 2ème anime de Darker Than Black : Gemini of the Meteor et Trigun que je rematte une unième fois mais qui vaut le coup que je vous le présente .

 

Si vous avez bien tout suivis, jeudi dernier, au soir, je suis allé voir le film de Ivan Reitman, Sex Friends. A l'heure actuelle, la question d'ami sexuel est importante. Que pensez vous, vous chers lecteurs, de la question d'un ami partenaire sous la couette ? Y croyez-vous ?

 

http://www.menly.fr/wp-content/uploads/2010/12/Sex-Friends.png

 

C'est là toute l'histoire de Sex Friends. Emma et Adam se connaissent depuis le lycée et  rencontrent à quelques reprises des années plus tard. Jusqu'au jour où Adam apprend que son père, auteur d'une grande série américaine et producteur par la même occasion, sort avec son ex. Le soir, Adam décide alors avec quelques verres dans le nez d'appeler tous ses contacts féminins pour passer une bonne soirée et oublier la nouvelle apprise le jour même. Il se réveille  avec une gueule de bois chez Emma et alors qu'il s'apprêtait à repartir, la magie de l'attirance physique leurs joue un tour (vous l'aurez compris, ils finissent au lit ^^). C'est à compter de ce jour qu'Adam et Emma deviennent des Sex Friends avec quelques règles à respecter : ne pas offrir de cadeaux, pas de tête à tête, accepter la concurrence, oublier le mot "cheri(e)", toujours partir avant le petit dèj et surtout, SURTOUT ne pas tomber amoureux.

A vous d'aller voir si cela marchera ou non .

 


 

Cette année, ou du moins, ce début d'année est l'année de Nathalie Portman ! Black Swan, Sex Friends, Thor et j'en passe. On la voit partout, au grand plaisir des hommes . Petit talent découvert grâce à Mister Besson dans Léon, un talent mis encore plus en avant dans V pour Vandetta malgré son rôle sous estimé de Padmé dans les 3 premiers épisodes (ou les trois derniers tournés, selon les fans) de Star Wars, son jeu d'acteur s'affirme de nouveau dans le magnifique Black Swan (dont je n'ai pas encore été le voir..) et dans cette comédie romantique au côté d'Ashton Kutcher dans le rôle d'Adam (petite info pour vous mesdemoiselles, on voit ses fesses dans Sex Friends ). Elle est sexy, mignonne et talentueuse, une belle carrière s'offre à elle.

J'ai toujours beaucoup aimer Ashton Kutcher, jouant souvent dans des comédies, romantiques ou non, Eh Mec ! Elle est où ma caisse, le beau Effet Papillon, Treize à la douzaine ou encore Valentine's Day, il a un très bon jeu d'acteur, un excellent charisme et une tête dès plus sympatoche du haut de ses 1m92 ! Il garde toujours ce sourire qui charme toutes les filles, où elles verront de nouveau en lui le petit copain parfait (ou fantasme ?) et pour les mecs l'ami que l'on aimerait avoir (fantasme aussi ? ).

Sex Friends est un très bon film à voir dans le fait qu'il soulève une question qui, je pense, se pose de plus en plus dans la société actuelle, où je remarque que pas mal de monde ne croit plus en l'amour. Il est aussi  bon à voir  pour passer une bonne soirée dans la joie et la bonne humeur, accompagné ou non. Le rire est garantis !

 

Je lui donne 10 capotes sur 10 ! 

 

Et vous alors ? Pensez vous que vous arriveriez à être un Sex Friend sans tomber amoureux de votre ami(e) ?

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Films

Moi qui aime beaucoup le cinéma, que ce soit un film culte, un film délirant juste pour le fun, ou un film pop-corn pour se divertir, c'est vraiment rare que je ne sois pas attiré par un film comme Tron : Legacy, et pourtant ça a bien été le cas.

 

Désolé de vous le dire mais avant le film de Joseph Kosinski, je n'avais jamais entendu parler de la Grille ou de combat de disque. Je suis de la génération 1992, le premier film réalisé par Steven Lisberger en 1982 n'est jamais parvenu à mes oreilles et pourtant il est resté gravé dans bien des mémoires.

 

http://media.zoom-cinema.fr/photos/news/3061/tron-legacy-poster.jpg

 

Ayant vu les trailers, images et autres supports marketing, j'avoue ne pas avoir été attiré du tout par ce long-métrage. Mais j'ai toujours cru et je crois toujours en la magie du 7ème art de nous surprendre, en bon ou en mal, avec ses films. C'est alors que je me suis dis que je devrais aller le voir. De une pour découvrir ce tsunami infernal qui fait surfer de joie les geeks les plus anciens (comme les plus récents) mais aussi pour regoûter (peut-être) la saveur d'une surprise.

 

Ca n'a pas manqué !

 

Tron : l'Héritage (ou Tron : Legacy de son vrai nom) est la suite du film Tron de 1982. Ce dernier narrant l'existence d'un monde virtuel né d'un jeu vidéo (dont le concept est très retro et assez populaire). Kevin Flynn, génie de l'informatique, se voit voler ses programmes par un de ses associés, Ed Dillinger, qui va, comme on s'en doute, en tirer profit. Kevin, aidé de son ami/collègue Alan Bradley, décide alors de pénétrer dans le système informatique à l'aide d'un programme nommé CLU pour récupérer des preuves. Mais ils devront affronter (le grand méchant mouhahaha !) le Maître contrôle principal (ou Master Control Program, plus classe n'est-ce pas ?), un programme permettant à Ed de contrôler le système.

 

 

 

Tron : Legacy met en scène la suite de l'histoire. Alan Bradley, grand ami mais aussi collègue de longue date de Kevin reçoit un message via son beeper de Kevin, disparu depuis 20 ans, provenant de leur vieille salled'arcade et prévient son fils Sam, petit génie tout comme son père. Ce dernier trouve ainsi le bureau caché de son paternel dans cette même salle. C'est à ce moment là qu'il découvre le projet Tron, et se voit transporté dans la grille, un monde virtuel, à la recherche de son père.

 

Je ne m'attendais pas un scénario aussi riche, aussi époustouflant, tant par son originalité que son côté immersif. On a tous voulu au moins une fois vivre les aventures que l'on voyait dans les jeux vidéos (moi je me rappelle que j'aurais aimer faire des batailles de cartes Yu-gi-oh ! ou encore attraper des pokémon étant petit). La réalisation  est superbe, les combats de disques et les courses de moto sont sublimes, avec une 3D bien géré (ce qui est un point fort au vu de certains films dont la 3D est mauvaise), et attention le film n'est pas entièrement sous 3D, avant qu'il ne débute, une petite note nous informe que certains passges sont en 2D à la volonté du réalisateur. Un autre bon point est à noter du côté casting où l'on retrouve Jeff Bridges dans son rôle de Kevin Flynn qu'il interprétait déjà dans le premier film, c'est aussi le cas pour Bruce Boxleitner dans le rôle d'Alan Bradley (ce qui est parfois, voire même souvent, rare dans les suites de film, surtout quand on sait que "l'Héritage" arrive 29 ans plus tard), les fans en seront certainement très ravis ! Le rôle du fiston est attribué à Garrett Hedlund (Patrocle, cousin d'Achille dans Troie et Murtagh dans Eragon) qui n'est pas du tout mauvais. Quand à la belle et sexy Quorra (soeur de Carrefour ? ) dans sa combinaison moulante (on se calme okay ! ) campée par la jolie "numéro 13" du Dr House, Olivia Wilde ! (dont je lui ai toujours trouvé une petite ressemblance à Carla Bruni, cela reste mon point de vue ^^). La voir troquer la blouse blanche pour une combinaison moulante est plutôt cool je trouve, ça change (et ce n'est pas vous, messieurs, qui diront le contraire  de même pour vous mesdemoiselles je ne vous oublie pas ^^). Une petite tête apparaît sur la toile que certains reconnaîtrons, c'est Michael Sheen dans le personnage de Castor, le proprio assez déjanté de la boîte de nuit, il a joué Lucian dans Underworld et Aro, le chef de la famille des Volturis dans Twilight.

 

http://www.musicalxperience.com/wp-content/uploads/2010/12/Daft-Punk-Tron-Legacy1.jpeg

 

Et je finirais par le meilleur et qui fait VACHEMENT PLAISIR, c'est de savoir que ce sont les Daft Punk (dont je suis amoureux ) qui ont réalisé la BO de Tron. Et d'ailleurs on peut les voir en DJ lors de la scène dans la boîte de nuit qui joue "un peu leur rôle". Et comme dirait mon père : "ça c'est de l'or en barre !".

 

Je vous invite sérieusement à aller le voir car même s'il ne vous attire pas (comme ça a été le cas pour moi), il vaut le coup d'être vu .

 

Je lui donne 10 octets sur 10..

Et 1Go sur 10 parce que c'est Daft Punk tout simplement <3

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Films

Après une journée épuisante, rien de mieux qu'un cinéma pour la finir en beauté. A moins bien sûr de tomber sur un mauvais film.. ce qui a été malheureusement mon cas..

 

Je suis allé voir le Denier des Templiers. Pourquoi était-il mauvais ? Je vais vous l'expliquer.

 

http://www.cine-covershd.fr/gallerie/files/1/le_dernier_des_templiers_original.jpg

 

Avant tout de chose, découvrons la synopsis (oui j'utilise des mots compliqués ). 2 chevaliers, serviteurs de Dieu, désertent après avoir tant bataillé lors des croisades. Fuillant leurs châtiments, Behmen et son ami Felson, se retrouve dans un village ravagé par la peste depuis plus de 3 ans. Ils sont reconnus et capturés,. Une seule chance pour eux d'être libéré.. amener une fille, condamné pour sorcellerie et accusé d'être coupable du malheur qui s'abbat sur le village, à l'abbay de Severac. S'en suit des mésaventures plus que démoniaques.

 

Le film réalisé par Dominic Sena débute plutôt bien, on s'attend à ce qu'il y est du bon fantastique à la clé. Mais non.. Malgré un casting plus que correcte : Nicolas Cage ne cherche cette fois-ci pas le trésor mais porte la côte de maille et l'épée des Templiers au côté du marrant papy bourru qu'on aimerait tous avoir Ron Perlman, et surprise ! Un jeune freluquet dont la tête ne nous est pas inconnu, l'auteur de la réplique (qui je pense restera culte) "Melon Fucker  !" de la série anglaise Misfists, Robert Sheehan ! Qui joue le rôle d'un jeune serviteur d'un prêtre qui sera absoue par la suite. Et  une sorcière, campé par la belle et envoutante Claire Foy.

 

 

 

Comme je le disais, le début commençait bien, présageant une bon film, mais cela aurait été possible si les effets spéciaux n'avaient pas étaient aussi merdiques. Une aventure bien trop courte, trop peu de combat contre les forces du mal, qui je rappelle est le thème principal du film. Une fin plutôt moyenne voire décevante. Et quelque chose dont je ne m'attendais pas du tout.. la VO est naze de chez naze. Moi qui prône les séries, les animes, les films en vostfr, ce film est une véritable catastrophe auditive. A faire pleurer mes oreilles..

Seul point fort, le casting. Voir la tête du Boss des SoA (dont j'attends la 4ème saison avec impatience) fait toujours plaisir, avec sa face de bourru mais drolissime. Un Melon Fucker qui arrive à se détacher de son rôle de gros  con, obsédé, pervers (Misfits) fait plaisir. Encore un qui fera parler de lui sur grand écran . Et je n'oublie pas Nicolas Cage, pas vraiment au meilleur de sa forme dans ce film, alors qu'il faisait un merveilleux Big Daddy dans Kick Ass (on dit de lui qu'il enchaîne les mauvais films.. je pense seulement que ce sont ces films qui le tirent vers le bas car c'est tout de même un bon acteur, je pense notamment aux Ailes de l'Enfer, Benjamin Gates ou encore Volte face).

 

En conclusion, le casting est cool mais le film trop peu maîtrisé ce qui est vraiment dommage, cela aurait pu être sympa.

Je lui donne 3 templiers sur 10.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Films

Je dois l'avouer je ne connaissais pas l'existence du "Green Hornet" avant d'avoir vu les affiches il y a quelques semaines. Je n'avais jamais entendu parler du comics.. Ouuuh l'inculte que je suis..

Comme tous le monde le fait avant de voir un film, on regarde les bandes annonces, et celui là m'avait tout l'air assez fun.. A ce moment là je ne savais pas que j'allais passer 2h de jouissance extrême !

 

http://cult-stuff.com/wp-content/uploads/2010/02/green_hornet_logo.jpg

 

Tout d'abord The Green Hornet n'est pas qu'un simple comics et ne l'était pas à l'origine, son histoire est assez original :

Tout commence à la radio, Fran Striker (frère de William ? cf: X-Men 2 et X-Men the origins) et George W. Trendleont l'idée d'une radio série d'aventure et créée le personnage de The Green Hornet, nous somme en 1936 et la série passe sur la radio WXYZ.. En 1940 apparaît sur le grand écran une série de films, "The Green Hornet", réalisé par Ford Beebe et Ray Taylor. S'en suit une 2ème série de films en 1941, "The Green Hornet Strikes Again !" toujours à la réa' Ford Beebe mais aussi un autre John Rawlins. En 1940, le comics voit le jour intitulé "The Green Hornet Comics" écrit par Fran Striker (encore lui) et publié par l'éditeur Helnit. Je ne m'attarderait pas sur le comics, il a subit tellement de changement d'éditeurs, c'est un vrai bordel ! Je vous invite juste à aller lire l'article sur Wikipédia ^^. Une série télévisé sera diffusé en 1966 recouvrant 26 épisodes de 26min créée par William Dozier sur la chaîne ABC avec Bruce Lee dans le rôle de Kato. Elle a été diffusé en France en 1986 sur Canal+ et rediffusé sur M6 en 1988. L'histoire du Frelon Vert aura été adapté bien des fois au cinéma et la dernière en date est celle que je suis allé voir hier soir !

 

Oh mais je parle je parle mais je n'ai pas encore dis l'histoire ! Britt Reid un gros fêtard sans ambitions qui n'a jamais porté son père dans son coeur, apprend son décès, mort d'une allergie dû à une piqûre de frelon (d'où le nom de The Green Hornet aka le Frelon Vert), riche homme et propio d'un grand journal de L.A. le Daily Sentinel. C'est alors qu'il rencontre le garagiste mais aussi le faiseur de café de son père, Kato, un asiatique (chinois me semble t-il) maître dans l'art martial et génie de la mécanique. Mais un mal domine la ville (pour ne pas changer), un mal dont le nom quasi imprononçable dirige la pègre (grâce à son pistolet double canon, la classe amércaine quoi) et veut contrôler L.A., le "terrifiant" Chudnofsky ! Un soir, où Briit accompagné de Kato, décide de décapiter la tête de la statue de son père érigé en son honneur pour se venger de sa cruauté envers eux, mais c'est alors qu'ils sont entraîné dans une rixe avec des voyous. C'est après cet évènement que Britt eu l'idée de faire régner la justice avec Kato. The Green Hornet naît ainsi que leur belle monture, la Black Beauty, truffé de gadgets digne d'une batmobile ou des nombreuses voitures de Jame Bond !

 

 

 

Je ne pensais pas que ce film réalisé par Michel Gondry (réalisateur du très beau Eternal Sunshine of the Spotless Mind avec Jim Carrey et Kate Winslet) allait être une tuerie. Entre des combats qui nous font rappeler les baston de Scott Pilgrim, des situations comiques à faire rire toute la salle, un Kato qu'on admire avec des yeux d'enfant, véritable génie en ingénierie, capable de décapsulé des bières d'un simple geste de la main (pratique ! ), un véritable as du volant au goût très fin, il ne manque pas de nous vendre du rêve. Alors que Britt intérprété par Seth Rogen (SuperGrave, 40 ans toujours puceau, apparition dans Donnie Darko).. riche certes, il se fait n'importe quelle fille (sauf une :p), mais à part ça il n'a pas grand chose de spécial.

Ce duo va de pair, un qui a du fric et une grande gueule, l'autre plus discret doté d'une intelligence et de qualité à n'en plus finir.. voilà un duo de choc ! Mais le petit truc que j'ai trouvé sympa chez Kato, c'est que derrière ce côté discret et raffiné, se cache un homme (le côté obscur ?) délirant, coolos, avec une soif d'aventures, qui prend son pieds et s'éclate lors de leurs virées nocturnes. Le personnage de Kato est interprété par le chanteur/musicien taïwanais, Jay Chou (qu'il est ch.. humhum), qui joua le rôle de Takumi dans le film Initial D (tiré du mangé du même nom) et aussi dans la Cité Interdite.

Et que dire du méchant.. Christoph Waltz, grand acteur au nombre incalculable de films, pur génie dans Inglorious Basterds sous le nom du Capitaine Landa. 31 nominations, 30 prix, c'est dire de son talent ! Et il ne nous déçoit toujours pas dans ce film, avec une tête de méchant intelligent complètement fou, muni de son flingue à double canon, qui a dû mal à être terrifiant avec un visage reconnaissable de ses faciès qu'on aime, qu'on adore ! c'est vraiment une grande joie de le voir (à savoir qu'au début du tournage, c'était Nicolas Cage qui jouait le rôle mais qui a abandonné).

 

Et Cameron Diaz.. Qu'est-ce qu'elle fou là ?!  Avec ou sans elle, franchement aucune différence ! Elle fait même un peu tâche..

 

http://image.toutlecine.com/photos/l/e/0/le-frelon-vert-the-green-hornet-2010-17-12-2010-2-g.jpg

 

Je retiendrais le générique de fin bien encré dans l'univers comics, dans la ligné de Scott Pilgrim. Mais surtout ! Surtout mon plus gros éclat de rire, c'est le fameux saut de Kato sur une table, lors de son engueulade avec Britt qui se transforme en bastos, criant un Shoryouken ! qui éjecte Britt. Quelques rires se font entendre venant de ceux qui auront noté la référence. Placé au bon moment, où on ne s'y attend pas.. Dieu sait que je surkiff "ma race" dans ces instants de purs geekerie, je n'ai pu retenir mon grand rire qui résonna dans toute la pièce .

 

C'est une belle surprise de voir qu'on rit, on s'éclate, on rêve, on s'amuse, on passe une bonne soirée ! De plus, moi qui trouvait que les films n'étaient pas fais pour être en 3D depuis le film des Schtroumpf à grandes queues de James Cameron, et bien c'est une magnifique claque dans la gueule que je me prends car la 3D est tout simplement AWESOME ! Elle rajoute un + au film qu'on ne peut mettre de côté. Sans cette 3D, je pense que j'aurais un peu moins apprécié le film.

La 3D serait-elle l'avenir des films ? En tout cas je suis conquis et j'ai hâte de voir d'autres long-métrages avec mes lunettes .

Je lui donne 10 Shoryouken sur 10 !

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives