Le Blog de TaoPaiPai

Par TaoPaiPai Blog créé le 01/08/10 Mis à jour le 27/08/11 à 14h54

coups de coeur, coups de gueule, impressions à chaud, retrospectives du temps des dinos, faits avérés ou subjectivité débridée.

Ajouter aux favoris
Signaler

En 2009-2010, la bonne fée des gamers me sourit enfin et m'accorde -ô Grâce!- le bonheur inédit d'entrer en possession de deux consoles concurrentes de nouvelle génération: la Nintendo Wii d'abord, puis la Sony PlayStation 3 quelques mois plus tard.

 Jamais dans ma vie de gamer cela n'était arrivé, avec pour causes évidentes jeunesse et argent de poche limité. Ecumant les rayons occasions de toutes les boutiques croisant mon chemin, d'aubaines en aubaines par paquets de 10, me voila, à l'aube de la saison des marrons 2010, propriétaire d'une ludothèque plus fournie que jamais auparavant sur les précédentes générations, forte de plusieurs dizaines de galettes soigneusement alignées dans mes étagères; moitié Wii, moitié PS3. Soit des centaines d'heures de joies videoludiques -potentielles-. Mais.


Un gros MAIS, même.


Car il semblerait qu'en ce premier dixième de millénaire, les développeurs ont fini par oublier ce qui aurait dû faire l'essence de leur métier. Les joies videoludiques sus-mentionnées se voient rapidement estropiées d'un suffixe d'importance: le ludique. Video, je vois. Certes. Ludo, je m'amuse. Beaucoup moins déjà.
Alors, je pourrais feindre l'étonnement, fût-ce par clémence envers ma bourse et les deniers investis ces derniers mois dans cette passion. Hélas.


Signe des temps? De plain-pied et jusqu'au cou dans une société où le bling-bling se fait président, où le cinema Hollywoodien préfère cacher sa honte derrière des lunettes d'obfuscation mettant en relief la cruelle absence de pensée et de scenario, le jeu video suit la tendance et fonce tête baissée, comme tout le reste de cette société de mal-consommation, dans l'inepte; à grand renfort de budgets pharaoniques. Quitte à remplir des poches et non des têtes, autant en mettre plein la vue, mieux briller pour mieux aveugler.


J'ai voulu tous ces jeux video. Pour voir et jouer. Pas pour regarder et écouter des salades et reposer la manette toutes les 5 minutes en attendant que ça se passe.

 Il y a même des leurres parfois. Vous croyez que c'est à votre tour? Oui! profitez-en, après 1 minute 53 de bang!bang! paf!pif!pouf! La cut-scene suivante. 10 minutes de bla-bla, les vilains terroristes, l'américain mal rasé qui ne fait que son job et qui aimerait rentrer chez lui, la bonnasse tombe sous le charme, bla-bla, bla-bla. Ah ça y est le jeu repr... WTF? zigouillage de 10 gugusses, re-cut-scene. Rho punaise! les conspirations terroristes visaient à détruire le chez-lui de l'américain mal rasé OMG quelle surprise des armes de destruction massive sont pointées pile poile sur sa cabane dans le troisième platane en bas à gauche en partant de la route de Water Falls, dans le désert aride du Nevada, le long du Mississipi. L'emprise de la dictature communiste de l'axe du mal ne saurait avoir lieu sans menacer le second amendement du bon redneck.


Si vous rajoutez 30 millions au budget du jeu, les programmeurs auront la délicatesse de rajouter de la profondeur scénaristique: remplacer les terroristes par des aliens. Qui n'auront qu'une chose en têt... euh, en tentac... euh, en bidule, là, le truc qui sert à penser (si, si le truc dont les dév croient que ça ne sert qu'à tirer dedans, remarquez, ça explique bien des choses...). Des aliens, donc, dont l'objectif sera d'envahir notre belle planète libre (oui, libre depuis que l'axe du mal anarcho-tsigane Nord-Coréen des pays de l'Est fût vaincu par les Services d' Elite du président américano-hongrois Nickson W. Blingus). Et logiquement, comme première cible tactique pour commencer leur invasion, les aliens visent pile poile sur une cabane dans le troisième platane en bas à gauche en partant de la route de Water Falls, dans le désert aride du Nevada, le long du Mississipi.


Rajoutez encore 10 millions au budget du jeu, et la team de développement mettra le paquet en rajoutant des bonus débloquables: une fois l'aventure terminée, l'heureux pigeo... consommateur aura la possibilité de...

...revoir les cut-scenes.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

TaoPaiPai
Signaler
TaoPaiPai
et la cartouche de Bomberman version NES classics pour GBA a sans doute plus squatté ma DS que mes vrais jeux DS ^^
TaoPaiPai
Signaler
TaoPaiPai
@gaban: ton propos me fait penser à ce qu'on dit souvent de la lecture par rapport à leurs adaptations cinématographiques. la lecture permet au lecteur de s'imaginer lui-même les choses, alors que le réalisateur impose plus ou moins sa vision (et le producteur impose ses velléités de retour sur investissement, bougre de rapace!)

tout d'un coup j'ai envie d'un Jackie Chan en HuCard :P mais j'ai plus de Nec en état de marche :'(
TaoPaiPai
Signaler
TaoPaiPai
tes remarques sont justifiées, j'avais volontairement grossi le trait, dans une optique de caricature, et de ce fait je n'ai balancé aucun titre ;)
il est probable aussi que j'ai été victime de "mauvaises pioches" qui ne m'ont pas aidé à aimer les jeux "next-gen". de plus, la vue et les gameplays "FPS" ne m'ont jamais attiré, ce qui me coupe d'une bonne partie des productions actuelles, sur lesquelles je ne peux donc évidemment pas me prononcer.
j'ai en revanche un net penchant pour l'arcade, et donc l'habitude d'une absence quasi-totale de scenario, ce qui peut te paraitre contradictoire au vu de la caricature décrite dans l'article.
le problème est là: on m'avait promis de l'action, pour finalement me retrouver que spectateur, beaucoup trop souvent à mon goût et ça m'a gavé. un problème de rythme finalement.
mais comme tu le soulignes, un scenario bien travaillé peut être passionant parfois quand l'ensemble est à l'avenant, et c'est justement dans ces conditions que le rythme devient crucial pour moi. et c'est là que j'abandonne souvent même sur des histoires au départ interessantes.
d'ailleurs j'ai Metal Gear Solid 4 mais pas encore essayé. n'ayant pas joué aux autres MGS, je n'ai aucune idée de quoi il s'agit, mais tu me fais un peu peur là ^^
au final, là où je veux en venir, quitte à avoir un scenario en carton, autant y aller molo sur les cut-scenes et que les dev se concentrent sur l'action, mais j'ai bien peur que la plupart des producteurs ne l'entendent pas de cette oreille ^^
gaban
Signaler
gaban
Ben figure toi que je pense exactement la même chose que l' article, à une ou deux nuances près.
C 'est d' autant plus vrai que je fais partie de la génération 8-16 bits, et que l' interactivité à un peu laissé la place à la narration.
Est-ce un mal? Est-ce un mieux? Est-ce un pire? Je ne sais pas, en tout cas, moi, je ne m' y retrouve que très moyennement.
Certes, une réalisation dantesque permet de prendre des claques visuelles, de représenter des univers fictifs de grandes qualités, impossibles à obtenir avec les limitations techniques des machines précédentes....et pourtant: rien ne me fait plus tripper que les collines verdoyantes et improbables d'un premier sonic, rien ne fait plus travailler mon imagination que l' univers épuré et angoissant d' un another world, rien ne me fait plus immerger dans la fantaisie que la musique d' un chrono trigger, rien ne m' amuse plus qu' une partie de bomberman, PC kid 2, metal slug ou parodius.
Vas comprendre Charles!
Mais il reste toutefois des jeux désireux de maintenir un lien oldschool.
Katamari, god of war, Mario kart, et d' autres titres récents permettent de replonger dans un gameplay plus nerveux, plus immédiat, plus moins de blabla.
L' analyse des films hollywoodiens correspond à ma vision des choses, et Avatar est pour moi une énorme escroquerie, tant sur la forme, que sur le fond. (cherchez sur le net la BD du défunt créateur des cosmocats, vous allez êtres surpris).
Je préfèrerais toujours les vieux star wars bien carton-pâte et bouts de ficelles, qu' aux nouveaux aseptisés et numériques.

Mais bon, je vais pas cracher sur les consoles actuelles ni ce que les développeurs en font. Il faut juste se dire que nos envies n' évoluent pas de la même façon que le système. Pas grave, il me reste un tas de vieux jeux à re-découvrir, et tout n' est pas foutu.

"Always look at the ligth sight of life", comme disait Brian, du haut de sa croix.
Pattoune32
Signaler
Pattoune32
Je te trouve un peu dur. Des jeux avec des cut-scènes toutes les dix minutes, y en a pas tant que ça. Et puis c'est souvent bien foutu et donc plaisant à regarder (dans les jeux que j'achète en tout cas).
Coté scénario, c'est sûr y a des progrès à faire. Mais il y en a quand même qui tirent leur épingle du jeu. Je pense notamment à Bioshock, Red Dead Redemption, Metal Gear Solid ou encore Heavy Rain. Même si ces deux dernier te donneraient certainement un ulcère.
Après c'est vrai que dans les trois quarts des cas, le scénar n'est qu'un prétexte, souvent bidon, pour tout faire péter(y a qu'a jouer à Modern Warfare pour s'en convaincre). Comme dans beaucoup de films d'action américains des années 80-90 d'ailleurs. Mais je doute qu'on achète ces jeux pour avoir un avis éclairé sur la situation géopolitique au moyen-orient.
Malheureusement il y beaucoup de déchet sur toutes les machines actuelles (comme sur toutes les machines de toutes les générations).
Mais il faut aussi savoir ce que tu veux : d'un coté tu te plains d'un surplus de cut-scènes dans les jeux, et de l'autre, de leurs scénarios plus creux les uns que les autres. Or il me semble que pour raconter une histoire bien travaillée et fouillée, on doit inévitablement passer par des cut-scènes ne serait ce que parce que cela implique des interactions entre les personnages autres que "moi tuer toi".
Après c'est sûr, il y a un juste milieu à trouver.....

Édito

des articles courts, par une flemme avouée de rédiger des botins. ATTENTION: ces pages sont susceptibles de dévoiler des usages intensifs de smileys! :)

Archives