La cave du général Milich Oppenheimer !

Par psykomatik Blog créé le 05/05/10 Mis à jour le 30/05/15 à 19h12

Une caverne sombre d'où je poste mes critiques de films, musiques et jeux vidéo, ainsi que diverses réflexions personnelles sur tout et n'importe quoi. Installez-vous confortablement, vous risquez d'y rester un petit moment !

Ajouter aux favoris

Catégorie : Sujets à débats

Signaler
Sujets à débats (Jeu vidéo)

On aura beau dire ce que l'on veut : les émissions consacrées - de près ou de loin - aux jeux vidéo à la télévision ne sont toujours pas légion en 2014, alors même que ce médium génère plus d'argent que l'industrie du cinéma et de la musique. Pire encore : le jeu vidéo est responsable dans 9 cas sur 10 de tous les malheurs de l'humanité, lorsque malheureusement survient dans l'actualité un événement incluant de jeunes gens déséquilibrés faisant feu sur leurs camarades de classe. Du massacre de Columbine à celui d'Utoya, c'est le même refrain : Le jeu vidéo et sa violence caractérisée sont les responsables indirects de la pulsion de mort des forcenés, sans autre forme de procès. Facile, messieurs les journalistes, trop facile.

Il faut bien admettre qu'il y a donc un problème quelque part : Lorsque les autres arts – cinéma, musique et littérature en tête - sont célébrés dans la dignité et la diversité de leurs expériences via de nombreuses émissions de qualité (de moins en moins cela dit), le jeu vidéo lui, pâtit toujours de sa nature, et reste hélas encore bien trop souvent cantonné à un loisir pour enfants, tout du moins destiné dans l’inconscient collectif à un public jeune. Le « jouet » vidéo est encore présent dans trop de mentalités, ce qui ne l'aide pas à sortir de ce carcan destructeur pour son image. Il faut aussi observer que de par le caractère chronophage du jeu vidéo, la télévision ne le voit jamais d'un très bon oeil, puisqu'il constitue une alternative majeure à ses programmes, à partir du moment où il lui « vole » du temps d'activité. La télévision a en effet tout à y perdre.

De ce fait, le jeu vidéo peine à séduire les grands groupes de télévision, et prolifère davantage sur internet que sur le petit écran. Les audiences phénoménales du site Jeuxvidéo.com – et dans une moindre mesure celles de ses concurrents les plus proches Gamekult et Gameblog - peuvent témoigner de l'intérêt toujours plus grand des gens pour les activités vidéoludiques. La désertion du médium sur la petite lucarne est-elle pour autant une fatalité ? Peut-être pas tellement, étant donné que la culture se dégrade à vue d’oeil de façon générale. Depuis l'avènement de la télé réalité depuis près de 15 ans, la télévision a pris un tournant très nettement orienté vers le voyeurisme et glorifie le plus souvent la bêtise et la méchanceté humaine. Il n'y a qu'à allumer son poste de télévision aux heures les plus propices pour se rendre compte de ce qu'est devenue la télévision moderne : un ramassis de programmes tous plus scabreux les uns que les autres, dont le but avoué – les producteurs ne s'en cachent même plus – est de capturer le peu de temps de cerveau disponible qu'il nous reste après une dure journée pour mieux nous vendre le dernier produit de consommation du moment. Et le pire dans tout cela, c'est que cela fonctionne ! Que l'on regarde ces télé-poubelles pour « critiquer », se distraire ou par simple curiosité intellectuelle, le résultat est le même puisque l'on donne du crédit à ces cirques pathétiques de par le simple fait de rester sur la chaîne en question.

À quelque chose malheur est bon, pourrait-on dire, puisque le jeu vidéo, même s'il est dépeint de manière majoritairement négative, reste plus ou moins constant dans la représentation qu'en donnent les grands médias dominants. Bien maigre consolation, certes, mais au moins son image, à défaut de s'améliorer, ne se détériore pas davantage. C'est toujours ça de pris. En de rares occasion, il est même amusant de constater que ce dernier bénéficie parfois des faveurs de ces chaînes de télévision habituellement promptes à lui tirer dessus à boulets rouges. Tantôt le jeu vidéo sera célébré pour ses vertus thérapeutiques  - lorsqu'il permet à des enfants malades de penser l'espace d'un instant à autre chose qu'à leur triste maladie - , d'autres fois il sera mis en avant comme un accessoire de luxe à la perte de poids (Wii Fit et Your Shape par exemple). En tout cas, ce sont très rarement ses vertus esthétiques et artistiques qui sont mises sur le devant de la scène, et c'est bien là le point le plus noir de ma démonstration d'aujourd'hui. 

En dehors de publireportages à peine déguisés et d'opérations marketing en tout genre, que reste-t-il du jeu vidéo à la télévision française ? Pourquoi n'a-t-on pas droit à une émission du type Le Cercle Cinéma pour décortiquer l'univers pourtant artistiquement si riche du jeu vidéo ? À quand une émission dédiée aux enjeux artistiques, esthétiques, économiques – ou que sais-je encore – du jeu vidéo tant ce dernier n'en manque pas, et quand est-ce que ce dernier cessera d'être simplement vu comme un divertissement pour ado boutonneux ? Le terme paraît excessif, mais à en juger le traitement grossier qu'on réserve au jeu vidéo, catalogué sous la simple et ô combien réductrice bannière de loisir numérique la plupart du temps, je commence à me demander - doux rêveur que je suis - s'il faut continuer d'espérer attendre quoi que ce soit de la télévision pour en promouvoir les bienfaits  !

Peut-être que le jour ou ces chers journalistes et politiciens auront compris que le jeu vidéo, ce n'est pas simplement Fifa, Call of Duty et Candy Crush, les choses pourront évoluer dans le bon sens. J'ai malheureusement l'impression qu'il va falloir attendre quelques années, histoire que cette génération disparaisse pour laisser place à d'autres personnes plus ouvertes d'esprit, afin que le jeu vidéo ne soit plus simplement vu comme un sous-fifre de la culture populaire mais comme un art à part entière

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Sujets à débats (Politique)

Avant propos : Article concernant l'image que la télévision nous renvoie des jeux vidéos, suscité par le Versus d'Ahl et de Cyril sur ce thème.Un Versus intéressant, qui mériterait clairement une réflexion plus approfondie (ici manque de temps du fait du format micro de Versus): Je propose à l'équipe de Gameblog d'en faire pourquoi pas le sujet d'un futur Podcast de la rédaction (je ne pense pas que ce sujet ai déjà été traité, mais je peux me tromper bien sur). Bien des choses sont à dire sur le sujet.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mon opinion est que la télévision est entrée dans son ère "poubelle" (depuis déjà près de 10 ans dans une phase critique) dont l'avènement de la Tnt ne fait que confirmer cette dégénérescence exponentielle : Plus de télé-réalité, moins de culture.Toujours plus de sexe et d'images chocs, de glorification inquiétante de l'argent ,d'émissions d'enquêtes violentes et prosélytes sur notre bonne vieille chaine nationale numéro 1.
A l'image de ce que les gens veulent voir? Ils ont peut être voté pour ça, moi pas. Mais maintenant le mal est partout, car la Tnt à pris la tangente de cette descente aux enfers comme je le disais plus haut (avis personnel bien sur). On assiste de plus en plus à une course effrénée à l'audimat qui justifie toutes les saloperies qu'on nous sert à en vomir. La limite "morale" devient très très étroite, et désormais on ose presque tout, parce qu'entre la diffusion des 400 coups de François Truffaut sur Arte et de celle de Loft Story sur M6 et ses scènes de copulation sub-aquatiques, le Public à vite fait son choix, et en plus il en redemande ! Qu'à cela ne tienne :  Les NRJ 12, DIRECT 8 , VIRGIN TV et autres nouvelles chaines sont un véritable eldorado ouvert aux producteurs en mal de reconnaissance voulant prouver aux aussi qu'ils peuvent faire au moins "aussi pire" que sur les chaines généralistes. Pari vraisemblablement réussi puisque la plupart du temps il s'agit d'un ramassis d'immondices cathodiques, qui ne suscite chez moi rien d'autre que de la colère et de l'indignation face à tant de stupidité.


A chaque fois qu'un jeu vidéo violent sort, on nous ressert sur un plateau le même expert en jeu vidéo, le même psychologue, dans des émissions toutes plus insipides les unes que les autres pour nous rabâcher un sempiternel : "c'est mal, c'est amoral la violence dans les jeux vidéo, rendez vous compte, vous laissez vos enfants jouer à GTA ! ". Qu'est ce que la morale ? Montrer des femmes en tenues suggestives à l'heure ou les enfants rentrent de l'école, et des cadavres de victimes d'attentats suicides à l'heure ou la famille ingurgite la soupe du soir? Quand je compare les deux registres d'image Jeux Vidéo/Télévision, je suis bien plus choqué par ce que cette dernière ose montrer aux heures de grande écoute, sans vergogne. Notez aussi que ce sont ces mêmes têtes bien pensantes à la tête de ces grands médias, qui reviennent à l'assaut à la moindre occasion de "casser du jeu vidéo" , ignorants alors complètement de quoi ils parlent. Cette hypocrisie éhontée envers le jeu vidéo est plus qu'insupportable, sachant que le monde de la télévision, le PAF en ce qui concerne notre cher pays ,s'érige en saint patron du domaine de l'image, avec un caractère inaltérable de ses fondements. La très récente affaire "MEUPORG" bien que plus amusante qu'énervante, montre toutefois l'indifférence et l'ignorance que le petit écran porte à son fils le plus illégitime le jeu vidéo. Les journalistes ne font même pas d'enquête, ils lisent des fiches qu'on leur apporte, ils vivent dans un monde cloisonné sur lui même, dont le jeu vidéo, vil ennemi qui écarte le consommateur potentiel de la petite lucarne, ne doit surtout pas être dépeint de manière positive... C'est qu'elle défend sont bout de gras, la Télé...


Parenthèse Cinéma : Le cinéma à lui aussi fait les frais de cette télévision moderne, qui comme l'ont dit Ahl et Cyril, n'est plus en odeur de sainteté sur le petit écran. Un exemple à cela, un seul suffira : Le Grand Journal de Canal... C'est devenu du grand n'importe quoi, on ne s'intéresse même plus au contenu des films, mais plutôt à tout le rapport médiatique et si possible, le parfum de scandale qui l'entoure .Pour masquer un manque flagrant de connaissances cinématographiques et d'intérêt envers le 7eme art, on oriente les invités people vers quelques déclarations triviales, qui apporteront bien plus d'audience qu'une vraie question de fond ,et qui ne manqueront pas d'amuser la galerie au passage : "Alors le festival de Cannes? Ça fait quoi de monter les marches? Vous allez dans quel restaurant après la cérémonie" 'on vous à vu avec Un tel" et j'en passe... Bravo Canal +... Quand on sait que cette chaine finance une grande partie des films qui sortent en salles en France, ça fait plutôt peur quand au contenu de ces derniers. Le cinéma est certes en crise, mais il fait au moins parfois preuve d'une audace qui à totalement déserté les cahiers des charges de la production télé Française (Plus Belle la Vie... Au secours!)


Je crois que la nouvelle ère télévisuelle, du tout "HD" et bientôt 3D, développe un quotient intellectuel inversement proportionnel à la résolution de ces nouveaux écrans LCD qu'on trouve désormais partout dans le commerce... Les écrans s'agrandissent mais les perspectives se réduisent comme peau de chagrin...
Comment évoluera le regarde que porte la télévision sur les Jeux Vidéos? Je pense que tant que des gens passeront des centaines d'heures par mois sur des jeux comme World Of Warcraft, ce qui est donc autant d'heures de temps de cerveau disponible en moins pour la télévision ,cette dernière n'est pas prête de copiner avec notre loisir préféré...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

La cave du général Milich Oppenheimer !

Édito

Ça y est ! je me jette corps et âme dans la grande aventure. Ouvrir un blog n'a jamais semblé aussi facile de nos jours, il n'était donc plus qu'une question de temps avant que je ne me lance dans cette entreprise.  Vous trouverez ici et là, mes critiques personnelles de films, musiques et jeux vidéo. Parfois très engagées, d'autres fois sur un ton plus modéré voir trivial, mais toujours avec sincérité et honnêteté. Mes critiques n'ont pas vocation à décrire une « vérité absolue » ; c'est avant tout mon point de vue à un moment donné sur une œoeuvre, ou une réflexion sur quelque chose - fait de société ou autre - qui suscite de l'intérêt à mes yeux.

Il sera également parfois question d'articles qui n'auront pas forcément de lien avec les catégories culturelles citées ci-dessus. Il peut s'agir d'une réflexion sur l'actualité, un coup de gueule sur un événement présent ou passé, ou que sais-je encore... Je ne me fixe pas de limites, pour être sur de pouvoir parler, au bas mot, de tout ce qui me passe par la tête. J'espère pouvoir le faire de manière posée et réfléchie, avec le ton qui convient à chaque situation.

Vos commentaires, critiques et suggestions sont les bienvenus. Le Général Oppenheimer vous remercie de l'intérêt que vous portez à sa prose  ! 

Archives

Favoris