La cave du général Milich Oppenheimer !

Par psykomatik Blog créé le 05/05/10 Mis à jour le 30/05/15 à 19h12

Une caverne sombre d'où je poste mes critiques de films, musiques et jeux vidéo, ainsi que diverses réflexions personnelles sur tout et n'importe quoi. Installez-vous confortablement, vous risquez d'y rester un petit moment !

Ajouter aux favoris

Catégorie : Musique

Signaler
Musique (Musique)

Poursuivons notre tour d'horizon des années 80 / 90 avec cette fois un épisode dédié à l'Amiga ! 3 ans après la sortie du Commodore 64, la firme américaine récidive et livre au monde l'Amiga 1000, qui deviendra le micro-ordinateur le plus populaire du moment, et ce jusqu'au milieu des années 90.

Si la machine se veut être excellente pour le jeu vidéo, sa popularité est surtout due à son importance sur la scène Demo (ces programmes développés par des demomaker, alliant musique chiptune, graphisme et programmation). Le traitement de ce phénomène fera l'objet d'un autre billet de blog, aussi je ne m'attarderai pas sur cet aspect de la machine afin de laisser la place entièrement aux musiques composées pour les jeux parus sur le support.

Faire une sélection des meilleures musiques de l'Amiga aura été une tâche rudement difficile à mener, tant la bête possède ce qu'il faut de mélodies monstrueuses ! Au départ, je comptais me limiter à l'Amiga 1000 (soit le premier modèle, sorti en 1985), mais j'ai finalement décidé de ratisser large et d'aller piocher dans toute la ludothèque, incluant donc au passage les principaux modèles ayant vu le jour depuis (Amiga 500 et Amiga 1200 sortis respectivement en 1987 et 1992). D'ailleurs, le morceau le plus recent de la playlist date de 1997, ce qui montre bien que la machine était encore très appréciée à la fin des années 90, et bien plus encore dans le cadre de la scène démo. 

Quant au mode de composition, il diffère totalement de celui du Commodore 64, puisque la puce dédiée au son (Paula) est capable de lire des samples grâce à un astucieux système d'accès direct à la mémoire (DMA), ce qui change radicalement le procédé de fabrication de la musique et en facilite largement la composition. Je ne vais pas entrer dans les détails techniques, ce n'est clairement pas mon domaine ! Je vous renvoie donc vers l'ami Google pour en apprendre plus sur le fonctionnement de la puce Paula. Entrons plutôt dans le vif du sujet : la musique ! L'age d'or de l'Amiga se situe entre 1990 et 1993. C'est entre ces deux dates clé que le micro-ordinateur aura vu les meilleurs jeux être adaptés ou développés spécialement pour l'occasion. À cette période, la ludothèque très étoffée de l'Amiga n'a vraiment rien a envier à celle de ses concurrents, et tient tête avec force et courage aux consoles de salon 16 bits d'alors, les mastodontes Super Nintendo et Mega Drive, excusez du peu !

Les grandes "stars" de la musique électronique du Commodore 64 que sont Jeroen Tel et Steve Barrett laissent ici leur place à l'incontournable Chris Hülsbeck, le surprenant Allister Brimble et l'éclectique Richard Joseph. Si le premier cité est indéniablement le plus reconnu de la liste, n'oublions pas non plus de rendre hommage à Richard Joseph, responsable en plus de quelques thèmes marquants de deux musiques plus "traditionnelles" avec des voix digitalisées présentes dans cette playlist : Le tube reggae d'introduction au jeu Cannon Fodder, et la superbe collaboration avec Nation XII sur le titre Gods. L'homme étant hélas décédé depuis cette époque, l'hommage s'imposait d'autant plus. 

Mention spéciale à Paul van der Valk, qui signe sur le support la bande son qui m'aura sans doute le plus marqué : celle d'Hybris, un Shmup quelconque. Ne soyez pas étonnés de retrouver dans cette sélection deux morceaux issus de ce jeu, ce n'est pas une erreur de ma part. Enfin, comme une playlist sans mon favori Tim Follin ne serait pas une playlist sérieuse, je vous livre son fantastique thème d'intro de Gauntlet III. Son excellent travail sur le portage Amiga de Ghouls 'n' Ghosts aurait également pu y figurer, mais j'ai du faire d'autres choix. 

Vous trouverez également quelques petites surprises, des jeux connus, et d'autres beaucoup moins. J'ai aussi essayé de représenter le plus possible la diversité musicale des compositions de l'Amiga, même si bien sur l'électro/techno reste le genre dominant, époque oblige. 

Bonne écoute à tous ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Musique (Musique)

C'est en surfant un peu au hasard à la recherche de musiques de jeux il y a quelques semaines de cela que je suis tombé sur une chaîne youtube très complète au doux nom de Hall of Fame VGM (pourVideo Game Music), couvrant pratiquement toutes les machines les plus prestigieuses de l'histoire du jeu vidéo de ces 30 dernières années. Étant né au milieu des années 80, je n'ai pas eu la chance de connaître ces micro-ordinateurs et consoles au moment de leur disponibilité sur le marché. Même si j'ai bien fait mon retard depuis, le fossé générationnel semble difficile à combler tant il y a de matière à couvrir. Après quelques heures d'écoute, une tendance se dégage dans mon esprit : Certaines OST sont d'une qualité tout simplement bluffante ! Et je ne parle pas uniquement des talents de leurs compositeurs respectifs, mais aussi du niveau de précision que le chipset sonore de la bête était capable de délivrer. Il suffit d'écouter les morceaux titres de Gauntlet III et Starforce Nova pour s'en convaincre.

Un autre constat s'est très vite imposé à moi : le Commodore 64, que je n'ai absolument pas connue à l'époque, aura sans doute été l'une des toutes premières plate-formes à révéler (ou confirmer) de grands talents de la musique chiptune comme par exemple Tim Follin. C'est même ici une sorte de retour aux sources dans le monde de la micro pour le jeune anglais, qui avait signé un an plus tôt les légendaires bandes originales de Solstice et Silver Surfer sur NES). Ben Daglish, Martin Galway et Jeroen Tel sont également d'autres noms influents sur le support. Ce dernier est d'ailleurs très présent dans cette compilation tant il aura selon moi marqué de son emprunte l'histoire de le Commodore 64 par ses productions exceptionnelles. Le néerlandais de Maniacs of Noise fut sans doute l'un des architectes sonores les plus remarqués à officier sur la machine lancée par Jack Tramiel en 1982. Il était évident qu'il fallait lui laisser une place de choix dans cette sélection.

N'oublions pas les propositions plus rares - mais néanmoins appréciées - de compositeurs plus mineurs comme Matt Cooksey ou encore Thomas Detert, dont le score de Starforce inspire respect et admiration. Peter Clarke et ses musiques pour écrans de chargement (ici Ocean Loader 3) aura également été très présent sur la scène demo, très populaire à cette époque sur micro ordinateurs.

Il convient de préciser au passage que cette compilation n'est nullement censée représenter le spectre complet des compositeurs de cette période sur le support : les choix de cette playlist ont été faits selon mon seul jugement, tout en ayant à l'esprit dans le même temps le désir de proposer quelque chose d'assez cohérent, qui rende hommage à le Commodore 64 comme il se doit.

Voici donc la playlist de mes 18 morceaux préférés. Poussez le son à fond, installez-vous confortablement et offrez-vous une percée nostalgique de 71 minutes dans le royaume ancien de la Commodore 64 !

 

 

1 – Supremacy « Title Music » Jeroen Tel

2 – Rubicon « End Music » Jeroen Tel

3 – Cobra « Main Theme » Ben Daglish

4 – Starforce « Main Theme » Thomas Detert

5 – Arkanoid « Title Theme » Martin Galway

6 – Hawkeye « Loading Screen Music » Jeroen Tel

7 – Ocean Loader 3 « Ocean Dries Up » Peter Clarke

8 – Kinetix « Title Music » Jeroen Tel

9 – Batman The Movie « Gotham Cathedral » Matthew Cannon

10 – Gauntlet III « Title Music » Tim & Geoff Follin

11 – Green Beret « Title Music » Martin Galway

12 – Starforce Nova « Main Theme » Matt Cooksey

13 – Cybernoid II « Main Theme » Jeroen Tel

14 – Tarzan Goes Ape « Title Music » Steve Barrett

15 – Hyper Blob « Title Music » Steve Barrett

16 – Professional Ski Simulator « Title Theme » Steve Barrett

17 – Savage « Stage 2 » Jeroen Tel

18 – Havoc « Title Music » Sonic Graffiti

 

Je vous donne rendez-vous bientôt pour le Volume 2, qui sera consacré à l'Amiga

Ajouter à mes favoris Commenter (24)

Signaler
Musique (Musique)

Salut à tous ! Que diriez-vous d'un petit Mash-up bien pêchu pour commencer la soirée ? Il s'agit d'un croisement assez improbable entre le morceau Defender of the Castle d'un certain Shawn Lee (tiré de la bande son du jeu Canis Canem Edit chez nous, et Bully aux states) et Break on Through (To the Other Side) des Doors.

L'idée m'est venue lors de l'écoute de l'OST de Bully. Je suis donc tombé sur ce son très 80's dans l'esprit, alors j'ai essayé de trouver des acapelas de Robert Smith (The Cure) pour voir si je ne pouvais pas tenter un petit Mash-up, sans succès. 

C'est presque complètement par hasard que j'en suis venu à mixer la voix suave de Jim Morrison avec les sonorités très new wave d'une époque qu'il n'a jamais connue (l'homme étant mort en 1971). En résulte ce curieux mélange entre les années 60 et 80 ! 

Bonne écoute ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Musique (Musique)

 

Une fois n'est pas coutume, je vais cette fois vous parler de mon propre travail, et non de celui d'un autre. Et en l’occurrence, de ma musique. Oui, je compose de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur, pour les non-initiés) à mes heures perdues (plus vraiment ces deux dernières années à dire vrai, mais cela n'est pas le sujet) de la musique électronique, d'ambiance, trip-hop, hip-hop, etc... Cela fait maintenant près de 15 ans que j'ai commencé, en parfait autodidacte. Pour tout vous avouer, j'ai même fait mes premiers pas dans la MAO sur Music 2000, sur Playstation ! Je conserve encore d'ailleurs quelques morceaux sur mes cartes mémoires. Bon sang, le temps passe tellement vite, j'ai l'impression que c'était hier.

Bref, depuis cette époque, je suis passé sur des logiciels Pc (Fruity Loops, Reason), même si je dois bien avouer avoir eu un peu de mal à comprendre et maîtriser toutes les fonctions de ces outils, bien plus précis et complets que le soft de Codemasters ! j'ai toujours eu un peu d'appréhension à partager mes créations, peut-être par peur du jugement, je ne sais pas vraiment. Si je devais juger d'un point de vue objectif mes productions – chose de toute façon très difficile à faire quand il s'agit de ses propres morceaux – je dirais que « ça peut aller », sans être très sur ni très fier de moi. Perfectionniste dans l'âme, j'ai toujours l'impression que ce n'est pas fini, qu'il manque un petit truc. Toujours est-il qu'avec le temps, l'envie me vient désormais de faire découvrir mon univers musical, après avoir été réticent à le faire pendant de nombreuses années.

J'aimerais tout d'abord partager avec vous ce qui aura finalement été le "gros" de ma production, à savoir les titres un peu glauques/tristes/creepy (rayez la mention inutile selon vos goûts) de mon répertoire. J'ai donc à cet effet créé une playlist SoundCloud (plate-forme que j'utilise depuis 3 ou 4 ans) que vous dévoile sans plus tarder ci-dessous.

Il y a 24 morceaux dans la playslist, bonne écoute à tous ! 

Illustration : "Music", par Little Julie.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Musique (Musique)

Si l'on me demandait mon avis sur le travail de David Bowie, je dirais avant tout qu'il aura surtout brillé durant cette période 1969/1974, pendant laquelle l'artiste à livré selon moi ses ½uvres les plus marquantes. Je ne prétend absolument pas être un expert avisé concernant sa carrière – et encore moins sa vie en général –, mais ce que je sais, c'est que la plupart des chansons enregistrées entre ces dates sont pour moi d'un niveau exceptionnel, aussi bien d'un point de vue vocal que musical. Après un premier album prometteur sobrement intitulé David Bowie en 1967, il se dévoile véritablement en 1969 dans son Space Oddity, véritable régal auditif inspiré par le film 2001 : A Space Odyssey sorti un an plus tôt. À partir de là, une véritable période dorée s'ouvrira, pendant laquelle le dandy anglais mettra sur pied un nombre incroyable de magnifiques morceaux pop, alternant guitare acoustique (The Bewlay Brothers), électrique (The Jean Genie), piano (Lady Grinning Soul et presque tous les autres) et autres instrumentations parfois plus complexes avec un véritable orchestre derrière (Life On Mars ?). Sans oublier non plus quelques perles méconnues du grand public (After All, Rock 'N' Roll With Me...)

Il a fallu faire des choix cornéliens en ce qui concerne cette sélection, tant la plupart des albums de cette période trouvent grâce à mes yeux, que l'on évoque le très rock The Man Who Sold The World (1970) ou l'excentricité d'un The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars (1972). À différents niveaux, qui coïncident avec différentes périodes de ma vie, je suis touché par toute cette variété mise en place en début des années 70. Et nettement moins affecté par ce qu'il fera plus tard dans les années 80 et 90, au point de me détourner quasi-intégralement de sa musique, hélas. Je reviendrais ultérieurement sur la deuxième partie des années 70, très différente, mais elle aussi riche de très grands morceaux.

 

1 – It Ain't Easy

2 – Rock 'N' Roll With Me

3 – Moonage Daydream

4 – Changes

5 – After All

6 – Lady Stardust

7 – Rock & Roll Suicide

8 – The Man Who Sold The World

9 – The Bewlay Brothers

10 – The Jean Genie

11 – Sweet Thing / Candidate / Sweet Thing (Reprise)

12 – Life On Mars ?

13 – Lady Grinning Soul

14 – Space Oddity

15 – Five Years

16 – Pretty Things

17 – Memory of a free Festival

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Musique (Musique)

Très souvent lorsqu'on s'intéresse de près à leur musique, on trouve de nombreux top des Rolling Stones - que ce soit en compilations officielles ou bien en playlist youtube - comprenant les incontournables Gimme Shelter, (I Can't Get No) Satisfaction, ou encore Sympathy for The Devil et autres Miss You... mais finalement assez rarement de classements mettant à l'honneur leurs meilleurs morceaux blues, alors que ces derniers occupent pourtant une place primordiale dans la carrière du légendaire groupe anglais, notamment à ses débuts. En effet, dès la fondation même du groupe, une puissante racine blues sublimée par leurs efforts conjugués s'installe solidement dans l'ADN de leur musique - au point d'en devenir le moteur principal - et va permettre à la jeune formation d'atteindre le succès commercial et critique que l'on connaît aujourd'hui.

Puisque cela n'a encore jamais été fait, je me suis attelé à la tâche : voici donc une sélection de 30 morceaux blues des Rolling Stones afin d'en faire une compilation de mon cru - forcément très subjective -, regroupant l'essentiel de la discographie bluesy du groupe fondé par Brian Jones, qui s'étend de leurs débuts en 1964 à l'année 1973, qui marque plus ou moins l'arrêt (ou presque) de leurs compositions blues / r&b, à mon grand regret.

 

J'ai choisi de diviser cette sélection en deux parties distinctes :  Early Years pour la première période blues du groupe, puis Golden Age, symbolisant l'apogée puis la fin de leurs années blues. La première partie s'étale de The Rolling Stones : England's Newest Hit Makers (1964) à l'album Their Satanic Majesties Request (1967). Il est d'ailleurs amusant de constater que cet album ne contient aucun morceau d'inspiration purement blues, ce qui est excessivement rare à cette époque. Il s'agit en fait de la brève digression du groupe vers une orientation rock psychédélique, qui me permet d'effectuer la transition avec la deuxième partie de ma compilation.

La partie Golden Age s'ouvre avec l'extraordinaire Beggars Banquet (1968), truffé de perles country blues, pour se refermer avec Goats Head Soup (1973), sans oublier au passage le non moins mythique Exile on Main St. (1971). Au delà de ces années roots, le blues des Stones s'est réduit comme peau de chagrin même s'il n'a pas totalement disparu, pour preuve cet excellent morceau (et rare !) de 1989, Fancy Man Blues, qui montre bien que les Rolling Stones sont capables de faire de grands morceaux dans la lignée de leurs jeunes années lorsqu'ils s'en donnent la peine.

Mis à part ces quelques rares coups d'éclat, leur carrière a simplement pris par la suite un accent beaucoup plus mainstream, reléguant hélas pour toujours cette période bénie des dieux de la musique au second plan...

Trève de tergiversations : place à la musique ! 

 

The Rolling Stones : Bluesy Stones : Volume 1 - Early Years (1962-1967)

1 - Good Times, Bad Times

2 - Doncha Bother Me

3 - Heart Of Stone

4 - High And Dry

5 - What A Shame

6 - Play With Fire

7 - I Am Waiting

8 - Can I Get A Witness ?

9 - Look What You've Done

10 - Time Is On My Side

11 - The Spider And The Fly

12 - Confessin' The Blues

13 - Goin' Home

14 - Little By Little

15 - Now I've Got A Witness

 

The Rolling Stones : Bluesy Stones : Volume 2 - Golden Age (1968-1973)

1 - Dear Doctor

2 - Prodigal Son

3 - Ventilator Blues

4 - Parachute Woman

5 - No Expectations

6 - You Gotta Move

7 - Hide Your Love

8 - Shake Your Hips

9 - Midnight Rambler

10 - Gimme Shelter

11 - Factory Girl

12 - Let It Bleed

13 - I Got The Blues

14 - Stop Breaking Down

15 - I Just Want To See His Face

Bonus Track :  Criss Cross Man, a.k.a "Save Me"  (1972)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Musique (Musique)

Chose promise chose due, voici la suite de ma série de « playlist idéales », celles que j'adorerais entendre dans GTA. Focus sur la Soul Music cette semaine, yeah baby ! Oh, ce n'est pas que je ne fais pas confiance aux petits gars de chez Rockstar en la matière pour fournir du lourd, ils ont toujours su sélectionner avec grand soin des musiques de grande qualité pour alimenter les stations radios fictives de leurs Grand Theft auto, et ce depuis même le tout premier opus !

Non, voyez vous, le truc, c'est que moi, GTA V je l'attends toujours, pas comme vous, petits veinards, qui êtes d'ailleurs sans aucun doute déjà en train d'arpenter les étendues sauvages de Blaine County ! Attendez moi, bande de sauvageons ! Bon, en attendant le saint graal, qui devrait m'être délivré par Amazon au plus vite (espérons), je vous propose cette semaine une sélection de Soul / R&b de derrière les fagots ! J'ai bien pris mon temps pour vous concocter ce petit mix d'une heure vingt, soit un total de 25 morceaux mesdames et messieurs, sous vos applaudissements ! Ou pas (C'est à vous de me dire quelque part).

Au menu, de la Soul classique et du R&B, du grand cru Motown, quelques pépites de Northern Soul et autres raretés diverses mais pas avariées ! Personnellement, je trouve que ça envoie pas mal cette petite sélec... J'm'envoie pas des fleurs, mais presque.

Alors prévenez les voisins, faites le stock de boissons fraîches (ou chaudes, selon ou vous vous trouvez) et faites péter le volume à fond !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Musique (Musique)

Aujourd'hui, n'ayant pas grand chose à faire, je me suis pris à rêver d'une playlist Rock Classique qui pourrait figurer dans GTA V. La sélection n'a pas été simple, j'ai du me restreindre à un morceau par groupe (très difficile d'en choisir un au détriment d'un autre !). J'ai bien conscience qu'une telle playlist n'a aucune chance de voir le jour un de ces quatre matins, au vu de la popularité de la majorité des groupes composant cette playlist... les droits d'exploitation seraient bien trop élevés !

Au menu, de grands classiques (BeatlesRolling StonesThe Doors, etc) mais également quelques raretés (The FabuliersBob ChanceElmore James...). Bref, j'espère avoir comblé quelque peu vos attentes (en tout cas pour ceux qui aiment le rock classique au moins autant que moi).

Après tout, pourquoi se priver de faire état de sa playlist idéale ? Je proposerai bientôt une nouvelle playlist Hip Hop, et pourquoi pas une autre axée sur le Blues (il y a bien une radio Country dans le jeu !). Enfin, cela premet de patienter en musique avant la sortie du jeu, qui contiendra j'en suis sur, son lot de pépites musicales, comme à chaque épisode depuis le 3ème opus !

Bonne écoute à tous ! N'hésitez pas à me faire part de vos playlists en commentaire, quelque soit le genre musical ;) 

Ma playlist idéale de 25 morceaux rock : 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Musique (Musique)

Avis à tous les nostalgiques des années 80/90 :

Un joyeux drille anglais du nom de Joker (à la base producteur de dubstep) a fait des miracles sur soundcloud ! Le bougre a remarquablement exploité le chipset sonore de la Megadrive pour composer à son tour 9 excellents morceaux, qui n'auraient pas fait pâle figure dans un Streets of Rage par exemple ! C'est groovy, c'est funky, ça balance pas mal quoi.

Réutilisant à merveille la palette de samples et puisant sans limite dans la banque de son de l'époque, l'homme se livre à un exercice de style incroyable, car il ne s'agit pas de simples remix ou de mashup, mais bel et bien de nouvelles compositions de A à Z ! Chapeau l'artiste...

Même 20 ans après, Sega, c'est toujours plus fort que toi !

Voici les 9 morceaux, en écoute libre sur Soundcloud.

Voir aussi

Sociétés : 
Sega
Ajouter à mes favoris Commenter (24)

La cave du général Milich Oppenheimer !

Édito

Ça y est ! je me jette corps et âme dans la grande aventure. Ouvrir un blog n'a jamais semblé aussi facile de nos jours, il n'était donc plus qu'une question de temps avant que je ne me lance dans cette entreprise.  Vous trouverez ici et là, mes critiques personnelles de films, musiques et jeux vidéo. Parfois très engagées, d'autres fois sur un ton plus modéré voir trivial, mais toujours avec sincérité et honnêteté. Mes critiques n'ont pas vocation à décrire une « vérité absolue » ; c'est avant tout mon point de vue à un moment donné sur une œoeuvre, ou une réflexion sur quelque chose - fait de société ou autre - qui suscite de l'intérêt à mes yeux.

Il sera également parfois question d'articles qui n'auront pas forcément de lien avec les catégories culturelles citées ci-dessus. Il peut s'agir d'une réflexion sur l'actualité, un coup de gueule sur un événement présent ou passé, ou que sais-je encore... Je ne me fixe pas de limites, pour être sur de pouvoir parler, au bas mot, de tout ce qui me passe par la tête. J'espère pouvoir le faire de manière posée et réfléchie, avec le ton qui convient à chaque situation.

Vos commentaires, critiques et suggestions sont les bienvenus. Le Général Oppenheimer vous remercie de l'intérêt que vous portez à sa prose  ! 

Archives

Favoris