Le Blog créatif de Subby-kun et Subbinette

Le Blog créatif de Subby-kun et Subbinette

Par Subby kun Blog créé le 25/07/10 Mis à jour le 16/02/13 à 11h47

Il y a des gens qui disent que je suis fou lorsque je passe 15 minutes à contempler mes jeux tous les matins. Le jeu vidéo étant un art, qu'est ce qu'il y a de fou à contempler une oeuvre d'art?

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions personnelles

Années 1987-2000 « La division du marché : consoles de jeu versus PC »

Dans cette seconde partie de ce dossier, il me semblait impossible de parler de l'ensemble des titres qui ont marqué l'histoire (même si j'en citerai certains incontournables) ou même de séparer l'arcade, des consoles de jeux ou des micro-ordinateurs. Mais au fur et à mesure, nous avons vu émerger un nouveau support : l'ordinateur. En parallèle, les tendances de jeux vidéo émergent sur les différents supports pour évoluer vers les catégories que nous connaissons tous.

I)      Arcades / consoles de jeux :

                   a) La catégorisation des jeux 1987-1995

Dans la fin des années 80, les bornes d'arcades et les consoles de jeux battent leur plein. Nintendo, Sega, NEC, Atari, Commodore, SNK... : tous apportent leur pierre à l'édifice et l'on commence à ranger les jeux en « catégories ». Le jeu de course, d'action, beat'em all, shoot'em up... tous les styles se développent. Cependant, certains d'entre eux vont particulièrement marquer l'évolution du mode de jeu multijoueur.

Le premier a observé une avancée importante est incontestablement le beat'em all notamment avec la série des Double Dragon (mais aussi Final Fight, Street of Rage, Golden Axe...). A ces cotés, son grand frère : le Shoot'em up n'est pas en reste. Les joueurs font cause commune dans la castagne et la coopération n'a jamais été aussi fun. Ces deux genres sont très en vogue dans le début des années 90 notamment grâce aux salles d'arcade encore très présentes à l'époque.

Street of Rage 2 représente pour moi l'un des meilleurs beat'em all jamais créé avec Tortues ninja 4 : Turtles in time

En 1991, un jeu d'arcade va révolutionner le jeu à deux. Son nom ? Street Fighter 2. Je pense sincèrement que dans l'histoire du jeu , Street Fighter 2 a marqué à jamais les esprits en posant toutes les bases du jeu de baston. Que ce soit en arcade ou sur consoles de salon, qui n'a pas passé des après-midi entières à défier ses meilleurs potes dans des combats endiablés ? Qui n'a pas demandé une dernière partie pour laver son honneur ? Je ne sais pas pour vous, mais mes doigts se rappellent encore ces douloureuses cloques au pouce à force d'enchainer les hado ou autres shoryukens sur la croix de la Super Nintendo. Capcom créa ainsi un genre qui représente le summum du jeu à deux de cette génération. L'intouchable NEO-GEO deviendra la meilleure représentante de ce genre de plus en plus en vogue dans les salles d'arcade.

Que dire de plus sur Street Fighter 2 à part qu'il m'a dépossédé de mon argent de poche en arcade et ruiné mes doigts sur Super Nintendo.

De son coté, le jeu d'action évolue progressivement vers le Run and Gun. Issue de son illustre ancêtre Ikari Warriors (en vue de dessus), le genre s'affirme progressivement avec des titres majeurs comme Contra (Probotector chez nous), Gunstar Heroes ou Alien Soldier où la vue de profil est de rigueur. C'est Metal Slug qui imposa, assez tardivement, la dénomination « Run and Gun » ou « shoot and jump » à cette catégorie de jeux.

De nouveau la coopération est de mise afin de mener à bien notre mission. Super Probotector intègre des phases de jeu en vue de dessus, un hommage à son ancêtre Ikari Warriors ?

Progressivement les simulations sportives deviennent le porte étendard du « multijoueur » et les sports d'équipes représentent à la fois l'affrontement et la coopération. Tous les sports, d'équipes ou non, finissent par avoir leur conversion en jeu vidéo : du football au basket ball en passant par le tennis... La liste des jeux marquants de ce genre serait évidemment trop longue au vue de la multitude de sport possible. N'hésitez pas à laisser un commentaire sur les jeux de sport qui vous ont le plus marqués à cette époque...  histoire de faire une petite sélection des jeux les plus innovants.

Dans le sport, les jeux de courses commencent progressivement à se différencier  par l'utilisation de l'écran splitté. De mon avis personnel, les deux plus grand représentants de cette époque,d ans deux styles complètement opposés, sont le premier Mario Kart et Virtua Racing. Le premier marqua a jamais les esprits avec l'utilisation parfaite du mode 7 de la Super Nintendo et avec le fun inégalé des modes course ou battle. Le deuxième initia l'utilisation révolutionnaire de la 3D. Petit supplément pour la France avec par l'imbattable Cyril Devret (crevette) sur Télévisator 2. Minute de silence en hommage à une grande émission !

 

Des jeux comme Q*bert en 1982 avait ouvert la voie au jeu de réflexion. Mais c'est véritablement propulsé par le cyclone Tetris d'Alexei Pajitnov (créé en 1984 mais popularisé en 1989 avec la Gameboy) que le grand public découvrit une nouvelle catégorie de jeux : le puzzle game. Evolution vidéoludique des jeux d'échecs, le puzzle game oblige les joueurs s'affronter « cérébralement » en faisant appelle à leur vitesse d'analyse et leur dextérité. De grands classiques émergent tels que Puyo Puyo, Puzzle Bobble, Tetris Attack (Yoshi no Panepon en japonais) et bien d'autres... Une nouvelle fois, je vous invite à lire le dossier sur Puyo Puyo dans le Pix'n Love n°10.

Adapté chez nous sous le nom Dr. Robotnik's Mean Bean Machine sur Megadrive, Puyo Puyo reste comme bon nombre de puzzle game, un classique indémodable des années après sa sortie en salle.

b) L'arrivée des accessoires : le multitap

Dans les foyers, le jeu à deux ne suffit plus et on voit progressivement arriver un nouveau type de périphérique: le multitap. Chaque console aura le droit à son multitap et nous voyons arriver sur les étales quelques jeux proposant du jeu à 3, 4, 5 voir  8 joueurs. Les jeux ne sont pas légions, mais apportent un plaisir de jeu décuplé. Citons l'incontestable Bomberman (1990) ! Avec son mode 4 joueurs et son gameplay extraordinaire, Super Bomberman 2 sur Super Nintendo est l'un de mes plus grands souvenirs de jeunesse. Pendant les vacances, nous nous réunissions avec les potes pour se lancer dans des tournois endiablés.

Dès la NES apparaît le multitap pour jouer à 4 joueurs comme Super Spike VBall ou
World Cup

La PC Engine est son multitap pour Bomberman. Jeu mythique parmi les mythiques

Un multitap officiel pour la Super Nintendo produit par Hudson Soft ? Un deuxième massacre pour Bomberman en perspective.

Autre titre issu d'une licence de jouet miniature va marquer les esprits: Micromachines. Arborant avec originalité deux ports supplémentaires sur la cartouche de jeu elle-même, l'idée permettait d'effectuer quelques économies lors de l'achat du jeu. L'ensemble de ces jeux à 4 joueurs possédait une caractéristique commune pour un souci de lisibilité : les joueurs partagent le même écran. En effet, l'écran splitté pour 2 joueurs n'était utilisé que pour les jeux de course.

 

b) L'émergence de la 3D sur 32 et 64bits 1995-2000

L'arrivée de la représentation en 3D de l'environnement (non, nous ne sommes pas encore à la 3DS !!!) annonce la 5eme génération de consoles de jeux, la Playstation, Saturn ou encore la Nintendo 64, et une évolution dans les catégories de jeux multijoueurs. Ainsi les genres beat'em all, run and gun et shoot'em up sont en voie de disparition car leurs gameplays s'adaptent mal cette nouvelle mode. Mais d'autres genres vont rapidement venir les remplacer. Bien que présentes depuis des années, la simulation sportive ne s'est jamais aussi bien porté que pendant l'ère 32bits grâce aux progrès phénoménales réalisés dans les simulations . Notons l'indétronable Gran turismo pour les voitures, l'important Fifa ou ISS (International Superstar Soccer, futur PES) pour le football. L'affrontement entre les 2 joueurs devient moins arcade et plus stratégique. Avoir les meilleurs réglages, la meilleure formation... deviennent autant de critères supplémentaires pour pouvoir vaincre son partenaire.

 

Gran turismo est l'un de plus grand jeu de course même encore aujourd'hui. N'étant pas bon en simulation automobile, il représente pour moi une longue série de défaites et de frustrations.

 

Enfin, avec l'intégration des 4 ports directement dans la console, Nintendo offrit pour la première fois la possibilité de jouer jusqu'à 4 sans l'utilisation de multitap. La Nintendo 64 a été souvent décriée à juste titre pour son port cartouche un peu retrograde à l'heure du CD-ROM. Pourtant, elle a permis à un nouveau genre, en plein essor sur PC, de venir titiller les terres des consoles de salon : les FPS. Goldeneye et son mode multijoueur fera parti des rares jeux à faire de nombreux envieux parmi les possesseurs de consoles concurrentes. Avec la Nintendo 64 se démocratise l'écran splitté en 4 mais il faut bien avouer que la lisibilité du jeu s'en retrouvait fortement affectée. Heureusement que le plaisir de jeu nous faisait oublier ce désagréable soucis technique.

Goldeneye 64, son mode multijoueur a souvent été copié mais jamais égalé. Activision va tenter de restaurer ce jeu légendaire sur Wii mais attendons de voir le résultat avant de crier victoire.


II)              L'avènement des compatibles PCs

a)      L'essor du réseau, des FPS et des STR

Après la lutte emblématique et acharnée entre l'Atari ST et l'Amiga (alors lequel est le meilleur ?), le début des années 90 marque l'arrivée en force des ordinateurs personnels compatible PC. L'utilisation du MS/DOS bat son plein, Windows 3.0 marque le premier vrai succès de ce nouveau système d'exploitation. Mais la révolution pour le multijoueur arrivera un beau jour de décembre 1993 : DOOM.

Une couverture mythique pour un jeu tout aussi mythique. Respect pour le maître du genre.

DOOM a non seulement permis de démocratiser le FPS comme nouveau genre émergent mais il permit aussi de démocratiser pour la première fois le jeu multi-multijoueur en réseau, une véritable bombe atomique !!!. Par le biais de titre marquant comme DOOM, DOOM 2, Quake, Duke Nukem 3D les FPS deviennent les jeux les plus pratiqués sur PC dans les années 90. L'arrivée du légendaire Half-Life et de Counter Strike imposa définitivement le FPS en réseau comme le nouveau genre incontournable du début des années 2000.

Jamais un mod de jeu n'était devenu plus populaire que son jeu d'origine. Counter Strike symbolise le jeu en réseau même encore aujourd'hui.

 

L'avènement du jeu en réseau au début des années 90 marquera aussi l'arrivée d'un autre genre , cher aux PCistes, et qui n'a toujours pas été porté avec succès sur consoles de salon : le STR. Dune 2 sorti en 1992 ( Westwood Studio), annonce quelques prémisses mais c'est véritablement l'arrivée sur le marché de Command and Conquer (du même studio) et de Warcraft 1 et 2 de Blizzard Entertainment, dans les années 1995-96, qui marqueront la naissance du STR . Les escarmouches multijoueurs en LAN deviennent des lieux d'affrontement stratégique, de véritables parties d'échec où tous les coups sont permis pour abattre la cité adverse. Le STR multijoueur aura apporté une longévité hors norme à certains titres comme l'indétronable Starcraft, ou bien Age of Empires 2.

Je ne vous cache pas que les LAN de DOOM 2 ou de Warcraft 2/Alerte Rouge ont bercé mon adolescence. J'avais un ami dont le père était un bon « geek » et on passait des week-ends entiers à s'affronter sur des parties toutes plus épiques les unes que les autres. Plus tard, il profitait des pauses pour nous mettre des trempes à Mario Kart 64, bref un père idéal !

Beaucoup de salles réseaux virent progressivement le jour et on pouvait s'y adonner au plaisir du jeu en réseau sans avoir à installer tout le matériel dans la cave d'un pote. Mais avec le développement très rapide du réseau Internet dans les foyers, ces salles disparurent à peine quelques années après leur ouverture.

Starcraft et le service Battle.net mis en place par Blizzard permettra aux joueurs du monde entier de s'affronter dans une interface particulièrement ergonomique et facile à maîtriser.

b)      L'arrivée des MMO et MMORPG dans les année 90

Contrairement à une croyance commune : Ultima Online n'est pas le premier MMORPG de l'histoire, loin de là. Attribué à Neverwinter Nights (le premier, pas celui de Bioware) en 1991, Ultima Online reste cependant le 1er MMORPG ayant connu un véritable succès. Les MMO en général ont apporté une dimension supérieure au jeu en réseau et au jeu multijoueur : on ne joue plus avec ses potes dans une cave sombre mais avec/contre des gens que l'on ne connaît pas dans des univers persistants. On peut dire que le MMO représente l'évolution « ultime » du jeu multijoueur pourtant, dans les années 90, leurs nombres restent encore restreints... L'arrivée d'Everquest en 1999 marqua le premier grand succès des MMORPG en représentation 3D.

    

 

Conclusion : L'arrivée du jeu en réseau puis d'Internet à considérablement changer notre façon de concevoir les jeux multijoueurs. Tout à évoluer très rapidement à l'image de la disparition des salles d'arcade et des salles de réseau. Certains genres n'ont pas survécu à l'arrivée de la 3D (beat'em all en tête) et d'autres ont émergé jusqu'à devenir l'un des genres le plus pratiqué à l'heure actuel : le FPS. La distinction entre les mondes en reseau du PC et le multi-manette des consoles de jeux va rapidement s'estomper dans les années 2000 vers une pratique du jeu multijoueur de plus en plus interconnecté. 

 



 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Sur ce blog, je souhaite débattre de jeux vidéo mais aussi de divers domaines comme le cinéma, la BD, les jeux de société, l'Art graphique... Autant de sujets qui me passionnent et dont je souhaite partager ma passion avec vous. N'hésitez pas à laisser vos remarques et commentaires.

 

 

 

Archives

Favoris